Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeJeu 30 Mai 2013 - 0:14

On s'y habituait facilement, à vivre au palais, surtout quand, enfin, les autres ne vous regardez plus avec autant d'ahurissement ou de désapprobation. Il fallait dire qu'elle avait dû consommer leur stock de ces sentiments là depuis longtemps à force de faire exactement ce qu'on attendait pas d'elle. Se comporter en dame ? Faire attention à la boisson ? Aux rires ? Se vêtir de robes et de fanfreluches ? Mais quelle horreur ! Et pourquoi ne pas enfiler cet horrible habit de bouffon et faire le mariole comme une demeurée juste pour leur bon plaisir à tous ! Personne ne pouvait lui dire ce qu'elle devait ou ne devait pas faire, et leur faire plaisir n'était pas dans ses plans, alors là pas du tout bien au contraire. Plutôt mourir ou embrasser un vampire que de faire comme tout ces bien pensant l'exigeaient, plutôt devenir végétarienne même ! Elle aimait sa liberté par dessus tout, et elle n'était pas prête de l'abandonner et certainement pas pour leurs beaux yeux.. qu'elle crèverait volontiers plutôt que de les regarder. Pire, elle s'amusait beaucoup de leurs expressions offensées et indignées, sachant qu'ils ne pourraient guère la faire partir. N'était-elle pas après tout une envoyée de l'impératrice elfique ? Oui bon à force elle allait vraiment finir par se faire jeter dehors, au moins par l’empereur, si il descendait de sa tour dorée pour remarquer le chaos qu'elle laissait dans son palais à quelques occasions. Mais en attendant, elle voulait bien faire un petit effort pour la seule personne qui semblait intéressante dans cette immense bâtisse de luxe et de politique, à savoir Korentin Kohan.

Oui oui... un Kohan. Elle ne pouvait pas vraiment dire qu'ils étaient amis, pas encore en tout cas, mais elle l'appréciait bien en tout cas ! Le duc d'Aldaria, qui n'avait rien d'un vieux mage décatis et fripé, était un homme qu'on avait du mal à détester. Il avait un caractère à tomber, très sympathique, et même sa mauvaise blague sur la possibilité de ne pas relever son défi parce qu'elle était une femme ne lui avait pas fait gardé trop de rancune, voir pas du tout à vrai dire. Il était bon vivant, charmant, drôle, et au moins ne la fuyait pas comme la peste en criant à l'assassin parce qu'elle portait un pantalon et pas une robe. Quoi qu'il aurait eut du mal à lui faire le moindre commentaire au sujet de sa tenue, étant donné que lui s'habillait d'une robe de chambre en règle générale ! Oui, ça l'avait marquée cet épisode et elle ne s'en repentissait absolument pas ! Pourquoi l'aurait-elle fait d'ailleurs alors que c'était si drôle. Mais en même temps, il y avait pire que lui question costume et il avait encore le bon goût d'avoir l'air séduisant dedans ce qui n'était pas donné à tous, certains ayant clairement l'air de dindes en train de cuir dans leurs costumes plein de fanfreluches.

Si on lui avait dit, auparavant, qu'elle serait un jour en bon termes avec un membre de la famille royale, elle aurait attaché un boulet à celui qui affirmait pareille chose et l'aurait largué dans un étang de peur qu'il soit devenu maboule. Et pourtant c'était bien ce qui semblait être en train de se dérouler. Elle, grand maître d'armes des Lames Rouges, ne pouvait pas se résoudre à tuer un Kohan qu'elle avait sous son nez... parce qu'il était jovial et amusant... oui oui, le monde tournait à l'envers, bientôt elle cesserait d'en vouloir à Roeric d'exister. Ou plutôt d'être mort. Enfin non-mort. Fichu vampire, non content de lui pourrir l'existence il fallait en plus qu'il soit l'objet d'un débat philosophique de fond sur la question de la vie après la mort et de l'utilité des torches pour illuminer la nuit alors qu'il suffisait de fiche le feu à un de ces épouvantails assoiffés. Bref, mieux valait laisser cela de coté pour le moment.

Parce que le véritable problème ne tarderait pas à se poser de toute façon... comment allait-elle expliquer sa soudaine connaissance de Korentin, le fait qu'elle passait tant de temps au palais ou chez les elfes. Comment allait-elle expliquer aux siens que les choses étaient finalement plus complexes qu'elle ne l'avait toujours pensé ? Elle n'en avait pas la moindre idée, ni de ça, ni de leur réaction probable, ni de celle du Duc si jamais, un beau jour, elle devait lui avouer qui elle était réellement. Et expliquer que, malgré tout, elle avait effectivement été contrainte d'avouer qu'elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Mais il était également véridique que sa vendetta était surtout tournée vers Gregorist et pas les autres, Kohan ou non. Encore des subtilités, toujours des subtilités.... de temps en temps, elle aurait aimé que quelque chose soit brute de pomme, sans finesse. Quelque chose qui ne soit pas si compliqué.... et qui ne la déprime pas autant.

Et en parlant de déprimer, elle devait absolument vérifier si ce qu'elle avait entendue était exacte. Korentin retournait à Aldaria ? Il osait l'abandonner toute seule dans ce monde de brutes stupides et misogynes, de vieillards tombant en poussières et de fou cinglé ? Ah non ! Traitrise que cela ! Elle n'allait certainement pas rester seule ici dans ces conditions ! Il fallait absolument qu'elle le kidnappe ! Ou autre chose dans le même goût... peut-être qu'avec de la chance, elle pouvait l’assommer et faire croire à un accident avec un bord de table, ou avec Ashy. Personne ne s'en étonnerait à son avis. Vu les catastrophes qu'elle enchaînait... mais elle aurait le temps de trouver une solution, pour l'heure, elle déboulait avec plus ou moins de délicatesse dans les appartements de sa futur victime, alors que les Lames Noires qui le gardait tentait tant bien que mal de s'interposer. Ah mais c'est qu'ils avaient la tête dure ceux là ! Ça ne leur suffisait pas d'habitude ? Elle avait déjà prouvé qu'elle n'était pas une terroriste folle ! Enfin si techniquement elle l'était mais bon... on y pouvait pas grand chose et ils n'étaient pas sensés le savoir ! Alors elle en saisit un, s'en servit pour ouvrir un peu la porte, et sauta de coté pour se diriger vers Korentin un grand sourire aux lèvres et rayonnante d'enthousiasme à l'idée de le kidnapper.

