Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Retour à la non-vie [PV shaynar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeJeu 20 Déc 2012 - 1:53

Vagues brumes éthérées
Et ténèbres profondes,
Dans ton esprit altéré
Rendent tes pensées bien sombres.



Sombre, oui sombre. Il faisait bien sombre là où il errait.

Combien de temps marchait-il dans ses contrées arides et ténébreuses qu'il n'avait pourtant jamais vues de toute son existence, lui qui pourtant avait beaucoup voyagé ces dernières années ? Il n'aurait su dire. Mais son esprit, bien qu'étrangement embrumé et aux pensées brouillonnes, lui criait que le temps s'était longuement étiré dans son errance. Trop longuement même.

Vastes contrées qui ne semblaient n'avoir ni début ni fin, aucune route, aucun répère, tout de noir brumeux et de froideur habitées, contrées infinies qui s'étendaient à perte de vue devant lui, derrière lui... autour de lui. Où qu'il tourne le regard, il ne semblait rien voir d'autres que cette brume qui l'enserrait. Le tenaillait. L'étouffait.

Perdu. Il se sentait perdu. Que faisait-il là ? Où était-il ? N'y avait-il donc personne autour de lui ? Etait-il seul en ce monde ?

- Non tu n'es pas seul, fit une voix dans son dos qui le fit soudain frissonner plus encore que l'étrange endroit.

Une voix qu'il connaissait. La voix d'un être qui était parti depuis bien longtemps. La voix d'un être cher, qui avait compté pour lui, qu'il avait haï et qu'il avait ensuite appris à apprécier, à respecter. Une voix qui souvent l'avait guidé dans ses laborieux débuts. Une voix qui l'avait malheureusement ensuite abandonné quand la Faucheuse avait décidé d'emporter enfin cet être avec elle. Après tant d'années, la mort avait finalement décidé de lui offrir ce cadeau et de lui accorder enfin la paix de l'âme. Si tant est que des êtres comme eux puissent un jour réellement connaître la paix, ne put-il s'empêcher de penser, son côté cynique et pessimiste pointant le bout de son nez.

- Oui, c'est bien moi Eliow. Ton esprit ne te joue pas de tour.

- Maître Alden, souffla Eliow, peinant à comprendre comment une telle chose pouvait être possible. Vous êtes... Vous ne pouvez... Ce n'est...

Il était si perdu, qu'il en bafouillait, pensées et mots s'enchevêtrant et l'empêchant de s'exprimer intelligiblement.

- Oui, je suis mort. Mais si, je peux bel et bien être là. Sais-tu donc ce qu'est ce "là" Eliow ? Tu n'as sans doute encore jamais vu ces contrées et pour cause, peu de personnes peuvent les voir. Sais-tu donc où tu es ? Ce qu'est tout ceci ? S'enquit l'apparition éthérée de son ancien mentor, tout en montrant d'un vaste geste du bras ce qui les entourait.

Peu sûr d'être apte à répondre à haute voix, Eliow se contenta de répondre par la négative en un hochement de tête de droite et de gauche. Non il ne savait pas. Il ne savait pas, ne savait rien, de "tout ceci" et détestait ne pas savoir. Lui qui aimait tant savoir, comprendre toute chose qui attisait sa curiosité. Alors oui sa curiosité était attisée. Mais brûlait avec elle le feu ardent d'une peur incontrôlée. La peur d'être perdu. De sombrer. Même s'il ne savait dans quoi justement il risquait de sombrer...

- Il est normal que tu ne saches pas Eliow. Tu es ici dans... un entre-deux mondes. Un no man’s land. Créé purement et simplement par ton esprit. Ton esprit lutte, tout comme ton corps. Ils luttent contre la mort. Entre la mort et la vie. Je suis dans ton esprit, et voici ce qu'est actuellement ton esprit. Embrumé, terres arides qui s'assèchent sous l'emprise de la Mort qui n'attend plus que les derniers vestiges de ta volonté s'effondrent. Tu sembles perdre de ta volonté, et Elle gagne à chaque instant un peu plus de terrain... Regarde donc son oeuvre, continua Alden, ou plutôt sa "représentation spirituelle", tout en tournant sur lui même.

Eliow suivit le mouvement de son mentor, tout en portant son regard sur les alentours. Brumes arides encore et encore, à perte de vue. Rien. Néant. Abîmes éternelles qui semblaient l'appeler pour mieux l'y perdre et l'y étouffer. Une autre éternité semblait l'appeler effectivement, sentit-il au fond de lui. Une éternité qui faisait toutefois tout aussi peur que celle qui l'avait habité jusque là.

- Est-ce donc vraiment ce que tu veux ? Reprit la voix. Souhaites-tu vraiment la laisser gagner ce combat et la laisser t'emporter avec Elle ?

- Est-ce vraiment ce que tu veux Eliow ? Reprit une autre voix, derrière lui, faisant, étrangement, disparaître d'un coup la silhouette d'Alden dans une brume vaporeuse.

Aussitôt Eliow se retourna. Pour se retrouver face à une autre silhouette toute aussi éthérée que celle d'Alden quelques instants plus tôt. Une silhouette bien plus floue toutefois, aux contours moins définis, aux traits comme brouillés. Il fallut qu'Eliow s'approche un peu, peu assuré, pour que la fameuse silhouette se précise peu à peu, pas à pas. Pour dessiner alors un homme, grand, élancé, à l'allure fière et chevalière, longs chevex noirs légèrement grisonnants aux tempes, traits fins et bien dessinés même si burinés par les âges. Un homme... qui étrangement lui ressemblait quelque peu... comme si... comme s'il se fut agi de lui.. mais en plus vieux. Pensée certainement erronée, si l'on estimait que plus jamais il ne connaîtrait les affres du temps et du vieilllissement.

