Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Mélusine Lorey [VALIDE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Mélusine Lorey [VALIDE] Empty
MessageSujet: Mélusine Lorey [VALIDE] Mélusine Lorey [VALIDE] Icon_minitimeDim 2 Déc 2012 - 20:43

Mélusine Lorey [VALIDE] Fiche111

  • Nom : Lorey

  • Prénom : Mélusine

  • Surnom : La louve

  • Date de naissance : automne 1724 de l'âge d'argent.

  • Age : 28 ans.

  • Race : humaine

  • Caste : Voleuse

  • Métier : Dirige la horde

  • Lieu de résidence : Quartier pauvre de Gloria bien qu'elle soit toujours sur les routes

  • Arme principale : Un poignard de très belle facture qu'elle a volé et qui est enchanté pour pouvoir absorber la lumière, assombrissant ainsi une pièce.
    Son arc qui était celui de son père, elle l'a récupéré dans la maison familiale en feu. Il n'est lié à aucun sort et n'est pas de très belle facture mais elle y tient passionnement.

  • Style de magie préféré : humaine

  • Alignement : bénéfique


Mélusine Lorey [VALIDE] Fiche210

  • Physique : La louve... C'est ainsi qu'on la surnomme. Enigmatique personnage qui n'aime pas beaucoup se faire remarquer et qui cache son visage derrière un ample capuchon. Ses victimes n'aperçoivent en général d'elle qu'une silhouette sombre et floue, de taille moyenne et de petite corpulence. C'est une bonne chose d'ailleurs, une voleuse qui se fait remarquer est une voleuse qui ne fera pas longue carrière.
    Inutile donc de demander à ses cibles de la décrire, ce serait perdre un temps qui vous est sans doute précieux. Ses loups seuls, membres de son clan de voleurs, pourraient vous parler d'elle. Voici ce qu'ils peuvent en dire.

    Mélusine est brune, d'un brun franc et sans concession qui lui correspond bien. Elle porte des cheveux courts aux mèches indisciplinées simplement parce qu'elle estime cela bien plus pratique, pour tout dire cette coiffure simple mais néanmoins féminine lui va bien. Comme ses cheveux, ses yeux sont foncés. Marrons, presque noirs ils possèdent une profondeur pensive et un éclat spécial que beaucoup de loups connaissent pour s'y êtres perdus pendant de biens longues minutes. Des cernes les entourent, le métier de cheffe des voleuses n'est pas de tout repos.
    Son visage hâlé parle de lui-même, c'est une fille plus habitué à vivre au grand air qu'à se pavaner dans un salon. Ses traits sont néanmoins fins et pleins d'une délicatesse presque princière, d'humeur calme elle possède une expression douce et pensive où ressort sa bonté naturelle. D'humeur moins agréable elle affiche un masque dur, buté, mauvais presque. Il faut au moins cela pour survivre dans son monde.
    De taille moyenne, voir un peu en dessous et de corpulence fine elle donne parfois une impression de fragilité. Sa démarche détrompe pourtant l'observateur attentif, elle sait commander et ne se laisse intimider par personne. Un pas silencieux et un port de tête haut, un dos qu'elle tient droit et des épaules qu'elle veut fermes. Encore une fois pour vivre il faut savoir se donner les moyens d'être fort. Une certaine lassitude transparait toutefois de temps à autre dans son maintien mais pour voir cela il faudrait être particulièrement attentif.
    Fille de pauvre, Mélusine n'a jamais vraiment été habituée aux grandes toilettes et aux accessoires à la mode, il lui fut assez difficile de se sentir à l'aise dans des atours plus recherchés lorsqu'elle commença à avoir de l'argent. Malgré tout elle apprit à utiliser ce genre de vêtement pour se fondre parmi ses cibles, elle apprit à avoir l'air d'appartenir à leur caste. Dorénavant elle peut facilement passer pour une noble ne serait-ce que grace à son charme et à sa prestance naturelle. Il faut tout de même préciser qu'elle est et sera toujours bien plus à l'aise en tunique simple et pantalon ample qu'en robe et corset serré. D'ailleurs c'est bien mieux pour passer inaperçu pourvu qu'on ne se trouve pas au beau milieu d'un réception, son seul péché mignon en ce sens étant son goût pour les couleurs vives. Le rouge notamment, pas très pratique pour ne pas être vu dans le noir, elle doit parfois y renoncer...
    Finissons par sa voix, mélodieuse, délicieuse au goût des autres. Sa mère et son père n'aimaient rien plus que l'entendre chanter de son timbre frais et harmonieux. Elle, elle le déteste. Cela ne colle pas avec l'image dure qu'elle veut se donner, mais bien sur on ne peut changer la nature...


