Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitimeSam 29 Déc 2012 - 1:36

La cité impériale, grande et majestueuse, lieu de tant d’intrigues et refuge de tant de personnalités différentes. Dans cette masse informe d’êtres de toutes origines, Ryukah se fond parfaitement, grimé en elfe de bas étages aux cheveux teints en vert pour éviter les regards trop pesants des soldats. Cela faisait un sacré temps qu’il n’avait pas remis les pieds ici mais son auberge était toujours ouverte et fonctionnelle. Il avait bien fait d’engager quelqu’un pour s’en occuper. Après avoir montré a ce membre du souffle son emblème qui lui permettait de prouver son identité, il entra dans sa chambre pour redevenir lui-même, relâcher ses longs cheveux blancs et remettre son bandeau oculaire. Jusqu’à maintenant il avait réussi à cacher ses yeux derrière la grande capuche de sa cape de fortune mais il se sentait bien plus à l’aise comme cela. Il sentait plusieurs aura dans le bâtiment mais aucune ne lui semblait hostile. Il posa sa lame sur la table.

-Meurtrier, assassin,…

Les âmes présentes dans sa lame continuaient à lui parler mais il s’était habitué à cette douce mélodie qu’il prenait comme des compliments. Il vérifia dans une fine fente s’il n’avait pas de « courrier », ce qui était le cas. Après lecture des gravures, il comprit sa mission, éliminer une elfe de passage dans la cité. La description et les lieus y étaient, par contre la raison n’était pas précisé, juste le fait qu’il fallait qu’elle disparaisse. La chasse était ouverte !

Comme à son habitude, il étala une bourse d’or sur le comptoir de son indicateur pour obtenir des informations sur sa cible, mais étrangement, il ne savait rien de cette affaire ce qui n’était pas du gout de Ryukah. Mais une mission était une mission, il se devait de la porter à bien.

Les rues étaient sombres, mais cela ne changeait en rien sa vision particulière du monde. Malgré l’heure tardive, beaucoup de personnes flânaient encore dans les rues, les marchants rangeaient leurs étales pendant que certains tentaient de profiter des derniers articles disponibles. Des musiciens de rue comptaient de douces ballades pour attirer les passants et leur soutiré un peu d’argent. Argent qui était dérobé par quelques pickpockets qui profitaient de la lueur du soir pour se dissimuler dans la foule. Un léger coup de dague plus tard, cette argent fini dans la poche de l’Elfe à la chevelure d’argent.

Un mouvement ! Un sentiment d’urgence ! Il se passait quelque chose dans les environs, quelque chose d’important. Il discerna un mouvement sur sa droite. Une elfe poursuivie par un groupe d’hommes. Coïncidence ? Peut-être, mais il voulait en être sûr. Il suivit le groupe a distance, restant invisible dans l’ombre, main sur la garde de sa lame

-Encore ? Tu vas encore tuer assassin ?
-Bien sûr, si cela est mon destin et le destin de quelqu’un de mourir.

Oui, il répondait à son épée, leurs pensées étaient liés, comme par télépathie, mais il parlait aux âmes pour puiser dans leurs forces. Tout en discutant en lui-même, il passa dans une ruelle et sentit une présence au-dessus de lui. La suite… il ne l’attendait pas du tout. Même son instinct et ses réflexes de combats ne l’avaient pas préparé à une telle situation et pourtant elle se présentait à lui. Que faire ? Comment réagir ? Pourquoi le destin mettait cela devant lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Re : Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitimeSam 29 Déc 2012 - 3:09

Enfin ! Gloria la Magnifique !
La route avait été longue, et c'était déjà la fin de journée. Mais à peine arrivée, le voyage passé auprès de Merithyn paraissait lointain, Sony ne pensait qu'à une chose : découvrir la ville humaine. Elle coucha Fëry dans les écuries et déposa ses affaires dans la chambre qui lui avait été mise à disposition, avant de filer rapidement en ville, se trémoussant d'excitation. Elle ne devait pas oublier de remercier chaleureusement son compagnon pour tout ce qu'il avait fait pour elle, le lendemain.

