Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeSam 24 Nov 2012 - 0:03

Yvia savourait la chaleur de son bain. Le local qui contenait sa baignoire de pierre était empli de buée. Elle aimait lorsque l’eau brûlante faisait devenir sa peau ultrasensible. Le moindre choc, la moindre coupure, vous faisait alors ressentir un plaisir intense. Les yeux fermés, elle repensait aux derniers assassinats qu’elle avait réalisés. Rien de bien folichon : c’étaient pour la plupart de simples marchands, des Officiers Subalternes en permanence, et aussi un Baron dans un bordel. Mis à part cela, aucune cible d’importance, et ces assassinats ne représentaient guère un défi pour elle. Pensez, s’introduire dans une maison close, ou une maison particulière, même gardée, était du niveau d’un débutant. Et encore. Mais avec la guerre qui s’annonçait, les missions amusantes n’allaient pas tarder à recommencer.

L’on frappa à sa porte. Sans un bruit, Yvia sortit de son bain sans prendre le temps de se sécher, et saisit une de ses dagues en diamant, posée à côté d’elle. On n’était jamais trop prudent, et les luttes de pouvoir intestines étaient monnaie courante, au sein du Souffle, surtout depuis qu’Eris était morte. Ah, Eris. Elle ne ressentait pas spécialement de peine à sa disparition, malgré les liens qui les unissaient. C’avait été une amie formidable, dans le sens où Yvia considérait l’amitié, bien sûr, un Hadès digne de ses plus illustres prédécesseurs, mais le fait qu’elle soit morte signifiait que son temps était terminé, qu’une nouvelle page s’ouvrait, au-dessus de laquelle attendait la plume de l’écrivain, déjà encrée.

La porte en bois massif s’ouvrit, et un jeune homme pénétra. C’était une des nouvelles recrues, un adolescent de quatorze recruté après avoir poignardé un marchand véreux dans une auberge, qui voulait transformer sa sœur en… En jouet, dirons-nous. Un Assassin se trouvait dans le coin, et avait décidé de prendre les deux enfants sous son aile, et de leur apprendre les ficelles du métier. Le bleu rougit en voyant son corps nu et humide, sur lequel les gouttes d’eau, glissant sur sa peau pâle, dessinait des motifs irréguliers et hypnotisants. La Beauté de Glace ressentit une pointe d’orgueil, fière qu’à 38 ans, son corps admirablement bien conservé continuait d’exercer le même pouvoir d’attraction sur la gent masculine, et féminine dans certains cas.

Yvia lui prit le pli qu’il tenait en main, et le congédia. Elle brisa le sceau de cire, portant les armoiries du Souffle, et parcourut l’ordre de mission. Le Commandant-en-Second de la Garde du Palais Impérial devait trouver la mort. Par simple curiosité, elle se demanda quelle pouvait en être la raison. Un ambitieux rêvant de remplacer le défunt ? Un mari, voire un amant, jaloux ? Qu’importe, elle allait devoir s’introduire dans le Palais, et c’était le genre de mission qu’elle attendait depuis longtemps, même si la cible n’était pas de la même importance stratégique qu’un membre de la haute noblesse, ou qu’un Général.

Elle endossa sa légère armure de cuir, sans manches, huilée et cirée afin d’éviter le désagréable craquement de cette matière, puis se vêtit de sa cape, sans manches elle aussi. Dans son dos, elle fixa son épée longue aux deux lames différentes : l’une normale, l’autre à dents de scie. Son arbalète, déjà chargée de ses deux carreaux, trouva sa place sur sa hanche droite, pliée, tandis que son carquois atterrissait sur celle de gauche. Quant à ses deux dagues en diamant, elles allèrent rejoindre les deux objets suscités sur ses hanches. Elle connaissait suffisamment le Palais pour ne pas avoir besoin de se mettre en repérage durant quelques jours. Et comme la cible n’était pas un membre de la Cour ou de la Famille Impériale, cela n’était pas nécessaire.

Yvia sortit de la riche demeure, qui abritait l’entrée dans le quartier général du Souffle, par une porte dérobée. Même si les quartiers aisés dans laquelle elle se trouvait étaient constitués de larges avenues, très bien éclairées, il était aisé de se déplacer dans l’ombre sans se faire remarquer. A condition de savoir s’y prendre, bien sûr.

L’Assassine s’écarta de l’avenue principale, qui conduisait tout droit à l’entrée du Palais, et se faufila dans l’interstice étroit entre deux maisons. Derrière, dans une des rares ruelles, peu fréquentées, du quartier, se trouvait un regard sur les égouts. A vrai dire, cette ruelle était plus réservée aux domestiques des hôtels particuliers qu’autre chose, et donc le risque de s’y faire surprendre en pleine nuit était extrêmement faible. Yvia s’approcha de l’ouverture, et retira le troisième barreau en partant de la gauche. Celui-ci était dessellé, avait-elle découvert quelques années auparavant, et le tunnel conduisait à divers endroits du Palais. On négligeait souvent les égouts, allez savoir pourquoi. Certes, les ouvertures n’étaient pas laissées à l’abandon, et devaient être verrouillées, mais elles représentaient quand même des points faibles d’importance.

La femme marchait d’un pas rapide sur le rebord de pierre qui longeait le canal rempli d’eau, et d’autres choses. L’odeur était désagréable, mais on finissait par s’y habituer et par ne plus y prêter attention. Non, le plus gênant, c’était le manque de lumière… Oui, c’était un euphémisme pour signifier que l’on n’y voyait absolument rien. Heureusement qu’elle avait eu la présence d’esprit de prendre une torche qu’elle avait allumé à un des lampadaires.

Elle connaissait suffisamment bien ce labyrinthe de tunnels pour ne pas s’y perdre ; et pour cause, elle les avait déjà parcourus quelques fois. Ce n’était pas le premier assassinat qu’elle réalisait dans l’enceinte du Palais. Elle aimait varier les entrées, également, tant pour la sécurité que pour la… La joie de découvrir de nouveaux accès, ou de nouveaux modes de pénétration. L’arrivée devant une porte de bois épais tira Yvia de ses pensées. Si ses souvenirs étaient bons, elle devait se trouver à quelques mètres de la cave à vin. La dernière fois, elle avait chipé une bouteille à son retour. Un excellent cru. Si elle en avait l’occasion, cette fois-ci, elle referait pareil. Non pas qu’elle soit foncièrement accro à ce breuvage, mais siroter un verre de cette douceur, après un assassinat, l’aidait à reposer son esprit encore secoué par le plaisir pris en plantant sa dague dans le corps de sa cible.

L’Assassine s’approcha de la porte, et commença à jouer avec la serrure. La dernière fois, elle avait réussi à la crocheter, et elle réussit également cette fois-ci. Ni la porte, ni la serrure, n’avaient été changées depuis son dernier passage par cette voie. Quelle imprudence. Comme quoi, plus une demeure était grande, plus il était difficile de sécuriser toutes les entrées, à moins de toutes les murer… Si l’on se rappelait de leur existence.


