Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeMer 12 Déc 2012 - 23:26

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] 9v26vf11

¤ Le royaume elfique ¤

L’hibou majestueux, haut dans le ciel volait. De ses grands yeux l’hibou blanc comme la neige scrutait, sous lui, dans la forêt, la progression d’un être rouge et bleu, à moins que ce n’en soit deux distinct. L’animal blanc, frôlait la cime des arbres recouvert de neige. Bientôt, les arbres serait si rapprocher, et la neige si accumuler qui lui serait impossible de descendre. Un piqué il fit avant de se poser sur une branche et les deux pupilles dilatés les observèrent. Il s’agissait bien de deux êtres distincts. L’un rouge l’autre bleu. Gracieusement l’oiseau reprit son envole et zigzagua entre les troncs d’arbre, évitant les branches. La forêt commençait à s’approfondir, les arbres de moins en moins espacer. La lumière, celle du jour, se faisait plus obscure. La cime des arbres maintenant bien au dessus de la créature était recouvert d’un mur, une épaisse couche, ou encore un manteau de neige. Opaque et infranchissable. Il était impossible de remonter à moins de faire machine arrière. L’hibou arrêta de le suivre, se contentant de les regarder, de ses yeux dorés, poser sur une branche comme s’il s’agissait d’un trône. Somptueux, majestueux, l’oiseau blanc trônait sur l’arbre telle la reine des elfes ou l’empereur humains sur leur siège orner de métaux précieux. Un trône sans nul doute plus simple, mais plus princier que nul autre. L’oiseau trônait sur la forêt elle-même.

Voilà quelque temps maintenant qu’Elrond et Möebius était parti. Plutôt il avait tressé un harnais, pour sa sécurité, mais se dernier avait catégoriquement refusé même si il lui avait expliqué. Tant pis il devrait faire trois plus attention. Après avoir revêtu son armure de cuir, ajuster sa cape rouge vieille d’un siècle, prit en main de grimoire des dragonniers et laisser son dragonnet monter pour se poser sur son épaule, l’elfe rouge se mit en route. Le capuchon rabattu il parcourut la forêt pendant plusieurs lieux, ignorant qu’au dessus de lui, un rapace les observait. Le bleuté restait sagement assis sur son épaule, ses griffes, planté dans son armure pour éviter de glisser. Cela ferait des trous en plus dans sa cape déjà bien en lambeau. Mais ce ne la rendait que plus belle. L’endroit s’assombrissait, la lumière laissant doucement l’ombre prendre le pas quand face à eux un chemin de dalle blanche, entourer d’une allée de fleur bleu sur lesquels rayonnait des halos bleus apparut. La ville n’était plus très loin. A rythme soutenu, évitant tout de même de ne pas trop secouer le dragonnet qui admirait le paysage, il entra dans ville. Ignorant les gardes situer à l’une des entrées il se dirigea rapidement vers la clairière du grand chêne pour voir la l’impératrice. Il y avait foule aujourd’hui, ce qui était assez rare. En même temps, c’était le lendemain de fête, il fallait bien tout nettoyer. Il faut dire qu’il dénotait pas mal parmi les siens, généralement couvert de vert ou de blanc. Mais seule sa cape faisait cela. Les oreilles dépassant de son capuchon semblaient aux aguets, captant le moindre danger.

Tout ce qu’il percevait était les bavardages de quelques elfes, les remarquent fait à son encontre, les marmonages sur la créature qui l’accompagnait, ou encore la douce mélodie qui s’échappait encore des instruments des bardes qui jouaient et chantaient pour mettre du cœur à l’ouvrage et encourager ceux qui nettoyaient, rangeaient les vestiges de la fête d’hier soir. Il traversa le chantier avant d’arriver dans la salle du trône. En parlant d’œuf, il verrait s’il ne pouvait pas récupérer les débris de la coquille de Möebius. Cela pouvait toujours servir, ou du moins faire un souvenir à poser au dessus du foyer. Les gardes royaux le laissèrent entrer, la reine n’était pas la mais le conseiller d’hier soir oui. Il parlait avec quelques autres elfes, important sans doute.

Bientôt il les congédia mais partit à son tour, c’est alors qu’il apperçut la servante qui lui avait remit les objets. Il releva son capuchon avant de s’incliner légèrement, pas autant qu’il voudrait de peur que le dragonnet ne glisse. Lentement elle s’approcha et l’elfe rouge lui tendis le livre qui lui avait été remit un jour plutôt. Mais elle lui dit que non, et qu’il devait le garder.

Ce livre était sien le temps qu’il y annote ses aventures, conseil et savoir sur les dragons. Bien qu’il fût déjà généreusement garni par les anciens dragonniers, les elfes avaient bon espoir que bon nombres de chose soient encore à découvrir sur ces créature. Suite à un brève échange, Elrond rendu le reste des objets qui lui avait été prêté à la servante avant de prendre congé.