Le ciel s'assombrissait. Elle avait peur de ne pas avoir le temps de s'aventurer autant qu'elle le souhaitait, mais elle se réjouissait de voir la vie qui animait les rues de la ville. Ses pas étaient silencieux sur les pavés de pierres, pourtant elle marchait bon train. Des lumières de petits feux éclairaient l'orée du chemin. Les yeux de l'elfette étaient illuminés d'étoiles.
Elle s'arrêta soudain en levant la tête. Hmm.. cette odeur ! Ça ne pouvait être qu'un pain qui se dorait paisiblement au creux d'un four sulfureux. Et là où il y a pain qui né, il y a boulangerie ! Tel un chien en chasse, elle renifla donc la piste des effluves alléchantes qui lui apparaissaient. Son ventre gargouillait déjà furieusement.
Elle bifurqua à droite, puis à gauche, de nouveau à droite. C'était une trace très sinueuse, mais à mesure qu'elle avançait, l'odeur croustillante s'intensifiait. C'était là. Dans cette petite allée se trouvait la porte du personnel de la boulangerie. De la lumière s'en échappait en faibles sillons. Impossible de résister, elle s'engouffra vivement et joyeusement dans la ruelle. À dire vrai, elle était si joyeuse qu'elle semblait danser en marchant.

Malheureusement, cette joie innocente s'éclipsa en une fraction de seconde, lorsqu'une grosse main rugueuse la saisit par l'épaule pour la plaquer contre le mur.

« C'est toi? » Décidément, cet homme n'avait pas été gâté par la nature. Son visage carré et bossu était marqué par deux entailles qui, sans doute, eurent été profondes. Il paraissait plutôt en bon point, robuste et musclé. Ou peut-être était-ce du gras? Un homme sans intérêt par conséquent. Par contre, lui, avait l'air de lui prêter une attention particulière, mais apparemment pas l'une des plus bénéfique au vu de la grimace qu'il faisait.

« Qui donc? » De sa petite taille et fermement tenue, l'air désinvolte de Sony semblait inefficace fasse au mastodonte. Par ailleurs, elle commençait à avoir légèrement mal à son épaule. Il lui fourra alors sous le nez une sorte de parchemin sur lequel une tête était mise à prix. Elle lu, tandis que, petit à petit, d'autres hommes, de corpulences différentes, s'amassaient autour d'eux. Sony eut un rictus nerveux. À moins qu'il y ait une autre elfe de passage en ville, c'était sa tête à elle, qui valait une bonne petite somme. Au passage, les bourrins ici-présents semblaient prêts à la lui arracher. C'était pas croyable. À peine sortit de sa petite forge qu'elle n'avait connu que des problèmes, Merithyn mis à part. Donc.. que faire? La réflexion ne fut pas excessivement longue face à de tels imbéciles. D'un geste de la tête, elle écarta les mèches qui trainait sur son visage.

« Non, vous faites erreur. Il est dit ici que c'est la tête d'une Elfe qui vous faut. Autrement dit un être grand, beau avec des oreilles pointues; or, je suis petite, je ne suis pas très jolie ET je n'ai pas d'oreilles pointues. » L'humain l'observa attentivement. Du bout du doigt, il écarta la chevelure de la jeune elfe, pour y découvrir ses oreilles, fines, longues, percées et pointues. Il arbora un sourire radieux ,quoi que légèrement effrayant. Un semblable à celui qu'elle avait avant qu'il ne vienne gâcher son plaisir. Finalement, il ne devait pas être si bête.

La situation était donc plutôt mal partie. Une traînée de tueurs à gage l'avaient prise en étau et voulaient sa tête. À croire que la malchance la suivait depuis son départ. Peut-être deviendraient-elles intimes à force que l'une suive l'autre. Sony ne préférait pas s'imaginer faire amie-amie avec la malchance. Aussi, désespérée qu'elle était de devoir faire un acte monstrueux, désespérée que Merithyn puisse en avoir échos, et désespérée qu'elle puisse mourir sans avoir retrouver son satané frère, elle agit. Ces hommes n'étaient que de simples Humains, mais elle, elle était une Elfe. Sa force les surpassait largement même s'ils faisaient tous trois-têtes de plus qu'elle. Ses dagues? Elle n'en fit rien. Par contre, elle repoussa violemment contre ses congénères -d'un point de vue humain- l'homme qui la tenait par l'épaule. Alors là, et seulement là, elle prit ses jambes à son cou.

