Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeDim 23 Juin 2013 - 20:12

Trop dangereux ! Lui ! Comment avait-il pu le qualifier de dangereux ? D'accord, Atalos devait bien reconnaître qu'il lui arrivait de se montrer encore parfois un peu brusque dans ses atterrissages ou de se laisser de temps en temps emporter par l'euphorie lorsqu'il parvenait à former des jets de flammes un peu plus consistants que d'habitude, mais il n'avait jamais jusqu'à présent blessé qui que ce soit. Du moins, il n'avait jamais blessé gravement quelqu'un mais après tout, il était bien normal de voir quelques menus incidents se produire sur un terrain d'entraînement militaire, non ? Un coup mal dosé, un geste trop précipité et on avait vite fait d'écoper d'une bosse, d'une égratignure ou... de se retrouver propulsé à travers les airs pour aller s'écraser de plein fouet contre le mur le plus proche.

Pourtant, il n'y avait rien de grave, Andogern, le partenaire d'entraînement qui venait de faire les frais de l'emportement du jeune dragon, était un robuste guerrier capable d'encaisser : le guérisseur n'avait diagnostiqué qu'une épaule déboîtée, une paire de côtes fêlées et un poignet brisé, avec les soins appropriés, il serait remis sur pieds en quelques jours à peine. Mais le maître d'arme n'avait rien voulu entendre et en dépit des protestations des autres combattants, campait fermement sur ses positions : le jeune dragon était devenu trop dangereux pour se permettre de continuer à s'entraîner avec ses hommes. Dracos, il fallait pourtant bien qu'il s'exerce s'il voulait devenir un puissant dragon et un digne représentant de son espèce ancestrale. Et surtout, s'il voulait être en mesure de tenir la promesse qu'il avait faite à sa lame noire de dragonnier, Amyelenor, toujours coincé dans sa chambre par les restrictions de ce vieux mage plus têtu qu'une mule.

Alors, puisque le maître d'arme l'avait chassé du terrain d'entraînement et pour éviter tout risque de retombées sur Amyelenor, le jeune dragon d'or s'était contenté d'un grognement sévère avant de prendre brutalement son envol, laissant derrière lui les critiques de l'officier impérial. Il ne savait pas vraiment où il allait, il n'avait aucune destination en tête, ne savait pas exactement ce qu'il ferait une fois arrivé ni même s'il arriverait quelque part. Il se contentait de se laisser porter par les vents à travers les cieux de la campagne glorienne, cherchant le réconfort auprès des caresses du vent sur ses écailles, à défaut de celles de son lié.

Brusquement, une bourrasque un peu plus violente déséquilibra le vol du jeune dragon. Atalos ressentit d'ailleurs nettement la perte de portance sur son aile gauche mais ne parvint pas à corriger la situation. Au contraire, il se sentit subitement aspiré vers le bas, tandis que son corps basculait pour finalement entrer dans un mouvement rotatif qu'il ne parvenait plus à maîtriser. Le dragon venait de perdre le contrôle de son vol et tombait en vrille vers le sol. Dans son champs visuel, les plaines herbeuses parsemées d'arbres semblaient se précipiter à sa rencontrer en tournoyant. Instinctivement, le cerveau du jeune dragon s'efforça de décortiquer et d'analyser la situation malheureuse dans laquelle il se retrouvait piégé. Premièrement, lorsqu'il avait décroché, il ne volait pas très haut. La mauvaise nouvelle, c'était qu'il n'aurait probablement pas le temps de récupérer et de redresser avant qu'il ne soit trop tard, d'autant qu'il manquait d'expérience technique. Il devait donc se préparer à l'impact. La bonne nouvelle, c'est qu'il devait être en mesure d'encaisser le choc de la chute libre sans trop de dégâts, le plus important était de stabiliser la rotation et d'essayer de suivre une trajectoire d'atterrissage acceptable pour limiter la violence du choc.

Après quelques interminables secondes d'essais infructueux et une vingtaine de mètres de chute libre, le dragon aux écailles d'or réussit à reprendre un contrôle tout relatif sur son vol. La trajectoire de sa chute s'incurva tandis qu'il s'efforçait de redresser sa course. Il allait le faire. Il allait réussir à reprendre son envol. La masse écailleuse rasa la surface du sol à pleine vitesse, si près que le dragon put ressentir nettement le contact des herbes hautes sur les écailles de ses pattes. Malheureusement, Atalos redressa la tête juste à temps pour se rendre compte que non, il n'y arriverait pas : le destin avait décidé de placer sur sa route le tronc d'un grand châtaigner. Le dragon eut l'heureux réflexe de replier ses ailes contre corps, limitant d'autant le risque d'en briser une, voire les deux, dans le crash qui était maintenant inévitable.

La seconde suivante, un choc sourd résonna à travers la campagne.


Dernière édition par Atalos le Mer 17 Juil 2013 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeLun 24 Juin 2013 - 19:44

Malgré toute l'habitude qu'il en avait, Sindar ne pouvait s'empêcher de trouver déconcertant ce vide qu'il ressentait toujours en quittant les forêts Elfiques pour marcher dans les plaines de l'empire. Etonnant de pouvoir porter le regard si loin sans être arrêté presque aussitôt par la vision d'un chêne centenaire ou d'un sapin plus ou moins grincheux ! Il lui fallait toujours quelques jours pour s'y habituer et il ne se sentait jamais totalement à l'aise, un arbre c'était l'assurance de trouver facilement un refuge en cas de pépin ! Fort heureusement les campagnes de l'empire si elles n'étaient pas aussi boisées que le royaume elfique n'étaient tout de même pas comparable au désert d'Esfelia. Ah le désert... En voilà un endroit où il ne risquait pas de mettre les pieds un jour !

Cette pensée le fit sourire, de toutes façons il n'avait rien à faire dans l'est du continent pour le moment. Quoique ce serait peut-être moins dangereux qu'avant vu que les vampires se promenaient en toute impunité dans le centre de l'empire ! Il devenait très rare de croiser un voyageur solitaire et Sindar avait dû apprendre à se faire plus prudent encore qu'il l'était d'habitude, ce qui n'était pas peu dire ! Il voyageait de jour uniquement et évitait les chemins afin de se faire le plus discret possible et d'éviter tout risque de rencontre avec les vampires, non pas qu'il ne soit pas capable de se défendre bien sur mais il n'était pas du genre à chercher les ennuis. Il voulait simplement se rendre à Gloria, y continuer son enquête et repartir, rien de plus. Pas question de prendre part à cette guerre qui faisait rage à travers tout Armanda.

"Qu'ils se débrouillent après tout, j'ai bien d'autres choses à faire..."

Si il parlait tout seul ? Oui et alors ? On ne passait pas une éternité en total ermite sans en garder quelques sequelles ! Et puis au moins il était à peu près certain d'être toujours d'accord avec son interlocteur. Quoique...