Une fois dehors il regarda son dragonnet, il ne lui avait pas prêté grande attention ces derniers instants et espérait qu’il n’était pas trop perdu et le lui demanda par la voix de l’esprit avant de se remettre en route après lui avoir répondu à ces questions, si il en avait. Le marché à présent, il n’allait pas ouvrir avant un bon moment, il avait le temps de faire un tour pour montrer les lieux à Möebius.


les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Dragon10



Dernière édition par Elrond Amarië le Lun 24 Déc 2012 - 22:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeSam 15 Déc 2012 - 17:06

Möebius avait finalement accepté d'accompagner Elrond jusqu'au village elfique à condition qu'il soit placé sur son épaule et non dans l'espèce de panier qu'il avait tressé un peu plus tôt. Ils avaient chacun leurs raisons, mais le dragon avait eu le dernier mot. Bien que cela soit une première pour lui de grimper sur l'épaule de quelqu'un, il avait malgré cela un bon instinct pour se positionner dessus. Ses pattes avant avait les griffes plantées dans la tunique en cuir, de même pour ses pattes arrières. En revanche, sa queue, elle, se trouvait enroulée autour du cou de Elrond pour gagner un peu plus de stabilité. Bien qu'au début il eu du mal à se caler au rythme des pas de ce dernier, rapidement il saisi la manière pour se tenir sur lui sans être dérangé par le mouvement de ses pas. Puis dans son esprit, il eu une situation qui l'amusa. Si comme dans on rêve il porterait Elrond plus tard, c'était étrange et amusant de voir qu'actuellement la situation était inversée. Bien qu'en avançant Möebius observa son environnement avec attention, rapidement, il constata qu'il n'y avait ici rien de nouveaux à part d'autres arbres, d'autres fleurs et quelques esprits supplémentaires dans les parages. Aussi, son esprit se mêla à celui de son nouveau dragonnier. A l'intérieur de l'esprit d'Elrond, il chercha là où les souvenirs du langage de celui-ci se trouvaient. Même si l'elfe sentirait certainement cet état de fait, le dragon doutait que ce dernier le réprimande pour autant, après tout c'est lui qui désirait qu'il apprenne le langage, il profiterait de ces temps morts pour en apprendre plus. C'est d'ailleurs en observant ses souvenirs qu'il sûr que les gestes qu'il avait utilisés plus tôt étaient superflues. Visiblement il le prenait pour un bébé stupide. Il avait beau être un nouveau né, il était capable de comprendre beaucoup plus de choses que la plupart des autres créatures d'Armanda. Dans le fond il se sentit vexé, mais il garda ça pour lui et se concentra sur l'apprentissage de la langue elfique, car il vu que Elrond connaissait également une autre langue, apprendre deux choses en même temps serait bien plus compliqué, mais il aurait tout le temps de l'étudier plus tard.

Tandis que leurs pas les menaient vers un lieu familier pour eux deux. Le dragon ne put que grimacer devant la présence d'autant de personnes autour d'eux. Cette fois il n'avait pas son oeuf pour le protéger. En réalité, il devait s'en remettre à Elrond, sa nouvelle lumière pour le protéger, il devait lui faire confiance même s'il n'était pas d'accord, au final il n'avait personne d'autre à qui faire confiance. Du moins, jusqu'à ce qu'il grandisse, la situation changerai une fois qu'il n'aurait plus besoin du soutient des autres pour survivre. En attendant il devrait se satisfaire de ce qui lui arrive. En avançant au milieu de la population elfique, les passants se retournaient sur eux, voyant le dragon bleue sur son épaule. Souvent un regard étonné, parfois admiratif. Puis ils arrivèrent devant le bâtiment où ils s'étaient rencontrés. Möebius stoppa donc son apprentissage pour rester complètement attentif à ce qui allait arriver bientôt. Bien que l'on soit en hiver, et que le froid environnant ne dérange pas vraiment le jeune dragon, la fait qu'il fasse une chaleur « normale » dans ce bâtiment le laissait interrogatif. Sûrement de la magie, les elfes en était un peu trop friand, ou plutôt trop dépendant. Pas étonnant qu'ils aient tellement perdu avec le départ des dragons. Mais le nouveau né, était encore loin de ces réflexions. Il se contentait de regarder les murs et les décorations, d'écouter les bruits des animaux, ou encore ceux des elfes lorsqu'ils s'affairaient à leurs travaux qui s'éternisait plus que de raison. Bien vite, ils atteignirent la salle ou la reine elfe recevait ses visites. C'était la première fois qu'il la voyait consciemment, mais en esprit la pièce ne lui était pas inconnue, bien qu'il ne l'ait jamais effleuré, il l'avait reconnue. L'ambiance ici était différente des autres lieux.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme qui les avaient accueillie dûe partir pour des affaires plus importante sans doute. Il écouta ce qu'ils se disaient, non pas pour vraiment écouter, mais plutôt pour s'entraîner avec le langage elfique. De ce qu'il avait compris, elle était d'accord avec quelque chose que Elrond avait fait. Mais cela ne lui faisait pas plaisir, ça il pouvait le dire en observant l'expression de son visage. Elrond gardait un sourire, ou au moins ne paraissait pas contrarié contrairement à elle. Ils étaient surement en désaccord sur certains points, mais en touchant l'esprit d'Elrond il sut qu'il avait malgré tout un profond respect pour elle, mais ce qui était étrange, c'était le fait qu'elle accepte ses choix, alors qu'au final il était moins apprécié chez ses pairs. Bien qu'au final il du garder le livre s'il ne se trompait pas sur le mot.


Dernière édition par Möebius le Lun 24 Déc 2012 - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeSam 15 Déc 2012 - 21:46

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] 9v26vf11

¤ Songe du premier vole ¤

Fier et majestueux, la créature au plumage comme la neige, aux yeux dorée comme ceux de l’impératrice, et au bec noir comme l’ébène. Le hibou n’avait pas manqué une miette de ce qui c’était passer. Mais qu’elle pouvait bien être cette créature qui ne cessait de lui suivre, de l’épier. Un sorcier ou sorcière déguisé ? Un esprit qui, ayant pour divertissement favoris de regarder les mortels vivre, se serait prit de sympathie pour Elrond ? Ou bien était ce le Dracos qui sous cette forme veillait sur le nouveau née ? Qui sait, bien d’hypothèse se présente à nous. Pour l’instant il s’agit ni plus ni moins d’un oiseau emprunt de curiosité pour le rouge et le bleu. C’était agripper à une corniche, et par l’intermédiaire d’une lucarne que l’animal observait l’échange l’homme du beau peuple. Il reprit son envole pour se percher un peu plus en hauteur lorsque le jeune archer ressortis de la pièce.

