Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitimeJeu 24 Jan 2013 - 12:49

Galadrielle ne pouvait croire qu'un tel calme régnait en ce Royaume. Depuis que son neveu avait obtenu ce qu'il voulait il y a à peine trois jours, ses conseillers et son personnel ne se plaignaient plus des colères de l'héritier, ni de ses voles ou de ses escarmouches, de ses catastrophes ou son insolence. Là où tout le monde soupirait de soulagement de le voir trop occupé à faire ils ne savaient quoi, puisque l'Impératrice n'avait pas encore dit publiquement qu'Aegnor s'en allait courir à l'aventure au dehors des bois protecteur, Galadrielle, elle, sombrait chaque instant un peu plus dans la peur et la tristesse, les grattements des griffes acérées de la solitude résonnant toujours plus fort. Il n'avait même plus de temps à lui accorder, toujours allant de gauche à droite, sillonnant la bibliothèque pour découvrir le monde et s'y préparer, écoutant sans se rassasier les discours des bardes et conteurs, défaisant puis refaisant ses bagages, s'occupant de son épée avant de tourner en rond pour tout recommencer à zéro. Oh si, il venait la voir avec un enthousiasme sans borne pour savoir si elle avait bien envoyé un pli au baptistrel pour qu'il revienne au pays le plus vite possible, seulement pour cela, même pas pour s'enquérir de comment elle se sentait, si tout se passait bien.

Jamais elle ne s'était sentit aussi seule... Soupirant doucement, elle quitta la fenêtre pour retourner s'asseoir à son bureau et prit sa plus belle plume et son plus beau papier afin d'écrire la lettre au jeune ami de son neveu, le cœur lourd.

Citation :
« Au Baptistrel Merithyn Shadowsong de la part de l'Impératrice sylvestre Galadrielle Evanealle,
Bien que nous nous soyons quitté en très mauvais terme, je vous envois cette missive afin de vous convier à revenir de toute urgence à revenir dans votre Royaume afin de nous rencontrer. Nous avons beaucoup de chose à nous dire, vous et moi, et j'ai une mission de la plus grande importance à vous confier, une mission qui concerne votre ami si dévoué, mon neveu, le prince Aegnor Evanealle.
En parler davantage dans ce pli pourrait être dangereux en ces temps de troubles, aussi je vous conjure, je vous ordonne même, de revenir à la Cour afin que l'on puisse se voir de toute urgence.
Bien cordialement.»

Mettant un point finale à cette missive, un lourd soupire s'échappa de sa gorge serré alors qu'elle roula le parchemin et Galadrielle finit par la mettre dans une capsule magique que seul le destinataire serait capable d'ouvrir pour lire le contenu du message. La faisant envoyer en urgence, la Reine se replongea dans ses dossiers pour y noyer son chagrin et ses préoccupations, se demandant si le baptistrel viendrait vraiment au vu de leur dernière entrevue : elle avait fait enfermer le vampire dragonnier Eliow, le compagnon du jeune elfe. Elle ne savait pas ce qui avait bien pu lui prendre ce jour-là pour faire une chose pareille mais ça c'était produit et Merithyn s'était enfuit, et peu de temps après, son prisonnier fut libéré par la volonté du Dracos, qu'elle en remerciait secrètement. Si jamais il venait finalement à la voir, elle devra être patiente et subir sa rancœur en silence, elle était fautive, tout comme elle devra être conciliante si jamais elle voulait qu'il fasse le meilleur pour le bien-être de son neveu.

Deux jours passa, puis un troisième s'écoula puis une semaine et la seconde fit son apparition avec à son bord un messager la prévint que la personne qu'elle avait demandé venait tout juste d'arriver. Rassurée mais encore plus nerveuse, Galadrielle ordonna de conduire leur invité dans un endroit où il pouvait se débarbouiller et se restaurer, ainsi que de lui offrir une tenue propre avant de le conduire jusqu'à elle lorsqu'il serait près à la rejoindre dans son bureau afin de traiter de ce problème. Une fois ses ordres donnés, la Reine quitta le soutient solide de son siège pour trôner contre la fenêtre, observant au dehors ce qu'il se passait dans son royaume, attendant que le baptistrel soit assez frais pour la rejoindre.

