Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeLun 1 Juil 2013 - 17:52

Nalaïa quitta le palais impérial déboussolée. Sans qu'elle sache pourquoi, ses pas ne la conduisirent pas à la caserne militaire où elle aurait pu trouvé Fiztéring, mais dans la taverne où elle avait rencontré la princesse Kohan pour la première fois. Elle se souvint de la scène comme si c'était hier, le visage de Ninna Galliang, la silhouette encapuchonnée d'Esmelda. Elle s'installa à une table libre contre le mur droit de la pièce. Lorsque la servante s'approcha, elle commanda une bière et scruta les visages de ceux qui l'entouraient. Elle n'y vit aucune peur, pas même la moindre petite inquiétude. Ne se rendaient-ils donc pas compte que leur continent était menacé et, par la même, leur vie ? Etaient-ils si dupes ? Non, ils ignoraient juste les derniers évènements. Et elle devait les laisser dans cette ignorance pour éviter un réaction excessive de ces personnes. En regardant ces visages paisibles, elle se moqua d'elle-même. Les doutes qui l'avaient assaillie quelques jours plus tôt, ceux qu'elle avait confié à Merithyn Shadowsong étaient infondés. Si elle s'était jointe aux Larmes d'Alderick et à Klaus Fell, c'était parce qu'elle espérait ainsi protéger des innocents de Dévoreuse.

Elle porta le verre que la serveuse venait de déposer sur la table à ses lèvres et but une gorgée du breuvage rafraichissant. Puis, elle se leva brusquement. Un peu trop peut-être car elle fut prise de vertige. Elle retint un juron à l'encontre de Naal. La jeune Elfe n'était pas encore tout à fait remise de sa rencontre avec ce Serviteur du Néant et n'inspirait qu'à venir en aide à son chef. Cependant, ce dernier avait disparu dans un vortex et pouvait se trouvait n'importe où sur Armanda ou même ailleurs. Elle s'était résignée à patienter. Quand elle eut recouvrée son équilibre, elle déposa quelques pièces sur la table et quitta la taverne. Son pas était encore mal assuré, mais elle avait retrouvé ses réflexes et son acuité sensorielle. Se laissant portée par la foule qui se massait dans la rue, elle se perdit dans ses pensées. Découvrir qui était les étranges personnages qui étaient apparus dans la salle du trésor était sa priorité. Ainsi que retrouver Klaus Fell et l'épauler. Elle devait aussi prévenir ses compagnons d'armes. Ils voudraient certainement se joindre à elle et leur aide ne serait pas de trop. Elle continuait à penser à ce qu'elle allait faire prochainement, quand, en tournant à l'angle d'une rue, elle heurta un homme.

-Non mais vous ne pouvez pas regarder où vous allez ! s'emporta-t-elle. La rue ne vous appartient pas ! Et...

Elle s'interrompit pour détailler celui qui se tenait devant elle. Il était pour le moins atypique et impressionnant. Dominant l'éclaireuse de presque une tête, celle-ci devait lui rendre pas loin de cinquante kilos. Son accoutrement était celui d'un... Elle chercha le mot un petit instant. Un gladiateur ! Un sourire moqueur faillit se dessiner sur son visage, mais il faillit seulement parce que le Chevalier des Larmes ne douta pas un seul instant de la réaction de l'intéressé. Elle faillit aussi s'excuser, ne le fit pas. Aveu de faiblesse en puissance qu'elle ne pouvait se permettre. Elle se contenta alors de le dévisager, ne sachant pas très bien quoi faire d'autre. Imperceptiblement, elle se plaça légèrement de profil et se mit en garde. Une garde discrète mais parfaite et efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeJeu 11 Juil 2013 - 3:25

Gloria , Quartiers Riches,

Enfin... Enfin de retour chez soit, dans un territoire connue, une terre qu'il maîtrise, qu'il connait et où il sait être maître de la situation. Gloria la magnifique, cité de sa naissance, cité où il a vécu dont le monde clandestin est son royaume. Pour l'heure il préféra faire une chose qui lui tenait à cœur, Imoën Fkolwen. Sa confidente, sa marraine, sa dernière famille. C'est dans des larmes de joie que sa marraine l'accueilli après avoir ouvert la porte. Ils passèrent un long moment buvant autour d'une cervoise pour Raziel, d'un peu de thé pour Imoën. Il lui raconta qu'il avait perdu son maître vampire et sa période, tout du moins son année d'absence. Année mise à profit pour s'améliorer. Elle lui raconta que la mort de son grand-père était vraiment suspecte, en-dehors de ça elle lui parla du fait que son statut social avait évoluer et que désormais elle avait accès à la cours du palais impérial. Il fut heureux de l'apprendre, ils continuèrent de converser de choses et d'autres durant un bon moments avant que sa marraine doivent partir pour remplir ses obligations de magicienne.