« Il paraît que vous vous en retournez à Aldaria !  » De but en blanc, comme ça, d'un coup. Mais elle ne changeait pas ses habitudes ainsi.

« Je m’ennuie à mourir ici, et puis, j'aimerais beaucoup pouvoir faire un peu plus connaissance.... accepteriez-vous de m'inclure dans les bagages? »


Dernière édition par Amelian Findorel le Mar 11 Juin 2013 - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeJeu 30 Mai 2013 - 20:29

Encore un séjour ennuyeux qui s'achevait ! Enfin ennuyeux, pas tant que ça... Un peu moins que d'habitude pour tout dire même si comme toujours il avait dû se plier aux règles sévères du protocole, remplir ses obligations de Duc et se passer d'une virée de chasse avec un Gregorist "qui-avait-autre-chose-à-faire-merci-bien-!"
Au moins avait-il pu passer quelques moments agréables avec sa cousine au grand plaisir d'Ashy d'ailleurs, ces deux là s'entendaient de mieux en mieux et ce n'était pas pour lui déplaire. Il y avait aussi eu cette rencontre fracassante pendant son entraînement, un personnage bien étrange que cet Amelian mais il ne s'en plaignait pas, le naturel et la fraicheur de cette femme.. Homme... Enfin de cette personne l'amusait beaucoup et lui changeait les idées. Et il en avait souvent bien besoin.

"Laissez cela ici, il n'est pas utile de promener mes affaires d'une ville à l'autre alors que nous serons de retour bientôt."

Son ordre s'adressait à un valet occupé à préparer ses bagages pour son prochain départ, il était plutôt heureux de pouvoir enfin retourner à Aldaria auprès de sa femme et de ses enfants mais il n'était pas dupe pour autant, très vite il lui faudrait revenir à la capitale. Que ne pouvait-il pas se couper en deux ! Une moitié pour sa famille, l'autre moitié pour l'empire... Voilà qui serait parfait... Mais si un tel sort devait exister nul doute que Gregorist l'aurait déjà expérimenté pour se couper en mille. Mauvaise idée donc.

"Mon Seigneur souhaite-il emmener ceci ?"

D'un geste de la tête il refusa les chemises qu'on lui offrait, sachant qu'il en possédait une belle collection dans son propre palais et repugnant à se promener avec des lieux et des lieux de bagages à ses trousses. Comprenant ses désirs le valet s'employa alors à trier les vêtements pour n'emporter que le strict nécessaire, s'attirant un coup d'oeil approbateur de la part d'un Korentin fort occupé à s'étirer voluptueusement sur une pile de coussins. Après l'effort, le reconfort disait-on ! Enfin il voyait ça dans l'autre sens lui étant donné qu'il s'apprêtait à passer quelques jours sur le dos fort peu confortable de son destrier. Enfin si cela lui permettait de retrouver rapidement son chez lui...

"Dans combien de temps pourrons nous partir ?" interrogea-t-il

Le plus tôt serait le mieux selon lui, il avait déjà fait ses adieux à sa cousine, salué son roi ainsi qu'à tous les courtisans qui le poursuivaient un peu partout bref ! Il n'avait plus rien à faire ici, et Ashy était du même avis du fond de la cuisine qu'elle était sans doute en train de dévaliser. Pourvu que le palais n'ai pas reçu un arrivage de citrons dernièrement... Si c'était le cas il aurait du mal à la persuader de se mettre en route... Il effleura son esprit doucement et s'apprêtait à entrer en contact avec elle lorsqu'un bruit à la porte lui fit relever la tête. Il n'avait pas vraiment pour habitude qu'on s'introduise ainsi si brusquement chez lui et c'est sans doute ce qui expliqua le réflexe qui le fit se jeter litteralement sur Ondine qui se trouvait non loin de là. Le valet de son côté hoqueta avant de perdre l'équilibre et de dégringoler dans une grande envolée de petit linge et de draps de soie. Tonnerre, qu'est-ce que c'était que ce cirque ?

"Qu'est-ce que ?"

Les yeux ronds, il ne pu qu'observer la jeune femme qui pénétrait ainsi dans son antre poursuivie par les deux Lames Noires qui étaient sensées garder sa porte. Armes à la mains, ils se mirent à parler en même temps en une belle cacophonie qui s'ajouta aux paroles d'Amelian :

"Seigneur pardonnez mais il parait a insisté à Aldaria et forcé le passage !"

Un pli agacé se forma sur son front devant tant de raffut et il leva une main pour faire taire au moins les gardes ce qui lui permis de comprendre la suite de ce qu'elle lui disait :

« Je m’ennuie à mourir ici, et puis, j'aimerais beaucoup pouvoir faire un peu plus connaissance.... accepteriez-vous de m'inclure dans les bagages? »

"Bon... Sortez" soupira-t-il

Les gardes d'élites échangèrent un regard, plutôt mécontent d'être ainsi passés pour des imbéciles et Korentin aurait juré voir leurs jointures devenir toutes blanches à cause de la force qu'ils mettaient à serrer le pommeau de leurs épées. Disciplinés, ils obéirent néanmoins sans discuter. Il leur laissa le temps de fermer la porte avant de se tourner vers le valet empêtré sous sa montagne de vêtement :

"Vous vous êtes fait mal ?"