Silhouette frêle devant le vaste horizon, Galadrielle semblait bien fragile et désespérée face à ce monde qui changeait, les tourments d'une mère d'adoption faisant ployer la force sereine qui était la sienne il y avait encore quelques instants...
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Left_bar_bleue4/10Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Re: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitimeVen 25 Jan 2013 - 22:32

Cela faisait un moment qu'il se trouvait à Gloria. Il était venu y rejoindre Klaus, le chasseur de vampires, qui était parvenu à trouver l'un des morceaux du chant de confiance des Baptistrels, le dernier chant ancien du grand fondateur. L'elfe était absolument ravi, et impressionné de la prouesse de l'homme. Lui-même n'aurait peut-être pas réussit à trouver. Ils en possédaient trois, à présent. Le morceau originel, qui avait été conservé à Tomingorllo, le morceau se trouvant dans la bibliothèque impériale elfique, et son homologue, dans celle des hommes. Trois morceaux, trois sur cinq. Un pour chaque race, et pour chaque élément, plus un pour le Dracos et la nature. Celui des elfes, celui des hommes, celui des esprits. Les trois plus aisés, aurait-on put dire, si on avait ignoré ce qui, déjà, avait demandé leur découverte. Les deux autres ? Il n'en savait pas grand chose, si ce n'était les informations transmises par les textes qu'il possédait. Il fut un temps où les parchemins étaient un, mais ils avaient été séparés, en arrachant les morceaux, les ondes avaient été altérées. Mais il avait l'habitude. C'était, étrangement, la même affaire avec les vampires. Des choses altérées qui retrouvaient un tout. Tout irait bien.
Du moins, il l'espérait. Les deux parchemins restant étaient spéciaux. Il s'agissait du morceau des dragons, et de celui des vampires, respectivement chez l'un et l'autre camp, en théorie. Mais les vampires étaient en campagne, et les galeries probablement vides. Il ne pouvait simplement y aller et chercher, quand bien même il s'aiderait des ondes du chant pour le trouver. Le plus simple, c'était d'en discuter directement avec Lorenz, aussi périlleux que cela puisse être. Il ne craignait pas Lorenz, mais il ne voulait pas lui prendre de son temps s'en être certain qu'il pourrait l'aider. Quand à celui des dragons ? Il n'imaginait pas du tout où il pouvait se trouver. Peut-être les montagnes ? Comme l'oeuf de Sarash ? Peut-être, ou peut-être pas. En tout cas, il avait rencontré une fort improbable personne. Klaus avait judicieusement choisit son messager. La jeune femme était prometteuse, mais, plus que cela encore, c'était le fait d'avoir une apprentie qui l'enchantait. Il séjournait au palais, pendant son séjour, grâce de son ami Rheryn, Baptistrel des étoiles. Le palais humain, siège du pouvoir, était un bâtiment imposant, étendu, et qui ne lui faisait ni chaud ni froid malgré les magnifiques jardins qui avaient de quoi ravir même un elfe.

Il y passait beaucoup de temps, par ailleurs, pour s'exercer et penser à l'entraînement de son élève. A vrai dire, il y avait tant de choses qui le préoccupait qu'il était malaisé de faire le tri dans ses priorités. La seule chose qui ressortait du fouillis qu'était son cheminement, c'était, bien évidement, le fait qu'il devait à tout prix sauver Eliow. Le dragonnier était tout ce qu'il avait de plus cher, il ne pouvait le laisser périr. Impossible. Mais il devait aussi veiller à un certain équilibre. Il ne pouvait tout détruire sur son passage, aveugle à toutes choses sauf au vampire. Bien qu'il était le feu, il ne pouvait se comporter en destructeur. Si il était le feu, il était le feu purificateur chassant le froid et la maladie, les blessures et nettoyait l'âme au plus profond de soit. Le feu destructeur n'était pas un aspect de sa personne qu'il appréciait. Ceux qui vénérait cet avatar de puissance ne comprenait pas la véritable essence de Vrackna. Mais soit. Il pouvait soigner les hommes malades, et éduquer son élève. Quoi d'autre ? La réponse lui fut donnée sous la forme d'une missive impériale. Une missive de l'impératrice Galadrielle. Tient elle se souvenait qu'il existait celle-là ? Étrange. Qu'est-ce-que ça allait être cette fois-ci ? Encore un œuf de dragon à récupérer ? Deux dragonniers à empêcher de s’entre tuer, ou alors il ne savait quoi d'autre d'ingrat et de forcé.