********

Cela faisait une demi-heure qu’elle avait pénétré les murs du Palais. Une demi-heure qu’elle esquivait les patrouilles en recherchant sa cible, qu’elle guettait le moindre signe. Et puis soudain, la chance. Croyez-vous en la chance ? Ne sentez-vous jamais, de temps en temps, ce petit coup de pouce qui vous sort d’une situation désastreuse, ou qui vous empêche d’y tomber ? Yvia y croyait, sans en devenir dépendante. A trop courir après elle, elle risquait de nous fuir ; voilà pourquoi il ne fallait pas toujours attendre un signe de sa part. « Aide-toi, et le ciel t’aidera », comme disait le proverbe. La chance, c’est comme cette légère brise qui vient gonfler votre voile, alors que vous êtes déjà en train de faire avancer votre embarcation dans la bonne direction à force coups de rames.


« Jaran, ce n’est pas une bonne idée d’aller voir le Second ce soir, surtout pour lui demander une permission. Klantus est revenu du jardin blanc comme un linge ; l’a l’air de mauvais poil. »


Et ainsi était-elle partie vers ledit jardin. Et, entre les buissons, les fleurs, les arbres et les fontaines, elle vit un homme en armure. Il ne portait pas de casque et, éclairé par la lueur de la Lune, sa description correspondait à celle du parchemin. Yvia se laissa parcourir par un frisson de plaisir anticipé, et se lécha les lèvres, tel un prédateur savourant sa proie à l’avance.

Doucement, elle s’avança vers l’homme, doucement, elle se glissa dans son dos, doucement, presque comme une amante amoureuse, elle posa sa main sur sa bouche, tandis que l’autre, celle de droite tenant une dague, tranchait tendrement la gorge du pauvre homme. Yvia le maintint serré contre elle, tandis que son sang giclait à flot et s’écoulait sur le sol, imbibant les pierres blanches de sa teinte écarlate.

Lorsque le flot se tarit, elle laissa glisser au sol le cadavre de l’homme, l’accompagnant dans sa chute, afin de l’allonger sans un bruit, si ce n’était le léger raclement de son armure touchant le sol. Assise à califourchon sur son dos, Yvia léchait sa dague afin de goûter, comme elle le faisait à chaque fois, le sang de sa victime. Celui-ci avait un assez bon goût, même si pas extraordinaire. Et soudain, quelque chose, un bruit, son sixième sens, allez savoir, la tira de son rituel. Preste comme un félin, Yvia se plaqua au sol, dans une position adaptée des grands prédateurs tels que les tigres, prête à bondir sur l’inconnu, ou à fuir. Une traînée de sang coulait de la commissure gauche de ses lèvres, et accentuait encore ce côté animal, tandis que ses yeux scrutaient la semi-obscurité du jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeSam 24 Nov 2012 - 21:44

Une journée de plus dans la vie de la princesse Kohan. Une journée de plus avec ces mêmes rituels, les mêmes personnes à qui parler, à qui sourire, faire des politesses. Elle avait beau être princesse, LA princesse, il lui fallait quand même faire des ronds de jambes et des courbettes aux hommes et femmes de sa cour. Des personnes avec qui Esmelda Kohan n'avait aucun point commun si ce n'était de vivre sous le même toit qu'un trop grand nombre d'entre eux.

Mais la jeune princesse avait l'avantage de connaitre les moindres recoins du palais et ainsi elle pouvait au maximum éviter la cour et ses habitants, se réfugiant bien loin de la politique de la couronne pour vivre une vie bien plus paisible dans les bois et plaines de son royaume. Passer ses journées à parler chiffons, mariages, bals et autres blablas de demoiselles de cour, non merci, très peu pour elle. Le grand air, les balade à cheval, la rencontre avec des paysans vous expliquant le cycle des moissons ou d'un forgeron vous montrant la forge d'une épée, voilà ce qui passionnait bien plus la petite princesse. Et ça en désespérait plus d'un, et son frère surtout. Même s'il n'en disait trop rien. Il l'aimait trop pour ça.

Voilà pourquoi en cet après-midi, la princesse Esme sortit en douce du palais, accompagnée de sa fidèle Ninna et d'un autre garde de confiance. Vêtue de vêtements simples, ni vu ni presque connue, elle pourrait déambuler dans les rues de la capitale, sans sentir le poids de sa fonction.
L'air était frais et le soleil un peu voilé, parfait pour une promenade, une flânerie dans les rues commerçantes bondées de monde. Jour de marché. De quoi trouver de nouveaux produits, de nouveaux bijoux ou bien gouter des mets qu'on ne trouve pas au palais. Esme aurait envie de courir de stand en stand, de tout sentir, toucher, de se sentir libre, mais elle n'en fit rien du moins pas physiquement, juste mentalement. Elle alla cependant voir de nombreuses étales, bavassant avec ses commerçants. Beaucoup étaient inquiets. Les bruits, les murmures de vampires rôdant dans le pays. Esme ne pouvait contenir son inquiétude aussi. Mise à l’abri de tant de chose, une menace de ces créatures était pour elle le début d'un fléau sans nom. Kyllian lui avait dit que beaucoup des siens voulait s'éveiller au monde de la lumière et la dominer. Lui non. Il était différent. Tellement différent. La première fois qu'elle l'avait vu, elle l'avait senti. Esme avait même cru qu'il était humain. Il ne lui avait jamais caché sa "condition" ni même son rêve de voir un Armanda unis entre les différentes races. Esme comprit et de plus en plus que ce n'était qu'un rêve.

********************
Le retour au château fut rude et difficile. Esmelda subit encore les représailles des dames de sa cour, et surtout la chef intendante. Celle-ci lui remonta les bretelles quand sa robe couverte de boue, ses cheveux emmêlés, son teint brouillé très peu distingué pour une jeune femme de son rang. Puis la princesse avait raté une entrevue importante avec les femmes d'hauts nobles, dont Esmelda se moquait éperdument.
C'est pourquoi le soir venant, la princesse avait bien besoin de souffler et de se perdre la tête dans les étoiles. Sentir le froid sur ses joues, voir le ciel apaisant rien de mieux pour sentir ses soucis s'en aller.

Esmelda laissait ses pas prendre le dessus sur sa conscience. Elle avançait sans but précis. Elle voulait juste ne plus penser. Très vite, la princesse se trouva sur le chemin des jardins quand un bruit attira son attention. Un bruit qui n'était pas de ce qui faisait parti des bruits habituels. Esme sentit son cœur se serrer un instant avant d'espérer que Kyllian ait pu venir la voir. Elle se dirigea vers se bruit, avant de constater qu'une masse informe gisait sur le sol.

