Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeLun 8 Juil 2013 - 11:37

[Hrp : Ce Rp est donc ouvert à toutes les personnes souhaitant s'occuper un peu après cette ellipse, une seule ou plusieurs cela ne me dérange pas du tout. Il se déroule donc après les deux mois, c'est-à-dire dans le présent pour ceux qui auraient un peu de mal au niveau de la Chronologie.]

Combien de mois s'étaient écoulés depuis que le Maître des larmes avait été terrassé par cette force nouvelle ? Que s'était-il passé durant tout ce temps ? Et surtout maintenant, qu'allait être son rôle après un échec aussi cuisant, serait-il en mesure de rester à la tête des larmes ? Après tout ces derniers lui étaient restés le plus fidèle possible tandis qu'un petit groupuscule s'était lancé sur les traces de cette Hyrriena qui avait dérobé la bague en profitant d'une chance inouïe et d'une diversion plus qu'appréciable bien qu'involontaire de la part du Grand Maître. Comment avait-il survécu ? Tant de questions qui restaient encore sans réponse, tandis que par moment l'homme se réveillait hurlant et se tordant de douleur en réponse à cette attaque qu'il avait reçu en plein cuisse de part la lame sombre de son adversaire qui avait causé plus de dégâts qu'il n'aurait put l'imaginer. Rapidement transféré à Gloria part les soins des quelques Chevaliers des larmes l'ayant retrouvé, ils se retrouvèrent rapidement contraint à fuir les environs, le débarquement Alayien, imprévisible et soudain, ainsi que leur supériorité physique et ce culte porté à l'Esprit du Néant offrait un avantage non-négligeable à ses créatures qui prirent rapidement le dessus, terrassant sans grande difficulté les quelques troupes humaines présentes à Elena la Robuste où à l'origine siégeait le Q.G des larmes d'Alderick. Des pertes lourdes de conséquence s'en suivirent tandis que plusieurs hommes qu'il est maintenant possible de considérer comme lâches s'empressèrent d'embrasser la cause de l'Esprit supérieur qu'était le Néant. Dans l'obligation de mettre en sécurité l'homme à la tête de leur Guilde, les Chevaliers s'exécutèrent rapidement et sans même discuter, les Seigneurs de la Guilde relayant Klaus momentanément dans l'incapacité de se déplacer ordonnèrent un transfert au sein du Royaume Sylvestre et que cela en déplaise ou non à l'Impératrice d'ailleurs.

Bien entendu, un attroupement humain au cœur du peuple Elfique faisait relativement tâche, mais que pouvaient-ils faire d'autre à l'heure actuelle où celui qui était censé les diriger et donner ses directives était dans l'incapacité de faire quoi que ce soit. De petits campements de fortune étaient installés un peu partout dans les bois tentant au mieux de se dissimuler des envahisseurs et par la même occasion de ne pas gêner les mœurs Elfique. De son côté, Klaus était retranché dans sa petite demeure Sylvestre au sein du Royaume, toujours dans un état plus ou moins inquiétant, plongé régulièrement dans un « Sommeil réparateur » dans le but de le soulager de ses souffrances et le remettre sur pieds au plus vite. Mais jusqu'à présent, rien ne semblait y faire, l'homme n'était visiblement pas déterminé à quitter a transe, seul quelques cris venaient de temps à autre rompre le paisible silence qui régnait autour de lui, des voix résonnaient et venaient se perdre dans son esprit, tantôt familière, tantôt inconnue voir malvenue.

« Ton esprit entend, fou. Alors écoute, les paroles du prêcheur, et voit. Je te laisse la vie gracieusement, afin que tu contemples la chute de ton monde et de ton peuple. Mais ne te pense pas à l'abri. Lorsque nous nous retrouverons, tu périras, soit en certain. L'on n'échappe pas au destin. L'on n'échappe pas.... au vide. Sent le dans ton cœur, dans ton âme, et attend moi »

Ces quelques paroles proférés par l'un des trois Alayien n'avaient de cesse de tourner à l'intérieur de l'esprit de l'homme, par moment ce dernier gesticulait de manière étrange comme s'il tentait de se débattre contre quelque chose ou quelqu'un, une chose est sûre de son vivant, rien ni personne ne pourra le menacer impunément, la mort de Naal qui aurait put leur servir d'exemple n'avait bien entendu que réussit à les provoquer encore un peu plus et les conforter dans leur supériorité physique. Soit ! Il reviendrait et qu'il s'agisse de lui, du Colosse en armure ou même de cette saleté de femme, Klaus serait prêt peu importe la manière, peu importe comment, il leur rendrait la monnaie de leur pièce lorsque le moment sera venu.

Pour le moment, plusieurs semaines s'étaient écoulées pour ne pas dire qu'il avait « dormi » durant presque deux mois complets lorsque le Chasseur ouvrit enfin les yeux lentement cherchant autour de lui du regard un visage familier ou quelque chose pouvant le rassurer sur sa situation, sa vue encore fébrile ne lui permis pas de reconnaître tout de suite le lieu où il se trouvait, mais l'odeur qui planait dans l'atmosphère lui était suffisamment familière pour qu'il se détende de nouveau lentement, laissant retomber sa tête sur l'oreiller qui lui avait été confectionné. Cette dernière était lourde et il ne semblait pas encore en mesure de se déplacer, le manque de nourriture l'avait gravement affaiblit, tirant sur le drap qui recouvrait en partie son corps, l'homme put distinguer au loin ce qui semblait être une cicatrice, quelque peu surprit il passa sa main dessus lentement pour confirmer ce qu'il pensait avoir vue. Il lui fallut tout de même plusieurs longues minutes pour réaliser ce qui lui était arrivé, ses souvenirs étaient vagues, mais suffisant pour se rappeler de l'affrontement ou plutôt du lynchage dont il avait été victime après avoir tué Naal, seul acte qui lui tira un infime sourire de satisfaction, bien loin de se douter que ce qui allait l'attendre à l'extérieur effacerait sans nulle doute ce soupçon de plaisir lui parcourant le visage à l'idée de s'en être tiré miraculeusement.

Pour l'heure, il n'était pas tout à fait en mesure de se lever et donc d'aller se chercher de quoi manger et même boire, s'il était seul, il était mal barré. Jetant un regard en coin sur la petite table de chevet qu'il y avait près de son lit, il y trouva ses vêtements et son masque rigoureusement pliés par les soins d'on ne sait trop qui tandis qu'une petite carafe d'eau siégeait un peu plus loin sur une table ce qui eut pour effet de lui tirer un grognement, quel était l'imbécile qui avait déposé l'eau aussi loin. Bon, puisqu'il n'avait pas d'autres choix que de se débrouiller pour le moment trop faible pour bouger ou même demander de l'aide à l'extérieur, il préféra tendre lentement le bras vers la petite carafe à l'autre bout de la pièce, se concentrant comme jamais on put voir son visage se crisper alors qu'il essayait de la soulever. Cette dernière se mit tout d'abord à trembler démontrant le taux d'épuisement du Grand Maître, puis enfin elle s'éleva dans les airs... Avant de retomber un quart de seconde après sur le sol pour se briser dans un fracas qui ne manquerait pas d'alerter par miracle quelqu'un qui aurait l'amabilité de s'attarder dans le domicile de l'humain, évidemment, s'il n'y avait qu'un Elfe dehors, Klaus était mal barré, l'impolitesse ne faisant pas partie de leur habitude il était presque impensable de voir l'un d'eux passer le pas de la porte sans y avoir été invité et encore que...

Soupirant, il laissa son bras retomber sur le bord de lit alors qu'un petit grincement de porte se fit entendre, l'obligeant délicatement à tourner la tête de l'autre côté pour tenter d'apercevoir la silhouette de celui qui passerait le pas de la porte, sa vision un peu moins flou ne lui permis pas tout de suite de reconnaître celui qui entrait, plus contraint et forcé de se résoudre à parler, il laissa sa voix normalement grave et sur de lui retentir, plus faible et quelque peu tremblante :

« Qui... Est là ? »


Dernière édition par Klaus Fell le Dim 28 Juil 2013 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeJeu 11 Juil 2013 - 17:55

Cela faisait bien trop longtemps qu'il était là. Il y avait des décennies qu'il n'avait pas passé autant de temps dans le royaume Elfique, préférant sa vie de nomade et ses pérégrination au sein du royaume humain à la recherche de... De quoi en fait ? Il en le savait pas très bien. Enfin si, il savait qu'il recherchait les mélodies perdues qu'il lui manquait encore pour pouvoir maîtriser totalement son ocarina mais c'était loin d'être sa priorité. En vérité il cherchait plutôt des réponses à ses questions, et peut-être aussi un but... Il avait beau être sorti de sa vie d'ermite, il ne savait pas quoi faire de sa peau pour autant et se sentait toujours aussi seul, même si il était vrai qu'il était le premier responsable de cette situation.