Rouge comme une pivoine, l'autre secoua la tête en tentant frénétiquement de se débarrasser d'une serviette de toilette qui lui enserrait le cou. Son balbutiement aussi outré que gêné s'entendit à peine dans la pièce :

"Non je mais... Pardon... Je vais bien monsieur. Je vais... Tout va bien, ne faites pas attention à moi... Aie !"

Et de reglisser illico après avoir tenté de se relever. Assuré de ne pas avoir à expliquer à Gregorist ce qui avait bien pu estropier son valet Korentin reporta son attention sur sa visiteuse. Son regard sombre se fit sévère tandis qu'il la toisait de bas en haut et de haut en bas, mais il ne pouvait empêcher les chaudes lueurs d'or qui y dansaient d'adoucir l'effet qu'il voulait donner.

"Vous ne pouvez pas entrer comme cela chez les gens Amelian, d'autres que moi vous ferait jeter au cachot en guise d'accueil !"

Perdant soudain patience devant les efforts maladroits du valet, il se leva des coussins dans lequels il s'était jeté pour attraper Ondine, la glissa dans son fourreau et alla porter une main secourable à l'homme qui semblait sur le point de mourir de honte. L'attrapant par l'arrière de son col, il le releva d'une seule traction puissante et lui fit signe de ranger le désordre et de recommencer les bagages. Ce n'est qu'une fois cela fait qu'il se retourna à nouveau vers son interlocutrice :

"Je retourne chez moi oui, et je tiens bien trop à mes bagages pour prendre le risque de fourrer une tornade de votre genre dedans. Néanmoins j'aurai des scrupules à laisser Gregorist se débrouiller avec vous je dois l'avouer..."

Le ton était badin, mi sérieux et mi moqueur mais ses yeux pétillaient d'amusement. L'emmener avec lui le tentait c'était clair, mais c'était toujours plus amusant de se faire prier un peu. Et puis il y avait autre chose, quelque chose de plus embêtant... Comment Valentine prendrait-elle le fait qu'il ramène Amelian avec lui ? Il était à peu près certain que ces deux là n'allaient pas s'entendre. Devait-il vraiment prendre le risque d'une dispute avec sa femme juste pour faire plaisir à une personne qu'après tout, il connaissait peu ? Hésitant, il se passa la main dans les cheveux avant d'interroger :

"Qu'est-ce que je ferai de vous à Aldaria ? J'ai plus de temps libre que mon cousin c'est sur, mais peut-être pas assez pour faire un hôte parfait... La ville bouge moins que Gloria en plus, n'allez vous pas vous y ennuyer encore plus ? Et faire le désespoir de mes lames noires en passant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeLun 3 Juin 2013 - 17:50

Bon d'accord, elle en avait peut-être trop fait. Même beaucoup trop, en voyant la tête de ce pauvre valet qui n'allait certainement pas s'en remettre tout de suite. Oui, elle voulait bien l'admettre intérieurement, elle s'était peut-être laissé emportée par son enthousiasme et elle avait encore commit un acte de lèse majesté.... ils n'allaient pas en faire un fromage tout de même, elle faisait ça tout le temps après tout. De toute façon si elle admettait quoi que ce soit c'était intérieurement, extérieurement elle en resterait à son sourire de trois pieds de longs à voir la tête indignée que faisait les lames noires en essayant de se justifier auprès de leurs maître. Enfin c'était évident que ce n'était pas de leurs fautes, personne ne l'arrêtait quand elle voulait quelque chose et certainement pas des pingouins comme eux, foi de lame rouge. Non elle ne se repentait absolument pas de son petit tour, et puis pourquoi s'en faire pour si peu, personne n'était mort non ? Elle fit un grand sourire en voyant les gardes rendu muet sur l'ordre du grand patron avant qu'ils ne sortent de la pièce pour les laisser seuls. Si ils avaient été au courant qu'elle n'était ni plus ni moins que la maîtresse de leurs ennemis de toujours ils ne l'aurait jamais laissé rester seule en compagnie de Korentin... en fait, il était même évident qu'ils l'auraient envoyé au cachot en attendant une exécution presque certaine. Elle les regarda se retirer, puis reporta son attention sur le pauvre valet qui tentait de ne pas avoir l'air encore plus ridicule que ce qu'il s'était déjà vu infligé. Elle l'aurait bien aidé un peu, le pauvre homme n'avait rien fait pour mériter qu'elle se moqua de lui sans contrepartie mais le propriétaire des lieux s'adressait déjà à elle. Un sourire plus léger, mais tout aussi amusé, lui vint aux lèvres devant le mélange de sévérité et d'autre chose qu'il affichait. Oh si ça se voulait intimidant ou réprobateur ce n'était pas tout à fait réussit, mais il n'avait pas besoin d'avoir l'air d'un cerbère...

«  C'est sûr, la majorité des nobles le ferez, mais c'est pour ça qu'ils ont une réputation d’individus aigris et bouffis d’orgueil  »

Et puis c'est ça qui faisait son charme, qu'il se montre moins fat que tout les autres, et plus accessible. Elle le regarda s'occuper du valet sans rien ajouter de plus. Après tout maintenant qu'elle s'était introduit là, elle pouvait bien attendre un peu pour avoir son attention, il ne risquait pas de pouvoir l'éviter, elle se tenait devant la seule sortie des appartements. Et lorsqu'il le fit elle pouffa légèrement. Oui, sûr, Gregorist risquait surtout de la fiche dehors plutôt que de s'occuper de son cas. Quoi qu'elle se serait beaucoup moins conciliante avec le couronné qu'avec son royal cousin, voir pas conciliante du tout selon la façon dont on tentait de la faire sortir de son antre du moment. Elle s'était montrée relativement calme jusque là, mais si on voulait vraiment avoir une tornade elle n'allait certainement pas se gêner. L'observant attentivement, elle fut rapidement certaine qu'il n'allait pas rejeter sa demande, et elle s'apprêtait déjà à crier victoire. Elle mettait la charrue avant les bœufs, évidement, mais c'était tellement rare qu'elle se laisse aller à demander pareille chose qu'elle y perdait un peu ses repères c'était clair. Cependant, la question la prit au dépourvu et elle faillit ouvrir de grands yeux en émettant une onomatopée d'incompréhension. Comment ça qu'est-ce qu'il ferait d'elle ? Elle s'ennuyer ? Mais... mais enfin ! Bien sûr que non ! En plus elle passait si rarement à Aldaria, probablement en raison de la concentration de mages qui s'y trouvaient...