Durant le voyage à travers la forêt, Elrond avait sentit le dragonnet, ou du moins son esprit, venir fouiller dans les siens. Il l’avait laissé faire bien évidement. Il remontait loin dans les souvenirs de l’elfe la bestiole. Il cherchait le moment ou il avait apprit à parler. Ahah, il voulait le comprendre. En même temps, s’il y avait pensé plutôt, il lui aurait appris à parler de ce moyen là. A l’aide de sn esprit, Elrond l’orienta vers les moments de sa vie qui lui serait, sans doute, le plus utile.

~~Flash back~~

C’était le matin, dehors, les gazouillis d’oiseaux retentissaient encore comme une douce mélodie à travers le bois, encore parcourut de la fraicheur de la nuit. La rosée du matin étant particulièrement abondante, la nuit ayant été de manière interrompu, inonder du chant de la pluie, des goutes qui ruisselles le long des plantes avant de tomber sur le sol avec fracas. Des mini cascades se formant lorsque, les plus grandes feuilles situées non loin de la cime des arbres débordaient et se pliait sous le poids de l’eau, la laissant tomber avec fracas. Les lumières du soleil maintenant perçaient de quelques rayons, l’épaisse couche de feuille, venant se refléter contre les innombrables goutes d’eau, rependant la lumière dans toutes la forêt. C’était le premier jour de l’été, qui était marqué de violente averse puis de profond calme avant que l’orage n’arrive.

C’est dans une maison a même un arbre et en hauteur que ce passe l’évènement qui nous intéresse ici. Un jeune garçon, aux longues oreilles dépassant d’une épaisse tignasse blonde et aux yeux clair comme le givre d’un matin d’hiver, pas plus haut qu’un tabouret, était posé sur les genoux de sa mère. Grande dame aux cheveux longs et lisses, qui retombaient en cascade sur ses épaules. Tentait de faire parler son fils qui jusque là se muret dans le silence. Parlant lentement, utilisant des gestes et guidant la bouche du gamin elle tentait par tous les moyens de lui faire dire un mot. C’est armé d’une grande patiente qu’elle fit dire à son fils son premier mot.

~~Flash back end~~

Arelinnon Amarië avait fait preuve d’un acharnement remarquable pour apprendre à son fils à apprendre à parler. Elle eu même peur, que ce dernier ne soit muet. Elrond espérait que se passage aiderait le petit dragon. Comprendre le langage des elfes lui serait primordiale, puisqu’il vivait dans le royaume des elfes. Il se devait donc de comprendre l’elfique. Pour ce qui était de la langue des hommes, sans doute que l’elfe rouge lui ferait apprendre pour la forme. N’étant pas sûr de retourner un jour là bas. Pourquoi y retournerait-il d’ailleurs ? La soif d’aventure dit vous ? Il avait eu sa dose en passant près d’un siècle au côté des hommes. Du moins c’est ce qu’il pensait. La vie d’un dragonnier est longue, il l’avait lu dans le bouquin. Lui qui était presser de rejoindre Astiev, voilà qu’il devrait le faire attendre encore plus de deux milles ans sur les plaines de lumière. Et encore, peut être que le royaume des morts est différent pour celui des elfes et des hommes. Ca il n’en n’aurait pas la réponse avant un bon bout de temps.

L’entretient avec l’impératrice c’était rapidement conclus. Peut être n’aurait il du pas être si attife cette fois. Il finirait par le mettre en colère un jour, et si sa colère est aussi grande que ca beauté, cela risquait de faire mal. Quoi qu’il en soit, lui qui était venu rendre se livre pour ne plus l’avoir entre les jambes se retrouve à devoir le garder mais aussi à le remplir. Ca lui pendait au nez, il aurait du s’en douter. Compléter le savoir sur les dragons. Que pouvait-il bien dire, bonne question. Peut être commencé par y décrire son dragon. Il allait devoir le regarder sous toutes les coutures et l’elfe pensait que cela n’allait pas plaire à Möebius.

La fraicheur de l’hiver avait rapidement entouré le rouge et le bleuté une fois sorti de la salle du trône qui gardait une température constante grâce à la magie. Ce n’était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Le marché n’allait pas ouvrir avant un petit moment, autant en profiter pour faire visiter un peu l’endroit au dragonnet, cela flattera ses mirettes d’apercevoir autant de beauté. Il prit le chemin des jardins, qui bien sûr ensorceler restaient aussi vivant et resplendissant à chaque saison. Pendant qu’il s’y promenant, il porta attention à son compagnon. Il leva une main vers lui pour venir caresser sa tête du dos de sa main, délicatement. Il lui fit ainsi découvrir l’endroit, ne prêtant pas ou peu d’attention aux autres elfes qui passaient par et qui le regardait comme d’habitude, restant au aguets des fois qu’un problème de surviens. Elrond mit une bonne heure à lui montrer toute les choses importantes celons lui. Il n’allait pas non plus lui faire entièrement le tour du proprio.