Gloria, Quartiers Pauvres, Une rue...

Raziel marchait tranquillement dans une des rues du quartier pauvre, il avait la ferme intentions d'aller dans une taverne bien précise pour glaner quelques informations, informations qu'il obtiendrait certainement après avoir donner libre cours à son envie du moment, tuer. Il y avait un cercle que se dessiner autour de lui les gens laissant une distances non négligeable entre eux et le géant au visage caché par son heaume. Au début il resta méfiant mais après plusieurs minutes il baissa sa garde et fini par se perdre dans ses pensées, notamment sur la manière de tuer les personnes qui serait présente dans la taverne.
Il fut soudain percuter, il marqua l'arrêt tout en portant machinalement sa main à la garde de son épée. Une attaque? Il ne sentait pas de douleur persistante...


-Non mais vous ne pouvez pas regarder où vous allez ! La rue ne vous appartient pas ! Et...

La voix avait parler avec frustration, non plutôt avec une touche de colère. Il baissa la tête cherchant à identifier qui lui chercher quelques ennuies. Il était connu dans les Quartiers Pauvres, le peuple vivant ici savait qu'il valait mieux être bien préparer avant de s'en prendre au Bourreau Sanguinaire. C'était une femme, une elfe au vue de la pointe des oreilles. Il se détendit en se rappelant la promesse faite à sa mère quand il était enfant. Difficilement il se força à s'excuser.

" Pardon! C'est que depuis plusieurs minutes déjà les gens libère le passage devant moi et j'ai fini par me perdre dans mes pensée! "

Il examinait la personne lui faisant face, analysant sa posture, son équipement tout afin de se préparer au pire. Jusqu'ici détendu il eu une brusque contraction de toute sa musculature en estimant que la femme avait probablement l'intention de l'attaquer, mais il relâchait cette marque de préparation au combat. Il ne traiterai pas mal une femme, sinon il salirai la mémoire de sa mère et il ne voulait pas.

" Vous êtes bien loin de votre pays! Connaissez-vous notre cité? Sinon je peux vous payez une coup à boire pour me faire pardonner en vous faisant visiter ou juste vous payer à boire si vous connaissez déjà notre cité et ses quartiers! "

Il avait tout de même de l'éducation, l'on peut être un tueur sanguinaire et impitoyable sans pour autant être une brute sans éducation. Il n'avait jamais réellement rencontrer d'elfe et il se rappela une idée qui lui avait traverser l'esprit lorsqu'il parler à sa marraine, parler avec une elfe lui permettrai de voir si son idée était possible.

" Je n'ai jamais rencontrer de représentant de votre race! J'aimerais bien en apprendre plus car j'ai un projet, enfin une idée pour l'heure... Enfin vous rencontrez est une bénédiction des esprits je dirais! Je me présente... Non disons qu'on me nomme le Bourreau Sanguinaire! Mais ce n'est que mon titre acquis lors de mes combats! " dit-il sur un ton calme et posé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeDim 14 Juil 2013 - 12:32

Nalaïa remarqua que les muscles de l'homme se détendaient. Il s'excusa poliment et elle s'en étonna presque. Elle n'avait pas été polie et doutait fortement que cela soit dans les habitudes de cet individu à l'accoutrement étrange. Il l'observa comme s'il cherchait ses faiblesses en cas de combat. Ses muscles se contractèrent à nouveau quand il crut que la jeune Elfe allait l'attaquer. Finalement, il prit la parole. Il lui fit remarquer qu'elle était loin de son pays. Son pays? Était-ce toujours son pays? Oui, en quelque sorte. Mais il lui semblait qu'elle connaissait mieux les rues de Gloria que les forêts du Royaume Elfique. Le Royaume Elfique... Elle s'était promise de retourner bientôt sur la tombe de ses parents. Mais pas tant qu'elle ignorerait ce qu'était devenu le Maître des Larmes et Dévoreuse. Elle adressa un sourire amical à l'étrange personnage et lui dit :

-Je vous prie de m'excuser, je me suis laissée emporter. Votre proposition me semble correcte. Et, même si je connais déjà la ville, une visite de votre part me fera peut-être découvrir des choses auxquelles je n'ai pas prêté attention.

Il avait un projet ? Curieuse, la jeune Elfe se demanda le quel avant d'entendre le surnom pour le moins peu engageant de son interlocuteur. Le Bourreau Sanguinaire, rien que cela ? L'éclaireuse comprit qu'il valait mieux ne pas trop titiller le colosse. Elle lui tendit une main assurée et prit la parole :

-Enchantée. Nalaïa Melanwan, Chevalier des Larmes.

