Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Retrouvailles surprise (PV Anynduil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeMar 15 Fév 2011 - 16:52

Sa journée à Elena avait été riche en émotions, Lianna devait avouer que ce n'était pas tout les jours qu'un homme agissait ainsi devant soi. Enfin, il faut dire que c'était rare qu'un homme s'intéresse tout court à elle de façon vrai et sincère: le fait qu'elle ait un caractère la faisant ressembler à un électron libre et sage, sans compter son pied en miette, rebutait les mâles qui prônait la femme au foyer et effacée, ce qui ne ressemblait aucunement à la guérisseuse à dire vrai. Mais au final, Lianna ne faisait pas grand cas de cette situation: pour elle, seul comptait son envie de prendre soin de la vie, sous quelque forme que ce soit, et non le moule social que son village natal traditionnaliste à l'extrême imposait à tous.

L'épisode de la ville fortifiée et triste mise au placard pour le moment, Lianna reprit sa vie et alla s'occuper d'un groupe d'enfant qui faisait de drôles de poussées de fièvres et qui se plaignaient de maux de ventres. Elle finit par y arriver à bout néanmoins mais leur conseilla de ne pas manger n'importe quoi dans les bois et autres arbustes étranges sur un ton doux et malicieux, tirant un peu la tête quand elle retourna chez elle, après avoir embrassé son père et sa mère: sa réserve de plantes étaient au plus bas, ces petits sacripants les avaient épuisés.

Se massant la nuque, elle prevint son père et se changea avant d'aller dans le champ derrière la maison, commençant à récolter les plantes et autres légumes en chantonnant légèrement, sa longue jupe de drap brun s'enroulant sous ses jambes pour les protéger du sol, son haut blanc tombant sur ses épaules bouffant légèrement sous la brise fraîche de cette journée qui s'annonçait douce et idéale. Récoltant les végétaux avec un soin minutieux, Lianna était entièrement plongé dans son travail, sa concentration tellement intense qu'elle sursauta de surprise quand elle entendit quelqu'un arriver vers elle.

- A...Anynduil? Fit-elle intriguée mais avec un immense sourire de joie, heureuse de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 17:07

Techniquement parlant, Anynduil appartenait toujours à l’Ordre Secret des Rôdeurs Elfes. Seulement, depuis qu’il était devenu Dragonnier, il ne pouvait plus accomplir de missions nécessitant la discrétion propre à ceux appartenant à cette élite. Oh bien sûr que non, il ne regrettait en rien sa destinée, heureux qu’il était avec sa liée, Ashy. D’autant plus qu’il voyageait toujours autant, au grand dam des Elfes haut placés qui aimeraient bien voir un de leurs Dragonniers rester non loin de son pays. Intérieurement, cela le faisait rire. Il avait intégré ce corps, non seulement parce qu’il avait ressenti l’appel de la Nature Armandéenne en lui, mais également car ce corps était le seul qui offrait une telle « liberté » à ses membres, en échange de services plus qu’importants. Ces deux principales raisons étaient ce qui expliquait le nombre très réduit de Rôdeurs : seize à peine. En effet, bien qu’étant très proche de la Nature, peu d’Elfes ressentaient ce même appel qui avait fait vibrer les Rôdeurs, et très peu répondaient aux capacités requises pour intégrer leurs rangs. Le secret qui entourait leur existence n’était pas la raison principale, étrangement ; les Elfes répondant à ce fameux profil étaient contactés par un Rôdeur, lequel lui proposait de rentrer dans l’Ordre. S’il refusait, il devait jurer de garder le secret sur tout ce qui les concernait, et ne pas chercher à se renseigner. De toute façon, il n’existait que très peu de documents à leur sujet, et ils étaient réservés à la lecture de quelques membres du Conseil, et l’Impératrice en place.

Quelle journée magnifique. Anynduil faisait route vers le village de Lianna. Lianna Engel, une Humaine, qu’il avait failli tuer en chutant d’un arbre, en voulant aider un chat à redescendre, lequel savait très bien se débrouiller seul. Cette brutale rencontre avait marqué le début de leur relation. Et l’avoir rencontré valait largement le mal de dos qu’il avait eu pendant quelques jours après sa chute. Cette pensée le fit sourire. Oh que oui, il ne regrettait rien, rien du tout, de ce jour-là. La jeune femme l’avait touché, d’une manière qu’il n’aurait jamais cru possible, pour une Humaine, devait-il s’avouer. Il avait mis du temps à identifier ce sentiment naissant. Cela ne s’était pas fait immédiatement après sa chute, ni même dans les instants qui suivirent. C’était plutôt comme… Oui, le sentiment avait été là, mais il ne l’avait pas écouté au début. Ou plutôt… Il ne l’avait pas reconnu.

