Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 20:08


Elle avait beau apprécier Korentin et les elfes qui lui servait de gardes, là elle avait réellement besoin de prendre un peu l'air loin du palais et de voir autres choses que des faces de six pieds de longs avec un air si méprisant qu'elle avait envie de les gifler jusqu'à leur cloquer la peau des joues pour l'arracher et en faire des dessous affriolant. Non vraiment, elle pouvait être patiente et courageuse, mais il y avait une limite au delà de laquelle elle ne pouvait vraiment plus tenir dans cet univers, et justement, elle était en train de l'atteindre cette limite et cela l'irritait profondément.... pire que ça, ça lui donnait des envies de meurtres, ou de hurler qu'elle était une lame rouge juste pour être débarrassée de tout ces imbéciles qui la regardaient de travers en la prenant pour une parvenue. Non monsieur elle n'était pas là pour se dorer les mains mais bien pour prendre des nouvelles et en savoir plus sur ce qui se tramait au palais... et accessoirement savoir où par Dracos son empoisonneur s'était fait la malle après leurs essai raté. Elle aurait même put lui courir après dans tout le palais pour essayer de lui faire cracher le morceau, mais ce serait un peu stupide. Du coup elle se retrouvait dans les rues de Gloria, accompagnés de deux gardes qui étaient en réalité des partisans lames rouges, afin d'échapper à l'écrin étouffant de la vie de château au moins pour quelques heures.... pas plus hélas, elle se faisait passé pour la suivante de Galadrielle, reste dehors après la tombée de la nuit semblerait extrêmement suspect. Pour son plus grand malheur d'ailleurs puisqu'elle aurait bien voulut boire à la taverne et se saouler un peu. En tout état de cause, elle allait devoir se contenter d'un petit tour au QG...

Ce fut donc avec un certain malaise qu'elle se dirigea vers les bas quartiers. Pour le coup, elle n'allait franchement pas dans le décor, surtout en robe. Ses malles en étaient remplies, toutes choisies et faites sur les ordres de la reine elfique, pour la faire ressembler d'avantage à une vrai femme. Et bien franchement, là, ça la mettait mal à l'aise que de voir les regards se tourner vers elle. C'était courut d'avance, mais les elfes de sa garde avaient insisté pour qu'elle fasse honneur à leurs souveraine en s'habillant dignement et avec les couleurs de leurs patrie. C'était donc dans une robe vaporeuse de vert et de blanc, sur un destrier elfique scellé, qu'elle abordait les alentours du QG des lames rouges en se demandant si ses hommes allaient la reconnaître ou si elle passerait pour une totale inconnue, attifée comme ça. Heureusement qu'elle avait quand même put garder son épée, ou alors elle aurait virée paranoïaque à force.... et heureusement aussi que la garde Glorienne dans les bas quartiers n'était pas la meilleurs ou elle aurait eut de gros ennuis. Pas que les ennuis la dérangeaient en temps normal, mais avec une liberté de mouvements limités à cause de la robe et un cheval qui n'était pas le sien, elle préférait ne pas avoir à défendre sa vie, chèrement ou non. Elle n'imaginait même pas comment les femmes elfes faisaient pour porter ce genre de chose et participer aux batailles.... certaines s'habillaient également en hommes, mais la plupart restaient... naturelles, ou aussi naturelles pour elles qu'ahurissantes pour l'humaine qu'elle était.  Mais ça n'avait pas d'importance là tout de suite. Le plus important, c'était que Miranthe arrivait, là au coin de la taverne.

Un lourd soupire de soulagement s'échappa de ses lèvres et elle manqua se pâmer de joie. Bon, il était venu... même si la taverne n'était pas loin, mais c'était elle qui avait choisit le lieu de rendez-vous. Souriant de voir son ivrogne adoré présent et bien vivant, elle descendit de cheval peu gracieusement et en jurant entre ses dents à cause des étriers allongés du peuple elfique... pas du tout une dame de la haute c'était certain. Puis, en manquant de tomber deux ou trois fois, elle se jeta sur l'ours géant bras grands ouverts pour l'étreindre de sa petite force en comparaison de celle du géant. Bien content de le retrouver, elle lui dédia un grand sourire quelque part près de son épaule et lui grimpa presque dans les bras... enfin tenta, c'était plus facile en armure qu'en robe.

«  Aie ! Outch... saleté de broche... non mais je vous jure, plus jamais je porte ça....  » Dégageant les longs plis salis par la poussière elle décocha un regard malicieux vers Mira «  J'ai l'air aussi à l'aise qu'un pingouin armé d'un coutelas pas vrai ? Pitié, allons au QG que je puisse enfiler des habits descent et on ira boire un coup ensemble.... j'ai plein de choses à te dire, si tu savais !  »

Bon ça faisait rudement plaisir de le retrouver, c'était bien vrai, ce n'était pas avec les Kohan qu'elle allait vider des barriques de bières en riant à gorge déployée, fallait pas rêver, même Korentin se tenait trop bien à table. Non pour ça et pour tout le reste, elle avait besoin de Mira... son fidèle ami et bras droit, l'homme en lequel elle plaçait une grande confiance malgré sa mémoire défaillante. Il était absolument sans pareil. Aussi elle l'entraîna manu militari mais sans cesser de rire, avec elle, slalomant dans les ruelles jusqu'à arriver... chez eux, ou ce qui était le plus proche d'être chez eux. Elle avait plein de choses à lui raconter... un peu trop d'ailleurs, depuis six mois. Et lui qu'avait-il fait d'ailleurs ?

«  Tu es récemment retourné à Glacern dit ? J'ai entendu que des troupes allaient descendre de la cité, Gloria regorge de rumeurs sur eux. Et les nobles n'ont franchement pas l'air content de savoir que des brutes épaisses vont venir se charger du problème des vampires à leurs place. Moi en tout cas, je ne dirais pas non à voir un peu d'aide véritable. C'est pas avec ces crevettes de lames noires qu'on va avancer la guerre... et puis bon, tout ce qui peut irriter les nobles me fait rudement plaisir à moi ! J'aurais bien aimé venir avec toi un jour, je sais que j'ai dû te dire ça une centaine de fois déjà mais bon ! Je préférerais largement voir Glacern qu'aller au royaume elfique... tu te rend compte que j'ai passé presque six mois sans une goutte de bière ? Tout ce qu'ils ont c'est de la liqueur douce ou du vin, pas de quoi fouetter un chat....  »

Bon elle en avait gros sur le carafon, mais il fallait dire que la vie n'avait pas été simple. Ce n'était pas simple de changer de régime alimentaire, et franchement, elle n'en avait pas vraiment eut envie même pour les beaux yeux de Galadrielle. Ah ça non ! Elle tenait à son coté carnivore et en avait vraiment besoin, tout autant qu'elle tenait à sa bière, rien de mieux pour faire passer le manger quand on se gavait après une dure journée passée à rendre chèvre les gardes de la capitale humaine. Ça aussi ça lui avait manqué.... comme la présence de son ami à ses cotés. La vie n'était pas réellement la vie quand on ne pouvait pas rire ou jurer comme on l'entendait et ce en bonne compagnie.

«  Je voulais venir te voir plus tôt mais c'est pas simple d'échapper à ce palais... bigre, même en connaissant les passages secrets j'ai pas put me libérer ! Et puis les gardes elfes ça vous colle salement à la peau... pire que des tiques  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 22:01

Gloria ! Cette ville n'avait pas changé, ni même bougé pour le plus grand bonheur de Miranthe qui avait effectué depuis peu son retour de l'habituel pèlerinage qu'il effectue à Glacern l'oubliée. On avait beau dire que sa mémoire lui faisait constamment défaut, il n'en oubliait pas moins ses racines qui le ramenait continuellement sur cette terre. Au sommet de la montagne où se trouvait l'imprenable forteresse il faisait extrêmement froid et même au fil des années, il ne s'y faisait pas vraiment. Bien entendu il résistait un peu plus à chaque fois, mais appréciait encore plus chaque descente pour retomber à une température ambiante raisonnable. D'un autre côté, il pouvait consommer de l'alcool en grande quantité en présence des Nordiques qui éprouvaient tout comme lui un goût indéniable pour cette boisson qui avait la capacité de réchauffer n'importe quel être humain, d'après Miranthe ce remède était tout aussi efficace que le feu si ce n'est pas plus, mais tout cela n'était que son point de vue personnel et le Dracos sait qu'il ne s'agit pas d'une lumière, alors celui qui compte s'y fier devra au préalable savoir à quoi s'en tenir. Son retour n'avait rien de surprenant, l'immense faux qu'il portait dans son dos dont la lame était recouverte d'un étui de cuir arborait normalement une couleur pourpre, signe de sa fidélité et son allégeance aux lames rouges. Pour éviter de se faire remarquer plus que de part son imposante carrure, il dissimulait au mieux son appartenance à cette Guilde dont Amelian était à la tête. En parlant d'elle, son visage ainsi que sa compagnie commençait fortement à manquer au Colosse qui loin d'être une personne très sentimentale éprouvait tout de même par moment le besoin de ressentir la présence d'une personne qui ne le jugeait pas vraiment sur ses capacités physiques, mais plutôt sur ce qu'il était à l'intérieur. Il faut dire que pour Amelian juger une personne aussi bien physiquement que psychiquement aurait été un comble étant donné la différence qu'elle ou il arbore sans se cacher au yeux de tous, à savoir cette double personnalité comme le nomme Miranthe dont le terme est normalement hermaphrodite.

Quoi qu'il en soit, le Maître d'Arme avait tout juste passé les portes que comme souvent quelques membres de la guilde est disséminé un peu partout dans la ville pour effectuer soit un rapport, soit tout simplement saluer le Géant qu'ils n'avaient pas vue depuis exactement six mois. Pour une fois, le Faucheur était sobre ! Phénomène d'autant plus rare étant donné qu'habituellement il apparaît dans un état quelque peu plus éméché, mais la descente de Glacern était relativement compliquée et il ne pouvait pas se permettre de prendre le moins risque afin d'éviter une chute qui lui serait très certainement fatale, même pour un homme avec une telle résistance, la vitesse et l’apesanteur faisant bien les choses personne ne pourrait survivre à une chute pareille. Pour l'occasion, il aurait aimé fêter son retour comme il se doit autour d'une bonne bière dans sa taverne favorite, malheureusement il n'en aurait pas le temps aujourd'hui à son plus grand regret, les portes passés et un pied mis dans le quartier pauvre qu'il fut alpagué le plus délicatement possible par l'un des siens ayant visiblement un message à lui porter de la part d'Amelian, le repos n'était pas non plus pour tout de suite d'après ce qu'il pouvait constater. Miranthe vint maudire rapidement Amelian qui soit était stupide soit le faisait exprès lui donnait rendez-vous à l'intersection d'une taverne, si cela ne s'appelait pas pousser le vice, le Géant ne s'y connaissait pas, mais il n'aurait jamais refusé une rencontre avec elle après tant de temps passé loin des siens. Bien entendu, les habitants de Glacern étaient tout comme les lames rouges une seconde famille, il avait été relativement bien accueillit et semblait dans les petits papiers de la maison mère dirigeant la ville, Havard l'homme à sa tête était un homme étrange bien qu'il ne semblait pas être pour autant un mauvais bougre.

« Groumf » Miranthe tapota son estomac qui faisait déjà des siennes : « Tout doux la bête ! Ce ne sera pas pour tout de suite malheureusement... » Dit-il, soupirant tout en caressant son estomac comme on caresse la tête d'un animal domestique.

A quoi bon rechigner ? Il se mit docilement ou presque en route cherchant à se repérer dans la capitale dont il avait déjà oublié les moindres recoins, tout cela n'était qu'une question d'habitude, il en était persuadé tôt ou tard il finirait par s'y faire et sa mémoire ne flancherait pas aussi facilement.  En chemin les tentations furent nombreuses, il faut dire qu'il n'y a pas qu'une seule taverne à Gloria et que l'odeur de la bière attire tout particulièrement l'odorat sur-développé de ce dernier pour cette boisson. Sur la route il se répétait constamment « Rendez-vous au coin de l'auberge pour retrouver Amelian, rendez-vous au coin de l'auberge pour retrouver Amelian » sans ça le pauvre bougre aurait pu oublier ce pourquoi il était en marche, d'ailleurs, cela devait bien faire une bonne heure qu'il errait comme une âme en peine dans la ville jetant de temps à autre un petit coup d'oeil à la garde qui effectuaient des rondes au loin quand enfin il aperçut au bout de la route boueuse dans laquelle trempait ses bottes l'angle de la taverne où il devait allez, l'appel de la bière se faisait de plus en plus fort à un tel point qu'il ne vue pas tout de suite qu'Amelian était déjà présente l'attendant impatiemment quittant son cheval pour rejoindre le Colosse qui lui serait passé à côté d'elle si cette dernière ne s'était pas jeté furieusement dans ses bras, pour tout dire il fit même quelque pas avant de se rendre compte qu'il y avait quelqu'un d'accrocher à lui, non pas qu'il n'avait rien sentit, mais Miranthe semblait plus prompte à tenter de calmer les ardeurs de son pauvre petit foie réclamant sa petite dose quotidienne, à croire que son organe avait un sixième sens pour déceler la présence d'une auberge.