Pourquoi restait-il là donc plutôt que de parcourir le monde ou tout du moins l'empire ? La réponse était assez simple, l'empire en question était devenu un endroit pour le moins dangereux. Oh bien sur cela avait toujours été le cas mais l'arrivée de ces fanatiques du nom d'Alayien n'avait pas arrangé les choses bien au contraire ! Si quelques mois plus tôt traverser le royaume humain exposait les elfes à éventuellement tomber entre les mains des vampires désormais le traverser signifiait tomber presque à coup sur dans les bras des Alayiens ! Et ils ne rigolaient pas, quelques elfes avaient déjà été exécutés par leurs soins, moins que de vampires peut-être mais ce n'était pas réjouissant pour autant aussi Sindar avait-il choisi la prudence et attendait-il que les choses se tassent avant de passer de nouveau la frontière elfique. Cela n'était pas gagné d'ailleurs, les choses semblaient aller de mal en pis pour les humains et les trois villes principales n'étaient plus très loin de tomber à ce qu'il avait apprit. Les elfes s'agitaient, semblant hésiter sur la conduite à tenir devant ce nouvel ennemi si puissant que leur magie n'avait apparemment aucun impact sur lui. Néanmoins c'était plutôt du côté des Baptistrels que les choses semblaient le plus bouger, étonnant d'ailleurs quand on connaissait leur tendance à ne se mêler de rien mais Sindar ne se trompait pas, Merithyn travaillait sur un projet qui lui tenait à coeur. Le chanteur n'avait jamais été capable de cacher quoi que ce soit et d'ailleurs rien ne disait qu'il s'agissait d'un secret, Sindar n'avait pas encore posé de questions sur ce qui turlupinait tant le nouveau gardien des préceptes mais cela n'allait sans doute plus tarder, il était bien trop curieux pour ne pas le faire à un moment ou à un autre !

C'était encore une fois sa curiosité qui l'avait poussé à pousser ses vagabondages jusqu'à ce coin des bois où bien peu d'elfes se rendaient. L'arrivée d'un groupe humain transportant un blessé n'était évidemment pas passé inaperçu chez les elfes néanmoins ils étaient bien trop polis et discrets pour aller se renseigner sur le sujet, sauf Sindar peut-être... Curieux comme une pie et bien peu concerné par les règles de bienséance de son peuple il n'avait pas mit bien longtemps pour céder aux interrogations qui se bousculaient dans sa tête et comme de bien entendu le meilleur point d'observation qui lui était venu à l'esprit était... Un arbre. Le plus haut possible s'il vous plait, histoire qu'il ai une vue bien dégagée sur les petits campements habilement dissimulés dans la végétation. Pour un oeil humain du moins, un oeil Elfique ne pouvait tout simplement pas ignorer tout cela même si les campeurs avaient fait de leur mieux pour respecter le plus possible la forêt et donc les moeurs des elfes. Sage décision d'ailleurs, il aurait été dommage qu'ils se fassent purement et simplement éjecter du royaume au lieu de se faire tolérer comme c'était le cas actuellement. Il fallait croire que ces humains là connaissaient à peu près leurs coutumes, étonnant... Qui étaient-ils en réalité ?

Il les observa un long moment en ruminant cette question. Bien sur il aurait pu aller se renseigner auprès de ses frères, certains devaient bien savoir ce qu'ils faisaient là et nul doute que Galadrielle devait être au courant de leur présence, elle n'avait pu que l'accepter sinon il y a longtemps qu'ils auraient été chassés. D'ailleurs ils n'auraient même pas passé la frontière... Mais Sindar préférait voir les choses de ses propres yeux et se renseigner par lui-même, sinon c'était trois fois moins intéressant. Malgré cela il se lassa assez rapidement de ce jeu, il était clair que ces hommes attendaient quelque choses et qu'eux même s'ennuyaient ferme alors autant se concentrer plutôt sur le locataire de la petite demeure sylvestre qu'ils surveillaient avec tant d'intérêt, un intérêt si intense qu'il ne pouvait bien évidemment que réveiller celui de Sindar ! C'est encore une fois par la voie des airs qu'il passa pour se rendre jusqu'à son but. Les branches des arbres les plus proches descendaient presque jusqu'au toit de l'habitation, il s'en laissa donc tomber en douceur et dans l'indifférence totale, personne ne s'attendait à voir un elfe arriver par la cheminée ! D'ailleurs Sindar n'en avait pas vraiment l'intention, il attendit que les humains tournent le dos à la porte pour sauter avec légèreté juste devant celle-ci, l'entrouvrir et... Entendre un bruit de verre qui se brise ! Sans plus d'hésitation il se glissa à travers l'ouverture, peu désireux de devoir répondre aux questions des hommes qui n'allaient manquer de se retourner et de plus en plus curieux de voir l'intérieur de la demeure, le blessé qu'on avait emmené était sans doute ici... Avait-il reçu la médecine des elfes ? Si oui ses blessures devaient être graves pour qu'il ne soit pas encore sur pied depuis le temps !

« Qui... Est là ? »

Et bien, il ne faisait pas très clair dans cette habitation ! L'elfe cligna des yeux pour s'habituer à la semi obscurité et posa d'abord le regard sur les éclats de verre brisé avant de le reporter sur la silhouette allongée.

"Et vous ? Qui êtes vous ?"

Et bien quoi ? Il avait beau être celui qui s'était glissé chez son interlocuteur il n'empêchait que celui-ci se trouvait dans le royaume elfique donc il était en droit de lui demander son identité. Et d'ailleurs même si cela n'avait pas été le cas il ne se serait pas gêné pour la lui demander tout de même. Ses yeux verts brillèrent avec intérêt tandis qu'il s'approchait pour mieux voir et les promenait sans vergogne sur tout le corps à moitié dissimulé du malade, cherchant une quelconque blessure

"Qu'est-ce qu'il vous est arrivé ? Vous fuyez les Alayiens ? Vous les avez vus ?"

Il posait ses questions au fûr et à mesure qu'elles lui venaient à l'esprit sans vraiment attendre la réponse et sans s'intéresser à ce que l'autre pouvait bien penser. Avisant un fauteuil non loin du lit il s'apprêta à s'y installer avec le naturel flegmatique qui était le fondement de son caractère mais un détail important sembla tout à coup lui sauter au visage et il pencha la tête en s'immobilisant :

"Vous avez soif ?"

Un autre verre trônait sur un meuble plus loin, bien trop loin pour que le blessé puisse s'en emparer. Secouant la tête devant la bêtise des guérisseurs humains l'elfe s'en empara avant d'utiliser un sort pour le remplir d'une eau claire et limpide pour enfin le tendre à l'homme avec un sourire tranquille en totale contradiction avec le fait qu'il était entré là par effraction :

"ça va mieux ? Je suis Sindar."

Juste Sindar, il ne voyait pas l'intérêt de lui donner son nom complet bien qu'il n'y ai que peu de chance qu'un humain le reconnaisse comme étant l'ombre en sanglot. Il préférait tout de même ne pas prendre de risque, après tout il ne savait rien de celui là ! Habilement, il récupéra le verre vide que l'humain sans doute épuisé par ce genre risquait fort de faire tomber et remarqua mine de rien :

"Il n'est pas très malin de vouloir utiliser la magie alors qu'on est en convalescence..."

