Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kedrildan Maralawë
Kedrildan Maralawë
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Left_bar_bleue5/10Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 5

Maitre de la Caste

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeSam 20 Avr 2013 - 21:18

Il ne savait pas quoi faire. Complètement perdu, Kedrildan regarda sa dragonne enroulée dans son lit en train de dormir, se reposant d'un sommeil du juste alors que le soleil tapait sur le rabats de la tente, chauffant l'intérieur sans réellement incommodé le roux, ce dernier bien trop noyé dans ses pensées pour vraiment se rendre compte que le temps continuait à filer au-dehors de son petit domaine. Comment allait-il sortir dans ce qui venait de lui tomber sur le coin du museau ? Effleurant les écailles d'un argenté terne, il n'arrivait pas encore à mesurer combien cette petite saurienne allait bouleverser son quotidien, bien qu'elle le faisait déjà bien trop à son goût. Il n'arrivait plus à penser clairement depuis qu'il avait touché sa coquille au point qu'elle éclose et se lie à lui pour le reste de l'éternité qu'il lui restait à vivre, des bribes de pensées et d'image qui n'étaient pas à lui tourbillonnaient dans son crâne, filets de fumées insaisissable mais présente pour le tourmenter. A un moment il pensait à partir en chasse pour se nourrir et à d'autre moment il se voyait en train de filer entre les nuages, jouant avec le vent comme s'il n'était qu'une plume dans l'immensité du ciel.

Au début, il avait bien essayé de se détacher de cela pour reprendre le peu d'esprit qu'il possédait encore, et qu'il n'avait pas cédé à sa folie, en allant manier ses lames, enchaînant les chasses et les entraînements à l'écart. Bien que fraîchement dragonnier, il était toujours Kedrildan, le rat que l'on adorait torturer et maltraiter pour se moquer de lui, sauf que de part son nouveau statut cela devait se faire discret et le plus dans l'ombre possible. Ces misères qu'on lui infligeait lui tenait l'esprit assez occupé pour qu'il puisse reprendre les rênes de son être mais il suffisait d'une micro-seconde, d'un frémissement de relâchement dans sa concentration pour que tous ses espoirs furent mit à terre et qu'il replonge comme un noyé dans les tourbillons affolants de la conscience de Trissi qui se liait peu à peu au sien.

C'était étrange comme sensation... Il se sentait à la fois présent et spectateur de ce phénomène, comme s'ils étaient deux en lui, un simple vampire et un autre qui était dragonnier. C'était perturbant... Cela le tourmentait horriblement.

Il finit par renoncer à échapper à cela et avait finit par s'accouder à son lit, fermant les yeux et posant sa tête à côté de celle de sa compagne, se laissant s'immerger dans ce lien dont il avait l'impression qu'il le noyait et absorbant ses pensées qui se mêlaient aux siennes. Images fugaces, sensations fantômes... Il finit presque par oublier qu'il était vampire et non dragon, et seulement quand elle avait besoin de se promener ou encore de se nourrir, la faim tiraillant son ventre au point que les sens de Kedrildan accentuaient sa propre faim. Dans ses moments-là, il se devait de se ressaisir et partait chasser, revenant avec une viande encore chaude et juteuse au plaisir de sa petite chipie qui se rassasiait avec gourmandise, le faisant s'extasier devant une telle vigueur dans les coups de crocs dans le repas du soir.

Pourtant, en rien cela n'arrivait à l'éclairer dans ce qu'il se passait en lui ou encore ce qui allait se passer pour eux. Il ne connaissait rien des dragons, encore moins des dragonniers ; il ne savait pas non plus comment s'occuper de sa dragonne, mis à part lui donner à manger et la promener pour qu'elle ne souffre pas d'ennuis à rester confiner dans sa tente, et ne savait pas non plus ce qu'il devait faire et devenir, lui !, en tant que dragonnier. Il lui fallait de l'aide et avant que Trissi ne devienne adulte parce que cela risquait d'être encore plus compliqué que jamais s'il laissait les choses traîner trop en longueur.

Mais qui donc pourrait l'aider... Sire Lorenz ? Vu le discours qu'il lui a tenu quand son idole avait tout découvert au moment de l'éclosion, mieux valait ne pas trop se frotter à lui ou ça risquait de chauffer pour son matricule au point de finir en descente de lui et il tenait beaucoup trop à son éternité pour oser faire une stupidité pareille. Non... Mais alors qui... A vrai dire, il se mêlait bien peu aux vampires, hormis son bienfaiteur qui à l'heure d'aujourd'hui devait sûrement lui en vouloir aussi, peu arrivait à le supporter et à l'approcher. Quoique... Mais bien sûr ! Pourquoi n'y avait-il pas penser ?! Qu'il était stupide par Dracos tout puissant ! Sire Achroma n'avait-il pas demandé à être son précepteur pour lui assurer davantage d'instinct de survie grâce à un peu plus d'intelligence ? Il était si vieux et si puissant... Il saurait certainement tout sur le sujet qui préoccupait tant le rouquin.

Enroulant délicatement et tendrement sa Trissi endormis qui n'avait que quelques semaines dans une de ses capes épaisses pour la dissimuler mais aussi lui assurer un minimum de confort, Kedrildan sortit à pas de loup du refuge de sa tente et slaloma discrètement malgré le soleil qui le faisait grimacer d'inconfort et grogner de bouderie, comme un gamin. Il repéra tant bien que mal son chemin en essayant de ne pas se faire voir par quiconque, désirant gardant le pourquoi du comment de son déplacement. En fait, depuis qu'il avait eu Trissi, il se sentait étrangement possessif, refusant que qui que ce soit la touche ou encore ne s'occupe de leurs affaires, se méfiant de leurs questions à ce propos ou encore de leur soudaine compassion à son égard.

Le plus perfide des crotales se cachaient toujours sur les flagorneries les plus obséquieuses...

Soulagé, Kedrildan esquissa un léger sourire en resserrant ses bras autour d'elle et entra discrètement dans la tente de son peut-être sauveur, un peu penaud néanmoins de surgir ainsi à l'improviste.

- Pardonnez-moi cette visite sire Achroma mais j'ai grand besoin de votre aide... Lui-chuchota-t-il d'un air paniqué avant de s'agenouiller devant lui avant de rabattre un pan de sa cape, dévoilant au blond la petite tête écailleuse de sa liée.



***
♥️ Histoire et Vie de Kedrildan Maralawë ♥️
♫ Thème de Kedrildan ♫ Moment avec Trissi ♫ La folie de Kedrildan ♫
=> Galerie graphique et Galerie littéraire <=
---
☼ Quand Kedrildan parle -> color=#318CE7 ☼
☼ Quand Kedrildan pense -> color=blue et i ☼
---
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Achro_11

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeDim 28 Avr 2013 - 22:43

Ils étaient partis depuis déjà un moment, un long moment, trop long à son goût, cela allait sans dire. Si les choses avaient été différentes, si ils n'avaient pas été en guerre, et si il ne dépendait pas autant des informations qu'ils devaient rapporter, sans doute aurait-il laissé les choses en l'état, patient au-delà des mots, et ce pendant des années si il le fallait, puisqu'il était certain de leurs réussite. Aujourd'hui cependant, les choses étaient un peu différentes. Certes, il ne doutait pas le moins du monde de leurs chance de réussite, ils étaient ce qu'ils étaient, et il connaissait leurs valeurs respectives, malgré les années, elles n'avaient pas changées. Même le lourd sommeil factice qu'ils s'étaient imposés ne leur avait pas ôté leurs génies. Tout deux avaient prouvés à maintes reprises qu'ils étaient des maîtres dans l'art de s'en tirer et ce, même dans des missions suicides.

