Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeJeu 14 Fév 2013 - 20:03

Le temps était venu...
Nul besoin de mots entre eux, nul besoin même de pensées partagées, il leur suffisait d'un regard sur le campement en ébullition pour comprendre que ce moment était le leur. Et lorsque par dessus le marché Lorenz vint les trouver pour donner ses ordres à Eliow pour la bataille alors tout fut clair, ils n'avaient plus le choix. Ils ne participeraient pas à cette bataille, ils devaient donc partir, fuir le plus possible de la fureur incommensurable qui ne manquerait pas de consumer Lorenz lorsqu'il apprendrait leur défection. Ils devraient se mettre à l'abri au pays des Elfes, là où même leur ennemi Ancestral ne pourrait pas venir les chercher, là où ils savaient ne pas êtres les bienvenus,là où était pourtant leur seul espoir. Eliow n'aurait aucune chance de survie chez les humains, il serait bientôt recherché par toute l'armée vampirique, ne restait donc plus que les elfes et advienne que pourra. Lyroë leur avait promis asile après tout...

Cette pensée lui revenait très souvent ainsi que le souvenir de l'étrange conversation qu'ils avaient eu, eux les deux anciens ennemis. Il pensait régulièrement à Cymbor comme à un frère écailleux mort pour pas grand chose mais de temps à autre il ne pouvait s'empêcher de laisser aller ses pensées à cette dragonnière éplorée, cette elfe désormais si seule et il frissonnait pour peu qu'un dragon le puisse, dans quel état serait-il lui si il avait perdu Eliow ?
Eliow... Eliow qui avait bien du mal à se remettre de sa blessure et du long coma qu'il avait ensuite subit. De grands espoirs s'étaient animés lorsque le dragonnier avait enfin ouvert les yeux, Shaynar avait cru que le pire était passé mais ce n'était pas le cas, celui-ci était éveillé effectivement mais il  restait très faible, trop faible. Se remettrait-il seulement un jour ? Le dragon noir se refusait à se poser la question. Le doute était un poison.

"La colonne s'ébranle, le général Enaël n'a laissé que quelques gardes pour la prisonnière. Nous n'aurons pas de meilleure occasion Eliow..."

Au fond de lui il sentit l'assentiment du jeune vampire, la faiblesse de leur lien le navrait. Il avait cru qu'il s'affermirait en même temps que les forces de son dragonnier mais ce n'était pas le cas, peut-être tout simplement parce que celui-ci ne les retrouvaient pas... Pourtant il se nourrissait sous l'impulsion de Shaynar qui allait jusqu'à lui apporter directement ses repas, mais cela ne suffisait pas. Peut-être les Elfes parviendraient-il à trouver un remède à son mal ? Et si... Et si sa blessure avait été empoisonnée ? Ce terrible soupçon effleurait Shaynar depuis un bon moment, une pensée qu'il ne parvenait pas à cacher à Eliow mais celui-ci se fichait pas mal de tout cela, il était au delà de la réflexion et bien au delà de la douleur, il n'était qu'à moitié là en fait... Dracos... Et lui qui avait cru que son dragonnier était revenu, en réalité il avait laissé une bonne partie de lui dans les limbes du coma et rien ne disait qu'il reviendrait entier un jour.. Cela le déprimait.

"Reposes toi, je m'occupe de tout et ensuite je reviendrais te chercher. Nous avons tout de même de la chance que l'impératrice Elfique ai été capturée. En la tirant d'affaire nous nous attireront peut-être les faveurs du peuple elfique..."

seul un grognement mental lui répondit, Eliow n'était pas spécialement convaincu apparemment...

"Oui bon, au moins ça nous éviteras peut-être de nous faire tailler en pièce dès notre arrivée" termina-t-il sombrement.

Aucune réponse ne lui parvint, il s'était éloigné de la tente pour atteindre le centre du campement et la qualité moindre du lien qu'il entretenait avec Eliow ne lui suffisait pas à continuer cette conversation. C'était sans importance toutefois, tout était dit et il allait maintenant falloir passer à l'action.  Ce fut rapide, et sans pardon.

Lorenz et ses généraux n'avaient laissés que peu de vampires pour garder le camp, et pour cause ils auraient besoin de tous les bras valides pour mener leur bataille ! N'aurais-été la prisonnière de marque qui y était confinée ils n'auraient sans doute laissé personne, mais là ils n'avaient pas vraiment le choix, il s'agissait tout de même de Galadrielle l'impératrice Elfique en personne, un otage de marque et une invitée qui amusait beaucoup l'Ancestral. Bien sur ils s'étaient assurés avant tout qu'aucune troupe Elfique ne se trouvait dans les parages, prêtes à libérer leur reine à la première occasion mais ceci fait ils avaient tout de même décidé de laisser quelques dizaines de vampires au campement pour la surveiller. Bien entendu ils n'avaient pas prévu qu'ils devraient la sauver d'un dragon, et surtout pas du dragon qui était sensé rejoindre la bataille peu de temps après pour la faire tourner en leur faveur !
Un coup de croc, un coup de griffe, un rugissement, quelques flammèches et vlan, c'était réglé. Quatre vampires virent la fin de leur existence en la personne du mastodonte qui vint leur briser les os, les autres eurent la sagesse de prendre leurs jambes à leur cou tandis qu'il se dirigeait pesamment vers la cage qu'occupait l'illustre personne.

Que lui dire ? Les dragons n'étaient pas fait pour maîtriser le langage des bipèdes, qu'ils soient elfes ou vampires. Il aurait pu bien entendu s'infiltrer dans ses pensées afin de lui faire partager les siennes mais pour tout dire il n'en avait aucune envie, son ancienne et solide animosité envers les elfes demeurait malgré les efforts qu'il faisait pour l'oublier, et puis zut il ne voulait pas partager son esprit avec cette créature là. Il se contenta donc de faire sauter un pan entier de la cage d'un seul coup de patte et plongea le feu liquide de son regard dans les yeux de l'impératrice.
Quelques secondes passèrent ainsi, partage étrange entre deux êtres que tout opposaient et qui pourtant se retrouvaient d'un seul coup projetés dans le même camp. Alors voilà, c'était fait... Il venait de trahir Lorenz... Les quatres corps désarticulés qui gisaient sous ses pattes le prouvaient assez, il n'y aurait plus de retour arrière possible... Un grognement s'échappa de sa gorge à cette pensée, avait-il seulement eu le choix un seul jour dans son existence ?