Peu désireux d'approfondir sa pensée il leva la tête vers le ciel, le soleil était encore haut mais il ne tarderait plus à entamer sa descente et puis Sindar n'était plus très loin de Gloria à présent. Il avait fait le plus gros du trajet, voyage qui s'était avéré exténuant. Il pouvait bien s'accorder le droit de se coucher tôt pour une fois ! Décidé à mettre sa résolution en pratique il s'approcha avec lenteur d'un énorme chataignier qui semblait avoir été planté là exprès pour lui. Une fois devant, il posa une main sur son tronc rugueux :

"Tu m'accordera bien l'hospitalité mon ami ?"

Un vent léger agita les branches et l'elfe hocha la tête. Il prenait ça pour un oui ! Plus agile qu'un écureuil il entama son ascension et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire il atteignit le coeur de l'arbre. Un souple rétablissement et il se retrouvait en équilibre sur une branche assez large. Il aurait pu monter plus haut, son poids plume lui permettait de se maintenir même sur les branches plus fines mais il préférait le centre de l'arbre plus touffu qui les protégerait des regards indiscrets. Satisfait d'avoir trouvé son auberge pour la nuit il déroula le petit hamac en fibre végétale qu'il transportait dans son sac et le fixa adroitement entre deux branches. Un soupir satisfait s'échappa de sa poitrine lorsqu'il s'y glissa, pouvait-on rêver lit plus confortable ? Aucun danger qu'on vienne le surprendre ici... Sur de cette affirmation, il s'endormit en quelques secondes et il voguait déjà depuis un bon moment sur une mer de rêves lorsque soudain...

"Fffffffffffffff, CRAAAC !"

Si le souffle du vent n'avait pas suffit à tirer l'elfe de son sommeil le fracas terrible qui suivit et le soudain balancement de son hamac qui s'était mit à pencher dangereusement d'un côté y parvint sans problème ! Sindar fit un tel bond dans son couchage qu'il manqua en dégringoler purement et simplement du chataignier, ce qui n'aurait de toutes façons fait qu'avancer les choses puisque le chataignier en question était en train de tomber ! Comment un arbre pouvait-il bien tomber ? Un humain aurait-il osé le couper ? Si c'était le cas il allait avoir du soucis à se faire, c'est ce que se dit Sindar au moment où il tomba pour de bon, fracassant plusieurs branches heureusement pas très solides en passant ! A peine tiré du sommeil par cet événement quelque peu cataclysmique notre elfe eu tout de même la présence d'esprit de laisser les instincts de son totem lui sauver la mise et plutôt que de se briser le dos sur le sol dur il parvint à modifier le déséquilibre de sa chute afin d'atterrir sur ses jambes en une réception silencieuse. C'était officiel, un totem chat de niveau 3 était capable de retomber sur ses pattes pour peu qu'on le lui demande...

"Qu'est-ce que ?"

Ses pupilles écarquillés étaient les seules preuves visibles de son étonnement mais il était assez facile de deviner la tête que pourrait faire un elfe réveillé par la chute d'un dragon ! Alors qu'il venait juste de relever la tête, à la recherche de l'imbécile d'humain qu'il allait devoir incendier pour avoir osé abîmer un arbre plus vieux que lui de plusieurs siècles voilà qu'il se trouvait nez à nez avec la plus étrange vision qu'il n'ai jamais vu de sa pourtant très longue vie ! Là, dans l'arbre à moitié déraciné qui penchait désormais piteusement était perché un... Dragon ? Esprits tout puissant, d'où sortait-il celui là ? Bien sur Sindar n'ignorait rien des nouvelles générations qui avaient éclots mais il n'aurait jamais cru en rencontrer un représentant et surtout pas de cette manière ! La créature était emmêlée dans les branches, peut-être à moitié assommée par l'accident... Zut... Il ne manquerait plus qu'elle soit blessée et il serait dans des beaux draps ! Qu'était-il sensé faire ?

"ça va là haut ? Vous avez besoin... Heu... D'aide ?"

A peine avait-il lâché ses mots qu'il se fustigea. Il n'avait ni l'envie ni les capacités de venir en aide à un dragon perché et potentiellement dangereux ! Le plus sage serait sans doute de filer d'ici très rapidement... Pourtant son instinct elfique l'en empêchait, pouvait-on laisser un être vivant dans une telle situation ? Et surtout un tel être ! Soupirant pour lui-même, il s'éloigna un peu du dessous de l'arbre afin d'avoir une meilleure vue, où se trouvait la tête ? Ah !

"Est-ce que vous me comprenez ? Pouvez vous descendre ?"

Prudent, il recula encore de quelque pas en présentant ses mains vides, paumes vers la créature. Le geste était on ne peut plus éloquent, il ne cherchait pas la bagarre. Oh Dracos... Pourvu que l'autre soit dans les mêmes dispositions...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeMer 26 Juin 2013 - 16:27

Dracos, quel choc ! Le dragon d'or souffla bruyamment par les naseaux tout en secouant la tête pour reprendre ses esprits, ce n'est qu'à cet instant qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas encore véritablement atterri : sa carcasse écailleuse se trouvait enchevêtrée dans l'amalgame de branches du vieux châtaigner, suspendue à une vingtaine de mètres du sol. Il remua prudemment les membres, s'assurant qu'il tenait toujours en un seul morceau mais une vive douleur lui arracha un grognement alors qu'il essayait de bouger son aile droite. Cassée ? Il espérait que non, une blessure de ce genre mettrait du temps à guérir et retarderait d'autant son entraînement, ce dont son dragonnier et lui se passeraient volontiers. Avec la blessure récente d'Amyelenor, ils n'avaient déjà que trop perdu de temps. De plus, une aile cassée l'empêcherait de rentrer à Gloria par la voie des airs, et regagner la ville à pattes n'était pas vraiment le genre d'exercice qu'Atalos appréciait.

Un coup d’œil vers l'aile douloureuse lui permit de mieux comprendre l'origine de ses souffrances : au travers l'épais feuillage du  châtaigner, il aperçut une branche aussi épaisse qu'une cuisse d'homme qui avait vraisemblablement été fracassée sous l'impact. Le hasard avait malencontreusement décidé de dessiner une pointe effilée dans le bois brisé, transformant l'inoffensive branche en un pieux acéré sur lequel la membrane de peau écailleuse de son aile était venue s'empaler. Un mince filet de sang bouillonnant suintait sur le pourtour de la blessure et s'écoulait le long de son aile percée. Le jeune dragon ne savait pas vraiment s'il devait s'estimer heureux ou non de sa situation, une aile brisée aurait assurément été plus grave, mais se retrouver avec une aile littéralement clouée dans un châtaigner demeurait un problème des plus délicats.

"ça va là haut ? Vous avez besoin... Heu... D'aide ?"

