Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Empty
MessageSujet: Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Icon_minitimeDim 13 Jan 2013 - 22:14



Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Fiche111

  • Nom : Evanealle

  • Prénom : Aegnor

  • Surnom : Ae’ (bien qu’il déteste ce surnom)

  • Date de naissance : En 1521 de l'âge d'argent.

  • Age : 231 ans

  • Race : Elfe

  • Caste : Politicien

  • Métier : Prince

  • Lieu de résidence : Royaume Elfique

  • Arme principale : Un Fauchon

  • Style de magie préféré : Elfique

  • Alignement : Bénéfique


Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Fiche210

  • Physique :
    Un regard embrasé vous transperçant, sondant votre âme mise à nue sous ces deux perles fauves illuminant un visage inexpressif. Telle était la première impression que laissait le faciès princier d’Aegnor. Si ce regard aurait fait fondre n’importe quel humain, bouillonner de haine n’importe quel vampire, il ne perturbait guère ses congénères qui y auraient reconnu là la marque de fabrique de leur prince. Ces yeux, noisettes rappelant les feuillages automnaux étaient le signe d’un esprit hors du commun des elfes, et d’un tempérament tout aussi puissant que celui des flammes. Tout Aegnor était contenu dans ces deux iris magnifiques et brillants, pétillants d’une intelligence certaine et d’une sagesse hors des normes, bien que très différente de celles des autres conseillers de l’impératrice. Malgré ses nombreuses similitudes avec ses semblables, le prince n’en gardait pas moins des attributs physiques propres, bien marqués. Ses traits, très fins et élégants allaient en parfait accord avec sa silhouette souple et énergique, rappelant à l’évidence sa tante l’impératrice.

    De longs cheveux d’un blond cendré encadraient ce visage mince et allongé. Les pommettes hautes, les joues taillées comme à la serpe et un nez fin et droit complétaient le tout. Sa bouche, fine et parfaitement dessinée était souvent bloquée sur un rictus d’impatience et d’agitation perpétuelle. Ses longues oreilles pointues perçaient la cascade blonde, ceignant son crâne de cette couronne naturelle.

    Grand, et ce même pour un elfe, Aegnor en conserve toutefois les attributs principaux, notamment une puissance physique largement supérieure à celle d’un humain moyen, ainsi qu’un poids étonnamment léger. Contrairement à beaucoup d’elfes, il n’appréciait guère les robes et les tuniques élégantes, confortables et luxueuses qu’affectionnaient les autres politiciens et préférait de loin des tenues moins voyantes et plus pragmatiques. De même, jamais Aegnor ne sera aperçu sans sa lame à sa ceinture.

    Enfin, le prince ne porte qu’un seul et unique bijou, une chaîne d’argent, d’une élégance et d’une finesse à couper le souffle ; l’unique souvenir matériel qu’il possède de son père, il s’agit là de son seul trésor.

  • Caractère :
      Tel un feu couvant dans une cheminée.

    Réputé à juste titre pour son tempérament, Aegnor n’est pas un elfe comme les autres. Là où beaucoup se distinguent par leur patience quasiment sans limite et leurs manières parfois agaçantes, le prince n’est qu’une éruption constante. Là où certains patienteraient afin de prendre la meilleure décision possible, lui le ferait dans l’instant, à chaud. Il appréciait que tout aille vite, et la lenteur l’insupportait au plus haut point. De plus, Aegnor détestait avoir tort ou qu’on lui fasse remarquer une erreur de sa part, au risque de provoquer une de ses légendaires colères dont il avait le secret. Curieusement pourtant, et peut-être était-ce l’impact invisible de son esprit-totem, il ne se trompait que peu dans ses jugements, heureusement pour lui.

    Son caractère bouillant était connu de tous ou presque dans le royaume, et bien peu osaient s’opposer à lui. Ses colères phénoménales mettaient plusieurs heures à se dissiper totalement, et mieux valait ne pas se trouver sur son chemin à ce moment-là. D’ailleurs, certaines restèrent gravées dans les mémoires, à tel point que quelque unes sont devenues des sujets de plaisanteries à son égard, ce qui, également, insupportait le prince. Aegnor, dont les erreurs étaient peu fréquentes, ne pouvait supporter le moindre reproche, et encore moins tout commentaire qu’il jugeait déplacé. Doté d’une excellente mémoire, le prince se souvient de tout affront ou outrage qui lui est fait, et s’en rappellera encore longtemps, jusqu’à ce qu’il puisse en faire payer l’auteur.