« Amelian ?! » S'interrogea le Faucheur en inclinant la tête vers cette étrange personne qui lui envoyait un sourire ravageur, était-ce une conquête ou même une fille de joie qu'il avait pu fréquenté auparavant ? Il se gratta la tête sous l'étreinte que celle-ci fournis avant de l'entendre jurer. Il n'y avait pas de doute ! C'était bien elle ! « Myooooooooooh ! Mais qu'est-ce que c'est que cette tenue ! » Beugla-t-il en répondant à son étreinte de toutes ses forces ou presque, toutes dents dehors tentant de lui faire part de son plus somptueux sourire tandis qu'il la reposait quelques secondes après souriant bêtement en l'entendant se comparer à un paing ou in ou pingouin, quoi qu'il en soit il ne savait pas ce que c'était mais trouvait cette comparaison assez drôle. Quand il perçut la demande de cette dernière lui proposant ou plutôt insistant pour se rendre au QG afin de se changer, il n'eut pas le temps de répondre que son estomac gronda dans la ruelle affichant clairement son mécontentement à l'idée de repousser le moment tant attendu. « Bah... C'est-à-dire que... Bah... Je suis content de te voir hein... Mais j'ai soif moi » Ronchonna Miranthe.

Mais s'était sans compter sur l'enthousiasme d'Amelian qui ne perdit pas une seconde entraînant le Colosse avec lui qui regardait la taverne s'éloigner au loin, laissant presque échapper une petite larme à l'idée de ne pas pouvoir boire un petit coup, mais d'un autre côté, il est vrai qu'il fallait qu'elle se change ! Elle était vraiment laide dans cette tenue et Miranthe n'y était pas du tout habitué, d'ailleurs par moment il ne pouvait pas s'empêcher de la fixer dans les yeux s'assurant qu'il était bien avec la bonne personne, non pas qu'il doutait... Mais presque. Tandis qu'ils parcouraient tous les deux les ruelles réalisant quelques slaloms, elle ne put pas s'empêcher de le questionner sur ce qu'il avait fait durant tout ce temps.

« Glacern ? » Il marqua une pause, trop préoccupé par ce drôle de personnage qu'il avait sous les yeux il en oublia même qu'il venait de cette ville puis se reprit : « Ah oui, euh oui ! J'en viens tout juste ! Enfin... Je crois. » Puis son cerveau fit tilt lorsqu'il entendit les mots magiques : « Crevettes ? Lames noires ? Où ça ?! A moi ! Rien qu'à moi ! Pousse toi de là ! » Il ne perdait pas les bonnes vieilles habitudes et poussa sans plus de cérémonie la jeune femme cherchant un peu partout du regard ces potentielles victimes, loin d'être doté d'une intelligence fulgurante, il n'avait tout simplement pas compris la comparaison dont lui avait fait part le Grand Maître d'Arme. Soit ! Il se passa bien quelques minutes d'incompréhension entre les deux interlocuteurs avant que le Colosse réalise qu'il était loin d'avoir compris ce qu'elle venait de lui dire, sur son visage put se lire toute la déception dont il avait le secret et laissa même échapper un petit grognement en signe de contrariété.

« Mouais... Je t'emmenerai un jour ! Si tu es sage... » Dit-il en ronchonnant, toujours un peu déçu de la fausse joie dont il avait été victime. Puis l'instant d'après il sembla outré : « Six mois ! Tu as dis six mois ! Mais qu'est-ce qu'il t'est arrivé ? De la liqueur ? Bouaaaaaah ! » Beugla l'homme en crachant par terre en entendant les mots liqueurs et vins.

« Des tiques quel horreur ! C'est répugnant ! » Puis il s'arrêta en plein ruelle non loin de l'entrée du QG et rétorqua aussitôt : « C'est quoi des tiques ? Si ça ne se boit pas, je n'aime pas. »

Bon il est vrai que son discours était un peu celui d'un homme assez simple d'esprit, mais il ne fallait pas trop lui en demander, le pauvre bougre n'était pas très futé, mais un fier combattant qui ne rechignait jamais face à la castagne et au fait de martyriser quelques pauvres lames noires un peu trop téméraires à son goût. Observant au loin les portes, Miranthe eut une idée relativement stupide, mais qui aurait le don de le faire suffisamment rire pour faire passer le manque d'alcool, d'un mouvement anormalement rapide pour un homme plus souvent lent, il attrapa Amelian et sa sublime robe pour la porter telle une princesse dans ses énormes bras. Maintenant son étreinte pour l'empêcher de se dégager il souriait stupidement et envoya un sublime coup de pied pour enfoncer la porte du QG et faire une entrée fracassante : « Messieurs ! Je vous présente la Princesse Kohan en personne ! Tous à genoux bandes de loques ou vous serez châtié ! » Hurla-t-il en envoyant Amelian un peu plus loin pour qu'elle retombe sur ses deux jambes. Perplexe, les lames rouges présentes ne semblaient pas savoir comment réagir face à cette scène, Miranthe lui ne se faisait pas prier et rigolait fortement la bouche grande ouverte face à ce moment pour lui plus que mémorable.

« Allez ! File donc te changer ! Tu as beaucoup de chose à me raconter je crois ! » Dit-il en suivant Amelian jusqu'à ses « appartements » une fois ce moment de franche rigolade terminé où elle pourrait enfin se changer, lorsqu'elle franchit la porte et que Miranthe la suivit puis s'arrêta dans l'encadrement de cette dernière en se grattant la barbe : « Euh je vais attendre dehors... J'ai déjà vu assez d'horreur pour la journée. »

Il faisait bien entendu référence à cette horrible tenue vestimentaire dont elle était affublée. Il se tourna comme pour monter la garde et croisa les bras laissant seul son estomac gronder de nouveau dans l'enceinte du QG pour être accueillit une nouvelle fois par les caresses du Colosse qui visiblement commençait à avoir la gorge un peu sèche, mais Amelian était vraisemblablement décidée à le faire attendre encore un peu...


Dernière édition par Miranthe Sombreacier le Sam 29 Juin 2013 - 14:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 13:25


Ah oui, c'était bien elle, en chair, en os, et en sourire, qui s'accrochait à lui comme à son sauveur. Mais elle aurait été bien en peine de lui expliquer exactement comment elle avait attérit dans cette tenue ridicule qui effectivement lui allait moyennement bien. Bon il fallait dire qu'elle n'était pas du tout taillée comme la reine elfe, elle était plutôt musclée et mince, et pas très féminine, surtout au niveau de la poitrine. Alors bon, une robe aussi flottante, ce n'était vraiment pas sa tasse de thé... à la limite quelque chose de plus cintré, et qui mettait à sa minceur en avant, mais pas ces volants irritants qui s'accrochaient à absolument tout ce qui passait. Et la broche qui fermait le tout lui rentrait dans la peau une fois sur deux, tellement elle avait dû la resserrer pour faire tenir les vagues de tissus sur sa personne. Quand à ses cheveux, elle les bénissait encore davantage de cacher le haut de son corps, au moins elle pouvait s'en draper sans rien craindre. Alors oui, elle avait quelques soucis pour expliquer à son bras droit pourquoi elle ressemblait à une galurette de bas étage quelque soit la richesse de sa tenue... enfin elle lui dirait en temps et en heure évidement, mais sur l'instant elle n'avait qu'une envie, c'était rattraper le temps perdu loin de sa présence joviale.

Miranthe était un cœur d'or qu'elle adorait, et franchement elle vendrait tout l'or de Gloria pour continuer à le côtoyer, même si les autres le trouvait brutal et idiot, elle elle le connaissait mieux qu'eux. Et ce trouver en sa compagnie lui rendait toute son énergie. Parce que, oui, elle n'avait eut absolument aucune énergie lorsqu'elle avait botté les fesses des soldats et quand elle avait faillit abattre une porte du palais sans plus de circonspection que si il s'était agit d'un simple rondin de bois. C'était normal non ? Se retrouver loin de sa famille n'apportait que morosité ambiante et tristesse, et même si elle n'en disait rien, ses hommes, et Mira par dessus tout, lui avait cruellement manqué. Et dire qu'elle allait encore devoir les abandonner pour un moment.... elle s'en voulait, d'autant qu'elle allait devoir faire part à son bras droit de la triste nouvelle : il allait devoir la remplacer pendant quelques temps à la tête de la garnison de Gloria. Un travail certes honorifique et plein de responsabilité, mais justement ce n'était pas forcément le fort de son ours. Il allait devoir faire avec cependant, elle n'avait pas confiance en quelqu'un d'autre pour cela. Lui, elle le connaissait bien, elle savait exactement à quoi s'attendre de lui, et si il n'était pas la plus grande lumière du siècle, il était le mieux placé de son point de vue pour la remplacer tandis qu'elle ferait ce qu'elle avait à faire à Aldaria. Ça aussi, elle allait devoir lui expliquer d'ailleurs, ce qu'elle s'en allait faire à Aldaria. Après tout elle ne pouvait pas simplement le planter là avec un sourire et un petit mot de remerciement vain. C'était du lourd ! Elle devait absolument lui dire, même si il ne le retiendrait peut-être pas, et puis, elle aimait avoir ses avis quoi qu'ils soient. Bref.... elle avait effectivement des choses à lui dire...

Il avait soif ? Ça ne l'étonnait guère, elle aussi d'ailleurs, elle avait bien besoin d'une bière pour se rincer de toutes les horreurs qu'elle avait dû avaler jusque là. Enfin bon, ça attendrait, elle devait absolument se changer histoire de ressembler enfin à quelque chose de normal. Elle bondit de coté pour l'éviter en riant lorsqu'il la poussa pour chercher de potentielles lames noires. Non Miranthe, hélas, elle n'en ramenait pas dans ses poches, pour peu qu'il y en est sur cet accoutrement ridicule, Peut-être qu'elle en kidnapperait d'Aldaria et lui ramènerait avec un petit ruban pour lui faire plaisir, en espérant qu'ils soient plus résistant que celles de Gloria. C'était qu'il tapait fort l'ours ! La garde de la capitale avait dû renforcer ses armures pour parvenir à résister plus de quelques secondes aux coups portés par ce fou de la bagarre. Elle ? Cela la faisait bien rire. Ils ne seraient jamais assez doués pour résister à Miranthe, et c'était en plus à cause de l'entraînement des troupes de Glacern. Après tout c'était là bas qu'il avait apprit à combattre non ? Donc c'était des hommes de l'empire rendant des ennemis de l'empire capable de taper convenablement sur d'autres hommes de l'empire.... qu'est-ce qu'ils en pensaient ? En fait elle n'en savait rien et c'était peut-être tout aussi bien, comme ça elle pouvait continuer d'en rire. Après tout ça faisait toujours du bien de se payer la tête des gardes, surtout quand ils leurs courraient après depuis des lustres sans parvenir à les attraper ne serait-ce qu'une seule fois. Et même quand ils parvenaient à avoir leurs hommes, eux les sortaient de prison presque tout de suite sans demander l'avis de qui que ce soit. Ça avait du bon de connaître tout les recoins de Gloria, y comprit les nombreux passages secrets dominés par les guildes, même si celles-ci se marchaient un peu sur les pieds de temps en temps à cause de ça....

Enfin toujours était-il qu'elle trouvait très drôle sa réaction et s'en voulait un peu de la déception qui suivit. Elle lui fit un grand sourire promettant qu'elle serait très sage si effectivement il l'emmenait voir le nord. Des hommes des vrais, qui n'avaient pas peur de se salir et de se battre, et qui ne buvaient pas leurs bières le petit doigt en l'air comme les nobles Glorien et leurs vin. Ça aussi ça risquait d'être amusant à voir ! Elle pouffa de rire tout en continuant d'avance comme elle le pouvait vers leurs planque principale de la région. «  Non, personne n'aime ça, les tiques, ce sont d'horribles bestioles qui te suce le sang et grossisse... Un peu comme les vampires mais en plus petit quoi » Mieux valait ne pas partir là dessus, des sales bestioles il y en avait des tas dans les bas quartiers, et aucune d'agréable, surtout quand ça infestait les lits. Heureusement qu'ils avaient une fée du logis pour parer à ce genre de nuisible. La petite Helena était très douée pour tout ce qui était de tenir une maison, même si ça l'embettait un peu de lui laisser ce genre de travaux alors qu'elle était encore très jeune. Mais elle ne pouvait pas non plus l'envoyer au front avec une arme, la pauvre gamine n'en avait jamais tenu une de sa vie et elle ne voulait pas confier son éducation martiale à n'importe qui qui pourrait lui faire faire des âneries. En tout état de cause, ce serait certainement elle qui s'occuperait de lui apprendre les armes... quand à la magie, il faudrait voir. Si elle pouvait ne pas l'apprendre Amelian en serait foncièrement ravie, mais après tout elle ne pouvait pas non plus gâcher un potentiel qui pourrait s'avérer vital. Mais là encore, à qui la confier pour que ce soit bien fait. Ni elle ni Mira n'étaient bon en magie... enfin chez elle s'était même une phobie complète, alors bon...