Une voix, s'exprimant dans la langue des Hommes, arracha Atalos à ses constatations. Cela venait d'en bas, du sol. Quelqu'un qui passait par là avait apparemment assisté à son... à sa manœuvre un peu trop audacieuse. Le dragon en chercha l'origine du regard pendant un instant mais ne pouvait pas pivoter la tête dans la bonne direction sans faire souffrir son aile transpercée, aussi préféra-t-il approcher son esprit de la présence qui se tenait aux pieds de l'arbre. Même si l'inconnu parlait leur langue, il écarta aussitôt la possibilité que son spectateur soit humain, son âme était teintée de plus de magie qu'aucun mage Aldarien ne pourrait jamais en posséder. Alors, elfe ou... vampire ? Dans le premier cas, il serait sûr de trouver une main charitable pour le tirer d'affaire, dans le second, il ne pourrait compter que sur lui-même pour se dégager et devrait le faire sans tarder.

L'inconnu se déplaçait face au vent, empêchant ainsi ses effluves de parvenir jusqu'aux naseaux du dragon. Simple coïncidence ou sage précaution ? Difficile à dire. Le bipède s'éloigna ensuite de l'arbre pour finalement venir se placer dans le champs de vision du dragon doré, mais même un examen visuel attentif ne lui permit pas d'identifier clairement cet allié ou ennemi potentiel. Tout ce qu'il voyait, c'était une silhouette fine et élancée vêtue d'une tunique légère avec cape, dont le visage était dissimulé par un foulard...  Pour tenter de cacher une paire de crocs effilés ? Possible, d'autant que les couleurs sombres de ses vêtements ne ressemblaient pas vraiment à ce que le jeune dragon connaissait des habitudes vestimentaires elfiques.

"Est-ce que vous me comprenez ? Pouvez vous descendre ?"

Le comprendre ? Bien sûr qu'il le comprenait, le prenait-il pour un idiot ? Le dragon souffla sèchement. Masculine, la voix n'était cependant pas vraiment agressive et semblait même incertaine sur la conduite à tenir. Tout en parlant, l'inconnu exhiba ses mains bien en évidence, comme pour souligner le fait qu'il n'était pas armé. C'était plutôt bon signe, un vampire ne lui aurait probablement pas posé toutes ces questions et l'aurait attaqué en profitant de la position défavorable de sa victime, c'était dans leurs habitudes de s'en prendre à ceux qui ne pouvaient pas répliquer. Atalos était bien placé pour le savoir.

Effleurant l'esprit de son spectateur, le doré se décida à lui répondre :

* Je te comprends, bipède, mais pourquoi aurais-je besoin d'aide ? Je suis très bien là où je suis, j'ai toujours apprécié prendre du repos dans les arbres et j'en descendrais quand il me plaira. *

Ou quand l'arbre dont les craquements réguliers étaient autant de complaintes et de gémissements se révèlerait incapable de supporter plus longtemps la charge du dragon et s'effondrerait sur le sol une bonne fois pour toute...

Certes, dans sa situation, refuser la main tendue n'était peut-être pas une décision des plus judicieuses, mais Atalos avait sa fierté et se passerait volontiers de demander de l'aide à un inconnu. D'autant plus que dans un cas comme dans l'autre, mieux valait sans doute éviter d'avouer sa faiblesse momentanée : si son spectateur était un elfe, il ne manquerait pas de critiquer le fait qu'un jeune dragon se soit blessé loin de la surveillance de son dragonnier et il y aurait des retombées sur Amyelenor. Les elfes avaient été déçus de voir le dragon d'or se lier à un humain plutôt qu'à l'un de leurs semblables et ne manqueraient pas la moindre occasion de le faire savoir.
De même, s'il s'agissait d'un vampire, il était préférable de lui faire croire que l'écailleux était en pleine possession de ses moyens afin de limiter les tentations.

Toujours dans son arbre perché dont les contraintes redoublèrent, Atalos remua un peu plus fortement, afin d'essayer de dégager son aile bloquée. Hélas, cette dernière était décidément trop bien accrochée par son épieu de bois : au bout de quelques instants d'efforts inutiles, il laissa échapper un soupir rauque et se résigna. S'il insistait, il ne ferait que déchirer plus largement son aile meurtrie, ce qui serait autrement plus grave qu'une simple perforation. S'il n'avait pas envie de rester coincé là des jours durant, il n'avait pas le choix, il devait mettre sa fierté et sa méfiance de côté et accepter l'aide qui lui était proposée.

Atalos reporta donc son attention sur son spectateur, laissant plonger son regard flamboyant dans celui qui lui faisait face.

* Bon, j'ai... peut-être... effectivement besoin d'aide. Mon aile est coincée, si je la dégage moi-même, je vais la blesser. *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeJeu 27 Juin 2013 - 13:43

Encore une chose à laquelle il s'attendait mais qui ne manqua tout de même pas de le faire sursauter. C'était une chose de savoir que les dragons pouvaient s'exprimer par télépathie, une autre d'en entendre un gronder dans sa tête ! La première surprise passée l'elfe en fut quitte pour une deuxième ! Les dragons pouvaient-ils plaisanter ? Il avait du mal à imaginer cela mais comment pouvait-il prendre ce que son interlocuteur en si mauvaise posture lui disait ? Tant de mauvaise foi... Alors c'était cela la fierté draconique ? Soit ! En plus de se retrouver très embêté car il ne savait pas comment l'aider à descendre de l'arbre voilà qu'il allait devoir trouver aussi le moyen de l'en persuader ! Quelque peu désarçonné et peu désireux d'écorcher un égo apparemment si démesuré il articula sans grand conviction :

"Ah... Bon... Et bien heu... Je suppose que je vais partir alors... C'est juste que.. Je m'inquiète un peu pour l'arbre..."

Et bien quoi ? Il était un elfe tout de même et la chataîgnier lui avait tout de même fourni un refuge appréciable ! L'entendre craquer et pleurer comme cela c'était pour le moins décourageant, si un humain s'était rendu coupable d'un tel acte nul doute que Sindar lui aurait apprit les bonnes manières ! Il n'avait pas la prétention de s'en prendre à un dragon malgré tout, mais sa réprobation se lisait dans ses yeux verts en particulier à cet instant où le dragon se débattait en accentuant les gémissement de l'arbre. Fort heureusement il n'insista pas trop longtemps et presque aussitôt le regard flamboyant vint se plonger dans le regard de l'elfe qui masque à grande peine son malaise. Il aurait déjà dû partir en le laissant là, mais il se sentait incapable de laisser un être vivant, et même deux, dans une telle situation. L'autre allait peut-être se vexer et le carboniser sur place, tant pis il prenait le risque. Machoire serrée il attendit l'attaque, prêt à utiliser sa magie pour se défendre sans pour autant attaquer, les dragons étaient bien trop précieux pour cela !