«  J'ai rarement visité Aldaria vous savez, même si ça peut paraître étrange pour quelqu'un voyageant souvent. Et puis je peux être sage, même si je ne garantis pas que je ne risque pas de faire craquer un ou deux de vos gardes... ils ne m'aiment vraiment pas après tout  »

Et elle comprenait aisément pourquoi, à force de la voir débouler dans leurs pattes pour chambouler tout les codes de convenances de la haute société. Oui c'était certain, ils préféreraient qu'elle ne soit pas là, le problème c'était qu'elle, elle voulait vraiment les suivre, ou plutôt suivre Korentin. Et elle était réellement prête à tout pour ça, même si ça voulait dire laisser Mira' en charge des effectifs de Gloria le temps de son séjour dans la ville blanche, mais au final, ce n'était pas un si gros fardeau, ses hommes étaient tout de même disciplinés et le vieux maître d'armes savait se faire obéir. En plus, penser aux lames noires venait de lui donner une idée brillante, plus que brillante me^me, c'était l'excuse parfaite pour pouvoir se tailler la place qu'elle cherchait et suivre le duc.

«  D'ailleurs... au risque d'exaspérer encore davantage vos gardes, je viens d'avoir une idée ! Pourquoi ne pourriez-vous pas m'engager dans votre escorte ? Après tout vous avez vue mes capacités une arme à la main, je me défend bien et ainsi j'aurais une occupation, de quoi leurs damner le pion et je pourrais vous suivre sans soucis !  »

Il ne pouvez pas refuser, certainement. C'était une solution qui conviendrait à tout, et elle ne pourrait pas se faire mettre dehors à moins de manquer à ses obligations, ce dont elle n'avait pas l'intention. Après tout elle commandait bien les troupes des lames rouges, se retrouver dans la garde d'un noble ne devrait pas être si difficile. Bon certes, elle avait des soucis avec l'autorité.... mais même ça, elle pouvait faire un effort dessus, le jeu en valait largement la chandelle. Avec un gros sourire, et aussi fébrile qu'un gamin devant un paquet cadeau qu'il ne pouvait pas encore ouvrir, elle sautilla presque en essayant de faire ses plus beaux yeux doux... ce à quoi elle était en effet très mauvaise.

«  Je vous en priiiiiiiie, acceptez ! S'il vous plait ! S'il vous plait ! Ne m'abandonnez pas ici au milieux de ces harpies et de ces vieillards !  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeJeu 6 Juin 2013 - 22:37

La réponse sans concession qui fusa au sujet des autres nobles lui fit hausser un sourcil, il aimait les gens francs et directs mais là ça frisait l'insolence suicidaire... Lui faisait-elle déjà confiance au point de lui révéler le fond de sa pensée de cette façon ou bien s'adressait-elle à tous comme cela sans mâcher ses mots ? Une lueur alarmée passa dans ses yeux à cette pensée, elle n'allait pas faire long feu à la cour si elle continuait sur cette pente ! Il n'osait penser à la réaction qu'aurait Fabius si il apprenait qu'on le traitait d'individu aigri et orgueilleux.. Et il n'était pas le seul à risquer de le prendre mal, très mal même ! Amelian risquait bien plus qu'une simple nuit aux cachots contrairement à ce qu'on aurait pu croire, certains l'y jetteraient sans scrupules bien entendu mais d'autres auraient la main plus lourde. Le passage à tabac, le poison et le poignard étaient des outils très prisé à la cour quand il s'agissait de se débarrasser d'un gêneur. Que ce soit un dangereux ennemi politique ou un simple casse pied d'ailleurs... Bref, quoi qu'elle en dise et quoi qu'il arrive Amelian était en danger si elle gardait un tel comportement dans les eaux troubles de la cour Glorienne. Bon il était vrai que ce n'était pas forcément beaucoup mieux à Aldaria mais il aurait au moins un oeil dessus et les requins les plus dangereux préféraient la capitale à la ville blanche, ce qui emplissait d'aise notre duc !
Il ne pu réprimer un sourire lorsqu'elle parla d'être sage, pourquoi cela sonnait-il si faux dans sa bouche ? Et la mention à ses gardes n'était pas beaucoup mieux... Et comment qu'ils ne l'aimaient pas !

"Il faut dire aussi que vous ne les épargnez pas... Quand à Aldaria..."

Son regard s'adoucit tandis qu'il repensait à sa ville, malgré les longues périodes qu'il passait à Gloria et malgré le fait qu'une grande partie de son éducation se soit faite à la capitale il gardait un amour fervent pour ce qui était après tout son chez lui. Le palais bien sur, mais la ville en elle même aussi, et même les campagnes alentours. Il aimait ses paysages, il aimait son architectures, son mode de vie, ses gens. C'est là bas qu'était avant tout sa place, et d'ailleurs sa famille l'y attendait. Il soupira :

"Ne pas la voir au moins une fois dans votre vie serait un sacré gâchis. Elle n'a pas la magnificence de Gloria j'en conviens mais on ne la surnomme pas La Superbe pour rien."

La soudaine excitation de son interlocutrice le tira de ses pensées et il en émergea juste à temps pour comprendre la portée de ce qu'elle lui demandait. Surprit et désarçonné par ses soudaines supplications il hésita :

"Vous engager ? Mais... Vous... Bien sur vous vous battez très bien j'en conviens mais... Laissez moi parler voyons ! "

Il attendit un instant qu'elle cesse de psalmodier pour reprendre de façon un peu moins décousue :

"Vous n'avez pas l'air de vous en apercevoir Amelian et je dois dire que ça me fait plaisir d'être traité un peu plus "simplement" mais je suis un Kohan. Il y a tout un corps armée qui s'entraîne spécialement pour veiller sur moi et les miens. Comment croyez vous qu'ils prendront le fait que je vous engage à la place d'un des leurs ?"