Au moment où elle allait laisser tomber ces considérations, elle se sentie proprement soulevée de terre et retint un couinement surpris en s'accrochant à son bras droit qui la portait soudain comme une princesse. Ouvrant des yeux ronds comme des soucoupes, elle le regarda alors qu'il défonçait la porte du QG. Non il n'allait quand même pas.... ah si il allait. Partagée entre l'envie de rire et la vexation de s'être fait comparé à la princesse Kohan, elle finit tout de même par éclater de rire devant la mine perplexe de ses hommes et retomba sur ses pieds un peu gauchement alors que la robe manquait de révéler la presque totalité de sa personne dans une envolée de volants. Alors là, elle ne s'y était pas attendue, mais c'était très drôle. Si elle pouvait vraiment se faire passer pour la princesse, ce qui n'était pas le cas, elle aurait déjà étripé le roi elle-même en faisant porter le chapeau à la gamine. «  Oh allons, c'est moi, même avec une robe ça devrait être évident non ? » Pouffant toujours, elle fit un grand sourire à Miranthe et monta les marches vers sa chambre sans cesser de rire à gorge déployée devant la scène qui resterait sans doute culte... finalement elle remettrait peut-être cette robe une fois ou deux !

Une fois la porte passée, elle se débarrassa des oripeaux sans se gêner, finissant en tenue de naissance alors même qu'elle ne savait pas si Mira allait entrer ou non. Mais elle lui faisait confiance, ce n'était vraiment la première fois qu'elle devait se déshabiller en publique et puis il n'y avait rien à voir. Il cachait d'ailleurs admirablement bien la porte.  Alors elle laissa tomber la robe dans un coin, et s'assit simplement, respirant très lentement. Une douleur aiguë traversa son corps et il grimaça... cela faisait longtemps qu'il n'avait pas quitté sa forme féminine, et il commençait à rouiller dedans. Ça faisait du bien de changer un peu... ça aussi ça lui manquait. Une fois remit, il se secoua, attrapa ses habits classiques et son surcot de cuir et attacha le tout avant de tresser ses cheveux pour qu'ils cessent de lui tomber devant les yeux. Puis il vint eut un sourire malicieux et bondit littéralement sur le dos de Mira comme un chat.

«  YAHA !!! »

Riant, il s'accrocha à son cou et lui fit un sourire depuis son épaule. Bien content d'avoir de nouveau l'air de quelque chose. Il redescendit de son dos pour l'entraîner à l'intérieur et s'assit sur une chaise, croisant les jambes devant lui en les retenant d'un bras.

«  J'ai vraiment beaucoup de choses à te raconter Mira... après tout disparaître six mois, ce n'est pas rien. J'étais partie voir ce que faisais la garnison près des bois elfiques, et on m'a apprit qu'un des nôtres étaient entré dedans, et qu'il n'en était pas revenu. Alors j'ai décidé d'aller voir de quoi il en retournait.... et ben tu me croiras jamais, mais il a fallut que je tombe sur la reine elfe en petite tenue qui se baignait dans un étang.... si c'était ça qui a attiré notre disparut je veux bien comprendre pourquoi il n'est pas revenu, même moi ça m'a fait un choc, j'ai cru que j'allais faire une attaque. Enfin bon, figure toi qu'elle m'a prit en affection et qu'elle m'a kidnappé dans son royaume. J'ai dû passer en femme pour éviter de choquer tout le monde, encore que ces gens là ne sont franchement pas ouverts d'esprit.... Enfin bon, c'est une... bonne amie, maintenant je suppose, et elle m'a donné une excuse toute trouvée pour mettre un pied dans le palais de Gloria sans me faire arrêter. Figure toi que je suis officiellement sa dame de compagnie ! Moi ! Tu imagines un seul moment ce que ça donnerait ? À faire peur ! En tout cas j'ai passé les six derniers mois avec elle, et là je suis au château, en train de rendre tout le monde chèvre ! Mais j'aimerais surtout pouvoir mettre la main sur Theris et lui demander exactement ce qu'il a fichu avec l'empoisonnement. Je veux dire il était sensé le tué ! Pas le rendre malade ! Je comprend rien à cette histoire ! Enfin en attendant de le trouver j'ai put voir un peu ce qui se tramait là haut et c'est franchement pas beau.... je veux dire on a une armée plus puissante et tout, pourquoi la guerre n'avance pas ? Enfin, en attendant ça nous laisse le champ libre c'est ce qui est bien.... et j'ai même fais la connaissance d'un Kohan ! Et bah je suis certain que tu t'entendrais très bien avec lui ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 16:18

Bon ! Ce qu'il avait récolté avec sa misérable blague ? Pas grand-chose à vrai dire, mais heureusement que la principale intéressée elle ait bien intégré la chose en ne se laissant pas abattre, d'ailleurs elle aurait put tout simplement mal le prendre et réprimander le Faucheur, mais à quoi bon ? Elle avait tout de même le sens de l'humour et le premier venu serait en mesure de se rendre compte que faire la morale à l'homme ne changerait absolument pas sa façon de concevoir et voir les choses, de toute façon, après une bonne nuit de sommeil et quelques tavernes écumées, Miranthe aurait comme d'habitude tout oublié, alors à quoi bon ? Ah oui ! Bien entendu il avait appris aussi que les tiques ne se mangeaient pas, ce qui était une bonne chose surtout s'ils étaient comparable à des vampires. En parlant de ses sangs-froids il est encore à l'heure actuelle difficile de savoir ce qu'il pense d'eux, bien sûr, les Guerriers de Glacern eux s'entraînent uniquement dans le but de surpasser ses êtres physiquement et bien entendu d'exterminer leur race jusqu'au dernier, le Maître d'Arme lui n'avait pas hérité de ce caractère et heureusement d'ailleurs, sinon il ne saurait plus où donner de la tête, d'ailleurs il paraîtrait que certaine Mélusine, fille de machin et dirigeante de truc ait hérité d'un bot petit lot, un vampire qui se serait intégrer sans trop de difficulté à un petit groupuscule dont elle serait à la tête, mais de là à savoir de qui il s'agit et ce qu'elle fait, c'est une tout autre affaire. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas le moment d'y réfléchir et puis il ne semblait pas suffisamment apte à se souvenir de quoi que ce soit. Une fois la plaisanterie passés lors de son entrée fracassante avec Amelian dans les bras, les deux lames rouges se dirigèrent dans les appartements de cette dernière pour qu'elle puisse enfin se changer et être visiblement plus à l'aise que dans la tenue faite de rideaux ou autres morceaux de tissus qu'elle porte actuellement.

Positionné devant la porte de la chambre où elle se trouvait, Miranthe montait admirablement la garde tel un roc il ne bougeait pas d'un pouce attendant patiemment qu'elle ait terminé de se changer pour qu'ils puissent tous les deux aller boire le coup tant attendu pour fêter leur retrouvailles, et bien oui, lui n'attendait que ça et peu importe ce qu'elle devait lui dire, cela pourrait bien attendre non ? Devant lui s'agitait quelques membres de la Guilde pour s'empresser de réparer la porte que le Géant avait plus ou moins esquinté en entrant, il faut dire qu'ils étaient pour la plupart tous habitués puisqu'ils avaient tout le matériel requis dans une pièce tenue secrète pour que Miranthe n'aille pas faire un carnage dans les ustensiles lors d'une soirée un peu trop arrosé, balourd comme il est, il aurait très bien s'endormir sur des clous et autres objets pointus sans même s'en rendre compte, comme quoi être taillé dans le roc peut parfois avoir ses avantages, à moins que cela ne soit dû à son armure ? Peut-être un peu des deux. Visiblement les lames rouges défilaient comme des moutons sous ses yeux, lorsqu'ils s'agitaient comme ça, la guilde se transformait en une véritable fourmilière où tous avaient un rôle bien propre qu'il ne manquait d'assurer, et pourquoi cette comparaison avec des moutons ? Et bien tout simplement parce que le Faucheur pourpre lui montait la garde parfaitement sans bouger tout simplement parce qu'il venait de s'endormir. Stoïque, la bouche légèrement entrouverte, il ne manquait plus que quelques ronflements et la scène serait tout simplement parfaite. Pourtant Amelian ne traînait pas tant que ça si ? Vraisemblablement, la fatigue et la soif semblaient être venu à bout de l'homme, à moins que cela ne soit tout simplement une habitude chez lui... Alcoolique, bourru, violent, simple d'esprit et par dessus tout feignant, pour le moment il était difficile de voir en lui les qualités requises qui l'ont amené à ce grade au sein de la guilde, cela relève peut-être tout simplement de l'affection qu'à Amelian à son égard ?

Soudain, un cri vint retentir dans l'oreille du Colosse qui fut quelque peu surprit, puis quelque chose semblait s'être accroché dans son dos. Qu'est-ce donc que ça ? Encore à moitié endormi il se rappela tout de même qu'il était là avec Amelian et qu'il serait sûrement le seul à lui sauter dessus en beuglant de la sorte. Quand enfin il redescendit de son dos, Miranthe se tourna pour le suivre dans la pièce oubliant presque qu'il y avait une porte à franchir, sa tête heurta brusquement l'encadrement de la porte laissant échapper un grognement féroce tandis qu'il se retrouvait désormais bien plus réveillé qu'il y a quelques secondes, ce qui d'ailleurs n'était pas plus mal puisque visiblement une longue discussion allait s'en suivre avec son interlocuteur qui se devait de lui raconter ce qu'il avait fait durant tout ce temps loin de Gloria la Magnétique, la magnéifique ? La magnifique ? Boarf tant pis ce n'était pas très important. Pénétrant dans la pièce en se frottant le front, il observa avec joie qu'il y avait de quoi s'asseoir et surtout de quoi encaisser le poids de son imposante présente, observant Amelian s'installer non loin de lui, Miranthe se laissa retomber lourdement sur un petit banc de pierre en oubliant qu'il pesait tout de même assez lourd et sans même s'apercevoir qu'il venait de fissurer une partie du bloc. Sa faux elle fut enfoncée par ses soins dans le mur le plus proche faisant un peu comme chez lui, il ne voulait plus la tenir et il ne prendrait pas la peine de demander gentiment son avis à la lame Carmine comme était surnommé ce dernier.

« Ah?! On avait une garnison près du bois Elfique ? » Rétorqua-t-il en se grattant la tête. Ce genre de détail lui échappait souvent, il savait qu'un peu partout dans l'empire humain était répartit de petit groupuscule des lames rouges, mais de là à vous donnez l'emplacement exacte...

Écoutant attentivement ce qu'il lui racontait, Miranthe glissa un petit sourire niait tandis qu'il imaginait la Reine des Elfes en petite tenue, lui qui les voyaient simplement se balader à l'origine avec un simple bout de salade en guise de vêtement imaginait soudainement de drôle de choses qu'il est préférable de ne pas dévoiler pour le moment, après tout ! Tous les Elfes n'étaient pas des nudistes ! A moins qu'aucun d'eux ne le soit en fait... Sur cette interrogation qu'il se garde de dévoiler, l'homme se gratta la barbe tout essayant d'écouter les flots de paroles sous lequel tentait de le noyer Amelian, pour le moment il était bien partit et finirait rapidement par ne plus avoir pieds... Puis soudain l'éclat de rire ne put pas être contenu lorsqu'il entendit ce dernier évoquer le fait de faire une attaque en voyant l'impératrice en petite tenue, c'était décidé ! Ces créatures là étaient définitivement à classer dans la catégorie dangereuse ! Être capable de faire avoir une attaque à quelqu'un simplement en se baladant à moitié nu devrait être interdit ! Finalement que cette mangeuse de Salade verte soit une amie ou presque d'Amelian était un bon point ! Avoir des personnes avec un tel potentiel physique était toujours utile... Mais au fur et à mesure que la conversation semblait avancer, Miranthe commençait peu à peu à piquer du nez, non pas que ce que lui racontait son ami était ennuyeux, mais la faim, la soif et la fatigue semblait le tirailler de plus en plus. De temps en temps il se redressait pour faire bonne figure, accompagnant les propos d'Amelian par de petit son comme pour lui faire comprendre qu'il écoutait toujours, jusqu'à ce qu'un mot ne vienne le réveiller pour de bon.