Des plaines verdoyantes s’étalaient à perte de vue, avec ici et là des parcelles de champ, une maison ou une ferme non loin. Des animaux couraient un peu partout, tout en restant loin des habitations. Certains, plus curieux que d’autres, s’approchaient un peu, mais restaient assez loin, en voyant Ashy marcher à ses côtés. Laquelle avait d’ailleurs toujours aussi soif de connaissances et de découvertes. Elle le quitta d’ailleurs, non sans un échange de pensées apaisantes et aimantes, pour aller remplir sa « bibliothèque », ayant repéré quelque chose piquant sa curiosité. Any lui demanda d’être prudente, et continua de s’avancer vers le village qui avait apparu il y avait peu.

C’était un petit village de campagne, comme il en existait d’innombrables dans tout l’Empire, sans remparts, ce qui changeait agréablement avec les villes de tailles moyennes qui se fortifiaient de plus en plus. Un petit village, au beau milieu de la Nature. En ce sens, les Hommes n’étaient pas si éloignés que ça des Elfes. Les deux peuples se ressemblaient beaucoup sur certains points, malgré leurs nombreuses différences.

Marchant dans les rues de terre battue, et attirant les regards étonnés des quelques passants qu’il croisait, ces derniers ne devant pas voir souvent des Elfes passer par chez eux. Peut-être n’appréciaient-ils pas de le voir portant ses armes, mais il ne pouvait faire autrement, à part adresser des sourires rassurants aux gens… Non, c’était à éviter. Le seul à le lui avoir rendu était un petit enfant. Les anciens du village étaient les plus méfiants, remarqua-t-il.

Point positif, l’Elfe avait réussi à trouver le village, du moins l’espérait-il, mais il ne trouvait pas la maison de Lianna. Peut-être était-il du mauvais côté des habitations ? Sortant du village pour prendre un peu de hauteur, sur une colline, afin de repérer la maison, Anynduil vit une silhouette dans un champ, se baissant et se relevant, comme si elle cueillait des plantes. Son cœur battant de plus en plus fort, à la vue des cheveux bruns, le Rôdeur était de plus en plus sûr qu’il s’agissait bien d’elle.

Lorsqu’il fut près d’elle, il avait l’impression que son cœur allait sortir de sa poitrine tant il battait fort à l’intérieur de sa cage. Les battements atteinrent d’ailleurs leur apogée lorsqu’elle se releva, un sourire illuminant son visage, en le reconnaissant. Anyndui resta bête quelques instants, ses yeux se perdant dans les siens, exprimant ce qu’il ressentait pour elle, et qu’il avait du mal à dire avec des mots. Ses lèvres se mirent elles aussi à sourire.



« Lianna, je… je suis vraiment… Heureux de te revoir. »


Obéissant plus à une impulsion soudaine de son inconscient qu’à la partie de lui encore capable de réflexion, il s’approcha d’elle et la prit doucement, presque timidement dans ses bras. Il posa sa tête dans le creux de son cou, respirant sa douce odeur, fleurie, fruitée, et sentant une forte rougeur gagner ses joues. Presque dans un soupir, il lui dit :


« Tu m’as manqué, Lianna. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 19:48

Il était vraiment là, devant elle, toujours aussi beaux, aussi doux et aussi souriant. Anynduil Linwëlin. L’elfe pour lequel battait son cœur depuis qu’il lui était tombé dessus un matin qu’elle faisait sa cueillette habituelle. Loin d’être rebuté par son caractère trempé et son pied en miette, rendant sa démarche disgracieuse, le guerrier avait partagé un moment avec elle et de fil en aiguille, ils en étaient venus à commencer une relation. Bien que le lien semblait fragile et tenu, l’écho qui raisonnait dans le cœur de l’humaine la faisait vibrer, la rendant encore plus vivante que jamais pour son plus grand bonheur et sa plus grande euphorie.

Quand il s’arrêta face à elle, son cœur loupa un battement avant de repartir de plus belle, ses joues se teintèrent d’un léger rose, ses yeux se mirent à pétiller et son souffle s’accéléra. Bref voir Anynduil lui fit un effet monstre et il pouvait le constater sans aucun soucis, pour sa plus grande gêne malgré un plaisir immense de le voir face à elle. Pendant un instant, elle se plongea dans les yeux de l’elfe et plus rien n’existait : juste lui et elle, Lianna avait vraiment l’impression de flotter sur son petit nuage. Il était là, devant elle, juste là. Elle était vraiment heureuse de le voir.

- Moi aussi Anynduil, j-je suis vraiment contente de te voir… souffla-t-elle en le regardant avec tendresse, joie et timidité, laissant son panier à terre pour se relever et lui faire face, toujours continuant de lui sourire.

Quand il la prit dans ses bras, Lianna se mit à rougir furieusement, se crispant contre lui en repensant à son passé avant de se détendre et de se fondre contre lui, passant ses bras autour de sa taille pour se serrer contre lui, cachant son visage dans le creux de son cœur pour respirer son parfum et sa chaleur. Il était vraiment là, tout contre elle. Son odeur de forêt et de liberté lui faisait tourner la tête et elle ne put s’empêcher de frissonner de plaisir et de joie de le revoir de nouveau, mieux : de le toucher, de le sentir contre elle, de sentir son souffle chatouiller la peau de sa nuque.