Il eut un petit soupir à cette pensée et l'arrêta avant qu'elle ne reprenne :

"Oui je sais bien sur, vous vous fichez bien des Lames Noires mais pas moi. Ils servent ma famille avec loyauté depuis des générations, j'ai moi aussi un devoir envers eux. D'ailleurs certains me gardaient déjà quand je retournais tout le palais du matin au soir. Autant dire qu'ils ont souffert."

Il rit en y repensant, les Lames prenaient leur retraite assez tôt en règle générale mais cela n'empêchait pas que les plus anciens en service l'avaient connu enfant et avait eu bien des soucis pour veiller sur lui. Soudain, cela lui donna une idée.

"Je ne peux pas vous permettre de faire parti de ceux qui veillent sur ma vie et je ne crois pas que vous soyez prête à prêter un serment de Lame Noire. par contre je peux vous engager pour autre chose..."

Il s'arrêta pour la jauger, beaucoup plus sérieux cette fois-ci. Ce n'était pas rien ce qu'il s'apprêtait à lui confier, avait-il raison de faire confiance à une personne qu'il connaissait après tout si peu ? Et si elle le décevait ? Pire... Si elle le trahissait ? Il était si simple d'acheter un être de nos jours... Perçant, ses yeux vrillèrent ceux de son interlocutrice comme pour lire dans son âme et l'examen dû s'avérer positif puisqu'il énonça calmement :

"Comme tout Kohan, j'ai des ennemis. Beaucoup seraient prêts à n'importe quoi pour me voir mort et je l'accepte, cela fait partie de ma charge, d'ailleurs je suis de taille à me défendre, vous l'avez constaté vous même. Malheureusement j'ai des points faibles, et parmi eux il y a mon fils."

Il ne la lâchait pas des yeux en parlant, souhaitant lui faire comprendre à quel point il était sérieux et à quel point la tâche qu'il lui proposait était importante à ses yeux.

"Nolan est... Enfin... C'est un petit garçon quoi. Il aime courir, échapper à la surveillance des adultes. Il est aussi téméraire que naïf et ne voit jamais le danger. De plus il n'obéit pas si la personne ne face de lui ne lui inspire pas le respect."

Voyant qu'elle risquait de mal comprendre sa demande il s'expliqua :

"Soyons clairs, je ne vous demande pas de jouer les nourrices. J'ai abandonné l'idée de lui en fournir une, il m'en a usé des dizaines. J'ai besoin de quelqu'un qui veille sur sa vie, qui ne se laisse pas acheter et qui fera tout pour qu'on ne puisse jamais se servir de mon fils pour me faire chanter. De plus il a maintenant 7 ans, c'est largement assez pour apprendre à se défendre. Il aura besoin d'un modèle qu'il puisse respecter et admirer, ainsi que d'un maître d'arme qui sera aussi têtu que lui."

Il inspira profondément en attendant qu'elle réponde, conscient d'avoir prit là une décision importante sur une simple intuition. Pourquoi était-il si persuadé qu'elle ferait l'affaire ? Pourquoi lui faisait-il confiance ? Il ne le savait pas très bien, mais son instinct lui disait de le faire.

"Réfléchissez bien, vous n'êtes pas obligée de me donner une réponse tout de suite. Il ne s'agit pas de garder simplement un homme ou une femme là, comprenez le bien. Je vous confie mon fils, sa vie, son éducation, le futur qu'il se tracera..."

Une lueur froide passa dans son regard habituellement doux, si rapide qu'elle fut à peine visible mais le message était clair. Son fils était la prunelle de ses yeux, si elle acceptait cette mission elle n'aurait pas le droit à l'erreur sous peine de se retrouver avec le pire ennemi qui puisse exister. Un père en fureur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeSam 8 Juin 2013 - 0:16

Si elle avait sut que le pauvre Korentin s'inquiétait de sa sécurité, sans doute l'aurait-elle asticoté à ce sujet, en plus de trouver ça adorable. Le pauvre ne pouvait pas vraiment savoir que la raison pour laquelle elle se permettait tant de franchise, c'était que la prison de Gloria était un véritable gruyère, une passoire dont elle connaissait toutes les issues possibles et imaginables. Quand au reste... Eh ! C'était elle qui avait organisé l'empoisonnement de Gregorist, non ? Mais heureusement, elle ne savait rien de ce que le duc pouvait imaginer. Elle avait perdu le sens de la mesure le jour où elle avait prit la tête des Lames Rouges, mais seulement dans ce sens là. Après tout, que risquait-elle de plus à leur balancer le fond de sa pensée, alors que, si on découvrait qui elle était réellement, elle aurait droit au pire traitement du royaume humain. Ses crimes étaient nombreux, et le pire ne datait finalement pas d'il y a si longtemps. Enfin qu'est-ce qui était pire, tenter d'empoisonner l'empereur humain ou tenter de l'empoisonner et en plus rater son coup ? Instinctivement, elle aurait au moins voulut réussir ce pourquoi on risquait de la faire exécuter. Mais bon, c'était encore une autre histoire, et elle comptait avoir une sérieuse discussion avec Theris dès qu'elle aurait l'occasion de l'approcher d'assez près, cet espèce d'âne avait raté l'affaire en beauté et elle ne comprenait toujours pas comment ça avait put arriver. Ils avaient tout préparés avec le plus grand soin, le poison était mortel et dosé de sorte qu'il soit parfaitement actif dans l'organisme, rapide et indolore... la scène avait été répétée des centaines de fois, et pourtant cet abrutit avait réussit, quelque part au milieu, à planter quelque chose, très certainement le poison d'ailleurs, elle voyait difficilement comment cela pouvait être autre chose, Gregorist n'était pas d'un seul coup immunisé aux poisons, et il n'y avait pas de mages capables de lui venir en aide à ce moment là... non la seule explication logique c'était que son espion ai eut un problème avec ce fichu poison, mais lequel dans ce cas ?! Elle voulait absolument le savoir, quitte à tester la substance sur lui ! Bref... un point obscure qui ne le resterait pas longtemps, foi d'Amelian, mais en attendant elle avait toujours son Duc favori sur le feu.