Enfin ils arrivèrent au marché. Il se dirigea vers les différents étales pour acheter celons dont il avait besoin, répondant aux interrogations du dragon qui devaient sans doute se montrer curieux par rapport à ce qu’il faisait. Il fit vite afin de ne pas être entourer par la foule qui sous peu arriverait. Il fit finalement un détoure, souhaitant montrer quelque chose au bleuté. Rapidement il quitta le marché pour venir à l’armurerie. Saluant le propriétaire et discutant brièvement avec lui, il lui demanda de lui montrer la pièce réservé aux équipements pour dragons et dragonniers. Bien sûr, le propriétaire de la boutique n’allait pas afficher clairement de tels chefs d’œuvres qui n’étaient réservés qu’a quelque heureux élus. Même s’il n’y avait pas vraiment grand-chose à craindre dans les parages. Bientôt ils entrairent dans la pièce qui avait vu passer bien avant l’arriver de l’homme du beau peuple et du nouveau né, mainte et mainte dragons et dragonniers. Le patron les laissa un instant et Elrond s’approcha d’un objet imposant situer au fond de la salle. Il passa lentement sa main dessus. Il s’agissait d’une selle. Lentement il ferma les yeux et fit parvenir dans l’esprit du dragonnet nombres d’images, monter de toute pièce, les mettant en scène tous les deux, haut dans le ciel…

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Dragon10



Dernière édition par Elrond Amarië le Lun 24 Déc 2012 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeDim 16 Déc 2012 - 19:33

Maintenant qu'ils ressortaient à l'air libre, Elrond et Möebius gardaient leurs esprits connectés. Tandis que l'elfe essayait tant bien que mal de lui montrer le plus important. C'est-à-dire le souvenir de celui-ci lorsqu'il était plus jeune avec ce qui devait être sa mère. Möebius restait concentré pour apprendre le langage des elfes pendant qu'ils avançaient. Avec la petite entrevue de la servante plus tôt, le dragon ne savait vraiment que penser de ces êtres parmi lequel il avait éclos. Ce qu'il en voyait pour le moment ne l'intéressait pas. Chacun semblait occupé à quelque chose de particulier, une tâche qu'ils faisaient, car ils n'avaient en réalité rien de mieux à faire. C'était étrange de passer au stade du prisonnier qui n'observait que les esprits à celui de dragon salvateur pour les elfes. Bien que ces derniers lui soient plutôt amicales, lui au contraire ne les appréciaient qu'assez peu. En fait, il ne l'expliquait pas, le seul pour qui il acceptait tant de proximité de sa personne. Sans doute du fait qu'il ait été le seul à avoir essayé de le libéré, même si les autres ne le pouvaient, lui-même n'en avait pas conscience, c'est pourquoi il les considèrent tous de la même manière. Seulement, Elrond n'apprécierait sans doute pas que son nouveau dragon soit aussi antipathique envers les siens. C'est pourquoi, il se garda bien de partager cette pensée avec lui.

Mais voilà qu'ils arrivèrent dans un bâtiment assez différent des autres maisons elfiques. Déjà sur le plan du design qui était beaucoup plus large et près du sol que les autres. D'autant plus qu'une légère fumée s'en dégageait. Bien que les elfes étaient connus pour leur amour de la nature. Le fait de faire un feu laissait le jeune dragon interrogatif une fois de plus. Mais il aurait bien tout le temps d'interroger son dragonnier. De ce qu'il voyait d'après les souvenirs d'Elrond, ici c'était pour pouvoir tuer ce qu'on veut tuer. Le truc brillant et coupant était une épée visiblement très utilisé, il y avait aussi quelques bouts de bois comme celui d'Elrond, tout à fait efficace pour tuer de loin. Pourtant, malgré la profusion d'objets de ce genre, l'elfe qui habitait ici sans doute, les mena plus loin. Dans un coin un peu plus reculé de la boutique. Là se trouvait des pièces étrange, qui semblait faite pour cacher, ou plutôt pour protéger. Le dragon n'en comprenait pas l'utilité non plus, mais ce n'était toujours pas pour cela qu'ils étaient ici. Non, ils continuaient d'avancer vers un morceau brun et durcit par le temps visiblement. Apparemment l'utilité n'en serait pas pour tout de suite, car rapidement, Elrond caressa l'objet et lui transmit l'utilité que ce dernier en aurait pour plus tard. En réalité, c'était quelque chose pour lui. Pour que le dragon soit plus confortable pour sa personne.

Le nouveau né ne savait qu'en penser, mais plus pour montrer qu'il se sentait concerné, il lui envoya une image du rêve qu'il avait fait avant d'éclore. Celle où il avait rêvé de sa lumière informe sur le dos et lui en train de voler sur des terres verdoyante sous un ciel dégagé. La brise légère qui les irradiait, le parfum de la forêt et des fleurs lors du printemps, le tout mêlé au coeur du vent sur lequel ils flottaient tel des pétales de fleurs qui se laissent porter. Il fit malgré tout un effort et modifia la forme lumineuse sur son dos par celle d'Elrond tel que lui le voyait. C'est-à-dire assez grand, avec un truc rouge sur la tête et des poils blonds en dessous ses yeux aussi bleue ainsi que sa tunique en cuir actuelle. Même si le dragon avait une idée assez précise de ce à quoi il ressemblerait dans l'avenir, il restait quand même quelques zones de floue qu'il n'arrivait pas vraiment à s'imaginer correctement. Comme la taille que chacun auraient lorsqu'il serait suffisamment grand pour voler. Quoi qu'il en soit, il resta légèrement sceptique sur l'objet. Lui ne saisit pas vraiment en quoi ça serait mieux pour Elrond d'avoir à s'asseoir dessus pour s'installer sur le cou de Möebius, alors qu'il pouvait bien le faire sans.

Le bleuté allait se concentrer pour s'exprimer à son dragonnier à ce sujet, mais depuis un moment il avait aperçu la présence d'un esprit qui leurs tournait autour, en réalité cela faisait un moment que ce dernier était là. Le dragon ne compris pas pourquoi celui-ci s'acharnait à les suivre, d'autant qu'il ne faisait que regarder. Aussi, avant de lui parler de ce problème avec l'objet, il transmit ce qu'il avait perçut de cet esprit qui les suivait. Elrond saurait sans doute mieux que lui ce qu'il convenait de faire dans cette situation. Lui aurait bien essayé de chasser, mais il était encore un peu trop jeune et inexpérimenté pour ça encore. Il devait se reposer entièrement sur l'elfe qui l'accompagnait. C'était rageant en soit de se dire qu'il ne pouvait rien faire par lui-même, lui qui rêvait tant de liberté et de voyage. Il était pour le moment cloué au sol, ou à la limite sur l'épaule d'Elrond, Dépendant totalement de lui pour survivre.