- Anynduil… S-si tu savais à quel point ton absence me pesait… Murmura-t-elle contre la peau de son cou en se resserrant contre lui, tout simplement sereine et comblée à ses côtés.

Le temps semblait s’être arrêté pour eux et elle s’imbiba de sa présence, comblant le trou dans son cœur à cause de l’absence de l’elfe, respirant et ressentant son tendre amour contre elle. Quand elle se sentit mieux, elle se redressa légèrement et lui fit face, toujours blottie contre lui et posant son front contre le sien, le regardant avec tendresse avant qu’une flamme d’inquiétude ne vienne embraser ses yeux chocolats.

- Que fais-tu ici mon bel elfe ? Est-ce que tu es passé par le village ? Quelqu’un t’as vu venir me rejoindre ? Demanda-t-elle en balayant son corps de ses yeux pour vérifier qu’il n’était pas blessé, restant entre ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeSam 19 Fév 2011 - 23:12

Le temps semblait s’être arrêté. Tout comme le monde extérieur. Il n’existait plus qu’eux, dans les bras l’un de l’autre. Anynduil savourait cet instant, comme on savoure le goût de l’eau après avoir été longtemps assoiffé. C’était ce qui lui arrivait. L’Elfe avait soif, soif de son amour, de sa présence, de ses yeux, de sa personne…Il sentait son cœur battre aussi rapidement que le sien dans sa poitrine, il sentait sa douce et chaude respiration à travers sa fine chemise, sa peau se hérissant à ce contact doux et invisible.

Sa voix caressait ses oreilles, ses mots coulant comme du miel, le miel touchant ses tympans pour les faire vibrer agréablement. L’Elfe resserra son étreinte un instant, comme s’il avait peur de la perdre, que ce moment magique où il retrouvait celle qu’il aimait, se brise. Mais c’était justement cette même fragilité qui donnait à cet instant toute sa saveur.

Leurs fronts se touchèrent, dans ce contact si simple, si délicat, mais si porteur d’amour, que seules deux personnes véritablement amoureuses l’une de l’autre pouvaient avoir. Anynduil ne quittait pas de vue les yeux de son aimée, dont l’immensité brune, la profondeur, faisait qu’il se noyait à l’intérieur, pour son plus grand bonheur. Mais de l’inquiétude apparut. Et tout en lui demandant ce qu’il faisait ici et si on l’avait vu, elle parcourait du regard son corps. La main du Rôdeur remonta et caressa la joue gauche de Lianna.



« Tu es dans toutes mes pensées Lianna. Je ne pouvais rester loin de toi sans ressentir comme un manque… Un vide, en moi. Et puis… »


Et puis ? Oui, on l’avait vu dans le village. Il ne pensait pas qu’une des personnes qu’il ait pu croiser sache où il se rendait, mais après tout, quelle importance ? Il était là, avec elle, et c’était tout ce qui comptait. Oui, Anynduil savait qu’aux yeux des autres Elfes, leur relation serait décriée, et que beaucoup se détourneraient de lui pour cela. Peut-être en irait-il de même pour les humains du village, qu’ils renieraient Lianna ? Les Elfes leur inspiraient une crainte respectueuse pour la plupart, mais cela s’arrêtait là, et ce genre de règles implicites avait de grande chance d’être réciproques.


« Quelle importance que l’on m’ait vu venir te rejoindre ? Je t’aime, c’est tout ce que je sais. Tant pis si les miens ou les tiens nous rejettent pour notre relation. Nous serons ensemble, et ceux pour qui nous compterons vraiment ne nous tourneront pas le dos. »


Il remonta délicatement une mèche brune du visage de la jeune femme, et la mit derrière son oreille d’un geste caressant, empli de tendresse. Il le savait, c’était Elle. Elle auprès de qui il désirait vivre, malgré tout ce que cela impliquerait. Le regard des autres ne lui importait que bien peu. Après tout, le bonheur qu’il éprouvait d’être aux côtés de Lianna valait largement tous les trésors du monde… Non, il n’avait pas de prix, tout comme Elle.