- Non ce n'est pas toi, reprit la voix. C'est ce que tu aurais éventuellement pu devenir, si tu n'avais pas été...
Un éclair de douleur sembla vriller le regard de l'apparition, avant qu'elle ne reprenne d'une voix plus ferme.

- Visiblement tu ne te rappelles pas de moi, pas consciemment, mais ton esprit a gardé quelques vieux souvenirs bien ancrés en lui. Des souvenirs qu'un jour peut-être tu apprendras à recouvrer. Mais qu'importe qui je suis, au fond, je suis dans ton esprit, et c'est toi qui m'a appelé. Pourquoi nous appeler Eliow ? Tu sembles abandonner du terrain à la Mort, alors pourquoi nous appeler ? Que souhaites-tu Eliow ?

- Partir d'ici, fut la réponse spontanée qu'offrit le jeune vampire, complètement perdu et désemparé.

- Partir d'ici... Mais tu le peux. Il te suffit de choisir, répondit le vieil homme.

- Choisir ?

- Oui, choisir. La mort éternelle... ou le monde réel qu'était le tien. Ce monde-ci va s'écrouler d'un instant à l'autre. Il n'est que pure création de ton esprit. Tu ne peux effectivement y rester. Mais pour en partir, il te faut choisir.

- Oui, il te faut choisir, reprit la première voix, Alden réapparaissant de nouveau aux côtés de l'homme plus âgé. La mort, qui t'offrira peut-être de nous rejoindre... ou le monde réel, qui t'attend. Où des êtres t'attendent ardemment.

- Les as-tu oubliés Eliow ? As-tu oublié ceux qui tiennent à toi là bas ? As-tu oublié ton Lié qui va dépérir inexorablement sans toi ? Un Lié si important pour le monde qui était le tien, un Lié qui incarnait le dernier espoir de ce monde... L'as-tu oublié ?

- As-tu oublié l'amitié et l'affection offerte par un être qui était censé haïr ton espèce ? As-tu oublié tout ce qu'il t'a offert et promis ? Vas-tu lui aussi l'abandonner dans des affres de souffrance, après tout ce qu'il a abandonné pour toi ? Et enfin vas-tu abandonner le serment que tu m'as fait avant que je ne parte dans l'au-delà ?

Au fur et à mesure des paroles des deux apparitions, le paysage autour d'eux s'était mis à trembler, et peu à peu à... disparaître... des ténèbres plus profondes encore semblant le ronger peu à peu et l'effriter. Faisant disparaître les brumes, au profit d'un gouffre abyssal. Le néant.

- Choisis Eliow. Tu dois choisir.

- Tu dois choisir. Maintenant.

Et ces quelques mots provoquèrent comme une décharge en Eliow. Oui il devait choisir. Soit rendre les armes, définitivement, soit... soit réunir les dernières forces qu'il lui restait pour repousser la mort et revenir dans un monde qui semblait l'attendre. L'attendre... Oui, des êtres l'attendaient, lui qui n'aurait jamais cru cela possible il fut un temps. Il s'était lié à des êtres, deux êtres plus précisément, et ces êtres étaient liés à lui. Partir maintenant, sans combattre une dernière fois, serait les trahir.... Les trahir...

Non il ne les trahirait pas. Il se battrait. Une dernière fois s'il le fallait.

Et se pensant, il rassembla le peu de force qu'il sentait encore pulser au plus profond de lui et les projetta de toute sa volonté vers le monde qu'il voulait rejoindre. Vers un corps en souffrance. Vers un corps perclu de douleur, mais qui luttait, encore. Tout son être semblait rongé par un mal alors inconnu, un mal qu'il tenta, dans un ultime sursaut, de repousser le plus loin possible. Un mal qu'il frappa de tout côté, focalisant toute sa maigre magie, tout son esprit et toute sa tenacité, pour l'expulser...

Et.. contre toute attente... Il sentit ce mal, non pas disparaître, mais battre du terrain. Reculer, doucement mais sûrement. Lui céder une dernière parcelle d'espoir qui l'encouragea à continuer. Combien de temps cet âpre combat dura-t-il ? Il ne put le savoir. Mais tout ce qu'il pourrait dire, c'est qu'enfin, il sentit le mal suffisamment régresser pour que le monde redevienne palpable, réel, autour de lui. Il se sentait épuisé. Eprouvé, le corps tout de douleurs revêtu. Mais...

Des sons se faisaient entendre autour de lui. De vacillantes lumières semblaient vouloir faire leur chemin à travers ses paupières encore closes. Des paupières qu'il tenta de bouger, d'ouvrir... doucement... papillonnantes... tremblotantes face à l'agitation qui marquait tant ce monde réel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeJeu 20 Déc 2012 - 23:27