« Me présenter un Canard ? Pourquoi faire, il parle ? » Bien loin d'avoir compris qu'il parlait d'un Kohan, il fallut que ce dernier le lui répète une seconde fois pour qu'il comprenne : « Ah un Kohan ! Et bien du moment qu'il sait boire je suis toute oreille ! Enfin non toute oui ! Euh ouïeeeeeeeuh ! » Dit-il en accompagnant le tout d'un grondement émanant une nouvelle fois de son estomac puis reprit : « Et sinon ! Qu'est-ce que tu as fait durant ses six mois ? » Était-ce une blague où était-il tout simplement sérieux ? Il n'avait visiblement pas écoute un traître mot de ce qu'il venait de lui dire, marquant un long silence il observait de ses yeux bleutés ceux de son interlocuteur avant d'éclater de rire et venir heurter l'épaule de ce dernier avec sa main.

« Mais non ! Je rigoooooooole ! J'ai tout compris... »

Bien évidement en plus de n'avoir pas tout compris de ce qu'il venait de lui dire, il ne se souvenait déjà plus de ce qu'Amelian avait fait durant tout ce temps, mais cela faisait parti de ses mœurs et pourtant il était encore sobre, seul le nom de famille de l'Empereur vint retenir son attention.

« Mais les Kohan sont des membres de la famille de l'autre tâche brune non ? Alors est-ce une bonne idée d'en côtoyer ? Tu n'as pas peur de finir comme eux ? Sans humeur et avec l'impression de marcher avec un balais dans le cul ? » Dit-il en tapant du poing le marbre sur lequel il était installé. « Bouah ! Rien que de prononcer le mot Kohan j'en ai la bouche pâteuse ! Tien ! Tu veux que je te montre ce que je faisais pendant six mois ? » Demanda Miranthe en attendant une réponse.

Puis il se leva en faisant signe à Amelian de le suivre tout en prenant soin de récupérer sa faux qu'il décrocha brusquement du mur jetant un œil au banc qui était plus que fissuré et le mur bien endommagé par la lame « Je payerais pour ça... »

Miranthe voulait lui montrer ce qu'il avait appris durant son séjour à Glacern, lui avait beaucoup de choses à lui raconter lors de ses péripéties en tant que dame de compagnie et le Colosse lui à lui montrer, les Nordiques eux ne parlaient pas énormément, ils se contentait de boire, hurler, taper et rigoler entre deux crochets du gauche. Se dirigeant vers la sortie la porte toujours en réparation derrière laquelle se trouvait probablement une ou deux lames rouges qui s'assuraient au bon déroulement des opérations, l'homme annonça en beuglant comme un ahuri :

« Je vais sortir ! »

Bien entendu, il n'eut pas l'occasion d'entendre les deux autres lames rouges lui répondre d'attendre qu'il remit un coup dedans envoyant valser les deux hommes un peu plus loin.

« Ah bah je vous avais prévenu, on traîne pas dans les pattes de Tonton Miranthe. » Dit-il en riant comme un imbécile commençant doucement à faire de grands mouvements avec sa faux pour s'échauffer. « Allons plus loin ! »

S'exécutant sans attendre une quelconque approbation, le Colosse cherchait un endroit où faire une démonstration sans trop de risque. Et après plusieurs minutes il trouva une ruelle plus ou moins déserte dans laquelle l'espace entre les bâtiments semblait suffisant, empoignant sa faux à deux mains il regarda au loin puis de toutes ses forces il propulsa cette dernière droit devant, l'arme fusa en tournoyant sur elle-même tel un boomerang, le physique du Faucheur était tel, qu'il avait mal calculé son coup et la faux fut demi-tour bien trop loin passant devant le nez d'une troupe de gardes pour revenir à toute vitesse dans la direction des deux protagonistes :

« J'ai ! J'ai ! J'ai ! » Hurla Miranthe en écartant les bras, la langue légèrement sortie en plissant les yeux pour accueillir l'arme qui approchait à une vitesse affolante, le premier venu aurait été sceptique quand à la capacité de l'homme à rattraper l'arme, serait-ce aussi le cas d'Amelian ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeMar 18 Juin 2013 - 23:32


Il s'agissait d'une petite maison des bas quartier, rien de bien folichon évidement, on ne s'attendait pas à avoir droit à un palais quand on défiait l'empereur du levé du soleil à son couché et même en dormant et en ronflant. Ici, il n'y avait pas de luxe inutile, juste le strict nécessaire, et parfois moins, quand la guilde avait du mal à boucler son budget. Mais surtout, la raison pour laquelle ils se dissimulaient dans les bas quartiers, c'était bien évidement pour ne pas attirer l'attention de qui que ce soit. Au milieu de la pauvreté ambiante et de la misère, ils n'étaient que des lames solitaires cherchant employeurs, passant devant les gardes sans être inquiétés. Et les résidents, peu enclin à apprécier vraiment les Kohan, avaient en revanche une grande admiration pour la guilde rebelle qui tentait d'améliorer leurs quotidien d'un peu de pain, et de sécurité. Mais il y avait également l'affaire des passages secrets auxquels on accédait plus facilement depuis l'enceinte et les bas quartier, presque comme si on rentrait chez soit tant les entrées étaient connues... mais bien malin le garde les découvrant ! Aucun habitant n'irait les informer, c'était certain. Mais lui, il y trouvait un certain réconfort à cette pauvreté. Parce que malgré le dénuement, c'était là la seule presque maison qu'il avait, où des hommes et des femmes qui l'appréciaient se trouvaient, l'attendant, et étant ravis de le retrouver.

Et c'était réciproque, il était heureux de les retrouver, de partager du temps avec eux... et parce que cette maison était un peu la sienne, il s'y sentait détendu et calme, et même joyeux, beaucoup plus à son aise que dans le palais ou découvrir une seule épaule était un crime si ce n'était pas pour de bonnes raisons. Il pouvait faire ce qu'il voulait ici, ou presque. Amener un Kohan ici ? Non, Korentin par exemple. Mais pour le reste ça ne posait aucun soucis. Il avait grandit avec eux... des individus qui faisaient sa vie, qui le connaissait, lui et ses secrets, et l'acceptait comme il était. Miranthe en était la preuve vivante. Une minute auparavant, il était une femme, l'autre un homme, et son bras droit ne sourcillait même pas. Preuve, si il en avait encore besoin, qu'il était bien plus intelligent qu'il n'y paraissait, à sa manière à lui. Il n'était peut-être pas un grand tacticien, féru de connaissances et grand mage, mais au moins il avait de l'ouverture d'esprit et ne le rejetait pas, ne se montrait pas cruel simplement parce qu'il était différent. Contrairement à beaucoup d'autres, qui le traitaient comme un monstre simplement parce qu'il n'était pas comme eux. Les autres avaient eut un peu plus de mal à l'accepter, mais avaient finit par le faire. Et pour cela il était infiniment reconnaissant.

Oui, on était pas bon et futé simplement parce qu'on avait une éducation, mais aussi parce qu'on se servait de son cœur. Et le fait qu'il se mette à babiller en racontant les événements qu'il avait vécu durant les six mois prouvait bien qu'il était à l'aise avec son interlocuteur. Si il n'avait pas été à l'aise, il fallait bien le dire, il aurait plutôt ignoré la personne ou l'aurait assommé avec sa lance... voir plus si affinité. Il était très simple, comme personne, il aimait rapidement et détestait de même, et réagissait en fonction de ce qu'il ressentait pour les autres. Être hypocrite n'était pas franchement dans ses habitudes et faire dans la demi mesure non plus. Il était quelqu'un de franc et de simple, et en était très fier. Comme Korentin ne manquait pas de le penser, il ne ferait pas long feu dans le milieu vicieux et plein de mensonges de la cour impériale, mais heureusement il n'avait pas grand chose à y faire d'autre que mettre un chaos sans nom sur son passage en s'en jouant un peu... voir beaucoup même, mais c'était trop drôle et ça lui changeait de ses habitudes. Au final, il n'était pas plus futé que Miranthe parfois, mais si c'était amusant et qu'il sortait un peu de ses habitudes alors ce n'était pas grave, il voulait bien passer pour un imbécile.

Il pouffa en le voyant parler de canard, ne se vexant pas de son audition défaillante, pas plus que de la mémoire à troue qu'il possédait. Il devait avouer que les Kohan en tenue princière ressemblaient effectivement à des canards, ou des pingouins. Engoncés dans des costumes trop serrés, avec des fanfreluches, des pierres, de l'or... bref de quoi proclamer haut et fort leurs status et les faire passer pour des andouilles au passage. Parce qu'il ne voyait pas comment les qualifier si ce n'était pas d'andouilles... en voyant comment ils s'habillaient et se dandinaient là dedans. Heureusement Korentin avait pas mal de bons cotés qui compensaient le goût esthétique douteux, comme le fait d'être un bon vivant même si il était beaucoup trop sage. Sans doute que si Miranthe n'avait pas été une lame rouge, lui et le duc d'Aldaria se seraient très bien entendu. Bon sans doute que la descente de Korentin n'était pas égale à celle de Mira, mais il était certain que ça ne serait pas grave. Il eut un sourire affectueux à la question, se doutant bien qu'il n'avait pas retenu grand chose, mais il avait écouté au moins, et c'était ça qui était le plus important, d'avoir une oreille attentive pour lui... oui, bien loin du reste, c'était ça qui était important. Alors il lui pardonnait absolument tout le reste. Se levant, il fit un petit tour sur lui même en prenant la pose.

« Sérieusement tu crois que j'arriverais à mon comporter comme eux ? Avec un balais dans le cul ? » Il singea une courtisane avec un rire ridicule avant d'éclater d'un rire méprisant. Il détestait les nobles. Mais pour ce qui était de l'humour... n'était-ce pas la maison du loup de Glacern qui était réputée pour manquer le plus d'humour dans toutes les maisons nobles du continent. Alors non, il ne craignait pas de finir comme eux, c'était certain, mais de mourir d'ennui ça peut-être bien. Mais pour le moment, avec Miranthe, il ne craignait rien... lui ne l'ennuyait jamais. « Oui avec plaisir, qu'est-ce que tu as fait ? » Pourtant, en le voyant se levé, il fut surpris. Il n'imaginait pas qu'ils allaient devoir sortir pour ça, qu'est-ce qu'il avait fait ? Le record d'ingestion de bière ? Il l'assura sans vraiment insister qu'il n'avait pas à payer pour les dégats. Après tout ce n'était pas sa faute si les matériaux de constructions étaient de mauvaise qualité. Il éclata à nouveau de rire au passage de la porte, s'excusa auprès de ses hommes et suivit le géant vers l'extérieur. Pauvres lames rouges, ses soldats en voyaient vraiment de toutes les couleurs en compagnie de Mira, mais ça le forgeait le caractère après tout. Survivre au géant, c'était survivre à tout le reste non ?

Dans la ruelle, il haussa un sourcil en le voyant empoigner la lame. Et ben... qu'est ce qu'il allait faire cette fois-ci ? Il regarda l'arme fendre l'air, passer sous le nez des soldats, revenir.... PASSEZ SOUS LE NEZ DES SOLDATS ? Ah oui, des soldats, qui les regardaient en s'apprêtant à tirer leurs armes. Évidemment avec le pourpre de la faux et la célébrité de Mira il fallait s'attendre à ce qu'ils sachent de qui il s'agissait. Chouette ! Ça faisait longtemps ! Mais en attendant, Mira essayait de récupérer son arme. Mais Amelian savait parfaitement qu'il serait capable de la rattraper, il l'avait vu faire bien des choses, alors ça ? Il avait confiance en lui, une confiance pleine et entière. Aussi, en riant, il fonça plutôt sur les gardes qui s'approchaient et enfonça le ventre du premier avant de commencer un rodéo musclé sur le dos du second, bien décidé à s'amuser un peu et à désorienter les pauvres gars qui n'avaient pourtant rien demandé à personne. Faisant siffler la lance d'emprunt qu'il avait attrapé avant de sortir, il se mit à fouetter consciencieusement les autres en riant aux éclats.