Erin n'avait-il pas volé un œuf de dragon, quand il n'était pas plus âgés que la moitié du camp ? Oh il l'avait perdu, mais pas à cause des grandes bêtes ailées. Et Cyrène avait mit en pièce des contingent entiers d'humains, lors des anciennes guerres, aux cotés de son cher et tendre dragonnier. Non vraiment, ils étaient sans discuter des maîtres, mais tout de même, rester absents pendant une semaine toute entière n'était pas commun, surtout alors qu'ils ne se trouvaient qu'à une ou deux journées de la ville en question. Ils voulaient trouver des informations au sujet des mages de guerre d'Aldaria, afin de leurs jouer quelques tours, mais surtout d'être capable de contrer leurs tactiques, le moment venu. Il admettait volontiers que l'initiative avait du bon, ne pouvant guère faire autrement puisqu'on lui avait pratiquement fait dire qu'il aimerait lui-même en savoir davantage.

Les jumeaux n'étaient pas des mages, pour eux, venir à bout d'un lanceur de sort revenait à lui briser le cou, surtout si il était mortel, mais pour un maître de l'art vampire, être capable de deviner à l'avance quel sort serait choisit par ses ennemis était un plus dont on ne pouvait se passer. Malgré cela, il était encore certain d'avoir le dessus sans cela, n'était-il pas d'une rare puissance et d'une finesse presque inégalée en terme de magie vampirique et humaine ? Il le devait aux longs siècles évidement, mais cela ne changeait pas grand chose. Ce n'était de toute façon pas le sujet, il était simplement préoccupé par le retard de ses mentors. Ils étaient vieux, puissants, et respectés, des anciens sans contestes, et il espérait beaucoup de sa reprise de collaboration en leur compagnie. Sans prendre son partit, les deux vampires le soutenaient tout de même sur un plan purement pratique. Et lui, en retour, se chargeait des plans. Sauf que celui-ci menaçait d'échapper à sa main mise, et cela ne lui plaisait guère. Si ils ne revenaient pas très bientôt, c'était lui qui serait contraint d'aller les chercher. Mais en attendant, il devait absolument continuer d'accomplir ses tâches présentes.

Et parmi celles-ci, la plus importante, quoi qu'elle ne soient pas clairement affichée, était de rendre Silarae suffisamment indépendante de lui pour qu'elle survive sans problèmes, un fait qui l'angoissait bien plus que la disparition de ses maîtres. La petite dragonne lui était infiniment chère et son amour pour elle était incontestable, et inaltérable, depuis l'instant où leurs âmes s'étaient liées l'une à l'autre. Mais sa situation était si délicate qu'il ne pouvait se permettre d'excès de sensiblerie. Considéré avec méfiance malgré le respect qu'il imposait, il ne doutait pas un seul instant que les fidèles de Lorenz le voit comme un traître, et ils n'avaient pas tout à fait tord.... mais pas raison non plus.

Il était fidèle à son peuple, pas à ce prince qui lui avait enlevé l'être qu'il chérissait. Mais ça, ils ne semblaient pas capable de le saisir, de comprendre cette subtilité que l'ancestral, lui, n'avait pas manqué de remarquer. Sa loyauté allait à son peuple car c'était son devoir, son devoir que de leur donner une véritable place, et un véritable honneur, mais Lorenz était un obstacle, à terme, autant qu'il était indispensable sur l'instant. L'affrontement aurait forcément lieu, il en était convaincu, à moins qu'il ne sombre dans le mal et ne le rallie définitivement. La possibilité existait, tout comme l'espoir qu'un tel destin lui soit épargné, un destin qui brillait sous la forme de la petite dragonne avec laquelle il maintenait une certaine distance. Il n'avait pas le choix, l'exposer était trop dangereux, et la menace planant sur lui trop présente, elle le savait, il n'avait pas manqué de lui expliquer, dès que les choses s'étaient calmées, dans quel camp ils se trouvaient tout deux, ni la situation, ni les choix qu'il avait fait ou comptait faire.

Elle savait tout, pourquoi aurait-il dissimulé la vérité, alors qu'elle était une part de lui, et risquait de périr par sa faute. Car oui, c'était de sa faute. Si il avait sut plus tôt, si il avait prit conscience de cette destinée.... il se serait contenu, et n'aurait en aucun cas attaqué Lorenz. Mais revenir sur le passé ne servait à rien, le mal était fait, tout ce qu'il pouvait accomplir désormais, c'était leur survie à tout deux, mais celle de Silarae passait avant la sienne. Si il devait mourir, elle vivrait, dû il l'arracher à lui en personne. Mais il tenterait avant tout de ne pas en arriver là, de rester à ses cotés, le plus longtemps possible, avec l'espoir qu'un jour, ils puissent vivre pleinement leur relation. Il savait qu'elle souffrait de son éloignement, de sa froideur, et lui aussi en souffrait, mais il lui était grès de comprendre et d'essayer de l'aider à sa façon, bien qu'il ne lui ai pas dit.

Malgré cette distance, leur dialogue s'était amélioré de façon exponentielle. Lui n'avait pas hésité à lui offrir tout le savoir qu'elle désirait, parlant autant que possible malgré sa nature distante, lui enseignant notamment le langage commun. Ainsi, ils avaient put échanger autre chose que des images et des sensations. Ce type d'échange était très intéressant évidement, plus qu'intéressant, il permettait un lien primal, plus franc que les mots dont il s'entourait pour les autres comme d'une armure. Et même si c'était plus difficile de comprendre l'autre ainsi, il imaginait parfois que ce serait sa manière de communiqué, lorsqu'elle serait adulte Ils verraient, ce n'était qu'un rêve lointain pour le moment. Pour le moment, ils étaient tout deux à l'extérieur. Sous le soleil chamarré et chaud. Il bénissait d'autant plus sa résistance à l'astre qu'il pouvait ainsi bénéficier d'un moment de grand calme en compagnie de la dragonne blanche, un moment que personne ne viendrait troubler. C'était pour cela qu'il lui avait proposé de s'en aller marcher à l'extérieur, plutôt que de rester confiner dans leur tente. Il était rare qu'ils passent de tels moment ensemble, et il avait été comblé de la voir accepter.

Leur marche les avait conduit hors du campement, dans la basse campagne alentour, et le conteur s'était fait un plaisir de retrouver le soleil qui lui avait pourtant était interdit à sa transformation. Cela faisait longtemps, mais la redécouverte de cette auréole brûlante, si loin au dessus d'eux, après chaque nuit dans l'univers tourmenté de l'armée des ombres, lui restait un plaisir sans fin, et il le regrettait point, en ces instants, d'être incapable de dormir véritablement. Baissant les yeux sur sa liée, il admira en silence le jeu de lumière sur les écailles resplendissantes, simplement heureux d'être encore en vie pour contempler un spectacle aussi sublime. A ses yeux, elle était la plus belle chose inventée en ces terres.

Doucement, avec une délicatesse qui confinait à la vénération, il frôla son esprit, d'abord lentement, puis avec plus de constance, jusqu'à ce qu'elle ressente autant que lui. L'instant restait méditatif, mais au travers de cette vision de leurs deux formes dans une nature paisible et sauvage passait autre chose, quelque chose de plus intense, de plus brutal, la promesse que ces merveilles ne seraient, un jour, plus teintés de la malice qui les menaçait. Il avait beau n'user d'aucun mot, cette simple constatation, de sa part, signifiait beaucoup, sa volonté de ne pas laisser l'amertume passée et présente briser le futur scintillant qui les attendait. Ce serait long, douloureux peut-être, pour parvenir à cette plénitude, mais ils y parviendraient. N'avaient-ils pas attendu des centaines d'années pour se trouver ?