Son ton était calme et posé comme celui de l'homme, mais il y avait une légère pointe d'appréhension. Appréhension qui se justifia quand elle vit sa main fine et délicate disparaître dans la poigne de fer. La guerrière rousse sentit ses doigts être serrés et, à son plus grand soulagement, il desserra son étreinte juste avant que ses os ne cèdent. Nalaïa secoua sa main pour réactiver la circulation sanguine dans ses extrémités douloureuses.

-Suis-moi, je connais une taverne plutôt sympa.

La guerrière rousse prit ensuite les devants et le conduisit jusqu'à une taverne que l'Elfe connaissait bien pour l'avoir souvent fréquentée. Ils formaient un drôle de duo, lui progressât sans se soucier des passants qui s'écartaient sur sa route, elle marchant à ses côtés de sa démarche souple et légère. Quand elle poussa la porte de l'établissement, elle fut accueillie par un salut de la tenancière.

-Ah! Ça faisait longtemps que nous ne t'avions pas vu, ma petite Nala! Tu as l'air d'aller bien. Viens, j'ai une table pour ton invité et toi, conclut-elle en détaillant l'homme à la stature impressionnante.

Nalaïa se souvenait très bien de la première fois où elle avait franchi la porte de cette taverne. C'était seulement quelques jours après la mort de sa famille et l'être sylvain cherchait un endroit animé pour oublier sa peine. Elle avait poussé le battant de bois et avait été saisi par l'atmosphère joviale qui régnait ici. Sélénia lui avait servie une chope de bière sans poser de question et la jeune Elfe avait apprécié cette boisson humaine. Finalement, elle avait oublié un temps son chagrin. Depuis ce jour, elle revenait chaque fois qu'elle en avait l'occasion.

La femme qui mesurait une bonne tête de moins que l'éclaireuse les amena jusqu'à une table tranquille. Elle prit alors leur commande. En attendant que les boissons arrivent, Nalaïa prit la parole, fixant l'homme. Décidément, qu'elle rencontre incongrue avec un individu insolite!

-Alors, dis-moi quel est ton projet et ce que tu veux savoir. Je serai contente de pouvoir t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeMer 4 Sep 2013 - 2:12

[HRP: Désolé de ce "GROS" retard, mais bon le boulot... enfin bref j'espère que la réponse conviendra]

-Je vous prie de m'excuser, je me suis laissée emporter. Votre proposition me semble correcte. Et, même si je connais déjà la ville, une visite de votre part me fera peut-être découvrir des choses auxquelles je n'ai pas prêté attention.

Lui répondait-elle après avoir esquissé un sourire se voulant amical, tout du moins c'était l'impression donné, mais Raziel restait méfiant près à bondir sur l'elfe à moindre signe d'hostilité venant de sa part. Dans ses ruelles et ses rues des bas-quartiers toutes personnes étaient potentiellement l'ennemi fatal, qui savaient? Alors qu'elle répondit à sa propre présentation en se présentant à son tour, elle luit tendit la main. Il l’attrapa pour une bonne poigne de main se retenant de serrait cette petite main si fine ne voulant point la briser. Il avait assurément perdue l'habitude car en une année d'absence sa main n'avait serré que la garde de son épée et rien d'autre, avant ça il n'était pas vraiment poigne de main de toute manière. Voyant le visage de Nalaïa se déformer Raziel comprenait alors que la pression qu'il exerçait sur la main fut bien trop importante et lâcha immédiatement la main de l'elfe, celle-ci secoua sa main sans qu'il ne comprenne trop pourquoi car d'après lui ce n'était pas en secouant la main que l'éventuelle douleur disparaîtrait.

-Suis-moi, je connais une taverne plutôt sympa.

Décision rapide qui surprenait Raziel dans son incompréhension momentanée suite à se mouvement de la main qu'il ne comprenait toujours pas. Il entreprenait alors de suivre sa nouvelle rencontre fort intéressante, la rattrapant de quelques enjambé puis finalement marchant à côté d'elle. Une taverne était une bonne idée, discuté en buvant une bonne cervoise ou même de l'hydromel, en charmante compagnie qui plus est. C'est alors qu'il se dit.

* Mais oui! Si il y a des femmes dans la compagnie de mercenaires, autant qu'elle soit très belle et séduisante afin de séduire les hommes riches pour avoir de plus grosse récompense ou séduire les cibles potentiels à tuer!!! *

Cela venait de lui apparaître soudainement, tel une illumination qu'aurait un oracle. Ils semblaient être arrivé car Nalaïa ouvrit la porte et immédiatement la tenancière l'accueilli joyeusement.

- Ah! Ça faisait longtemps que nous ne t'avions pas vu, ma petite Nala! Tu as l'air d'aller bien. Viens, j'ai une table pour ton invité et toi.