A grand pas, elle s'approcha en même temps que son cœur se resserra. La peur au ventre. Kyllian, non?? Pas lui. Mais l'espoir revint vite quand elle vit que ce n'était que le commandant en second de sa garde. Si peu de compassion. Oui, normal, déjà elle avait pensé à son amant. Puis elle ne l'aimait pas beaucoup cet homme. Certes à ne pas vouloir sa mort, ce n'était pas le genre de la maison, mais elle n'irait pas le pleurer pour autant. Il était rustre, lunatique, et trop sévère avec ses hommes. Une certaine discipline, oui, mais il y avait des limites qu'il dépassait trop souvent pour Esme.
Mais bon chose plus inquiétant, un homme s'était fait tuer dans le château. Elle alla donner l'alerte quand elle vit autre chose, une autre forme. Peu distinct. S'approcher, pas folle la guêpe, elle ne s'y risquerait pas. Mais elle sentait bien que cette chose, cette ombre pouvait être le meurtrier du garde. Esme ne bougea pas, sentant dans ses tempes son cœur battre à toute vitesse. Que faire? Un pas et risquer de mourir ou bien fuir et laisser un assassin en liberté dans le château. Pas la bonne solution en effet.

Dans un élan de courage et de lute interne, la princesse tenta un frêle mais courageux et ferme:

"Inutile de vous cacher. Le mieux à faire est de sortir, avant que j'appelle la garde. "


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeLun 26 Nov 2012 - 18:46

L’attente. Elle peut être le pire ennemie du chasseur, ainsi que de la proie. Soumis au stress d’être découvert, le cerveau se mettait à imaginer des mouvements, des bruits, et contribuait à faire naître la peur dans l’esprit. Yvia, elle, était suffisamment entraînée pour éliminer cette peur, mais elle ne pouvait empêcher les illusions de son organe directeur. Et la pénombre n’arrangeait pas les choses. Dans le noir, l’œil humain est très sensible au mouvement, ce qui peut se révéler être un avantage comme un inconvénient, car on peut interpréter l’origine d’un mouvement comme étant dangereuse pour nous, alors qu’il ne s’agissait en fait que du vent ou d’un lapin.

L’intrus l’avait repéré, mais semblait hésiter sur la marche à suivre. Se retrouver face à un Assassin peut provoquer un dilemme, en effet. Quoique l’on fasse, existait la possibilité de se faire tuer, de se faire ôter la vie. Et si l’on attendait trop, le même cas de figure pouvait se présenter. Yvia sourit en regardant la silhouette à quelques mètres seulement d’elle ; elle remarqua néanmoins qu’elle ne tremblait pas. Contrôlait-elle sa peur ? Ce ne devait pas être n’importe qui, même si elle n’était pas un membre de la Garde, comme l’attestait l’absence de l’armure de ceux-ci sur son corps fin. Un membre de la haute noblesse ? D’après ce qu’elle savait, ils étaient plus ou moins entraînés à cacher leurs émotions, pour améliorer leurs « compétences » en politique.

La femme parla ; car oui, il s’agissait bien d’une femme, comme en attestait le son de sa voix. Mais se doutait-elle un seul instant qu’appeler la Garde provoquerait sa mort instantanée ? Oh oui, certainement : on ne pouvait pas être idiot à ce point. Sans doute espérait-elle l’effrayer, ce qui aurait certainement marché sur un novice dans l’art du meurtre. Mais pas sur elle, la Mort lui en soit témoin. Toutefois, c’était courageux de sa part, dût-elle reconnaître. Yvia se permit de rire : un rire que d’aucuns pourraient qualifier d’hautain. Puis, lentement, elle se releva et avança de quelques pas.



« Ma douce enfant. Si la Garde de ce Palais était réellement aussi efficace que vous semblez le croire, croyez-vous que j’aurais pu m’introduire ici aussi facilement ? »


Heureusement que l’Empereur disposait des Lames Noires pour le protéger, rajouta-t-elle en pensée, car sinon, elle ne donnerait pas cher de sa vie… Enfin si, elle se ferait une joie d’accomplir le contrat, non pas tant car elle faisait partie de ses opposants, mais juste parce que sa mort rapporterait gros au Souffle. En vérité, malgré son état de citoyenne Impériale, elle se fichait comme d’une semelle de savoir qui était à la tête de la plus grande nation du continent, comme elle se fichait de savoir qui gagnerait la guerre au final. Que ce soit les Vampires ou les Hommes, dans un cas comme dans l’autre, les contrats continueraient à pleuvoir. Si Yvia avait un peu plus d’état d’âme, elle aurait pu trouver triste le fait de n’être loyal qu’envers le plus offrant, qu’envers celui qui offrait une somme suffisante pour éliminer son rival. Mais ce n’était pas le cas. Pour elle, seuls comptaient le Souffle, qui était, somme toute, sa véritable famille, la Mort, son amante, et Grey, son fils.

La Beauté de Glace reprit son avancée vers celle qui l’avait interrompu dans son rituel d’après-meurtre. Sous cet angle, elle voyait mieux son visage, joliment dessiné. Ses cheveux étaient foncés, quoique pas trop non plus ; il était difficile de déterminer la couleur exacte de ces derniers avec le faible éclairage dispensé par l’astre lunaire. Ses yeux semblaient être de la même couleur, mais là encore, il était difficile d’en juger. Son port était noble : elle se tenait bien droite, et sa tête se dressait fièrement sur un cou fin ; la pâleur de sa peau était accentuée par, là encore, la lumière du croissant d’argent.



« Quelle belle chevelure. J’ai toujours rêvé d’avoir des cheveux bouclés comme les tiens, ma belle, et de pouvoir les laisser pousser. Mais dans mon métier, cela serait plus une gêne qu’autre chose. »


Yvia soupira en passant une main dans ses cheveux courts. Certes, la coiffure ne lui allait pas mal, mais si elle avait pu les avoir un peu plus long, elle en aurait été bien heureuse. Peut-être un jour, qui sait ? En attendant… Son regard se reposa à nouveau sur la jeune fille en face d’elle, tandis qu’elle jouait avec une de ses dagues. La lumière qui pénétrait dedans mettait en valeur la lame en diamant, et rejaillissait telle de l’eau d’une fontaine. Il n’y avait plus aucune trace de sang dessus, sa langue s’était chargée de tout nettoyer, et elle avait plutôt fait du bon travail.


