Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Couper les liens du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeJeu 10 Fév 2011 - 14:06

Le rituel avait maintenant commencé le silence emplissait l'endroit, le dragon était assez angoissé et il avait de quoi, c'était du jamais vue dans l'histoire et véritablement quelque chose de dangereux. Ils avaient commencé un genre de rituel pour séparer un dragon et son dragonnier, mais pour bien comprendre toute l'histoire il faut remonter un peu dans le temps, car en effet tout cela commence au moment ou Nashy avaient commencé son apprentissage auprès de Lyroë, même si tout semblait bien se passer au premier abord. Celle-ci avait remarqué une sorte de trouble entre les deux liés tout comme son dragon Cymbor l'avait perçut, Möebius et Nashy étaient bien liés, mais ils semblaient si distant l'un de l'autre comme s'il y avait une barrière entre eux... Pourtant, le jeune dragon tentait à plusieurs reprises d'établir un contact plus profond avec lui, seulement Nashy était rongé par des sentiments négatifs, tout semblait terne et triste autour de lui, alors qu'il était assez rare pour un humain de pénétrer dans le royaume des elfes, tout comme recevoir leurs apprentissages. Malgré ça les sentiments du jeune humain restaient les mêmes, aussi Lyroe et Cymbor s'inquiétèrent du sort du jeune dragon, si leurs lien ne se rétablissait pas très vite ils courraient droit à la mort tous les deux. Alors que Möebius ne demandais qu'à vivre. C'est pourquoi le conseil des elfes établis rapidement une solution, ils allaient faire appel à la magie du Baptistel, elle était la seul capable de modifier le lien qui les unis suffisamment profondément, même s'ils savaient cette pratique très risqué autant pour l'un que pour l'autre, c'était malheureusement le seul moyen pour éviter une double-mort.

Les elfes avaient commencé les préparatifs pour la cérémonie depuis quelques jours déjà, le temps que les personnes du rituel soient présente, et les deux concernés avaient également été prévenue, même si Nashy acceptait la nouvelle sans aucune émotion particulière, Möebius lui était très inquiet. Mais si c'était la seule solution pour qu'il s'en sorte alors il n'avait pas le choix. Il y avait encore beaucoup de questions en suspend auxquelles le dragon aurait aimé des réponses. Par exemple qu'est ce qu'il allait advenir du dragon et du dragonnier une fois leur séparation accomplie allaient-ils continués à s'entrainer ? Non sans doute pas, alors qu'il était plongé dans ses pensées Möebius entendis une mélopée s'élever dans les airs, la clairière était maintenant silencieuse en dehors du chant qui se faisait entendre. Le rituel avait maintenant commencé, impossible de faire marche arrière. Le jeune dragon sentait son stress monter assez vite à moins que cela ne soit celui de Nashy ? Il en doutait fortement vu l'expression neutre qu'il affichait. Les sens du dragons étaient en train de s'estomper progressivement et il ne pouvait plus se concentrer, il sentait déjà une sorte de magie dans l'air et il observait frénétiquement tous ceux qui l'entouraient, il n'y avait pas beaucoup de personnes qui assistaient à la cérémonie en dehors de personnes importantes, et de celle nécessaire pour le rituel.

Au fond du petit être écailleux, quelque chose était en train de changer, de manière minime au début pourtant le dragon le sentait au fond de lui, cette chose n'était pas une bonne idée c'était dangereux. Malheureusement il était bien trop tard pour faire marche arrière, le dragon jeta un coup d'oeil à Nashy qui restait à sa place et qui semblait totalement désintéresser par ce qui se passait autour de lui. L'écailleux était véritablement paniqué, il se retrouvait finalement tout seul dans cette épreuve difficile? Alors qu'il n'avait même pas un an ? Un sentiment qu'il n'avait pas encore éprouvé pour le moment s'empara de lui, il se sentait trahi, la colère et la tristesse se mêlaient subtilement et était clairement dirigé vers Nashy, alors que le second chant avait commencé les sentiments qu'il lui envoyait ne pouvait tout simplement plus lui arriver, c'est alors qu'un choc assez violent frappa la pièce, un choc d'une envergure inconnue, mais qui se fit ressentir sur de nombreux kilomètres, quelque chose d'inestimable venait d'être brisé sur Armanda, quelque chose d'inestimable, mais pour sauver la vie d'une chose encore plus importante. Une fois que les personnes présentes se furent rétablie ils purent constaté que Nashy et le dragon gisaient au sol, inerte.