Nouvelle contraction musculaire, cette fois dû à une frustration, il se faisait détaillé du casque au pied et vraiment il aimait pas ça. Pas le temps de réfléchir, déjà la tenancière amenaient les deux arrivants à une table tranquille, certes mais la table était trop exposer à la luminosité ambiante et cela dérangé Raziel, il ne pourrait point boire à sa convenance et à son aise car il ne comptait nullement retirait son heaume et laissait tant de gens voir son visage. Il expira durant plusieurs secondes et fortement, signe de son mécontentement passager. Tant pis, il boirait aux travers des troues de son heaume situer plus ou moins face à sa bouche, il ferait le porc mais pas question d'enlever son heaume et exposer son visage à tant de regard inconnue.

-Alors, dis-moi quel est ton projet et ce que tu veux savoir. Je serai contente de pouvoir t'aider.

Au travers de la visière, ses yeux se posèrent alors sur le visage de Nalaïa. Même si il ne pouvait réellement être fixer car son casque lui crée une bonne obscurité cachant son visage et notamment ses yeux. Il inspirait profondément.

" Hé bien! C'est assez simple, j'aimerais fondé un groupe ou compagnie de mercenaires se vendant au plus offrant, et qui s'entraideraient pour les quêtes personnel de chaque membre, un groupe liée à aucun royaume, aucune guide. Pour ce faire avoir un représentant de chaque races me paraît judicieux. Le problème c'est que hormis deux à trois vampires je n'est pas vraiment côtoyait les autres races. Je ne sais donc pratiquement rien et je suis pas très sociable généralement. Les autres humain tâte plutôt de ma lame que de mes paroles! Donc bon... Enfin je peut comprendre que cela semble bizarre mais pourrais-tu m'aider à comprendre ou au moins connaître un peu ton peuple? Cela m'aiderai je crois... "

Pas trop certain de ce qu'il avançait, il était hésitant. Enfin les bières arrivaient, il attrapa sa chope dans l'instant et fit couler le liquide par les troues de son casque il récupérait dans sa bouche le deux tiers du liquide mais le reste s'écoula sur sa musculature, s'évacuant de son casque par le cou et glissant le long de ses pectoraux puis de ses abdominaux, derrière sa ceinture de fer. Il posa avec force la chope sur la table.

" Ha sa fait du bien!! J'adore se goût de bière mélanger au fer de on casque et du sang sécher se trouvant dessus. Sa me rappelle mes combats!! "

Il se mit alors à rire de bon cœur, trouvant l'image joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeSam 7 Sep 2013 - 14:16

[HRP: Désolée pour ce post court, j'ai eu un manque d'inspiration... J'espère que cela t'ira quand même Smile]


Après une profonde inspiration, l'homme à l'imposante stature lui répondit. L'idée de Raziel paraissait intéressante à la jeune Elfe mais celle-ci se retint de rire car il ne devait pas se rendre compte qu'il parlait à une Larme et un ancien membre de l'armée glorienne. Elle comprenait sa situation et se décida à l'aider. Elle le lui annonça de sa voix douce et calme.

-C'est avec plaisir que j'accepte de t'offrir mon aide dans ton entreprise.

Alors qu'elle terminait sa phrase, les bières arrivèrent et le mercenaire offrit un spectacle assez amusant à la guerrière rousse. Se refusant à ôter son casque -certainement pour ne pas exposer son visage à tant de regards- il but à travers les troues placés devant sa bouche. Un sourire quelque peu moqueur apparut sur le visage du Chevalier des Larmes lorsqu'elle vit la moitié de la chope se déverser sur le torse nu de l'homme. Elle plaqua sa main sur sa bouche pour ne pas rire quand il déclama une métaphore pour le moins personnel -c'est le mot je crois...- sur le goût de la boisson. L'homme se mit à rire à gorge déployée, Nalaïa cessa de se contenir et joignit son rire au sien. Tous les regards se tournèrent vers ses deux êtres si différents qui riaient ensemble.

Après quelques minutes, l'Elfe au regard émeraude parvint à retrouver son sérieux et observa son interlocuteur, hésitant soudain à lui transmettre des informations sur son peuple. Si son projet aboutissait, cela risquerait de mettre en péril la sécurité des Armandéens... Finalement, elle décida de parler sans trop en dire, dans l'espoir que Raziel Knort ne serait pas accepté par les Elfes.

-Il faut que tu saches que les Elfes sont respectueux de la vie même si certains font exception à la règle. Si tu cherches un représentant de chaque race, la cohabitation sera difficile. Nous vouons une haine féroce aux vampires et très rares sont ceux qui accepteront de marcher aux côtés d'un sang-froid. Maintenant, je pense qu'il est plus simple que tu me poses des questions sur ce que tu aimerais savoir et que j'y réponde ensuite. Alors je t'écoute.