Sa remarque n'avait rien d'insultante, il ne s'agissait là que d'une affirmation neutre et sans jugement réel comme les affectionnaient les elfes. Sindar était loin d'avoir un caractère très répandu parmi son peuple, il passait même pour un sacré original à leurs yeux mais il avait tout de même certaines de leurs manières et de leur habitude. Sauf celle de la politesse peut-être... Absolument inconscient de la façon dont il s'imposait il se lova confortablement dans le fauteuil qui lui tendait les bras et reprit son interrogatoire :

"Alors ? Vous me racontez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeVen 12 Juil 2013 - 13:14

Bien entendu, les premières paroles prononcées par Klaus furent une interrogation quant à savoir qui venait de pénétrer à l'intérieur de son petit chez lui. Un mal pour un bien, le bruit de la carafe d'eau se brisant sur le sol avait au moins attiré l'attention de quelqu'un, ce qui n'était pas plus mal, car la solitude au fond de son lit aurait finit par le dévorer de l'intérieur rapidement. Sa vision était toujours aussi réduite, mais l'obscurité de la pièce n'aidait en rien à apercevoir parfaitement la silhouette de celui ou celle qui venait d'entrer sans même d'ailleurs prendre la peine de frapper à la porte avant. Patientant sagement ou presque, car il n'avait pas le choix l'agacement commençait déjà à se lire sur son visage puisque la réponse tardait à venir, mais qu'aurait-il bien pu faire ? Hurler sur lui comme un mal propre ? Non, de toute façon il n'en avait pas la force. Klaus sentait sa voix encore fébrile tout comme le reste de son corps d'ailleurs, mais peu importe. Soudain, la réponse arriva, mais elle ne fut pas celle qu'il avait espéré... Son interlocuteur à la voix masculine venait de lui répondre lui-même par une question identique. Était-ce une blague ? Il entrait chez le Grand-Maître et ne savait même pas chez qui il pénétrait ? Inconscient certainement, d'ailleurs il est fort probable que s'il avait été en pleine possession de ses capacités physiques l'humain se serrait empressé de l'envoyer valser en dehors de la demeure sans la moindre sommation. Toujours un peu ronchon après le réveil et surtout quand celui-ci à lieu presque deux mois après... Il hésita un court instant à tenter d'utiliser de nouveau la magie sur l'inconnu, puis préféra s'y résoudre, trop faible pour ça et il ne pouvait pas prendre un tel risque...

« Klaus Fell... » Dit-il en toussant légèrement.

Observant l'inconnu s'approcher de lui, le Grand-Maître tira légèrement le couverture sur lui pour recouvrir la cicatrice qu'il avait sur la cuisse ainsi que celle soigneusement dissimulé le long de son avant-bras gauche. Dans la lueur de la pièce apparut alors deux prunelles couleurs émeraude qui tentèrent de scruter le corps affaiblit de l'homme qui n'aimait absolument pas cette situation que ne dérangeait elle pas le moins du monde son interlocuteur. Concernant son visage, il était toujours marqué par les coups qu'il avait reçu, d'ailleurs étrangement ils ressemblaient plus à quelques cicatrices qu'autre chose, heureusement que son masque allait désormais pouvoir lui être vraiment utile pour se balader comme bon lui semble en dehors de chez lui. Reniflant fébrilement l'odeur ambiante, Klaus aurait reconnu cette odeur entre mille, un Elfe... Finalement c'était une bonne chose, du moins cela aurait pour effet de l'apaiser un minimum. Une nouvelle série de questions lui dégringolèrent sur le coin de la tronche tandis qu'un problème demeurait encore bien plus important dans tout ça, il avait soif ! Par Dracos, il tuerait pour un verre d'eau et celui-ci semblait bien plus intéressé par des questions dont le sens échappait à Klaus. Enfin, la question tant attendu arriva pour le plus grand plaisir de l'humain dont les prunelles laissèrent échapper une infime lueur, en guise de réponse il préféra se contenter de secouer la tête lentement en signe d'approbation.

Récupérant le verre d'eau que l'Elfe venait de remplir d'une eau claire, le Maître des larmes l'ingurgita lentement bien contant de pouvoir enfin se rafraîchir, la bouche moins pâteuse, il allait d'ici peu être un peu plus apte à se mouvoir sans trop de difficulté, seul le réveil semblait difficile.

« Merci et... Enchanté... Du moins je crois. » En prenant soin de tendre le verre vers l'Elfe qui devrait s'empresser de le rattraper, car l'état déjà avancé et fébrile de l'homme ne manquerait pas l'occasion de faire tomber ce dernier sur le sol tout comme la carafe qu'il avait tenté de faire voler. S'en suivit alors une remarque qui ne manqua pas de faire sourire Klaus qui même épuisé ne perdait pas sa répartie :

« Je pense surtout qu'il n'est pas très malin de disposer un verre et une carafe à l'autre bout d'une pièce pour quelqu'un qui est en convalescence... Ou du moins qui en sort plus ou moins. » Dit-il en se redressant lentement pour adosser son buste au mur le plus proche. Cette position allongée était de plus en plus inconfortable, mais il était certainement encore trop faible pour faire quelques mouvements. Et alors que l'Elfe allait s'installer sur le fauteuil le plus proche sans même prendre la peine de demander l'accord du principal intéressé, Klaus soupira légèrement en levant les yeux au ciel. Lui raconter quoi ? Tout cela n'avait pas de sens, il ne comprenait rien en fait. Il avait évoqué le nom d'Alayien qu'est-ce que c'était que ça ? Etait-il possible que cela est un rapport avec ceux que l'homme avait croisé auparavant ?

« Ai-je vraiment l'air d'être en mesure de fuir qui que ce soit... Tu as parlé d'Alayiens, qu'est-ce donc que ça ? »

Encore un peu de mal à ressembler toutes les pièces du Puzzle, Klaus ne savait pas ce qu'attendait l'Elfe.

« D'ailleurs, pourquoi être rentré ici si tu ne sais même pas qui je suis ? » S'interrogea-t-il.

Ses yeux sombres se posèrent alors sur son avant-bras tandis qu'une longue cicatrice le parcourait, résultat d'un coup de lame certainement... Sa cuisse elle tirait atrocement, la plaie dissimulée sous le drap devait être suffisamment profonde pour qu'après autant de temps il arrive encore à ressentir une quelconque gêne à ce niveau. De nouveau la bouche sèche après ces quelques paroles, il marqua une pause observant l'intrus de la tête aux pieds.

« Avant de t'empresser de répondre, apporte-moi un autre verre d'eau s'il te... » Et alors qu'il allait finir sa phrase, il tourna la tête par réflexe, se retrouvant nez-à-nez avec son propre reflet, une grimace vint s'afficher sur son visage, la barbe avait poussé, sa tête était-elle encore plus marquée qu'avant le sort prodigué par Merithyn. Grognant de mécontentement, il essayait de se concentrer sur les événements passés. Tout cela le fatiguait plus qu'autre chose à vrai dire, d'autant qu'il avait une envie de plus en plus grandissante de se redresser pour faire quelque pas, l'air de cette pièce était presque étouffante, il n'y avait pas non plus la moindre lueur de soleil traversant le baraquement de quoi sombrer dans la déprime rapidement. En y repensant, il était étrange qu'aucun membres des larmes ne se soient présentés en entendant tout ce brouhaha, d'ailleurs est-ce qu'il y avait quelqu'un dans les alentours ? Hormis la présence fortuite de cet Elfe, Klaus n'avait pas aperçut la moindre silhouette familière, affichant tout de même une déception flagrante, il reporta son attention sur Sindar.

« Aurais-tu aperçu d'autres personnes non loin d'ici... Je veux dire... D'autres humains ou toutes personnes susceptible de n'avoir jamais mis les pieds ici ? Et D'ailleurs... Quel est la date d'aujourd'hui ? Je ne sais même pas depuis combien de temps je suis ici... » Dit-il en tournant la tête frustré par cette situation échappant à son contrôle, toutes personnes le connaissant savaient pertinemment qu'il aimait tout particulièrement garder le contrôle, avoir même plusieurs cartes dans sa manche pour garder l'avantage sur les événements, mais à l'heure actuelle il était seul enfin presque, perdu et à la merci de tout ce qui avait bien pu se passer durant sa « convalescence »...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeLun 15 Juil 2013 - 17:45

Sindar s'amusait beaucoup, c'était une choses qu'il aimait chez les humains ça, ils étaient bien plus intéressants que les elfes si austères !  Celui là s'avérait passionnant avec ses blessures si mystérieuses qu'il cherchait sans grand succès à cacher. D'où pouvaient-elles bien venir ? Quelle était son histoire et surtout pourquoi était-il venu se faire soigner ici ? Ce n'était bien sur par le premier humain à compter sur la médecine des elfes pour se sauver, mais avec lui il y avait autre chose. Le sixième sens que lui offrait son totem lui murmurait qu'il était ici chez l'homme, et pourtant cette demeure ressemblait bien à une demeure elfique. En règle générale Sindar se fichait pas mal de qui pouvait être le propriétaire des maisons où il élisait domicile mais cette fois cela l'intéressait, depuis quand un humain avait-il l'autorisation de s'installer dans le royaume Elfique ? Et pourquoi ne vivait-il pas parmi les siens ? Tout cela était tout bonnement fascinant, c'est sans doute ce qui faisait briller les yeux verts de l'elfe au moment où il se lovait tranquillement dans son fauteuil.