Tout le monde pensait à un échec, sauf que Möebius s'agita doucement avant de se relever brusquement pour tousser quelques étincelles. Le jeune dragon était secoué et perdu tout redevenais flou autour de lui comme au jour de sa naissance. Il tituba un moment avant de rechuter vers le sol en apercevant des personnes se jetant sur lui juste avant de clore ses paupières. Ce ne fut le noir totale après ça. Quelques jours après cet évènement Möebius repris enfin conscience pleinement. Il était encore hésitant et faible, mais il se sentait déjà mieux. Ce fut un soulagement général de savoir que le dragonnet avait survécu, car en effet ce ne fut pas le cas de son dragonnier, le choc avait provoqué de nombreuse lésions à ses organes interne, la mort était inévitable pour lui, heureusement que les organes de dragons étaient plus résistants, bien qu'ils soient encore jeunes. Les elfes ne l'avertirent pas tout de suite de la mort de son dragonnier, ils préféraient attendre qu'il soit un peu mieux mentalement pour le lui dire, et éviter de mauvaises surprises. Mais il était clair que le rituel avait fonctionné. Le jeune dragonnet était libre, mais à quel prix ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeVen 11 Fév 2011 - 15:03

Cent ans. Cela faisait tout juste un siècle que la déchéance de sa famille venait d’être découvert ainsi que l’exécution de sa mère par la même occasion. Cent ans qu’il avait tout quitté pour se faire chasseur de prime, qu’il s’était mis à haïr sa race et les êtres de la nuit. Un siècle. Une éternité pour les uns, un souffle pour d’autres. Mais pour lui, la continuité d’un cauchemar qui ne finissait pas. Malgré la rage au cœur, Gabriel ne put s’empêcher de voir l’horizon avec nostalgie et amertume, se mordant les lèvres avec hésitation en repensant malgré tout au bonheur qui avait régi sa famille pendant tant d’années merveilleuses. Se frottant la nuque, il finit par abdiquer et prépara de nouveau ses affaires pour un voyage qui s’annonçait des plus chaotique et douloureux, allant pour la seconde fois depuis son exil volontaire au royaume des elfes, priant pour n’en rencontrer aucun.

Attachant ses sacoches à sa selle, il ferma son chez lui et regarda son bosquet une dernière fois avant de prendre la route vers le berceau de ses origines, là où tout avait commencé, là où se trouvaient les raisons de sa haine. Il voyagea avec calme et anxiété, les jours étaient beaux et les chemins tranquilles, comme si les bandits s’étaient donnés le mot et avaient pris des congés. D’un côté, cela arrangeait fortement Gabriel qui ne se sentait pas d’humeur de taper sur quelqu’un, fut-il mauvais ou non, son passé le préoccupait tellement qu’il n’avait plus goût à rien, si ce n’était qu’il devait poursuivre son cheminement coûte que coûte.

Quand il arriva à la passe pour pénétrer dans son ancien royaume, il ne put s’empêcher de sourire légèrement quand il se souvint de la fois où il était revenu pour la première fois, il y a quelques mois. Le bel elfe renégat, doux mais brûlant comme les flammes, décidé et passionné. Gabriel n’avait put s’empêcher de l’admirer dans un sens, mais au souvenir de cet être qui recherchait sa présence et sa protection, comme un enfant ou un amant plein de désarroi, l’avait beaucoup troublé : il n’aimait guère le contact tant que ça, surtout si c’était un de ses frères de race qui en était l’instigateur. Et puis la vieille souche moisie, membre honorable du conseil, elfe avare et aigri, objet d’une partie de sa haine, ses discours moraux à deux dracos. Gabriel avait étonné de voir que c’était Merithyn Shadowsong qui lui demandait audience, et il n’avait pu malheureusement pas pu partir à temps pour échapper au débat, obligé de subir toutes ses paroles inutiles et vides de sens, les pertes de contrôle de l’elfe qu’il trouvait finalement fragile.

Cela s’était passé il n’y a pas très longtemps, un peu comme si c’était hier selon les humains. Mais bon, la suite de cette rencontre avait été bien tourmenté aussi, bien épuisante pour lui qui désirait juste oublier, tout simplement et sans difficulté. Revenant dans la réalité en secouant la tête, l’elfe talonna son cheval et pénétra parmi les arbres, soupirant de bien-être en ayant l’impression qu’un fardeau immense venait d’être enlevé de ses épaules, caressant distraitement mais avec beaucoup de tendresse les branches et les arbres le long de son passage entre eux. Il se sentait beaucoup plus calme même si un éclair de tristesse amer subsistait dans son cœur, continuant de cheminer tranquillement avant de se figer en entendant un drôle de bruit.

Gabriel n’était pas vraiment au courant des dernières nouvelles de ce qu’il se passait au royaume, aussi fut-il fortement intrigué quand, lorsqu’il descendit de son cheval pour l’attacher et se diriger vers la source du bruit, il vit un petit dragonnet bleu, un air perdu et apeuré dans son regard, tout seul alors que normalement, au vu de sa taille, il ne devait pas se séparer de son dragonnier. Curieux mais prudent, il s’avança vers le reptile et se mit accroupi pour se mettre à sa hauteur, le regardant tranquillement, sans faire de mouvement brusque pour ne pas l’effrayer.