* Bon, j'ai... peut-être... effectivement besoin d'aide. Mon aile est coincée, si je la dégage moi-même, je vais la blesser. *

L regard perçant de l'elfe se posa sur l'aile transpercée, il n'avait pas remarqué qu'une branche était passée à travers ! Aucune chance que la créature s'en sorte d'elle même ou pas sans provoquer de gros dégâts dans la fine membrane... Un léger soupir s'échappa de la poitrine de Sindar, comment faisait-il pour toujours se mettre dans ce genre des situations invraisemblable ? Puis n'ayant pas d'autre chose il déclara :

"N'en faites rien, j'arrive."

Il reporta son attention sur l'arbre et grimaça. L'ascension allait être bien moins facile que la dernière fois ! Son pauvre chataîgnier penchait dangereusement et avait pas mal de branches dans l'affaire... Pourvu qu'il attende encore un peu avant de s'écrouler pour de bon ! Il lui marmonna quelques paroles d'encouragement en elfique avant de poser les mains sur l'écorce, à la recherche d'une première prise qu'il trouva sans trop de mal. La deuxième fut plus compliquée mais l'elfe avait une longue expérience de grimpeur compulsif derrière lui. Adroitement il se hissa au niveau des premières branches, le reste fut plus facile même si il trouva tout de même le moyen de se faire une frayeur ou deux lorsque les plus fines craquèrent sous son poids, pauvre chataignier, il en avait vu de dures ! Mais la priorité pour le moment était le dragon, les yeux fixés sur Sindar s'en approcha avec prudence, virevoltant comme un singe de branche en branche. Très rapidement il parvint à hauteur de l'aile coincée et s'immobilisa sans oser tenter quoi que ce soit. De près la créature était encore plus impressionnante, celui là ne devait pas être bien loin de l'âge adulte ! Un dragon de première génération sans doute... Quand il disait qu'il était malchanceux !

"Si j'arrache la branche je risque de faire plus de dégât, et je n'ai pas envie d'être encore une fois projeté au sol. Je vais la reduire en poussière mais je ne suis pas un maître-mage, il va me falloir un peu de temps. Restez immobile dragon"

Posant la main sur la branche coupable il s'excusa mentalement auprès de l'esprit végétal de ce qu'il allait faire en entonna un chant elfique [Cell Interitum] triste à voix basse. En quelque minute la matière prit une teinte en cendreuse et enfin tomba en poussière, libérant la créature ancestrale. Voyant qu'elle allait pouvoir descendre d'elle même l'elfe préféra prendre les devants, il ne tenait pas à se faire éjecter d'un coup d'aile ! D'un bond gracieux, il se laissa tomber en bas du chataignier.

"Essayez de limiter les dégâts en descendant, l'arbre a été assez souffert."

Et vous aussi, songea-t-il en fixant son regard sur la blessure encore ouverte.

"Mon nom est Sindar, et je peux refermer cela. Si j'en ai la permission."

Une lueur interrogative passa dans ses yeux, la fierté de l'autre allait-elle lui permettre d'accepter ? Ce n'était pas certain, mais au point où il en était il pouvait bien faire cette petite concession... Badin, il continua :

"Je suis heureux d'avoir l'honneur de rencontrer un dragon, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à une rencontre aussi fracassante... Me direz vous ce qui vous est arrivé, créature du ciel ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeSam 6 Juil 2013 - 15:41

Atalos observa avec curiosité son inconnu s'attaquer à l'ascension du châtaigner agonisant. Les craintes qu'il avait formulées de prime abord s'amenuisaient maintenant peu à peu. En effet, l'être bipède ressemblait de moins en moins à  un représentant du peuple vampirique : il évoluait le long du tronc et dans les branches avec une grâce, une souplesse et une agilité qui ne pouvaient appartenir qu'à une créature profondément sylvestre.

Immobile, plutôt même confortablement installé en travers des grosses branches qui soutenaient le poids de son corps massif, le dragon suivit du regard les évolutions rapides de son potentiel allié. Il espérait sincèrement ne pas se tromper en lui accordant sa confiance car s'il devait se défendre ici et maintenant, il éprouverait assurément de vives difficultés à mettre le croc ou la patte sur un adversaire aussi agile. Le type se déplaçait de branche en branche avec une aisance et une légèreté remarquables si bien qu'il ne lui fallut que quelques instants pour se hisser au niveau de l'aile blessée. Il considéra silencieusement la situation pendant un moment avant de faire part au dragon de son plan, lequel répondit d'un simple mouvement de tête approbateur. Il n'était pas vraiment en position de faire le difficile.

Le chant en langue elfique qui se fit entendre confirma finalement une bonne fois pour toute l'appartenance de l'inconnu au peuple des forêts de l'ouest. Pour Atalos, c'était plutôt une bonne nouvelle, mais que pouvait bien venir faire un elfe isolé si loin de son royaume ? L'écailleux se promit de poser la question lorsqu'il serait libéré, en attendant, il préféra laisser le chanteur se concentrer sur sa tâche. Sous l'effet du chant, l'épieu de bois qui avait transpercé l'aile dorée se désagrégea peu à peu jusqu'à ce qu'il n'en subsiste qu'une fine poussière rapidement emportée par le vent. Sitôt qu'elle fut dégagée, le dragon ramena son aile meurtrie contre son corps tandis que l'elfe regagnait rapidement la terre ferme.

"Essayez de limiter les dégâts en descendant, l'arbre a assez souffert."

Limiter les dégâts. Facile à dire quand on était taillé comme un cure-dent et qu'on pesait aussi lourd qu'une plume, mais le dragon pour sa part n'avait pas vraiment la possibilité de se laisser paisiblement glisser le long du tronc. Ailes soigneusement rabattues sur le dos pour éviter tout risque de nouvelle blessure, Atalos reprit doucement appui sur ses pattes, usant de ses larges griffes pour s'accrocher solidement au bois. Dracos, pourquoi fallait-il que cet arbre posséda autant de branches ? Où que son regard d'or se pose, l'écailleux ne voyait qu'un enchevêtrement inextricable de branches plus ou moins épaisses, sans parler des gémissements plaintifs du bois qui ne cessait de grincer au moindre de ses mouvements.

Après quelques minutes consacrées à la recherche d'un itinéraire de descente acceptable, Atalos dut se résoudre à  opter pour la voie la plus directe. Prenant appui sur la grosse branche qui le soutenait et sur le tronc massif du châtaigner, le dragon d'or donna une vive impulsion de ses larges pattes pour se propulser à travers les airs, cherchant à s'éloigner le plus possible de l'arbre. Vingt mètres plus bas, il se réceptionna avec la délicatesse qui était la sienne, c'est à dire aussi gracieusement qu'une brique, usant de ses pattes musclées pour amortir le choc brutal du contact avec le sol meuble. Enfin, il retrouvait le plancher des dragons ! Hélas, le dernier bond du doré fut l'épreuve de trop pour le châtaigner : sous l'effet de l'impulsion du saut, l'arbre pencha un peu plus avant de laisser entendre une dernière complainte, un dernier cri d'agonie tandis que son tronc basculait définitivement à l'horizontale avec fracas.