"Klaus Fell..."

Il avait répété le nom pensivement, comme pour mieux l'intégrer et lui-même et ainsi le tourner et retourner dans son cerveau des fois qu'il aurait pu avoir un sens caché. Son accent elfique résonna dans la pièce tandis qu'il observait l'homme occupé à vider le verre d'eau puis à lui répondre au sujet du placement de cette denrée précieuses. Une lueur de gaieté passa dans les yeux de l'elfe lorsqu'il songea que ce ne pouvait être qu'un humain qui avait eu l'idée de la placer là mais il se contenta d'une réponse brève proférée d'un ton tranquille :

"certes."

La suite était bien plus intéressante et il ne pu s'empêcher de lever un sourcil incrédule lorsque l'autre lui annonça qu'il ne connaissait même pas le nom "Alayiens". Dracos, mais où était-il ces deux derniers mois ? Ah bah oui... Ici sans doute... Ce qui prouvait une fois encore que ses blessures étaient gravissime, deux mois pour se remettre avec la médecine Elfique ? Sans doute avait-il effleuré les portes de la mort, Sindar ne voyait que cela. Une autre question fusa alors que l'elfe était en train de se demander par quoi commencer pour lui expliquer ce qu'était leurs ennemis, il ne la comprit pas très bien d'ailleurs, en quoi aurait-il dû poser la moindre question avant d'entrer ? Il avait vu la porte, il s'était demandé ce qu'il y avait derrière et il en avait franchit le seuil voilà tout, rien de plus simple dans son esprit ! La notion de propriété privée était une chose dont la compréhension lui avait toujours échappé. Il entrait où il le souhaitait, dormait où il voulait et utilisait les objets qui lui faisaient envie, voilà ce qu'était sa vie et si il était bien conscient que cela pouvait parfois déplaire à certaines personnes il n'en changeait pas son comportement pour autant. Comment l'aurait-il pu ? C'était le fondement même de son caractère et de son être aussi ses yeux ne reflétèrent-t-ils qu'un franc et innocent étonnement lorsqu'il répondit :

"Et pourquoi ne serais-je pas entré ?"

Aucune ironie dans la question, c'était pour lui juste incompréhensible que de rester derrière une porte juste parce que la politesse voulait qu'on ne la pousse pas. A quoi pouvait bien servir une demeure si on ne permettrait à personne d'y entrer et de s'y abriter ? C'était totalement illogique. Mais il n'avait pas répondu à la première question et il s'apprêtait à le faire au moment où l'humain le coupa pour demander un autre verre d'eau et s'interrompit avant même d'avoir terminé sa phrase. Sindar n'eut pas de mal à deviner ce qui l'avait désarçonné comme cela, deux mois à lutter contre la mort il devait certainement se trouver une sale tête ! D'ailleurs il n'y avait pas besoin de l'avoir connu en pleine santé pour en arriver à la même conclusion : il avait une sale tête ! Pâle, visiblement amaigri, faiblard et apparemment largué dans ce monde où il remettait à peine les pieds il inspirait plus la compassion que quoi que ce soit d'autre, le pire étant qu'il avait l'air d'être du genre à ne pas trop aimer qu'on le prenne en pitié. Ce dont Sindar se fichait royalement d'ailleurs, il était un elfe et ses parents avaient trouvé le moyen de créer une créature aussi sans-gêne et indiscrète que pleine de bon coeur ! Un mélange détonant dans cette situation, il n'était plus question que notre elfe ne lâche son blessé quelque puissent-être les protestations de celui-ci. Et tant pis si cela mettait le concerné en rogne, Sindar n'était pas du genre à se préoccuper de l'avis des autres et c'est avec une totale décontraction qu'il s'empara à nouveau du verre vide pour mieux le remplir et le tendre à son interlocuteur.

"J'ignore à quelle date vous êtes arrivé ici, je n'étais pas présent. Mais mon peuple a décrété l'avènement de l'ère d'Obsidienne depuis déjà bien des lunes. Selon vos valeurs humaines je crois que cela correspond à deux mois, sachant que cette ère a débuté le jour où les Alayiens ont posé le pied sur le continent"

Notant la lueur d'incompréhension totale qui s'était allumée dans les prunelles de son interlocuteur il  laissa un sourire patient s'afficher sur son visage et reprit :

"Nous ne savons pas ce que sont exactement les Alayiens, ils ont surprit tout le monde en débarquant au Nord de l'Empire à l'instant même où Dévoreuse était découverte dans votre capitale. Les armées impériales ont tenté sans succès de les repousser, ils contrôlent à présent une grande part de l'empire et ce n'est plus qu'une question de temps avant que Gloria ne tombe."

Bon c'était peut-être un peu brut de décoffrage comme façon de lui annoncer les choses, mais il finirait par l'apprendre de toutes façons... Restait à espérer qu'il n'avait pas trop de famille et d'amis résidant dans l'empire car si c'était le cas il y avait de fortes chances pour que ces gens soient en danger. Souhaitant le rassurer un peu tout même il se pencha vers lui :

"Vous êtes en sureté ici, pour le moment ils n'ont pas franchi nos frontières. Ils n'ont par contre aucune pitié avec les représentants de mon peuple qu'ils capturent, ils les exécutent sans procès. Au même titre que les vampires d'ailleurs, ceux-ci ont été repoussé jusqu'aux terres sauvages de l'est. C'est sans doute la seule et unique bonne nouvelle que je puisse vous apporter en ce jour... Cela et le fait que les humains dont vous parlez sont très occupés à surveiller la porte."

Il n'expliqua pas comment il s'était glissé à l'intérieur sans être vu, n'étant pas certain que cela intéresse vraiment son interlocuteur. Totalement inconscient de la réaction que ceux-ci risquaient d'avoir en le trouvant ici il laissa la gravité qui s'était affichée sur son visage disparaître, remplacée par un masque radieux :

"Mais vous voulez sans doute les voir, ce sont vos amis non ? Je vais les appeler !"

Et sans plus de réflexion il sauta de son fauteuil pour se précipiter sur la porte qu'il ouvrit sans douceur à la grande stupéfaction de ceux qui la surveillaient et qui ne purent que l'observer bouche-bée tandis qu'il annonçait :

"Votre camarade est réveillé, il veut vous voir !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeMar 16 Juil 2013 - 11:25

Et pourquoi ne serais-je pas entré ? Voilà donc la seule réponse qu'il réussit à lui fournir. Klaus aurait bien aimé pouvoir lui répondre de façon plus explicite, mais après tout il n'était pas en forme du tout, du moins pas encore et puis il s'agissait surtout d'un Elfe, ce qui était à ses yeux une raison suffisante pour tolérer un tel écart de comportement. Sindar ne lui rappelait d'ailleurs pas vraiment l'ensemble de son peuple qui était normalement un peu plus réservé et beaucoup moins sans gêne que lui, tout ceci était à la fois amusant et troublant étant donné qu'il ne savait pas vraiment quel comportement abordé avec lui et n'avait pas la tête à se creuser les méninges pour ça de toute façon. Quoi qu'il en soit, l'Elfe en question lui ne semblait plus en mesure de laisser Klaus se reposer, chose dont il se serait une nouvelle fois passé, mais finalement il préférait positiver un peu puisque de la compagnie ne faisait jamais de mal, même s'il s'agit de la présence d'une personne aussi sans gêne soit-elle. Pour le moment, un problème demeurait encore et toujours ! Il avait besoin et envie de boire et Sindar ne se remuait pas énormément, ce qui extirpa un petit grognement à l'homme trouvant l'attente relativement longue. Quand enfin, il vint lui remplir de nouveau le verre afin que le Grand-Maître puisse se réhydrater tandis qu'il reprenait la discussion paisiblement.