La jeune femme aux cheveux couleur de feu posa sa tête sur ses mains jointes, attendant les premières questions de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeDim 8 Sep 2013 - 13:19

Douce voix, calme fut-elle lorsque la charmante elfe qui lui tenait compagnie fini par lui répondre d'une voix chantante, oui il entendez que trop peu le son d'une voix féminine en conversation. Ses conversation se limité au beuglement de souffrance des personnes tâtant de sa lame.

-C'est avec plaisir que j'accepte de t'offrir mon aide dans ton entreprise.

Quand les bières étaient arrivé, le spectacle peu glorieux qu'il offrit suivit de son rire des plus sincèrement joyeux, valu un suivit de celui de Nalaïa durant quelques minutes, il pensa que l'elfe était bien sympathique. Après cette bonne rigolade, tel deux bon amis de vieille date se souvenant d'un moment drôle passé, celle qui lui tenait compagnie décidait alors de reprendre la conversation. Raziel fit signe de la main à l'attention de la tavernière, histoire de voir sa chope à nouveau pleine. Oui, il sentait que la conversation durerait bien plus longtemps que ce qui l'avait l'habitude et généralement ce genre de longue tirade ne se produisait qu'avec sa marraine mais il avait à boire pour son pauvre gosier si peu habitué à cet exercice, de plus cela faisait une année ou il n'avait parler que très peu n'ayant pas vraiment pris la peine de parler avec beaucoup de ceux qu'ils avaient pu croiser.

-Il faut que tu saches que les Elfes sont respectueux de la vie même si certains font exception à la règle. Si tu cherches un représentant de chaque race, la cohabitation sera difficile. Nous vouons une haine féroce aux vampires et très rares sont ceux qui accepteront de marcher aux côtés d'un sang-froid. Maintenant, je pense qu'il est plus simple que tu me poses des questions sur ce que tu aimerais savoir et que j'y réponde ensuite. Alors je t'écoute.

Des questions? Oui il en avait des tas, par contre arrivait à les faire sortir de sa tête pour les rendre réel dans un son audible et compréhensible... c'était tout une quête. Il fit craquer sa nuque, son dos et ses mains, s'énervant de ne pas trouver comment sortir ses questionnements... C'était assez énervant.

" Est-ce que... "

Bon il avait le début, c'était bien mais malheureusement il n'avais pas trouver la formulation de la suite. Fermant ses poings pour ensuite les ouvrir, action qu'il effectua à plusieurs reprise. Fichu phrases, foutu question, saleté de société où on doit parler avec des mots plutôt qu'avec une épée. Plus il essayait et plus il s'énervait. Il amena finalement sa main droite à la garde de " La Sanglante " comme pour s'apaiser, il la dégaina et posa sa lame sur la table, commençant à caresser son épée bâtarde. Ce geste un peu bizarre, voir de fou furieux psychopathe, rendit son calme à Raziel qui avait été à deux doigt de trucider tout ce qui vivaient dans la taverne afin de leur faire payer son incapacité à trouvé ne fusse qu'une simple question.

" Est-ce que ton peuple est renfermé? Je veux dire qu'il reste dans ses terres donc pas du genre à voyager partout en quête d'aventure, de quête rémunéré? "

Cela ne se voyait point, mais ce fut un grand, très grand sourire satisfait que Raziel affichait, comme lorsqu'un Seigneur est fière de la sentence qu'il viens d'annoncer. Trop joyeux d'avoir pu sortir enfin une question, mais il avait eu bien du mal et compris très vite que de toute manière il ne supporterait pas longtemps la situation. Des questions, elle était bien bonne celle-là...

" Bon j'aime pas posé des questions. De un c'est dure à formuler et de deux j'ai pas vraiment causé depuis plus un peu plus d'une année... Si on faisait connaissance plutôt? "

Oui ça c'était LA bonne idée, ainsi il ne serait pas obliger de trop parler, ainsi il aurait plus de chance de se saouler un peu afin de se détendre et être bien plus enclin à la conversation. Il tournait la tête en direction de la salle, avoir sortit son épée avait semblait-il mit les clients sur les dents. Ils semblaient tous stressé, pourquoi? Il n'avait pas fait de geste signifiant son intention de découpé qui que se soit ici présent! Bande de pleutre, il finirait par les tués, un jour ou l'autre... Il fit mine de se levé pour attaquer dans un petit mouvement vif et certain dans la salle se levèrent de leur chaise sortant leur armes... mais c'était une feinte et Raziel était finalement resté assis. Petit rire sournois, la peur qu'il inspirait l'amusait beaucoup. Amenant à nouveau son attention sur Nalaïa il reprit.