Atalos redressa la tête, posant le regard sur la carcasse de l'arbre abattu. De larges racines arrachées à la terre surplombaient la souche tandis que les feuilles qui s'étaient détachées de leur branches dans la chute achevaient de retomber lentement autour du tronc. Voila qui n'allait certainement pas plaire à celui qui lui avait porté secours mais il n'avait vraiment pas pu faire autrement.

"Mon nom est Sindar, et je peux refermer cela. Si j'en ai la permission."

L'elfe désignait clairement la perforation sanglante décorant désormais l'aile de l'écailleux qui pour sa part l'avait presque oubliée. Il déploya alors plus largement son aile blessée afin de constater de lui-même l'étendue des dégâts et ce qu'il voyait n'était pas des plus encourageants. Le trou de la blessure était de forme vaguement circulaire mais les bords de la plaie étaient déchiquetés et suintaient d'un sang rouge vif. Ce n'était pas vraiment douloureux, mais comme le prouvait la carcasse du châtaigner qui avait fait les frais de sa maladresse, l'écailleux éprouvait déjà certaines difficultés à maîtriser son vol avec des ailes en bon état alors mieux valait sans doute qu'il ne se risque pas à travers les cieux avec une aile trouée.

Maintenant qu'il avait retrouvé un sol ferme sous les pattes, Atalos pouvait faire preuve de beaucoup plus d'assurance : fermement campé sur ses pattes, il se tenait fièrement devant la silhouette élancée de l'elfe qui lui offrait ses services. Ses yeux d'or parcoururent le dénommé Sindar des pieds à la tête, cherchant à évaluer le degré de confiance qu'il pouvait se permettre de lui accorder.

* Je suis Atalos, lié du général humain Farkstein, et je te remercie pour ton aide. Si tu es capable de soigner mon aile, j'accepte de te la confier. *

Joignant le geste à la parole, le dragon se coucha et déploya son aile à portée de l'elfe. C'était la deuxième fois qu'il allait bénéficier des talents de guérisseur d'un être sylvain, et même s'il ne gardait qu'un souvenir très vague de la précédente, il avait bien dû convenir que les soins elfiques étaient plus efficaces que la médecine humaine. D'autant plus que Dracos seul savait combien de temps ces abrutis de guérisseurs humains le priveraient de nourriture s'il décidait de se faire soigner par eux, dans ces conditions, il aurait vraiment été stupide de ne pas profiter de l'occasion de se faire soigner par un elfe.

Tandis que son soigneur se préparait à agir, l'écailleux posa la tête sur ses pattes entrecroisées avant de répondre à la question qui lui avait été posée.

* J'ai tenté une manœuvre audacieuse. Pour m'exercer. Et je l'aurais sans aucun doute réussie s'il n'y avait eu cet arbre sur mon chemin. Cela n'a pas beaucoup d'importance. *

Atalos jeta un rapide coup d'oeil vers l'elfe avant de poursuivre.

* Dis moi plutôt ce que fait un elfe seul si loin des forêts de son royaume ? Les vampires rôdent partout en ce moment, ce n'est pas très prudent. *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeDim 7 Juil 2013 - 16:45

Bon c'était raté pour la délicatesse mais en même temps la créature avait l'excuse de ne pas avoir exactement la même carrure que lui ! Une lueur peinée passa dans les yeux verts de l'elfe lorsque l'arbre grinça et finalement rendit l'âme dans un énorme fracas. Bon c'était peut-être mieux ainsi, il n'était pas certain que le chataignier aurait pu survivre après tant de dégâts, mais tout de même... Sa seule consolation était qu'il ne pouvait s'agir bien évidemment que d'une tuerie accidentelle, il savait les dragons trop liés à la nature pour se douter que celui là n'avait pas agit volontairement. Nul doute si ça avait été le cas qu'il l'aurait simplement planté là avec son aile déchirée, à la place il inclina doucement la tête avec reconnaissance lorsque la créature lui accorda l'honneur de le soigner et la laissa s'installer aussi confortablement que possible non sans une certaine inquiétude. Il était un elfe donc forcément un connaisseur des différents sorts et des plantes ou autres techniques permettant de guérir mais il s'agissait là ni plus ni moins que de soigner un dragon ! Et il n'était pas spécialement un magicien de talent, entrant tout juste dans la moyenne de son peuple dans ce domaine. Y parviendrait-il ? N'allait-il pas faire pire plutôt que mieux ? Mais il avait le devoir d'essayer, il cacha donc ses inquiétudes en se penchant sur la fine membrane afin de mieux voir la blessure. Elle était simple par chance, il n'y avait que de la peau, du cartilage et quelques vaisseaux sanguins à réparer. Il ne se serait certainement pas senti de taille à réparer un os de dragon bien que techniquement sa magie puisse le lui permettre ! Inspirant profondément, l'elfe posa ses mains fines sur la chaude membrane en sélectionnant soigneusement les mots qu'il allait utiliser dans son chant afin de ne surtout pas commettre d'impair. Bien que concentré là dessus il ne pouvait s'empêcher de méditer sur ce que le dragon lui avait dit. Il ne connaissait pas les généraux humains et ne savait rien de ce Farkstein mais il s'étonnait quelque peu qu'il ne soit pas aux côtés de son lié. Il garda la silence la dessus toutefois, pour peu que cela soit un sujet sensible il ne tenait pas à irriter son patient ! De même il préféra ne rien ajouter sur le fait que le malheureux arbre ai pu se placer de lui même sur le chemin de son tortionnaire, préférant plutôt répondre à la question qui suivait :

"Je voyageais déjà bien avant que les vampires ne se réfugient puis ne ressortent des profondeurs de la terre. Je n'ai que faire de leurs pérégrinations."

D'un geste aussi doux que possible il effleura la blessure pour en rapprocher les lèvres, préparant ainsi le champ de son intervention avant de reprendre, conscient de ne pas lui avoir vraiment répondu :

"Je suis un être prudent de toutes façons, mis à part les jours où des dragons me tombent sur la tête j'attire rarement les ennuis. Et j'aime la solitude..."

Bon il ne lui avait toujours pas répondu en fait... Un demi sourire sur les lèvres il termina doucement :

"Je me rendais à Gloria. Et maintenant dragon Atalos, laissez moi me concentrer ou je risque de manquer une note et d'avoir à en répondre devant vous..."

Inconscient de l'inquiétude que ses mots avaient peut-être fait naître dans l'esprit de l'ancestral il commença son chant, sa voix était claire et limpide était le débit de sa langue maternelle. Comme tout ceux de sa race Sindar savait chanter, pas avec le talent des baptistrels bien entendu mais suffisament bien pour charmer l'oreille humaine ou même elfique à condition qu'elle ne soit pas trop exigeante. Obéissant à ces vibrations pures la magie commença à opérer, réparant lentement les fibres endommagées et les poussant à se lier les unes aux autres afin de reformer la magnifique membrane d'or qui allait permettre à la créature de se relancer à l'assaut du ciel, et pas des arbres il l'espérait ! Son chant se fit plus profond encore lorsqu'il s'attaqua aux vaisseaux sanguins qui lui opposèrent bien plus de résistance, enfin il ne resta plus qu'à peaufiner son oeuvre et peu à peu sa voix baissa en intensité jusqu'à s'éteindre tout à fait dans un souffle presque imperceptible qui fut suivi d'un soupir. Et bien voilà... Il était épuisé... Ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait pouvoir reprendre sa route mais il était heureux d'être parvenu à rendre service à un dragon, voici une chose dont il pourrait se souvenir longtemps !