Buvant lentement son verre, Klaus haussa un sourcil en entendant la première nouvelle, l'ère Obsidienne ? Qu'est-ce que s'était encore que ça ? Un nouveau soupire survint alors qu'il repensait à la lubie du Peuple Sylvestre à nommer constamment une nouvelle ère au moindre événement. Soudain, il relâcha son verre qui rebondit alors sur le lit avant de venir se fracasser au sol, deux mois... Il avait bien dit deux mois ? Sans même prendre la peine de dissimuler quoi que ce soit, l'humain laissa apparaître sur son visage un mal être encore plus visible que son état physique actuel, s'il avait put devenir encore plus blanc que maintenant il l'aurait fait volontiers. Une incompréhension la plus totale venait alors de prendre place dans la pièce, Sindar lui se voulait souriant, un sourire qui se voulait moqueur ou bien rassurant peu importe, à ce moment précis, l'homme n'avait que faire des sarcasmes ou tous autres sentiments de la part de son interlocuteur qui sans même se laisser abattre poursuivit sur ces dire. Alayiens ? Encore ce nom qui n'évoquait chez lui rien du tout, du moins, jusqu'à ce que l'Elfe ne lui évoque le sujet de la Dévoreuse, il était donc lui aussi au courant ? Après tout qui ne l'était pas désormais. Ne prenant pas de gants dans ses propos, il se voulait direct après le réveil un peu chaotique du Grand Maître, mais qu'importe, tourner autour du pot n'était pas du genre de ce dernier qui préférait la franchise aussi directe soit-elle aux divers moyens détournés d'aborder un sujet quelconque.

C'est alors que tout s'enclencha dans son esprit, les Alayiens, le débarquement du Nord mais aussi l'arrivée impromptue des Serviteurs du Néant dans la salle du trône... C'était ça les Alayiens ? Se remémorant partiellement quelques événements, Klaus afficha un petit sourire amusé en se souvenant qu'il avait réussi a atteindre l'un d'entre eux et d'ailleurs mettre un terme à sa misérable existence, il s'agit sûrement de ce qui lui a valu l'état dans lequel il se trouve actuellement, les souvenirs étaient encore trop flou pour qu'il arrive à se remémorer tout ce qui s'était passé avant ces deux mois. Gloria était donc sur le point de tomber ? Ce n'était pas étonnant... Ces êtres... Ils étaient beaucoup plus fort qu'il n'y paraît, la preuve en étant l'état du Grand-Maître qui lui était bien loin de se douter que quoi qu'il en soit sa magie n'aurait pas été d'un grand secours contre ces agresseurs... Soupirant de nouveau chose devenant de plus en plus habituelle chez lui depuis son réveil, il tourna la tête sur le côté pensif, cette situation le dépassait et il était plus impuissant que jamais face aux événements qui depuis son sommeil forcé semblaient s'enchaîner constamment. C'est alors que l'Elfe s'approcha de lui se voulant rassurant, il ne manqua pas d'évoquer le fait que pour l'heure le Royaume Sylvestre était lui en sécurité, l'Envahisseur exécutait donc aussi bien les Elfes que les Vampires... Pour cette deuxième race, Klaus n'en serait pas mécontent bien qu'il se faisait donc voler ses proies favorites. Puis il vint lui parler des humains qui montaient plus ou moins la garde devant la petite maison de fortune dont il avait hérité par l'intermédiaire de la disparation soudaine de Solas, son père adoptif. D'autres humains ? Ici ? Chose étonnante, il n'avait aucun souvenir non plus à ce propos, d'autant qu'il ne savait pas de qui il pouvait s'agir, probablement quelques membres des larmes d'Alderick... Et sans même avoir le temps d'ouvrir la bouche pour empêcher Sindar de s'élancer vers la porte, il observa ce dernier se mettre tout seul dans une situation qui ne manquerait pas de le divertir. Il ouvrit brusquement la porte, avant de se mettre à beugler que Klaus était réveillé, la voix de l'Elfe vint résonner dans la tête de ce dernier qui déposa la main dessus, fichu maux de tête. Ni une ni deux, l'étonnement qui avait pris place au sein des Chevaliers laissa place à la panique ou quelque chose comme ça, mais préparé à ce type de situation, il ne fallut pas bien longtemps à ces derniers pour encercler l'Elfe, le bruit des cordes des arcs qui se tendaient résonnèrent dans les bois en oubliant presque qu'ils étaient en Terre Elfique et non Humaine, les membres de la Guilde s'activèrent du mieux qu'ils pouvaient, c'est-à-dire en tentant vainement de racheter l'erreur qu'ils avaient commis en laissant entrer Sindar dans la demeure du Maître des larmes.

« Pas un mouvement de plus ou tu finiras les pieds devant inconscient » S'écria l'un des deux hommes censé monter la garde menaçant alors l'Elfe avec une lame s'approchant lentement, mans dangereusement de l'intrus. Quoi qu'il en soit, s'il avait réussit à se faufiler jusqu'ici sans que personne ne s'en rende compte, il pourrait sans nulle doute éviter la menace de cette arme qui flottait périlleusement autour de lui, toutefois les arcs qui étaient pointés vers lui ainsi que les flèches seraient un soucis non-négligeable. De son côté, Klaus esquissa un petit sourire amusé face à la situation, il aurait bien voulu prendre son partie, mais étrangement d'un coup il se sentait encore plus fébrile qu'avant à moins que cela ne soit tout à fait volontaire de sa part, il le laisserait se dépatouiller avec cette situation. Après tout, il était en convalescence non ?

« Décline ton identité avant que nos flèches ne s'abattent sur toi... » Première et unique sommation de la part d'un Archer se trouvant un peu plus loin. A ce moment précis, le temps serait sûrement long pour Sindar ou peut-être pas d'ailleurs, qu'importe. Klaus de son côté observait la silhouette de ce dernier barrer le passage de la demeure, empêchant par la même occasion les larmes de voir si le Grand Maître était encore en bonne santé, du moins vivant. Est-ce qu'il allait pouvoir s'en sortir seul ? Probablement, mais plutôt que tenter l'Esprit de la mort, l'humain préféra prendre les devants, mine de rien toujours aussi faible pour parler, il était en mesure de se tenir debout... ou quelque chose y ressemblant. C'est alors que dans un effort plus que surhumain il brava le rebord du lit dans une position approximative enroulé dans les draps pour cacher la partie inférieur de son corps, il s'élança dans une progression remarquablement lente qui ne manquerait pas de coûter la vie à l'Elfe s'il n'accélérait pas le mouvement et quand bien même il aurait été en mesure de se dépêcher, il ne l'aurait pas fait, préférant laisser Sindar se débrouiller avec les Chevaliers, après tout il était rentré chez lui sans y avoir été invité et quelque soit les moyens qu'il avait utilisé, il fallait désormais passer ou plutôt convaincre les Chevaliers de sa bienveillance.

Il n'y avait pas plus de quelques mètres le séparant de lui et pourtant, la durée sembla interminable, Klaus s'agrippait a tout ce qu'il pouvait pour avancer sans s'écrouler lamentablement au sol. Négligeant les propos échangés entre le reste des hommes, il vint attraper brusquement l'épaule de l'Elfe non pas pour lui éviter une mort quelconque, mais plutôt pour éviter de s'écrouler au sol, l'état cadavérique qu'il affichait en effraya plus d'un d'ailleurs lorsqu'ils aperçurent leur Chef. D'un geste de la main puisqu'il n'était pas en mesure de parler, il fit baisser les armes et rompre la formation visant à faire battre en retraite l'intrus.

« Rentre à l'intérieur et ferme la porte... » Souffla Klaus à l'oreille de l'Elfe pour économiser sa voix, bien entendu, il allait avoir besoin de la force de ce dernier pour regagner le lit et s'asseoir sur le rebord de ce dernier, mais la bienveillance qu'il affichait malgré son manque de politesse était indéniable et Klaus ne manquerait pas l'occasion d'en profiter.

Une fois sa place regagné, il souffla un moment épuisé par l'effort qu'il venait de fournir il reprit son souffle et c'est toujours aussi fébrile il pesta sans vraiment dissimuler ses propos :

« Où est Merithyn quand on a besoin de lui... » Gronda Klaus en toussant.

Bien sur, il était loin de se douter que le Baptistrel était celui qui avait veillé à le maintenir en vie durant tout ce temps dès lors qu'il avait appris l'état de santé de son ami. Mais à ce moment précis, il aurait volontiers apprécié sa capacité à revigorer un être aussi faible que le Grand Maître, il ne supportait pas d'être aussi... moue.

« En y repensent... Rien ne m'explique vraiment ce que tu fais ici... Ce n'est pas l'envie qui me manque de te botter les fesses pour te faire sortir, mais tu me sembles étrangement chaleureux... Et surtout bien trop gentil pour que je m'exécute. » Marquant une pause, il regarda amusé son interlocuteur avant de reprendre : « Sans oublier que je ne suis pas en mesure de le faire bien sûr. » Ajouta-t-il en souriant.