Les heures puis les jours qui suivirent ne furent que silence. Il avait récupéré Eliow juste avant de décoller, les deux bipèdes sur le dos, mais celui-ci n'avait pas la force de faire la conversation avec l'illustre cavalière qui partageait sa monture. A moitié affaissé sur le dos de son lié, il luttait pour garder sa conscience, sans grand succès par ailleurs ce qui assombrissait l'humeur de Shaynar. Respectait-elle leur peine ou bien n'avait-elle juste rien à dire ? Toujours était-il qu'elle resta comme eux, silencieuse, et qu'ils arrivèrent à la lisière des forêts Elfiques quasiment sans avoir échangé un mot. Il se posa dans une clairière, non loin des bosquets magiques qu'il savait ne pouvoir atteindre par la voie des airs. Epuisé par son long vol, il laissa Eliow descendre ou plutôt dégringoler de son dos comme il le pouvait puis senti le poids léger de Galadrielle s'effacer. L'instant de vérité arrivait, le silence tacite qu'ils avaient honoré jusque là ne pourrait plus tenir, il allait falloir s'expliquer et demander asile, s'abaisser à réclamer la protection des elfes... Cette pensée le mettait en fureur mais l'image d'Eliow presque inconscient à ses côtés était suffisante pour le calmer, il ne pouvait pas le mettre en danger, il n'en avait pas le droit. Non sans réticence il effleura donc l'esprit de Galadrielle :

"Vous voici chez vous... Je vous serais gré d'empêcher les autres de blesser mon dragonnier, il est déjà assez mal en point comme cela..."

Des silhouettes encore indistinctes se précipitaient en effet à leur rencontre, rien d'étonnant quand on savait que leur impératrice avait été capturée et qu'ils n'espéraient sans doute pas la revoir vivante...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeSam 16 Fév 2013 - 15:38

Imperturbable. Digne. C'était les mots qui caractérisaient le mieux l'impératrice. A genoux dans la cage de métal comme si elle était un animal domestique ou un animal sauvage que l'on désirait brimer, Galadrielle avait un visage stoïque et serein, le regard tranquille posé sur les non-morts qui étaient chargés de la garde de sa cage. Que croyaient-ils ? Avaient-ils peur d'elle ? Craignaient-ils sa puissance ? Elle l'espérait, peut-être était-ce même pour ça qu'elle était encore en vie bien qu'elle savait parfaitement ce qu'attendait Lorenz de sa compagnie au centre du campement vampirique et elle ne se laissera pas faire aussi impunément. Elle était Galadrielle Evanealle, Impératrice et mère de tous les elfes, et, bien qu'en présence de l'un des plus dangereux vampire de ce Royaume maudit, elle ne baisserait pas les yeux devant lui.

Mais apparemment, quelques ennuis semblaient faire sombrer le campement dans un état de panique et d’alertement anormale. Ce qui expliquait donc pourquoi Lorenz avait dû s'éclipser quelque peu précipitamment en la laissant à la bonne garde de ses pleutres qui, bien que loyal à leur mission, ne semblait guère rassuré par le mouvement de troupe au-delà de la tente où elle était gardée. Que des soucis occupent son ennemis lui importaient peu, elle y voyait un moment propice à la liberté même si elle ne savait pas comment faire pour réussir à s'échapper de là, quoique s'occuper des gardes en premier était incontournable. Alors qu'elle cherchait un moyen de les mettre hors d'état de nuire, Galadrielle eut la surprise de voir un grand dragon noir lui offrir la solution à ses soucis sur un plateau d'argent et elle se contenta de se protéger en haussant un sourcil de surprise alors qu'il semblait bel et bien trahir son camp pour la sauver. Une fois les gardes sur le banc de touche et la cage grande ouverte pour qu'elle s'échappe, elle se mit debout et s'avança dignement vers lui, plongeant son regard calme dans le sien dans un silence à peine rompu par les bruits de bataille qui semblait faire rage au-dehors.

Un geste n'était jamais gratuit alors que devrait-elle lui offrir alors qu'il trahissait les vampires et qu'il venait de la libérer ? Galadrielle n'était pas dupe : il n'y avait jamais rien sans rien en ce monde, surtout de la part d'un dragon, fils du Dracos tout puissant. Puis elle se souvint de lui et de son histoire, notamment de son dragonnier qu'elle avait fait stupidement emprisonner il y a un peu plus de deux ans... Shaynar et son lié Eliow, moitié d'âme de l'elfe baptistrel Merithyn. Et là, la blonde sut ce qu'elle devrait lui offrir en échange de sa vie et de sa liberté : l'asile politique, et même le conseil ne l'empêchera pas de faire cela, c'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire après tout.

S'inclinant galamment devant lui, elle finit par acquiescer à l'accord silencieux et tacite qui venait d'avoir lieu dans leur échange de regard et grimpa sur son dos lestement comme un petit singe, rejoignant Eliow qui semblait aller au plus mal. Pendant le long vol de retour jusqu'au Royaume Elfique, Galadrielle garda le silence et se cramponna au lié du dragon et essaya de souffler un peu de soin pour stabiliser son état, attendant d'être de retour chez elle pour prendre les décisions qui s'imposaient suite à ce revirement de situation. Les jours et les nuits défilèrent sans un son des trois parties mais les grands arbres de son pays finirent par se dresser à l'horizon, le cœur battant de joie de la reine faisant écho à son sourire de ravissement d'être de retour chez elle. L'impératrice attendit qu'il se posa dans la clairière et descendit tout aussi souplement qu'elle avait réussit à le monter avant de s'agenouiller aux côtés du guerrier vampirique, se demandant comment allait-elle pouvoir faire pour l'aider à se sauver de ce mal qui semblait le ronger sans aucune pitié.

- Je vous suis infiniment reconnaissante, dragon Shaynar, de m'avoir délivrée de cet endroit et reconduit dans mon Royaume, dit-elle en inclinant respectueusement la tête, pensant sincèrement chacune de ses paroles. En guise de récompense, je vous offre à vous et votre dragonnier l'asile politique dans mon pays, et je mettrais à la disposition de votre lié mes meilleurs guérisseurs afin qu'il puisse recouvrer ses forces d'antan, rajouta-t-elle en se levant.

Les silhouettes à l’orée de la barrière magique la firent sourire et elle courut se jeter dans les bras de son mari qui semblait pour une fois assez conscient pour venir à sa rencontre. L'embrassant tendrement, la blonde se serra dans ses bras si protecteur et inspira profondément l'odeur de sauge et de lilas sauvage qu'il exhalait en permanence, un parfum des plus rassurant.

- Je n'ai rien Thran... Sire Shaynar et son lié m'ont aidée à sortir de là et ils bénéficient de ma protection et de mon aide en guise de paiement de ma dette de vie. Ils méritent bien cela après ce que je leur ai fait par le passé et la liberté qu'ils viennent de me redonner.... Murmura-t-elle à son époux qui assentit à ses paroles et la serra de plus belle contre lui, heureux de la retrouver.

Restant dans ses bras, Galadrielle tourna son regard vers Merithyn qui était étonnamment présent et au chevet du vampire qui semblait être mal en point.