Il prit la capsule, l'observa avec un dédains à peine voilé et l'ouvrit finalement pour voir apparaître les mots de la souveraine des elfes, qui pourtant n'était pas sa souveraine à lui. Il lut rapidement. Cligna des yeux. Relit, pour être certain de ce qu'il avait sous les yeux. Puis se demanda si c'était une farce. Revenir de toute urgence au royaume pour la rencontrer ? Ben voyons, quoi de plus normal après les charmantes paroles qu'ils avaient échangés la dernière fois, après les décisions despotiques qu'elle avait prise. Revenir en toute urgence hein ? On aurait dit qu'elle le sifflait comme un gentil chien apprivoisé.Il n'avait rien à lui dire. Quelle présomptueuse ! Lui affirmer qu'ils avaient des choses à se dire ! Si il l'avait put, et si son éducation avait été différente, sans doute aurait-il ouvertement montré sa défiance et son mépris devant de telles paroles. La souveraine était peut-être sage et bonne politicienne, mais elle ne savait vraiment pas manier les mots. Elle lui ordonnait de venir ? Qui était-elle pour lui ordonner quoi que ce soit ?! Une vague de fureur redoutable s'empara de lui, et une onde de chaleur étouffante s'échappa de son corps, menaçant d’enflammer la végétation alentours. La nature, prise de peur, tenta vainement de s'échapper, et il lui fallut tout son contrôle pour ne pas provoquer un incendie. Sur le coup, il faillit l'envoyer paître. Il avait préparé une réplique aussi cinglante qu'un fouet pour répondre à cette missive outrecuidante et remarquablement péremptoire.

Mais, par habitude, il avait prit le temps de se calmer avant de répondre ou de faire quoi que ce soit. Aussi, une fois calmé, il avait décidé de ne pas répondre, et d'y aller, en compagnie de son élève. Il en profiterait pour la présenter à la Gardienne des préceptes. Après avoir fait ses adieux à Rheryn une fois de plus, il avait prit la route, rapidement, n'acceptant de s'arrêter que lorsque la fatigue était trop importante. Pas qu'il fut tellement pressé par les mots de l'impératrice, si ça n'avait tenu qu'à lui il aurait d'abord finit tout ce qu'il avait entreprit avant d'aller la voir, histoire de la faire poireauter quelques temps. Ou quelques dizaines d'années peut-être. Mais elle avait fait mention d'Aegnor, son meilleurs ami après Lyroë, et il voulait savoir ce que le prince devenait, ce qui n'allait pas, et ce qu'il pouvait faire pour lui. Pour lui, pas pour elle. Avant son départ pour le camp vampirique il avait eut, si non de l'amour, ou moins du respect pour elle. Mais même ce respect avait fondu comme neige au soleil avec tout ce qui s'était passé. Il ne la considérait pas plus que le plus humble de ses sujets. On l'appelait sage, sage Galadrielle, l'incarnation de la connaissance et des qualités elfiques. Des défauts elfiques, peut-être. Ou bien était-ce simplement avec lui qu'elle se montrait sous ce jour déplaisant ? Peu importait, à vrai dire, pour lui elle n'était pas l'égérie du peuple, mais une dirigeante qui ferait bien de revoir certaines de ses méthodes. Si, à l'époque de Lorenz, ils avaient tous été tel qu'elle, alors il voulait bien comprendre la rancœur et la haine que le vampire éprouvait à leur égard.