    Plus que tout il haïssait le mensonge, crime suprême à ses yeux. N’y avait-il aucune autre chose qui soit pire que cette trahison verbale ? Le mensonge était un pêché monstrueux, qui ne pouvait être pardonné, peu importait les circonstances. Selon Aegnor, le mensonge était un signe de faiblesse, aussi bien psychologique que physique. Il détestait cela, et le ressentait comme une profonde douleur. Les tromperies gangrénaient toute conversation si l’un des interlocuteurs se mettait à dissimuler la vérité. Dans ces cas-là, les colères volcaniques du Prince se métamorphosaient en une rage froide et calculée, et entraînaient invariablement la même chose : une volonté inflexible de punir l’auteur de la faute.

    Dans ses heures les plus calmes, le bouillonnant prince est tel un feu ronronnant dans l’âtre ; prêt à exploser en certaines circonstances. Une fois sa colère à son apogée, bien courageux est celui qui osera s’opposer à lui ou même tenter de l’apaiser.

    Pourtant, Aegnor était un homme fidèle et loyal, totalement dévoué à l’impératrice et à toute cause qu’il estimait juste. Courageux et ambitieux, et doté d’un charisme certain, il possède une personnalité riche et attrayante. Son sens de l’humour est particulièrement développé, surtout lors de ses excellentes périodes, lors desquelles on pourrait même le décrire comme quelqu’un de jovial et de bon-vivant.

  • Aime/déteste :
    D'après Aegnor, certaines vertus ont bien plus de valeur que d'autres. En premier lieu, il apprécie la franchise, et ce en toutes circonstances. Le Prince considère que toute faute avouée sera pardonnée, et par conséquent, il apprécie tout aveu et toute confesssion. Ensuite de quoi il aime particulièrement la diligence, que ça soit dans une réponse ou une action. La rapidité d'exécution était, à cause de son impatience, quelque chose qu'il considérait comme important. Enfin, le jeune prince aime la pluie, seule chose qui puisse le calmer, à l'exception de sa chère tante.

    A l'opposé, il déteste plus que tout les mensonges, qui sont pour lui quelque chose d'aussi odieux qu'un meurtre. La lenteur est également honnie, car outre l'indécision, elle montre d'après lui une faiblesse d'esprit que ne peut se permettre un politicien ou un meneur. Finalement, toute forme d'égoïsme et d'avarice le rendent malade, car il ne peut en aucun cas comprendre de telles pensées.

  • Particularité : S’énerve très facilement, devient alors difficile à calmer.

  • Histoire :
      Toute personne normale aurait considéré que naître dans une famille impériale, dynastie régnant sur un peuple depuis des temps immémoriaux était une chance extraordinaire, ainsi qu’un honneur hors du commun. Pourtant, telle n’était pas la vision du Prince Aegnor. Si on lui demandait aujourd’hui de qualifier son enfance, bien que cette notion soit bien vague pour un elfe, en un seul mot, il répondrait sans aucune hésitation « ennui », ce qui, avouons-le, n’aurait rien d’étonnant. Le prince avait, en toute franchise, un caractère pour le moins extraordinaire, et cela fut confirmé dès son plus jeune âge, alors qu’il n’était alors qu’un jeune elfe malpoli et vigoureux. Grandir parmi une cour régie par des principes séculaires n’était pas facile à comprendre, et encore moins à accepter pour son esprit jeune et encore immature. Côtoyer des êtres ayant vécu plusieurs siècles alors que lui ne comptait que quelques années d’existence était quelque chose de particulièrement difficile à concevoir, et encore plus à vivre.

      Ce fut que bien des années plus tard que le jeune Aegnor comprit son statut au sein de la cour. Dans l’opinion des elfes, un enfant était un miracle, une bénédiction des cieux et des étoiles, ce qui avait fait de lui un véritable prince, pas seulement grâce à son titre. Quasiment tout lui avait été autorisé ou presque, allant parfois jusqu’à une indécence telle qu’elle en devenait gênante. Aegnor ne profita jamais de son statut, mais ne manquait pas une seule occasion de faire des bêtises, profitant au maximum de ses années d’insouciance. Le petit blond était un diable aux apparences angéliques, courant partout sans contrainte ni entrave, goutant à une douce liberté qui lui sera rapidement ôtée.