  • Caractère : Farouche, opiniâtre, rancunière, bienveillante néanmoins.

    Voilà qui décrirait bien le caractère de Mélusine si il ne fallait utiliser que quelques mots. Dès sa plus tendre enfance en effet ses parents notèrent son côté volontaire, fier presque. Elle n'aimait pas beaucoup qu'on l'aide à faire les choses, préférant se débrouiller par elle même et se mettant souvent une pression gigantesque en ce sens. Ne pas réussir quelque chose la mettait dans un état terrible, elle se reprochait les pires choses et s'acharnait désespérément jusqu'à ce qu'elle y parvienne ce qui était assez difficile étant donné son côté méticuleux. Elle était rarement satisfaite d'elle même et ne lâchait pas son but avant que tout soit absolument parfait, ce côté perfectionniste frôlait d'ailleurs souvent la folie.
    Le problème lorsque l'on est perfectionniste c'est qu'on a tendance à l'être aussi avec les autres. Elle ne passait et ne passe toujours rien à personne, exigeant le meilleur de chacun et sachant très bien comment l'obtenir. Il faut dire qu'elle sait prendre les gens, son don charismatique s'étant encore affermi avec le lien qu'elle a développé avec l'esprit faucon. Patiente et ne se mettant jamais en colère, elle sait qu'elle n'a pas besoin d'élever la voix pour obtenir ce qu'elle veut, ses hommes lui obéissent au doigt et à l'oeil simplement parce qu'ils l'aiment et qu'ils savent qu'elle ne leur demandera jamais rien qu'elle n'accomplirait elle-même. Son autorité naturelle ne fait aucun doute et nul ne la remet jamais en question, dans son enfance déjà elle savait se faire obéir sans hésiter parfois à user de ses charmes devant son père qui en restait muet d'admiration.

    C'est une femme prudente, réfléchie, elle n'aime pas mettre ses hommes en danger et l'évitera si elle le peut. Courageuse elle préfére aller elle même au combat plutôt que de risquer la vie d'autres personnes, et pourtant tous savent qu'elle n'aime pas particulièrement se battre. Préférant souvent le dialogue au conflit.
    Son côté protecteur est surdimensionné, elle adore ses hommes qui le lui rende bien et ferait tout pour le bien de sa horde. C'est d'ailleurs à cela qu'elle doit son surnom, la louve qui veille sur les siens.
    Pour parler un peu de ses travers il faut bien citer son côté rancunier, presque maladif ce défaut est certainement sa pire faiblesse. Incapable de pardonner, elle traquera chaque ennemi jusqu'à ce qu'il ai payé pour ses fautes. Est-il utile de préciser que pour elle, l'empereur coupable de l'avoir presque fait mourir de faim est un ennemi ?
    Ses parents l'auraient sans doute décrite comme joyeuse bien que parfois rêveuse, peu bavarde mais pas renfermée non plus. Ses loups eux qui l'ont vue évoluer savent que son passé l'a rendu amère, pessimiste et pleine parfois d'une ironie mordante et douloureuse. Elle s'est renfermée, désormais elle parle peu mais bien, il lui arrive rarement de sourire, et dans son regard brille une lueur acharnée.


  • Aime/déteste :  L'empire et l'injustice. Voilà deux choses qui pour Mélusine vont ensembles et ne sont pas dissociable. Elle a souffert de la faim dès sa plus tendre enfance, elle sait ce que peut être la vie d'une famille pauvre au sein de l'empire et ne lui pardonne pas pour cela. Prendre aux riches, donner aux pauvres, voilà une mentalité qui lui plait et qu'elle a adopté sans plus de sentiment.
    En vrac elle n'aime pas non plus le mensonge, l'hypocrisie, la vanité de ceux qui n'ont après tout que bien peu de raison de sa pavaner dans leurs beaux atours et leurs riches terres. Elle aime les gens simples, qui agissent plus qu'ils ne parlent et qui ne jugent personne. Bien entendu elle ne supporte pas ceux qui profitent de leur force pour faire du mal à plus faibles qu'eux, en particulier lorsqu'il s'agit d'enfants.