Mais dans l'instant, quelque chose le troubla et l'empêcha de se consacrer pleinement à leur échange. Les protections de son sanctuaire étaient frôlés, quelqu'un s'avançait vers sa demeure de campagne. Soupirant intérieurement, il se détacha à regret de sa liée et se releva. En contrebas, il pouvait voir la forme qui s'avançait vers la tente.

* Jamais un instant de repos il faut croire *

Il observa encore la dragonne, puis l'invita à rentrer avec lui pour voir qui était cet importun. Descendant la colline, il n'entra qu'à une minute d’intervalle avec Kedrildan et le regarda avec sérieux. Qu'est ce que le jeune vampire venait faire ici en pleine journée... il n'avait pas comprit précédemment que le rouquin appréciait le soleil. Mais en le voyant faire, il n'eut pas besoin de plus d'explication. La vue du petit museau dans le tissu le fit cligner des yeux. Ainsi, c'était lui le nouveau dragonnier, son pair ? Oui, il lui semblait à présent en avoir vaguement entendu parler. Il avait aussi sentit le surplus de magie dans le monde. Bien, un second dragonnier pour leur camp n'était pas un mal. Mais l'aider ? Voilà qui était étrange. Il n'avait pourtant pas été particulièrement emballé par sa proposition d'éducation précédemment. L'arrivée de cette petite créature avait-elle changée tant de choses ? Il fallait croire. Il soupira, puis lui tendit une main dégantée.

« Relève toi, Kedrildan. Nul ne s'agenouille devant moi, et je ne le demande point » Il attendit que son cadet se soit exécuté, puis regarda de nouveau la petite chose endormie dans le tissu

« Ainsi tu as été élu. Félicitation, on dirait que la preuve a été faite que tu valais plus que d'être l'esclave d'un autre » Hochant la tête pour lui même, il resta silencieux un instant avant de poursuivre

« Elle ne t'aurait pas choisit si tu n'avais pas été unique. Et tu me demandes mon aide ? Fort bien, je ne pus te la refuser, ce sera un honneur pour moi que de te faire la leçon. Tu as bien conscience, n'est-ce pas, que ce sera long et ardu ? Tes... maîtres... ne m'ont pas rendu la tâche facile en te bridant dans la stupidité et la servitude... Je ne te demande pas de me servire, je ne te demande aucune loyauté, je te laisse seul juge de cela, si tu désire me la donner, ou non, ne dépend que de toi. Tout ce que je te demande c'est d'être attentif, de m'écouter, et de ne pas rejeter en bloc ce que je te demande parce que tu n'en vois pas l'utilité sur l'instant. Pour finir, sache que, malgré mes connaissances, personne ne sait jamais tout des dragons, ce sont des êtres mystéreux, je te dirais ce que je sais, mais il y a des choses que tu apprendra uniquement au contact de ta liée. C'est bien une femelle n'est-ce pas ? » Il se décala, de sorte de laisser Silarae face au roux

« Voici ma compagne. Silarae. Si elle le désir, et si elle le désir uniquement, elle pourra se joindre à nous, et t'aider également, de même que ta dragonne » Et au même instant, il ajouta, mentalement.

* Lorsque tu n'avais que quelques jours, je lui avais proposé de le sortir de son ignorance et d'en faire un être pensant à part entière. Il est loyal à Lorenz pour le moment, mais c'est d'une loyauté bornée et aveugle, et j'aimerais beaucoup lui ouvrir un peu les yeux. Ta compagnie me serait évidement une joie infinie, mais bien entendu, mon âme, je te laisse maîtresse de ta décision *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeMer 1 Mai 2013 - 16:16

La petite dragonne argentée était d'humeur lunaire, changeante et insondable. N'en déplaise à son jeune âge, mais Trissi avait bien plus de caprices que d'envies, bien plus d'envies que de besoins et si Kedrildan avait été être ailé de crocs et d'écailles, elle eut certainement joui sans protester du havre qu'il créait pour elle. Au lieu de quoi, l'Argentée se montrait insatisfaite et bornée, boudant la proie d'un jour pour en réclamer une semblable le suivant, gémissant vers un ailleurs qu'elle refusait d'approcher, opposant mille requêtes pour s'endormir l'instant d'après.

Face à Lorenz, elle l'aurait défendu bec et griffes, aussi frêles que soient ces menaces-là, mais le vampire gardait la dragonne dans l'enceinte close et protectrice de sa tente, ne l'en sortait qu'au profit de leurs rares excursions. A l'arracher ainsi aux regards, Kedrildan n'avait pas saisi qu'il faisait le nid pour les moeurs venimeuses et les piques acérées de sa compagne. Son lié ne pouvait être qu'un être chéri, unique, irremplaçable, inestimable, qu'elle n'aurait hésité à placer au-desssus de tout autre, dut-elle cracher sur les puissants de ce monde. Mais lorsqu'ils étaient seuls, les humeurs mutines de Trissi prenaient le dessous, et la petite dragonne avait tôt fait d'en faire l'esclave de ses désirs, de rechercher ses louanges les bons jours et, les mauvais, la satisfaction du moindre de ses caprices.

Elle l'estimait, indubitablement, mais avec cette même rage froide qu'elle se jaugeait elle-même : à l'aune de la mémoire des siens, ils n'étaient que l'ombre de ce qu'ils deviendraient. Trissi se voulait l'égal de sa mère, elle voulait dompter ciel et terre, rendre à son sang tari la gloire des temps passés. De Kedrildan, en vérité, elle n'attendait que peu, sinon la pérennité du lien qui les unissait, cette corde sensible sur laquelle elle n'avait de cesse de tirer. S'il l'aimait, ne pouvait-il faire ceci ou cela pour elle ? S'il l'aimait, ne pouvait-il avoir quelques mots tendres pour elle ?

L'argentée testait le vampire, et sans malice aucune, le vampire satisfaisait la plupart des exigences enfantines de la dragonne, n'esquivant que folies et arrogances. Mais ce faisant, il s'abaissait devant elle, et la petite dragonne redoutait de le mépriser pour cela. S'il devait être digne d'elle, n'eut-elle pas dû l'admirer à son tour ? Mais plus que les pitreries auxquelles elle le réduisait, c'était son amour propre qui flanchait devant cette tâche.

Dépendre d'autrui l'horripilait autant que son autonomie l'effrayait. Pourrait-elle jamais voler de ses propres ailes et laisser Kedrildan ? Devrait-elle jamais lui avouer qu'il comptait pour elle alors que de toute évidence, il l'aurait déjà lu dans les tréfonds de son âme ? Le caprice lui coûtait moins que la sincérité, elle laissait à penser qu'elle demeurait maître de son existence et flattait l'égo d'une petite dragonne aux crocs de lait dans un monde qui avait exterminé les siens.

Elle n'était pas seule. Kedrildan veillait. Et même si elle échouait dans sa quête, même si elle ne parvenait pas à rendre à son peuple sa gloire d'antan, Kedrildan serait toujours là... De ces perspectives étranges, la petite dragonne n'affligeait pas le vampire, mais elle l'assommait de bien d'autres. Intarissable, Trissi lui narrait maintes histoires où se mêlaient passé et avenir dans un charivari d'images entremêlées et d'émotions contraires. Le vampire lui répondait généralement par l'usage des mots, et bien qu'elle le comprit de mieux en mieux, elle se refusait encore à l'emploi d'un outil qui meurtrissait la teneur même de ses paroles, altérant la saveur de ses émotions pour les racornir en mots.

Trissi baîlla lorsqu'une main familière se saisit de son corps grêle. Se repliant paresseusement sans même ouvrir les yeux, elle chercha le contact du vampire, ce souvenir des hivers qu'elle n'avait pas connu et qui grondaient dans la mémoire de ses ancêtres. Repue, elle se moquait bien de leur destination. Kedrildan eut pu l'emporter au bout du monde, elle aurait dodeliné au rythme de ses pas lovée contre son torse, et attendu que le monde s'achève.

