Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Un pigeon de trop (pv Lyroe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un pigeon de trop (pv Lyroe) Empty
MessageSujet: Un pigeon de trop (pv Lyroe) Un pigeon de trop (pv Lyroe) Icon_minitimeMar 29 Mar 2011 - 19:00

    Le soleil venait de se lever sur le royaume des humains, éclairant de ses rayons la splendide Gloria. Cette ville au nul autre pareil, le plus beau bijou des humains. Pourtant ce n'était pas en tant que touriste que Kirialys venait en ces lieux. Son coeur l'attirait vers cette cité qui pouvait se transformer en une cachette géante. Sa jeune soeur ayant disparu, Kirialys n'avait eu d'autre choix que de se lancer à sa poursuite avec courage. Des mois qu'elle chevauchait, des mois de tristesse à espérer croiser sa petite soeur au détour d'un sentier. Elle avait déjà perdu Caleb, son amant, elle ne pouvait pas perdre Camélia. Elle était épuisée mais elle ne pourrait trouver la paix que lorsqu'elle trouverait une piste. Elle talonna son cheval qui prit le trot vers la majestueuse capitale.
    Malgré la chaleur ambiante, la jeune femme portait une longue cape dont la capuche lui recouvrait le haut de la tête, elle ne voulait en aucun cas se faire remarquer. Elle passa le barrage à l'entrée de la ville sans tracas, les gardes lui demandèrent d'ouvrir la bouche pour vérifier qu'elle était bien humaine. Des mesures bien dérisoires contre la menace vampirique mais qui avait l'avantage de rassurer les habitants.
    Pour une fois, son cheval foula les pavés de Gloria, lui qui avait l'habitude de rester en dehors des grandes cités se sentit prit d'un élan de nervosité, il tenta a mainte reprise de rebrousser chemin, en vain. Kirialys étant une bonne cavalière, calma sa monture à force de caresses et de paroles affectueuses. Grâce à cela, personne ne fut blessé. Elle se fraya un chemin à travers la cité pauvre, arrivée devant l'auberge du sanglier rieur, elle descendit et attacha son cheval avant d'entrer. L'ambiance était comme à l'accoutumé emplit de rire et de bonne humeur. Bien que pauvres, ces gens savaient profiter de la vie, elle retira sa capuche et se dirigea vers le bar où des hommes buvaient tout en racontant des histoires délirantes. Elle demanda à parler au tenancier, le serveur, un petit nouveau, la dévisagea avant d'obéir. Lorsque le tavernier arriva à la hauteur de la jeune femme il ne put s'empêcher de l'embrasser sur la joue.


    « Kirialys, quel bonheur de te revoir, saine et sauve. Alors comment te portes tu? » Il se retourna un instant pour ordonner à son serveur de leur servir deux hypocras. Le petit nouveau semblait décontenancé c'était la première fois que son patron se montrait si chaleureux et généreux avec quelqu'un. Cependant il exécuta sans poser de question.
    « Excuse le, il est nouveau, c'est le fils de Thoriac le forgeron, je lui apprend le métier. »
    « Pardonne moi, mon ami, mais je ne suis pas venu échanger des banalités, je suis à la recherche de ma soeur, Camélia, tu dois te souvenir d'elle, je te l'avais amener il y a quelques années pour faire son initiation. »

    Le gérant, se gratta la barbe en signe de réflexion intense puis au bout d'un moment, il dodelina de la tête puis haussa les épaules. C'était bien ce que redoutait la jeune femme, sa soeur était un fantôme rompu aux arts de la dissimulation. Elle soupira, l'apprenti apporta les boissons, Kirialys n'attendit pas son ami, elle bu d'un trait le liquide puis regarda l'étage supérieur.