  • Particularité : Elle porte une cicatrice au niveau du ventre, seul vestige d'une naissance difficile et qui dû se faire assister de magie.
    Elle est passionnée par les rapaces et possède elle même un faucon qu'elle a recueilli à son éclosion et prénommé Nal

  • Histoire : La faim... Dure et douloureuse compagne que Mélusine connaissait depuis bien longtemps, dès sa naissance déjà la vie n'avait pas été rose mais le petit revenu de son père suffisait tout de même à rendre le sourire à la petite famille qu'elle constituait avec lui et sa mère. C'est à sa mort quelques années plus tôt que tout était devenu plus difficile, sa mère avait bien sur fait tout ce qu'elle avait pu, travaillant malgré sa faible santé pour les nourrir toutes les deux mais cela ne suffisait pas. La totalité de l'argent partait dans la location de leur horrible masure, charge revenait à la gamine d'utiliser l'expérience de la chasse laissée par son père en même temps que son vieil arc pour leur éviter de mourir de faim. Par chance, Mélusine chassait bien. Elle n'était pas particulièrement douée non mais meilleure tout de même que la majorité des gens, rares étaient les jours où elle revenait bredouille de ses balades loin des fortifications de Gloria, fort heureusement d'ailleurs.
    C'est cette faim qui lui valu ses premiers ennuis avec la justice, attrapée plusieurs fois pour braconnage elle en fut quitte pour quelques gifles de la part de la garde royale et une nuit au cachot de temps à autre. Elle revenait alors les mains vides et subissait le regard attristé de sa mère qui n'aimait rien de moins que de voir sa fille obligée de s'opposer à la loi royale. Mélusine n'en fichait pas mal pour tout dire, elle ne prenait aucun plaisir à cette vie mais ne voyait pas d'autre solution pour se nourrir. Elle n'allait tout de même pas se laisser mourir pour faire plaisir à l'Empereur et à toute sa clique ! C'est dans cet état d'esprit qu'elle commença à voler.
    Timidement tout d'abord, et sans véritable succès. Elle n'était pas particulièrement doué pour cet art, rougissant violemment au pire moment et se figeant de terreur au lieu de s'échapper lorsque le besoin se faisait sentir. Quelques gifles et quelques nuits de cachots plus tard elle fini par s'améliorer et devint une petite voleuse sans éclat, chapardant tout ce qu'elle pouvait en particulier ce qui se mangeait, revendant parfois le prix de ses larçins afin d'améliorer l'ordinaire de sa mère. Sa mère justement... Loin d'être dupe elle commença par pousser de hauts cris, n'acceptant pas que sa fille tourne ainsi mais que faire d'autre lorsqu'on a plus rien à se mettre sur le dos et que l'on est sur le point d'être expulsé de chez soi ? Fermer les yeux restait la seule solution viable...

    C'est ainsi que Mélusine grandit. La gamine échevelée à la tignasse ébouriffée eut une croissance précoce, trop sans doute, à quinze ans elle avait déjà tout d'une femme exceptée la maturité donc elle aurait eu bien besoin. Bien sur elle apercevait de temps à autre les regards pleins de convoitise de certains hommes qui ne la voyaient plus comme une enfant mais elle n'y prenait garde, elle se sentait toujours une petite fille et rien n'aurait pu l'empêcher de continuer à se balader dans les rues et à y accomplir ses petits méfaits. Sans doute aurait-elle dû prendre en compte les avertissements de sa mère qui avait vu venir le danger, sans doute aurait-elle dû faire plus attention... Malgré tout elle estimait être de taille à se défendre et c'était le cas, armée de son arc et du poignard qu'elle avait volé dans la poche d'un riche négociant elle ne laissait personne l'intimider. De plus elle avait apprit à se défendre auprès de son père d'abord puis dans la rue ensuite, quelques garçons en firent les frais, rien de bien méchant encore, après tout ce n'était eux aussi que des enfants pour la plupart. Le danger ne devait pas venir de là, son erreur fut de ne pas le comprendre assez vite...