- Je suis heureuse de vous revoir baptistrel Merithyn, j'espère que cela calmera votre colère à mon égard : sire Eliow et Shaynar auront le même traitement que des hôtes de marques, aucun mal ne leur sera fait et toute l'aide qu'ils auront besoin leur seront accordés, lui dit-elle doucement, les marques de la lassitude ternissant légèrement son regard alors qu'elle pouvait enfin se reposer en sécurité chez elle, un sourire serein aux lèvres en les regardant, blottie dans l'étreinte de son roi et amour.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Left_bar_bleue4/10Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeJeu 21 Fév 2013 - 14:20

Il l'avait passé, sans savoir comment, peut-être même par hasard. Ou bien était-ce la disparition de la reine qui avait affaiblit les défenses du royaume ? En y pensant c'était certainement cela. Elle était, après tout, la plus grande source d'énergie dans leur monde clôt. L'inspiration de beaucoup, le modèles des autres, alors il n'était pas inconcevable que la grande barrière en ait pâti. Si certains l'apprenaient, ils exulteraient certainement. Il semblait pourtant que l'auteur du méfait, quel qu'il soit, ait omit de prendre en compte cet élément. Ou bien la reine seule avait été son but ? Possible également, mais à moins de lui demander, les hypothèses resteraient ce qu'elles étaient : des hypothèses. Et ce n'était pas elles qui manquaient, il en était certain.
Il était venu présenter son élève à l'ordre, chose classique lorsqu'un Enwr débutait sa formation. Lui-même en était passé par là, en compagnie d'Aramis. Ils avaient donc fait le voyage de concert avec une caravane, depuis Aldaria jusqu'à la forêt elfique. Par bonheur les rencontres avec les vampires avaient été rares, et le temps n'avait pas manqué pour s'entraîner sur les parchemins qu'il possédait déjà. Comme toujours, il y avait une certaine résistance, mais plus les jours passaient, plus elle diminuait. Il le sentait, les notes s'accordaient peu à peu à lui, vibrant sur son nouveau rythme avec plus de facilité. Voilà pourquoi la pratique devenait quotidienne en plus de son obligation de chanter au lever et au coucher du soleil. Il s'habituait au coût en énergie également, qui lui demandait beaucoup. Cela faisait un moment que les sorts ne le taxait plus ainsi. Il pressentait déjà l'état de fatigue intense qui suivrait l'accomplissement du rituel de l'appropriation, et si cela ne l'inquiétait pas, il se demandait tout de même quels pouvoirs lui tomberaient dessus, pour quel prix également. Mais il n'en était pas encore à ce stade. Pour l'instant il devait seulement apprendre à manier le rituel.

De cela aussi, il devait parler avec la Gardienne, et c'était aussi la raison qui l'avait poussé vers le Tomingorllo avant tout. Le château de l'ordre était hors du royaume mais il était protégé par les chants successif des anciens et présents maîtres. Il leur avait ouvert un passage et se rendit dans le sanctuaire, pour découvrir que Llyiah n'était pas là. On lui apprit qu'elle avait quitté les terres des elfes afin d'aide à soigner les malades humains, frappés par l'épidémie. C'était louable, et peu surprenant, si on y regardait bien, et il ne pouvait que saluer sa décision. Tant pis pour la présentation, Athalia commencerait sans la bénédiction de leur supérieur. Et puis elle ne risquait rien, au début.

Mais loin de ne faire qu'enseigner, il avait accepté de subir la présence des autres elfes afin de glaner des nouvelles qu'il ne possédait pas encore. C'est ainsi qu'il avait apprit la disparition, ou plutôt l'enlèvement de la reine. Surpris il l'était, désemparé certainement pas. La chose était, certes, ardue à imaginer, mais moins que cela, c'était les conséquences que cela engendrait qui lui causait du soucis. D'où les hypothèses, entre autres choses. Beaucoup d'elfes accusaient les vampires, sans doute à raison, et pour le coup, il ne pouvait guère leur en vouloir. Il était loin de se prononcer sur la question et avait, après tout, autre chose à faire.

Cependant, lorsque l'alerte fut donnée par les vigiles au sujet d'un dragon noir approchant de la forêt il rompit ses activités quotidienne, ou redevenues quotidiennes, pour rejoindre la masse des elfes venus voir ce qui se tramait, et surtout, pourquoi les archers ne tentaient pas d'abattre Shaynar, pour son plus grand soulagement, il fallait le dire. Ils étaient nombreux, les sylvains, à grouiller sous les frondaisons pour s'approcher tandis que la majestueuse créature d'un noir de nuit se posait sans encombre à terre. Que venait-il faire ici ? Que c'était-il passé, au loin, pour que le duo décide de pénétrer de nouveau dans le domaine des elfes, sachant ce qui s'était produit deux ans auparavant. Il n'en savait rien, mais la simple vue de la masse noire du dragon et des deux silhouettes sur son dos lui mit un coup au cœur. Il se figea, cessant de marcher et laissant les autres le dépasser, cloué soudain au sol comme si il avait prit racine.

Il ne parvenait pas à y croire. Et pourtant, ses yeux ne pouvaient le détromper, Eliow était là, conscient... et libre ? Il le semblait. Libre. Était-ce possible, ou bien était-ce une illusion d'esprits cruels lui jouant un tour des plus horrifiques. Son esprit ne pouvait y croire, pas après tout ce qui s'était passé, tout ces malheurs, et aujourd'hui, alors que le monde poursuivait sa valse de destruction, ses prières étaient entendues ? Il n'osait pas approcher. Une peur sourde l'envahissait, glacée. Eliow était là, et pourtant, il se sentait malade, perdu et hésitant. Il n'était pas stabilisé, et si il lui faisait du mal ? Et si il détruisait ce que le vampire semblait avoir réussit à accomplir en sortant de son coma ? Doute. Questionnement. Et il ne bougeait toujours pas, alors que les silhouettes descendaient du dos du dragon. Pourquoi avait-il peur, alors que l'amour de sa vie était à quelques dizaines de pas de lui ? Non, ce n'était véritablement de la peur, c'était autre chose, quelque chose de plus diffus...

Finalement, il rejoignit les autres, plus lentement, en se dissimulant sous les larges plis de sa cape de brume qui cachait l'horrible chaleur qu'il dégageait. Il se fraya doucement un chemin au travers de la foule puis prit enfin la mesure des deux liés. Eliow, en retrait, ne semblait pas aller aussi bien qu'il l'avait cru de loin. Il semblait même sur le point de s’effondrer. Son cœur fit un nouveau bond, et il s'approcha de lui sans un mot, l'observant avec une grande inquiétude. Il n'osait rien dire, et son compagnon ne semblait pas plus en état de placer un mot. Peiné d'un certain coté, il en fut également soulagé, au moins, il ne le condamnait pas, ne lui demandait pas d'explications... ne le rejetait pas non plus. Murmurant doucement des sorts pour le soutenir un peu il lui prit la main et caressa avec douceur sa joue en essayant de l'aider à tenir droit.