« J’ai un rêve Lianna, celui d’être auprès de toi, quel que soit le lieu, le jour, l’heure… Je ne veux pas être séparé de toi. C’est ce que je désire, depuis cette heureuse journée où un chat m’a fait tomber d’une branche, et que je t’ai vu, que je t’ai parlé. Tu as… Provoqué quelque chose en moi. Un sentiment qui ne s’était plus manifesté depuis ma prime jeunesse. Tu m’as ensorcelé, douce et délicate magicienne. Mon cœur est tien, mon âme est tienne. Je veux vivre avec toi, Lianna, parce que je t’aime, et que cet amour que j’éprouve pour toi est de ceux dont on fait des contes et des légendes. Tu es une Princesse, une Reine, dont le Royaume est mon âme. »


Dit-il en sentant la rougeur gagner ses joues. Son souffle s’était fait saccadé, et son cœur avait encore, bien qu’il n’aurait jamais cru cela possible, accéléré ses battements. Ses yeux s’étaient perdus dans ceux, d’un magnifique brun chocolat, de la jeune femme. Lentement, il sentait sa tête, ses lèvres, se rapprocher des siennes, comme mues par une volonté propre. Tout son corps se tendait inconsciemment vers se simple contact, mais qui possédait une telle force, une telle symbolique, que l’on ne pouvait plus parler de seul contact physique. C’était comme une liaison, un frôlement, entre deux âmes.

Mais au même moment, un cheval hennit non loin d’eux.



[HRP : Voilà, si quelque chose ne te convient pas, n'hésite surtout pas Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeLun 21 Fév 2011 - 11:49

Tout était parfait. Réunis ensemble, s’aimant toujours autant malgré la séparation. Lianna planait sur son petit nuage depuis qu’il était là devant elle et contre elle, ses bras l’entourant pour la plaquer contre lui, savourant l’odeur de son bien-aimé et le souffle paisible dans le creux de son cou puis contre ses lèvres, sentant le cœur de l’elfe battre tout aussi vite que le sien. Nerveux, mais heureux, ils étaient fébriles tous les deux. Sa voix si douce et chantante, comme le vent d’été dans les arbres ou le ruissèlement de l’eau de la rivière, ou encore le gazouillement d’un oiseau. L’humaine se perdit dans le regard bleu-vert d’Anynduil, si doux et pétillant pour elle, lui montrant l’étendue de ses sentiments pour la guérisseuse, la faisant délicatement rougir quand elle les comprit.

- Tu… Tu n’as pas quitté les miennes non plus et… Et je me demandais tout le temps : « Quand est-ce que je reverrais celui qui fait battre mon cœur ? Pense-t-il à moi tout comme je pense à lui ? », je me sentais si seule sans toi… M-mon amour, bredouilla-t-il sous la joie et le plaisir de le retrouver, mais aussi sous l’effet de la timidité : pas habitée à ressentir cela et constater que c’était réciproque.

Néanmoins, elle était rassuré : il n’avait rien, les habitants du village devaient être trop surpris de le voir marcher tranquillement pour la rejoindre. Du moment qu’il n’avait rien, elle jugeait le reste sans importance : de toute façon le conseil ne l’aimait pas trop parce qu’elle avait un caractère un peu trop enflammée et vif. Seul l’avis de sa famille, de Gabriel et des enfants du village l’importaient, les adultes étroits d’esprit, eux, n’avaient que peu de valeur à ses yeux.

- Je sais mon bel elfe, et qu’ils me rejettent s’ils le souhaitent cela ne m’effraie aucunement ! Mais… Cependant, la peur et le dérangement des traditions peuvent rendre les gens si cruels. J’avais peur qu’ils ne t’aient blessé… pardonnes-moi mon inquiétude… Murmura-t-elle en le regardant de ses beaux yeux bruns pleins de peur pour lui et d’amour pour cet être merveilleux.

Rougissant quand il remit une de ses mèches en place, Lianna frissonna légèrement sous la caresse en détournant le regard, intimidée et gênée, mais souriant de plaisir et d’amour en le sentant si attentionnée envers elle.

- Tu m’es tombé dessus dans le sens premier de terme mon amour, je dois avouer que c’est la première fois que l’on m’abordait de cette manière, rigola-t-elle doucement en plissant les yeux de joie, rougissant de plus en plus à l’écoute de chacun de ses mots d’amour. Je ne veux pas te quitter non plus, je veux rester à tes côtés tout le temps, sans faire attention au monde et leurs avis, juste toi et moi… Anynduil je t’aime, mon roi, mon trésor, celui pour lequel je suis entièrement dévouée, murmura la guérisseuse contre ses lèvres, frôlant sa bouche de la sienne en rosissant, son cœur battant à toute vitesse et son souffle saccadé frappant légèrement les lèvres de son aimé.

Elle le sentit la serrer plus étroitement contre lui, soupirant de plaisir, tournant légèrement la tête pour se rapprocher de lui, tremblant légèrement sous l’intensité du moment et des légers effleurements de leurs lèvres. Sa tête tournait sous le plaisir et l’amour qu’elle ressentais, c’était si ennivrant et brûlant et alors qu’elle allait goûter à son bien-aimé et au paradis que la vie lui promettait, Lamio, le cheval de son père hennit, coupant la magie. Déglutissant d’un air gênée et les joues rouge vive, Lianna rabattit une mèche derrière son oreille avant de se cacher dans le cou d’Anynduil, rigolant tout bas en se sentant gauche avec son elfe, baisant délicatement le creux de sa gorge.

- J… Je suis désolée, je ne suis pas très douée avec les sentiments… chuchota-t-elle contre sa peau en se serrant contre lui.