    Le premier acte de sa tragédie eu lieu en automne, cette saison qui lui avait donné le jour et qu'elle aimait pour ses couleurs douces. Il faisait particulièrement froid cette année là, d'autant plus froid qu'un trou béant uniquement couvert par un rideau remplaçait la porte que le propriétaire de leur location avait brisée sous le coup de la colère peu de temps auparavant. Comment dans ces conditions la santé de la mère de Mélusine déjà précaire aurait pu être au beau fixe ? Elle avait toujours été fragile, se remettant difficilement des innombrables petites infections qu'elle contractait régulièrement. Rien de vraiment inquiétant donc que ce nouveau gros rhume qui la clouait au lit, ce qu'il lui fallait c'était un repas chaud et consistant. Ainsi la jeune fille s'était elle glissée dehors tôt le matin avec l'intention d'aller chaparder quelques légumes et si possible un fond de viande dans une marmite ou une autre. C'est au retour de sa balade qu'elle comprit que quelque chose n'allait pas, la maison était trop silencieuse, une impression désagréable lui donnait des picotements dans la nuque.
    Morte, elle était morte. La vie l'avait quittée paisiblement dans son sommeil, elle aussi était partie, comme son père... La laissant seule, ou presque...
    Elle courait dans les rues, des larmes brûlant ses joues et l'empêchant d'y voir. Peu importe, de toutes façons elle connaissait le chemin par coeur. La maison de sa cousine était pour elle un refuge qu'elle envahissait souvent de toute son exubérance, sa cousine... Le peu qu'il lui restait de famille... Elle devait leur annoncer la nouvelle, elle avait besoin d'une épaule sur laquelle pleurer.

    Il ne lui restait que quelques mètres à parcourir lorsqu'un choc phénoménal lui coupa le souffle, l'envoyant violemment à terre. A moitié assommée, elle ne pu que regarder d'un air ahuri le colosse de garde qui lui avait coupé le chemin et qui l'observait à présent, un sourire sur les lèvres.

    "Mélusine Lorey... Encore en fuite suite à un de tes larçins n'est-ce pas ? Il est grand temps que quelqu'un te remette pour de bon sur le droit chemin..."

    "Je.. Je n'ai..." balbutia la jeune fille

    Il ne lui laissa pas le temps de mettre ses idées au clair, n'ayant de toutes façons qu'une conception toute personnelle de la justice. Elle ne tenta pas de résister, encore en état de choc et de toutes façons habituée à ces petits détours par la case prison. Comment aurait-elle pu savoir que cette fois-ci les choses se déroulerait différemment ?

    Commencèrent alors une journée et une nuit qui devait rester gravées dans sa mémoire en lettre de feu. Les regards lubriques des gardes qu'elle croisa avant d'être enfermée lui firent froid dans le dos dès son arrivée. Enfant elle n'avait jamais vraiment attiré leur attention mais à présent...
    Le souvenir de ces heures n'appartient qu'à elle, elle n'en parla plus jamais et l'enferma au fin fond de sa mémoire à défaut de pouvoir véritablement l'oublier. Jetée dehors le lendemain matin avec pour seul vêtement une vieille cape elle frôla la folie, roda quelques heures du côté de l'habitation de sa cousine avant de changer d'avis. Il était trop tard pour cette vie, trop tard pour les larmes. Désormais il faudrait qu'elle soit forte.

    Le soir même, elle en termina avec son ancienne vie. Mettant le feu à ce qui avait été son misérable logis pour embrasser définitivement une carrière de voleuse, une carrière qu'elle prendrait cette fois bien plus au sérieux. Terminé les petits larcins et les vols à la tire, elle visait bien plus gros. Très vite elle apprit à utiliser son don charismatique pour rassembler d'autres voleurs autour d'elle, ils la suivaient sans hésiter. Elle organisa son petit monde, causant la terreur à Gloria tout d'abord puis dans tout le royaume. L'argent commença à couler à flot, la prime pour sa tête monta, l'obligeant à cacher son visage. Rien ne pouvait néanmoins l'empêcher de continuer son oeuvre, elle avait des projets monumentaux pour sa nouvelle guilde. Toutefois un détail vint tout bouleverser, le forçant à mettre quelque temps entre parenthèse ses activités criminelles. La vie.. La vie qui bâtissait elle aussi une grande oeuvre au sein de son ventre. Enceinte, elle était enceinte... Qu'avait-elle bien pu faire au Dracos pour mériter cela ?