« Et Mira ! Tu viens t'amuser ? La chasse est ouverte !!! »

Il avait dit à Amy qu'il ne ferait rien aux lames noires, mais c'était là de simples soldats après tout non ? Il n'avait absolument aucune honte à avoir à provoquer une rixe dans ces conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeLun 24 Juin 2013 - 17:05

En chemin, Miranthe éclata de rire en repensant à ce que venait de lui dire Amelian, en fait, il l'imaginait plutôt bien avec un balais dans le cul au cœur des nobles de la familles Kohan. C'était une scène relativement amusante qui pourrait mettre dans l’embarra ce dernier, après tout il venait déjà de la récupérer vêtue d'une robe des plus grotesques alors avec un balais dans le cul... Bien sûr, ce n'était qu'une image ! Et encore que pour le Géant cela pouvait aussi prendre une toute autre forme, mais son esprit un peu simplet ne l'empêchait pas de s'y connaître un peu sur les métaphores et autres... Bien qu'il en oublie très souvent le sens premier. Pour un peu plus de surprise, il ne prit pas le soin de répondre à la demande d'Amelian qui semblait s'intéresser un peu à ce qu'il avait fait durant tout ce temps, bon, il avait bu c'était évident ! Il ne faisait que ça d'ailleurs, mais il n'en oubliait jamais l'entraînement, chose étonnante d'ailleurs, il trouvait le moyen de boire et s'entraîner, pouvait-il faire les deux ? Il faudrait un jour ou l'autre tenter, peut-être que cela pourrait améliorer ses capacités physiques ou peut-être pas, mais ne sachant pas à quoi s'en tenir puisqu'il ne l'avait jamais fait, il ne s'avança pas sur les dégâts que pourrait causer son état physique sur l'entraînement. Prenant le soin de s'échauffer un petit peu pour ce qui allait suivre, il observait Amelian avec un air amusé, ce qui en général n'annonçait rien de bon, mais il y était habitué depuis le temps non ? Puis est-ce que cela dérangeait le Dirigeant des Lames rouges ? Probablement pas, sinon à quoi bon s'encombrer de Miranthe. Enfin, lorsqu'il fut assez chaud pour exécuter le mouvement qui allait suivre, il reporta son regard bleuté au loin, le plus loin possible et propulsa son arme.

Quand enfin son arme fit demi-tour pour revenir tel un boomerang, Miranthe vanta sa capacité à l'attraper, du moins, il beuglait surtout qu'il allait l'avoir s'était sans compter sur sa capacité de concentration relativement réduite lorsqu'il y avait des Soldats dans les parages, d'ailleurs, ces derniers avaient-eu l'occasion de voir passer la faux pourpre du Colosse ce qui ne manquerait pas de les attirer à condition de savoir dans quoi ils allaient s'embarquer. D'ailleurs c'est sans prendre le temps de s'assurer que Miranthe allait récupérer son arme qu'Amelian s'élança en direction des gardes que le Faucheur n'avait pas encore aperçu, bien trop concentré sur sa lame qui arrivait à toute vitesse il tendit les bras sur de lui, quand soudain... Il aperçut Amelian s'amuser avec des Gardes qui leur fonçaient dessus. Un « Hourra » sortit alors de sa bouche tandis qu'il relâchait son attention sur l'arme qui était maintenant à quelques mètres de lui, la vitesse et la force de cette dernière étaient tels qu'il fut aussitôt emporté par l'élan de la faux propulsant le Géant dans les airs avec elle lui faisant réaliser une série de roulades dans les airs qui ne manquerait pas de lui faire rendre son petit déjeuner une fois qu'il aurait trouvé un moyen de freiner sa chute. Heureusement pour lui, il y avait plus d'un mur en béton suffisamment épais dans cette partie de la ville pour stopper sa course, bon c'était bien entendu sans compter sur les dégâts importants qu'il causa en s'encastrant d'abords dans un mur, ce dernier un peu trop fragile laissa le Colosse le traverser, avant de heurter plusieurs meubles à l'intérieur d'un bâtiment et enfin finir sa course dans le mur opposé de la pièce sous le regard stupéfait et terrorisé des habitants de la demeure. Un peu sonné, il secoua la tête dans tous les sens pour tenter de reprendre ses esprits, percevant au loin les beuglements d'Amelian lui demandant de le rejoindre pour cogner sur ses misérables gardes qui espéraient encore une nouvelle fois pouvoir arrêter les deux gradés de la Guilde des lames rouges réunies.

« Oui, oui, oui, pas besoin de hurler comme ça je t'entend. » Dit-il en chassant les petites chopes de bières qui tournaient autour de sa tête à cause de l'impact. « J'arrive ! Ne bouge... » Puis il marqua une courte pause dans sa phrase en tournant la tête vers la table des gens chez qui il avait fait irruption, son nez se mit à humer une odeur familière qui ne le laissa pas indifférent. « Myooooooooooooooooh ! Pour moi ? » Demanda le Colosse à la jeune femme qui servait à boire à son mari ou du moins s'était arrêté dans son élan. A vrai dire, elle n'avait pas trop le choix au vue de la montagne de muscle qui avait détruit leur maison, il valait mieux céder rapidement pour ne pas s'attirer trop d'ennuis. D'un mouvement un peu brusque il se jeta sur la boisson que tenait la femme et ingurgita tout d'une traite, y compris le récipient d'ailleurs, laissant un petit goût croquant sous la dent de Miranthe qui reprenait enfin ses esprits convenablement.

Il se redressa d'un coup en observant Amelian s'amuser avec les gardes, s'amuser, c'était bien le seul mot qui convenait, ce n'était même pas du combat face à eux, simplement du divertissement. D'ailleurs, cela ne l'amusait pas vraiment, pourquoi ? Tout bonnement parce qu'il n'y avait pas de lames noires dans le lot, ce qui était tout autant étonnant que de les voir se ruer sur Amelian plutôt que de prendre la fuite comme le faisait certains des leurs en apercevant le Colosse. Ce dernier était certes moins impressionnant physiquement que Miranthe, mais il ne fallait pas pour autant le sous-estimer, depuis le temps ils devraient tous le savoir non ? Enfin, il ressortit des décombres laissant sans dire un mot les habitants dans une drôle de situation puisqu'ils devraient maintenant s'occuper des travaux suite aux dégâts causés par le Géant, mais Miranthe n'était pas une personne sans cœur, sortant de ses habits une petite bourse, il l'envoya sur la table des occupants ou du moins ce qu'il en restait, il y aurait largement de quoi payer les travaux...

« Bon à qui le tour ! » Hurla Miranthe en observant qu'Amelian avait déjà bien entamé le boulot, d'ailleurs entamer le mot était faible puisqu'il n'y avait plus de gardes suffisamment en état pour qu'il puisse leur taper dessus, Amelian était devenu méchante après tout ce temps ! Elle n'avait rien laissé à son Miranthe qui lui avait connu quelques soucis avec sa faux. Observant au loin ce dernier qui finissait d'achever le dernier garde encore debout, le Colosse laissa échapper une moue boudeuse et croisa les bras. « Bouarf... C'est toujours pareil... Toujours tout pour toi et rien pour moi... » Dit-il en grondant doucement détournant le regard pour ne plus fixer Amelian.

« Elle est là ! » S'écrièrent des gardes.

Son regard en coin se posa alors sur ses hommes qui venaient d'arriver, il s'agissait en réalité de lame noire qui fonçaient droit sur Amelian qui leur tournait le dos. Rapidement, la mine boudeuse qu'il arborait il y a de ça quelques secondes disparu pour laisser place à une mine ravie et sans perdre une seconde et pour extirper son Supérieur de cette situation, il s'élança en direction de ce dernier le chargeant à toute vitesse, le sol se mit à trembler de plus en plus fort tandis qu'il approchait en réalisant de grands mouvements avec sa faux avant de découper brusquement le corps d'une lame noire au niveau de la taille qui allait asséner un coup redoutable à Amelian, laissant Miranthe exploser de rire en le laissant rétorquer par la suite :

« Myooooooooooh ! Ça mérite bien une bonne bière ça ! » Cria-t-il en appuyant sur le fait qu'il venait de sauver la mise à ce dernier.

Puis sans perdre une seconde, sa faux fendu l'air à plusieurs reprises, tranchant, entaillant, les membres des lames noires qui étaient relativement insistantes pour le coup. Il était rare de les voir insistantes à ce point, ses misérables se débattaient de plus en plus chaque jour pour le plus grand plaisir de Miranthe qui désormais ne savait plus où donner de la tête. Sur son passage le faucheur pourpre laissait s'amasser un tas de corps inerte baignant dans une marre de sang, tandis qu'il riait de plus en plus fort malgré son visage tâché de sang et les nombreuses blessures auxquelles il ne prêtait pas attention durant l'affrontement... En parlant d'affrontement, celui-ci durait plus longtemps que d'habitude, pour le simple fait qu'il arrivait des lames noires d'un peu partout, à croire qu'ils s'étaient tous fait passer le mot pour l'occasion.

« Myoooooooooooh ! Mais ce n'est pourtant pas mon anniversaire » Dit-il les yeux pétillants de joie face à cet arrivage incessant de Soldats.

Poursuivant son carnage il en oublia la présence d'Amelian manquant à plusieurs reprises de lui porter un coup de poing qui partait sans même savoir où il allait atterrir, Miranthe était comme ça... Un véritable meneur lorsqu'il le voulait, mais il valait mieux éviter de combattre trop près de lui, ces mouvements étaient certes lents et parfois imprécis, mais la puissance qui s'en dégageait était anormalement importante pour un simple humain...

Une fois le massacre des lames noires terminé, Miranthe se laissa retomber sur le sol lourdement pour souffler un peu, du sang coulait d'un peu partout, mais cela ne semblait pas l'arrêter, d'autant plus qu'Amelian lui fit une proposition plus qu'alléchante qui ne manqua pas de faire se lever le Colosse d'un bond impressionnant :

« A boiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire ! » S'écria Miranthe avant d'entamer un drôle de chant : « Vient boire un petit coup à la maison.... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeVen 28 Juin 2013 - 20:42


La dernière fois qu'il avait tapé sur un soldat impérial, c'était pendant l'entraînement en compagnie de Korentin, lorsqu'ils avaient osés insinuer qu'elle ne pourrait pas se battre. Mais si botter les fesses de soldats en entraînement pouvait être amusant comme ça, ces hommes ne s'y attendait pas, ils l'avait prise pour une femme comme n'importe quelle autre, de ces dindes en fanfreluches gloussant et se pâmant devant des nobles aigris et fripés croulant sous l'or et les joyaux, dotés de titres ronflant mais creux.... ça non, elle n'était pas comme ça. Loin de là même et pour commencer, elle n'était pas vraiment une femme... Bon on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle était un homme non plus mais c'était toujours vexant que d'être la cible du machisme d'une bande d’imbéciles pas foutus de tenir une épée par le bon bout....et elle exagérait à peine, elle aurait put les vaincre les yeux fermés. Mais combattre pour de vrai, dans les rues, face à des gardes qui ne retiendraient pas leurs coups si ils parvenaient à en placer un, qui tentaient aussi de les arrêter et de les jeter en prison... bref, c'était bien plus ' vivant ' plus réel, qu'un combat d'entraînement, et c'était exactement la raison pour laquelle elle adorait ce qu'elle faisait. Mettre une rossée à une dizaine de gardes n'étaient pas particulièrement difficile, après tout, il était grand maître d'arme des lames rouges, cela faisait plusieurs années qu'il avait prit l'habitude des rixes dans les ruelles et des combats dans la poussière et dans la crasse.

La première fois qu'il avait combattu aux cotés des Lames rouges, comme simple soldat, elle avait eut un peu peur, surprise également, mais n'avait pas manqué de prendre sa part comme tout le monde, et le garde qu'elle s'était offerte devait encore se souvenir d'elle à présent. On oubliait rarement une furie vous tombant dessus et essayant de vous arracher les joyeuses à main nue en tirant comme si sa vie en dépendait. D'un autre coté, lui s'en souvenait très bien également, se battre ainsi ne signifiait pas simplement de croiser le fer, mais également ne pas jouer fair play. Il n'y avait rien de juste dans un combat de rue, et tout les coups étaient permit, absolument tout... leur honneur ne se traduisait pas ainsi, leur honneur à eux, lames rouges, s'était d'aider la population, de supprimer l’oppresseur les pressant à mort et pas autre chose. Quand il fallait combattre, ils s'arrangeaient pour gagner, même si c'était une victoire sale. Il se gardait la propreté pour les duels contre Korentin, pour le reste elle n'avait aucune pitié, quoi qu'aucun garde n'était mort pour le moment, il les avait simplement envoyé dire bonjour à Morphée pour quelques temps. Un coup dans les joyeuses, un coup sur le crâne, ou dans le plexus histoire de couper la respiration un moment... Il se montrait encore relativement gentil avec ces corniauds qui franchement n'avaient rien demandés à personne.

La Lame Rouge le savait parfaitement, la plupart de ces gars s'étaient engagés parce que l'armée payait mieux que les travaux des champs, ou des petits villages de l'empire... Il le comprenait parfaitement, mais n'y pouvait hélas pas grand chose, ils étaient ennemis, et à moins qu'ils ne rendent tous les armes et passent de leurs coté, il ne pourrait rien pour eux. Il ne comptait pas se laisser attraper alors qu'il avait encore beaucoup de choses à faire et que l’empereur attendait toujours de se faire tuer. Et après ? Il doutait en réalité que le combat se finisse avec la mort d'un seul homme, à moins que le nouveau souverain, ou la souveraine, ne soit complètement différente, et ce n'était pas certain du tout. On ne changeait pas des générations d'endoctrinement et d'éducation en un claquement de doigts, il était donc à craindre que la famille Kohan, en son ensemble, soit définitivement pourrie jusqu'à l'os, et ce même si certains étaient très digne comme le duc d'Aldaria. Mais tout cela, il ne l'avait guère en tête alors qu'il faisait s'effondrer homme après homme de l'équipe de garde qui avait eut le malheur de vouloir leurs tomber dessus...