On avait pas idée, d'être aussi.... il n'y avait, à vrais dire, pas de mot exacte pour décrire ce qu'il pensait, il lui aurait fallut une kyrielle de termes et de circonvolutions de langages pour parvenir à définir de quoi il s'agissait en détail. La seule chose qu'il espérait de la rencontre, c'était qu'elle en ai finit rapidement et qu'elle cesse de l'ennuyer, même si, vu la tournure de la missive, il pouvait toujours se tamponner l'oreille pour ça. Il advint finalement au royaume elfique, pressé d'en finir et ne pouvant prendre le temps d'expliquer les détails à Athalia. Dès qu'il entra dans les bois, la panique se déclencha, comme si un véritable incendie c'était déclaré, alors même qu'il tentait de contenir l'irritation qui l'emplissait et s'échappait de lui par vagues de chaleur accablantes. Le passage des bois fut rapide, sa monture, poussé sur demande, se glissa au travers de la barrière de protection magique. Bon, au moins il n'aurait pas à redemander au vieux Eliwyr de le faire passer lui même, un bon point déjà, dans son état, il serait sans doute capable de frapper l'ancêtre. Le royaume en lui-même n'avait pas changé.

Il convia Athalia à patienter en compagnie de son ancienne professeur, Aramis, puis alla au palais sans tarder. Sur place, il réfuta les courtoisies que la reine avait pensé à demander. Il n'avait ni faim ni fatigue, la chaleur du soleil l'emplissait de suffisamment d'énergie, en un flux encore accéléré par la colère. Il remercia toutefois les serviteurs, car ce n'était pas leur faute. Il accepta toutefois de se changer. Non pas qu'il se soucia de son apparence, elle pouvait penser de lui ce qu'elle voulait il n'en avait cure pour l'instant, mais se planter devant la souveraine elfique habillé comme un de ses ennemis, en armure et en arme, tenait de l'absurdité diplomatique. Si il devait la provoquer, il le ferait avec ses mots. Mais le but n'était pas là, il était peut-être irrité, mais il ne voulait pas provoquer non plus une esclandre, car cela retomberait sur les épaules d'Aegnor. Il laissa l'un des serviteurs de la reine l'annoncer, puis entra sans cérémonie ni orgueil. Laissant tomber son regard de perle sur l'impératrice, il s'avança rapidement, s'arrêta à un mètre d'elle sans la quitter des yeux une seule seconde, et la salua d'un simple signe de tête.

« Altesse » Il était aussi flamboyant qu'au premier jour de sa renaissance. Nul n'aurait put croire qu'il avait chevauché à bride abattue pendant une semaine entière pour parvenir jusqu'ici. Vêtu des atours d'un blanc immaculé qu'elle avait fait préparé pour lui et de sa longue cape de brume dons il ne se séparait jamais depuis l'instant où il l'avait acheté, il apparaissait grandit de dix bons centimètres depuis la dernière fois où ils s'étaient croisés. Sa peau dorée et lumineuse jetait un halo scintillant autour de lui, et sa longue chevelure de lave semblait brûler réellement, mais ses yeux gris étaient la froideur incarnée. Elle était magnifique, la lumière faite chair de lait et chevelure d'asphodèle, lumineuse, mais lui était le volcan couvant sous une gaine de velours et de soie, un brasier qui jetait milles lueurs endiablées sur le monde. Sans laisser le silence s'installer, il reprit

« Je n'apprécie pas qu'une autre que ma supérieur m'ordonne quoi que ce soit. Vous n'êtes pas ma reine, Altesse. Là dessus, j'attends de savoir en quoi je peux aider mon ami Aegnor. Où se trouve t-il d'ailleurs ? Pourquoi n'est-il pas ici si cela le concerne ? »



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Re: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitimeLun 28 Jan 2013 - 13:51

Alors qu'elle était perdue dans le méandre de ses pensées, le cœur lourd et le corps nerveux, Galadrielle eut la surprise d'entendre l'un de ses serviteurs toquer à la porte de son bureau pour annoncer l'entrée du baptistrel. Voulait-il commencer l'affrontement maintenant ? Se fustigeant mentalement, elle comprit très bien pourquoi il ne voulait pas prendre son temps : leur heurt passé avait laissé des plaies à vif entre eux, suintant et purulent, s'envenimant à chaque fois qu'ils entendaient parler de l'autre, à chaque fois qu'ils devaient tolérer l'autre. Cependant, la Reine était revenu sur terre : ce qu'elle avait osé faire à Merithyn par le passé avait été odieux et sans précédent, heureusement que Dracos Honoris lui-même était intervenu pour réparer cette injustice. Trop tard hélas puisque les liens semblaient irrémédiablement rompus entre elle et l'elfe.