La voix de la reine des elfes lui fit cependant tourner la tête, et il en hocha doucement, l'observant de sous sa cape où brillait la perle de ses yeux gris. « Vous êtes épuisée. Vous devriez rentrer.  » C'était sa façon de lui affirmer qu'en effet, la situation lui enlevait un peu de sa colère. Et de plus, elle semblait réellement épuisée. Il valait mieux qu'elle dorme et se détende, avant tout autre chose. Il abaissa sa capuche et regarda un instant Eliow, puis Shaynar qu'il salua à son tour, à voix haute. Ensuite, il retourna à la souveraine. « Peut-être devrions nous tous rentrer, d'ailleurs. Rester ici n'apportera rien à personne.  »
Il resta silencieux un bref instant, puis murmura de nouveau à l'adresse d'Eliow, dont la faible réaction l'inquiéta d'autant plus. Il n'était pas remit, il se battait encore... pourvus qu'il ne retomba pas dans le coma, il l'espérait tant.... La vue de son état était presque une blessure en elle même. Il ne quitta cependant pas son coté, mais se tournant vers le grand dragon noir, il ne cacha pas sa peine. « Je suis soulagé et peiné à la fois. Shaynar... je ne sais que dire... quand a t-il reprit conscience ? Et... et toi... ? Comment va tu . ? »



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeLun 4 Mar 2013 - 19:48

Il pencha son énorme tête lorsqu'elle s'inclina devant lui, plutôt surprit d'une telle marque de respect. Non pas qu'il n'estimait pas la mériter bien entendu, n'était-il pas un dragon ? Et le dernier dragon de la première génération qui plus est, et puis même sans cela il était Shaynar, juste Shaynar et cela c'était suffisant pour que tous s'inclinent devant lui mais ce n'était pourtant pas une habitude des bipèdes et encore moins des elfes si fiers qu'il avait jusque là croisé. Sans parler de leur impératrice... Désarçonné, il resta donc sur sa défensive et se contenta d'un grognement bougon en guise de réponse. Des guérisseurs oui, c'était exactement ce qu'il fallait à Eliow, et un asile. Mais à aucun moment il n'aurait imaginé que cela serait si facile... Ce l'était presque trop même... Il darda donc un regard perçant et plutôt intimidant sur les nouveaux arrivants, la méfiance était de mise malgré toute ces belles paroles, ces gens là restaient des bipèdes après tout, et des elfes pour ne rien arranger...

Ce qu'ils étaient étranges ces êtres... Jusqu'à leur odeur qui n'avait plus rien à voir avec celles des vampires, une odeur froide et de mort qui n'était pour lui que la normalité étant donné qu'il était né et avait grandit à leurs côrés. Il ne pouvait donc qu'être quelque peu décontenancé par celle plus vive et plus chaleureuse des elfes, boisée, fleurie et presque agressive pour son museau délicat, elle lui chatouillait si fort les narines qu'il se sentait à tout instant sur le point d'éternuer. Ah ça... Il y avait fort longtemps qu'il n'avait pas senti ce genre d'odeur, et il n'était pas sur de pouvoir s'y habituer un jour mais il était un peu trop tard pour faire demi tour pour de tels détails. Il reporta plutôt son attention sur la petite impératrice qui se serrait à présent contre son mâle :

Je n'ai rien Thran... Sire Shaynar et son lié m'ont aidée à sortir de là et ils bénéficient de ma protection et de mon aide en guise de paiement de ma dette de vie. Ils méritent bien cela après ce que je leur ai fait par le passé et la liberté qu'ils viennent de me redonner....

Sire ? Ce titre le fit renacler, dubitatif. Avait-il donc une tête de ces boites de conserve sur patte que les humains appelaient chevaliers ? Il secoua la tête tandis qu'un mince ruban de fumée se dégageait de ses naseaux, sa pensée fut projetée de telle façon que tous purent l'entendre :

"Les Dragons n'ont cure des titres des elfes, des hommes ou des vampires. Je suis Shaynar, le premier né."

Tout cela aurait pu se terminer là dessus, il s'intéressait déjà à son dragonnier, l'effleurant du museau comme pour mieux se rendre compte de son état lorsqu'une effluve connue lui fit tourner la tête. Concentré jusque là sur la situation globale il n'avait pas prit le temps de dévisager les elfes, il fallait dire qu'il ne s'attendait pas à le rencontrer si tôt... Il n'avait pas eu le temps de se préparer, de songer à la façon dont il réagirait lors de cette rencontre mais c'était sans importance, les dragons ne réfléchissait pas à l'avance, il ne vivait que dans le présent et agissait par instinct. C'est donc son instinct qui fit fumer d'autant plus ses naseaux tandis que ses yeux de braises clouaient le Baptistrel sur place, ainsi il était là... Totalement inconscient des douces paroles de la reine le dragon observait le chanteur, SON chanteur, celui qui lui avait appartenu comme il se l'était figuré quasiment dès la naissance et qui était parti au pire moment. Celui qui s'imaginait apparemment qu'un dragon pouvait oublier... Fou qu'il était...

Les rubis brûlants suivirent les mouvements de l'elfe, les prunelles s'étrécissant à mesure qu'il s'approchait du dragonnier à peine conscient jusqu'à ne plus devenir que deux fentes dangereusement vives lorsqu'il le toucha. Une nouvelle bouffée de fumée s'échappa des naseaux frémissants, tous les muscles en tension il l'observait comme un prédateur observe une proie, le temps de l'amitié était bel et bien passé, pourtant le chanteur ne semblait pas s'en être encore aperçu... Il insistait auprès de sa reine pour qu'ils rentrent tous, inconscient apparemment de la tension soudaine qui animait l'ancestral. Il dévoila sauvagement ses crocs lorsque l'autre se tourna vers lui :

"Je suis soulagé et peiné à la fois. Shaynar... je ne sais que dire... quand a t-il reprit conscience ? Et... et toi... ? Comment va tu . ? »

Il caressa un instant l'idée de demeurer silencieux, digne et dédaigneux envers ce petit vermisseau qui osait prétendre à une conversation avec un dragon, les ancestraux ne s'abaissaient après tout que rarement à effleurer d'autres esprits que ceux de leurs dragonniers alors pourquoi l'aurait-il fait ? Merithyn n'avait plus la moindre importance à ses yeux. Malgré tout et parce qu'il répugnait à le tuer là devant un Eliow certes pas en grande forme mais pas totalement inconscient non plus il se décida à répondre, et son trait d'esprit fut plus mauvais que le plus acéré des poignards :

"Tu l'aurai su, si tu avais été là."

Superbement méprisant il le toisa de la tête aux pieds avant de continuer :

"Que les choses soient claires entre nous, chanteur. Tu n'es plus rien pour moi, jadis tu as eu le droit de me poser cette question mais c'est un temps révolu. L'amitié d'un dragon est une chose précieuse, une fois froissée elle perd toute sa valeur. Ecartes toi de lui à présent, avant que ma déception ne se transforme en châtiment."