Shaynar volait à toute allure. Il n'y avait pas si longtemps, il avait déjà effectué un vol aussi rapide, allant puiser jusqu'au plus profond de ses forces, jusqu'à l'extrême limite de sa résistance physique. Cette fois pourtant en cette fin de journée, ce n'était pas la frayeur qui décuplait ses forces et le faisait voler ainsi, sombre météore dans le ciel orangé. Non cette fois, c'était la colère, la rage, la fureur. Une tempête sombre qui secouait son coeur et qui faisait brûler ses yeux déjà ardents. Le dernier... Il était le dernier dragon du continent, le dernier d'une génération de trois qui avait eu pour mission d'incarner l'espoir de ce monde. Shaynar avait su depuis déjà très longtemps qu'ils avaient échoué, dès ce moment où sa soeur aux écailles écarlates avait rendu l'âme, il avait su que tout espoir avait disparu, mais cela n'atténuait pas le choc qu'il avait reçu un peu plus tôt. Cymbor, le dragon blanc, le seul dragon à part lui encore de ce monde avait lui aussi trépassé. Victime de la folie d'un monde qui ne valait apparamment absolument pas la peine d'être sauvé, un monde qui n'avait été capable que de d'accueillir dans la fureur et le sang cette ultime génération que le Dracos lui avait envoyé. Elfes, humains, vampires... Aucun ne rattrapait l'autre, aucun ne méritait qu'on ne s'y attarde. Peut-être avait-il fait une erreur... Peut-être n'aurait-il pas dû tenter de s'interposer dans le destin tout tracé de ces peuples, en tant qu'ainé de cette étrange et dernière couvé la responsabilité lui incombait. Il aurait dû réunir son frère et sa soeur dès lors qu'ils auraient tous étaient en âge de voler et ensuite les emmener loin de ces royaumes, comme l'avaient fait les anciens dragons de jadis. Où étaient-ils d'ailleurs ? Vivaient-ils seulement encore ? Sans doute pas... C'était un temps révolu depuis bien longtemps, un temps qui ne reviendrait pas quelque soit son désir de le voir renaître. Pourquoi Dracos, pourquoi était-il né à cette époque ? Quel était donc ce destin ignoble qui lui était réservé et qui faisait de lui le dernier survivant de sa race, sans aucun espoir de ne jamais revoir l'un des siens et avec la certitude de voir son espèce s'éteindre lorsque viendrait son dernier souffle ? Pourquoi avoir éclot si c'était pour vivre cela ? Il ne voulait plus de cette vie, il ne voulait plus sauver ce continent, et il ne voulait même plus de magie. Peut-être ferait-il mieux de partir... Même si il n'avait qu'un espoir infime de retrouver ses semblables il valait sans doute mieux le tenter plutôt que de dépérir ici, au milieu de races qu'il ne comprenait pas et seul... Si seul... Dracos, ce qu'elle était douloureuse cette solitude !

Eliow... C'était lui cette douleur... C'était lui qui générait ce vide dans l'esprit du dragon et sans doute aussi une grande partie de ce désespoir immense qu'il ressentait déjà avant même d'apprendre la mort de Cymbor. Une partie de son esprit semblait lui manquer, son corps même gigantesque de dragon adulte semblait perdre de sa force et de sa vitalité à chaque instant qu'il passait coupé de son dragonnier. Comment pouvait-il espérer partir et croire un seul instant qu'il n'avait pas d'attache sur ces terres ? Bien sur que si il en avait une, et c'était bien plus qu'une attache, c'était le fondement de son être. Ce qui faisait de lui ce qu'il était, il n'était pas né pour être un dragon sauvage. Il avait un lié, un être qui comptait sur lui malgré toutes les erreurs que Shaynar avait pu faire jusque là, un être qui ne pouvait quitter cette terre même si il dirait sans doute le contraire. Bien sur, le dragon dragon noir était persuadé que si il avait demandé à Eliow de le suivre par delà l'océan, il l'aurait suivi sans la moindre hésitation. Mais c'était impossible, Eliow faisait parti d'Armanda, profondément. Il avait un rôle à y jouer, un rôle crucial et le lien qu'il partageait avec Shaynar attachait le dragon aussi solidement à cette terre qu'il l'était à la magie.

Je ne peux partir d'ici...

Ce n'était pas vraiment une révélation. Il avait sentit cela dès la sortie de son oeuf, profondément conscient de l'énorme responsabilité que le Dracos avait jeté sur ses épaules et sur celles de son dragonnier. Il n'en avait jamais parlé, pas même à Eliow et pourtant au fond de lui il avait tout de suite accepté avec sérénité la mission qui était la sienne. Ainé de la première génération, il n'avait jamais été très intéressé par l'avenir des bipèdes qu'ils soient vampires, elfes ou humains. Pour tout dire on aurait presque pu le croire totalement indifférent, uniquement tourné vers lui-même et vers son lien avec Eliow, mais derrière la façade se cachait un profond attachement pour sa race, un attachement qui le poussait parfois à rêver d'un monde où les siens à nouveau peupleraient le ciel Armandéen, bien loin des soucis des hommes et de tous les autres. On le craignait à présent dans les peuplades humaines, dévoreur, destructeur, impitoyable créature sans d'autre ambition que celle d'amener les vampires au pouvoir. Pourquoi aurai-dû prendre la peine de leur faire comprendre qu'il n'avait pas la moindre espèce d'importance pour lui et qu'il n'avait d'yeux que pour le chemin sinueux qu'arpentait son peuple ? Un chemin qui aujourd'hui s'était terminé sur un gouffre.

"Il va payer, je le jure sur la magie que j'incarne. Il payera pour ce qu'il a fait aux miens."

Ce serment fait en plein vol sembla affermir encore sa résolution. S'apercevant tout à coup qu'il survolait enfin les terres de l'est, il s'obligea à oublier quelques instants ses pensées pour se concentrer sur ce qu'il se passait au sol. Sa vue perçante n'eut aucun mal à trouer les ténèbres de la nuit qui était cette fois bien tombée, le camp principal était là... Mais... Que se passait-il ?