"C'est terminé... Cela devrait tenir pour voler à condition de ne pas aller trop loin, les réparations sont fragiles et il ne faudra pas trop les solliciter. Je n'ai pas le pouvoir de faire mieux, la nature fera le reste."

Se relevant, il s'écarta d'un pas quelque peu chancelant afin de retourner près de l'arbre tombé. Pour lui il ne pouvait plus rien faire à sa grande tristesse, aussi se contenta-t-il de caresser l'écorce en murmurant quelques mots d'excuse en elfique. Ceci fait il se tourna à nouveau vers le dragon et s'assit dos au tronc pour reposer son organisme.

"Je suppose qu'il va me falloir trouver un autre endroit pour installer mon hamac, je reprendrai ma route demain. Gloria n'est plus très loin n'est-ce pas ? Votre dragonnier doit s'y inquiéter..."

Habile manière de présenter son interrogation, le général humain intriguait notre elfe qui était à peu près certains que ceux de son peuple ne laisserait pas un être aussi important se promener seul, d'autant qu'il se rendait à présent compte que celui-ci était sans doute plus jeune qu'il ne l'avait cru au premier abord vu sa taille. Non sans prudence il interrogea :

"Est-ce que... Vous êtes vous disputés pour qu'il ne soit pas à vos côtés à cet instant ? N'a-t-il pas ressenti ce qu'il vient de vous arriver à travers votre lien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 18:32

Ainsi donc, l'elfe était un voyageur solitaire. Curieuse ambition que celle de faire du tourisme sur un continent rongé par la guerre mais le bougre semblait plutôt sûr de lui et après tout, il se tenait là bien vivant devant le dragon d'or, son mode de vie ne devait donc pas trop mal lui réussir. Atalos leva l'un de ses sourcils écailleux en entendant Sindar prononcer le nom de la capitale humaine. Il aurait volontiers demandé de plus amples informations sur le but de ce voyage au coeur de l'empire Kohan mais n'en eut pas le loisir, l'elfe lui intimant le silence. Manquer une note ? En répondre devant lui ? Cette fois, l'écailleux redressa la tête pour pointer le museau vers son guérisseur. Un petit instant, que voulait-il dire exactement par là ? Quelques minutes plus tôt, il semblait affirmer pouvoir refermer la blessure sans difficulté, et voila qu'il risquait de manquer une note ? Et que se passerait-il le cas échéant ? Le jeune dragon se mit à craindre que le remède ne fut pire que le mal et une lueur inquiète illumina son regard d'or tandis qu'il commençait à imaginer les pires conséquences et certainement même les plus improbables : une aile trouée serait une gêne pour le vol mais ne l'empêcherait pas pour autant de s'élever dans les airs, alors qu'une aile plus largement déchirée voire réduite en poussière comme l'avait été la branche d'arbre le clouerait définitivement au sol.

Malheureusement, l'autre avait commencé à chanter et à l'en croire, mieux valait ne pas le déranger pendant le soin. Il était déjà trop tard pour l'interrompre, Atalos commençait à ressentir un chatouillement ou peut-être était-ce plutôt un gratouillement, dans la membrane de son aile endommagée. La magie du chant elfique entrait en action mais le dragon préférait ne pas avoir à assister au spectacle de son aile qui était peut-être en train de se désagréger comme une vulgaire branche d'arbre : tournant la tête dans l'autre direction, il enfouit son museau entre ses pattes et s'efforça de chasser de son esprit cette image d'un dragon aux écailles d'or ne possédant qu'une seule aile. Dracos, si cela lui arrivait... Un dragon avec une aile manquante... Il serait ridicule... Tout simplement ridicule... Tout ça à cause d'un châtaigner... Et d'un elfe voyageur qui n'était pas fichu de chanter juste... C'était encore plus ridicule.

"C'est terminé... "

Comment ? Déjà ? Pourtant, Atalos pouvait encore ressentir son aile, enfin, du moins avait-il la sensation qu'elle était toujours là mais il n'osait pas se risquer à la remuer. Il écarta les pattes et braqua les yeux sur l'aile qui avait été blessée. Elle était bel et bien encore là ! Comme neuve, ou presque, il ne subsistait de la plaie béante qu'une marque à peine perceptible sous forme d'une très légère différence de couleur, la membrane réparée était juste un peu plus terne que la membrane naturelle. Trop heureux de constater que son aile avait survécu au traitement de l'elfe, le doré n'en écouta que très distraitement la suite du discours et les conseils de modération du soigneur, préférant replier, déplier et agiter prudemment l'aile réparée sans la quitter du regard, afin de s'assurer que tout allait bien.

Au bout de quelques instants de ces réjouissances, le dragon reprit son sérieux pour remercier l'elfe mais préféra finalement s'abstenir de le déranger lorsqu'il l'aperçut. Épaules basses, Sindar s'était éloigné du dragon pour se rapprocher de l'arbre effondré. Il était vrai que les elfes étaient un peuple particulière lié à la Nature, peut-être plus encore que les dragons eux-même, aussi Atalos s'approcha-t-il à son tour avec une douceur et un silence étonnant pour sa carrure massive. Au bout de quelques instants silencieux, il approcha son esprit de celui de l'être sylvain et lui présenta ses excuses.

* Je suis désolé... Lorsque je serais rentré à Gloria, je demanderais que l'on vienne replanter ce que j'ai détruis. *

"Je suppose qu'il va me falloir trouver un autre endroit pour installer mon hamac, je reprendrai ma route demain. Gloria n'est plus très loin n'est-ce pas ? Votre dragonnier doit s'y inquiéter..."

* Non, Gloria n'est pas très loin. *

Du moins, la ville n'était pas très éloignée selon les critères d'un vol de dragon, mais par les routes et en avançant à une vitesse nettement inférieure à celle d'une créature légendaire fendant les airs, cela serait peut-être un peu plus long. Maintenant qu'il se sentait parfaitement rétabli, Atalos aurait bien proposé à son soigneur de le porter jusqu'aux portes de la capitale humaine à travers cieux, ç'aurait été la moindre des choses en remerciement de ses bons soins, mais d'une, il ne possédait pas de selle ce qui rendrait le voyage particulièrement inconfortable pour son passager, de deux, il y avait fort peu de chances que l'elfe soit disposé à risquer sa vie pour gagner quelques heures et ce d'autant plus après la petite démonstration de vol dont il avait été témoin.