Elle n'avait aucune idée de l'éducation martiale qu'ils subissaient mais ça ne devait pas être franchement efficace à les voir mouliner avec leurs armes comme des dindes prises de folies et coursées par un renard. Tout le monde devrait s'entraîner comme une lame rouge, ça leur ferait le plus grand bien, ou au moins suivre les enseignements de véritables guerriers, pas les statues de cires qui servaient de potiche aux Kohan et à leur clique.... En attendant, il s'amusait quand même bien de la situation actuelle, et avait finalement presque mit tout le monde au tapis, alors que Miranthe n'était pas encore revenu vers lui. Où donc son ours était-il passé ? Il n'avait quand même pas put être manger par sa propre faux, aux dernières nouvelles, une faux ça ne mangeait pas d'humains... alors où ? Même en jetant un coup d'oeil aux alentours, il ne voyait pas Mira, seulement les psedo cadavres des gardes. Un grondement l'informa pourtant du retour de son bras droit, ah et bien voilà ! Finalement il était là, pas si loin ! Quoi que le trou dans le mur derrière lui indiquait qu'il revenait de loin effectivement.

Il allait lui lancer qu'il y en avait certainement d'autres dans les parages qui allaient rappliquer vers eux après le tapage qu'ils venaient de produire, mais il n'en eut pas le temps, que justement d'autres impériaux arrivaient en masse, et apparemment décidés à s'occuper de lui. Elle est là ? Non mais ! Il était un homme cette fois ! Devait-il baisser son pantalon ou quoi exactement ? Mais il avait à peine entendu que Mira se jetait sur... lui ? Pendant un bref moment, il cru que le géant allait lui faire un câlin, malgré la faux qu'il faisait tournoyer et la situation, mais finalement ? Il se baissa légèrement et décocha un coup d'oeil en arrière pour voir l'arme à la taille de son propriétaire découper le corps d'une lame noire qui s'apprêtait à l'attaquer.... Grimaçant légèrement, il s'en voulut soudain, après tout, il avait juré à Amy de réduire le nombre de leurs attaques le temps de la guerre avec les vampires.... mais il n'y pouvait pas grand chose pour le coup, c'était ces hommes qui tentaient de le tuer, et pas le contraire, ils en payaient le prix naturel, normal. C'était ainsi, et aussi dommage que ce soit ça ne changerait pas, et puis même si il s'excusait, ça ne ramènerait pas les morts, autant laisser cela de coter. Le grand maître d'arme sourit à son ami.

« Toute une tournée même  »

Puis il se concentra sur le reste de la troupe. Le Faucheur Pourpre se taillait un chemin sanglant dans la mêlée, mais il en arrivait encore. Amelian jura entre ses dents, n'aimant pas vraiment cette situation, mais pour le coup il n'avait guère le choix.... Lacryme aurait été la bienvenu, en l'état il se contenterait de faire un maximum de ravage avec la lance lourde dont il s'était équipé depuis le QG. Pas aussi subtile et équilibrée que les siennes, mais il était quand même capable d’honorer son rang en en tuant sa part. Si son bras droit riait, lui n'était pas aussi joyeux, affichant plutôt une mine concentrée pour éviter de prendre des coups, pirouettant comme une tornade d'acier, tout en essayant de ne pas se mettre sur la trajectoire de Miranthe, évitant parfois ses coups de poings instinctifs. Il retrouvait le plaisir de combattre en compagnie de son ami, et les vieilles habitudes revenaient à la charge avec autant de constance que les lames noires.... jusqu'à ce que plus une seule ne teint debout. Morts ou blessés. Et eux étaient plein de sang. Amelian se passa un bras sur le front, essuyant le sang qui le tâchait avant de rejeter ses mèches en arrière. Il eut un sourire et contempla le carnage avant de proposer à Mira de s'en aller boire un bon coup à la taverne fétiche des lames rouges.

En voyant la réaction de son ami, il rit plus franchement et remit la lance sur son dos avant de l'accompagner dans sa chanson de bon cœur, en le dirigeant loin des hommes tombés et de l'attroupement qui commençait à se former. C'était à attendre, après tout avec tout les habitants du bas quartier, avec tout le boucan... ils avaient forcément entendu, et était venu voir ce qui se tramait, regardant la scène avec un mélange de satisfaction et d'horreur. La lame pourpre, elle, n'y pensait déjà plus, enchaînant les ruelles jusqu'à déboucher, au fin fond des taudis, sur la taverne de l'embaumeur, un repaire remarquablement luxueux et déplacé en ce lieu décrépit entre tous, et qui portait l'emblème des huit flèches émanant d'un moyeux central. Il poussa la porte sur l'espace enfumé et obligea Mira à faire attention en entrant. L'espace intérieur, beaucoup plus grand que la porte ne le laissait présager, était déjà empli de buveurs à cette heure là. Des membres de la Horde, des Lames rouges et des membres du Souffle se pressaient là. Elle crut même apercevoir un capuchon du dragon blanc tandis qu'elle s'avançait vers le tenancier, le serrant comme un vieil ami et commandait une tourner spéciale Miranthe, et une pinte de bière pour lui-même. Il s'installa contre le comptoir et fit un grand sourire à son ami.

« Fait-toi plaisir c'est moi qui régale ! Après ce petit combat on mérite bien de se rincer le gosier !  » Quand la pinte arriva, il en vida un bon quart et soupira d'aise de retrouver la boisson, sautant sur un haut tabouret et s’affalant contre le bois sans cérémonie, regardant l'entourage avec intérêt.... « C'est qu'il y a plus de monde que d'habitude par ici....  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeSam 29 Juin 2013 - 14:42

Interceptant de justesse l'une des lames noires qui tentaient de s'en prendre en traître à Amelian, Miranthe beuglait comme à son habitude tout content de lui et surtout bien trop heureux de pouvoir cogner dans la masse volumineuse qui ne cessait de grossir avec les minutes, les coups de Faux s'avérant plus redoutables que précis de l'homme se perdaient souvent dans le torse d'un malheureux qui n'était en premier lieu pas du tout visé par l'attaque de ce dernier souvent trop imprécis lorsqu'il ne se concentrait pas plus que ça, mais du moment qu'il touche sa cible, il ne va pas tout de même pas se plaindre... N'est-ce pas ? D'autant plus que ce n'est pas du tout le genre de la maison. De son côté, la Bête Pourpre ne prêtait plus vraiment attention à Amelian, bien loin de se soucier de fait qu'il ne pourrait pas être lui si enthousiaste que ça à l'idée d'affronter les gardes impériaux, à moins que cela ne soit tout simplement du à la concentration qu'il affichait contrairement à son partenaire qui lui tapait dans la masse, sans même prendre la peine de se soucier des quelques dégâts qu'il encaissait lorsque les armes des Soldats venaient traverser de façon plutôt miraculeuse l'épaisse couche de protection que portait l'homme. Un flot incessant de Soldats arrivaient Miranthe en venait à se demander s'il s'arrêterait tôt ou tard, bien sûr ce n'était pas pour lui déplaire, mais ils avaient à eux deux décimés plus d'une Dizaine de Gardes, ainsi qu'une bonne Douzaine de lames noires et l'homme voyait loin... Il lui en faudrait pour les autres jours après tout non ? Alors s'ils tuaient tous les Soldats de la ville en une journée, il n'y aurait plus rien à faire ici pour Miranthe...

« Myoooooooooooooooooooooooh ! » S'écria Miranthe en tentant de mettre un coup dans le vide bien trop engouffré dans son élan pour s'apercevoir que les corps des Gardes étaient tous au sol, blessés, souffrants voir morts pour certains qui avaient hérité d'un somptueux coup de Faux qui avait séparé le buste de leur taille. « Fini ? » Dit-il en affichant une mine déçu.

Visiblement oui et pour cause ! Amelian lui proposa sans perdre une seconde d'aller boire un coup ! Chose que le Colosse ne refuserait jamais ! Quitte à renoncer à un petit affrontement, il irait boire le coup tant attendu depuis de le début de la journée et de ses retrouvailles avec Amelian. Et c'est lui sans prendre le temps de se débarbouiller il se redressa sans perdre une seconde le visage et les habits tâchés de sang. Autour d'eux se formait une foule volumineuse qui eux se contentaient de les observer de loin tandis que quelques courageux lançaient des cailloux sur la carcasse inerte des gardes huant ces derniers sans plus de cérémonie, la garde était plus que mal vue dans les Quartiers Pauvres de la ville allez savoir pourquoi... Quoi qu'il en soit ! Miranthe et Amelian étaient déjà tous les deux en route pour rejoindre la taverne favorite de l'un d'eux sans même se soucier du ravage qu'ils venaient de laisser derrière eux, cela serait sans nulle doute un excellent message pour l'Empereur après tout non ? Docilement le Colosse suivait le Maître des lames rouges dans les ruelles qu'il semblait connaître comme sa poche, contrairement à ce dernier qui se serait déjà perdu voir même retrouvé dans une toute autre ville à l'heure actuelle en cherchant la taverne. Enfin après de longues minutes, une douce et agréable odeur vint titiller les narines du Géant, il afficha un sourire satisfait en reconnaissant ce tendre et délicat parfum, pour l'occasion il ne put pas s'empresser d'accélérer le mouvement entraînant un peu plus rapidement Amelian avec lui dans sa démarche déjà difficile à suivre en étant plus petit que lui.

« Myoooooooooh ! Enfin ! Enfin ! Enfin ! Enfin ! Enfin ! » Dit-il en tapotant dans ses mains tel un enfant face à une sucrerie.

Enfin, Amelian poussa la porte d'entrée entraînant avec lui le Maître d'Arme l'obligeant par la même occasion de se pencher pour ne pas traverser l'encadrement de la porte avec sa tête comme il lui arrive souvent de le faire lorsqu'il estime mal la hauteur de cette dernière. Une fois à l'intérieur il y avait suffisamment de place pour accueillir Miranthe qui n'avait pas besoin de se tenir courbé pour ne pas toucher le plafond. Visiblement, il y avait énormément de monde dans cette taverne, toutes les guildes illégales du Royaume venaient s'y regrouper, si ce repaire n'était pas aussi bien dissimulé il ferait une bonne prise pour une descente inattendu des Soldats de l'Empire, à moins que cela ne soit un véritable carnage étant donné les membres peuplant la bâtisse, lames rouges, membres de la Horde et du Souffle. Amelian se dirigea vers le comptoir pour commander de quoi boire tandis que le Colosse lui restait stoïque observant la foule de toute sa hauteur d'un œil mauvais, il y avait beaucoup trop de monde à son goût ici... Vraiment trop. Il marmonna on ne sait trop quoi dans sa barbe et alla rejoindre Amelian qui venait de commander. Un peu qu'il allait se faire plaisir ! Il n'avait pas à débourser un sous pour boire alors autant dire qu'il fallait que les bourses de ce dernier soient bien remplit... Tandis que son compagnon de beuverie s'échauffait tout juste en ingurgitant le quart de sa boisson Miranthe lui en avala la totalité sans perdre la moindre goutte s'essuyant la barbe avec ce qui lui passait sous la main... C'est-à-dire sa manche. Après quoi tandis qu'Amelian se mettait à son aise et prenait la parole, le Colosse lui se voulait un peu perdu dans ses pensées, il n'était pas dupe, cette nouvelle position d'Amelian au sein de la Noblesse lui prendrait certainement plus de temps que prévus et l'homme venant tout juste de rentrer il n'envisageait pas vraiment de le voir partir de nouveau...

« Amelian... Dit... Tu... Tu ne vas pas m'abandonner hein... pas maintenant que je suis revenu... hein ? » Dit-il en accompagnant cette question d'un petit soupire alors qu'une nouvelle bière venait tout juste de lui être servit, Miranthe l'attrapa sans plus de conviction regardant autour de lui et rétorquant de plus belle : « Oui... Il y a trop de monde... Beaucoup trop ! Je ne m'entend même pas parler »

Ce qui était relativement faux puisque en temps normal, il ne parlait pas, il hurlait avec sa grosse voix pour se faire entendre, hors là il n'était plus trop d'humeur à beugler à tout va, il sentait que quelque chose se prépare avec Amelian, Miranthe avait passé déjà beaucoup trop d'années à ses côtés pour ne pas savoir qu'il préparait encore quelque chose qui ne serait certainement pas aux goûts de l'homme... Et alors que le Grand Maître d'Arme fixait la salle, Miranthe lui fixait ce dernier de ses yeux bleutés tentant vainement de déceler la moindre réaction face à ce qu'il venait d'avancer, priant pour qu'il se trompe ! Qu'ils puissent boire tous les deux sans aucune retenue et sans avoir à se soucier du lendemain.