Dernière édition par Möebius le Lun 24 Déc 2012 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeMar 18 Déc 2012 - 17:26

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] 9v26vf11

¤ Le hibou blanc ¤

Les serres fermement agrippées, même, planté dans le bois de la branche sur laquelle trônait le hibou blanc, offrait une magnifique vue pour ses yeux perçant surtout toute la ruelle. Mais aussi, une belle vue par la fenêtre pour observer les deux êtres qui se trouvaient dans la bâtisse d’où, une épaisse fumée noir et odorante s’échappait. Son odeur de bois brûlé était peut être plaisante au nez, du moins en fonction des personnes, il n’empêche qu’aucune individu doté de raison ou autre animal ne s’amuseraient à coller a tête au dessus. C’est un coup à tomber raide mort ou s’enfumer le cerveau et rester à jamais embrumer. Quoi qu’il en soit, la bête blanche n’avait de cesse de fixer de ses grands yeux jaunes la créature bleutée sur l’épaule de l’elfe rouge. Il y avait tout de même quelque chose de malsain à suivre comme ca depuis de début de la journée ses deux individus. Mais qui sait ce qui peut bien se passer dans la tête de ses créatures. L’homme du beau peuple à la cape rouge avait sa main posé sur une selle de dragon en cuir. Elle était vieille, très vielle. Sans doute inutilisable maintenant. Le vendeur l’avait laissé la dans l’unique bute de l’exposer et montrer le chef d’œuvre que c’était car oui, elle avait déjà été utilisé par l’un des prédécesseurs d’Elrond et de Möebius. Tous deux ne bougeaient plus d’ailleurs depuis un moment, leurs esprits se côtoyant en se moment même, échangeant leurs pensées. Finalement, au bout de quelque instant et avoir gratifier le dragonnet d’une caresse le sylvain rouvrit les yeux. C’était finalement bien plus facile de communiquer avec cette petite créature écailleuse par le biais de son esprit plutôt que par la parole. Néanmoins il lui faudrait connaitre le langage des autres peuples car, si cela arrive un jour, Möebius se devrait de converser par la parole et non par l’esprit avec des individus qui ne le pourront pas. Il restait un bon bout de temps avant que cela n’arrive tout de même. Délaissant la selle il regarda un peu les autres objets autour de lui, c’était essentiellement des accessoires pour dragon, des armures fait pour eux, afin de mieux les protéger même s’il était rare de voir un dragon en armure. Cela rajoutait du poids en plus et le embêtait pour le vole plus qu’autre chose. Alors qu’il regardait les autres objets, des questions posées par son dragon apparurent dans son esprit. Pourquoi avoir besoin de cela ? Une selle n’était pas réellement utile. Un léger sourire aux lèvres Elrond lui transmit les images de chevaux galopant avec des cavaliers sur leurs dos, certains avec selle et d’autre sans. Il calla deux images l’une à côté de l’autre pour montrer les différentes positions qu’adoptait ceux avec selles et ceux sans. Lui faisant remarquer qu’il était plus difficile de montrer à cheval sans une selle et que c’était par ailleurs beaucoup moins confortable. Une fois cette petite précision il lui montra un combat, aux images monter de toute pièces dans son esprit entre deux cavaliers, l’un avec une selle et l’autre sans. Lui faisant à nouveau remarquer les avantages de la selle. L’on était moins facilement désarçonner avec une selle que sans.

Elrond espérait lui avoir apporté des réponses à son questionnement. Il finit enfin en venant caresser délicatement les écailles de son dragon avant de sortir sa dague et la passer sur son doigt, se faisant une légère coupure. Il espérait lui avoir fait comprendre que ses écailles une fois plus âgé serait aussi coupante que sa lame même plus. Rangeant sa dague il vint porter son doigt à sa bouche, prononçant quelque parole avant de voir la coupure se refermer d’elle-même. Rah la magie facilite bien les choses, mais une fois qu’on y est trop accrocher cela devient dangereux. Une fois qu’il eu vu tout ce qu’il voulait voir l’archer rouge sortit de la bâtisse avant de reprendre la route pour chez lui, enfin, chez eux maintenant. Il fit par ailleurs disparaitre les craintes de son dragonnet quand à l’esprit qui les suivait depuis un moment, il ne s’agissait que d’un hibou inoffensif et un peu trop curieux sans doute. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Une drôle d’aura magique se dégageait pourtant de lui, mieux valut garder un œil sur cette créature. Empruntant à nouveau le chemin de dalle blanche ornée de fleur aux halos bleu Elrond laissa son esprit s’aventurer dans celui du dragonnet afin d’y chercher d’autres éventuelle questionnement. Beaucoup de chose avait laissé interrogatif le bleuté, il entreprit d’y répondre. Pour commencer la magie faisait partie omniprésente dans la vie des elfes, ils y étaient si lier et dépendant car c’était grâce à elle qu’il vivait et quand cela, ils n’existeraient pas, ou se mourrait comme maintenant. Voilà pourquoi la présence d’un dragon était une bénédiction pour eux, peuple sylvain. S’en suivit de la fumée noire qui s’échappait de l’armurerie. Même si les elfes étaient des amants de la nature, certaines choses ne peuvent être faites sans sa participation. Rien de se perd tout se transforme. Ainsi le bois brûler devenait chaleur qui donnait naissance aux armes. Peut être qu’il n’en saisirait pas le sens immédiatement, mais plus tard oui.