« Altesse. »

Se détournant de la fenêtre, elle se tourna vers son invité et le regarda en silence, le regard triste et serein, un vague sourire aux lèvres. Les vêtements qu'elle avait demandé à ce qu'on lui prépare lui allait comme un gant, il était tout simplement majestueux, surtout si l'on ne faisait pas attention à son regard fixe, froid, tranchant, haineux. Il la détestait et n'était venu qu'à contrecœur. Cela la blessa mais elle l'avait bien cherché et ce n'était pas le but premier de ses « retrouvailles » qui lui laissait un goût astringent et amer sur la langue. Dracos qu'il était grand... Il était bien loin le temps où son neveu, qui a la moitié de son âge, et lui étaient toujours fourré ensemble à faire les quatre cents coups et à révolutionner le monde. Elle avait l'impression d'être sans âge... Soupirant doucement, elle marcha vers son siège de bureau tel un cygne et s'y assit avec dignité, le visage délicatement plissé à la recherche des mots juste pour calmer sa colère qui était somme toute justifié dans le fond.

- Calmez votre ire Baptistrel, je ne vous ai pas fait venir ici pour que l'on aggrave davantage le ressentiment que vous avez à mon égard... Dit-elle doucement en levant la main, le regard toujours aussi doux et malheureux. Vous avez beau me considérez comme une ennemie, je reste la mère de tous les elfes jusqu'à ma destitution ou ma mort, je suis navrée si cela ronge de plus belle la plaie dans votre cœur... Rajouta-t-elle d'un ton sincèrement chagrinée. Je vous en prie, Sire Merithyn, asseyez-vous et discutons, il en va de l'avenir de mon neveu dont je vous sais tout aussi attaché que moi...

Reprenant son souffle, Galadrielle tritura nerveusement ses doigts en cherchant de plus belle comment lui annoncer ce qu'elle attendait de lui. Cependant, elle était prête à toute pour le bonheur d'Aegnor.

- Mon neveu nous rejoindra un peu plus tard, je tenais déjà avoir votre avis sur la question et votre accord avant de donner suite à ce projet, commença-t-elle avec hésitation en se mordant les lèvres.

Elle se sentait si mal et si nerveuse... Et s'il refusait ? Aegnor serait si malheureux et recommencerait ses bêtises. C'était si compliqué...

- Je voudrais que vous comprenez bien une chose Sire Merithyn : ce n'est pas la reine ou l'impératrice qui vous parle, c'est une mère rongée par l'inquiétude et la nervosité... Aegnor est peut-être mon neveu mais je l'ai élevé comme un fils, à mes yeux il est mon fils. Et, malgré nos désaccords passé et toujours présent, c'est en vous que j'ai le plus confiance pour cette mission. Vous savez qu'il rêve depuis toujours d'être un aventurier, de chevaucher hors des bois protecteurs pour découvrir le monde et ses peuples, ses paysages et ses cultures... Après plusieurs années voir siècle, j'ai finit par accepter ce projet il y a deux semaines, murmura-t-elle alors que sa gorge se serrait dans un sanglot douloureux, s'efforçant tout de même de rester stoïque. Hm et c'est pourquoi je vous ai fait mandé ici : j'aimerais que vous, et vous seul, soyez l'escorte de mon neveu le temps de son tour du monde, dit-elle en relevant les yeux pour le regarder avec franchise et douceur, le cœur serré par l'angoisse d'une mère. Comprenez bien que vous n'êtes pas obligé d'accepter, sire Baptistrel, mais cette quête ne naîtra que si vous y prenez part avec Aegnor : vous serez rien que tous les deux en totale liberté, aucune escorte militaire ou magique. Je veux seulement en échange qu'il me revienne sain et sauf quand il sera prêt à se poser dans notre Royaume et qu'il y ait un échange suivit d'écrit me prouvant qu'il va bien, déclara-t-elle franchement avant de baisser les yeux de nouveau, prenant une profonde inspiration. Pour m'assurer de votre coopération, je suis prête à n'importe quoi seigneur Merithyn, vraiment n'importe quoi... Y comprit ma protection et l'immunité totale sur vous et votre compagnon Eliow Wriendel, vampire dragonnier de son étant, dans le Royaume Elfique pour l'éternité, conclut-elle avec fermeté, priant Dracos avec ferveur pour que cela fasse pencher la balance en sa faveur et qu'il accepte de protéger son neveu adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Merithyn Shadowsong
Merithyn Shadowsong
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Left_bar_bleue4/10Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty_bar_bleue  (4/10)
Xp disponibles: 3