Dernière édition par Lianna Engel le Jeu 24 Mar 2011 - 11:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeMar 22 Mar 2011 - 18:32

Qu’est-ce qu’un baiser ? Ce simple contact physique, deux lèvres se touchant, pourrait apparaître comme quelque chose d’extrêmement banal, tout comme le fait de se toucher la main, l’épaule…Mais alors, pourquoi tant de symbolique ? Un contact comme celui-là peut-il transmettre des sentiments, choses impalpables, invisibles ? Pourquoi tant d’anxiété, d’impatience, lorsque deux jeunes amoureux s’embrassent pour la première fois ? Qu’est-ce qui fait tout cela ? Le corps peut-il influencer l’esprit ? L’esprit peut-il influencer le corps ? Ou bien les deux sont-ils indépendants ? Y a-t-il un troisième intervenant ? Pourquoi faire du baiser la promesse d’un lien éternel, d’un amour immortel ? Qui un jour a-t-il décidé qu’il en serait ainsi ? Pourquoi par le biais du baiser ?

Mais à vrai dire, à l’instant I présent, Anynduil s’en fichait. Il était dans les bras de son aimée, ses lèvres se rapprochant des siennes, son souffle se mêlant au sien, et le reste n’importait plus. Elle seule existait. Le temps était comme suspendu. Le vent, la terre, les animaux, tous retenaient leur souffle. Tous ? Non, il existait un irréductible cheval, sur une plaine verte, dont le hennissement brisa ce fantastique moment. Leurs lèvres n’étaient plus qu’à quelques millimètres l’une de l’autre, et il pouvait presque sentir leur goût sucré sur les siennes. Presque. Leurs visages s’éloignèrent, et elle embrassa doucement son cou. Un frisson de plaisir parcourut le corps de l’Elfe, dont les oreilles réagirent également aux caresses de la douce voix de Lianna.



« Ne t’en fais pas. Je ne le suis pas plus. Je sais seulement que mon cœur bat pour toi…, répondit-il. »


Anynduil posa sa tête contre la sienne, gardant ses bras serrées autour d’elle, se nourrissant, vivant de sa simple présence contre lui. Elle représentait absolument tout pour lui, sa vie, son présent, son futur. Il n’imaginait pas un seul jour sans elle. Ni même une seule heure. C’était donc cela ? Cette dépendance dont parlaient les bardes, les poètes, dans leurs œuvres ? Avoir besoin de l’être cher à son cœur, comme l’on a besoin de respirer ? Ce sentiment de non-vie lorsque l’on en était éloigné ? Avoir besoin d’elle, comme d’une… Drogue ? Quelle douce drogue alors, aussi délicieuse que le plus pur élixir de rose.


« Tu sais à quoi je pense, Lianna ? Je pense, je rêve, de toi et moi, au bord de la mer, dans une maison, avec des coquillages sur les mers, et des fleurs. Nous irions tout les matins, tous les après-midi, nous baigner dans l’eau, ou nous allonger sur le sable chaud, regarder passer les nuages, et naître les premières étoiles… Voir les premières lueurs du jour apparaître... Ce serait une petite maison, très lumineuse, emplie d’amour et de joie. »


Anynduil lui prit les mains, et la regarda dans les yeux. L’idée lui était venue rapidement, née de son amour pour elle et de son envie de vivre auprès d’elle pour toujours. Il n’avait rien préparé, et ne savait pas comment elle le prendrait. Après tout, bien que passionné, leur amour était récent. Mais…Mais il l’aimait, c’était aussi simple que ça, et sa demande était tout ce qu’il y avait de plus sincère. Seulement… Si elle ne le croyait pas ? Une lueur d’inquiétude passa dans son regard, et il se mordit la lèvre basse.


« Lia… Je… Tu va sans douter trouver que c’est rapide, ou que… Enfin… Veux-tu… Veux-tu m’épouser ? »


Son cœur battait la chamade en attendant sa réponse, inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeJeu 24 Mar 2011 - 11:46

Bien qu’elle adorait le vieux cheval de son père, là elle lui en voulut un peu de gâcher ce moment si magique et si doux. Rougissante, elle tenta de reprendre contenance sans quitter un seul instant les bras de son tendre aimé, sans voir rien d’autre qu’eux : voir quoi d’ailleurs ? Il n’y avait rien de plus beau et de plus important que son cœur qui battait pour lui, que ces bras qui la serrait contre lui, que cette voix si chantante à ses oreilles. Frissonnant sous le tumulte intense des vagues d’amour et de plaisir qui fouettaient son corps, Lianna savoura cette étreinte avec délice : elle se sentait enfin à sa place, elle se sentait enfin existé et aimer pour elle-même, non pour ce corps ou ces mains qui guérissaient, mais seulement pour elle-même, une notion qui dépassait enfin son handicap et son physique. Cela l’enivrait et l’effrayait un peu : à quand la retombée ?