Il avait l'air très attaché à sa cité, c'était certain en tout cas, et sans vraiment pouvoir affirmer qu'elle savait ce que c'était, elle pensait être à-même de comprendre son attachement. C'était important, d'avoir un chez-soit personnel, une maison, un lieu que l'on puisse considérer comme son sanctuaire et qui jamais ne nous fait de mal. Elle aurait bien aimé avoir un tel lieu, mais ses choix de vie l'en privait, hélas. Les terres elfiques avaient beau être accueillantes, elles n'étaient pas sa demeure et trop étrangères pour elle... Non, elle aurait vraiment aimé avoir un chez-elle, dont elle puisse parler comme Korentin parlait d'Aldaria, avec ce ton de voix mélange de fierté et de tendresse... ou bien se fourvoyait-elle sur ce qu'elle voyait et ressentait de cet homme ? Peut-être, pourtant il avait vraiment l'air de quelqu'un de sympathique et d'autant plus avec chaque nouvelle facette de lui qu'il dévoilait. «  J'en suis certaine. Et j'espère vraiment avoir la chance de la voir, ne serait-ce que pour ne pas mourir avec ce regret » C'était peut-être trop de pessimisme de parler ainsi, mais avec la guerre et ce qu'elle était, elle n'avait jamais eut pour ambition de vivre vieille, loin de là. Elle ambitionnait surtout de pouvoir vivre pleinement son existence, de pouvoir faire quelque chose d'elle-même et laisser une trace de son nom pour les générations futures. Et si possible, en emportant son pire ennemi. Mais ça, c'était un bonus agréable. Le reste importait bien davantage. Elle savait où étaient réellement ses priorités et n'était pas prête de les oublier. Quoi qu'on chamboulait beaucoup sa vision du monde en ce moment, entre ce duc, Amyelenor, Galadrielle... il y avait tant de choses qui changeaient dans sa façon d'aborder le reste du monde qu'elle ne savait plus très bien ce qu'elle devait faire passer avant le reste. Contradiction futile...

Écoutant avec attention ce que disait Korentin, elle ne put que froncer un moment les sourcils. Elle le laissa partir sur sa lancée, et cette fois, peut-être la première depuis qu'elle l'avait rencontré, elle se fit réellement sérieuse, attentive et presque austère. Pour une fois, elle n'avait pas envie de rire de ce qu'elle entendait, et loin de là, pas plus qu'elle ne prenait à la légère le sujet de la conversation. Elle avait beau sourire en général, on confondait souvent ce tic avec de la nonchalance, ce qui n'était pas non plus son habitude. Dracos... elle en avait presque peur de le vexer pour le coup. Presque... Elle attendit qui se taise, mesurant ses paroles, et cherchant exactement ce qu'elle voulait lui dire. Puis, finalement, elle eut un sourire beaucoup plus doux et féminin. «  Je vous avais déjà dit que j'avais de gros problèmes avec l'autorité... je suppose que je ne vais pas arranger mon cas avec ce que je vais dire » Elle croisa les bras, le mirant avec autant de fermeté que de franchise «  Pour commencer, je ne prend pas la peine d'avoir ce genre de conversation avec tout le monde, aussi si je vous vexe ou vous blesse, s'il vous plaît excusez m'en car ce n'est pas du tout le but. Je vous aime bien, Korentin. Et même si ça ne se voit peut-être pas, si, je sais que vous vous appelez Kohan. Je le formule comme ça pour une bonne raison. Lorsque je vous ai rencontré, j'ai rencontré un homme, pas un nom, et c'est l'homme, pas le nom, que j'ai apprécié et respecté. Vous pourriez être n'importe qui, vous appelez autrement, mon respect pour vous ne changerait pas d'un pouce. Et de même, si vous étiez le roi mais que vous vous comportiez comme le dernier des imbéciles vous n'auriez droit qu'à mon mépris. Je pourrais être jetée au cachot pour parler aussi librement et irrespectueusement, mais c'est la stricte vérité, le respect n'est pas acquis avec la naissance, il se gage auprès des autres par de bonnes actions, par un comportement égal et appréciable. Je ne m'agenouillerais devant nul seigneur juste parce qu'il sera naît dans une famille noble, et je respecte davantage mes amis mercenaires qui saignent chaque jour pour gagner honnêtement leurs pains »

Elle s'arrêta. Oui, c'était une énormité, mais elle n'avait certainement pas finit avec ça. «  Et contrairement à ce que je montre, j'estime énormément le travail que font les lames noires. Une loyauté pareille n'est pas le fruit de n'importe quelle résolution, leur maîtrise des armes est excellente, et malgré leur fanatisme un peu trop poussé et leur balais dans le fondement, ce sont des hommes biens. Je suis totalement incapable de prêter leur serment, vous avez totalement raison, moi et la discipline de ce genre ça fait trois cent. J'en ai une bien à moi. Et quand je pense que je me fiche pas mal de ce qu'ils pourraient penser du fait que vous m'engagiez, ce n'est pas juste pour les faire bisquer, mais tout simplement parce que je n'ai aucune intention de leur voler ni leur honneur, ni leur place. Je propose juste mes services à un homme que j'estime et pour lequel j'ai de la curiosité et un brin d'affection. A un homme... pas à un Kohan. Que vous le vouliez ou non, si vous acceptez que je vous suive, je vous protégerais, tant que j'aurais une lame à la main, tant que j'aurais ma lance, je protégerais toujours ceux qui le méritent. Ça je l'ai promit. Et vous le méritez. Et parce que je n'ai pas de serment, je ne suis pas tenue de faire dans la dentelle lorsqu'il le faut. As-t-on réellement besoin d'une raison pour protéger quelqu'un ? Pour aider quelqu'un ? Je ne le pense pas »