Oui, c'est bien beau d'être fort et de développer des techniques de combats pendant un siècle, par contre c'est une toute autre histoire en cas réel. De plus, elle était seule, et pas eux ! Pour un premier combat, elle estimait qu'une dizaine d'hommes c'était beaucoup. Par chance, pour une fois, elle courait assez vite.

Le temps de cela, la nuit s'était confortablement installée dans le ciel étoilés. Les humains braillaient dans son dos. « Rattrapez-la! » « On va t'avoir ma p'tite. » « « Reviens là !» Revenir? Alors ça, surement pas.

But de cette fuite : semer les ennemis. En courant. C'était ce qui semblait être la meilleure idée. Elle tourna à droite. Puis une seconde fois. Elle déboucha sur une avenue sombre et déserte. Un lieu trop voyant pour servir de cachette. Alors elle traversa l'avenue, continua tout droit, et tourna à gauche, avant d'atteindre une maisonnette. Au mur de celle-ci se dressait une échelle, conduisant au toit. Sony y grimpa, et observa les alentours. Les chasseurs de têtes étaient tenaces, les plus rapides n'étaient qu'à quelques mètres. La petite elfe reprit aussitôt sa course, courant et sautant de toit en toit. Chaque fois qu'elle faisait trop de bruit ou détruisait une brique, elle s'excusait mentalement envers les pauvres gens en dessous, qui n'avaient rien demandé. Elle non plus n'avait rien demandé.
L'humidité tombaient, le terrain peu conventionnel qu'elle empruntait devenait glissant. Plusieurs fois elle dû se rattraper à une cheminée pour ne pas aller s' écraser au sol. Elle eut de la chance, contrairement à la moitié des hommes tombés, qui cherchaient à rattraper le temps perdu en courant dans les rues pour tenter de la coincer.
La chance? Comme depuis quelques temps, elle la quitta bien vite.

Le toit de la prochaine maison était un peu plus loin et un peu plus haut, mais c'était un saut tout à fait faisable. Elle accéléra doucement mais surement. Elle se courba légèrement, prête à prendre appui pour son saut. Son pied gauche atteignit le rebord. Elle força sur sa jambe et se relâcha.
Tous ses gestes de propulsion étaient parfaits. Le saut de Sony aurait été sublime, sans compter cette malheureuse tuile détachée, qui avait glissé comme du savon sous son pied. La chute allait être douloureuse. On ne tombe pas d'un toit sans recevoir, au moins, une égratignure.

Quand son pied ripa, le corps de l'elfette bascula sur le côté. Sa tête percuta violemment le bord du toit alors qu'elle tombait dans le vide d'une nouvelle rue sombre. Inconsciente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitimeDim 30 Déc 2012 - 15:56

Tomber sur quelqu’un, jamais cette expression n’a été aussi vrai. Alors qu’il suivait le groupe en restant dans les ruelles, l’Elfe lui tomba dessus après avoir manqué de chance en sautant. Il la rattrapa juste avant qu’elle ne finisse éparpillé au sol. A peine l’eu t’il touché que son esprit lui renvoya les images de sa douce Kiya. Pourtant il savait que ce n’était pas elle, les aura, bien que semblables, n’était pas les mêmes.

Le temps que son esprit revienne en lui, qu’il puisse enfin reprendre contrôle de son corps, les poursuivants de l’elfette les avaient cernés. Ils ne pouvaient pas le reconnaitre, il avait toujours su être discret sur son identité. Son nom était connu des voleurs et assassins mais pas son visage.