Un instant troublé, le dragon effectua un premier cercle au dessus du camp. Des tentes renversées, d'autres carbonisées, un énorme trou au beau milieu de la zone où les vampires s'entrainaient habituellement aux armes de poing... Et des tombes... De nombreuses tombes creusées à la va vite, certaines n'étant même pas encore rebouchées. Le combat... C'était ici qu'avait eu lieu le combat que l'Elfe lui avait raconté, apparemment les vampires n'avaient pas encore changé leur campement de place mais c'était apparemment sur le point de se faire à voir l'agitation qui en secouait les habitants. C'était une véritable fourmilière là dedans et même si on aurait pu croire cette agitation dûe au survol de la zone par un dragon, Shaynar savait bien que ce n'était pas le cas, ils avaient l'habitude de le voir maintenant et ne faisaient en général pas tout un plat de ses retours plus ou moins bruyants. Oui, ils étaient sans doute en plein déménagement.

"C'est sans importance" décida-t-il tout à coup

En effet, il n'était pas là pour s'occuper de ce que pouvait bien fabriquer ce peuple barbare (non pas que les massacres humains l'aient véritablement choqué jusque là mais le meurtre d'une créature d'ancestral avait considérablement changé la donne), il était là pour défier et au final tuer Lorenz Wintel. Il était peut-être venu à bout de Cymbor, mais il allait connaitre sa douleur face au Dragon Noir. Shaynar était d'une autre trempe, plus dur, plus mauvais. Contrairement au dragon blanc, lui aimait se battre et avait un corps taillé pour cela. Jusque là il avait toujours évité la confrontation avec le Grand Maitre Mage, sachant qu'il ne s'en sortirait pas sans dommage même si dans son orgueil démesuré il ne doutait pas une seule seconde de pouvoir le battre. A présent, cela n'avait plus d'importance, il accepterait avec joie d'embrasser la mort si dans le même temps elle lui accordait de prendre aussi le vampire.

"WINTEL ! JE SUIS ICI POUR TE VOIR !"

Son appel mental résonna dans toutes les esprits, fit s'écarquiller tous les yeux, effraya tous les animaux et fit se tourner toutes les têtes vers lui. C'est dans un terrible fracas qu'il atterri, n'ayant jamais été très porté sur cet art et n'y accordant cette nuit là aucune importance. La nuit au fait... Ce n'était sans doute pas le meilleur moment pour provoquer un vampire en duel... Cette pensée l'effleura à peine, c'était trop tard, il n'avait pas l'intention de reculer.

Il leva la tête vers le ciel et lâcha un rugissement plein de fureur qui fit se débander tous les vampires présents. Il n'avait pas l'intention de les laisser partir toutefois... Déployant ses larges ailes, il bondit en avant d'une poussée de ses puissantes pattes postérieures et les rattrapa sans effort.

"Où est-il ? Où est votre prince ?"

Gronda-t-il, le regard mauvais. La réponse ne fut qu'un couinement terrifié :

"Il est... Il est absent ! Il est allé inspecter un autre campement en nous laissant enterrer les morts et déplacer le camp !"

Les rubis flamboyèrent tandis que le dragon observait les alentours, notant l'immense tombe qui abritait certainement son frère d'écaille, devait-on enterrer les dragons ? Son esprit ancestral lui soufflait que ce n'était pas la façon courante de faire, pourtant il était gré aux vampires d'avoir tout de même pris le soin de traiter son corps de la même façon qu'ils traitaient les leurs. C'était loin d'être un hommage suffisant, mais c'était mieux que rien...

Il reviendrait après se recueillir en ce lieu, avant cela il devait trouver Lorenz et le tuer. Alors seulement et si il était encore en vie, il prendrait le temps que Cymbor méritait. Retirant son esprit de celui des vampires, il déploya à nouveaux ses ailes pour décoller, ne jugeant pas utile d'ajouter le moindre mot.

C'est là qu'il le sentit. Un contact ténue, ridicule comparé au lien qu'ils avaient partagé si longtemps mais ô combien précieux. Un contact qui le figea comme une statue, qui le laissa la gueule ouverte et les ailes pendantes, n'osant y croire. Il cligna des yeux, deux fois et dû faire un effort monumental pour discipliner assez son esprit et envoyer un seul contact timide :

"Eliow ? Tu... Tu es revenu ?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeSam 22 Déc 2012 - 1:58

La lumière était plutôt diffuse, un peu lointaine, comme un feu ronflant à quelques pas de lui. Loin d'être aveuglante en d'autres termes, du moins en temps ordinaire. Mais pour des rétines qui s'ouvraienttout juste au monde, après un si long laps de temps au repos, et d'autant plus pour des rétines de vampire, cette lumière demanda un petit temps d'adaptation qui fit cligner des yeux plusieurs fois Eliow.

Il mit un certain temps à ce que les formes floues deviennent peu à peu plus précises, et qu'il puisse enfin observer un peu les alentours. Sans vraiment bouger, sentant encore tous ses membres endoloris et alourdis, comme si le lit sur lequel il reposait voulait l'enchainer à lui. Il se contenta dans un premier temps d'observer au dessus de lui, tentant de se remémorer où il était, et comment il était arrivé ici. Mais...

Rien. Aucun souvenir concret. Tout était... flou. Plus flou que sa vision quelques temps plus tôt.

Apparemment, il était dans un camp vampirique, ce qui était déjà un bon point. Il n'était donc pas en danger. Enfin... toute chose relative par ailleurs bien entendu quand il était question de vampires...