Son sourire s'élargit délicatement tandis qu'elle ajoutait «  Cependant vous me flattez énormément, vous m’honorez... Vous me connaissez à peine et pourtant vous seriez prêt à me confier une partie importante de l'éducation de votre fils ? » A vrai dire elle n'en revenait pas, c'était une situation extrêmement délicate pour elle. Elle ne pouvait ignorer qu'il lui tendait sa gorge à trancher en faisant cela, mais voir qu'il la pensait la mieux placée pour s'occuper de ce petit duc en devenir, savoir qu'il valorisait leur échange... au point de lui remettre les clefs de la vie de son fils. C'était un choix presque incompréhensible pour quiconque avait un peu de bon sens. Une superbe opportunité de porter un coup d'estoc à la famille royale, et pourtant, elle avait été réellement sincère en affirmant vouloir les protéger. De tout, y comprit des siens. «  Je n'ai pas d'enfant, mais je crois que je comprend tout de même assez bien ce dont nous parlons. Sachez que j'accepte, sans hésiter. Vous voyez cela comme une décision ayant besoin d'être pesée, je vois cela bien au contraire comme une réponse ne pouvant être qu’immédiate. Avec pareil enjeux, on ne peut se permettre de tergiverser. Alors oui, j'accepte, cependant peut-être que je devrais rencontrer ce petit bout d'homme avant toutes choses non ? Il vaudrait mieux savoir comment il m'appréciera avant de nous lancer dans d'autres projets... et si vous tenez toujours à votre proposition après ce que je viens de vous servir évidement »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeDim 9 Juin 2013 - 15:07

HJ : bon pas fameux mais j'essouffle un peu, on a traité tout le sujet je pense non ? ^^" si tu veux faire une petite conclusion n'hésites pas...


Une moue amusée s'afficha sur son visage lorsqu'elle croisa les bras pour l'observer avec fermeté, pouvait-on avoir l'air plus franc et sur de soi qu'elle l'était en cet instant ? Sans doute pas... C'était à la fois drôle et fascinant ce caractère entier qu'elle possédait et qui n'inclinait sans doute jamais quelqu'en soit les conséquences. Les êtres de ce type était rare dans l'entourage du duc et c'est avec une attention soutenue qu'il écouta son long discours. Ce qu'elle disait frisait le crime de lèse majesté mais ses paroles avaient aussi une valeur puissante sans doute dû à l'extrême franchise avec laquelle elle s'adressait à lui. La franchise... C'était une chose qui n'existait pas, ou peu, dans le monde de Korentin et qui lorsqu'on s'en servait mettait invariablement son utilisateur en danger. C'est peut-être cela qui le toucha à ce point, le fait qu'elle se mette en danger sans réfléchir juste pour le plaisir de lui dire ce qu'elle avait sur le coeur. Il ouvrit la bouche pour lui répondre qu'il n'était pas vexé et que même si il ne considérait pas son cousin comme un imbécile tout juste bon à être méprisé il n'irait pas s'amuser à la faire jeter au cachot pour avoir dit ce qu'elle pensait. Toutefois elle ne lui laissa pas le temps de parler, reprenant déjà son discours en parlant des lames noires. Ainsi donc elle les estimait malgré tout ? Il ne l'aurait pas cru au premier abord mais puisqu'elle le lui disait... Son attention se raffermit encore lorsqu'elle arriva à la fin de sa longue tirade, et la conclusion lui tira un sourire :

"...Que vous le vouliez ou non, si vous acceptez que je vous suive, je vous protégerais, tant que j'aurais une lame à la main, tant que j'aurais ma lance, je protégerais toujours ceux qui le méritent. Ça je l'ai promit. Et vous le méritez. Et parce que je n'ai pas de serment, je ne suis pas tenue de faire dans la dentelle lorsqu'il le faut. As-t-on réellement besoin d'une raison pour protéger quelqu'un ? Pour aider quelqu'un ? Je ne le pense pas »

Elle n'avait pas tort, mais on entrait là dans un autre type de protection que ce qu'il avait d'abord imaginé. C'était donc par choix, par décision personnelle et non pour un quelconque titre ou même un salaire qu'elle souhaitait le suivre et le protéger ? Cela changeait tout... Il ouvrit à nouveau la bouche et la referma, quelque peu irrité de voir qu'il ne pouvait décidément pas en placer une avec cette personne ! Elle se sentait flattée et honorée ? Il l'espérait bien, ce n'était pas rien ce qu'il voulait lui confier et il était heureux qu'elle s'en rende compte, d'ailleurs quel mouche l'avait donc piqué pour qu'il ressente une telle confiance envers elle ? Il ne se comprenait pas lui-même mais il était décidé à suivre son instinct. Il hocha la tête avant de se préparer prudemment à répondre, allait-elle encore repartir dans une autre tirade ? Apparemment non.. Bon...

"J'y tiens toujours, et même d'autant plus. Bien sur vous le rencontrerez avant de vous décider pour de bon, mais puisque vous m'apprécier il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas avec Nolan. Il me ressemble beaucoup, ce qui en désespère plus d'un paraît-il..."

Il haussa les épaules à cette évocation, peu inquiet du caractère indiscipliné de son fils. Celui-ci se calmerait avec le temps, avait-il eu le choix lui ? Autant qu'il profite des rares années d'insouciance que la vie lui offrirait, en tant qu'héritier du duché il n'en aurait pas tant que cela malheureusement. Revenant à ce qu'elle avait dit un peu avant il reprit la parole :

"C'est entendu donc, vous serez du voyage. Mais que les choses soient claires entre nous... Vous n'êtes pas de ma garde, vous n'avez aucun devoir de me protéger et puisque vous le ferez quand même je m'estime en droit de le faire aussi. Au vu de votre caractère je suis presque certain que je me mettrai moins en danger que vous..." rigola-t-il

Jetant un oeil à ses affaires qui étaient presque prêtes il conseilla :

"Vous devriez aller vous préparer vous aussi, nous partons bientôt. Soyez à l'heure et ne fracassez pas les portes du palais en sortant, mon cousin serait capable de me faire payer les dégâts à votre place. Allez, ouste."