« Je n’ai pas envie de tuer plus d’une personne ce soir, et celle-ci a déjà… est déjà partie vers d’autres cieux. Néanmoins… Tu es là, je suis là, et si nos chemins se sont croisés, c’est qu’il doit y avoir une bonne raison. Peut-être sommes-nous là pour que je puisse te faire découvrir l’orgasme de la Mort ? »


Dit-elle en lui adressant son plus beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeMer 28 Nov 2012 - 14:36

Une femme? Esmelda ne put cacher sa surprise. Heureusement pour elle, la nuit cachait cette émotion si soudaine.
Cela expliquerait donc la mort de cet homme sans scrupules, qui devait collectionner les conquêtes et autres aventures tout comme Esme collectionnait les rapaces. Même si dans son cas, la princesse ne brisait ni cœur ni amour propre. Et ne risquait pas de se faire assassiner par une buse ou tout autre oisillette jalouse. D’ailleurs, elle ne se ferait pas tuer pour ce genre de situation, car la vie amoureuse ou courtisane de Mademoiselle de Kohan était aux yeux de tous vide, rempli d’un néant sans fond.

Mais il n’était pas vraiment le lieu ni le moment de se pencher sur la question ni même d’en parler avec une femme qu’elle ne connaissait pas et qui venait de tuer un de ses capitaines de garde. Ça ferait mauvais genre mais surtout l’assassine avait toujours dans ses mains l’arme du crime et Esme se trouvait seule avec elle dans les jardins à une heure avancée de la nuit. De plus la femme soulignait bien le manque de réactivité de sa garde. Esme en parlerait à son frère. Si les bruits sourds d’une guerre son vrai et que n’importe qui peut rentrer dans le palais royal autant affiché que les portes sont ouvertes.
Rien que pour ces faits beaucoup se serait enfuit. Esme non. Douce ignorance ou courage insoupçonné, quel fut son nom la princesse ne bougea pas. Toujours aussi royale, droite et le regard dur posé sur son interlocutrice.

La femme s’avançait de plus en plus, et se mettait à parler cheveux. Esme ne se trompait pas, elle parlait chevelure avec elle. Une façon de la déstabiliser? Ça fonctionnait. Non, parce que parler longueur d’épée, le choix d’un arc ou une dague, la valeur du poids d’une hache, oui pourquoi pas. Mais cheveux. Là non. Surtout qu’Esme se moquait bien de ses cheveux. On lui faisait toujours la remarque qu’ils n’étaient pas coiffés comme il le fallait, suivant le code de blablabla. Esme n’écoutant rarement la suite n’en savait pas plus. Il allait pas falloir lui en demander beaucoup plus sur ce sujet.

Chose que fit vite l’assassine. Hélas pour une proposition un peu morbide et qui n’avait rien de réjouissant. Esme tourna la tête vers la tueuse et lui lança un regard noir qui lui fit bien comprendre que non, elle ne sauterait pas sur cette occasion, qui ne se révèlera pas unique. Fait rassurant, elle n'était pas tentée par un autre meurtre. C'était déjà ça. Un point positif.

Mais bon ce n'était pas ça qui la sortirait de ce mauvais pas, et un simple "au revoir alors et bonne fin de soirée" ne serait pas non plus de circonstance.
Alors Esme opta pour ce qu'elle faisait d'habitude: n'en faire qu'à sa tête et comme elle en a envie.
Cherchant toujours à avoir une assurance certaine dans sa douce et mélodieuse voix, la princesse pesait ses mots.

"- Ou pour tout autre chose. Ma mort n'est hélas, pour vous, pas prévu pour ce soir. Je ne peux pas en dire autant pour ce capitaine de ma garde. Même si c'était un abruti fini, il n'en méritait pas autant. Quand à la garde, elle est efficace quand on s'est l'appeler comme il se doit. Et je suis de ce qui se doit. Mais vous mettez le doigt ou l'épée sur un point essentiel. Qu'en est-il des autres? Et une idée me vient à moi. "


Esmelda fit quelques pas et se tourna vers l'assassine.

"Quel est votre prix?"


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeDim 2 Déc 2012 - 11:54

Yvia arbora une moue déçue lorsqu’Esme la regarda avec, dans ses yeux, une réponse clairement négative à sa proposition. Pourtant, c’était tout à fait décent. Beaucoup de gens aimeraient goûter au baiser de la Mort. Pourquoi n’en voulait-elle pas, elle ? Si quelqu’un proposait cela à Yvia, elle accepterait… Mais retournerait vite la dague contre la gorge de la personne. Elle préférait encore le plaisir de tuer, mais après tout, un jour, peut-être, pourquoi pas ?

De toute manière, elle était de ceux qui étaient là pour apporter la mort aux gens. Elle n’était pas une psychopathe, non. Elle ne tuait pas sans raison. La plupart du temps, c’était pour de l’argent ; d’autres fois, pour le plaisir. Il y avait toujours une justification derrière chacun de ses actes, ce qui les rendait pardonnables, acceptables. Hélas, l’esprit humain commun, enfermé par des carcans moraux encombrants et inutiles, ne comprenait pas cela, ni même l’art du geste de l’Assassin. Le même serait tellement plus beau si l’on pouvait tuer au même titre que jouer de la musique… Mais il n’y aurait plus le plaisir du risque… Non, c’était peut-être mieux ainsi, après tout.

Son prix ? Généralement, quand on demandait son prix à un Assassin, c’était pour employer ses services. Mais la plupart du temps, les membres de la noblesse les contactaient par des voies détournées, des intermédiaires, afin d’avoir le plus possible les mains propres. Et cette femme était visiblement une aristocrate. Etait-ce un piège ? C’était une possibilité, mais… Quelque chose dans son attitude lui inspirait confiance… Enfin, autant qu’elle pouvait accorder celle-ci à une inconnue si différente d’elle, mais… Yvia avait envie de répondre favorablement, du moins pour le moment. Si jamais cela commençait à sentir le roussi, elle n’aurait qu’à partir.



« Mon prix ? Cela dépend de l’identité de la cible, du lieu où elle se trouve, … Dans le cas de cet homme, il occupait un poste important, et se trouvait dans le Palais Impérial, dans Gloria, du moins. On va dire que, sur l’échelle des… Des tarifs, il se situait en plein milieu. Un petit peu plus haut, en fait. »


En définitive, cette nuit pourrait devenir une excellente soirée. D’abord, un assassinat dans l’endroit le plus sûr de tout le continent, puis la possibilité de ramener encore un contrat au Souffle. Et ce serait elle qui se chargerait de l’accomplissement de celui-ci. La plupart du temps, les nobles donnaient des missions excitantes. Et avec un peu de chance, cette jeune femme ne dérogerait pas à cette « tradition ». Mais au vu de son caractère – embaucher un Assassin que l’on a surpris en pleine mission, justement pour faire un autre meurtre, au lieu de courir et de crier au secours témoignait d’une bonne force de caractère – Yvia n’avait aucune raison d’être déçue. Alors elle adressa un sourire malicieux, et un clin d’œil complice, à son interlocutrice, comme s’il s’agissait d’une excellente amie qu’elle connaissait depuis des lustres.