" Parle moi de toi, ce n'est pas commun une elfe à Gloria et je sais de quoi je parles je suis né ici. " dit-il d'un ton paisible.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeMar 17 Sep 2013 - 21:06

Nalaïa perçut l'agacement palpable du mercenaire. Il semblait ne pas parvenir à trouver les bons mots. Et pourtant, il paraissait avoir mille et une questions à poser. Raziel bredouilla un début de phrase et s'interrompit brusquement, comme s'il lui manquait la suite. Ce qui devait d'ailleurs être le cas. Ses poings se serrèrent et se desserrèrent frénétiquement. Après un moment, l'homme à l'imposante carrure porta la main à la poignée de son épée et la tira de son fourreau pour la poser sur la table, ce geste semblant le calmer. La jeune Elfe n'avait pas esquissé le moindre geste de recul ou de défense, confiante envers le respect du gladiateur.

Alors qu'il parvenait à formuler sa question, elle posa une main encourageante sur la lame affûtée, tout près de celle de Raziel Knort. "Renfermé" était le terme pour désigner le peuple elfique. Rares étaient les êtres sylvains voyageurs ou explorateurs. Mais elle n'eut pas le temps de lui répondre qu'il reprit par la parole. Il lui expliqua qu'il n'aimait pas parler et que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pratiqué l'art de la conversation. La guerrière rousse comprit et accepta donc sa proposition de faire connaissance d'un hochement de la tête.

Tandis qu'elle cherchait par où commencer, l'éclaireuse aux yeux émeraude vit avec surprise le mercenaire peu sociable se redresser dans un mouvement qui parut vif et déterminé à Nalaïa. Les hommes présents, déjà stressés par l'épée posée sur leur table, se levèrent, près à se défendre avec rage. Elle sourit devant une telle crainte et un si bel élan de peur. Mais tout cela n'était qu'une feinte et l'Elfe se douta du sourire qui étirait les lèvres de l'homme. Il reporta son attention sur elle et, avec patience, la Larme attendit qu'il prenne la parole, sentant comme une envie de le faire de sa part. D'une voix étonnamment posée, il lui demanda de parler d'elle, avançant qu'une Elfe à Gloria était peu commun. Après une profonde inspiration, Nalaïa se lança dans le récit de son histoire, exercice qu'elle appréciait peu.

-Ah, ma vie est bien peu intéressante. Je suis née il y a un peu plus de deux siècles dans les forêts du royaume elfique. J'ai eu une éducation normale pour une Elfe même si j'ai peu côtoyé ceux de mon âge. C'est vers l'année de les deux cents ans qu'un événement vint bousculer ma paisible petite vie d'Elfe. Ma famille et moi-même nous rendions à la capitale humaine pour y voir un vieil ami de mon père. C'était la première fois que nous quittions nos forêts natales pour les plaines de l'Est. La dernière nuit de notre périple, nous sommes tombés dans une embuscade. J'ai eu le temps de me cacher dans le fossé qui longeait la route. Cette nuit-là, j'ai vu mourir mes parents et mon frère. C'est mon incapacité à les défendre qui m'a poussée à rejoindre les rangs de l'armée glorienne où j'étais éclaireuse. Désormais, j'ai intégré l'ordre des Larmes d'Alderick et je poursuis la quête de toutes les Larmes : retrouver Dévoreuse et la protéger au péril de ma vie.

La jeune femme aux oreilles en pointe marqua une pause, comme pour reprendre son souffle. Décidément, elle détestait remuer ainsi le passé et se j'irai de ne plus le faire pour un inconnu. Maintenant, il était temps qu'elle reçoive une certaine contre-partie.

-Et vous, quelle est votre histoire ?

Les mains croisées, les coudes posés sur la table et la tête sur ses doigts joints, Nalaïa écouta la réponse que lui offrit Raziel Knort avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeLun 23 Sep 2013 - 17:12

-Ah, ma vie est bien peu intéressante. Je suis née il y a un peu plus de deux siècles dans les forêts du royaume elfique. J'ai eu une éducation normale pour une Elfe même si j'ai peu côtoyé ceux de mon âge. C'est vers l'année de les deux cents ans qu'un événement vint bousculer ma paisible petite vie d'Elfe. Ma famille et moi-même nous rendions à la capitale humaine pour y voir un vieil ami de mon père. C'était la première fois que nous quittions nos forêts natales pour les plaines de l'Est. La dernière nuit de notre périple, nous sommes tombés dans une embuscade. J'ai eu le temps de me cacher dans le fossé qui longeait la route. Cette nuit-là, j'ai vu mourir mes parents et mon frère. C'est mon incapacité à les défendre qui m'a poussée à rejoindre les rangs de l'armée glorienne où j'étais éclaireuse. Désormais, j'ai intégré l'ordre des Larmes d'Alderick et je poursuis la quête de toutes les Larmes : retrouver Dévoreuse et la protéger au péril de ma vie.