Au lieu de quoi, une lumière soudaine la tira de sa torpeur alors que, pan de cape baissé, Kedrildan l'exposait au regard d'un vampire qui lui était méconnu. L'Argentée eut un feulement désapprobateur devant l'attitude de son lié. Fallait-il toujours qu'il s'agenouille devant tout un chacun ? Quelle valeur aurait pour elle ses attentions s'il était l'esclave du monde entier ?

° Relève-toi. N'as-tu donc aucune estime pour toi-même, sinon pour moi ? °
se lamenta Trissi.

Profitant de la proximité du sol, Trissi s'extirpa des bras de son lié, étirant ses ailes engourdies. L'inconnu ne semblait pas menaçant, il entretint longuement Kedrildan - assez pour que l'Argentée juge qu'il n'avait pas l'intention de le tuer sur l'instant -. D'intuition, la petite dragonne sentit qu'il n'appréciait pas plus qu'elle-même la tendance spontanée de son compagnon d'âme à essuyer le sol avec ses genoux, et elle lui en sut gré.

Observant la tente avec curiosité (Trissi n'était pas très au fait des intérieurs bipèdes et de la nécessité qui les guidait), la petite dragonne y décelait une atmosphère différente de celles qu'elle avait déjà visité : celle de Lorenz lui évoquait une prison poussiéreuse et spartiate, où l'on aurait usé de livres pour tenter de tuer l'ennui, celle de Kedrildan avait un raffinement douillet, une once d'inutilité et d'impertinence que le vampire aurait certainement dissimuler à la hâte comme une chaussette sale qu'on jetterait sous un lit.

De la demeure d'Achroma, Trissi n'eut pas l'occasion de se faire une idée, distraite en cela par l'apparition d'une de ses pairs, une dragonne blanche aux yeux ambrés.

° Kedrildan ! Une de mes sœurs ! °

Le vampire n'aurait pu la manquer, l'eut-il voulu, mais ce n'était pas l'évidence que voulait lui communiquer Trissi, mais son enthousiasme à se savoir n'être pas seule dragonne en Armanda. Plus tard, viendrait l'heure de trancher si elle s'en ferait une rivale. L'amitié n'offrait dans le cœur de Trissi aucune place vacante. Apprécier Kedrildan était un crève-coeur permanent, elle ne commettrait pas à la légère l'erreur de s'encombrer d'autres liens. Il était bien plus aisé de haïr ou de mépriser, bien que son homologue n'aie encore rien fait qui put justifier pareil traitement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeLun 20 Mai 2013 - 16:08

La caresse du soleil était un plaisir dont Silarae ne se lasserait jamais. Tout les jours, elle sortait aux heures les plus chaudes afin de rejoindre un large rocher plat en amont du campement. Sur le versant d'une colline et surplombant les tentes, elle pouvait s'étendre sans crainte pour profiter du cuisant battage de l'astre sur ses écailles. Le cuir de ses ailes chauffait, engourdissant tout son être d'un bien être comateux. Ce plaisir encore récent, lui avait été longtemps refusé à cause de sa taille et de son manque de puissance. Mais voilà plus d'un mois qu'elle avait poussé la coquille de son œuf, et Dracos l'avait doté d'une constitution plus que raisonnable. Grande comme un chien et pesant près de 90 kilos, plus aucun prédateur n'oserait se briser les dents contre ses écailles. C'est pourquoi Sila' se permettait des farnientes spectaculaires, les quatre pattes en l'air et le cou allongé hors du rocher afin que la tête s'abrite à l'ombre de ce dernier. Noblesse et fierté étaient alors balancés aux orties, ne restant que la paresse propre à son peuple en tant de paix et de confort. Mais si le jour était consacré au repos ainsi qu'à l'entretient de son corps, la nuit se présentait plus propice à la chasse. Que la dragonne favorise la discrète présence de l'astre lunaire n'avait rien à voir avec la nature de son Dragonnier. Eut-il été simple Elfe ou vulgaire humain, Silarae s'en serait remplis l'estomac qu'à la faveur d'une nuit sombre. En effet, la couleur de ses écailles ne se prêtait pas à une chasse diurne, la rendant trop repérable par ses proies. Et avec sa taille sans cesse croissante, il n'existait plus de flaques de boue ou de tas de déjections assez conséquents pour la camoufler davantage ! La dragonne s'était donc résignée à opter pour des chasses subtiles, principalement constituées de traques et de longues attentes au dessus d'un terrier.

Mais pour l'heure, sa séance de paresse journalière était agréablement reportée par une marche en compagnie de son Lié. La présence de ce dernier à ses côtés était plus que rare, autant parce que le Soleil l'affaiblissait malgré son ancienneté que par son emploi du temps extrêmement chargé. Sans parler du danger qui rôdait sans cesse sur eux, Ombre de feu et de glace en la présence de Lorenz. Oh sa première rencontre avec le Moribond l'avait terrorisé, elle pas plus grande qu'une chatte affamée... et aujourd'hui encore, Sila' avait l'intelligence de trembler en présence de ce Fou. Son Dragonnier n'avait pas tardé à lui expliquer toute l'histoire, confiant à la jeune créature un Savoir bien amer à ingérer. Des erreurs terribles, qu'Achroma regrettait depuis qu'ils étaient liés, mais qui malheureusement ne pourraient se résoudre qu'avec du temps... beaucoup de temps. Et pour l'heure, l'un et l'autre devaient pratiquement s'ignorer. Le Vampire travaillant d'arrache-pied pour maintenir son statut et elle, petite dragonne, apprenant à la dure les tactique de survies ainsi que de combats. S'ils voulaient un jour se retrouver et partager ce Lien qu'ils s'interdisaient, Silarae savait qu'elle devait devenir une force pour son Dragonnier et non plus un poids. Elle devait survivre, grandir et pouvoir se dresser fièrement, sans crainte, devant ce Monstre Assoiffé et Dément. Et la solitude imposée était lourde à supporter, dans le silence de la tente et l'hostilité mitigée du campement vampirique... ce qui entamait petit à petit son humeur générale.

Ainsi, dès lors qu'Achroma avait proposé une ballade en dehors de la tente, la dragonne n'avait pu cacher son impatience en acceptant dans un souffle. Fière comme un paon de marcher aux côtés du vampire, Sila' gonflait le poitrail tout en déployant à demi ses ailes, histoire de se donner plus d'importance encore. Sa longue queue ondulait majestueusement, détournant ainsi l'attention de sa démarche encore pataude due à ses petites pattes. Mais qui oserait se moquer d'une créature capable de trancher en deux un Cerf adulte à l'aide de ses redoutables mâchoires ? Même si pour l'heure, les crocs aiguisés comme des sabres étaient dissimulés sous des lèvres veloutées, le regard d'ambre luisait de cette intelligence féroce unique aux Dragons. Ce fut donc d'une marche paisible, dans le calme déroutant du campement endormi, que Dragonnier et Dragonne sortirent pour rejoindre la haute campagne environnante. De loin, Silarae repéra la silhouette de son rocher et elle y dirigea le vampire en effectuant une large boucle parmi sous-bois et petits chemins. Le soleil jouait sur ses écailles immaculées, alors que le couvert des bois parsemait ses flancs d'une ombre piquetée. Et alors qu'ils atteignaient l'endroit préféré de la créature, un frôlement chuchota à sa conscience. Un sourire animal étira ses lèvres, alors qu'elle s'ouvrait à la présence comme une fleur sous la caresse d'une pluie bienveillante. Sila' accueillit son Dragonnier avec tendresse, mêla son sentiment de calme au sien, se passant de mots pour décrire la sensation de paix qui l'envahissait. D'un bond, elle fut sur le rocher et elle s'allongea sur le flan pour profiter du soleil. Elle tendit le cou pour poser le front contre le torse d'Achroma, fermant les yeux pour s’imprégner de son odeur en de grandes inspirations. Et c'était dans ces rares moments, que la dragonne se sentait prête à attendre des siècles pour pouvoir crier au monde entier la puissance de son lien. Pour venir réclamer à tous son droit d'avoir le vampire pour elle seule. De pouvoir dormir sans craindre une attaque qui les tuerait au seul nom d'un caprice de Lorenz.