Puis se fut à son tour de l'assommer d'un flot de questions :

« Et que sais-tu à propos de la dévoreuse ? Quel rôle joues-tu dans toute cette histoire ? Tu me sembles bien trop au courant de tout ça pour ne pas y avoir jeter un œil d'un peu plus près... Des informations quelconques à ajouter à tes propos ? Une fois en mesure de bouger je ne manquerais pas de botter les fesses de ces Alayiens une nouvelle fois... » Dit-il en insistant bien sur le une nouvelle fois, repensant fièrement à la mort du Serviteur du Néant, omettant par la même occasion la raclée qu'il avait prit après ça, chose que les blessures et les douleurs qui s'en suivirent ne manquèrent pas de lui rappeler. Arrêtant subitement de parler, Klaus se mit à se tordre de douleur alors que dans sa tête résonnait encore les paroles proférés par celui qui se disait être le prêcheur. Une main sur le bras ou prônait une importante cicatrice sombre, l'autre sur sa tête qui lui faisait atrocement mal alors que les menaces proférés par l'Alayiens résonnaient encore à l'intérieur de cette dernière, il tentait du mieux qu'il le pouvait de se reprendre en se rappelant qu'il n'était pas seul, de petits gémissements prirent places pour couvrir cette envie soudaine de crier de douleur...

« Désolé... » Dit-il faiblement, le souffle court se remettant tout juste de ses émotions... « Où en étais-je... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 0:13

Agressifs ces humains... Cette pensée effleura l'esprit de Sindar tandis qu'il levait un sourcil réprobateur en les voyant se précipiter sur lui ainsi, il était peut-être un peu sans-gêne par moment mais lui au moins ne sautait pas à la gorge des gens comme cela ! Le fait que ce soit sa présence anormale à cet endroit qui était la cause de cette agitation ne l'effleura par contre pas du tout, bien trop occupé qu'il était à regarder les humains de travers, mais c'est qu'ils le menaçaient de mort en plus ? Etaient-ils conscient qu'ils auraient très peu de chance de pouvoir repasser la frontière elfique si ils abattaient un membre de ce peuple ? La colère de Galadrielle serait terrible, et du peuple elfique en son entier d'ailleurs mais la colère de la souveraine à elle seule suffirait largement à faire amèrement regretter leur geste à ces gens là, mais il fallait croire que les représentants de cette race réfléchissaient avec leurs orteils, et que ceux-ci n'étaient en plus pas très malins ! Parfaitement immobile, il laissa son regard émeraude se poser lentement sur chaque participant à cette grotesque farce et sembla hésiter un instant à répondre vertement à leur sommation. Son visage se ferma plus encore quand ils lui ordonnèrent de leur décliner son identité alors qu'eux même ne s'étaient même pas présentés, n'importe quel elfe aurait mal pris cette impolitesse et Sindar malgré son caractère spécial ne faisait pas exception. Trop agacé pour s'intéresser au danger qu'il courrait il était en train de mobiliser sa magie lorsqu'une main se posa sur son épaule. Tiens... Le blessé était debout ! Cela n'allait pas arranger sa santé, encore un grief à mettre sur le compte de ces humains. Sindar n'était pas particulièrement raciste, mais comme tout les siens il avait parfois du mal à comprendre cette race et cela aboutissait parfois à des situations ennuyeuses. Fort heureusement l'intervention même lente de Klaus était suffisante pour désamorcer celle-ci et l'elfe qui n'était pas spécialement contrariant s'empressa de fermer la porte au nez des hommes qui ressortaient et de les oublier bien vite en l'aidant à regagner son lit. Il allait lui dire que ce n'était pas très malin de l'avoir quitté même pour venir calmer ses copains lorsqu'il souffla un nom qui capta aussitôt son attention :

"Vous connaissez Merithyn ?"

Cela faisait un moment qu'il n'était pas retourné le voir quand il y pensait. Des mois ? Hmm... Peut-être même plus que cela ! Ce n'était pas pour rien qu'on lui reprochait si souvent de disparaitre sans laisser de trace et de ne réapparaitre que lorsque ça lui chantait, si possible aux moments les plus improbables. Mais le baptistrel ne s'était jamais offusqué de son petit côté courant d'air aussi ne s'en inquiétait-il pas, il retournerait le voir bientôt, comme si de rien n'était. Et peut-être même plus tôt que prévu puisque il venait d'apprendre que ces deux là se connaissaient, fascinant vraiment ! Il allait avoir beaucoup de questions à poser au chanteur, et d'ailleurs pourquoi ne pas les poser maintenant ? Il ouvrait la bouche pour passer à exécution lorsque Klaus reprit la parole, s'attirant un regard amusé de la part de l'elfe.

"D'autant plus que si vous me vexez, je prend votre verre d'eau en otage" répondit-il d'un ton quelque peu taquin.

Il haussa les épaules lorsque l'autre commença à l'interroger sur Dévoreuse, ce qu'il savait n'était rien de plus que ce que savait tous les  elfes, il ne s'était pas véritablement intéressé à tout cela. Enfin si, parce qu'il était curieux, mais pas de là à aller traquer la vampiresse qu'on disait en possession d'un artefact dont il se fichait pas mal.

"Aux dernières nouvelles Dévoreuse avait disparu entre les mains d'une vampire, je ne sais rien de plus si ce n'est que mes frères et soeurs pensent qu'elle n'a pas été la donner à Wintel. Si c'était le cas, il y a très longtemps qu'il l'aurait utilisé et nous le saurions. Je pense qu'elle se cache, mais nul ne sait où et si il y a une race qu'on ne peut débusquer facilement lorsqu'elle a décidé de se cacher c'est bien un vampire."

Il laissa quelques seconde de silence appuyer ses propos avant de conclure :

"Je ne sais rien d'autre sur tout cela, j'étais retiré du monde jusqu'à il n'y a pas si longtemps et même lorsque je suis revenu je n'ai pas prêté attention à cette nouvelle guerre qui secouait les peuples. Si les Alayiens ne m'empêchaient pas de circuler en paix je continuerai à vivre ma vie et à chercher les réponses à mes questions. Malheureusement il semble qu'ils soient décidés à détruire ce monde, et je dois dire que cela ne m'arrange pas."

Il haussa les épaules là dessus, son regard s'était fait plus sombre et pensif, et pour la première fois on pouvait y voir le poids des nombreuses années qu'il ne semblait pourtant pas porter à première vue. La plupart des gens le prenaient pour un jeune elfe lorsqu'il discutait avec eux, peu parvenait à percer son masque d'amusement et de nonchalance pour voir le véritable être qui se cachait derrière. Merithyn sans doute y avait réussi, mais ils étaient peu à en avoir fait autant. D'ailleurs il reprit bien vite son air rieur pour reprendre :

"Je répond à toute vos questions avec sollicitude mais  de mon côté je reste toujours sur ma faim. Dois-je vraiment vous faire mourir de soif pour savoir comment et par qui vous avez été blessé ? J'aimerai beauc...."

Les convulsions brutales de son interlocuteur le coupèrent, enfin ce n'était pas vraiment des convulsions, il semblait plutôt se tordre de douleur. Machoires serrées, l'elfe sauta sur ses pieds, devait-il utiliser sa magie pour essayer de le soulager ? Ne risquait-il pas de faire pire plutôt que mieux ? A son grand soulagement la crise ne dura pas, et il ne pu que froncer les sourcils quand l'homme s'excusa :

"Vous n'avez pas à vous excuser de ce qu'un autre vous a fait. Qui est-il ? Et pourquoi vous a-t-il mit dans cet état ?"

Intense, son regard ne le quittait pas et n'accordait aucune concession. Cette fois, il voulait des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 13:16

S'il connaissait Merithyn ? Et bien oui, à vrai dire, il s'agissait du deuxième Elfe lui ayant véritablement adressé la parole au cours de son existence, le peuple Sylvestre se voulait... Distant, avec les humains et encore plus lorsqu'il s'agit d'un homme ayant été élevé par un Elfe, chose étrange d'ailleurs, ils devraient pouvoir mieux appréhender la chose justement non ? Enfin peu importe, Merithyn était plus qu'une connaissance à vrai dire désormais, il s'agit d'un ami en qui il pouvait avoir une confiance quasi-totale, ce qui n'était pas tout à fait le cas, Klaus préférait tout de mettre émettre une certaine réserve à son sujet, non pas qu'il doutait de sa bienveillance, après tout c'était un Baptistrel, mais l'homme était comme ça d'un naturel méfiant et n'aimait pas accorder sa confiance aussi simplement que ça et cela même s'il s'était passé des événements ayant pour but de les rapprocher tous les deux. S'en suivit un petit échange de regard amusé, Sindar était vraiment attrayant, contrairement à d'autres qui auraient put s'offusquer de ces paroles, lui le prenait plutôt bien et ne manqua pas de rétorquer avec une réplique qui tira un léger rictus à Klaus. Prendre en otage son verre d'eau et puis quoi encore ! Il allait mourir de soif si tel était le cas, heureusement que tout cela n'était que plaisanterie, néanmoins un peu sceptique l'espace de quelques secondes, il jeta un rapide coup d'oeil au verre vide un peu plus loin.