Ramassé sur lui même, les ailes plaquées en une posture agressive il attendit, conscient qu'il mettait tout ce qu'il venait d'obtenir en danger de par ce comportement. L'impératrice n'accepterait sans doute pas qu'il tue un de ses sujets là devant ses yeux mais il était Shaynar, il était un dragon et en tant que tel il agissait dans le présent sans se préoccuper de l'avenir, se fichant comme d'une guigne de ce qui pourrait bien arriver une fois que tout ceci se serait terminé d'une manière ou d'une autre. Le baptistrel l'avait blessé profondément, son instinct lui criait donc d'être sans pitié face à lui, et il était un être instinctif... Magnifiquement dangereux, il claqua la terre de sa queue massive tandis que ses écailles se redressaient sur son dos comme étant de poignards prêts à lacérer l'imprudent si il osait s'opposer à sa volonté ancestrale...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeDim 10 Mar 2013 - 22:51

{hrp: désolée pour la petite longueur mais je ne savais pas quoi répondre pour le coup :S}



Les bras de son mari l'entourant solidement, son odeur et sa chaleur rassurante... Lui qui s'endormait chaque jour un peu plus, Galadrielle ne pouvait que bénir la Lune, les Etoiles, la Nature toute entière, qu'en ce jour, qu'en cet instant-même !, sa moitié d'âme, son cœur, sa vie, son oxygène, soit éveillé pour la rassurer. Fermant les yeux de bonheur en s'emmitouflant contre son torse, la blonde impératrice savourait sans limite la solidité de ce roc qui était son mari, elle laissa s'écouler quelques perles de cristal liquide sur la peau douce de ses joues, soulagé de pouvoir enfin se reposer un peu. Enfouit contre lui, elle couva d'un regard tendre et compatissant sur Merithyn qui semblait tout chamboulé de voir l'homme qu'il aimait plus que la vie même, heureux de le revoir et malheureux de voir dans quel état il le retrouvait. En même temps, le pauvre Eliow semblait sur le point de s'écrouler, de s'évaporer comme un pan de brouillard, petite mèche faiblarde d'une bougie qu'un courant d'air semblait guetter. Galadrielle espérait de tout cœur que la médecine elfe allait arranger les choses et le requinquer pour que ces deux-là puissent trouver enfin la paix dans la quiétude des bois chaleureux des elfes.

- Je ne vais pas tarder à rentrer... Dit-elle en réponse, lui souriant doucement en inclinant la tête avant de le fixer avec inquiétude. Vous feriez mieux d'aller vous reposer, vous et votre compagnon : vous avez des têtes à faire peur je dois avouer... Mithrindin ?

- Ma Dame ?

- Veuillez les conduire dans l'aile sud des quartiers des invités, la plus belle et la plus tranquille des suite, lui demanda-t-elle tranquillement, le regard un peu las et le sourire un peu terne. Faites mettre au garde à vous tous les guérisseurs disponibles et tout ce qu'il faut pour répondre aux demandes du baptistrel, du dragonnier et de son lié, d'accord ?

- Tout de suite ma dame ! Fit l'elfe avant de s'incliner et de retourner au galop jusqu'au palais pour s'occuper de l'ordre impérial.

Quand elle tourna la tête pour fixer le trio, Galadrielle eut la surprise et la tristesse de voir que la situation avait dégénéré alors qu'elle lançait ses ordres pour qu'ils soient à leurs aises. Cramponné à son mari qui ne pipait mot, luttant en silence pour rester éveillé et offrir tout le soutient dont sa femme avait besoin, la blonde impératrice se mordit les lèvres en les entendant jouter de façon si mauvaise et méchante. Comment avaient-ils pu en arriver là ?

- Je suis désolée dragon Shaynar mais, bien que cela ne me regarde pas, un tel amour entre ses deux autres... Je ne pense pas que Merithyn ait abandonné son compagnon comme vous semblez le suggérer. Votre jugement est un peu dur je crois, un peu de repos ne semble pas être non négligeable au vu des esprits qui s'échauffent, déclara fermement la reine en regardant chaque individu.

Epuisée, nerveuse... Elle avait peu de force pour subir une dispute de cette envergure, entre un de ces enfants qui la déteste et un dragon aussi impressionnant que ce saurien ténébreux. Il fallait que cela cesse maintenant avant que cela ne dégénère et n'atteigne l'irréparable...

- Je vous en prie, il vaut mieux que le combat cesse et que nous nous reposions : la nuit porte conseils et nous avons fortement besoin de reprendre des forces, supplia-t-elle en les regardant tour à tour. Calmez votre ire, allons je vous en supplie...

Les fixant d'un air paniqué alors que les gardes serraient leurs mains sur leurs armes pour essayer de protéger le couple impérial, Galadrielle pria Dracos tout puissant pour qu'il apaise le cœur tourmenté de son fils...
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Left_bar_bleue4/10Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeDim 17 Mar 2013 - 15:31

Il regarda la grande bête noire... et ne ressentit absolument rien de ce qu'il aurait dû. Ni la tristesse qui aurait dû le saisir, ni la peur... ni la honte que Shaynar tentait de faire peser sur ses épaules. Non, il n'avait pas honte, et quoi que soit le quiproquo qui semblait s'être installé entre eux, il ne comptait pas le laisser se poursuivre. Il n'en avait aucune raison. Et si véritablement Shaynar voulait le tuer, et bien il en aurait très certainement l'occasion. Si son destin était de mourir il l'accepterait sans sourciller. Il n'y croyait cependant pas. Relâchant Eliow, tout en s'assurant qu'il tiendrait sur ses deux pieds, puis s'avança vers la bête qui le menaçait sans afficher le moindre de ses sentiments, bien que la fournaise de son corps se soit tarit soudain, au profit d'une flamme froide et déterminée. « Ta déception ? » Il planta ses yeux dans ceux du dragon

« Je suis un Baptistrel, aussi tu n'entendra de moi que la vérité. C'est donc la vérité que je vais dire, et que mon peuple m'en soit témoin, car je n'ai rien à cacher, pas plus à lui qu'à toi »

Marquant un temps d'arrêt, il inspira doucement le parfum de la forêt

« Lorsque je vous ai quitté, toi et Eliow, il était dans un coma que nulle magie ne semblait pouvoir percer. Ni toi, ni moi, ni même votre précédent lige, n' a été capable de l'aider. Je me suis trouvé dans une impasse. Mon pouvoir est fait pour guérir, et nous sommes les guérisseurs les plus dévoués, comme chacun le sait, mais pourtant j'étais impuissant. Non seulement je me trouvais dans un lieu où tous en dehors de vous deux me détestait, mais en plus, j'étais incapable d'aider ceux qui comptent le plus à mes yeux »

Secouant la tête, il poursuivit

« Eliow m'a protégé de Lorenz, avec toi, et je n'avais droit à la vie, que parce que je vous accompagnais. Et alors que j'aurais put être utile, que j'aurais put, à mon tour, protéger la personne que mon cœur a élu, je me suis trouvé, de nouveau, impuissant. Je pense que tu comprend cela parfaitement, n'est-ce-pas ? La douleur de regarder la personne qui t'es la plus chère se déliter lentement sans grand espoir de la voir à nouveau ouvrir les yeux et te sourire, de la voir à nouveau te parler, et partager avec toi des instants uniques... l'angoisse de la voir périr, là devant toi, sans parvenir ne serait-ce qu'à l'atteindre brièvement... sans parvenir ni à l'aider, ni même à apaiser un bref instant ses souffrances, sans savoir même... si elle souffre ou non. Se sentir totalement impuissant, alors que tu brûle de lui venir en aide.... »

Il inspira de nouveau, plus douloureusement. Cette fois, les sensations lui revenaient, poignantes, et sa poitrine le brûlait douloureusement.