- Anynduil… Promets-moi que cela n’est pas un rêve, que… Que tout cela est vrai… Que… Que tu m’aimes… Murmurait-elle contre la peau de sa gorge, inquiète de savoir si tout n’était que mascarade ou non : on l’avait tellement désiré et détesté, mais jamais véritablement aimé si l’on oubliait ses parents et les enfants du village.

Tout était si beau qu’elle souhaitait que cela ne s’arrête jamais, que le temps se stoppe juste à cet endroit pour l’éternité. Elle se sentait tellement en sécurité ainsi enveloppé de la chaleur de l’elfe pour qui son cœur battait, elle se sentait chérie et existée, et aimée. Oui, cela était beau. Et l’entendre parler ainsi d’eux et de ses rêves balaya ses inquiétudes purement et simplement, rougissant et les yeux brillants de larmes contenues.

- Oh Any, c’est… C’est vraiment magnifique comme rêve… J’aimerais tellement que ça se réalise… Ca donne vraiment envie n’est-ce pas mon amour ? Quelle vision merveilleuse… Dit-elle d’une voix basse, imaginant parfaitement cette vie qu’il imaginait, voyant parfaitement les yeux de son aimé scintiller au soleil, entendant le ressac de la mer, sentant le sel dans l’air et les fleurs.

Quand il lui prit les mains, elle rouvrit les yeux pour le voir avec amour et tendresse, souriant sincèrement de tout son cœur, mine de rien curieuse en l’observant hésiter malgré son regard pétillant d’un tourbillon d’émotion, d’attente, d’inquiétude et d’amour, de passion et d’anxiété. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer dans sa tête ?

- Any ? Demanda-t-elle avant de se taire brusquement.

D’apparence simple, la question ne l’était aucunement parce qu’elle contenait bien plus qu’une interrogation. Se marier avec lui, l’épouser, lier sa vie à la sienne, s’aimer tout simplement et peut-être même fonder une famille. Ce n’était pas une décision à prendre à la légère mais elle sentait dans son cœur qu’il n’y aurait pas d’autre homme dans sa vie, qu’il serait le seul et l’unique. Mais personne ne lui avait jamais demandé cela, personne ne la regardait comme ça, personne ne l’avait même jamais réellement aimé comme cela. Serait-elle à la hauteur de tout ce que cela impliquait ? L’aimait-il à ce point pour entrelacer sa vie avec la sienne ? Lui un elfe et elle une simple humaine ? Et puis il y avait aussi Ashy ? La dragonne serait-elle d’accord ? Sans compter qu’un elfe vivait plus longtemps qu’un humain… Arriverait-il à supporter de la voir vieillir ? De la voir mourir puis leurs enfants, leurs petits-enfants, etc… ? Et elle ? Supportera-t-elle tout ça ?

Tant de questions et de doutes, sa tête tournoyait un peu et elle finit par s’asseoir à terre pour reprendre son souffle et se détendre, pour ne pas se perdre dans les méandres de son esprit. Attrapant la main de son bien-aimé, elle le tira doucement vers elle pour l’asseoir à ses côtés, entrelaçant ses doigts avant de regarder son village et plus particulièrement, la maison de son père et de sa mère. Quand elle vit Philippe enlacer Moëra, elle pouvait sentir l’amour qui les unissaient malgré la maladie de sa mère, et cela l’émouvait à chaque fois. On a qu’une vie après tout, alors il fallait profiter de ses cadeaux comme si demain n’existait pas.

-… Oui, finit-elle par répondre en le tirant vers elle, se blottissant contre lui avant de poser simplement ses lèvres sur les siennes, l’embrassant tendrement en laissant couler des larmes de joie, son cœur battant la chamade.

Elle perdit entièrement la notion de temps ou d'espace, sa perception des choses s'arrêtaient au corps d'Any, à son baiser, à son coeur qui battait contre le sien et l'amour qui la submergeait et les entourait. Tout était vraiment magique en cet instant mais il faut bien parfois respirer et elle rompit à contre-coeur le baiser, se serrant étroitement contre lui, séchant du mieux qu'elle pouvait ses larmes qui ne cessaient de couleur tant ses émotions étaient intenses.

- Tu n'as plus qu'à affronter mon père, rigola-t-elle en passant ses mains sur ses joues humides, reniflant faiblement, un sourire immense aux lèvres.

Elle était enfin heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 18:14

L’attente. Terrible attente. Qui semblait s’étirer sournoisement jusqu’à atteindre l’infini, l’éternité, emplissant son cœur d’anxiété, de crainte, de peur…Il était comme un petit enfant lors de sa première sortie dans le monde extérieur, lorsque pour la première fois, il quittait les murs protecteurs de son premier univers, sa maison. Il se sentait nu, faible, aussi fragile qu’une feuille posée près d’un feu, d’un ardent brasier. Aussi ardent que son amour pour Lia, qui le consumait jusqu’au plus profond de lui-même. Feu ne laissant rien d’intact sur son passage, dont la douce chaleur réchauffait son âme. Feu de l’Amour. Son esprit était devenu pyromane, et embrasait son corps, son essence spirituelle, des sentiments qu’il ressentait pour Lianna.