Reprenant son interrogatoire, le Grand-Maître s'attendait tout de même à plus d'explication, mais il ne pouvait pas en vouloir à l'Elfe après tout ce n'était certainement pas son devoir de lui apporter autant d'information d'un coup, mais après une absence longue de quasiment deux mois, il se devait de rattraper un peu le retard qu'il avait accumulé par la force des choses. Cacher ? Wintel ? Un vampire ? Fermant les yeux en percevant ses paroles, Klaus comprit rapidement qu'il n'avait pas rêvé ce jour là, Hyrriena était belle et bien dans les parages et s'était emparé de la bague au détriment des Alayiens qui avaient fait le déplacement uniquement dans le but de la récupérer... Un grognement vint retentir, ce Vampire commençait vraiment à l'énerver et le Chasseur commençait à s'en vouloir de l'avoir laissé pour morte, il aurait mieux fait de l'achever sur place le jour où il en avait eu l'occasion, au moins il n'aurait pas eu de soucis et encore que... Sans cette intervention, il y aurait certainement laissé la vie, finalement, il s'agissait d'un mal pour un bien. Secouant légèrement la tête, il ouvrit de nouveau les yeux pour se replonger dans la conversation menée par Sindar.

Il était évident que le funeste destin que réservaient les Alayien à ce monde n'arrangeait personne et encore moins Klaus qui n'avait pas eu l'occasion de récupérer la Dévoreuse et surtout qui n'avait pas eu l'occasion de retourner botter quelques fesses de vampires depuis des lustres. C'est alors que les yeux sombres de l'homme vinrent se poser dans le regard pensif de l'Elfe, à ce moment précis, il esquissa l'ombre d'un sourire, cette scène lui évoquait sa première rencontre avec le Baptistrel lorsque Merithyn semblait quelque peu égaré suite aux désagréments causés par la maladie de son vampire... Sindar, il semblait frêle et jeune d'apparence, comme beaucoup d'Elfes d'ailleurs, Klaus avait grandi avec eux ou du moins autour d'eux et arrivait plus ou moins à deviner l'âge d'un Être Sylvestre... Aux premiers abords et comme n'importe quel personne, il ne lui aurait pas donné plus de deux ou trois siècles d'existence... Mais en croisant son regard sombre et contemplatif... Il crut l'espace d'un instant apercevoir Solas... Cette pensée raviva le petit cœur de l'humain qui apparut nostalgique un court moment... Ne pas se fier aux apparences... Klaus était bien placé pour savoir ça, d'ailleurs en état, il paraissait avoir une trentaine d'années et pourtant... Il en avait Dix de plus, une décennie ce n'était pas grand-chose par rapport à un Elfe, mais en comparant le train de vie du Chasseur cela paraissait comme énorme.

Et alors que les paroles de Sindar résonnaient encore dans la tête de Klaus qu'il fut prit d'une douleur intense, s'en suivit de longues minutes avant qu'il ne réussisse à se contrôler pour ensuite s'excuser comme il l'aurait fait normalement en présence de n'importe qui...

« Je suppose que tu vas continuer à me harceler si je ne daigne pas répondre à tes questions... » Dit-il en toussant. « J'aimerais pouvoir répondre à tes questions comme il se doit, mais mes idées restent encore un peu brouillées... Pour tout te dire, je me souviens avoir affronté... Et encore qu'affronter est un bien grand mot, l'une de ses créatures dans la salle du Trésor de Gloria... Na...al, Naal... Je crois ou quelque chose comme ça. » Il marqua une pause en observant l'Elfe et reprit : « Mais ce n'est pas lui qui m'a mis dans cet état si c'est ce que tu veux savoir, il n'en aura d'ailleurs jamais l'occasion... » Ajouta Klaus en souriant légèrement.

Il se souvenait belle et bien d'avoir tué l'un d'entre eux en profitant d'un vortex qui s'était crée, mais pour le reste difficile de se remémorer tout ce qu'il avait vécu...

« Je crois qu'ils étaient trois... En plus de lui, du moins ils ne sont plus que trois maintenant... Probablement des Généraux ou quelque chose de la sorte, je crois que l'un d'entre eux n'a pas vraiment apprécié que je m'en prenne à ce Naal... Pour ma défense... Je ne supporte pas que l'on s'en prenne aux miens et encore plus lorsqu'il s'agit d'un Elfe... » il s'arrêta brusquement en repensant à un détail qu'il avait oublié : « Nalaïa ! Une Elfe ! Où ? Comment va-t-elle ? » Hurla l'homme en tapant du poing de toute ses forces sur le lit... C'est-à-dire pas énormément. D'un mouvement brusque il se releva du lit avant de s'écrouler sur le sol lourdement. « Bordel de... »

Son avant bras gauche sur le sol arborait une longue cicatrice le parcourant, il n'était plus question de la dissimuler... Tant pis, Klaus n'aimait pas attirer la pitié et surtout paraître faible devant quiconque, mais il n'était plus à sa près face à Sindar. Tournant sur lui-même pour se retrouver sur le dos, il soupira et reprit :

« Au moins je ne pourrais pas tomber plus bas...Sinon... Je crois t'avoir tout dit, du moins tout ce dont je me rappel... C'est vraiment grossier et je m'en excuse, tu devais probablement t'attendre à ce que je te raconte en détail la raclée dont j'ai été victime... Mais tout ça m'échappe encore... les seuls souvenir que j'en garde sont mes cicatrices et se visage encore marqué par les quelques coups reçus. » Se remémorant alors qu'une question lui avait été posée concernant Merithyn il ajoute : « Oui je le connais, je pense que l'on peut qualifier notre relation d'amicale... Il m'a été d'un grand secours ces derniers temps, je suppose aussi d'ailleurs que je lui dois la vie... J'aurais probablement l'occasion d'en discuter avec lui... » Dit-il en levant lentement le bras pour que Sindar l'aide à se relever : « S'il te plait... »

Toutes ces explications paraissaient vraiment flou... Cela l'énervait au plus au point d'ailleurs, il n'aimait pas être aussi approximatif et ignorant tout ce qui avait bien pu lui arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeSam 20 Juil 2013 - 17:17

HJ : voilà pour ce dernier post, à voir si tu voudras poster une conclusion ou non. Bonne lecture !


Ah ça c'était sur qu'il n'allait pas lui laisser le choix, il lui avait déjà assez répondu lui-même alors il avait bien droit à quelques bribes de renseignements pour assouvir son insatiable curiosité non ? De toutes façons il ne comptait pas quitter cet endroit avant d'en savoir un peu plus et l'homme l'avait sans doute bien compris puisqu'il se décida enfin à lui répondre. Et quelle réponse ! Cela fit ouvrir de grands yeux à Sindar, il ne connaissait que des bribes de ce qu'il s'était passé au sein de la capitale humaine et certains faits qu'on lui avait relatés lui semblaient peu plausibles, y compris celle d'un humain qui aurait pu tuer l'un des généraux Alayiens mais d'après ce qu'il entendait là... L'humain en question existait bien et il était sous ses yeux ! Ainsi il avait tué ce Naal ? L'impératrice devait certainement tout savoir sur ce sujet puisqu'elle collaborait avec l'empereur humain mais Sindar n'en connaissait lui que des rumeurs, voilà qui allait lui permettre d'en apprendre un peu plus !

"Alors qui est-ce ? Un autre de ces serviteurs du Néant ?"