« Je peux tuer n’importe qui, tant que vous y mettez le prix. Elfe, Homme, et même Vampire si la fantaisie vous en prend. Vous voulez assassiner l’Empereur ? Un Duc ? Un quelconque noble qui vous a offensé ou qui gêne vos projets ? Dîtes-moi son nom, et ma dague se chargera de l’envoyer dans les bras de la Mort. Il n’y a que les enfants que je ne touche pas. Après, pour le reste… Allez, dis-moi tout, mon oisillon. Qui veux-tu voir quitter ce monde ? »
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeMar 4 Déc 2012 - 18:24

Esmelda ne savait pas trop si elle devait être ravie que l'assassine capitule si vite ou si elle devait être heureuse d'être toujours en vie après qu'on lui ait proposé de la tuer ( certaines personnes au château seraient ravies qu'elle le fasse.)

Quoiqu'il en était, au fond d'elle, la princesse était aux anges d'avoir une personne à ses côtés qui pourrait lui être utile. Pas un allié, mais une personne qui ferait son travail, même si la finance serait derrière.
Et même ce détail, pourtant d'importance, renforçait Esmelda dans son idée de la garder près d'elle. Personne au château ne l'appréciait réellement et l'assassine pourrait être un moyen de défense supplémentaire. Une arrière main secourable.

"- Tout le monde...sauf les enfants..."

Laissa trainer une Esmelda réfléchissante. Du moins, ce qu'elle laissait entrevoir à l'assassine.

"-Cela va de soi... Je veux une preuve de vos dires. Une sorte de test de confiance pour mon but final."

La petite Esme s'approcha de la femme, comme sous le sceau de la confidentialité. Après tout au château tout se sait. Enfin presque. Personne n'a jamais su pour elle et le vampire Kyllian. Et fort heureusement. Déjà sensible au scandale là elle serait bonne pour le bucher.

"- Des rumeurs situent un groupe de vampire à quatre jours de cheval de la capitale, si vous tuer même les vampires, prouvez-le moi."

Audacieux, peut être, mais elle l'avait toujours été. Un brin capricieuse, la petite à qui on cède tout. A peine hautaine, elle la défiait du regard. Oui, très audacieux au final pour une petite princesse, encore une enfant, face à une femme, tueuse.


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeDim 9 Déc 2012 - 15:39

Ainsi, la noble comptait lui faire passer un test ? N’importe qui aurait convenu qu’assassiner un Officier d’importance au cœur même de l’endroit le plus protégé de l’Empire était une preuve plus que suffisante sur ses capacités. Mais on ne gagne pas une guerre en parlant, et Yvia lui était reconnaissante de lui donner de nouveaux « matériaux » sur lesquels exercer son art. Ce n’était pas de la vantardise quand elle avait parlé de tuer des Vampires. C’étaient certes des cibles plus dures à abattre que les autres, mais cela restait dans ses cordes. Et la lueur de défi qu’elle lisait dans son regard ne fit que la conforter dans sa décision d’accepter. Très bien, elle remporterait l’épreuve haut la main, comme elle en avait l’habitude. Rien ne pouvait lui résister. Pas à elle, la Beauté de Glace, la Dernière Ombre, Yvia Neriwen, la Mort Blanche du Souffle de Circée.


« Considérez-les comme déjà morts. L’échec n’existe pas. Soyez dans 10 jours dans l’ancienne boutique de l’apothicaire. La porte est barrée par une planche de bois facile à déplacer. Venez à minuit, et vous saurez que vous pouvez me faire confiance pour… Pour ceci. »


La jeune femme acquiesça, puis Yvia repartit par où elle était venue, en lui adressant un dernier sourire enjôleur. La prochaine fois qu’elle se rendrait au Palais, elle devrait passer par ailleurs, repensa-t-elle. Peut-être par la grande porte, pourquoi pas ? Elle pourrait se déguiser, voire prendre carrément la place d’un des employés du château. Oui, c’était une idée.

Quatre jours de chevaux et une main coupée plus tard, Yvia arriva à proximité de l’endroit où devaient se cacher les Vampires. Avec délice, elle se rappela la nuit précédente, lorsqu’elle s’était arrêtée dans une auberge pour dormir un peu et acheter des provisions, et qu’un homme quelque peu imbibé était venu l’aborder. Le pauvre homme avait malheureusement trop insisté avec ses allusions perverses, et l’avait payé par la perte de sa main droite. Elle revoyait encore le sang giclant à flot du poignet tranché, tandis que l’appendice séparé du reste du corps tremblotait encore un peu avant de s’arrêter complètement de bouger, et ce, définitivement.

Les rumeurs dont avaient entendu parler sa « cliente » venaient des disparitions successives du forgeron, du bûcheron et de la femme de ce dernier d’un petit village quelconque, qui n’avait même pas de gardes. Quant à l’Armée Impériale, occupée ailleurs, elle ne se souciait que peu de ce qui pouvait être, en réalité, un simple différend conjugal : la femme du forgeron n’avait pas semblé être attristée par la mort de son époux.

Les Vampires chassent la nuit. Les Assassins également, bien qu’il leur arrive d’agir en plein jour. Seulement, contrairement aux dentus, les Humains n’étaient pas avantagés par l’obscurité nocturne. Aussi, Yvia décida-t-elle, après avoir repéré les alentours du terrier-grotte où ils se terraient, de passer à l’attaque en plein jour. Ignorant leur nombre, il valait mieux qu’elle ait ce petit avantage.

La Beauté de Glace vérifia une dernière fois ses armes, puis enflamma le tissu attaché au goulot d’une bouteille d’huile. Pour chasser la vermine, il n’y a rien de mieux que les flammes. Elle soupesa une nouvelle fois le projectile, afin d’en apprécier le poids, puis le lança dans le trou. Il y eut un bruit de verre brisé, puis de la fumée commença à sortir, tandis qu’apparaissait la lueur du feu. Des cris de surprise et de rage, surtout de rage, retentirent, et trois silhouettes surgirent du terrier.

Les quatre combattants échangèrent un rapide regard, et trois d’entre eux découvrirent leurs dents, pointues, poussant le même genre de feulement qu’un félidé, avant de se jeter sur la responsable de la destruction de leur planque. Yvia prit son arbalète à deux niveaux dans la main, et tira les deux carreaux qu’elle contenait lorsque l’un d’entre eux fut suffisamment près. Un des carreaux manqua sa cible, et partit se planter dans la terre, mais le deuxième pénétra sa gorge.

Une douleur vive irradia depuis son bras gauche le reste de son corps. Un des deux Vampires restants s’était glissé dans son dos et lui avait lancé une boule de feu. Par chance, seule l’extrémité de celle-ci l’avait touchée, mais cela avait été suffisant pour lui infliger une forte brûlure. Saleté de dentu, oser abîmer sa magnifique peau, si lisse, si douce au toucher. Ivre de rage, Yvia utilisa un sort de choc sur le responsable de cet outrage, et l’envoya percuter violemment un arbre dont l’écorce se fendit sous l’impact. Profitant du fait qu’il soit sonné quelques secondes, elle se concentra sur le dernier et lui tira deux javelots de glace. Son adversaire les évita, mais Yvia avait exploité la soudaine ouverture pour se ruer sur lui et lui planter ses deux dagues dans le ventre, avant de les y tourner à l’intérieur, déchirant les organes transpercés. Reculant d’un pas, elle l’acheva d’une boule de feu.