    « Dit moi, il te reste une chambre pour cette nuit? »

    « Bien sur et pour toi je vais te préparer la meilleure »

    La voleuse le remercia silencieusement, depuis qu'elle avait sauver son établissement de la faillite, l'aubergiste la traitait comme une reine et ne lui faisait rien payer. Un avantage pour la jeune femme qui n'avait pas beaucoup d'économie malgré les nombreuses missions qu'elle remplissait avec succès. Il allait falloir trouver un pigeon et vite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Un pigeon de trop (pv Lyroe) Empty
MessageSujet: Re: Un pigeon de trop (pv Lyroe) Un pigeon de trop (pv Lyroe) Icon_minitimeLun 11 Avr 2011 - 20:31

[Désolée pour le retard]

Cela faisait de nombreux jours que Lyroë avait quitté la quiétude et la protection encore fragile de la Grande Foret Sylvaine. Des jours trop longs et insupportables à vivre loin des siens et à douter de ce qui a pu se passer là bas. Tant de chose, de bruit, de murmures arrivaient de toutes part sans en connaitre réellement la vérité. Quoiqu'il en soit, Lyroë sentait ses terres natales s'affaiblirent et cela la rendait malade. Et dans combien de temps pourrait-elle panser les blessures des siens. Son rôle de soldat auprès de l’impératrice devenait de plus en plus sollicité. Et même si l’elfe en est fière et porte haut et fort les couleurs du royaume sylvain, en être loin pour aider un peuple affaiblit ne l’enchante guère.

En effet, Lyroë accompagnait son maitre d’arme, afin de le seconder dans une volonté d’aider le peuple humain dans sa lutte contre une force sombre venue de sous la terre. Les vampires s’étendaient de plus en plus en dehors de leur limite imposée. Et même si l’archère n’aimait guère les humains, elle arborait encore plus les sangs-froids et elle voulait plus que tout les voir retourner au fin fond de leur terrier. Ou au fin fond d’un bucher.
Athor, son mentor et maitre, avait quand à lui, un profond respect pour la race humaine. Il semblait bien les connaitre et ne pas prendre ombrage face à leur maladresse. Il avait souhaité sans hésitation et avec entrain la proposition de l’impératrice d’aider ce peuple en difficulté à se défendre et donc à apprendre l’art noble de l’arc. Il était inutile de dire que la dragonnière avait la patience d’un enfant de quatre ans avec eux et s’irritait pour un rien. L’envie de crier »bande d’incapable, ce n’est pourtant pas si compliquer » se lisait sur son visage sans aucune honte. Seul tempérance son maitre qui ne cessait de lui rabrouer que maintenant humains et elfes ne faisait qu’un. Que leurs cœurs saignaient de la même façon et que la lutte contre cette masse sombre ne pourrait se faire sans un respect de chacun. Mais comment lui expliquer que rien ne pouvait changer la nature profonde des rustres.
Et sur cela Lyroë campait sur ses positions.

Alors qu’elle ne fut pas sa joie d’enfin pouvoir rentrer chez eux, en paix au creux de sa foret où la paix, même menacée, était toujours plus clémente et douce qu’au milieu d’humains criards, brayards et sans aucune culture.

Après de longues heures de marche, l’elfe et son Maitre cherchèrent un endroit pour poser leurs corps fatigués et permettre à leurs chevaux de se désaltérer.
Une auberge dans Gloria fit l’affaire. Pas de grand luxe, elle ne payait pas de mine, mais elle ferait l’affaire pour une nuit.
Lyroë s’affairait autour des chevaux tandis qu’Athor se renseignait auprès de l’aubergiste pour retenir une chambre. Deux elfes dans un quartier comme celui-ci ne passait pas inaperçu. Voilà ce que la jeune femme détestait par-dessus tout. Et répondre aux questions stupides de l’écuyer encore plus. Alors rentrer dans l’auberge fut un soulagement. L’elfe alla rejoindre son maitre auprès du feu. Un souper avait été servi et avec plaisir elle le mangea. La dragonnière ne prit pas soin de regarder qui pouvait se trouver dans la pièce. A vrai dire, elle s’en moquait éperdument. Athor lui semblait bien plus passionné par la vie dans une auberge humaine. Observant avec attention chaque personne.
Revenir en haut Aller en bas

Un pigeon de trop (pv Lyroe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeux vraiment trop drole!!!
» Trop de laxisme dans le gouvernement, selon Mgr Kébreau
» apres l' heure, c'est trop tard
» Trop de fierté, tue la fierté !
» Cacao, le pigeon copain de Maya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-