Et si elle disait non ? Arriverait-il à vivre avec ce trou, ce manque dans sa vie ? Celui de se savoir seul loin de l’être aimé, de ne plus la voir qu’en rêve, en pensée, en images du passé. De se sentir imploser sous la pression du désir de la revoir, ne serait-ce qu’une fois, de lui parler, de l’entendre, de la sentir… Non, assurément, il dépérirait. Et la peur, toujours présente, le rongeait, comme ronge la rouille le fer. Chaque seconde semblait durer des millénaires, et son inquiétude allait croissant. Oh, je vous en prie, Ô Grand Dracos, quel que soit la réponse, je veux savoir. Je ne supporte plus cette attente.

Sa douce s’assit, l’attirant par la main à côté d’elle. Son esprit tournait à plein régime. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Devait-il prendre son silence comme un refus ? Mais dans ce cas, elle ne lui tiendrait pas la main, non ? Anynduil essayait de s’imposer le calme, mais peine perdue. Au minimum parvenait-il à se donner l’impression, seulement, d’être calme.



« … Oui »


Oui… Un simple mot, de trois lettres, composé seulement d’une syllabe, mais qui, prononcé dans situation précise, avec une personne précise, prenait un sens et une puissance totalement nouveaux. Jamais il n’aurait cru que cette simple association de sons ait cet effet-là. Son cœur, cette fois-ci, s’envola de joie, sortit de sa poitrine, tourna en l’air, et retourna à sa place. Elle avait dit oui ! Par ce simple mot, leurs destins, leurs vies, étaient maintenant liés. Entrelacés, comme l’étaient leurs mains.

Leurs lèvres s’étaient enfin unies. Anynduil savourait la saveur sucrée de celles-ci, teintées également du sel des larmes coulant des si beaux yeux de son aimée, et désormais fiancée. Tout était si merveilleux : la douceur de ses lèvres, le souffle chaud de Lianna caressant son visage comme une douce brise d’été, à la différence que celle-ci était encore plus bienvenue que l’autre, plus attendue, plus aimée.

Après un temps indécomptable, ce qui n’était pas plus mal dans ce cas-là, leurs lèvres se séparèrent. Les siennes criaient pour retrouver la chaleur, la douceur de leurs jumelles quittées trop tôt à leur goût, et au goût de leur propriétaire également. Il regarda Lianna. Qu’est-ce qu’elle pouvait être belle, avec les yeux humides et les larmes coulant sur ses joues. Cela l’embellissait… Non, la sublimait. Ses larmes, ces petites gouttes d’eau formant une petite rivière sur les plaines dorées de ses joues, capturaient la lumière du Soleil, et la libéraient en des myriades de petits rayons colorés, telles ceux d’un arc-en-ciel.

Un frisson le parcourut… Son père ? S’il était comme les gens du village, il risquait de l’attendre avec une lance ou une arbalète et de tirer à vue. Surtout s’il venait pour lui annoncer… Lui demander la main de sa fille. Certes, cette dernière était d’accord, et lui n’avait pas proposé cela à l’air, il l’aimait réellement, mais c’était aussi le cas de son père, sûrement, et s’il était un peu trop protecteur… Juste un peu…



« Lianna… Dis-moi… Ton père, il n’est pas trop… Trop attaché aux traditions ? »


La gardant près de lui, Anynduil s’allongea sur l’herbe, et posa sa tête sur son épaule, regardant le ciel bleu, d’un bleu profond, qui semblait jeter une bénédiction sur leur future union. Une colombe passa au-dessus d’eux, et sembla les saluer du bout des ailes, comme pour renforcer ce doux et plaisant présage.


« Ce sont des moments comme ceux-ci, qui font que la vie vaut d’être vécue. Savoir que, où que l’on soit, une simple parole lie deux êtres entre eux, les liens de l’amour profond ne se brisant jamais toujours existants entre eux. Quelque soit le futur qui attend nos peuples, je sais désormais que je serais à toi pour l’éternité. »


Tout en parlant, sa main avait caressé son ventre, son cou, ses lèvres, son nez, ses oreilles, dansant sur son corps comme danserait une rose au gré du vent. Chaque contact était si léger, si ténu, que l’on aurait pu le croire inexistant, presque prêt à disparaître. Il ramena une mèche derrière les oreilles de sa belle, et sa main continua son chemin, parcourant son bras, s’attardant autour de son nombril, puis ses doigts remontèrent à nouveau caresser ses lèvres, que son corps voulait encore goûter, fusionner avec elles.


« Aucun mot n’est suffisamment fort pour me permettre d’exprimer ce que je ressens. »


Et par une association d’idée dont seule un Rôdeur était capable, il repensa à son futur beau-père.