Légende

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Re: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitimeMer 30 Jan 2013 - 21:08

Pas même un salut. Quelle entrée ! Vraiment digne de la reine des elfes. Le pauvre chanteur qu'il était n'avait donc même pas assez de valeur pour que sa majesté daigne s'abaisser à dire bonjour ? Et après on lui demandait de calmer son ire ? Elle était bien bonne celle là, pourquoi pas demander à un humain de calmer ses battements de cœur en l'obligeant à danser nu devant une bande de vampires aux aguets ? Pourquoi ne pas demander au feu de cesser de brûler ou à l'eau de ne pas mouiller. Ou bien aux vampires de cesser de détester les elfes ? Risible. Comment voulait-elle qu'il se calme quand elle se montrait si présomptueuse dans ses propos, ne savait-elle pas que les mots avaient un poids ? Par le Dracos ! Calmer son ire alors qu'elle le faisait venir ici comme un sous-fifre à peine plus digne qu'un esclave ? Et elle croyait que son statut de mère l'excusait ? C'était tout le contraire! Elle aurait dû montrer l'exemple, faire figure de modèle à suivre. Quel modèle montrait-elle là ? Le simple fait de venir en ces lieux avait aggravé son ressentiment, elle devait bien s'en douter non ? N'importe quel imbécile pouvait s'en douter.... Ce n'était, après tout, pas comme si il était expressif dans ce qu'il pensait. Pendant un instant, il contempla l'idée pure et simple de lui exploser à la figure. Il le sentait très bien, au travers des ondes de son corps magnifique, qu'elle n'allait pas bien.

Méfiant, la première idée qui lui venait été qu'elle le faisait exprès, pour l'attendrir, pour jouer de son bon cœur afin qu'il la pardonne et lui obéisse au doigt et à l'oeil. Et l'idée même lui donnait de malsaines envies de lui sauter à la gorge. Une bouffée de violence telle qu'il n'aurait jamais cru en ressentir un jour de son propre chef. Il n'en montra rien cependant. De toute façon, il faisait déjà si chaud autour de lui, dans cette fournaise issue de son mécontentement, qu'un peu plus ferait sans aucun doute s'enflammer la pièce et tout le palais avec. Ce serait dommage, c'était tout de même une merveille d'architecture bâti par son peuple et, entre autre, bénit par le fondateur. L'ancien. Lui ne bénirait pas l'édifice. Il comptait user de son pouvoir pour les peuples, pas pour des monuments destinés à gonfler un orgueil déjà énorme. Il n'avait que faire des honneurs et de tout le reste. Ce qu'il désirait c'était venir en aide à la personne qui comptait le plus pour lui, ainsi qu'à tout ceux sous le ciel et les étoiles, même certains ne le méritaient pas tant que d'autres. Il soupira à la demande. Et bien... quelle délicate attention de sa part. Elle était tellement certaine de tout, tellement... égocentrique. Pensait-elle un seul instant qu'il n'avait pas mieux à faire que de traîner Aegnor aux quatre coins du monde en jouant les guides touristiques ? Du moins, il l'aurait volontiers fait si il n'y avait pas eut l'urgence d'Eliow. Aegnor était son meilleur ami après tout. Mais là, vraiment, il contempla l'idée de refuser. Chose qu'il n'aurait jamais pensé faire un de ces jours.