    Ses faux jumeaux naquirent au beau milieu de la brousse, leur mère étant bien trop recherchée pour oser se payer les services d'une accoucheuse. L'accouchement fut difficile et dû être assisté de magie, par chance l'un de ses loups était lié à l'esprit de la tortue. Elle ne garda qu'une grosse cicatrice de ce moment difficile, une cicatrice et un traumatisme indélébile pour son esprit. Comment aurait-elle pu être assez égoïste pour garder ces enfants en sachant qu'elle ne pourrait pas les élever et qu'elle ne leur offrirait qu'une vie de paria ? Elle ne leur en voulait pas pour le viol dont elle avait été victime, néanmoins elle n'accepta pas de les prendre dans ses bras. Une louve fut chargée de les emmener dans une ville quelconque et de les confier à une bonne famille, c'était bien mieux ainsi...

    Le reste de sa vie fut consacré à l'édification de guilde, la horde qui devint sa famille, sa raison de vivre. Elle inspirait un respect fanatique à ses hommes qui se seraient tous battu pour avoir l'honneur de demeurer à ses côtés, la plupart étant d'ailleurs secrètement amoureux d'elle. Comment aurait-il pu savoir que son coeur était déjà bien trop abîmé pour leur rendre autre chose qu'un amour fraternel ? Ce n'était de toutes façons pas très important, ce qui comptait c'était que grâce à elle les pauvres les plus résolus avaient une chance de s'en sortir, et qu'en plus elle en profitait pour agresser l'empire qui lui avait fait tant de mal. Le chant des loups résonnait chaque nuit grâce à elle, et chaque nuit elle construisait l'avenir de sa horde...


  • Liens familiaux :

    • Amelian Findorel : son cousin (ou cousine) hermaphrodite. Un peu plus âgé qu'elle il est pour elle comme un frère ou une soeur selon les besoins du moment et son humeur, c'est certainement ce qu'il y a de plus sympathique à avoir un tel être dans sa famille. Ils ont grandit ensembles et ont partagé beaucoup de choses, c'est sans doute la personne en qui elle a le plus confiance. Néanmoins la vie les a séparés depuis quelques années, Mélusine s'étant de toutes façons énormément renfermée depuis l'abandon de ses enfants.

    • Méline Lorey : sa fille, jumelle de Cyrilan. Elle l'a eu très tôt, à l'âge de 15 ans et elle préféra ne pas la garder pour lui donner toutes ces chances en lui permettant de vivre dans une famille plus aisée. Cette déchirure brisa sa vie et lui donna la force de quitter le domicile familiale pour courir les routes en tant que voleuse.

    • Cyrilan Lorey : son fils, jumeau de Méline. Se référer plus haut.


  • Autres liens : ses loups, ils sont ses frères, ses soeurs et ses enfants.

  • Code du règlement : c'te blague Rolling Eyes


Mélusine Lorey [VALIDE] Fiche311

  • Petite présentation : triple compte de Shaynar et Lorenz

  • Nombre de connexions par semaine : //

  • Particularité RP : //

  • Comment avez-vous découvert le forum ? : //




*************



  • Physique :

    • Force physique : inférieur à la moyenne
    • Agilité : supérieur à la moyenne
    • Réflexes : supérieur à la moyenne
    • Endurance : inférieur à la moyenne
    • Résistance : moyen
    • Beauté : supérieur à la moyenne


  • Mental :

    • Force mentale: supérieur à la moyenne
    • Patience / Self contrôle : supérieur à la moyenne
    • Intelligence : moyen
    • Arrogance : inférieur à la moyenne
    • Gentillesse : supérieur à la moyenne
    • Prestance/Charisme : excellent
    • Mémoire : moyen




  • Niveau guerrier :

    • Epée : moyen
    • Lance : inférieur à la moyenne
    • Arc : supérieur à la moyenne
    • Poignard : moyen
    • Combat à mains nues : moyen
    • Equitation : supérieur à la moyenne


  • Niveau magique : Magicienne


  • Esprit-totem : Faucon (prédef)



Revenir en haut Aller en bas

Mélusine Lorey [VALIDE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Histoire personnelle de Mélusine Lorey
» Mélusine
» La fée Mélusine
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2015
» Pompéï de Kessedag [VALIDE - ENTIER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: Fiches de personnages supprimés-