Mais comme si le Destin se jouait d'eux, un élément vint perturber la quiétude de ces retrouvailles. Ouvrant brusquement les yeux, les pupilles se rétractèrent en deux traits fins, laissant l'ambre chaud devenir aussi froid et dur que du cuivre. Une colère sourde gronda en son cœur et la dragonne se releva avec la lenteur d'un prédateur prêt à passer à l'attaque. Sa queue fouetta l'air, claquant sèchement et ce fut une attention hostile qu'elle porta sur le campement. Qui ? Qui osait déranger cet instant si précieux !? Qu'il ait de bonnes raisons, où par Dracos, elle le tuerait sans sommation. Ses griffes raclèrent sur la pierre, produisant le son désagréable d'une craie sur l'ardoise et à l'invitation de revenir au campement, Silarae renâcla mais suivit son Dragonnier de mauvaise grâce. Toujours de forte méchante humeur, elle resta dissimulée à l'entrée de la tente, observant dans l'ombre. Tassée et roulant des épaules, elle se sentait prête à bondir sur l'insolent pour n'en faire qu'un tas de chair sanguinolente. Cependant, une odeur familière vint titiller les naseaux de la blanche qui cligna des yeux de surprise. Était-ce possible ? Il fallait bien croire que oui, puisque déjà une petite silhouette maigrichonne s'extirpait de son cocon de draps. Figée, Sila' observa la petite dragonne s'étirer, ayant encore du mal à réaliser qu'elle n'était plus seule... mais à quel prix !? Quelque chose se brisa en elle et elle sentit la colère surpasser tout autre sentiment à l'égard de sa cousine. Comment osait-elle se présenter avec autant de paresse aux yeux de tous !? Se croyait-elle Princesse dans son royaume pour ainsi se pavaner en la demeure d'une autre !? N'avait-elle donc aucun respect ? Et surtout... Surtout pourquoi bénéficiait-elle d'une attention qu'on lui avait refusé !? Silarae ne comprenait pas pourquoi cette petite chose pouvait dormir et se balader dans les bras de son dragonnier alors qu'elle-même avait du marcher et suivre Achroma dès le lendemain de sa naissance !? Quel genre de privilège était-ce là ? Mais son attention fut détournée de l'objet de sa colère, dès lors que le vampire s'écarta pour la présenter. Ne pouvant plus se cacher pour ruminer en paix sa rancoeur, Sila' se redressa et approcha.

*Bonjour, Dragonnier.*

Souffla-t-elle dans l'esprit de tous. Sa voix était bruissante, comme une forte brise tiède d'été, chargé de milliers de murmure ténus d'un passé glorieux. Un léger crissement, comme le vent sur une plage de sable, faisait traîner les "s" alors qu'un fin roulement de roche ponctuait ses "r". Ses mots étaient en langue commune, mais les sensations qu'apportait Silarae dans ses paroles rappelait l'immuabilité de la Nature. L'éternité d'un paysage que sa race n'avait eut de cesse de survoler depuis des millénaires. Elle observa ce vampire à peine né, détailla sa chevelure de feu, huma son odeur puis ferma à moitié les yeux pour écouter le murmure intime que lui souffla Achroma. La dragonne dodelina un peu de la tête avant de se remettre à parler pour tous :

*Nous sommes si peu en ce jour à fouler Armanda, qu'il serait pure folie que de se borner à s'ignorer les uns et les autres. Cependant...*

Elle riva son regard sur la petite argenté et s'approcha pour la toiser de toute sa hauteur. Le poitrail large arnaché de larges écailles, le cou arqué à la façon d'un hippocampe, Silarae déploya légèrement ses ailes et s'adressa à Trissi d'une voix froide et emprunte d'une colère contenue :

*Es-tu malade ou blessée, pour ne pas être capable de te déplacer par toi-même ? Où attends-tu que ton dragonnier ne puisse plus te porter lorsque tu deviendras grasse et paresseuse !?*

Elle se mit à lui tourner autour, sa queue ondulant avec les écailles hérissées comme autant de petites lames prêtes à déchiqueter.

*Petite sœur... je serais ravie de t'apprendre comment te comporter en Dragonne et non plus comme animal de compagnie. Les temps ne nous sont pas favorables, déjà quelques uns des notre sont mort avant d'avoir pu cracher leur premier feu. Veux-tu être de ceux là, triste mémoire que les autres préserveront avec honte, ou veux-tu êtres une ombre glorieuse dans le ciel et crainte sur terre ?*

Silarae se planta devant elle et l'observa avec dédain, battant de la queue sur le sol au rythme de sa colère grandissante. Que la nouveau née prenne garde à ses réponses, car les griffes de la blanche pelotaient nerveusement le sol, prête à s'abattre sans pitié sur le museau insolent.
Revenir en haut Aller en bas
Kedrildan Maralawë
Kedrildan Maralawë
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Left_bar_bleue5/10Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 5

Maitre de la Caste

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeDim 2 Juin 2013 - 17:31

Le pauvre... Il avait déjà beaucoup de mal de s'occuper de lui tout seul alors maintenant qu'une petite lézard dépendait entièrement de lui à cause de son très jeune âge, le roux était complètement paniqué. Il ne fallait pas être un génie pour savoir que le bien-être d'un être vivant ne se résumait pas à être nourrit et sortit à l'occasion, comme un simple chien domestique, un animal sans réel valeur autre que décoratif. Mais Trissi n'était pas ça, elle était bien plus... Elle était sa moitié manquante qui faisait de lui quelqu'un de bien plus complet qu'auparavant. C'était pourquoi il s'était tourné vers Achroma, parce qu'il savait que lui était bien plus capable que le roux de le guider, de gérer cette situation, parce que lui avait les réponses à son problème. Il avait perdu ses précieux repères, sa compagne de toujours l'avait abandonné pour une sérénité auquel il n'était pas habitué, un chaleur et une sensation de confiance en soi qui le perturbait horriblement.

Il n'était plus lui-même... Il avait besoin d'aide...

C'était pourquoi il se trouvait présentement dans la tente de son futur peut-être sauveur, sa Trissi dormant dans ses bras et emmitouflé dans une de ses capes pour la garder au chaud et confortable contre lui.

- Pardonnez-moi pour mon comportement par le passé seigneur Achroma, et pardonnez-moi de cette intrusion sans vous avoir prévenu par avance... Mais je suis perdu seigneur... Je ne sais plus quoi faire, j'ai besoin de votre savoir... S'il vous plaît... Murmura-t-il doucement en lui obéissant, se relevant en caressant le petit corps si fragile qui était protégé dans le creux de ses bras.

Souriant pauvrement en acceptant les félicitations de son aîné, Kedrildan ne dit rien en réponse : il se sentait beaucoup trop perdu pour vraiment se rendre compte que c'était quelque chose de formidable qui lui arrivait. Peut-être quand il saura ce qu'il devait faire à quel moment et pour quelle chose, à la limite il savourera le merveilleux cadeau qui venait de lui tomber sur le coin du museau.