Une façon peu formelle de la congédier, mais le formalisme n'était de toutes façons pas sa tasse de thé il avait fini par le comprendre. Comment tournerait leur étrange relation ? L'amitié qui naissait entre eux résisterait-elle au temps, et s'entendrait elle avec Nolan ? Quand à Valentine... Hum... Il préférait ne pas y penser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitimeMar 11 Juin 2013 - 0:08

Si elle fut surprise de le voir si bien réagir ? Oui très certainement, après tout aussi gentil et aimable qu'il était, se voir asséner l'avis d’autrui avec la franchise qui était la sienne et le manque de tact complet qui la caractérisait pouvait être vexant, énervant ou que savait-elle encore. Cela lui faisait plaisir qu'il réagisse si bien, aucun doute à avoir là dessus, combien de fois était-elle confrontée à des individus qui ne supportaient pas de se voir expédier dans les dents l'avis d'un autre comme cela. Bon, c'était plus dur de recevoir ce genre d'offensive que d'en être l'auteur évidement, surtout qu'elle savait avoir nombre de défauts, dont le premier mais non le moindre était de parler trop de temps à autres, mais il fallait dire qu'avec Mira, elle était bien obligée de parler. Mais de nombreuses fois, elle avait vu ses interlocuteurs ne pas supporter son manque de délicatesse et se draper dans une dignité inexistante en se rengorgeant comme un paon des plus ignare. Ils avaient alors tendance à rabaisser l'autre plus bas que terre afin de soigner leur orgueil blessé et lésé. Stupide vraiment. Mais heureusement donc, Korentin n'était pas de ceux là, et ça la confortait encore dans le fait qu'il avait vraiment raté sa naissance en tombant chez les Kohan. Elle ne comprenait réellement pas pourquoi elle lui inspirait une telle confiance, mais après tout certaines choses ne s'expliquaient pas vraiment... la première fois qu'elle avait croisée son futur bras droit elle avait manqué l'écharper en le jugeant de gros balourd ignare, avant qu'il ne prouve être un vrai cœur d'or qu'elle adorait sans réserve et qui la suivait presque partout tellement elle s'entendait bien avec lui. Ils avaient même prit l'habitude de boire ensemble lorsqu'une occasion se présentait, sans parler des tavernes dont il était un expert ! Comme quoi les choses pouvaient changer lorsqu'on s'en donner l'occasion. Et cette occasion là elle l'avait eut avec Mira, et n'espérait pas voir les choses changer avec Korentin, car elle n'avait absolument aucune envie de lui faire du mal, à il ou à son fils, encore moins à lui d'ailleurs.... elle avait peut-être parfois des méthodes très sales, mais en tout cas, elle n'usait pas des enfants comme d'armes, c'était une chose terrible et qui ôtait toute crédibilité à un combat. Seul des lâches et des monstres s'en prenaient à d'innocentes petites âmes telles que des enfants... jamais elle ne cautionnerait un acte aussi méprisable et n'hésiterait pas à exécuter ceux qui oseraient le faire devant ses yeux, même si il s'agissait de membres de sa guilde.

Elle eut un sourire en imaginant le duc en miniature, et se dit intérieurement qu'elle n'allait pas avoir grand mal à l'apprécier, de son coté, si il lui ressemblait autant. Et elle espérait que lui prendrait bien sa venue. Sans doute qu'avoir une femme autre que sa mère dans son entourage immédiat allait être un peu étrange, mais à la limite, elle pouvait toujours se transformer en homme, elle était plus habituer au sexe masculin après tout. Mais en tout cas elle avait hâte de voir cette petite terreur qui risquait de l'épuiser sans mal. Lui courir après serait-il plus dur que de tenter de faire tenir Miranthe sur la route après une soirée à l'auberge, la question avait le mérite d'être posée. Elle aurait sans doute la réponse assez vite, Aldaria ne se trouvait pas à l'autre bout du continent après tout, et vu que les valises étaient prêtes, elle ne doutait pas que le Duc s'en retourne à son fief très prochainement. Elle pouffa à la mention des ennuis qu'elle risquait fort de s'attirer. C'était encore une fois flatteur, de savoir qu'il la défendrait si elle était en danger.... et triste, dans un certain sens, car elle savait que, si elle était réellement menacée, se serait très certainement car on avait découvert qui elle était et qu'on cherchait à l'envoyer en prison, ou pire, à l'exécuter. Alors Korentin ne pourrait pas grand chose pour elle hélas, peut-être même devrait-il se résoudre à prononcer lui-même la sentence. Elle n'avait pas vraiment envie d'envisager cette hypothèse comme suite à leurs relation, mais ne pouvait non plus ignorer cette possibilité, et devrait y parer dans le cas où elle se révélerait exacte. Autant dire qu'il allait lui falloir repérer le terrain si elle devait s'échapper de la prison un de ces jours. Juste au cas où. Mais en attendant il avait raison, elle avait mieux à faire que de rester là, elle allait devoir faire déménager sa garde et ses affaires et prévenir Galadrielle de ce qui se passait de son coté. Elle serait bien ingrate de l'inquiéter dans son état après tout.

« Oui, je vais vous laisser ! Je vous retrouve devant le palais ! »

Elle sortit, plus joyeuse et déchaînée que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Empty
MessageSujet: Re: Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un bagage peu commun [Pv Kokorentin] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Des cupcakes pas comme les autres (2) [TERMINE]
» Ronin Yamaguchi(Termine)
» Meeting with the infinity [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-