Le hibou battait des ailes par ci par là depuis qu’ils avaient quitté la forge elfique. Se posant d’arbre en arbre pour les épier. Jusqu’où l’oiseau les suivrait ils ? Entourer d’une aura magique peu perceptible, cette créature n’avait rien d’ordinaire. Sans doute même qu’une personne les épiait au travers de ses grands yeux dorés. Une fois que les être furent assez éloigner de la ville l’oiseau changea radicalement de comportement. Ses pupilles se dilatèrent couvrant toute la surface de ses yeux avant de déplier ses ailes et fondre en direction du dragon, lâchant un cri strident, ses pates en avant, ses serres dirigées vers les yeux du dragonnet. Möebius avait bien fait de lui faire remarque sa présence et lui avait bien fait de veiller sur cette aura magique qui avait changé lors de l’attaque de l’animal. Il attendit le dernier moment afin que l’oiseau soit suffisamment proche pour se retourner d’une main tenant l’extrémité de la cape rouge et la relevant pour masquer la vision du hibou de sa cible. Les griffes de l’animal vinrent se refermer sur la cape créant d’autres déchirures. Finissant sus mouvement rotatif, et ayant porté sa main droite à sa ceinture il se saisit de sa dague pour venir la planter dans l’oiseau. Il se contenta de l’effleurer. Mince, s’il avait sut il aurait prit son arc et l’animal serait déjà mort avant d’avoir eu le temps de s’approcher. Mais il n’avait que sa dague et n’était pas très habile avec. Le hibou blanc devenu féroce pour une raison inconnu recula avant de recommencer son attaque. Pas question de prendre des gants cette fois là. Elrond plaça sa main grande ouverte en direction de l’animal qui fut frappé par une boule de glace de plein fouet avant de retomber lourdement au sol en un craquement d’os. L’aura magique disparut avec la mort de l’animal. Pas de toute, quelqu’un l’avait contrôlé à distance, mais qui aurait osé faire ca ?

Regardant Möebius qui avait du être un peu mouvementer il vérifia que tout allait bien d’un rapide coup d’œil avant de lui demander. Une fois fait, il s’approcha du cadavre de l’animal. Il serait impossible de trouver qui a fait, la prudence était de mise à présent. Il attrapa l’animal avant de reprendre la route, il aurait de quoi faire manger Möebius. Il conversa avec son dragon sur l’incident sur le trajet avant d’arriver chez lui et le reposer à terre, commençant à déplumer l’oiseau, gardant bien entendu ses plumes. Cela lui rappela des souvenir de faire cela, de son voyage à travers le royaume des humains. Il avait vu nombre de femme le faire là bas, mais avec des poules généralement.

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Dragon10

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeMer 19 Déc 2012 - 1:39

Le jeune dragon des glaces observait la selle avec attention sur l'épaule de son dragonnier. L'endroit devenait un peu plus chaud à mesure qu'ils restaient. Möebius n'appréciait que très modérément la chaleur, mais il tint bon malgré tout. Ils ne resteraient pas ici bien plus longtemps. Elrond qui était en train de répondre au nouveau né par l'esprit et en image sur l'utilisation de la selle, il se rendit compte qu'il y avait encore beaucoup de choses à voir, vis-à-vis de l'équitation ainsi que des combats. Mais apparemment il était encore trop tôt pour s'en servir, mais à ce moment pourquoi venir maintenant ? Au final, ça ne lui apportait que plus de questions que de réponses. Cependant, en approchant sa main de lui Elrond tenta de le toucher. Bien qu'il soit son dragonnier, il s'esquiva en allant sur l'autre épaule plantant ses griffes dans le cuir pour ne pas tomber. Visiblement, Elrond était étonner de sa réaction mais se saisi de sa dague et se coupa pour faire couler un peu de sang. Les actions de celui-ci était vraiment étrange, mais en voyant les armures posées devant il cru comprendre que c'était pour lui éviter de saigner ? Mais il avait déjà ses écailles, même si pour le moment elles étaient encore fines et un peu fragile, c'était toujours plus résistant que la peau de la plupart des autres créatures. Puis bien vite ils firent demi-tour, sans doute pour rentrer, aussi le jeune dragon plongea son esprit une nouvelle fois dans celui de Elrond pour étudier un peu le temps du trajet. Bien qu'il senti aux alentours la présence de l'esprit plus tôt il faisait confiance à l'elfe pour le protéger.

Pourtant, sans doute inconsciemment, lorsque l'oiseau fondit sur eux tel un prédateur, Möebius se détacha de l'esprit de sa lumière pour faire face à l'animal, mais Elrond était en train de bouger et se servi de sa cape pour bloquer la première attaque. Il aurait bien bondit dessus pour l'attaquer, mais le hibou repris son envol avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Voyant que ce dernier sortait une arme de son fourreau, il pu lire en surface de l'esprit d'Elrond qu'il comptait s'en servir pour attaquer l'oiseau. Cela ne rata pas, il plongea comme s'il chassait et rencontra la dague que son dragonnier avait sorti plus tôt. Seulement, ce n'était pas suffisant. Il aurait dû tuer la créature au premier coup. Du moins c'est ce que lui aurait fait s'il en avait la capacité. Il tenta de rentrer dans l'esprit de l'oiseau, mais il y avait comme une protection ou quelque chose qui l'en empêchait. C'était bien la première fois qu'il rencontrait ça, mais il le garda en mémoire pour étudier ce phénomène. Puis en sentant le mouvement du bras de Elrond et l'énergie qu'il concentrait dans son esprit et son corps, il su instantanément qu'il allait se servir de la magie, comme lorsqu'il s'était coupé tout à l'heure. Il observait là aussi intensément les mouvements physiques et magiques, autant avec ses yeux que son esprit. Il voulait percer le secret qui se cachait derrière ce phénomène que son esprit avait encore du mal à cerner. Il savait que c'était bien plus compliquer que d'apprendre une langue. Pourtant, un sentiment l'incitait à vouloir en savoir plus, toujours plus. Une curiosité insatiable prenait possession de lui vis-à-vis de cette force qui dirigeait le monde dans lequel il vivait.