« Je le regardais là, Shaynar, et je ne cessais de me répéter que j'étais incapable de lui venir en aide, que malgré tout... malgré même ma volonté de subir à sa place, je ne pouvais rien, à part l'observer et prier. Oui j'aurais voulut être à sa place, si cela voulait dire le voir en pleine forme et conscient, j'aurais volontiers subit au centuple ce qui l'accablait, même si je sais... ou du moins je pense, qu'il s'en serait trouvé à son tour attristé. Ainsi sont fait ceux qui aiment »

Il avança d'un pas vers lui.

« Puis j'ai découvert quelque chose. Une vérité qui m'est apparue, et non sans une aide douloureuse. Je n'étais tout simplement pas assez fort. Pas une force magique, ou physique, mais une force intérieur. Je n'avais cessé d'être un poids mort, et si je ne parvenais pas à l'aider, c'était aussi parce que j'avais peur, et que je me refusais à prendre certaines décisions. Pour m'aider à devenir plus fort, pour me pousser en avant, j'ai fais appel à mon esprit protecteur, et il m'a donné tout ce qu'il pouvait de lui. Il m'a aussi ouvert une nouvelle voie. J'étais incapable d'aider Eliow, mais je n'étais pas seul, il y avait d'autres êtres en ce monde qui, peut-être, auraient une réponse, ou une piste que je pourrais suivre. Si je restais aux cotés d'Eliow, à le regarder dépérir, j'aurais été certes près de lui, je l'aurais accompagné, mais je n'aurais rien put faire d'autre. En partant, j'avais une chance de trouver un remède, une mince chance, je le savais, et qui me coûterait certainement beaucoup... mais une fois encore, je me devais de le faire. Eliow est la personne que j'aime, et toi, Shaynar, je t'apprécie énormément, tu as été une révélation, et tu es, encore aujourd'hui pour moi, un ami cher, quoi qu'il en soit. L'homme que j'aime... je ne pouvais le laisser périr ainsi, il était de mon devoir de trouver une solution. S'aimer... cela ne compte pas seulement quand tout va bien, c'est dans les moments de détresse, qu'il faut faire brûler notre flamme, c'est dans les moments de douleur, qu'il faut être capable de protéger la moitié de son cœur, quitte à prendre des décisions lourdes de conséquences »

Il serra doucement les poings.

« Lorsque vous êtes venus ici, la première fois, je ne savais pas encore ce que je ressentais pour Eliow, et pour toi, pourtant j'ai pris votre défense, devant mon peuple tout entier, devant son impératrice, devant même mes frères et sœurs Baptistrels. J'ai supporté leur dégoût, leur mépris, leur incompréhension, leur colère... j'ai tout supporté, et jamais un seul instant je n'ai dévié de mes opinions, je vous ai soutenu et j'ai tenté autant que je le pouvais, de convaincre les miens de vous laisser partir. Mon engagement n'a pas changé. Je suis toujours prêt à supporter la haine des autres, si cela signifie que je peux aider ceux qui me sont chers. Hier c'était mon peuple, aujourd'hui c'est toi. Pourtant je ne regrette pas mon choix. Je n'ai pas honte de vouloir me battre et me démener pour aider Eliow. Et si cela ne sert à rien... et bien... »

La douleur montant dans son cœur était si forte... Elle menaçait même de l'étouffer, mais il était hors de question qu'il arrête maintenant.

« J'aurais... quand même essayé. Au moins, je n'aurais pas l’opprobre d'être resté sans rien faire alors qu'il avait besoin de moi.... au moins... je serais partis avec la conscience tranquille. Oui Shaynar, fut un temps, je t'aurais dit de me tuer. J'ai perdu la considération de mon peuple, en me liant à vous, je n'avais rien d'autre. L'amour d'Eliow, ton amitié... c'était tout ce que je possédais, et je chéris encore ce que vous m'avez offert. Aujourd'hui.... tu me retire ce qui me restait, car je suppose que si tu t'adresse à moi ainsi... c'est qu'il a également donné son accord, d'une façon ou d'une autre. Aujourd'hui... je n'ai plus rien, je ne suis rien, renié par tout ce qui comptait pour moi, pour avoir voulut sauver l'existence de mon bien aimé. Oui... fut un temps j'aurais été lâche, j'aurais refusé de vivre avec ce poids. Je serais resté là, et je t'aurais dit de me tuer.... mais pas maintenant. Pas à présent. Parce que malgré tout, et en dépit de ton dégoût de moi, moi, je vous aime encore, et de tout mon cœur, et je ne souhaite aucunement que votre séjour ici soit entaché par ma mort. Je ne souhaite pas que vous soyez détesté, pas plus que je regrette ma décision. Je vivrais, sachant que j'ai tenté, de toutes mes forces, de vous venir en aide. Et je ne te reproche aucunement ta décision, ni ne la remet en cause. Si tu désire me détester vas-y, qui suis-je pour t'en empêcher. Si ta déception provient de ma volonté d'aider Eliow, et bien qu'il en soit ainsi. Cela me déchire le cœur, au delà de tout les mots et de toutes les pensées, cela me brise, mais je ne peux changer ta décision, comme tu le sait parfaitement »

Il se détourna légèrement.

« L'amour véritable est un diamant que jamais ne se brise. Quoi que tu puisse penser de moi, sache que je serais toujours ton serviteur si tu as besoin de moi, toi... ou Eliow. Tu es toujours blessé, et attristé par l'état de ton lié, j'en suis certain, et je comprend tout à fait que tu ai mal interprété mon départ, je ne suis sans doute pas la personne que tu aurais aimé voir, aussi, je vais vous laisser. Tu sais à présent ce que j'ai fais, je n'ai rien à ajouter »

Il revint un bref instant vers le vampire, l'observa, puis regarda l'impératrice, avec, au fond des yeux, un désespoir jusque là contenu. « Je vous supplie de ne pas prendre en compte ce qui vient de se passer, majesté, je suis certain que tout ira bien, une fois que je serais partis... mes hommages » De nouveau, il se tourna vers Eliow, mais ne trouva tout simplement rien à dire. Il était temps de partir...



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeLun 25 Mar 2013 - 16:25

HJ : voilà voilà, mes excuses pour le retard ^^ en ce qui me concerne je crois que ça se termine je ne pense pas reposter derrière. Vous concluez du coup ? Ensuite il va falloir qu'on discute de comment on met en scène la mort d'Eliow, de qui participe etc...