"Est-ce que... Vous êtes vous disputés pour qu'il ne soit pas à vos côtés à cet instant ? N'a-t-il pas ressenti ce qu'il vient de vous arriver à travers votre lien ?"

* Non, mon dragonnier... a été blessé. *

Un malaise certain enrobait les mots du dragon. Chaque fois qu'il évoquait la blessure d'Amyelenor, il ne pouvait s'empêcher de revoir la lame du rouquin s'enfoncer dans les flancs du jeune homme et faire jaillir un flot de sang écarlate venant tâcher les dalles de marbre du sol, il pouvait encore entendre distinctement les éclats de rire déments qui avaient accompagné le geste avec en apothéose de la scène, l'intervention de Grande Asperge plantant ses canines dans la chair du dragonnier déjà vaincu. Et son impuissance à venir en aide à son lié lui retombait dessus à chaque fois qu'il y repensait. Il n'avait pas été assez rapide. Il n'avait pas été assez fort. Un dragon digne de ce nom aurait tué les deux vampires à l'instant même où ils avaient esquissé l'idée de faire du mal à son dragonnier, mais Atalos n'avait même pas été capable de les empêcher de fuir. Maudits vampires.
Sous l'effet de la colère, l'écailleux laissa échapper un grognement rageur accompagné de quelques flammèches qui glissèrent entre ses crocs mais aussi brutalement qu'il s'était énervé, il reprit son calme, respirant lentement et profondément. Amyelenor serait bientôt en mesure de reprendre les armes, et lorsque ce temps viendrait, les vampires comprendraient l'ampleur de leur erreur.

Le dragon d'or fut subitement prit d'un doute. Ces souvenirs terribles s'étaient distinctement imprimés dans son esprit au point que la rage qu'il avait ressentie alors, ou du moins une fraction de celle-ci, lui était remontée aux naseaux. Mais dans son emportement, il n'était pas sûr d'avoir gardé ces images pour lui et venait peut-être bien d'expédier involontairement une belle gifle mentale à son interlocuteur en l’assommant de ces mêmes images servies dans leur it de rage. Ou peut-être pas, mais de toute façon, mieux valait rassurer l'elfe sur la suite des évènements.

* Il y a déjà quelques semaines de cela et il est désormais pleinement rétabli, mais son guérisseur refuse de le laisser quitter le lit. Voila pourquoi il n'est pas à mes côtés. *

Songeur, le dragon détourna la tête pour braquer son regard flamboyant dans la direction de Gloria et scruter l'horizon.

* Je ne sais pas s'il a pu ressentir ce qui vient de se passer à une telle distance. J'espère que non en vérité, parce que dans le cas contraire, un vieux magicien ronchon s'est probablement vu remercier d'un coup de pied au derrière et toute la cavalerie de l'empire chevauche en ce moment même dans notre direction. *

A n'en pas douter, l'empereur n'apprécierait certainement pas de voir ses meilleurs soldats mobilisés à cause d'un châtaigner et cela risquait fort d'attirer de nouveaux ennuis au dragonnier, aussi Atalos espérait-il sincèrement qu'Amyelenor n'avait rien remarqué. Après tout, l'écailleux n'avait pas vraiment craint pour sa vie. Il s'était quelque peu inquiété, à tort, de la possibilité que Sindar ait pu être un vampire, mais il n'avait pas eu véritablement peur...  Du moins, si l'on faisait abstraction peut-être de la belle frayeur qu'il s'était faite en imaginant son aile réduite en poussière par une maladresse de l'elfe chanteur. Le doré retroussa le museau en une grimace embêtée. Pourvu que le dragonnier n'ait rien ressenti.

Laissant là cette éventualité, le jeune dragon reporta son attention sur l'elfe adossé au tronc du châtaigner. Atalos s'était montré injuste en se méfiant de lui comme il l'avait fait et maintenant qu'il considérait la silhouette fatiguée qui se tenait assise devant lui, il n'arrivait pas vraiment à se résoudre à l'abandonner là avec de simples remerciements.

* Je te suis redevable, Sindar. Tu m'es venu en aide sans rien exiger en retour mais je ne suis pas un ingrat. Tu m'as dis te rendre à Gloria, quel est le but de ton voyage ? Peut-être serais-je en mesure de t'aider d'une quelconque manière ? *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeJeu 11 Juil 2013 - 0:34

L'inquiétude du dragon n'avait pas échappé à Sindar qui n'avait pu s'empêcher de sourire en le voyant cacher sa tête sous sa patte. Croyait-il vraiment qu'il aurait proposé de le soigner si il s'était pas su capable de le faire ? Les dragons étaient bien trop précieux pour cela, certes il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter à l'idée de soigner une telle créature mais malgré tout il se savait aussi capable de le faire, sinon il n'aurait jamais pris le risque. Mais il devait avouer que c'était assez drôle de sentir le malaise de son patient ! Il sembla même particulièrement surprit lorsque Sindar lui apprit que les soins étaient terminé, quoi il avait eu si peu confiance que cela ? Et bien voilà qui était vexant !
Appuyé contre son arbre l'elfe observa du coin de l'oeil l'enthousiasme du dragon qui faisait travailler son aile. Sans blague... Il n'allait quand même pas redéchirer déjà la membrane ? Si c'était le cas, créature ancestrale ou pas Sindar se promettait de lui passer un savon digne de ce nom quitte à ce que ce soit la dernière action de sa longue existence ! Voyant que malgré tout l'aile semblait tenir bon, il reporta son attention sur l'arbre et tourna à peine la tête lorsque la créature s'approcha lentement.

"C'est une pensée humaine que de croire qu'on peut remplacer une vie par une autre... Mais cela vaut mieux que rien... N'allez pas croire que c'est un reproche dragon, un accident cela peut arriver. Mais les miens ont une façon de penser différente du peuple de votre dragonnier, c'est ainsi..."

Satisfait, il hocha la tête en entendant que la capitale était toute proche. Il avait beau avoir fait le chemin des centaines de fois il ne prenait jamais le même itinéraire et s'obstinait à se guider avec les étoiles plutôt qu'avec les routes et chemins tracés par les humains ! Il garda le silence sur ce sujet, trop occupé à écouter la réponse du dragon concernant son dragonnier. Celle-ci alluma une lueur d'inquiétude dans son regard, un dragonnier blessé ? Pourquoi son peuple n'avait-il pas été mis au courant ? Leurs guérisseurs se seraient empressés d'accourir de peur de perdre l'un des précieux dragons des nouvelles générations ! Totalement concentré sur ce qu'on lui disait à présent il releva la tête vers les yeux flamboyants, prêt à demander comment un dragonnier avait pu se retrouver dans une telle situation mais se mordit les lèvres avant de gaffer pour de bon. Nul doute que le dragon s'en voulait déjà assez lui-même de cet état de choses, ce n'était sans doute pas une bonne idée de le faire culpabiliser plus encore même si l'elfe mourrait d'envie de connaitre tous les détails sur cette affaire. Il laissa le dragon continuer et sourit à nouveau en s'imaginant réveillé en fanfare le lendemain par un dragonnier fou d'inquiétude et par toute une troupe armée. Au moins si il n'arrivait pas à Gloria, c'est Gloria qui viendrait à lui ! Il garda tout de même son sérieux pour répondre :

"Espérons que ce n'est pas le cas alors, si il est blessé il ne serait pas bon qu'il chevauche ainsi. M'expliquerez vous, Dragon, ce qui a pu ainsi blesser votre lié ? Je voyage beaucoup, je ne suis pas au courant des dernières nouvelles. Y'a-t-il eu une autre bataille depuis celle de Feusacré ?"