      Ce fut à l’adolescence que cela se compliqua, quand son caractère se façonna peu à peu. Le petit garçon turbulent devint un jeune homme d’une beauté remarquable mais d’un tempérament de feu. Les premières de ses légendaires colères éclatèrent à cette période, surprenant bien des personnes parmi son entourage. Comme il était l’unique enfant à vivre à la cour, son caractère se démarquait particulièrement des autres elfes, même parmi les plus jeunes. Pourtant, il fit montre de beaucoup de curiosité vis-à-vis de la politique, sans y éprouver la passion que certains vieux courtisans avaient. Au contraire, le jeune elfe considéra rapidement les jeux d’intrigues comme ennuyeux s’ils duraient trop longtemps, lui qui n’était pas patient du tout. Son impatience devint une cause de railleries venant de ses précepteurs, principalement à cause des extraordinaires colères qui suivaient une frustration. Il était rare qu’il puisse se contrôler, et beaucoup parmi ses proches le laissaient s’époumoner avant de tenter de le raisonner, car il était alors bien plus simple pour eux de se faire entendre.

      Aegnor rêvait d’aventure. Tout le temps. Plutôt que d’être Prince, il aurait souhaité être un aventurier, et il détestait la prison dorée qu’était la cour de l’impératrice. Nombre des très vieux elfes ne l’intéressaient pour ainsi dire pas du tout et au plus avait-il pour eux qu’un respect minimaliste et hautain. Ne pas avoir connu ses parents fut à la fois sa plus grande malédiction et ce qui garantissait sa liberté. Il ne sut jamais ce qu’était un tendre regard maternel, aussi bien qu’une relation entre un père et le sang de son sang. C’était là quelque chose de totalement inconnu à Aegnor et pourtant, celui-ci savait le vide qu’il ressentait. Heureusement pour lui, sa tante, l’Impératrice, l’adorait. Lui aussi.

      Dans ses plus jeunes années, elle avait été la mère qu’il n’avait jamais connue, le couvant de son regard et de ses douces paroles. Plus tard, sa tante en était venue à vouloir qu’il soit formé de la manière que son statut le méritait. Tous ses précepteurs estimaient qu’en effet, le jeune Prince y avait droit, c’était son héritage autant que sa destinée. Le seul en désaccord était bien évidemment le jeune Aegnor. Les études, l’apprentissage et la politique étaient bien trop longs, lents et ennuyeux. Le seul enseignement qui lui fut agréable fut celui de se battre avec une épée. La valse des lames, le tambourinement du cœur aux oreilles, la sueur collant à la peau et la vitesse des combattants était son seul plaisir, à l’époque. En réalité, il s’agissait du seul qui canalisait toute sa vivacité et sa fongue, et était une des rares activités à lui monopoliser toute son attention lorsqu’il la pratiquait.

      Il vieillit encore, et, bien qu’il soit encore extrêmement jeune pour un elfe, devint adulte. Dès lors, il fut introduit à la cour, grâce à sa tante et son propre statut. Aegnor n’aimait ni la politique ni les intrigues, aussi accepta-t-il à contrecœur, principalement par dévotion envers l’Impératrice. Le jeune Prince n’aimait pas les faux-semblants de la cour, où dire quelque chose revenait à penser son contraire. Ce lieu de non-dits et de faux-fuyants l’insupportait, surtout quand la franchise n’était pas de mise. Les elfes étant des intrigants nés, ils se passionnaient pour les plans subtils et élaborés, tissés avec soin et nécessitant plusieurs années avant leur accomplissement. D’une certaine manière, Aegnor n’était pas à sa place, et il le savait pertinemment. Néanmoins, sa présence avait quelque chose de chaud et de neuf. Ses méthodes directes et novatrices –pour les elfes- amenaient de l’originalité et de l’inattendu. De plus, il était un personnage franc et totalement dévoué à sa tante, ce qui était pour lui un atout de poids quand il s’agissait de confirmer sa bonne foi.