La colère, la haine, la douleur, la peur aussi. La peur surtout... Jour après jours, heure après heure et même en cette seconde il sentait l'énergie de son dragonnier s'amoindrir, il sentait sa force vitale qui se délitait peu à peu sans qu'il n'y puisse rien. Eliow lui échappait à chaque instant, à ce moment même il s'éloignait de lui encore et encore, en un lieu que le dragon ne pouvait aucunement rejoindre malgré tout le désir qu'il pouvait en ressentir. Eliow le quittait, il ne l'acceptait nullement mais il l'avait déjà comprit depuis un bon moment. Et lui en crevait. Il en crevait de peur, de douleur, de rage, de hargne et de desespoir. Tout ces sentiments surpuissants s'étaient tout à coup échappé de lui, libérés par cette rencontre imprévue et à présent sa colère trouvait un exutoire, était-il juste à ce moment là ? Il n'en avait cure, il voulait simplement que quelqu'un ai mal autant que lui avait mal. Oh partager sa douleur ne serais-ce qu'un instant... Savoir qu'il n'était plus seul à souffrir quitte à s'en vouloir un peu plus tard... Le blessait-il par ses pensées tranchantes ? Il l'espérait. Il l'espérait honteusement, hargneusement et profondément.

La vérité... Ce chant si pur qu'appréciait les dragons et qui était la marque des baptistrels... C'était aussi cette franchise sans limite qui avait touché le dragonnet qu'il était alors et qui l'avait poussé à s'approcher du chanteur, à ne rien craindre de lui et à entrainer un Eliow plus ou moins consentant dans son sillage. Non en effet, si il pouvait reprocher des choses à Merithyn il ne lui était par contre pas possible de ne pas le croire, il était bien trop profondément lié à la magie pour ignorer les entraves qu'elle imposait aux baptistrels, des entraves que le chanteur semblait accepter avec joie et qui lui accordait le droit à des paroles irréfutables, il parla donc, longuement et sans mettre le moindre voile sur ses sentiments. La souffrance... Lui aussi souffrait, ainsi donc Shaynar n'était plus seul dans cet étaux... Aurait-il dû se sentir soulagé ? Il le pensait... Et pourtant...

Ignorant totalement l'impératrice qui tentait de calmer le jeu entre eux il fixait le chanteur, le laissant parler encore et encore, vider entièrement son sac devant lui et devant eux tous, expliquer ses gestes et sa défection sans à aucun moment la regretter. Lorsqu'enfin il eut terminé, un long et assourdissant silence les enveloppa tous. Le baptistrel s'était approché, permettant au dragon de se pencher sur lui pour mieux le transpercer du regard de ses yeux brûlants. En silence toujours il le jaugea, soupesant ce qui venait d'être dit et goûtant la saveur magique de toutes les vérités qui venaient d'être assénées. Il n'avait pas imaginé que leur échange se déroulerait ainsi, et il n'était pas certain d'aimer ce nouveau chanteur qui était Merithyn mais qui n'était pas Merithyn. Ses flammes n'étaient plus les mêmes, de douces elles étaient devenues brûlantes. De rassurantes, elles étaient devenues dangereuses même si pas pour lui. Bonne ou mauvaise chose, il n'était pas apte à en juger mais comme tous les dragons il n'aimait pas les changements, et surtout pas lorsqu'ils étaient si rapides. Son monde s'écroulait à toute vitesse depuis sa naissance, ces derniers jours cette destruction s'était encore accélérée. Ce constat amena une lueur peinée dans ses prunelles qui vint peu à peu remplacer la colère.

"Tu as changé..."

Le constat était neutre, aussi réticent qu'il soit vis à vis de ce changement il venait de comprendre que la décision ne lui appartenait pas. L'ancien et impétieux Shaynar aurait tempêté, grondé, tué peut-être.. Enfant qu'il était et qui pensait avoir le droit sur tout, y compris sur SON chanteur et sur SON dragonnier. Son dragonnier qui n'en avait pas plus cure que le chanteur d'ailleurs, l'un des deux se mourrait, l'autre s'était transformé irrémédiablement. Il avait beaucoup apprit depuis son éclosion, et aujourd'hui encore il faisait une découverte. La vie des autres ne lui appartenait pas, même celle de ses êtres chers. Soudain, la lassitude l'assaillie. Physique bien sur, il venait de traverser d'une seule traite une grosse partie du royaume humain, mais mentale aussi, mentale surtout.

"Ne pars pas..."

Aussi bougon qu'hésitant sur la conduite qu'il devait tenir, il su néanmoins ce qu'aurait souhaité son dragonnier :

"Eliow n'a rien à voir là dedans, nous n'avons que peu échangé depuis son réveil... Notre lien est... Il est trop faible pour qu'on puisse vraiment communiquer."

Il avait failli dire "rompu". Le mot était néanmoins trop fort, comment un tel lien pouvait-il se rompre ? Pourtant il était bien entamé, si distendu et fragile à présent que Shaynar en venait en venait à prendre oublier ce que c'était que de partager son esprit. Désormais il était quasiment seul avec le sien, douloureusement seul mais instinctivement il sentait que c'était ainsi que les choses devaient se passer. Eliow ne voulait pas qu'il le suive dans sa torpeur, ce rejet l'avait blessé profondément avant qu'il ne comprenne que son dragonnier ne voulait tout simplement pas le voir souffrir et peut-être même mourir. Cette pensée le rendait fou.

"Il m'en voudrait de t'interdire de le voir ou de le confier à d'autres que toi surtout parmi les elfes. Maintenant que nous sommes ici tu es notre lien le plus solide avec ce peuple. J'ai tout quitté chanteur, je l'ai mis en danger plus que jamais. J'ai besoin de toi pour le protéger, et si par malheur je ne le puis pas alors... J'aurai peut-être besoin de toi pour me rappeler qui je suis et qui je voudrai devenir."

Se tournant à nouveau vers l'impératrice il effleura son esprit :

"Je ne m'excuserais pas pour cet échange Mère des Elfes, non pas par discourtoisie mais parce qu'en acceptant de m'accueillir parmi vous, vous vous exposez à d'autres scènes de ce genre. Je n'ai pas changé ce que j'étais pour plaire à Lorenz, je n'en ferai pas plus pour vous plaire à vous tous. Néanmoins je jure de rendre à votre peuple la faveur qu'elle me fait en nous accordant un asile et je l'en remercie."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeMar 26 Mar 2013 - 14:20

{hrp: désolée pour cette courte réponse de fin de ma part, mais je ne savais plus quoi dire pour le coup ^^'}



La reine ne pouvait que contempler ce conflit, en rien ses mots ou sa magie n'avait pu faire quoique ce soit pour apaiser les tensions. Elle était littéralement impuissante dans les bras de son compagnon qu'elle sentait commencer à s'enfoncer dans les brumes de nouveau : c'était trop beau pour qu'il résiste encore bien longtemps à l'attrait du sommeil éternel. Au moins il avait pu résister assez longtemps pour l'accueillir et la retrouver en bonne santé, pour l'étreindre de ses bras forts comme il a encore quelques siècles. A son âge, elle ne pouvait exiger plus de lui... Soupirant en voyant la douleur des non-dits, l'incompréhension de leurs échanges verbales avant que la vérité ne frappe, violente et douceur, faits avérés et dans toute sa nudité, la blonde impératrice s'accrocha de plus belle à son mari en quête de réconfort, un soutien qu'il lui offrit mécaniquement.