« Myooooooh... Je n'ai plus soif... » Envoya Miranthe qui semblait beaucoup trop préoccupé, il était rare de le voir s'arrêter en plein lancée... D'un geste maladroit il laissa tomber sa faux sur le sol faisant résonner ce dernier et attirant l'attention d'une grande partie de la salle par la même occasion qui fut accueillit par un remarquable grognement du Faucheur quelque peu mécontent d'avoir attiré autant l'attention.

« Je ne bois plus quitte à en mourir de soif tant que je ne saurais pas tout... » Dit-il en croisant les bras et affichant une mine boudeuse : « Je sais que tu ne me dis pas tout... Je suis trop bête pour comprendre ? C'est ça hein ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeJeu 11 Juil 2013 - 12:33


Il s'arrêta au milieu d'une gorgée et toussa un peu avant de regarda fixement Miranthe, clignant des yeux deux ou trois fois, surpris d'entendre ce qu'il lui disait. Il n'avait pas encore abordé le sujet de son départ futur pour Aldaria, mais il semblait que Miranthe avait eut ses propres craintes même avant cela. Le pauvre... il semblait réellement s'en faire si il n'avait plus soif. Ne plus avoir soif ? C'était bien la première fois qu'il lui faisait un coup pareil, d'habitude il noyait tout avec la boisson. C'était presque le sang de ses veines, la bière, après tout, il se la descendait comme si c'était du petit lait et il pouvait boire à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit... Pour Mira boire c'était toute sa vie ou presque non ? Comme un animal refuserait de se nourrir, voir son Mira refuser de boire était bien la preuve que quelque chose n'allait vraiment pas et il aurait bien voulut savoir ce quoi il s'agissait. Du moins en profondeur, puisque apparemment c'était au sujet de ses voyages. Il était... trop mignon, vraiment trop adorable, comme ça, et un bref instant, en comprenant de quoi il s'agissait, Amelian se sentit profondément coupable. Ben oui, quand il lui faisait une telle tête le pauvre grand maître d'arme ne pouvait guère que s'en vouloir de lui faire de la peine. Si il était trop bête pour comprendre ? Mais non. Jamais il ne l'avait considéré comme étant bête, un peu simplet pour certaines choses mais dans l'ensemble il était quelqu'un de tout à fait apte à comprendre ce qui lui trottait dans la tête, et ce sans le moindre soucis. Et puis il avait décidé de le lui dire à l'avance, il avait simplement voulut attendre et profiter un peu de sa présence, passer un bon moment avec son gros ours, simplement pour oublier un peu tout le reste et le retrouver. Mais du coup, il se devait de lui dire, ne voulant pas lui causer plus d'angoisse supplémentaire...

Avec un pauvre sourire, mais affectueux tout de même, il posa sa chope et sauta au bas de son tabouret pour venir l'attraper à bras le corps, ayant un peu de mal à atteindre son dos avec la différence de taille entre eux. Il le serra pourtant de toutes ses forces puis le regarda avec beaucoup de sérieux. «  Miranthe, je ne te crois pas bête du tout, et tu sais bien que je ne ferais rien sans d'abord t'en parler. On se quitte jamais après tout ? C'est juste que j'étais tellement content de te retrouver que j'ai préféré reporter la discussion sérieuse histoire qu'on passe une bonne journée toi et moi. Ça fait six mois qu'on s'est pas vu après tout !  » Il le relâcha finalement et se percha sur ses bras croisés, pour le regarder droit dans l'oeil. Il ne savait pas trop comment aborder simplement le sujet aussi il préféré tout dire comme ça lui venait, de sorte qu'il n'aurait qu'à répondre aux questions de Mira pour donner des précisions. «  Et bien tu sais, je t'ai dis que j'étais en train de mener une affaire chez les nobles. Et bien je dois aller à Aldaria pour la poursuivre. Je ne peux pas rentrer tout de suite, je risque d'y rester encore quelques temps... je ne sais pas combien exactement ni si je pourrais entrer en contact avec vous pendant ce temps hélas. En tout cas une chose est certaine je ne pourrais pas diriger la guilde pendant ce temps, si je me mes à faire ça ils vont être méfiant et se douterons de quelque chose. Alors il va falloir que tu t'occupe d'eux pendant mon absence. Je sais bien que tu n'aimes pas ça, et que ça te demandera pas mal d'efforts mais tu sais bien que je n'ai une totale confiance qu'en toi.... je ne veux pas laisser quelqu'un d'autre à la tête de notre guilde, on ne sait jamais ! Et puis avec tout les troubles en ce moment il vaux mieux rester en lieu sûr et faire ce qu'on fait le mieux  »

Il ne savait pas vraiment comment il allait réagir, mais savait à l'avance que diriger le reste de la guilde n'allait pas forcément lui plaire. Même si il avait des qualités de meneurs, le poids d'une guilde était énorme et c'était plus une malédiction qu'autre chose. Il y avait beaucoup de chose à faire, beaucoup à planifier, tout le monde à contenter, à aider ou à concilier d'une façon ou d'une autre... c'était à s'arracher les cheveux. Lui-même avait le plus grand mal à remplir ses devoirs parfois, mais heureusement les lames rouges étaient loyales et répondaient aisément à leurs patrons. Il s'en voulait vraiment de devoir lui mettre le poids de tout ça sur le dos et savait que ça risquait d'être un joyeux foutoir, mais c'était le prix à payer. «  Je ne veux pas t'abandonner Mira... c'est vrai. Si je pouvais rester avec vous tous et qu'on reprenne nos bonnes vieilles habitudes. Mais pour l'instant ce n'est pas possible.Une fois que ça sera finit par contre je reviendrais pour sûr ! Je reviendrais et je ne te lâcherais plus. Promis juré !  » Il lui fit un grand sourire pour appuyer ça, parce qu'il en pensait chaque mot. Mais en même temps si avec ce qu'il faisait il pouvait ouvrir un nouveau champ de possibilités aux siens, en se réconciliant avec les lames noires par exemple, ou tout autre chose.... Mais évidement pour le moment ça ressemblait aussi à de l'infiltration. Et si il se faisait attraper il risquait d'y rester, alors mieux valait qu'il soit rassuré sur le sort de ses amis avant cela....

«  Dit tu veux bien t'en charger hein ? Ça ne t'embette pas trop.... ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeJeu 11 Juil 2013 - 14:19

Bien loin de toutes ses envies alcoolisées qu'il éprouve habituellement, Miranthe semblait vouloir entrer dans le vif du sujet, sachant pertinemment qu'Amelian lui cachait quelque chose ou du moins allait lui annoncer quelque chose, il ne put pas s'empêcher d'aborder le sujet sans vraiment passer par quatre chemins. Observant du coin de l'oeil son partenaire et affichant toujours une mine quelque peu boudeuse et déçue, il patienta sans même prendre la peine de toucher à sa bière qui était encore entière et n'avait pas quitté le comptoir sur lequel ils étaient tous les deux adossés. Son arme tomba lourdement sur le sol tandis qu'il accompagnait ses propos d'une sorte de grognement, ne prenant même pas la peine de ramasser cette dernière il préféra croiser les bras toujours aussi grognon, il voulait une réponse et ne bougerait pas de là tant qu'il n'en aurait pas une, aussi mauvaise soit-elle. Amelian déposa alors sa choppe sur le comptoir avant de quitter d'un coup le tabouret tandis que le Colosse lui détournait lentement la tête comme pour tenter de l'ignorer, puis il vint l'attraper à bras le corps en le serrant de toutes ses forces qui même avec l'intervention de son totem n'ébranlait pas vraiment le Géant ce qui n'était de toute façon pas le but, les bras de ce dernier faisaient difficilement le tour de l'imposante carcasse de l'homme, d'ailleurs personne n'arrivait à faire le tour de son corps avec des bras... A moins d'être aussi grand et costaud que lui et encore que ce n'était même pas sur.

Décidant tout de même de ne pas faire la forte tête, il baissa cette dernière pour croiser le regard d'un coup nettement plus sérieux d'Amelian. Comme d'habitude, il avait les mots pour amadouer ou plutôt apaiser le Faucheur, oh bien sûr il n'en fallait pas énormément pour le calmer généralement, ces petites sautes d'humeur étaient passagères et ne duraient pas plus de quelques minutes la plupart du temps, mais comme tout ami qui se respecte, le Grand Maître des Lames rouges n'aimait pas le voir de la sorte et ne manquait que rarement une occasion de rassurer son Bras droit lorsque ce dernier éprouvait une quelconque inquiétude face aux événements à venir. Mais n'allez pas croire que Miranthe n'est pas quelqu'un de débrouillard, c'est un meneur né capable de bien des miracles lorsqu'il renonce à son penchant pour l'alcool et passe aux choses sérieuses, mais il lui arrive bien plus souvent de vite se sentir perdu au moindre petit changement dans ses petites habitudes. Content ou non de le retrouver, le Colosse aurait peut-être préféré aborder ce sujet délicat probablement plus rapidement pour pouvoir passer à autre chose et ne pas être tiraillé par cette étrange sensation que quelque chose cloche. Bon, il est vrai que Miranthe avait la fâcheuse tendance à se rendre à Glacern et y séjourner durant plusieurs semaines voir même des mois par moment, mais ça Amelian y était habitué depuis des lustres puisque l'homme le faisait déjà depuis sa plus tendre enfance, voici aussi d'ailleurs une raison qui freinera constamment les ambitions de l'homme le menant à la tête d'une Guilde les responsabilités ne sont pas faites pour lui, il préfère éprouver une certaine liberté comme à l'heure actuelle en étant simplement le Maître d'Arme de la guilde, un rôle qui n'est pas des moindres, mais correspond parfaitement bien au Géant.

Quand enfin il relâcha la pression exercée sur Miranthe, Amelian se dressa sur les imposants bras du Faucheur pour plonger son regard dans le sien qui pour le moment semblait être plus vide que d'habitude et l'alcool n'y était pour rien.

« Mouarf... » Se fut le seul mot ? Grognement ? Onomatopée ? Qui s'échappa de la bouche de l'homme, alors qu'il écoutait plus ou moins attentivement ce que lui racontait son interlocuteur.

Allez à Aldaria ? Mais pourquoi... Miranthe ne comprenait pas vraiment la situation, devoir être aussi loin des siens pour une raison qui lui échappe cela n'avait pour le Colosse aucun sens... D'autant plus qu'il venait de lui dire qu'il ne connaissait pas la durée de ce voyage et que qui plus est il ne pourrait même pas entrer en contact avec eux ? Mais comment le Faucheur allait-il pouvoir s'en sortir sans quelques directives de son supérieur, son ami, bien entendu les lames rouges n'étaient pas les membres les plus difficiles à vivre, mais il n'aimait pas point. Puis alors qu'il poursuivait sur ses propos, un grondement vint retentir dans toute l'auberge perturbant une nouvelle fois la tranquillité qui régnait ici.

S'occuper de la Guilde ? A ce moment précis le grondement signifiait plus un gigantesque, non, un titanesque « Non » intérieur à cette simple idée. Bon, Miranthe était le meilleur membre après Amelian et surtout le plus apte à diriger la Guilde en cas de besoin, mais prendre des responsabilités quel horreur pour lui ! Comme l'ajoutait Amelian, les troubles récents n'aideraient en rien le travail du Colosse concernant la gestion des affaires internes.

« Tu ne veux pas m'abandonner, mais tu t'éloignes de moi... » Dit-il doucement, alors qu'il lui adressait un grand sourire pour appuyer ces derniers propos, une fois que ce serait fini, il reviendrait ? Et bien encore heureux ! Miranthe n'allait tout de même pas rester seul jusqu'à la fin de sa vie à la tête de la Guilde plutôt mourir que ça. A la question concernant son envie de s'en occuper ou du moins si cela ne le dérangeait pas la réponse fut tout d'abord ferme :

« Non je ne veux pas. » Gronda-t-il en se tournant de nouveau vers le comptoir pour prendre sa choppe et la descendre d'une traite.

« Et puis d'abord ! Qu'est-ce qui me dit que tu vas vraiment revenir hein ? Tu ne sais déjà même pas combien de temps cela va durer. Et en plus je ne sais même pas ce que tu manigances là-bas avec ces gens, qui plus est un membre de la famille de l'Empereur. Pouah ! » Rien qu'à cette idée, il en était dégoûté. Puis il reprit aussitôt : « Tu sais très bien en plus que je n'aime pas m'occuper de tout ça ! Je n'y comprend rien, je ne retiens rien et c'est tout juste si je sais lire et écrire alors me confier les Garnisons de Gloria... Tu dis toi même qu'il y a des troubles en ce moment, je vais faire quoi moi tout seul hein ? Comment est-ce que je cogne contre les trouble-faites et les lames noires en même temps moi hein ? »

Commandant une autre bière, il ne regardait toujours pas Amelian toujours contrarié d'être mis aux pieds du mur de la sorte, maintenant il ne pouvait pas vraiment refuser, qui plus est même si la tournure de ce dernier ressemblait à une question, il s'agissait aussi là d'un ordre émanant de son supérieur direct, il ne pouvait pas le refuser indéfiniment, mais ne semblait pas non plus partant pour accepter.