- Je me doute que cela sera long et éprouvant mais je ne suis pas stupide et j'apprends vite, je serais vraiment exemplaire et obéissant sire Achroma, je vous le garantis ! Rajouta-t-il un peu plus brusquement, vraiment déterminé à ce que les choses s'arrangent pour lui avant de sombrer dans une autre sorte de folie. Je serais ce que vous voulez que je sois, je veux vraiment vous être loyal pour comprendre ce qui m'arrive et qu'elle soit heureuse avec moi, parce que je sens que je ne pourrais jamais me sentir bien si elle-même ne se sent bien... Elle est tellement omniprésente dans ma tête... Souffla-t-il en se frottant une tempe avant de baisser les yeux vers elle.

Il avait sentit un léger frémissement dans son esprit, cela ne venait pas de lui. Trissi se réveillait peu à peu et Kedrildan put observer sa liée glisser hors de ses bras pour s'ébrouer et s'étirer, chassant la douce langueur et torpeur du sommeil.

Le prédateur venait de se réveiller...

Mais ce fut la vue d'une autre petite dragonne, la liée d'Achroma, qui émoustilla de plus belle sa petite argentée qui trottina gaiement vers elle. Kedrildan en était vraiment attendrit : cela lui fera une petite compagne de jeu. Enfin c'était ce qu'il croyait.... Interloqué, il vit la jeune blanche se mettre à feuler et battre la queue tel un fouet en colère, il eut peur, il craignait qu'il ne l'attaque. Alors qu'il s'élança dans l'intention d'enfouir sa compagne dans ses bras protecteurs, il sentit le bras du blond s'enrouler autour de lui pour l'empêcher.

Que... ? Mais pourquoi... ? Ne voyait-il pas ce qu'il se passait ? Se mordant les lèvres de nervosité en s'accrochant à son bras, nerveux au possible, Kedrildan s'obligea donc à observer sans rien faire ou dire comme le voulait le blond. Il lui faisait confiance après tout, non ? Alors autant lui faire confiance autant qu'il se doit...



***
♥️ Histoire et Vie de Kedrildan Maralawë ♥️
♫ Thème de Kedrildan ♫ Moment avec Trissi ♫ La folie de Kedrildan ♫
=> Galerie graphique et Galerie littéraire <=
---
☼ Quand Kedrildan parle -> color=#318CE7 ☼
☼ Quand Kedrildan pense -> color=blue et i ☼
---
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Achro_11

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeJeu 6 Juin 2013 - 13:36

Silarae ne manqua pas de répondre, lorsqu'il se tourna vers elle. Et il lui en fut infiniment grès, tout comme de sa présence devant un problème si épineux. Elle était peut-être jeune, mais elle comprenait aisément les choses, et la clarté de son propos plaisait tant au dragonnier qu'au maître de savoir qu'il était. N'était-ce pas le fondement même de tout apprentissage que de pouvoir dispenser un enseignement clair et concis, aussi limpide que possible, afin de ne pas perdre son élève en palabres inutiles ? Oui, ils étaient si peu, et encore moins nombreux aux services de l'armée vampirique. Deux couples de liés, en tout et pour tout. Deux, désormais. Lui et Silarae. Kedrildan et Trissi. Deux dragonniers disparates, deux dragonnes encore jeunes. Très, trop jeunes. Elles ne combattraient véritablement que dans quelques mois, les laissant vulnérables entre temps, malgré leur surveillance. Encore que Silarae se débrouilla très bien seule, pour sa plus grande fierté. Adulte, elle serait très certainement un admirable créature, forte et indépendante, et c'était pour le mieux. Quand à Trissi, il ne la connaissait pas assez pour se faire une idée immédiate, mais sans aucun doute cela viendrait au fur et à mesure. Et il avait bien dit deux... deux couples, puisque le troisième ne valait plus grand chose depuis quelques temps. Le pauvre archiviste était en un piètre état et même les efforts combinés de l'ensemble des mages millénaires à ses ordres n'avait put l'aider, ou ne serait-ce qu'alléger son coma. Il demeurait silencieux et figé, les frustrant tous. Tant pis. Ils devraient s'en passer. On ne pouvait attendre indéfiniment bien que cela le peina de voir l'un de ses pairs dans cet état.

Quoi qu'il en soit, il ne pouvait s'apeusentir là dessus sans négliger ses invités, et ce serait bien mal récompenser leur venue en son domaine. Aussi, alors qu'il observait avec intérêt la jeune dragonne argentée, il écouta ce que Kedrildan avait à répondre à sa longue tirade. Certes, il avait vraiment l'air perdu, et il n'était pas dans sa nature de feindre ce genre de choses, comme il n'était pas dans la sienne de refuser sa lanterne à quelqu'un le demandant aussi expressément et avec aussi peu de pompe. « Il n'y a rien à pardonner » Le pauvre enfant n'y pouvait pas grand chose si il avait mal choisit son moment, on ne pouvait guère lui reprocher d'avoir chercher de l'aide, surtout alors qu'il n'appréciait pas le soleil mais l'avait bravé quand même. Kedrildan n'était absolument pas au courant du peu de temps qu'il passait en compagnie de sa liée, ni de leurs difficultés. Il avait, sans doute, simplement pensé que la journée était le meilleurs moment pour venir le voir sans risquer de le déranger, et c'était tout à son honneur.Il écouta, tranquillement, en l'observant. La loyauté, il ne la demandait nullement, elle n'était pas nécessaire à son apprentissage, et il risquait également beaucoup à lui confier une telle chose alors que Lorenz risquait d'y voir une traîtrise. Le savait-il seulement ? Peut-être pas. Quoi qu'il en soit, il n'en attendait pas tant de sa part. Peut-être qu'une fois qu'il aurait apprit, il comprendrait qu'il était libre de choisir sa propre voie sans avoir besoin de lui être attaché. Le conteur ne doutait pas un seul instant de cela, car contrairement à ce que beaucoup pouvait penser, Kedrildan était loin d'être un imbécile et même sa folie cachait de bonnes choses.

« C'est normal, et bien naturel. Voit-tu....  »

Il se tut un bref instant, fronçant les sourcils, autant aux paroles de sa liée qu'au réveil de Trissi. Et un léger soupire vint ponctuer le coup de griffe de Silarae. Sa liée n'avait pas tord évidement, lui avait très tôt demandé à ce qu'elle soit indépendante et qu'elle se montre forte et débrouillarde. Mais il était aussi vrai que Kedrildan n'était pas lui, et certainement pas dans la même situation qu'il l'était lui. Le roux était bien vu de Lorenz, jeune et très loyal.... lui était un vieux briscard à la puissance énorme et aux soutient le rendant dangereux, en plus de ses tendances nouvellement découverte à abattre son bâton sur le crâne de Lorenz dès que celui-ci avait le dos tourné. Pour Lorenz, Silarae était un danger, et la seule faiblesse qu'il possédait... et naturellement il faudrait être fou pour penser qu'il ne s'en servirait pas, ou qu'il n'essayerait pas de les séparer. Et alors ? La blanche devrait être prête à se défendre seule sans son aide. Et elle faisait sa fierté. Même son apprentissage du langage mortel se passait à merveille... il n'avait osé espérer tant, et elle le comblait au delà de toutes ses attentes. La tension qui se jouait là était naturelle à ses yeux, et il retint d'un geste Kedrildan alors que celui-ci s'apprêtait à intervenir. Il caressa avec douceur le bras du roux venu s'enrouler au sien et le tira doucement jusqu'à s'éloigner légèrement des dragonnes. Il lui indiqua une chaise de bois bien taillée, et prit l'autre afin de lui faire face. Mais même si il ne semblait pas faire grand cas de la tension entre les dragonnes, il suivait l'esprit de sa liée avec attention en l'assurant de son soutient. Oui, à l'aune de ses décisions, elle avait tout à fait raisons de questionner le comportement de Trissi. Mais c'était là son avis, et un avis comme un autre, cependant, il ne remettait pas non plus en question les décisions prises par l'autre couple, ce n'était pas là son rôle.