Il se concentra donc sur les bruits, se permettant de refermer doucement les yeux, ses sens fatigués semblant avoir encore du mal à fonctionner tous en même temps. Agitation, pas précipités, ordres donnés deci delà. Voilà tout ce qu'il put entendre. Du moins jusqu'à ce qu'un grand fracas vienne rompre l'agitation organisée des vampires l'entourant, dans un léger tremblement de terre, semant visiblement comme un air de panique au milieu de ses congénères. Y avait-il donc danger ? Qui ou quoi pouvait donc provoquer un tel vacarme ?


Il n'eut pas longtemps à attendre, qu'une voix rugit dans son esprit, comme certainement dans tous les esprits présents. Une voix en colère, non en rage même. Une voix qu'il reconnut sur le champ. une voix qui lui avait manqué, et qui lui permit de retrouver le lien... Le lien..

Ce fameux lien qu'il avait si longtemps rejeté au tout début de leur relation et qui pourtant lui avait tant manqué. Un lien indicible, faible, si faible par rapport à ce qu'il avait été, comme si... comme s'ils étaient séparés par des montagnes à des milles et des milles l'un de l'autre... Mais non, son Lié était bien là, tout prêt, à quelques pas à peine, il le sentait. Faiblement, mais il le sentait. Le tremblement, c'était Lui. La rage, la colère soufflant son vent acide dans tous les esprits, c'était Lui. La voix dans son esprit, c'était Lui.

Lui. Ici. Avec lui. Il ne l'avait pas abandonné. Tout comme Eliow avait choisi de ne pas l'abandonner non plus.

"Eliow ? Tu... Tu es revenu ?"


Que c'était faible, si lointain...

Sans doute à cause de son état, pensa le vampire, parvenant avec grand peine à bouger le moindre muscle. Ouvrir les paupières avaient déjà été toute une lutte. Focaliser un seul de ses sens étaient un exercice si difficile... Sans doute son état altérait le lien. Du moins espérait-il qu'il ne s'agisse que de cela... De quoi pourrait-il s'agir d'autres ? Non, cela ne devait venir que de sa propre faiblesse. Faiblesse qu'il maudit intérieurement, alors qu'il se concentra sur le lien autant qu'il le pouvait, luttant encore contre le mal qui le rongeait même si de moins en moins, son corps semblant enfin décidé à lutter et à repousser cette gangrène étrange au loin.

"Shaynar"

C'était faible. Si faible que l'espace d'un instant Eliow crut que le dragon ne l'avait pas entendu. Si faible, qu'il se crut obligé de répéter à haute voix ce nom qui prenait soudain toute son importance.

- Shaynar, fit-il dans un souffle ridiculement audible, sa voix rauque croassant plus que ne parlant.

"Shaynar, oui, c'est moi"

- Je suis revenu, oui, c'est... c'est moi, répéta-t-il à peine conscient d'osciller entre leur lien et la parole.

"Tu m'as manqué... Que... Que s'est-il passé ?"

Et se questionnant, Eliow tenta de se redresser sur les coudes, forçant chacun de ses muscles morts à obéir à sa volonté. Une volonté de bouger,d e réagir, de faire n'importe quoi qui l'empêcherait de s'enliser une nouvelle fois dans... dans cet étrange songe qu'il l'avait hanté il y a peu.

[HJ : Quelqes gros doutes par ci par là, donc si quoique ce soit n'allait pas, je peux éditer bie entendu^^]


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeDim 23 Déc 2012 - 23:19

Le lien... Le lien était rétabli, il n'était plus seul. Déjà la partie de son esprit qui avait été si douloureusement vide pendant tout ce temps s'ouvrait comme le réceptacle naturel de ce qui était leur esprit commun, la moitié (ou était-ce plus ?) qu'ils partageaient, la moitié qui était deux et qui pourtant n'était qu'une . Cette partie qui faisait leur identité commune, qui faisaient d'eux ce qu'ils étaient. Un dragon et son dragonnier, une lame et son fourreau, un arbre et ses racines. Il était lui à nouveau, il était eux, il était complet.

"Shaynar, oui, c'est moi. Tu m'as manqué... Que... Que s'est-il passé ?"

"Oh Eliow !"

Toute colère oubliée, insensible aux regards étonnés des vampires et sans la moindre pensée pour celui qu'il avait voulu tuer l'instant d'avant il se précipita. Des tentes déjà bien ravagées connurent leur derniers instant alors qu'il leur passait dessus sans le moindre complexe. Des vampires sur sa route ne durent leur salut qu'à un réflexe salvateur qui leur permis de s'écarter à temps. Des flammes meurtrières furent bien vexées de voir qu'elle n'avaient pas la moindre chance d'arrêter la course du mastodonte qui leur marcha dessus sans même s'en apercevoir. Il était là, dans cette petite tente où on l'avait déposé après que Shaynar l'ai ramené inconscient, il était là vraiment. Ce n'était plus une coquille vide insensible à ses tentatives de contact, son esprit était là à nouveau.

"Eliow ! J'ai cru t'avoir perdu !"

Sa tête énorme passait à peine dans l'ouverture de la tente mais c'était sans importance. Il força le passage, déchirant le tissu dans un bruit sinistre et pourtant joyeux. Les rubis de ses yeux s'allumèrent d'une joie enfantine tandis qu'il dévorait son dragonnier du regard, ce n'était pas assez, après une tel séparation il ne supportait pas des retrouvailles si fades. Il s'avança donc sans pitié pour la misérable tente qui craqua effroyablement et finalement... S'écroula.