-Donne la nous, manant, maugréa un des assaillants
-Si tu tiens à la vie, pars sans te retourner, osa lui dire un autre
-Et si vous tenez aux vôtres, retournez dans vos trous avant de finir sous le fil de ma lame, leur répondit Ryukah en sortant sa lame qui dégagea immédiatement des flammes noires.
-C’est… c’est Ryukah, le damné, membre du Souffle ! hurla ou des sous-fifre.

Sa lame était surement bien plus connue que son visage, c’était sa signature, sa marque de fabrique. Les chasseurs de primes se regardèrent les uns les autres dans une discussion silencieuse avant que l’un d’eux ne finisse par annoncer ce que tous pensaient.

-Il est tout seul, nous somme quinze, il n’aura aucune chance.

Ils se tournèrent tous vers lui pour l’attaquer en une seule vague, mais ils ne le connaissaient pas. Seules ses actions pour le Souffle étaient reconnues, pas celles qu’il avait commises durant la guerre. Il déposa l’Elfe contre un mur, se tourna vers ses opposants et se mit en garde. Chaque bras, jambe, main ou tête qui passait à porter de sa lame finissait au sol, détaché du reste du corps, cautérisé immédiatement par la chaleur de la lame. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour éliminer cette « menace » qui n’en était pas vraiment une.

Il se tourna vers l’elfette et vérifia ses plaies du bout des doigts. Le crane légèrement ouvert et deux côtes cassées par la chute sur l’épaule de renégat. Il savait de qu’elle race elle venait, il savait qu’il devait la tuer, mais il ne parvenait pas à se résoudre à un tel coup bas. Puis cette aura…

-Tue la, assassin, tu en meurs d’envie !
-C’est ton destin de tuer !
-Allez, vas-y !

Les âmes dans son épée lui hurlaient dans la tête, mais il ne pouvait porter la main sur elle. Il intima le silence aux voix et emporta la demoiselle sur son dos, cachée sous sa cape, au cas où d’autres la chercherait. Un fois arrivé à l’auberge du Souffle Ardent, son auberge, il la déposa dans une chambre qu’il plongea dans la pénombre la plus totale. Du bout du doigt, il cautérisa la plaie au front d’une flamme parfaitement maitrisé. Il banda ses côtes pour qu’elles poissent se solidifier d’elles-mêmes. Il ressuya les gouttes de sueurs sur le visage de l’elfette et réussit à la réhydrater autant qu’il pouvait le faire sur un corps inerte. Personne n’aurait pu imaginer son handicape en le voyant soigné ainsi quelqu’un. Il finit par s’endormir à cause de l’utilisation intensive de magie et de la baisse de l’adrénaline. Sa tête tomba sur le chevet de la demoiselle et son esprit alla vagabonder dans ses souvenirs avec Kiya…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitimeVen 4 Jan 2013 - 2:10

Des échos de voix étouffées raisonnaient sourdement dans sa tête. Les yeux clos, elle tentait de se souvenir. Une tâche qui lui était très difficile car à mesure qu'elle reprenait lentement conscience, son corps en faisait de même et d'atroces douleurs se réveillaient, à commencer par la tête. Elle avait l'impression que le plus gros des tambours s'y trouvait et battait le temps au rythme de son cœur, accompagné du brouhaha des échos vocaux. Ils lui disaient quelque chose, mais quoi ? Elle l'ignorait. Mais, il n'y avait pas seulement sa tête qui la faisait souffrir, sa respiration également. Chaque inspiration et expiration semblait lui arracher son poumon droit. Là encore, elle ne savait pas pourquoi.
Allongée, elle entrouvrit légèrement les yeux pour voir où elle se trouvait mais il faisait sombre. Très sombre. Une pénombre angoissante, d'autan plus qu'elle entendait à ses côtés le souffle endormi d'un être inconnu.

Inquiète dans ce noir complet, elle prît sur elle pour surmonter la douleur et se redresser, assise sur le lit, le dos appuyé contre.. quelque chose de dur et froid, un mur ou la tête de lit sans doute. Elle n'y voyait pas beaucoup mieux. Elle tâta délicatement son corps, sentit sous ses mains, sa robes, des bandages, ses dagues. Elle s'attarda sur ces dernières et son cœur se serra lorsqu'elle les effleurant du bout des doigts. Puis elle revint à ses pensées. Elle ne savait vraiment pas où elle pouvait être. Elle entrouvrit les lèvres et tenta d'appeler quelqu'un, mais sa bouche était pâteuse, sa voix toujours endormit. Rien ne sortit.