Il n'y avait malheureusement qu'une alternative, c'était d'emmener le prince héritier avec lui, à condition que celui-ci ne le gêne pas dans ses recherches. Et qu'il ne fasse pas sa mauvaise tête quand il annoncerait qu'ils iraient chez les vampires. A bien y regarder, Aegnor et lui s'étaient tant éloignés l'un de l'autre que le prince ignorait beaucoup de ce qu'était désormais le chanteur, et ce réciproquement. Il n'avait absolument aucune idée de la manière dont il réagirait au fait qu'il aimait un vampire, dragonnier, qu'il tentait de le sauver en supplantant sa chef avec l'aide d'un humain chasseur de sangs froid, et qu'il avait une élève. Oui en effet ça risquait d'être comique la rencontre. Il eut, cependant, une moue de méprit en l'entendant parler d'Eliow. *Elle n'est pas digne de prononcer son nom... Elle n'est même pas digne de le rêver * Un long silence s'installa entre eux, pendant lequel diverses réactions lui virent à l'esprit. Puis finalement il décida simplement de s'approcher, de contourner le bureau et prit une mèche de ses cheveux d'or entre ses mains, se fichant pas mal de savoir si c'était discourtois ou non. La mèche se désintégra en quelques secondes, après un petit jaillissement de flammes dorées.

« Je n'ai pas besoin de protection, et je ne suis pas seigneur. Je suis barde. Et cela me suffit. Néanmoins je serais stupide de refuser une protection pour mon compagnon. Si il désire venir se réfugier au royaume elfique, chose que je trouverais fort improbable après l'accueil qu'on lui a réservé la dernière fois. Vous n'aviez pas besoin de faire tout cela simplement pour me demander d'accompagner Aegnor. Il est mon meilleur ami, et pour lui je suis tout à fait capable d'arranger mes affaires, même si cela me demande quelques concessions. Je ne vois cependant pas ce qu'il y a de long à discuter ici, ni ce qui méritait que vous me fassiez venir devant vous. Tout aurait put être dit par un intermédiaire quelconque, quoi que le dernier que vous m'ayez envoyé ce soit montré particulièrement déplaisant, obtus et aveugle » Et si il recroisait le vieux Eliwyr, il lui ferait savoir en terme très... frappants. Mais mieux valait passer. Il s'éloigna de nouveau d'elle, certain que la chaleur qu'il dégageait devait être irrespirable. Il croisa les bras. « Il ne risquera rien en ma compagnie à moins que je ne retourne auprès des vampires. Dans ce cas, je lui demanderais de m'attendre à Gloria, en compagnie de mon pair Rheryn. J'ai également des affaires à traiter là bas et je ne pense pas qu'il y sera le bienvenu. Il vous écrira si il le souhaite, cela ne me regarde pas, tant qu'il ne s'agit pas d’espionner mes faits et gestes, bien que cela ne soit pas dans le caractère d'Aegnor. Là dessus, je crois que nous en avons finit. Vous pouvez lui demander de venir »



***

#AC1E44

It requires great courage to look at oneself honestly, and forge one's path




Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Re: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitimeLun 4 Fév 2013 - 13:34

Elle avait la sourde et douloureuse impression que peu importe ce qu'elle dirait, rien ne changerait. Son cœur était constamment étreint par l'angoisse et la culpabilité, ses nuits sans repos étaient peuplés de cauchemars, et peu importe sa contrition et sa patience, le feu de la colère et de la haine ne cessait de brûler dans le cœur du jeune Merithyn. A cause d'une seule erreur, la relation semblait irréparable... En ce jour plus que jamais, elle se sentait seule et âgée, obsolète pour le métier de Reine qu'était le sien. La jeunesse fougueuse de son interlocuteur avait du mal à interpréter correctement les agissements de l'impératrice et cette dernière, par sa trop longue durée dans le monde, avait du mal à se faire à la passion constante des jeunes pousses avides de se faire une place dans le monde en bravant la patience des anciens.