"Eliow ?? Où es-tu ? Je veux te voir !" Paniqua le dragon enseveli sous la toile

Il recula, complétement désorienté dans l'obscurité soudaine mais marcha sur l'extrémité de la tente et s'y retrouva complétement bloqué. Qu'importe, il venait d'entrer en contact avec une peau froide, si froide comparée à ses écailles... Il s'y frotta doucement afin d'éviter les coupures, il l'enserra de ses ailes, il la câlina au petit bonheur la chance sans savoir même quel bout de son dragonnier il avait attrapé. Il se permit même un coup de langue rapeux qu'il n'aurait sans doute jamais daigné accorder auparavant. Il ronronna tant qu'il pu, gronda tout son plaisir et au final l'enserra contre son aile tel un faucon pour son petit, réchauffant sans vergogne la peau dure et glacée qui après tout, était une partie de lui. Il était heureux.

"Ne me fais plus jamais ça, ne me laisse plus jamais seul. J'ai cru devenir fou..."

Un coin de leur refuge se souleva, laissant apercevoir un faciès vampirique :

"Vous allez bien là dedans ? On va vous faire sortir..."

La bonne volonté de l'être fut douchée par le grondement sauvage du dragon qui de toutes évidences se sentait très bien à cet endroit. Un bref regard vers le dragonnier et le vampire battit en retraite, une lueur de compréhension dans l'oeil.

"Il va aller tout droit prévenir Lorenz" grommela mentablement Shaynar

Sentant le bouleversement de son dragonnier il ronronna pour mieux l'apaiser, il y avait de quoi être désorienté après un tel somme, il lui devait quelques explications...

"Tu as été blessé Eliow, gravement. Nous avons réussi à nous enfuir tout de même, tu te souviens être monté sur mon dos ? J'ai cru que tu n'y arriverai jamais et quand tu as perdu connaissance ne plein vol... J'ai cru que c'était terminé, j'ai volé tout de même."

Il lui transmettait des images mentales dans le même temps, commençant par lui rappeler la scène de la blessure qu'il avait subit, de l'effort colossal qu'il avait dû accomplir pour rejoindre et grimper sur son dragon et du décollage chaotique. Continuant ensuite sur des images que lui seul possédait dans sa mémoire, Shaynar désespéré par la perte de conscience de son dragonnier, Shaynar volant contre vents et marées, Shaynar perdant quelques mètres d'altitude sous le coup de l'épuisement et échappant de justesse à un accident mortel, Shaynar retrouvant finalement le camp principal vampirique et y effectuant un atterrissage catastrophique, Eliow transporté dans une tente et opéré magiquement d'urgence, Eliow plongé dans un sommeil de la dernière chance, Shaynar encore... Shaynar fou de douleur et de chagrin. Il coupa les images brutalement, gêné.

"Après cela j'ai voyagé, je n'en pouvais plus de tourner en rond dans le coin. Surtout avec Meri qui... Enfin... Lui et Lorenz cela n'a pas été du tout..."

Lorenz... La simple évocation de ce nom raviva la colère ravageuse dans l'esprit du dragon, il contint de justesse une nuée d'étincelle qui aurait mit le feu à ce qui restait de la toile de tente et aurait très certainement rôti vif son dragonnier. Un peu tard, il cacha l'image de Lyroë en pleurs qui avait jailli de son esprit. Zut, n'était-ce pas un peu tôt pour remettre tant de poids sur les épaules d'Eliow ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeSam 29 Déc 2012 - 20:04

Un brouhaha de tissus se déchirant au dessus de lui lui fit rouvrir les yeux. Le spectacle qui s'offrit alors à lui le sortit de sa morbide léthargie et lui arracha un sourire. Shaynar... encore à faire des siennes, en l'occurence à l'instant en train de déchirer toute la tente et de manquer de les faire tous deux suffoquer en dessous en la faisant tomber sur eux, tout cela pour l'atteindre. Shaynar... gros mastodonte tout de muscles et d'écailles qui souvent encore ne mesurait pas sa force et provoquait catastrophe sur catastrophe... Maus un Shaynar qui, aussi pataud soit-il sur terre comme à l'instant, lui avait manqué. Terriblement manqué.

Peut-être le dragon avait-il perçu les pensées peu valorisantes à son sujet que son vampire n'avait pu retenir, et peut-être allait-il comme souvent se vexer, mais en cet instant Eliow n'en avait que faire. Tout à la joie de ses retrouvailles, il n'avait que faire de potentiellement subir ensuite la bouderie de son dragon. De toute façon Shaynar était incapable de le "bouder" trop longtemps. Tout comme lui en était également incapable vis à vis de son lié... Relation compliquée alors que la leur, mais relation qui lui avait terriblement manquée. Et ce n'est qu'en cet instant, où il réalisait tout juste qu'il avait bien failli la perdre, qu'il comprit enfin toute l'importance du lien qui les unissait tous deux.

"Ne me fais plus jamais ça, ne me laisse plus jamais seul. J'ai cru devenir fou..."

"Je vais bien. Enfin je vais mieux... je me sens encore un peu... faible. Mais cela semble passer de minutes en minutes."

Effectivement, il sentait son corps se ragaillardir peu à peu, recouvrer d'anciennes sensations. Etait-ce la proximité du dragon qui lui redonnait ainsi une certaine vigueur ? Sans aucun doute. Mais il n'allait pas cracher dessus si cela lui permettait ensuite de se lever, et de se dépétrer de tout ce fouttoir que Shaynar avait mis autour d'eux.

"Il va aller tout droit prévenir Lorenz" entendit-il dire Shaynar.