Quoi qu'il en soit, le sort finit par se déclencher en une sphère de glace qui s'expulsa de la main de son propriétaire pour venir percuter directement le hibou qui chuta au sol tel une poupée de chiffon dans un dernier râle d'agonie. Le dragon décida de descendre au sol en déployant ses ailes pour amortir sa chute et réussi non sans une certaine auto-satisfaction. Il se dirigea ensuite vers le tas de plumes blanches et immobiles. Il envoya son esprit pour voir s'il était bien mort et s'approcha lorsqu'il fut certain que c'était bien le cas. Möebius pris son temps pour observer l'animal, sa forme, sa carrure, ses couleurs et son odeur. Il inspectait au peigne fin le cadavre, il voulait connaître ses secrets, de quoi l'animal était capable pour avoir tenté de s'en prendre à une force bien supérieur à la sienne. Mais Elrond qui avait sûrement une idée, pris sa proie du moment et l'emmena vers leur maison à tous les deux maintenant. Pendant son étude du langage, il avait aperçu que son futur repas serait constitué de hibou ce soir et l'idée n'était pas pour lui déplaire, bien qu'il aurait préféré manger quelque chose qu'il avait chassé lui-même, seulement c'était encore un peu tôt. Puis Elrond s'immisça durant ses études pour lui parler de cet événement avec l'oiseau. Apparemment ce n'était pas naturel, selon lui cet oiseau n'est pas agressif et n'avait aucune raison valable de vouloir s'en prendre à un dragon. D'autant plus que l'oiseau n'avait plus la même puissance d'esprit à un moment donné, ce qui lui laissait penser que le responsable ne devait pas être bien loin pour avoir essayé de s'en prendre à eux. Mais pour Möebius, le coupable devait forcément être un elfe qu'ils avaient croisés jusque ici, il n'y avait qu'eux de suffisamment fort mentalement pour ce genre de chose, il en était certain.


Dernière édition par Möebius le Lun 24 Déc 2012 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeMer 19 Déc 2012 - 18:32

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] 9v26vf11

¤ Suspicion ¤

Le hibou majestueux au plumage blanc, aux yeux d’or et au bec d’ébène étai mort. Manipuler par un être au sombre dessin, pauvre victime innocente percuter et briser par un boule de glace former magiquement par l’elfe rouge avant de venir s’écraser avec fracas contre le sol de la forêt. La queue du dragonnet enrouler autour du cou d’Elrond se desserra avant de s’en aller. Möebius sautant dépliant ses ailes pour planer quelque peu afin de ne pas s’écraser lui aussi sur le sol. Il surprit son dragonnier qui sur le moment crus qu’il allait se viander. Mais ce ne fut pas le cas et il se contenta de gronder intérieurement. Il observa le dragonnet rôder autour de son prochain dîner semblant intéresser par ce qui venait de se produire. Après c’être pencher pour attraper l’animal, en récitant une petit prière elfique, afin d’aider cette pauvre créature qu’il avait froidement tué vers à retourner auprès de son créateur. Une fois fait il fit remonter le dragonnet sur son épaule qu’il y soit à l’abri des fois qu’on l’attaque à nouveau, même si cela paraissait peu probable. L’homme du beau peuple rentra chez lui comme s’il ne c’était rien passer, l’oiseau mort dans une main. Une fois arrivé il enjamba le petit ruisseau avant de déposer l’oiseau sur une souche dehors et fit descendre son compagnon de son épaule avant d’entrer. Il retira sa cape rouge mais garda son armure de cuir, de fois que Möebius ne veuille lui remonter sur l’épaule. Il remarqua d’ailleurs les petites traces qu’avaient laissées ces griffes, il allait devoir la changer, voir même en acheter une autre maintenant qu’il allait devenir dragonnier. Décidément, l’arriver de ce petit être en plus de bouleverser sa vie allait lui couter chère. Enfin bref. Elrond sorti son arc et ses flèches qu’il vint poser contre la souche et referma la porte après c’être assurer que le bleuté était toujours dehors et non loin.

Saisissant le hibou au plumage de neige il commença à le déplumer. Sa mort allait servir à quelque chose, il finirait dans l’estomac de celui qu’il devait tuer. Une à une il retira les plumes les reposant à ses pieds, surveillant son compagnon, des fois qu’il ne se fasse encore attaquer. Remarque il avait son arc à porter de main, rien de vivait de risquait de pouvoir l’approcher. De ses sens magiques il balaya l’endroit avant d’immiscer son esprit dans celui de la bête écaillé. L’attaque contre sa personne ne l’avait pas laissé de marbre. Au contraire, légère inquiet, en colère et curieux aussi.