L’autre Vampire se relevait. L’Assassine décrocha son épée de son dos, et lui fit face. Elle ne se sentait pas d’user un autre sort : cela aurait été bien trop fatiguant, sa blessure lui faisait mal, et puis, son adversaire n’en valait pas la peine. Il mourrait à l’arme blanche.

********

Assise sur l’une des deux seules chaises encore en état dans ce qui avait été autrefois l’ancienne boutique de l’apothicaire, Yvia attendait son rendez-vous. A ses pieds se trouvait un sac en toile de jute aux formes rebondies. Elle portait une cape longue, qui cachait son bras brûlé sur lequel elle appliquait depuis deux jours un onguent que l’on disait efficace. Pour passer le temps, l’Assassine jouait avec une de ses dagues.
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeLun 10 Déc 2012 - 17:06

Rencontre anodine pour la jeune femme.
Une fois que l'assassine fut partie, elle s'assit sur un muret et souffla de soulagement. Son cœur battait si fort qu'Esmelda avait l'impression qu'il résonnait dans tout le palais.

Ce genre de rencontre, de discussion, de situation, tout ceci ne lui ressemblait pas. Elle la douce petite princesse. Celle qu'on couve, choit, à qui on met de belles robes et qui aux grandes occasions est montrée comme un trophée.
Gregorist savait que sa sœur se sentait un peu comme un oiseau en cage, ne sachant où se poser. Lui, il avait sa place. Tout était déterminé. Il régnait. Elle, princesse, devait juste faire un bon mariage. Prit au piège tout deux d'un héritage pesant. Mais contrairement à sa sœur, Gregorist agissait, il était pris au sérieux. Esme non. Elle restait une femme, une jeune femme insouciante. Et ça, elle ne voulait pas. Plus. Enfant, cela lui faisait plaisir. Et encore, il fallait que ça aille en son sens.

Mais là tout n'allait plus dans son sens. Elle devait se plier. Aux autres, aux dirigeants, à la politique, à l'étiquette, la cour... Bref à des choses barbantes saupoudrées d'une guerre alors que la seule chose qu'elle veut c'est aller vivre loin de tout ceci avec son bien aimé et vivre une vie simple et heureuse.

Cette assassine pourrait l'aider. A avoir un pied dans la guerre. A entrevoir une solution pour elle. A mener son propre combat. Avec ses armes. Celles là même qui fonctionnaient petite quand elle désirait un gâteau ou une douceur. Bien sûr là c'était plus radical. Mais Kyllian ne lui avait-il pas dit que ces semblables chercheraient à rendre esclave son peuple? Ça non, elle voulait conserver leur bien être, même s'il était précaire pour certains. Une chose dont elle avait conscience. Depuis toujours, et contre lequel elle se battait aussi.

**************************************

Elle attendit sa requête dix jours durant. Ne quittant presque pas le palais. Chose rare pour elle qui préférait aller chevaucher et chasser en compagnie de son faucon, des lapins dodus qu'elle donneraient aux marchands du coin.

Le jour venu, accompagnée de Ninna qui ne la quittait pas, elles sortirent du château à pas de loup. chose aisé quand on connait le palais comme sa poche, mais une inquiétude par les temps qui courent.
La boutique de l’apothicaire se trouvait dans un vieux quartier de la ville. La nouvelle plus grande se trouvait dans ses nouvelles ruelles plus larges et plus éclairées. Une volonté de son père. Plus sécurisant. Esme approuvait.
A cette heure tardive, elles ne rencontrèrent personne, hormis un chat.


Cette vieille bâtisse lugubre donna un frison à Esme, mais un regard rassurant de Ninna fit qu'Esmelda avança. Elle entra la première, même si c'est son amie qui enleva la vieille planche qui bloque l'entrée.
Dans la pénombre, la princesse vit une silhouette bougée. Elle s'avança un peu plus.

"- Je vois que vous êtes une femme de parole."


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeSam 15 Déc 2012 - 21:41

Deux personnes pénétrèrent dans le magasin. Deux personne, alors qu’une seule avait été conviée à venir ici. Yvia cessa aussitôt de jouer avec sa dague, et la prit en main, prête à se jeter sur les potentielles menaces. Pouvait-elle avoir été vendue par sa « cliente » ? C’était une possibilité, après tout, bien qu’elle ne l’ait pas sentie aussi fourbe. Mais le son de sa voix dissipa ses doutes. L’autre personne qui l’accompagnait devait donc être sa garde. Yvia alluma une bougie grâce à une petite boule de feu, et une faible lumière se répandit dans la salle. Celle-ci mettait en valeur les particules de poussière soulevées par leur présence, et était reflétée par les toiles d’araignées aux angles.


« J’aime satisfaire mes clients. Une affaire doit être profitable aux deux partis. Vous me payez, et je m’occupe faire couler le sang. »


Yvia se leva, et rangea prestement sa dague. Elle s’approcha de quelques pas, et jaugea du regard le garde qui l’accompagnait. Une femme, vêtue d’une armure très bien entretenue : pour preuve, elle ne faisait pas de bruit, et malgré les traces d’usure, il n’y avait pas de rouille visible. L’inconnue lui renvoya son regard évaluateur. Elle était mignonnette, devait-elle reconnaître. Joli brin de femme, mais qui devait être une redoutable combattante, et pas une personne commode, cela se lisait dans ses yeux. L’Assassine lui adressa un sourire, puis reporta son attention vers la brune.


« Puisque l’on parle de paiement… Considérez ces trois-là comme un cadeau de la maison. Un… Un avant-goût de nos services, un gage de qualité, si vous préférez. »


Ce faisant, elle donna un coup de pied dans le sac de jute qui s’ouvrit et laissa rouler sur le sol trois têtes tranchées, dont la bouche ouverte dévoilait la dentition spécifique des Vampires. Même morts, leurs dents restaient extrêmement tranchantes, avait-elle pu constater. Regardant le spectacle macabre à leurs pieds, accentué par la lumière tremblotante de l’unique bougie, Yvia ne put retenir un léger rire. Ses lèvres dessinèrent à nouveau un sourire, et elle releva la tête, fixant les yeux de son interlocutrice.