Pourquoi, alors que sire Eliow tenait avec peine contre son dragon, devaient-ils se disputer ? Pourquoi se mordre ainsi alors que la fatigue effaçait la sage raison et la logique sans faille ? Qu'ils cessent, qu'ils cessent avant que quelque chose d'irréparable ne se disent... Par Dracos tout puissant, Galadrielle l'implorait dans toute sa ferveur et sa sincérité. Ne disait-on pas que la nuit portait conseil ? Il fallait que chacun se repose maintenant pour pallier à ce manque d'énergie et puisse réfléchir à tête reposée, pour qu'ils ne continuent pas cette dispute veine et douloureuse pour tous.

Enfin, elle prit fin. L'impératrice reprit sa respiration et hocha la tête d'un air tremblant en regardant le baptistrel Merithyn, comprenant qu'il souffrait horriblement de ce qui venait de se dire. Elle avait deviné que des blessures seraient infligés...

- Ne vous en faites pas, il ne sera aucunement tenu rigueur de ce qu'il vient de se passer, vous avez ma parole... Lui murmura-t-elle en le regardant avec compassion, résistant tant bien que mal à l'envie de se détacher de son mari pour le serrer maternellement dans ses bras.

Cependant, bien que pour l'instant ils semblent bien s'apprécier, comme si rien ne s'était produit, Galadrielle ne pouvait ignorer que sa rancune vis à vis d'elle ne devait pas s'être effacé dans un claquement de doigt. Pourtant, Dracos savait à quel point elle souhaitait qu'il se reconsidère comme l'un de ses enfants, ce qu'il était à ses yeux malgré la cruelle morsure de la culpabilité de sa faute vis à vis de lui. Regardant tristement Merithyn contempler avec désespoir l'âme qu'il avait choisit de chérir jusqu'à la fin des temps, la blonde tressaillit légèrement en sentant l'esprit du grand dragon effleurer le sien et elle redressa les yeux pour le contempler avec lassitude et curiosité, espérant que toute cette histoire était enfin terminé pour que tous puisse prendre un repos bien mérité.

- Ne vous en faites pas, dragon Shaynar, je peux comprendre aisément ce genre de caractère, mon neveu étant très enflammé lui aussi, lui sourit-elle en le regardant, se redressant de toute sa hauteur possible avant parler à tous. Rentrons nous reposer afin d'apaiser nos cœurs et nos esprits, nous avons tous besoin de recharger notre énergie, d'accord ? Dit-elle avant de lancer le mouvement, marchant calmement mais résolument vers la capitale, vers son palais, vers le refuge de ses appartements.

Il était grand temps de laisser le voile doux et chaud de la nuit cajoler les cœurs éprouvés jusqu'à leur rétablissement sous les chauds rayons du soleil du lendemain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Left_bar_bleue4/10Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitimeDim 31 Mar 2013 - 15:38

Il avait changé oui. C'était indéniable. Pas seulement en raison de l'acte magique qu'il avait accomplit, mais également... profondément, presque naturellement, aurait-il osé dire, et pourtant ce n'était pas là le terme le plus approprié. Est-ce que ça avait de l'importance ? Non, il y avait bien plus grave en l'instant. Mais oui, il avait changé. Et depuis peu, il se rendait enfin compte de l'effet pervers qu'avait la réclusion sur son peuple, sur lui-même. Il prenait enfin l'ampleur de l'innocence et de la niaiserie dans laquelle il avait vécu pendant des centaines d'années. Ah il avait été sauf ! À étudier et roucouler... mais il n'avait jamais vu le monde ni comprit... comprit à quel point il était parfois cruel. La rencontre avec Eliow et Shaynar avait tout précipité... son monde s'était progressivement écroulé, les bases fragiles brisées par l'impacte de vérité toutes plus affreuses les unes que les autres.

Et la dernière venait de lui être assénée, comme un véritable coup de marteau, un éclair qui lui tombait dessus pour l'achever. Eliow n'allait pas bien, mais c'était bien pire que cela. C'était au delà de tout... exactement ce qu'il avait craint et cherché à éviter. Et tout son être se rebellait contre cela. Pourquoi ? La question restait là, en suspend, comme un gros charognard nauséabond, trop puant pour qu'on l'oublie, mais trop gros pour chercher à le chasser. Pourquoi Eliow ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi après tout ce qui s'était passé ? Était-ce là le sens de la justice de ce monde ? De faire mourir un être après lui avoir offert de si précieux dons ? Si c'était le cas, il ne voulait plus y avoir affaire. Finit les illusions et finit cette certitude réconfortante que le monde tendait inévitablement vers l'équilibre et la justice.

On le plongeait le nez dans la fange sans lui laisser le temps de respirer. Il ne savait pas forcément si il devait totalement s'en réjouir, mais très certainement, il avait bien fallut qu'il ouvre les yeux sur le monde un jour ou l'autre.... Il avait changé, en bien ou en mal, il le saurait avant que tout ne s'achève, mais pour le moment, il ne savait qu'une seule chose : Il était effondré, blessé à mort par ce que le destin leur réservait.

Sentant la fatigue qui émanait soudain de Shaynar, et peut-être la résignation, la tristesse certainement toutefois, il eut l'envie de pouvoir le réconforter. Mais c'était impossible. Comment pouvait-il réconforter qui que ce soit, alors que lui-même se sentait prêt à s'écrouler en pleures... Silencieux, il posa de nouveau son regard sur le dragon noir, écoutant sans bouger ce qu'il lui disait, un goût de cendre dans la bouche, un goût de mort...

Que pouvait-on même répondre à cela ? Avait-on même le droit d'oser la moindre parole, face à un deuil qui se formait déjà... A la dernière de ses paroles, il ferma les yeux et hocha la tête. Silencieux. Bien entendu, il le ferait. Comme il l'avait dit, et il pensait chacun de ses mots, il serait toujours là pour eux... bien qu'il se sentit encore plus impuissant que jamais, aussi inutile qu'une feuille dans la tempête. Il serait là, toujours et... jusqu'à la fin...

En silence, il revint auprès d'Eliow et le soutint, tandis qu'ils marchaient vers le palais, tentant de son mieux d’alléger le poids qui l'écrasait. Il avait tant envie de pleurer, à l'observer ainsi, délité et pâle... sur le point de leur échapper. Il avait envie de pleurer... mais il ne pouvait pas, il n'avait plus de larme, elles chauffaient trop pour apparaître. Il haïssait cela... pour la première fois... autant qu'il aimait Eliow...



[hrp : désolé pour le manque de longueur, mais comme c'était la conclusion ^^' ]



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Empty
MessageSujet: Re: Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine me recevera-t-elle ?
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-