Le blond finit de déplumer le hibou. Il le découpa en morceau jetant ce qui ne se mangeait pas avant de sortir une marmite dehors qu’il mit sous un feu. Remplit d’eau il y jeta les morceaux de viande ainsi que quelque légume. Il verrait si le dragon en mangerait ou non. Il enchanta la cuillère de bois pour qu’elle bouge d’elle-même et remue la tambouille pendant qu’il attrapait ses flèches, son arc et les plumes du hibou blanc. Les attachants à l’encoche de certaines flèches il fit quelque tire pour s’entrainer le temps que la nourriture du petit cuise. Une fois fait il rangea ses affaires avant d’entonner un chant elfique. Un chouette au plumage brun qui passait par là descendit doucement avant de se poser sur son avant bras. Il continua de chanter la chouette mêlant ses hululements avant qu’elle ne s’envole et disparaisse entre les arbres. Il tapa dans ses mains, le repas devait être prêt il sorti une assiette avant de la remplir et le présenter au dragonnet lui indiquant de nouveaux aliments qu’il ne connaissant pas et qui n’étaient pas de la viande. Par l’esprit il lui montra qu’eux les elfes ne mangeaient pas de viande mais uniquement de la verdure.

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Dragon10



Dernière édition par Elrond Amarië le Lun 24 Déc 2012 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitimeLun 24 Déc 2012 - 22:14

En rentrant, Möebius constatait que son dragonnier était un peu contrarié du fait qu'on les aient attaqué aussi tôt et surtout au milieu de la forêt. Le jeune dragon pu facilement sentir ce changement, car l'esprit qui semblait si calme il y a peu, était maintenant tendu et sur ses gardes sur leurs environnements immédiat. À chaque pas que l'elfe effectuait, l'oiseau se balançait d'un coter, puis de l'autre. Cela avait un effet étrange sur le nouveau né, comme si sa concentration était absorbée sans qu'il ne s'en rende compte. Puis reprenant conscience, il secoua la tête pour se remettre les idées en places et descendit des épaules de son propriétaire officiel pour pouvoir se dégourdir les pattes avec quelques sautillements autour de la maison. Il s'approcha doucement du ruisseau et observa son reflet à la surface. Bien que l'image était déformée par le courant, il se reconnaissait sans mal et n'était pas mécontent de ce qu'il voyait. Puis un bruit vers la maison attira son attention. En voyant Elrond fermer la porte, il se demandait ce qu'il allait faire. D'autant qu'il avait pris son bout de bois, celui avec lequel il se sentait mieux. Ainsi que l'oiseau de tout à l'heure. Pourtant, il ne fit que retirer le plumage de l'animal. Pourtant, s'il avait été plus grand, Möebius l'aurait gobé en faisant fit du plumage et du reste. L'estomac des dragons était suffisamment résistant pour supporter ça. Mais il n'était pas encore grand, il avait donc besoin d'aide et principalement pour manger. Sans doute que cela serait bien plus facile pour lui de cette manière pour lui préparer de quoi manger.

Seulement, il y avait autre chose que le dragon trouvait étrange. Le fait que Elrond dépose méticuleusement les plumes plutôt que de les arracher simplement, c'était sûrement un signe qui indiquait qu'il s'en servirait pour quelque chose. Il ne s'y trompait pas, l'elfe compte s'en servir pour tirer ses bouts de bois. Il ne saisissait pas encore complètement le mécanisme de cet objet, mais il ne devait pas être bien compliqué vu la simplicité de son assemblage. C'est-à-dire du bois de la corde, encore du bois et des plumes. Puis il se rappela qu'il avait des choses à apprendre et retourna derechef vers son lieu d'étude, à savoir l'esprit de son dragonnier. Bien que l'odeur de la proie lui donnait envie de manger, il resta malgré tout concentré et sérieux dans l'étude du langage. Il trouvait tout de même la langue complexe bien que les mots ne le soient pas. En réalité, la difficulté venait des différents sens que les mots pouvaient revêtir. Bien que certaines astuces permettait d'en deviner l'essence, parfois le flou persistait. D'autant plus que les elfes aimaient bien jouer sur le sens des mots pour les retourner à leurs avantages tandis que leurs interlocuteurs n'en saisissaient qu'une partie sans comprendre. C'était à la fois impressionnant et simple. Le plus dur étant de faire en sorte que la personne à qui l'ont s'adresse ne se rende pas compte qu'on est en train de la tromper.

De ce côté-là, il avait Elrond qui pourrait lui faire des démonstrations, bien qu'il doute qu'il en ai vraiment besoin, mais cela ne serait certainement pas perdu. D'ailleurs, s'il continuait sur ce rythme il pensait avoir fini d'ici quelques jours, car ayant appris les mots et leurs significations multiple avec sa mémoire très développée, il se surpris à apprendre extrêmement vite. Mais l'odeur de la cuisson finit par être la plus forte et le sorti de sa rêverie pour l'amener autour de la marmite ou mijotait son repas. Il s'assit en observant son maître faire. Le feu qu'il déployait n'était pas extrêmement fort, mais la nourriture avait une cuisson digne d'une chaleur supérieure. Cela devait sûrement venir de cet objet en métal qu'il nommait marmite. Ou peut être de l'eau qui faisait des bulles étranges. Pour patienter, le jeune dragon resta assis à observer et à étudier le fonctionnement du feu, de la marmite et de l'eau conjuguer pour la cuisson de son repas. Puis il arriva assez rapidement à la conclusion que le feu chauffait la marmite qui chauffait l'eau. Mais ce qui était étonnant était que la chaleur ne diminuait pas malgré le nombre d'élément qui avaient besoin d'être chauffé. Il nota cela quelque part dans son esprit, si un jour cela lui serait utile. De toute façon ce n'était plus le moment de penser, mais de manger. Son écuelle atterrie non loin de lui sous le regard et l'expression amicale de son dragonnier. Il lui envoya malgré tout un sentiment de gratitude à ce dernier pour lui montrer sa reconnaissance. C'était bien tout ce qu'il pouvait faire pour le moment.


[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Empty
MessageSujet: Re: les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

les voies du dragonnier sont impénétrable [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» LES DES SONT JETES ,LES DES SONT JETES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-