Il n'avait pas pu s'empêcher de poser avidement la question, incapable de refrener sa curiosité, il adorait ce genre d'histoires épiques et qu'elle soit réelle ne faisait que la rendre plus croustillante ! Concentré sur les paroles hésitantes de l'homme qui peinait apparemment à se souvenir de tout il sursauta lorsqu'il se mit à hurler en tapant du poing, avait-on idée de faire autant de bruit ? D'un bond, il se leva, pressentant ce qui allait suivre mais c'était déjà trop tard... Voilà que son blessé gisait sur le sol maintenant... Ces humains avaient vraiment une drôle de façon de récupérer leurs forces ! Secouant la tête d'un air dubitatif, il se pencha vers lui pour lui venir en aide mais l'homme avait déjà roulé sur le dos afin de continuer tranquillement son exposé. Etrange situation...

Le point positif du coup c'était qu'il avait un superbe aperçu sur les blessures qu'il avait jusque là essayé de lui cacher autant que possible, pas étonnant qu'il soit resté inconscient si longtemps, son adversaire ou plutôt son tortionnaire n'y avait pas été de main morte ! La médecine elfique avait fait ce qu'elle avait pu mais il garderait sans doute des cicatrices et le repos seul pourrait lui permettre de se remettre entièrement. Pas étonnant aussi qu'il ne se souvienne pas de grand chose après un tel choc, frustrant certe mais pas étonnant. Le nom de Merithyn résonna à nouveau dans la pièce il dressa l'oreille, oui sans doute avait-il raison, il serait assez étonnant que le Baptistrel n'ai pas été attiré tout droit ici rien que par la douleur émanant de ce corps meurtri, et si en plus il le connaissait... Bref, il n'allait quand même pas rester par terre jusqu'à sa guérison non ? Le Baptistrel en question risquait fort de lui poser quelques questions embarrassante si il arrivait au même moment et retrouvait son patient par terre face à un Sindar qui n'aurait même pas dû se trouver là ! C'est donc sans se faire prier qu'il aggripa le bras qu'on lui tendait afin de le relever aussi doucement que possible, comme quoi c'était parfois utile d'avoir la force d'un elfe... Maigrichon comme il était il aurait eu bien du mal à le soulever dans le cas contraire, alors qu'en réalité il y parvint sans réelle difficulté. Ce ne fut que lorsque le blessé fut retourné pour de bon sous ses couvertures qu'il ouvrit enfin la bouche.

"J'ai entendu parler de la mort d'un des Serviteurs du Néant même si j'ignorai son nom. Ils ont promis que cela ne restera pas impuni, vous devriez vous méfier."

Il ignorait si l'homme prenait ou non cette menace au sérieux, peut-être s'en ficherait-il entièrement mais un humain averti en valait deux et cela ne coûtait rien de le prévenir. Sans attendre sa réponse il continua :

"Vous avez raison sur leur nombre, ils sont trois à l'heure actuelle. Le premier se fait appeler "Le Prêcheur" mais on le connait aussi sous le nom d'Aldakin. Il est souvent accompagné d'un géant affublé d'une armure noire, Dradrock et leur soeur à tous deux se nomme Lyra, c'est de loin la plus cruelle. Ils se revendiquent tous les trois Du Néant, nous ne leur connaissons pas d'autre nom de famille. Et effectivement, ce sont des généraux, ils mènent une armée forte d'environ 70 000 fanatiques d'après ce qu'on en sait."

Il ne savait pas beaucoup plus de choses à part cela mais l'homme serait sans doute déjà satisfait d'avoir obtenu ces informations. Heureux d'avoir satisfait sa curiosité et de l'avoir renseigné en passant il termina sur un sourire :

"Et maintenant Iâdagir* j'espère que vous n'avez plus l'intention de visiter le plancher car je dois vous quitter. Nous nous reverrons certainement, je vois moi aussi Merithyn de temps à autre. Soignez vos blessures et reposez votre corps, ce monde n'était déjà pas des plus accueillants avant l'arrivée des Alayiens mais vous verrez qu'il est devenu encore plus dangereux. Surtout pour vous..."

Son pas léger résonna à peine dans la pièce lorsqu'il la traversa et c'est sans un regard pour les hommes qui gardaient la porte qu'il s'éloigna sans même décider si il reviendrait ou non un jour dans cette demeure.



Iâdagir = tueur/pourfendeur du néant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitimeDim 28 Juil 2013 - 18:23

A vrai dire, le sol lui offrait quelque chose de plus confortable que ce misérable lit dans lequel il avait séjourné durant tout ce temps n'avait pas réussi à lui apporter, mais allez savoir quoi. Une chose est sure il ne pouvait pas se permettre de rester la très longtemps, son état ne le lui permettait pas bien entendu d'autant plus qu'il allait devoir faire encore beaucoup d'effort pour tenter de surmonter l'état de fatigue qu'il connaissait après son réveil. D'un mouvement lent et suffisamment perceptible pour que Sindar discerne ce qu'il allait lui demander, Klaus leva le bras dans sa direction afin de recevoir un peu plus d'aide qu'il n'en avait déjà reçu de sa part depuis cette irruption au cœur de sa petite demeure de fortune. Ces Elfes et leur force surhumaine... Il se devait d'admettre que par moment l'avantage dont il jouissait était relativement utile, encore plus maintenant, fébrile le Grand-Maître commençait à se demander si son bras n'allait pas rester dans les mains de Sindar qui même en ne tirant pas très fort avait tout juste manqué de lui déboîter l'épaule. Bien ! Au moins maintenant il était debout et pourrait allez regagner les abords de son lit sans trop de difficulté et en se cachant du mieux qu'il puisse du manque de souffle qu'il affichait après ce moindre effort fournis.

Un petit sourire amusé se dessina lorsque les paroles de l'Elfe approchèrent ses oreilles, cela ne resterait pas impuni... Klaus s'en doutait fort bien, d'ailleurs les paroles du Prêcheur résonnaient encore dans sa tête. Toutefois, de là à dire qu'il avait peur... Peut-être pas, du moins... Il ne négligeait pas ces quelques menaces proférées, mais ne manquerait pas la moindre occasion de sortir d'ici pour botter les fesses de l'envahisseur Alayien pensant régner en maître sur ces terres ne leur appartenant pas. A cette idée l'homme soupira, non pas de lassitude, mais de plaisir, il avait une soudaine envie de reprendre du poil de la bête et tester la véracité des propos tenus par ses adversaires. Reportant son attention sur son interlocuteur, il écoutait le plus attentivement possible, Aldakin hein ? Voilà donc le nom de celui qui se faisait appeler le Prêcheur, le gros balourd en armure lui se voulait nommer Dradrock, ils ont tout de même de drôles de nom... Lyra... Voici donc de celle l'ayant mise dans cet état... Tout commençait à se préciser dans son esprit... Avec la dévoreuse dans les parages il n'avait eu aucune chance, mais en aurait-il vraiment eu en ayant la plénitude de ses capacités magiques étant donné le peu d'effet de cette dernière sur Naal ? De loin la plus cruelle... Il n'aurait pas eu besoin de l'entendre pour s'en douter, il suffisait d'observer sa silhouette affaiblie pour s'en rendre compte comme il faut... Mais ces informations seraient probablement utiles tôt ou tard après tout qui sait... Poursuivant, Klaus se contenta de secouer brièvement la tête lorsqu'il comprit que la rencontre touchait à sa fin, un sourire se dessina chez l'Elfe tandis qu'il gratifiait l'homme d'un nom Elfique alors qu'en réponse à l'une de ses phrases l'humain leva les yeux au ciel en souriant, le plancher n'était pas si mal que ça pourtant...

« Ne t'en fait pas pour moi... Merci pour cet échange... J'espère que nous pourrons tôt ou tard nous croiser ou bien nous retrouver dans des circonstances beaucoup plus chaleureuses que celle-ci... Je ne suis pas digne de recevoir la visite de qui que ce soit dans cet état... » Répliqua Klaus alors que l'Elfe s'élançait déjà en dehors de la demeure, sans un mot, sans un bruit, comme il était arrivé, aussi discret qu'un félin. Tandis que les quelques membres des larmes approchaient la porte s'assurant que le Maître n'avait rien, qu'il était belle et bien en vie et que la visite de ce dernier ne l'avait pas mené droit au trépas. D'un mouvement de la main, il leur fit signe de refermer la porte de la maison, laissant l'ombre de la pièce reprendre sa suprématie laissant disparaître la silhouette du Grand Maître dans l'obscurité de la pièce.

[Rp Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Empty
MessageSujet: Re: On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

On cherche le repos en combattant quelques obstacles ; et si on les a surmontés, le repos devient insupportable. [RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Cherche gourde
» cherche skinneur
» cherche camionette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-