      Cependant, tout cela lui devenait insupportable. La cour le rendait fou, avec ses méthodes d’une exaspérante lenteur. Il avait besoin de nouveau, de découvertes et d’aventure. Même si Galadrielle avait toute son affection, le carcan imposé par son statut était devenu une prison dorée dont il souhaitait ardemment pouvoir s’échapper. S’enfuir en laissant titre, possession et personnes proches derrière lui était un objectif qu’il souhaitait réaliser, même s’il devait aller à l’encontre de la volonté de l’Impératrice. Il était héritier légitime, et il ne pouvait rien y changer. Jamais Aegnor n’avait prétendu vouloir le trône, et jamais il ne l’avait exprimé. Conspirer pour se l’approprier ne lui avait même pas traversé l’esprit. Au contraire, fuir ses responsabilités et la pompe de la cour était devenu une priorité. Peu à peu, il échafaudait son départ, bâtissant lentement son plan.


  • Liens familiaux :
    - Andarielle Evanealle, mère d’Aegnor, sœur de Thrarandril [Décédée]
    - Korrhil Evanealle, père d’Aegnor, frère de Galadrielle [Décédé]
    - Galadrielle Evanealle, tante d’Aegnor, sœur de Korrhil [Vivante]
    - Thrarandril Evanealle, oncle d’Aegnor, frère d’Andarielle [Vivant]


  • Autres liens :
    A voir.

  • Code du règlement : Ok by Lorenz


Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Fiche311

  • Petite présentation : Mon prénom commence par un R, j’ai moins de vingt ans mais plus que dix, et mes passions sont diverses. Dans celles-ci, les plus tenaces sont les wargames ainsi que la lecture et la musique. Actuellement, j’ai un énorme kiff sur Diablo 3.

  • Nombre de connexions par semaine : 7jours/7, 24h/24

  • Particularité RP : J’aime pas écrire des dialogues 8D

  • Comment avez-vous découvert le forum ? : Par une âme aussi pure que la mienne est corrompue, et ce sur skype.



  • Physique :

    • Force physique : Moyen
    • Agilité : Supérieur à la moyenne
    • Réflexes : Excellent
    • Endurance : Moyen
    • Résistance : Moyen
    • Beauté : Supérieur à la moyenne


  • Mental :

    • Force mentale: Moyenne
    • Patience / Self contrôle : Catastrophique
    • Intelligence : Supérieur à la moyenne
    • Arrogance : Moyen
    • Gentillesse : Moyen
    • Prestance/Charisme : Supérieur à la moyenne
    • Mémoire : Excellente




  • Niveau guerrier :

    • Epée : Supérieur à la moyenne
    • Lance : Moyen
    • Arc : Inférieur à la moyenne
    • Poignard : Supérieur à la moyenne
    • Combat à mains nues : Moyen
    • Equitation : Moyen


  • Niveau magique : Magicien

  • Esprit-totem : Hibou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Icon_minitimeMer 16 Jan 2013 - 17:52

Validé Wink
Revenir en haut Aller en bas
Kedrildan Maralawë
Kedrildan Maralawë
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage correct
Expérience:
Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Left_bar_bleue5/10Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Empty_bar_bleue  (5/10)
Xp disponibles: 5

Maitre de la Caste

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Icon_minitimeMer 16 Jan 2013 - 20:06

Bravo le neveu du casse-croûte royal elfique multi-centenaire xD



***
♥️ Histoire et Vie de Kedrildan Maralawë ♥️
♫ Thème de Kedrildan ♫ Moment avec Trissi ♫ La folie de Kedrildan ♫
=> Galerie graphique et Galerie littéraire <=
---
☼ Quand Kedrildan parle -> color=#318CE7 ☼
☼ Quand Kedrildan pense -> color=blue et i ☼
---
Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Achro_11

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Images?q=tbn:ANd9GcQNOISFHn7oB95lgOxH3C0yLri2dwFF6Hc5fEEcCpwYUBbJ3-BsfQ
¤ Attention, rpgiste lente ¤
Je fais partie du groupe des légendes, mon rythme de rpg est un peu particulier, attention !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Empty
MessageSujet: Re: Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Aegnor Evanealle, Prince Nelfe :3 [Finiiiii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aegnor Kezz' Taazmodesh [Obok Senger d'thalack wun Oreb, Deuxième OST]
» Chroniques d'Aegnor
» Ralentissement [Elrond/Verith/Aegnor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-