« Je vous avouerai que vous êtes la première à demander la mort de trois Vampires juste pour avoir une preuve de mes capacités. M’est avis que la personne que je dois tuer est d’une très haute importance. Laissez-moi deviner… Vous désirez que je tue l’Empereur Gregorist ? Ou un membre de la Dynastie Kohan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeMar 18 Déc 2012 - 19:15

Esmelda avançait à pas prudents. Les lieux étaient jonchés d'objets en tout genre, abandonnés là par l'ancien propriétaire. La maison tombait aussi en ruine, car des poutres de bois l'empêchait de suivre un chemin droit. La poussière se soulevait à chacun de ses pas. La princesse toussota. Elle n'était pas habituée à tant de chatouillis dans son nez. L'ombre devenait plus clair au fur et à mesure de son avancement vers l'assassine. Celle-ci alluma une bougie. La jeune femme mit un temps à faire le focus. Ses yeux étaient remplis d'obscurité.
Ninna restait en arrière. Pas un pas de plus. Comme la princesse lui avait demandé. Mais prête à agir si le besoin s'en ressentait. La mais sur son épée et les yeux à l'aboie.
Esmelda jeta un coup d’œil autour d'elle, y voyant un peu plus clair. Lugubre. Et remplis de toiles d'araignées. La princesse espérait seulement qu'elles soient loin, entrain de dormir. En tout cas, loin de sa royale personne.

Face à l'assassine, Esmelda paraissait moins grande et épaisse. Il fallait dire que l'attirail de guerrier étoffait plus que celui d'une princesse en cavale.
La jeune femme remarqua que son interlocutrice observait Ninna. Elle tourna la tête pour la regarder aussi. La femme leur faisait face plus loin. Droite, scrutant leurs moindres gestes.

Esmelda revint à l'assassine, reculant avec un air de dégoût et de mépris pour les restes qui roulèrent entre leurs pieds. Elle avait beau savoir ce qu'ils étaient. Des tueurs de son peuple. Mais elle ne put quand même retenir une respiration bien plus retenue. Elle les dévisagea un instant avant de s'exprimer.

« - Ma garde ne sera pas une gêne, nous pouvons parler librement face à elle. Et je vous remercie du cadeau. Même si je trouve cela étrange de vous remercier pour un tel cadeau. »

Elle déglutit et prit une grande inspiration. Après tout ce qu'elle allait demander allait la faire passer pour folle ou presque. Mais que pouvait-elle faire de plus pour sauver les siens ? Pas grand chose avec ses faibles moyens. Elle n'était pas forte comme Ninna ou cette femme.

Quand elle parla de son nom, de son frère, elle se défendit presque.

« - Non, pas l'empereur. Sûrement pas. Bien au contraire. Je veux vaincre ses ennemis. Ceux ou celui qui a fait sortir de l'ombre les vampires qui attaquent mon peuple. Un nom ressort. Je n'en sais pas plus. Lorenz. Son nom tremble dans les campagnes et fait hurler de peur les plus braves des soldats. Vous avez vaincu un garde réputé fort et sans pitié, ainsi que trois vampires, pourriez-vous faire plus ? »


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeSam 22 Déc 2012 - 12:23

La garde de sa cliente ne disait aucun mot, et se contentait d’observer. Yvia savait que la guerrière devait guetter le moindre de ses gestes, et qu’elle était prête à lui sauter dessus, toutes lames dehors, au moindre mouvement menaçant. Mais si elle savait tenir sa langue, comme l’affirmait la noble, elle ne poserait effectivement aucun problème. De toute manière, si elle parlait, elle-même et/ou sa maîtresse risquaient d’être compromises. C’était une assurance supplémentaire pour l’Assassine pour ne pas se retrouver derrière les barreaux.

Elle perçut une sorte d’indignation dans la voix de la femme lorsqu’elle parla de tuer l’Empereur, un peu comme si Yvi avait touché un point sensible. Peut-être elle et Sa Majesté Impériale étaient-elles très liées ? C’était possible, quoiqu’elle manquât de preuves pour l’affirmer. Mais cela n’avait aucune importance, après tout. Le Souffle ne posait pas de questions indiscrètes, surtout depuis qu’Eris avait purifié leur Guilde, et c’était un des secrets de leur succès.

Lorenz… Ce nom résonna à son oreille. Elle l’avait déjà entendu, mais la première fois n’était pas de la bouche de ses pairs Humains. Un Vampire en personne lui en avait parlé. Mais plus qu’un simple dentu, cet homme avait été son amant. Elle se rappelait leurs nombreuses et longues nuits passées à s’unir de la manière la plus intense qui soit. Son corps froid contre le sien chaud, lui à l’intérieur d’elle, dans une danse où vie et mort ne faisaient plus qu’un. Adryne Taranisaii, le seul être à avoir partagé son lit. Elle se rappelait le contact de ses dents sur sa peau, en évitant de la mordre pour ne pas la transformer, l’intensité de son regard, sa vigueur, …

Yvia ne put retenir le sourire qui se dessinait sur son visage d’apparaître, tandis qu’une chaleur se répandait doucement dans son bas-ventre alors qu’elle repensait à cette érotique période de sa vie. Son regard revint sur sa cliente, et l’Assassine se lécha langoureusement les lèvres.



« Je connais ce nom. Vous souhaitez donc couper la tête du serpent qui sort de terre avant que son venin ne se répande ? Quel noble geste, vraiment. Cela pourra peut-être éviter de nombreuses morts, si ce serpent ne se révèle pas être une Hydre. »


Yvi croisa les bras, tandis qu’elle évaluait rapidement les difficultés. Ce contrat pourrait bien être le plus difficile qu’elle n’aurait jamais à accomplir, et lui demanderait sans doute tout son talent, tout son art, pour le mener à bien. Mais elle accepta. La Beauté de Glace aimait les défis, car cela obligeait à toujours chercher le dépassement de soi-même, tandis que la stagnation n’entraînait que la régression.


« Je peux le faire. Je peux tout faire. Mais ce contrat risque de coûter une somme importante, et sera long à accomplir. Il me faudra le trouver, le traquer, avant d’enfin pouvoir le tuer. Je pense que vous comprenez à quel point ce contrat est complexe ? Mais ne vous en faîtes pas, je n’échoue jamais ; après tout, la Mort est mon amante. »
Revenir en haut Aller en bas
Esmelda Kohan
Esmelda Kohan
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Maître mage
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/10Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/10)
Xp disponibles: 3


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeSam 22 Déc 2012 - 13:07

Esmelda fut surprise de sa réponse si rapide et déterminée. Cette femme avait toute son admiration. Sa crainte aussi. Se lancer de telle façon dans cette aventure qui a tout d'une farce de comptoir d'auberge. Comment une simple mortelle, même aussi forte que pouvait l'être cette assassine, arriverait à tuer une telle créature.