« Détend-toi, Kedrildan. Je sais que c'est dur de se détacher, que tu brûle de la protéger, mais elle ne mourra pas de cet échange. Vois-tu, en temps que dragonnier, ton esprit, et ton âme, sont liés à elle, ce qu'elle ressent, tu le ressens, lorsqu'elle souffre tu souffre... et tu as naturellement envie de la voir joyeuse, saine et sauve. C'est là le lot du dragonnier. Elle est toi, et tu es elle. Cependant, bien que vous soyez un, vous avez aussi un caractère et un passé différent, et en cela, il te faut apprendre à conserver ta singularité, tout en entretenant le lien qui vous unis afin de trouver un juste équilibre. C'est un dur labeur, et il est unique pour chacun, car chacun d'entre nous est différent, ce que je te dirais ne sera que ma propre vision de tout cela, tout comme les expériences des ouvrages écrits par d'autres dragonniers ne seront que des exemples, dans lesquels tu devras trouver des indices pour forger ta réponse à toi. Il faut cependant, que tu commence par différencier ses ressentit des tiens, et que tu établisse des barrières dans ton esprit, afin que vous ayez tous deux une certaine intimité. Un jour viendra sans doute, où vous pourrez tout partager sans risque, quand vous vous connaîtrez parfaitement. Mais pour le moment, il te faut apprendre à chérir le lien qui vous unis en le contrôlant. Je suppose que tes... maîtres... ne t'on pas apprit la discipline de l'esprit ? Ça ne m'étonne guère d'eux, lâches comme ils sont. Pour apprendre à pleinement apprécier votre lien, il faut que tu puisse t'apprécier toi en tant qu'individu, et elle de même. Elle est plus intelligente que toi, que nous, elles le sont toutes deux. Ce sont des dragonnes, et leurs pensées ne sont pas les nôtres. Cependant, avec le temps, et la connaissance, il est possible d'avoir accès à des parcelles de ce qui fait d'elles des êtres précieux et uniques  »

Il pencha la tête, regarda avec plus d'intérêt le roux « Dit-moi Kedrildan... sait-tu fermer ton esprit ? Sait-tu transmettre ton savoir par écrit, ou bénéficier de celui des autres par la communication manuscrite ? Sait-tu faire montre de patience et de constance ? Sait-tu quand te détacher d'une situation... comme en cet instant ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeJeu 20 Juin 2013 - 11:34

Trissi, la petite argentée aux reflets fuyant, scrutait avec curiosité Silarae, détaillant sans douceur ce qui serait peut-être, tour à tour, une amie ou une rivale. La voyant se pavaner en une démarche qui eut été davantage adaptée - et plus crédible par ailleurs - à un aristocrate bipède qu'à une dragonne, elle étouffa un rire. Qu'elle emploie à leur encontre le dialecte réducteur des bipèdes n'était pour Trissi qu'une source supplémentaire d'amusement.

° Elle est... jolie. °
pouffa l'argentée.

Petite perle de neige, polie dans l'écrin des attentions d'Achroma, prunelle de ses yeux à n'en pas douter, tout comme Kedrildan veillait sur elle. Peut-être espérait-elle lui faire croire qu'elle chassait à sa faim, volait et crachait le feu, mais l'Argentée n'était pas dupe. L'eut-elle été, que ses ancêtres eurent rugi de rire à cette idée.

° Je jouissais simplement du plaisant spectacle de te voir ramper à mes pieds. °
riposta Trissi.

Laisser Kedrildan la porter était l'une des rares faveurs qu'elle lui concédait. Le souvenir de sa prison était encore fermement ancré dans son esprit, même si en son fort intérieur elle entendait sa mère lui répéter que ce sentiment s'étiolerait, elle se rassérénait au contact de celui qui avait mis fin à son supplice. A défaut d'entendre un coeur battre à l'unisson dans sa poitrine, elle se plaisait à prolonger ce contact, reflet de leurs pensées à jamais entremêlées.

Le manège de la dragonne mit fin à l'exploration minutieuse de l'Argentée. Voilà qu'elle la menaçait à présent. Que croyait-elle ? Qu'elle seule avait des griffes et des crocs ? Voulait-elle la chasser ? Trissi n'en avait cure. C'était Kedrildan qui avait décidé de leur venue, et elle était encline, même sans aide, à considérer les souhaits de ce dernier comme tout bonnement secondaires.

° Crois-tu ? Mon bel oiseau en cage, tu n'as de dragonne que le nom si tu crois que tes pirouettes sont au goût et à la hauteur de nos aïeux. °


L'Argentée s'était aplatie en une posture défensive. Plus légère et plus fine que son "adversaire", elle ne pouvait l'emporter dans un affrontement direct, mais que l'autre s'avance de trop, et elle lui montrerait qu'il en cuirait d'agresser sottement l'une de ses pairs. Dans ses yeux de givre, subsistait une étincelle moqueuse, la douceur trompeuse de la neige dissimulant une crevasse.

Une ombre... Fallacieux rêve que celui-ci. Trissi serait un éclat de tempête, une écharde de blizzard sur l'azur trop paisible du ciel, mais une ombre, non.

° Mais si tu crois avoir retenu de nos ancêtres quelques enseignements, alors, parle donc, grande soeur. °


L'Argentée s'inclinait à regret, non par désir de complaire à sa soeur, mais parce qu'elle avait déjà résolu de ne point entrer en lutte inutile contre ses pairs, bien que cela entraîna de mépriser les conflits des bipèdes. Ce qui impliquait de ne pas ensemencer elle-même de stupides querelles. Et quand bien même, elle était curieuse de savoir si les ancêtres de sa soeur étaient aussi présents dans sa mémoire que l'étaient les siens. A en écouter les voix qui l'abreuvaient, certains dragons se montraient plus sourds que d'autres face à ce savoir.

N'en déplaise à Achroma et à Kedrildan, l'Argentée n'avait aucun mal à fermer son esprit, à dénigrer le lien et les stimuli qu'il lui adressait. Elle ne rompait pas le contact, non, l'eut-elle voulu qu'elle ne l'eut pu, elle l'ignorait simplement comme un bruit de fond, de même qu'elle avait appris à se défaire de sa mémoire quand celle-ci menaçait d'envahir son existence présente.

De maintien, d'attitude et de combat, elle eut eu beaucoup à apprendre de Silarae, car les souvenirs de ses aïeux étaient fugaces et meurtriers, sublimant l'exultation de la chasse et du sang au mépris de la technique et des mouvements qui les subornaient. Mais Trissi était fière, bien assez pour ne pas ramper devant l'une de ses semblables. Elle avait un dessein à accomplir, et lorsqu'elle fendrait le ciel en appelant les mâles à la rejoindre, celle-ci ne viendrait pas troubler son vol nuptial.
Revenir en haut Aller en bas
Kedrildan Maralawë
Kedrildan Maralawë
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Left_bar_bleue5/10Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 5

Maitre de la Caste

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeSam 29 Juin 2013 - 21:14

Pourquoi le retenait-il ainsi ? Ne voyait-il donc pas la tension entre les deux dragonnes ? La blanche semblait si prête à attaquer sa Trissi et elle était bien plus forte et grande qu'elle, il craignait qu'elle ne la blesse vraiment méchamment. Et le blond qui le retenait, caressant son bras pour apaiser les tourments en tumulte dans son esprit, pourquoi faisait-il cela ? Celui lui était égale que sa toute jeune dragonne se fasse taper dessus ? C'était de la violence gratuite ! Montrant les crocs sous l'angoisse que le rongeait, il fixait les sifflements et feulements des dragonnes avec nervosité, cramponné au bras du vampire qui était aussi stoïque et calme que le marbre. C'était donc avec mollesse et à contrecœur qu'il le suivit pour l'entraîner plus loin et les laisser se tester comme deux cabots se disputant un territoire, plaçant beaucoup de confiance en Achroma malgré qu'il doutait énormément que cela soit une démarche adéquate de laisser les deux chipies ensemble alors qu'elle paraissait sur le point de se jeter l'une sur l'autre pour en découvre.