Sony ne pouvait pas rester là à rien faire et n'osant pas réveiller la chose qui dormait à son chevet, elle fit un effort draconien pour se tourner, poser ses pieds nus sur le sol qui lui semblait gelé et se lever. Mais à peine fut-elle debout que sa tête lui tourna, elle eut des vertiges, et ne tarda pas à se rasseoir, essayant de reprendre ses esprits.
« Allé, vas-y » se dit-elle. Elle frissonna et retenta sa chance, mais elle pensa néanmoins à s'appuyer contre..
Non, rien à faire, elle n'avait actuellement pas la force de tenir sur ses jambes et retomba, à son grand malheur, lourdement sur le lit. Elle se tordit discrètement de douleur, poussant un cri muet.

Elle n'aimait pas être dans cette noirceur, et à vrai dire, elle trouvait qu'il faisait froid. Elle pensait qu'avec une once de luminosité elle aurait une impression de chaleur et de bien être. Elle ne voulait pas y renoncer. Et puis si elle avait une chance de trouver une chandelle dans les alentours avant de s'écrouler au sol, elle pourrait revenir et voir ce qui traînait à moitié sur le lit, sommeillant. En tout cas, ça ronflait. Pas très fort, mais tout de même. Elle n'osait pas toucher, qui sait si ce n'était pas quelque chose de malveillant qui attendait le moindre contact pour se jeter sur elle et l'envahir? Elle ne se laisserait pas avoir aussi facilement. Il fallait qu'elle se redresse et ré-affronte la souffrance que lui infligeaient ses côtes afin de pouvoir s'échapper. De plus, peut-être que ce qui roupillait là en voulait à sa vie? Sa vie... les échos dans sa tête revinrent. Est-ce qu'ils lui en voulaient? Ils en voulaient à sa vie? Mais pourquoi? Et que faisaient-ils dans sa tête surtout. Ils braillaient, ça l'agaçait. Elle ne voulais plus les entendre.

L'esprit fort, sûre d'elle, elle s'assit à nouveau. Elle tâta autour d'elle afin de trouver quelque chose dont elle pourrait se saisir et s'en servir en tant qu'appui. Une canne de fortune. Elle sentit sous sa paume diverses choses qu'elle ne pouvait pas toutes identifier. Petit à petit, elle se dressait sur ses jambes, à nouveau. Les larmes aux yeux à cause de son agonie silencieuse, elle fit un pas, puis un second, puis sa main tomba sur ce qui semblait être une chaise. Elle la prit et la plaça devant elle. Les deux mains sur le dossier en bois, elle se déplaça lentement dans la pièce, cherchant la sortie. Elle ne tarda pas à la trouver. Une poignée de fer sur une porte en bois, le tout aussi froid que le parquet sous ses petits pieds. Elle décala la chaise et ouvrit. C'est une douce lueur orangée qui l'accueillit, suivi d'un vacarme festive qui provenait d'un étage au dessous. Elle était dans une auberge. Elle n'eut pas même le temps de passer le dépasser le seuil de la porte qu'une femme, l voyant mal en point, l'aborda et lui demanda si elle avait besoin de quelque chose. Gênée mais reconnaissante, l'elfette demanda simplement si il y avait moyen d'éclairer la chambre, car celle-ci était plongée dans le noir. La femme lui sourit avant d'aller et de revenir une chandelle à la main. Elle la lui tendit. Sony s'en saisit et remercia chaleureusement la gentille dame qui s'en allait déjà en bas. Alors, elle recula de quelques petits pas, refermant sans bruit la porte.