« Et qu'est-ce que j'y gagne moi hein ! A part des ennuis et encore des ennuis ! Le pire dans tout ça c'est que je n'aurais même plus le temps de boire moi. » Ajouta l'homme en grognant de plus belle. « De toute façon je suppose que je n'ai pas d'autres choix que de me plier à ta volonté ! Chef ! » Conclut-il sarcastique, Miranthe était un grand, grand enfant et ne manquait pas de le faire savoir lorsqu'il était contrarié, certains diront que c'est ce qui fait son charme de lui un gros nounours attendrissant et pourtant relativement dangereux...

« Je te préviens que au moindre soucis je passerais à Aldaria ! Quitte à retourner la ville je te trouverais et te ramènerait ici par la peau des fesses s'il le faut. » Dit-il en grondant une nouvelle fois de sa grosse voix avant d'ingurgité sa boisson toujours sans prendre le temps de plonger son regard dans celui d'Amelian.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeLun 15 Juil 2013 - 1:08


De toute évidence l'idée ne lui plaisait pas. Bon, il s'y était un peu beaucoup attendu, après tout on ne pouvait pas lui demander de dire amen alors que cela faisait six mois qu'ils ne s'étaient pas vu et qu'il lui annonçait comme ça qu'il repartait sans savoir quand il devait revenir. Il ne s'attendait pas à être bien reçu au point de le voir sauter en l'air avec enthousiasme bien entendu... mais dit donc, il lui avait manqué à ce point ? Il comprenait fort bien ce qui se cachait derrière le grognement, comme son refus à la question sur la direction de la guilde... et Amelian d'un certain coté ne pouvait vraiment pas le blâmer, il comprenait très bien qu'il ne veuille pas, et lui-même avait du mal à lui imposer une telle demande, un tel travail. Il n'avait pas tord, ce n'était pas le meilleur moment pour tout cela, mais il n'avait pas le choix... Ils n'avaient pas le choix. Et cela lui serrait le cœur de l'entendre mettre en doute son possible retour, bien sûr qu'il allait revenir ! Et plutôt deux fois qu'une ! Et il rapporterait un beau souvenir en même temps, qui ferait rire tout le monde ! Et après ils iraient tout les deux à la taverne pour y boire jusqu'à devenir eux-même des tonneaux et rouler sur le sol pour se déplacer. Oui c'était un énorme travail qu'il lui demandait, oui il savait qu'il ne pouvait tout faire, entre autre la paperasse... mais il n'avait confiance qu'en lui ! Il ne savait même plus comment lui faire comprendre à quel point il avait confiance en lui, il ne serait jamais parti si il avait été seul, si il n'avait pas eut quelqu'un dont il connaissait les capacités et qu'il savait capable de guider la guilde comme il le fallait. Et il n'avait pas envie de le forcer évidement, mais que pouvait-il faire d'autre ? Il préférait qu'il lui dise oui de son plein grès bien entendu mais si il ne voulait pas alors il devrait le faire par la force, d'une certaine façon, en faisant jouer son grade au sein de la guilde, puisqu'il n'avait alors pas d'autres options en vue. Il essaya d'accrocher son regard mais Mira le fuyait ouvertement, contrarié, et il soupira en se réinstallant sur son tabouret et en reprenant sa chope, il n'avait guère le choix, ce n'était pas en restant debout qu'il allait changer quoi que ce soit à cette histoire. Il eut un pauvre sourire puis entoura son bras d'un des siens, s'installant contre lui.

« Je reviendrais au moindre problème que tu ne pourras pas gérer, je te le promet... je sais que ça sera un peu dur pour toi, Mira' mais je sais aussi que tu es largement capable d'y arriver. Je te fais confiance et je sais que tu n'es pas aussi bête que beaucoup le pensent. Je sais que c'est un peu flou, et que ce n'est pas le bon moment pour partir mais je n'ai vraiment pas d'autre choix, je ne peux pas repousser ça  »

Si il pouvait expliquer à Korentin... mais il ne pouvait pas, il n'allait pas simplement arriver, saluer le Duc et lui dire : Hey je suis le maître des lames rouges, je voudrais bien venir avec toi mais tu vois j'ai une guilde à faire tourner et un bras droit avec qui boire alors tu peux attendre genre une semaine ou deux avant de repartir ? Non... il ne pouvait pas vraiment lui dire ça à moins de passer pour un fou ou de finir en prison. Et puis cela ne le concernait pas seulement lui, il ne voulait pas mettre les siens en danger. Ils étaient sa famille après tout, et ses amis, et les personnes qui comptaient pour lui. Avec qui il avait grandit et combattu, saigné... Il ne savait pas vraiment ce qu'il devait dire, mais il espérait que Mira finirait par cesser de bouder. Après tout ça lui était déjà arrivé de s'éloigner pendant un moment et de revenir, c'était tout simplement la même chose, à défaut qu'il ne savait pas quand il rentrerait. Il espérait que ce soit rapidement bien sûr, mais en même temps, le petit bout d'homme qu'il allait avoir à charge ne deviendrait pas grand en deux jours... Et Amelian voulait vraiment lui enseigner ce qu'il savait, pas seulement les armes, mais sa façon de penser et de voir le monde, lui expliquer, pourquoi les lames rouges existaient et pourquoi elles étaient aussi respectables que tout les autres, pourquoi il faisait ce qu'il faisait.... c'était important, parce qu'alors, peut-être qu'un Kohan pourrait voir un peu plus loin que le bout de son nez, une vérité que les actuels ne possédaient pas. Peut-être monterait-il sur le trône ? Après tout Gregorist était partis pour mourir sans enfant, du moins pas de légitimes. Il prit un peu de bière, soupira de nouveau, et regarda du coin de l'oeil Miranthe.

« Tu sais.... c'est très important ce que je dois faire. Si je pouvais je t’emmènerais avec moi. Mais alors personne ne pourrait s'occuper de la guilde. Et puis... il y a Helena, et Leah... elles pourront t'aider, j'en suis certain. Quand ce sera finit on ira boire un coup ensemble et on ira chasser des lames noires juste tout les deux.... Tu sais... des fois je suis fatigué de tout ça. Et puis, j'aimerais bien te retrouver, toi, Helena aussi... comme il y a quelques années, quand tout allait bien et que tout était très simple. Ça me manque énormément  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013 - 18:28

Sa première technique fut celle consistant à fuir le regard de son interlocuteur, c'est d'ailleurs ce qu'il faisait de mieux quand il décidait de s'y mettre. Miranthe ne supportait pas cette situation, être mis aux pieds du mur de la sorte l'exaspérait au plus au point ! Et cela même s'il ne savait pas ce que voulait dire exaspérer, tant pis, ce mot sonnait relativement bien avec l'état actuel des choses alors il ne manquerait pas de s'y tenir. Assumer à lui seul le rôle de meneur de Guilde n'était décidément pas fait du tout pour lui, il savait pertinemment que tôt ou tard il lui arriverait une bricole et se retrouvait dans l'embarra le plus total à l'égard des siens et surtout d'Amelian. Néanmoins, pour le moment il y avait un problème beaucoup plus important, à savoir qu'il venait de se mettre à dos le Colosse qui ne manquerait pas de bien lui faire savoir encore et encore, du moins jusqu'au lendemain, après comme d'habitude il aurait oublié ce petit conflit et passerait rapidement à autre chose. Voilà bien un avantage de sa mémoire fébrile, cette dernière faisait de lui un homme tout sauf rancunier puisqu'il ne se souvenait pas toujours de tout, même sans ça d'ailleurs le Géant n'est pas de ceux aimant le conflit avec les gens qu'il apprécie, ce n'est pas dans sa nature de se mettre du monde à dos, sauf cas très particulier. Jonglant avec les bières qui s'accumulaient à une vitesse folle devant lui, Miranthe éprouvait soudainement une soif particulièrement intense, plus importante que d'habitude, certainement cherchait-il à passer à autre chose par ses propres moyens plus rapidement ou tout simplement avait-il vraiment soif depuis le temps qu'il attendait de boire son petit coup quotidien... Il ne prêta d'ailleurs pas du tout attention au fait qu'Amelian se rapproche de lui pour tenter de s'expliquer en appuyant ses propos d'un malheureux sourire qui fit hausser un sourcil au Faucheur.

« Hummm... » Ce fut le seul son qui s'échappa de sa bouche, n'écoutant pas vraiment ce que lui racontait son ami. Il n'en avait plus rien à faire du tout de toute façon, les promesses pour lui entraient par une oreille et ressortaient par l'autre aussitôt. A vrai dire, la seule chose sur laquelle il était d'accord avec Amelian résidait dans le fait que ce n'était pas du tout le moment pour partir ! Surtout qu'il ne savait pas ce qu'allait faire la lame rouge avec ce Kohan ce qui avait le don d'énerver encore plus Miranthe qui à l'intérieur commençait à bouillir de plus en plus, sur le point d'exploser prêt à faire preuve de l'un de ses excès de colère et de violence dont il est accoutumé. Pour lui, on avait toujours le choix ! Qu'on le veuille ou non. Préférant oublié ça pour un moment, Miranthe commandait de nouveau à boire, cette fois-ci les choppes arrivaient par deux et il valait mieux pour l'aubergiste qu'elles arrivent vite, parce que l'impatience sur le visage du Colosse était palpable.

Amelian ajoutait et insistait de nouveau sur le fait que ce qu'il devait faire était assez important ! Mais Miranthe ne savait pas ce dont il s'agissait, ce qui n'arrangeait pas les choses. Certes ! Il y avait Helena et la nouvelle... Leah, mais Miranthe ne la connaissait pas des masses et n'avait pas vraiment eu l'occasion de faire sa connaissance, ce qui ne le dérangeait pas énormément. Lui aussi aimerait pouvoir se retrouver avec les autres comme avant, de la façon la plus simple qui soit et sans tous les soucis qui leur tombe dessus régulièrement depuis peu, mais c'était trop pour le Colosse qui commençait à devenir de plus en plus rouge, non la bière n'y était pour rien, seul l'énervement semblait jouer un rôle certain dans tout ça. Quand soudain d'un coup le poing du Faucheur se leva pour venir fracasser le comptoir le tout accompagné d'un beuglement qui fit planer par la suite un silence tout ce qu'il y a de plus troublant.

« Assez ! J'en ai marre, moi. Je te déteste pour cette décision, tu sais très bien que je ne supporte pas ça et pourtant tu m'obliges à suivre tes directives que je désapprouve au plus haut point. » Dit-il en hurlant, prenant soin de se retourner en tirant son bras brusquement pour que Amelian lui lâche l'avant bras. Empoignant sa faux, il accrocha cette dernière dans son dos observant l'ensemble de la population amassé dans la taverne avant de pousser un cri ressemblant à un rugissement qui leur fit détourner le regard aussitôt. « Bande de crétin. »

Regagnant la porte, il adressa en cours de route tout de même quelques mots :

« Et surtout ! Ne te sent pas obligé de revenir. Après tout ton Kohan est probablement plus important que moi et l'ensemble de la Guilde hein. » Ajouta Miranthe en ne prenant même pas la peine d'ouvrir la porte, il l'enfonça brusquement arrachant une partie du mur qui l'encadrait. Peu importe les dégâts, le Colosse était en colère et surtout de très mauvaise humeur, il en voulait à Amelian et lui faisait sentir jusqu'au bout quitte à ce qu'il se sente coupable par la suite, il n'avait aucune pitié pour celui qui l'abandonnait tout juste après leur retrouvailles, bougon le Faucheur disparut dans la masse des habitants des Quartiers pauvres pour allez s'aventurer on ne sait où, sûrement allait-il passer sa rage contre quelques gardes ou bien des lames noires passant par là.

« Occupe toi de la Guilde Miranthe ! Ne t'inquiète pas Miranthe je reviendrais ! Mais si Miranthe tu peux le faire ! Ne t'en fait pas, tu ne seras pas seul ! Il y a du monde pour t'aider. C'est important ce que j'ai à faire Miranthe tu peux le comprendre hein... Fait pas si ! Fait pas ça ! Pas trop fort sur la lame noire Miranthe... Pff... » Répétait-il tout seul en marchant laissant les gens se retourner sur son chemin se demandant ce que pouvait bien avoir la Bête pourpre.


RP Terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Lames Rouges [PV Miranthe]TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» [1623 FB]Deux lames qui s'entrechoquent ![Pv : Phoenix D. Juusei]
» [Compagnie] Les Aigles Rouges
» MORT AUX ROUGES [Topic fermé]
» Roderik Bolton ¤ Nos lames sont acérées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-