Trissi était encore tellement jeune et frêle, cela faisait à peine quelques semaines qu'elle avait quitté sa coquille indestructible pour fusionner avec Kedrildan... Et il ne voulait pas la perdre alors que la vie éternelle leur ouvrait ses bras...

Un mouvement de la part du blond l’interpella et lui fit centrer son attention sur ce dernier, malgré une part de son esprit qui papillonnait autour de celui de son argenté afin de vérifier que tout allait bien, ce qui semblait être le cas malgré la moquerie et l'enthousiasme qu'elle ressentait à l'égard de la blanche. Ses grands yeux vert se tournant vers le vampire, le roux l'écouta avec attention en tortillant nerveusement ses doigts, s'imprégnant de ses paroles : à vrai dire, il ne comprenait pas beaucoup de chose de ce qu'il voulait lui communiquer, c'était un peu compliqué pour être à sa portée et c'était avec un air perplexe et perdu qu'il regardait le blond, comme si la réponse était inscrit sur son visage. Après tout, il n'y avait plus que Trissi et lui à présent, il n'y avait rien de plus qui comptait, juste eux deux, alors pourquoi parler d'indépendance alors que le lien était tout ce qu'il y avait de plus fusionnelle, que plus rien de secret n'était dissimulé entre eux ? C'était étrange. De même qu'il ne comprenait pas pourquoi une intimité devait être instauré entre lui et sa dragonne : si une barrière était créé, Kedrildan ne pourrait plus savoir ce dont elle avait besoin, c'était stupide.

Il était cependant d'accord sur une chose : il était elle et elle était lui, eux deux pour l'éternité...

Cependant, ses propos sur ses maîtres le firent sourire avant qu'il ne se lâche et pouffe de rire en le regardant, les yeux pétillant d'amusement en sentant le mépris et l'exaspération d'Achroma alors qu'il visait de toute évidence Klodiunë dans ses mots. Effectivement, ce n'était pas la maîtrise de son esprit qui intéressait ce dernier mais quelque chose de plus... Animal, qui ne souffrait d'aucune intelligence et maîtrise de soi, bien au contraire.

- Ce que sire Klodiunë m'a apprit, maître Achroma, c'est à me servir de mon corps pour le distraire et à laisser libre cours à mon caractère de rat d’égout, s'amusant de mes crises de colère de gamin capricieux et me traitant comme un animal domestique, un animal de compagnie qui le distrayait de sa longue et ennuyante éternité, lui répondit-il calmement, un sourire toujours malicieux aux lèvres : la moindre des choses était quand même de s'avouer que cela le faisait bien rire et tranquilliser de parler de son ancien « propriétaire ». J'étais sa chose, sa putain, sa marionnette, son singe savant, sa catin... J'étais à lui et il m'a apprit tout ce dont j'ai besoin de savoir pour grimper dans la hiérarchie, c'est ce qu'il m'a dit : cela impliquait en trèèèèèès grande partie, ouvrir les cuisses et la bouche à mes compatriotes, le plus souvent à sire Klodiunë de préférence parce que j'étais tout de même à lui, pour obtenir d'eux des faveurs et des cadeaux. Je suis à peu près capable de devenir ce que la personne qui a commandé mes charmes veut que je sois, mon caractère pouvant m'empêcher d'obéir à leur caprice... Expliqua-t-il tranquillement alors qu'il pianotait distraitement ses ongles sur sa cuisse, une moue légèrement ennuyée aux lèvres. Enfin bon... Voilà ce que sire Klodiunë faisait de moi et m'a apprit pour grimper dans la hiérarchie, et cela n'a rien à voir avec ce que vous semblez vouloir que je sache, maître Achroma, conclut-il en se redressant, faisant craquer ses os en s'étirant avant de poser un regard vide sur lui, une légère flamme malicieuse brillant dans un coin de l'oeil. Souhaitez-vous que je vous montre plus en détail et pratique les enseignements de mon ancien propriétaire ? Lança-t-il comme si c'était une une parole tout ce qu'il y avait de plus normal, comme un client demandant une baguette de pain à son boulanger.

Pas un seul instant, il ne pensa que le choix d'Achroma de mettre « maître » au pluriel signifiait qu'il incluait le seigneur Lorenz dans le même panier que sire Klodiunë. Cela semblait tellement évident que tout le monde était loyal envers leur chef, qu'il n'imagina pas un seul instant que ce n'était pas du tout le cas pour le blond. Et ce dernier n'avait de toute évidence pas terminé avec ses questions puisqu'il le regarda avec davantage d'intérêt lui demandant encore et encore des choses, n'avait-il donc pas comprit ce que Kedrildan venait de lui dire ? Tout de même, au vu de l'insistance du vampire, le roux se sentait vraiment minable avec sa simple connaissance du sexe pour réussir. Soupirant, honteux, il baissa et détourna les yeux en grommelant vaguement, crispé, croisant ses bras autour de lui.

- Je sais rien de tout ça d'accord ? A part vous offrir du plaisir avec mes mains, ma bouche et le reste de mon corps, je ne sais rien de rien de rien de rien okay ? Alors arrêtez avec vos questions : si je savais ce que vous me demandiez, je ne serais pas venu vers vous pour que vous m'aidiez... Grommela-t-il sans cesser de bouder : la honte avait tendance à le crisper et l'agacer. Ecoutez... Je n'ai qu'à vous offrir une coupe vide, vous comprenez ? Je me doute que le maigre savoir de la copulation la plus diverse et variée ne suffit pas pour ce que Trissi m'offre à présent, c'est pour ça que j'ai besoin de vous maître Achroma alors s'il vous plaît, à moins que vous ne vouliez que je vous satisfasse avec mon corps, cessez de me poser des questions sur ce que je sais faire... Soupira-t-il, se sentant démoralisé pour le coup.

Si auparavant, du temps où il était au service de Klodiunë, il avait été à peu près fier de plier les vampires qui lui jetaient la pierre avec le plaisir qu'il leur procurait grâce à son corps, face à Achroma et tout le charisme, la prestance, la puissance et le savoir qu'il avait, il ressentait plutôt de la honte de lui.



***
♥️ Histoire et Vie de Kedrildan Maralawë ♥️
♫ Thème de Kedrildan ♫ Moment avec Trissi ♫ La folie de Kedrildan ♫
=> Galerie graphique et Galerie littéraire <=
---
☼ Quand Kedrildan parle -> color=#318CE7 ☼
☼ Quand Kedrildan pense -> color=blue et i ☼
---
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Achro_11

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kedrildan Maralawë
Kedrildan Maralawë
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Left_bar_bleue5/10Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 5

Maitre de la Caste

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitimeVen 26 Juil 2013 - 17:27

Rp abandonné



***
♥️ Histoire et Vie de Kedrildan Maralawë ♥️
♫ Thème de Kedrildan ♫ Moment avec Trissi ♫ La folie de Kedrildan ♫
=> Galerie graphique et Galerie littéraire <=
---
☼ Quand Kedrildan parle -> color=#318CE7 ☼
☼ Quand Kedrildan pense -> color=blue et i ☼
---
Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Achro_11

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Empty
MessageSujet: Re: Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae} Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Le dressage n'est pas exclusivement canin {PV Achroma, Trissi et Silarae}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'urémie chez les chats âgés
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.
» EDB
» Faut pas relâcher !
» Le Marché des Cougars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-