Raziel était captivé, littéralement et au propre comme au figurer. Ce court résumer le toucha réellement et au final leur histoire était similaire, pleine de drame. Il ne pipa mot, il ne la perturba aucunement afin de la laissé compter son histoire. C'était une elfe et elle devait surement vivre depuis plus longtemps que lui mais elle avait résumer, donc elle ne devait pas apprécier parler de son histoire tout comme lui.
Elle marqua une pause salvatrice après tant de parole si douloureuse au vue de l'expression affichait sur le visage.


-Et vous, quelle est votre histoire ?

C'était l'évidence, il se devait de lui fournir un minimum. Il observa le reste de la salle, dehors l'obscurité commençait à gagner et dans la taverne le meilleur des éclairages était sans nul doute les bougies posé sur les tables. Il lui devait une histoire mais il ferait preuve de politesse par respect à tant de souffrance, il amena alors ses mains à sa visière et effectuant divers manipulation sur son heaume, il sortit la face du heaume, ainsi son casque protéger son visage de la vue des autres clients, mais Nalaïa étant face à lui, elle pouvait voir son visage. Ses yeux bleu se plongèrent dans ceux de Nalaïa, il avait une expression de tristesse, sur son visage une grande cicatrice, du haut droit de sont front en diagonale jusqu'à la partie gauche basse de sa mâchoire, passant par l’œil droit, l'arrête du nez, la joue gauche. Une grande cicatrice qui enlever le charme des yeux bleu clair sur un fond de peau bronzé. Une grande inspiration et il se lançait dans son récit.

" Je me présente officiellement, je suis Raziel Knort, petit-fils du défunt et riche Yuss Lorius qui possédait les arènes clandestines de Gloria, le plus gros réseaux de combattant illégaux du royaume. J'ai grandi dans les quartiers riches, dans la demeure familial où durant toute mon enfance mon père ma former pour devenir un gladiateur. Il était le champion en son temps et voulait que je prennes la suite. Ainsi se déroula mon enfance, guider par les règles des gladiateurs et des entrainement intensif au combat pour avoir une "Intelligence du Corps" comme disait mon père. J'ai perdu ma mère à six ans, elle fut tuer sous mes yeux, alors qu'on aller voir mon cadeau d'anniversaire des brigands nous on rançonné ma mère et moi pour avoir son or, ma mère à refuser alors ils m'ont prit en me menaçant et ma mère qui se préparer à leur donner sa bourse... C'était ma faute, je me suis libérer de l'emprise du brigand mais un d'entre eu posté sur les toits à décoché sa flèche et tuer ma mère, avant de mourir elle ma fait jurer de toujours protéger les femmes, ce que je fais jusqu'ici... "

Douloureux souvenir, il commençait à pleurer, la tristesse et le sentiment de culpabilité toujours bien présent, mais il continuait.

" J'ai passer des années à m'entraîner au combat et ma marraine, vous la connaissez peut-être car c'est une magicienne de la cour, Imoën Fkolwen, m'entraîner à résister au sort mineur et mon père travailler sur ma colère et en grandissant mon grand-père envoyer des gladiateurs combattre en entraînement avec moi. La cicatrice sur mon visage est la dernière chose que mon père m'est laisser comme souvenir, après un combat contre lui en arène où nous avons régler notre rancœur mutuel l'un envers l'autre rejetant la faute de la mort de ma mère, résultat je l'ai tuer. "

A ce moment du récit la tristesse de son visage devint de la rage et de la haine. Il caressa à nouveau son épée.

" Puis le temps à passer, cette arme est mon arme de toujours enchanté par ma marraine pour ne jamais briser, elle à tuer mon père et tuera le meurtrier de ma mère... Bref avec le temps très vite on arrive à la guerre avec les vampires et je me suis retrouver comme esclave de Adryne dit le Tisseur. Un jour j'ai perdu sa trace, j'ai errer une année durant avec pour seul moyen de survie mon arme et j'ai pu m'améliorer et là je suis de retour. "

Il leva la main bien haut pour commander à nouveau de quoi boire.