Elle toussa. Le lit lui semblait si loin, et portant si elle ne s'y rendait pas vite elle s'écroulerait sans doute sous la douleur. La flamme de sa chandelle effleurait celle d'un flambeau éteint, qui ne l'avait plus été dans les secondes qui avaient suivi. Elle se rendait au lit, et observait. Pas la chambre, non, elle s'en moquait. Mais l'homme qui était à demi sur le lit, près du lit où elle se trouvait quelques minutes plus tôt, elle ne le quittait pas des yeux. De là où elle était, il ressemblait à une grosse masse de vêtements qui soulignaient une tête possédant de longs cheveux blancs, légèrement argentés et soyeux. Elle s'approchait doucement, il paraissait bien dormir. Surtout qu'il ne s'était pas réveillé lorsqu'elle était allée au pas de la porte. Elle s'installait comme elle le pouvait sur le lit, mais elle avait mal. Elle n'avait pas le souvenir d'une telle douleur.

Frigorifiée de sa sortie, elle se pelotonna sous le drap. Allongée sur le côté gauche, le bras droit loin de son corps, devant, de façon à ne pas toucher ses côtes, elle regardait le visage du dormeur. Il paraissait âgé, son visage était très marqué, mais pourtant, elle lui trouva une certaine beauté. Sur ses yeux bandés tombaient, comme un voile, de petites mèches de cheveux. Les yeux mi-clos, elle le fixait et pensait. Elle grelottait de froid. Lorsqu'elle toussait, elle avait l'impression que tout se brisait en son corps. Mais contrairement à son réveil, c'était la pensée qui primait sur le corps, et malgré sa souffrance physique, elle ne cessait de réfléchir.

Elle ouvrit la bouche, et pensa à voix basse « Est-ce vous qui m'avez emmené ici? Qui pouvez-vous bien être? Que pouvez-vous bien me vouloir? Pourquoi suis-je ici? Que m'est-il arrivé pour que je puisse ressentir une telle douleur? » Autan de questions sans réponses que d'oiseaux pouvant voler. Elle ne se souvenait pas de ce qui avait pu lui arriver. De sa main tremblante, elle écarta quelques cheveux sur le visage de l'homme et découvrit une oreille pointue.

Un elfe, pensa-telle. Elle se sentit aussitôt rassurée. Elle se souvint de Merithyn, cet elfe pur qui l'avait accompagné jusqu'ici, mais ce n'était pas lui. Son compagnon de voyage possédait des traits infiniment plus doux, et il ne se serait sans doute jamais endormit de cette manière. Du moins, selon elle. Elle ne le connaissait pas suffisamment pour savoir une telle chose.
Mais elle trouva un air bon à celui qui se trouvait à son chevet, sans savoir réellement pourquoi. Même si il avait des traits durs. Plus fermes. Plus féroces peut-être? Elle se prit d'une légère affection envers lui, sans le connaître. Or, elle ne devait pas. Sony devait attendre que l'être se réveille, qu'elle sache ce qu'il allait faire d'elle, avant de se faire le moindre petit jugement.

Fatiguée, elle ne quitta néanmoins pas du regard l'autre elfe, et ne pensant plus à rien, son crâne se remit à bourdonner d'échos, ses côtes à la transpercer de douleur. Elle frissonna. Sa toux revint, irritant sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenz Wintel
Lorenz Wintel
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Mage exceptionnel
Expérience:
Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Left_bar_bleue0/10Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 9

Fondatrice

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitimeVen 18 Jan 2013 - 21:17

INTERVENTION ADMIN :

Le compte Ryukah ayant été supprimé pour lourde inactivité ce rp ne pourra pas être terminé, tu peux donc reprendre un autre rp en imaginant la fin de celui-ci à ta guise (à condition que cela reste crédible)

Avec toutes nos excuses pour le désagrément et en espérant que tu trouveras un partenaire plus actif

Bon jeu !


Salut à toi , crois-tu pouvoir te cacher à mes yeux ? Je sais tout sur toi, tu es inscrit depuis le , ta dernière visite date du , et tu as 366 messages. Ne cherche pas à m'échapper...



Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre qui tombe à pic (PV. Sony)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» tombe du commandant PARQUIN à Doullens (SOMME)
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Mémoire d'Outre Tombe
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]
» Tomber amoureuse c'est comme tomber d'un lit, on tombe!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-