« Ne serait-il pas temps que j’annonce à beau-papa que je veux épouser sa charmante fille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitimeSam 16 Avr 2011 - 19:17

Tout était parfait en cet instant. Il faisait beau et chaud, les plantes du champ de son père allaient très bien et sa mère avait murmuré un bref merci quand Lianna lui avait apporté son dessert favoris avec les premières fraises de la saison. Cela avait illuminé sa journée et l’arrivée de son aimée, une rencontre fortuite et des plus agréable qui n’avait fait qu’embellir encore plus cette journée déjà magnifique, bien qu’à ses yeux chocolat : ce fut la tournure de la situation qui lui donna cette impression de vivre au paradis, de voguer dans les nuages. Le parfum de son bien-aimé l’enivrait, l’enveloppait tendrement telle un doux plaid bien chaud, lui exaltant les sens et faisant battre son cœur à toute vitesse sous l’intensité des émotions et de l’amour qu’elle ressentait pour cet être exceptionnel.

- Je ne te mérite pas mon doux Anynduil : je suis humaine et simple guérisseuse, de plus je suis boiteuse et pas si jolie que cela… Tu mérites tellement mieux que quelqu’un comme moi bel elfe… Murmura-t-elle en regardant le ballet de leurs doigts enlacés. Mais je t’aime tellement, d-de tout mon être, alors je te montrerais que je peux être à la hauteur de tes attentes, mon aimé, rajouta-t-elle vivement en plongeant son regard dans le sien, serrant ses mains de toutes ses forces, un peu paniquée mais surtout passionnée et follement amoureuse.

Le dévorant du regard, elle finit par se blottir contre son corps, petite brindille dans les bras du chêne, sage et puissant, reprenant lentement et courageusement son souffle et son sang-froid, essuyant d’une main légèrement tremblante les diamants qui roulaient paresseusement sur la soie couleur pêche. Quand elle lui dit qu’il devait voir son père à propos de la situation, elle éclata d’un doux rire lorsqu’elle le vit pâlir légèrement, bien qu’elle comprenait parfaitement son point de vue : si, comme elle le pensait, il avait traversé son village, alors l’accueil avait été loin d’être chaleureux pour sa personne.

- Mon père est le guérisseur de ce village et de tant d’autres aux alentours, il ne partage pas cet esprit étriqué et figé dans le passé, qui commande aux femmes de rester discrètes et effacées, qui bannit les êtres différents comme les tiens ou les vampires… lui révéla-t-elle tout bas en jouant avec ses cheveux, souriant avec douceur. Mon père n’essaiera pas de te faire du mal parce que tu es différent, seulement si tu compte me faire du mal, rajouta-t-elle en le regardant malicieusement. Donc quand on ira le voir, il te posera sûrement des questions sur ce que tu comptes me faire, ce que tu comptes m’apporter, etc.… conclut-elle en se relevant, vacillant légèrement avant de reprendre son équilibre, lui tendant la main pour l’inviter à reprendre de la hauteur avec elle, toujours un sourire tendre et amoureux aux lèvres.

La main plus large et plus rugueuse enfermait sa propre main, si fine et délicate entre ses doigts de guerrier, sa peau burinée par le soleil comparée à celle porcelaine de son désormais fiancé. Ces mêmes mains qui l’avaient touchée, caressée partout, effleurant et redessinant les contours de son ventre, de son cou, de ses lèvres, de son nez, de ses oreilles, partout câlinant son corps et le découvrant du bout des doigts. Frissons délicieux qui parsemaient sa peau, promesse de plaisir brûlant et tout aussi enivrant que le simple baiser précédent. Rougissant furieusement face à la tournure de ses pensées, elle secoua la tête et détourna son regard, refusant de croiser ses yeux pour empêcher de repenser à… Enfin bref. Prenant la direction de sa maison en se mordant les lèvres, elle le regarda à la dérobée pour bien veiller à ce qu’il la suive jusque chez elle et ses parents avant de frapper à la porte en l’ouvrant, s’avançant d’un pas quelque peu pataud à cause de son pied brisé en souriant de plaisir de voir son père.

- Lianna ? Demanda Philippe avec curiosité en voyant l’être qui l’accompagnait et qui se trouvait être un elfe : il comprenait mieux les récriminations du vieux Sam plus tôt dans la journée. Tu ne me présentes pas ton ami, ma chérie ? Rajouta-t-il en souriant gentiment, les invitant tous les deux à s’asseoir autour de la table dans la cuisine.

- Père ! Je te présente Anynduil Linwëlin et… i-il vient de me demander en mariage, déclara-t-elle en enlaçant ses doigts avec ceux de son bien-aimé, rougissant de bonheur et resserrant l’étreinte autour des doigts de l’elfe pour l’encourager, son père n’ayant toujours pas perdu son aura de douceur et de gentillesse, ni son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Retrouvailles surprise (PV Anynduil) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles surprise (PV Anynduil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-