Esmelda n'avait rien contre les créatures de la nuit. Rien tant qu'ils laissaient son peuple en vie et dans une tranquillité reposante. Les humains n'avaient pas besoin de ça. La jeune princesse en avait conscience. Le labeur de leur travail, les conditions de vie des rues de Gloria suffisaient pour qu'ils n'aient besoin d'une menace sombre. Mais là, et même si son frère cherchait à minimiser les choses, les vampires allaient outre leurs droits.
Elle aurait dû tous les haïr, mais elle ne put. Car Kyllian entra dans sa vie. Un vampire, un homme dont la vie s'était stoppée, qui su lui faire voir les créatures de la nuit autrement. De cette image de bêtes assoiffées de sang, ne jurant que par ce précieux liquide de vie qui coulait dans ses veines, la princesse passa à des interrogations multiples et sans limites. Kyllian n'était en rien comme ça. Il était distingué, il parlait bien, et surtout il cherchait à aider les humains, les vampires, à vivre en paix, une harmonie serait possible entre tout les peuples. Esmelda le crut, la princesse en tomba amoureuse. Sans s'en rendre compte. Alors oui, peut être qu'une paix était possible. Mais un grain de sable vint enrouer son doux rêve.

Le visage grave et sérieux, la jeune femme baissa la tête un instant, prenant réellement conscience de sa demande et surtout du fait qu'elle accepte.

« -J'ai pleinement conscience de cette folie que je vous demande. Si je pouvais, si je savais, j'irai le faire moi même. Mais soyons réaliste, je n'en ai aucunement les capacités physiques. Mais je ne peux laisser quelqu'un quelque soit son origine s'en prendre ainsi au peuple humain. La mort est votre lot quotidien, peut être, mais la majorité des personnes tombant sous ses dents ne sont que de pauvres paysans sans défense. La mort pour eux n'est que le repos de leurs âmes après une vie passée à faire vivre les leurs. Ils ne méritent pas de souffrir sous leurs dents. Ni eux ni personne.»

Elle releva la tête, ses yeux dégageant une détermination à toute épreuve.

« - Mais oui, nous nous devons de tuer cette tête de serpent, comme vous dîtes, hydre ou pas. Il y aura sûrement toujours des fous pour se prétendre roi à la place du roi. Mais est-ce une raison pour renoncer ?
Il n’est plus question de querelles et de luttes internes, mais de relever notre pays à son niveau.
Je ne vous demanderai pas cela, si je n'avais pas foi en votre capacité. Quand à son prix, si vous réussissez, vous serez remerciée au delà de vos espérance. Financièrement et de quelques façons que vous voudrez.
De même que si vous avez besoin de quoique se soit pour cette expédition, je vous les procurerai.


Esmelda s'en voulu presque de demander une telle chose, mais , quand une guerre étendait son manteau au-dessus de l'avenir des siens, ne fallait-il pas que les sacrifices soient de mises.


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] 1450384496-esme

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Paresseux
! Personnage appartenant au Groupe Légende !
Mon rythme de rp est donc aléatoire et peut se trouver ralenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeMer 26 Déc 2012 - 16:20

Depuis combien de temps tuait-elle ? Depuis combien de temps vivait-elle chaque jour avec la Mort à ses côtés ? Cela lui semblait être une éternité, et sans doute était-ce le cas. Mais Yvia ne se sentait vivante qu’en prenant la vie. Telle l’eau de la rivière et l’eau de l’océan se mêlant, ces deux extrêmes de l’existence cohabitaient à l’intérieur d’elle, et avaient tous les deux besoin l’un de l’autre pour exister.

L’Assassine sentait la conviction que dégageait son interlocutrice en parlant. Elle se voyait dans le moindre de ses gestes, de ses mots. Si elle n’avait pas les capacités physiques que la Beauté de Glace possédait, elle avait une grande force de caractère. Elle devait faire partie de la haute noblesse, au moins. Et encore, tous n’étaient pas aussi forts mentalement : beaucoup passaient leur temps vautrés dans des coussins, un verre à la main et l’autre sur un sein. Il y avait malheureusement des nobles décadents, mais cela, c’étaient là les affaires de l’Empire, pas les siennes.

Lorenz Wintel. Dire que l’on tue un Vampire est sans doute un abus de langage, car peut-on tuer quelque chose qui est déjà mort ? Dans ce cas, ne vaudrait-il mieux pas parler de suppression ? Mais, quoique l’on choisisse de dire, le résultat final était le même : une fois mortellement touché, le corps ne devenait plus qu’un simple amas de chair, comme pour les Hommes et les Elfes. Un complexe assemblage d’os, de cartilages, de veines, de nerfs, et de biens d’autres choses, qui devenait inutile lorsque l’âme le quittait. Etrange alchimie cela, qui prouvait que, pour exister, un être vivant a besoin d’un artefact matériel, le corps, et immatériel, l’âme.



« Soit, la tête de la bestiole sera tranchée. Et si d’autres prennent sa place… Eh bien, j’ose imaginer qu’elles subiront le même sort, me trompé-je ? J’irais donc couper celle-ci, et je vous la rapporterai. Mais ne vous y trompez pas, je n’agis pas par patriotisme envers l’Empire : les Assassins sont en quelque sorte des mercenaires, sauf qu’une fois que nous acceptons un contrat, nous ne le dénonçons pas. Vous n’aurez donc pas à craindre de trahison de ma part. »


L’Assassine avança vers la porte, et dépassa les deux femmes. Ses pas faisaient craquer le vieux plancher poussiéreux, tandis qu’un nuage de particules de saleté se soulevait à son passage. Elle mit la main sur la poignée, et se retourna.


« Mais j’admire la flamme qui brûle dans votre cœur. Vous êtes une femme honorable, et l’Empire a besoin de gens comme vous. »


Yvia lui adressa un sourire, éclairé par la faible lueur de la bougie, puis ouvrit la porte et disparut dans la nuit, tandis que le courant d’air provoqué alla souffler la mèche.



RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Dracos Honoris
Dracos Honoris
Mon identité
Mes compétences
Compétences
Magie: Vénérable dragon
Expérience:
Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Left_bar_bleue0/0Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty_bar_bleue  (0/0)
Xp disponibles: 0

Maître du Jeu

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitimeMer 26 Déc 2012 - 18:53

Le même soir, l'Empereur Gregorist Kohan est empoisonné au sein même de son palais, par ce qui semble être des membres des Lames Pourpres. Fort heureusement, le souverain ne meurt pas, mais le violent poison le laisse dans un état de santé très fragile, et l'empêche d'exercer le pouvoir. Les Conseillers se réunissent peu après et décident de confier la Régence à la Princesse Esmelda Kohan, le temps que l'Empereur se remette de l'attentat.


Grand executeur de la Draco Genesis

Honore ta parole et tes pairs,
Ou tu devras prendre garde à ma colère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Danse au Clair de Lune [PV Esmelda Kohan] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Ballade au clair de lune (PV Malak)
» Une vérité dure à avaler [PV Etoile de Lune, Patte de Mousse et Clair de Lune]
» Avec le Diable au Clair de Lune [Pv Harley]
» Sonate au clair de Lune [Livre III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Rps terminés-