Sa question croisa celle que la créature faisait résonner dans son esprit et il secoua la tête vivement :

"Non Màll-Altën (écaille d'or), c'était mon devoir d'elfe que de venir en aide à un être vivant dans votre situation, qui plus est un dragon. Et ce devrait être le devoir de n'importe quel représentant de chaque peuple. C'est nous qui vous sommes redevable d'être revenu apporter la lumière sur ces terres."

Une ombre passa dans son regard au souvenir de la gloire passée du peuple Elfique, comme ils avaient périclité depuis le départ des dragons ! Sans eux et sans la magie qu'ils portaient, les elfes étaient conscients de marcher vers leur fin. Déjà, ils voyaient le bout de leur chemin et si l'éclosion de la première génération avait fait souffler un espoir sur leur royaume, ils étaient très loin d'être sortis d'affaire. Sindar en était le premier conscient. Un soupir s'échappa de sa poitrine lorsqu'il reprit :

"De toutes façons je ne sais pas moi même ce que je cherche exactement, et où je vais pouvoir le trouver. Mon instinct seul me guide vers les villes humaines et j'y retourne encore et encore dans l'espoir de trouver enfin. Vous ne pouvez pas comprendre Dragon, mais je vous remercie de vouloir essayer."

Courtoisement, il s'inclina, le visage fermé à nouveau et presque invisible derrière son foulard.

"Je crois que vous devriez reprendre votre route Dragon, avant que je votre dragonnier ne lance effectivement toute l'armée impériale sur moi... Je préférerai le rencontrer dans d'autres circonstances..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitimeMer 17 Juil 2013 - 18:19

Le jeune dragon eut une discrète grimace, sourcils froncés en entendant l'elfe poursuivre ce qui ressemblait de plus en plus à un interrogatoire en règle. Et son mécontentement ne fit que croître puisque reproche ou pas, la remarque soulignant les faiblesses de la pensée humaine n'avait pas échappé à son attention. Encore un elfe qui critiquait de façon plus ou moins habilement détournée le peuple des Hommes et par là-même l'éducation que lui avait prodiguée son humain de dragonnier. Pourtant, il faudrait bien qu'ils se rendent à l'évidence, ces mange-feuilles, Atalos avait choisi Amyelenor et rien ni personne ne pourrait jamais changer cela. Le doré n'avait jamais regretté son choix, que ce soit dans la paix et la sérénité des balades que les deux liés avaient partagées lors des premières semaines de vie du dragonnet ou dans l'inquiétude et le doute qui avaient accompagné la nomination d'Amyelenor au grade de général avec la mission de préparer la bataille de Feusacré, que ce soit dans l'enfer d'acier et de mort du combat proprement dit ou dans la sueur et la fatigue de l'entrainement qu'ils s'étaient imposés, Atalos n'avait jamais émis le moindre soupçon de regret. Le jeune dragonnier humain n'avait peut-être pas les siècles d'expérience et de sagesse d'un elfe, mais il faisait un parfait tuteur que le dragon n'aurait échangé pour tous les elfes ayant jamais foulé les terres des forêts de l'ouest.
Atalos expira sèchement, laissant s'échapper l'air par ses naseaux en une sorte de soupir agacé, avant de relever la tête en une attitude dominante. Oui, ils lui étaient redevables, alors ces mêmes « ils » feraient mieux de cesser de critiquer, ouvertement ou non, les choix qu'il avait fait et qu'il referait sans hésiter.

La suite du discours de l'elfe se fit plus énigmatique. Décidément, le jeune écailleux éprouvait quelques difficultés à cerner ce drôle de petit chanteur, qui tantôt se montrait des plus serviables et respectueux en venant à son secours et en lui prodiguant des soins, tantôt frisait l'insolence et l'arrogance en critiquant son dragonnier ou en se croyant à même de déterminer ce que le dragon pouvait ou pas comprendre. Finalement, Atalos préféra acquiescer silencieusement à la dernière suggestion de son guérisseur, s'abstenant volontairement de répondre quant aux circonstances précises de la blessure de son dragonnier. Il en avait probablement déjà trop dit en évoquant la convalescence de ce dernier, mais l'elfe avait bien compris que quelque chose ne tournait pas rond en trouvant le dragon seul au milieu de la campagne.

Le jeune écailleux étendit les ailes et les fit battre quelques instants, semblant chercher à évaluer si les soins de l'elfe seraient capables de supporter le voyage retour jusqu'à Gloria. A vol de dragon, il en aurait pour une petite heure, tout au plus, et s'il évitait les décrochages malencontreux et les acrobaties qui en découlaient, il devrait pouvoir rentrer sans encombre. Peut-être même parviendrait-il à être à l'heure pour le dîner. Néanmoins, si les dernières remarques de son guérisseur l'avaient passablement agacé, Atalos n'avait pas menti en lui disant ne pas être un ingrat, aussi se tourna-t-il une dernière fois vers l'elfe à capuche pour s'adresser à lui en le regardant dans les yeux.

* Je te laisse donc à cette solitude que tu affectionnes et, de quoiqu'il s'agisse, je te souhaite de trouver ce que tu cherches. Sache que ma proposition tient toujours, il te suffit de te présenter au palais de Gloria et de demander à me voir si tu souhaites mon assistance. Je serais heureux de te présenter mon dragonnier et lui-même aura probablement à cœur de te remercier quand je lui rapporterais l'aide que tu m'as apportée. *

L'écailleux se garda bien néanmoins de préciser qu'il avait également l'intention par cette rencontre de prouver ainsi à Sindar que même s'il n'était qu'un humain à leurs yeux, Amyelenor avait bien plus de qualités que n'importe quel autre dragonnier, elfes y compris.

Sur cette conclusion, le doré déploya cette fois largement ses ailes et après quelques pas d'élan, bondit d'une vive impulsion des pattes arrières vers l'infinité des cieux. Dracos merci, l'aile réparée encaissa sans difficulté le heurt des premiers battements et parvint à porter le poids de la carcasse à laquelle elle était rattachée. Derrière le dragon, la silhouette de l'elfe diminua rapidement pour finalement se fondre totalement dans le paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le chat du châtaigner. [pv Sindar] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Le réveil du chat
» Chat méchant
» Le chat qui n'existait pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-