Lorenz. Il l'avait presque oublié ce nom maudit. Nom qu'il aurat préféré ne pas se rappeler tout de suite. Pour un peu, il en aurait presque voulu à son dragon d'avoir évoqué en cet instant joyeux une telle malédiction. Oui, pour lui Lorenz était une malédiction. Une malédiction pour lui mais aussi pour leur peuple, qu'il conduisait, selon Eliow, à leur perte. Mais comment donc se défaire d'une malédiction si puissante et comment s'y opposer ? Jamais Eliow n'avait réellement osé faire front à ce vampire honni. Pas le courage sans aucun doute, souffla une petite voix mesquine au fond de lui.

Heureusement le ronronnement de son dragon coupa court à toutes ses tumultueuses pensées bien sombres. Et c'est quelque peu rasséréné, se contentant de profiter de la douce présence apaisante écailleuse à ses côtés, qu'il écouté ce que son lié avait à lui révéler. En même temps que les pensées et les images transmises par Shaynar défilaient dans son esprit, quelques souvenirs propres affluaient, complétant le récit, et pour lui et pour Shaynar.

"Je suis désolé de t'avoir causé tant de frayeur et de douleur, Shaynar", chuchota-t-il, envoyant une douce caresse mentale, qu'il aurait voulu apaisante. Il n'était pas aussi doué que son lié pour ce genre de manifestation, mais cela ne coûtait rien d'essayer. Après tout, ce n'était pas tout le temps au dragon de consoler son dragonnier, le dragonnier avait aussi le devoir de rassurer et de réconforter son dragon, nest-ce pas ? Et Eliow l'avait parfois, bien trop souvent, oublié par le passé. Ce qu'ils avaient failli perdre alors lui fit faire une promesse secrète de tenter d'y remédier et d'être plus attentif à Shaynar.

Il en était là de ses réflexions, quand une image furtive, que son drgaon chercha bien vite à effacer, se dessina rapidement dans son esprit. Une image qu'il fut un temps l'aurait ravi, mais qui, au vu de la réaction de Shaynar, surtout lié à la soudaine colère qu'il sentait à l'encontre de Lorenz, ne fit que l'inquiéter.

"Lyroë ?" S'enquit-il alors, tout en se redressant doucement mais surement, d'abord sur un coude, en poussant vivement la tente qui commençait sérieusement à le gêner, bien vite aidé par un grand museau qui envoya tout valser au loin, les dégageant à la vue des étoiles scintillantes et devant les regards inquiets et curieux des vampires au loin.

Eliow put ainsi s'asseoir et tenter de calmer le leger vertige qui tenta de le happer à ce geste. Il préféra rester un moment immobile, ainsi assis, et focaliser toute son attention sur ce que Shaynar cherchait à lui cacher.

"Que vient donc faire Lyroë dans cette... colère et cette histoire ? Et comment donc la fière elfe -il ne put empêcher sa voix grave de se teinter d'ironie en prononcant ces deux derniers mots- peut-elle seulement s'abaisser à pleurer ? Pleurer devant toi ? Raconte moi Shaynar... ue cherches-tu à me cacher ?"

Et soudain un manque se fit sentir également, une autre question lui brûlant soudain la lanque.. et sortant avant même qu'il ne puisse la retenir :

"Et où est donc Merything ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitimeMar 1 Jan 2013 - 16:47

La vague d'apaisement passa sur son esprit comme un baume, le faisant ronronner d'autant plus. Eliow n'était pas un grand habitué de ces manifestations affectueuse, le dragon en fut donc d'autant plus touché. Voyant les efforts faiblards de son dragonnier qui cherchait à se débarrasser de la tente il souleva le tout du bout du museau tout en se relevant, les délivrant par la même occasion. Le tissu alla valser un peu plus loin lorsqu'il le balança sans plus de cérémonie, il n'avait jamais très bien compris pourquoi les vampires aiment dormir sous ces drôles de chapiteaux si peu spacieux et absolument pas pratiques.

"Lyroë ?"

Interrogea le vampire en s'asseyant sous le regard inquiet du dragon. Shaynar ressentait parfaitement les vertiges qui s'emparaient pas intermittence du corps de son dragonnier, il n'aimait pas beaucoup cela. Bien sur après un tel somme il concevait fort bien que celui-ci soit affaiblit mais ce n'était pas plus agréable pour autant de le voir dans un tel état. Sans doute avait-il besoin de manger... Il y avait de nombreux prisonniers dans le camp vampirique, humains enchainés et promis désormais à une existence d'esclavage pour le bien de leurs nouveaux maîtres. Le dragon ne fichait pas mal de tout cela, de toute cette noirceur que l'on pouvait à présent voir à chaque pas dans l'est de l'Empire, néanmoins il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'en penserait Eliow...

"Que cherches-tu à me cacher ?"

A cacher ? Pour le coup, il renacla nerveusement. Lui, cacher quelque chose ? Il détourna le regard, ce n'était pas qu'il ne voulait pas lui parler de toute cette affaire mais il aurait préféré que son dragonnier se requinque un peu plus avant de plonger tête la première dans tous les malheurs du continent. Peut-être devrait-il exiger qu'il prenne un peu de repos et se nourrisse avant tout ? L'idée l'effleura mais la curiosité qu'il ressentait dans l'esprit de son lié lui fit comprendre qu'il ne parviendrait pas à le convaincre, peste de ce vampire...

"Je n'ai rien à cacher, j'essai simplement d'empêcher ton cerveau de frire sous l'avalanche de nouvelles informations."

Il laissa passer quelques secondes pour donner plus de poids à son reproche, lorsqu'on est mal à l'aise rien de mieux que de trouver quelque chose à reprocher à son interlocuteur ! Néanmoins il ne pouvait plus vraiment reculer, il se décida donc :

"Je viens de rencontrer Lyroë il y a quelques jours, je volais dans l'ouest de l'empire humain. En me posant pour reposer mes ailes je ne l'ai pas vu, je crois qu'elle a été aussi surprise que moi par la rencontre... C'est peut-être cet effet de surprise qui nous a empêché de nous battre, je ne pensais pas que je pourrai discuter un jour avec cette elfe mais c'est arrivé."