" Voilà mon histoire et Nalaïa je vais me permettre, mais tu es bien la première à entendre mon histoire et à voir mon visage en dehors de ma famille. Si jamais tu ne sais pas où loger va à la demeure Fkolwen et dit à ma marraine que c'est moi qui t'envoie, elle risque d'avoir un doute donc donne bien mon nom et prénom et décrit mon visage si elle est méfiante, une fois fait elle te croira! "

Il affichait un sourire bienveillant, il reprit la visière pour cacher à nouveau son visage, l'amenant vers son visage, ses yeux restaient plongé dans ceux de Nalaïa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 22:37

[HRP]Desolée de tout ce temps d'attztr, j'ai préféré clire le RP, dis moi si cela ne te va pas. Encore désolée Sad [/HRP]


Alors que la jeune Elfe attendait une réponse, Raziel Knort, après quelques manipulations sur son casque, lui dévoila son visage. Des yeux d'un bleu clair, une peau basanée et la trace terrible d'une blessure que l'on devinait affreuse. Son regard azur plongea dans celui émeraude de son interlocutrice et celle-ci le soutint sans problème. Alors, il commença le récit de ce qu'il avait vécu.

L'homme avait grandi dans la volupté des quartiers riches mais aussi la dureté des règles des gladiateurs. Curieux mélange. Ajouté à la mort de sa mère le jour de ses six ans, cela n'était décidément pas une vie facile. Les obstacles y étaient hauts et il semblait qu'il soit parvenu à faire attention à ne pas trébucher. Lorsqu'il parla du décès de sa mère qu'il disait de sa faute, une première larme coula, suivie bientôt d'une deuxième. Nalaïa respectait son chagrin et n'aurait jamais osé se moquer d'un homme qui pleure un défunt. Le chagrin était un sentiment normal dans ces conditions et si la réaction qui l'accompagnait était les pleurs alors il ne fallait pas en avoir honte.

Cependant, la suite de l'histoire n'était pas plus agréable que le début. La guerrière rousse n'avait pas toujours pas détourné son regard vert. Alors elle vit la rage sur la figure du gladiateur quand celle-ci déforma quelque peu ses traits. Ainsi, il avait tué son père dans l'arène. Peut-être n'était-ce pas plus mal d'un autre côté qu'il est reporté cette rancune sur son père et non sur un tiers mais c'était bien là le seul point vraiment positif dans la vie de Raziel telle qu'il la racontait. Il lui conta aussi son séjour chez les Vampires et expliqua qu'il venait de passer un an de sa vie à rechercher Adryne le Tisseur, son maître.

L'Elfe aux cheveux couleur du feu trouvait vie. Plus terrible l'histoire de l'homme à l'imposante stature que son récit. La comparaison n'était même pas possible selon elle. Elle l'avait écouté avec attention et s'apprêtait à le remercier pour son offre quand un jeune homme entra en catastrophe dans la taverne. Il s'arrêta sur le seuil et scruta la salle comme s'il était à la recherche de quelque chose, ou quelqu'un. Soudain, son regard marqua une pause sur le visage de Nalaïa et il avança vers elle. Un silence s'était installé dans la pire, personne n'osait parler. Si l'intrus avait souhaité passer inaperçu, c'était pour le moins un échec. Quand il ne fut plus qu'à deux mètres d'elle, elle reconnut l'uniforme des éclaireurs de Gloria pour l'avoir si longtemps porté. Il vint lui glisser à l'oreille quelques mots qui résonnèrent dans toute la salle.

-Nalaïa Melanwan, maître Fiztéring m'a envoyé vous trouver pour vous parler d'un sujet urgent. Pourriez-vous m'accompagner à la caserne s'il vous plaît ?

Le chevalier des Larmes acquiesça et se leva. Elle remercia le gladiateur et lui dit qu'elle se tenait à sa disposition à la caserne militaire de la capitale s'il avait d'autres questions ou s'il voulait simplement prendre un verre. Puis, elle emboîta le pas au jeune homme. En chemin, ils échangèrent quelques banalités, rien de plus. Après quelques minutes, ils arrivèrent au lieu de "l'entrevue" et y trouvèrent l'éclaireur entrain d'attendre. Lorsqu'il le vit, il s'avança à leur rencontre et attaqua sans même un bonjour.

Il exposa ses inquiétudes quand à la situation. Il manquait de nouvelles recrues et si la ville venait à être attaquée, il doutait d'une résistance si sûre que ce qui était prévu. Mais si Nalaïa avait appris beaucoup depuis son arrivée à la capitale, elle se fichait pas mal de savoir tout cela, dans trois jours, elle serait partie. Et que pouvait-elle y faire ? Mais elle respectait le besoin de se confier de son ancien mentor sans cesser de penser à sa conversation plus intéressante avec Raziel Knort le Gladiateur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Empty
MessageSujet: Re: Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Et à l'angle d'une rue se rencontrèrent une Elfe et un Humain...[PV Raziel Knort]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vodou ap tounen yon fòs politik an Ayiti. Ayibobo !!!!!
» APALI PAPA ,PATWON FRANSE AN REKONÈT KE SE KREYÒL KI TOWO AN
» Piporiko konsènen pos anglè sou Michaelle Jean
» Mon pauvre Mideon....
» Baby I'm not like the rest ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-