Restant assise avec toute la dignité acquise, elle ne sourcilla pas quand il s'approcha vers elle d'un pas menaçant, elle ne broncha pas quand il réduisit en cendre l'une de ses mèches couleur de lune. Qu'il fasse ce qu'il souhaite pour l'intimider, elle avait assez de jugeote pour reconnaître ses torts ou savoir quand il ne fallait pas avoir peur, ce qui était le cas à présent. Respirant calmement, elle se leva de toute sa stature et posa ses yeux doux mais tranchants sur lui.

- La sûreté de mon neveu inconscient n'est pas l'affaire d'un intermédiaire, Baptistrel Merithyn Shadowsong. J'ai toléré votre irrespect et votre haine à mon encontre parce que leurs fondements ne sont pas erronés, la culpabilité ne cesse de m'étreindre depuis ce jour et je ne puis qu'être soulagée aujourd'hui qui Dracos m'ait ordonné de délivrer votre compagnon. Cependant, maintenant et ici, vos considérations n'ont aucune valeur à mes yeux, est-ce clair ? Votre haine, votre mépris, votre violence même, ne m'atteint pas et ce pour la bonne raison que ce n'est pas le sujet premier de mes préoccupation : mon mari se meurt un peu plus à chaque levé de soleil, mon neveu, celui que je chéris comme un fils s'en va, une guerre s'annonce de même qu'une étrange maladie. J'ai été patiente, Baptistrel, mais je ne souffrirais pas davantage sans broncher l'ardeur flamboyante de votre rancœur alors que je ne l'ai pas conviée, clama-t-elle avec froideur et fermeté, la colère durcissant ses traits fins pour les rendre tranchant, le cygne se transformant en aigle. Ce que vous fassiez avec les humains ou les vampires, je n'en ai cure : vous êtes la liberté, à vous de faire ce qui vous plaît, cela ne me dérange aucunement. Je tiens seulement à ce qu'il soit sûr que je désire simplement la protection d'Aegnor pendant sa pérégrination dans ce monde à vos côtés, rajouta-t-elle en contournant son bureau.

Attrapant une petite cloche, elle la fit délicatement teinter sans perdre un seul instant de sa superbe depuis le début de cet entretien qui lui laissait le goût de l'amertume sur la langue. Comment pouvait-on en arriver là... Soupirant doucement, elle s'entretint avec un serviteur et lui demanda de faire venir le plus rapidement possible son neveu dans son bureau, sire Merithyn l'attendant avec sa tante l'impératrice. Une fois le message imprimé dans sa tête et s'être incliné devant elle pour s'éclipser à la recherche du prince, Galadrielle marcha calmement jusqu'à la fenêtre et se remit à regarder l'horizon, le poids des âges se faisant plus imposant sur ses frêles épaules. Elle se sentait si lasse...

- Votre courroux est légitime, Baptistrel Merithyn Shadowsong mais je ne me laisserais pas écraser sans vergogne : la culpabilité me ronge et la vieillesse se fait davantage sentir sur moi, je suis suffisamment punie par le temps et la Nature, par Dracos même... Murmura-t-elle tristement. Sans compter que j'ai un Royaume à protéger pour encore au moins cent ou deux cents... Je n'ai pas le temps de riposter à chacune de vos attaques venimeuses, aussi justes soient-elles : j'ai peu de temps et encore beaucoup à faire... Conclut-elle en fermant les yeux, serrant ses bras autour d'elle alors qu'elle entendit la porte de son bureau s'ouvrir et Aegnor entrer en s'exclamant de plaisir et de surprise en voyant Merithyn.



{hrp: soit Merithyn enchaîne à la suite puis Aegnor, soit tout de suite Aegnor, ça ne me gêne pas ^^}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Empty
MessageSujet: Re: Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong} Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Retour et retrouvailles amers {PV Merithyn Shadowsong}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mirath Taranisaii, humain [Merithyn Shadowsong]
» La forteresse du Val sans Retour
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-