Un grondement sourd monta de son poitrail tandis qu'il partageait les images avec son dragonnier, puisant dans ses souvenirs pour appuyer son récit :

"J'étais mal mais j'ai vite compris que son moral était bien pire... Je n'ai pas compris de suite, pourtant j'avais bien senti le déchirement dans la magie qui avait eu lieu peu de temps auparavant. Je crois qu'inconsciemment je l'avais compris, je ne l'ai juste pas accepté tout de suite..."

Une vague de peine filtra par leur lien, son regard se ternit douloureusement lorsqu'il assena :

"Il est mort Eliow. Son dragon est mort, comme l'autre dragonne de ma génération qui n'a même pas eu le temps de vivre. Je suis le dernier, il ne reste plus que moi..."

Cette dernière affirmation lui causait une frayeur telle qu'il n'en avait jamais ressenti, au fond de lui il avait toujours cru que la race des dragons renaîtrait un jour, même après la mort de la dragonne paradoxalement il avait ressenti sa résolution s'affermir, il trouverait un moyen de les faire revivre. Il trouverait d'autres oeufs, il voyageait si besoin. Mais dans tout ces projets à moitié inconscient il ne s'était jamais imaginé être totalement seul, seul de sa race, dernier reprèsentant d'une espèce moribonde. Il avait perdu l'espoir, et la force de croire encore. Avec la mort de Cymbor, il perdait ses rêves d'avenir. Et Lyroë... Il n'avait pas besoin d'apprécier cette Elfe pour ressentir une profonde tristesse et une terrible horreur à l'idée de ce qu'elle devait ressentir, de ce qu'elle devait subir, comment pourrait-il survivre à une telle tragédie ? Lui-même n'osait imaginer ce qu'il serait devenu si Eliow l'avait quitté, et vice versa d'ailleurs. C'était peut-être Lyroë, c'était peut-être une ennemi mais il n'avait pas le coeur encore assez noir pour être capable de souhaiter un tel malheur à quiconque.

"Je ne sais pas si elle survivra, je crois qu'elle perd l'esprit... Je n'ai pas su quoi lui dire, elle est au delà de toute aide..."

Ses pensées tournoyantes se déversaient à toute allure dans l'esprit du dragonnier et il dû faire un effort sur lui même pour maîtriser ses sentiments et calmer le flot tumultueux. Il ne chercha pas malgré tout à cacher la promesse qu'il avait faite, une promesse dure, farouche, d'autant plus implacable qu'elle était typiquement Shaynarienne. Il le tuerait, il tuerait l'être qui avait massacré les espoirs de renaissance de son peuple. Lorenz était un être en sursis. Et sur cette décision là, Eliow n'avait aucun droit de parole. Shaynar restait Shaynar mais il avait changé pendant toute cette période, il avait grandit. Cette décision était sans doute la plus importante qu'il n'ai jamais prise, sa première vraie décision d'adulte. Le premier tournant qu'il avait choisit par lui-même, prenant pour la première fois les rennes de son destin et bien conscient qu'au passage il entraînait son dragonnier. Il baissa la tête vers lui, plongeant le feu de ses rubis dans son regard sombre :

"Je ne peux pas faire autrement, je ne l'ai compris que trop tard mais j'ai une responsabilité par rapport aux dragons de ma génération. Je suis l'aîné, j'aurai dû être là pour protéger ma race. Désormais il ne me reste plus que la vengeance... Pardonnes moi de ne pas te laisser le choix... Je ne resterai pas aux ordres d'un être aussi abject. J'ai une trop haute opinion de ma race, de moi. De nous. Il ne nous mérites pas."

Le nom mélodieux du chanteur lui caressa les oreilles, amenant une douce vague de nostalgie dans son coeur. Il n'avait pas envie de répondre à cette question, il ne souhaitait pas faire de mal à son lié, mais il lui devait la vérité :

"Il est parti. J'ai failli encore une fois, j'étais absent lorsqu'il s'est opposé pour une raison qui m'échappe encore à Lorenz. Ils ont eut une altercation, Merithyn a perdu..."

Voyant la peur soudaine dans l'esprit du dragonnier il reprit précipitement :

"Il est en vie ! Lorenz l'a presque tué, il s'en est fallu d'un cheveux mais il a survécu. A son réveil il était changé. Depuis le moment où il n'est pas parvenu à te guérir à ton retour il s'est persuadé qu'il était trop faible et inutile, la correction qu'il a reçu n'a fait qu'empirer les choses. Je n'ai pas réussi à le persuader de rester, il a quitté le camp pour te trouver un remède..."

Son échange mental se fit plus ténu, plus faible, comme un chuchotement :

"Je n'ai pas bien lu dans son esprit mais il avait l'intention de se changer radicalement et il voulait utiliser la magie pour cela... J'ai peur qu'il ne fasse une bêtise... Je crois qu'on devrait essayer de le retrouver, et vite... Mais avant cela, je dois affronter Lorenz."

Il montra les crocs sur cette dernière pensée, le regard mauvais à nouveau...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Retour à la non-vie [PV shaynar] Empty
MessageSujet: Re: Retour à la non-vie [PV shaynar] Retour à la non-vie [PV shaynar] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Retour à la non-vie [PV shaynar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» RETOUR DE JMB 11?
» L'éternel retour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-