- Que fais-tu ici ? Où est ton dragonnier ? Demanda-t-il d’une voix douce et chantante, regardant autour de lui pour trouver l’hypothétique moitié et vérifiant qu’il n’y avait absolument aucun elfe dans les parages sinon la situation risquait de dégénérer méchamment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeMar 15 Fév 2011 - 19:03

Alors, même qu'il était encore convalescent le dragonnet exprima le désir de se dégourdir les jambes, il avait besoin de se retrouver un peu seul pour bien se remettre les idées en place, une telle agitation autour de lui ne lui causait que du stress. Bien sûr la plupart des elfes tentèrent de lui expliquer qu'il avait besoin de se reposer, mais rapidement il leurs envoya une onde télépathique de ses ressentiments vis-à-vis de Nashy, ceux-ci comprirent qu'il était sans doute plus prudent de le laisser aller tout en restant à proximité. Aussi Möebius s'envola un instant, du moins il tenta de le faire, mais il avait beaucoup de mal à se concentrer sur l'effort, il poursuivit donc sa route à pattes, jusqu'à sortir de la zone des elfes, bien que l'un d'entre eux continuait de le suivre discrètement et de loin, pour ne pas le déranger sans doute. Le petit dragon s'avançait dans la forêt qu'il avait déjà un peu survolé avec Cymbor, et vu de loin parmi les elfes. Cela lui donna une impression d'être petit et insignifiant comparer au monde qui l'entoure, il se sentait faible et incapable, contrairement à Cymbor qui était déjà un dragon dans toute sa splendeur, il éprouvait une certaine jalousie en plus du respect qu'il avait pour lui. Rien de bien méchant heureusement.

Möebius resta là assis à observer la nature et à l'écouter, c'était reposant en un sens, que le monde soit si calme et paisible alors que lui était véritablement perturber et troubler. Il remit un peu d'ordre dans ses idées. Maintenant il le sentait au plus profond de lui, Nashy n'était plus son dragonnier, et lui n'était plus son dragon, il éprouvait un certain vide qu'il ne saurait décrire, est-ce que tous les dragon sans dragonnier ont le même vide ? Il aurait aimé le savoir, mais il n'en connaissait aucun. Il tenta une nouvelle fois de s'envoler, s'efforcent de battre des ailes avec plus de vigueur, c'était difficile, mais lentement il prenait de l'altitude jusqu'à se stabiliser à plusieurs mètres du sol, il se déplaçait ainsi pendant quelques minutes jusqu'à atterrir doucement en planant. Son coeur battait vite, son corps était encore fragile et fatiguer, il avait besoin de récupérer des forces et de s'entrainer durement pour parvenir à voler comme Cymbor. Ce qui l'amena à penser à son entrainement avec lui et Lyroë. Qu'allaient-ils faire tous les deux du petit dragon, il ne doutait pas qu'ils allaient le protéger, mais étant donné qu'il n'a pu de dragonnier, leurs projets pour lui seraient-ils différent ?

C'est alors que Möebius perçut la présence d'un elfe tout prêt de lui, ce n'était pas celui qui le suivait depuis la cité elfique. Celui-ci s'approcha du dragonnet, celui-ci était assez réticent à son contact, il avait l'air différent des autres, il préférait rester prudent. Alors qu'il regardait autour d'eux pour chercher quelqu'un d'autre sans doute, il s'adressa à lui, demandant ou était son dragonnier, Möebius resta à distance de l'individu et ne répondit rien même par télépathie, il se contentait de l'observer d'un regard méfiant. Vérifiant s'il était digne de confiance ou si au contraire il devait s'en aller sur-le-champ. Après quelques minutes il allongea sa conscience jusqu'à celle de l'elfe en face de lui. Le contact de Möebius était aussi froid et dur que la glace, il n'y mettait aucune douceur et chercha à savoir ce qu'il pensait, pour être sur de ses intentions. Pendant cette inspection Möebius ne dit rien, il n'avait pas envie de parler à qui que ce soit pour le moment, en revanche il exprima quelques images et sensation à l'elfe pour lui expliquer tout de même ce qu'il lui faisait. Puis une fois terminée la conscience du dragon se retira aussi brutalement qu'elle était venue.

Apparemment les intentions de l'elfe n'était pas hostile envers lui, mais quelque chose lui était étrange cette personne qui était un elfe ne les appréciait pas, c'était étrange pour le petit dragon, aussi il restait sur ses gardes malgré tout. Si les elfes et lui n'était pas en bon terme c'est sans doute pour une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 17:53

Il ne s’attendait pas ce que le dragon exprime de la joie et de la confiance envers lui, lui-même d’ailleurs n’aurait pas réagit avec confiance et naïveté envers un étranger. Souriant d’un air doux et avenant, il se laissa analyser sans broncher, subissant le contact froid et dur de l’esprit du saurien toujours avec tranquillité, se laissant décortiquer sans gêne. Cependant, une fois l’intrusion fini, Gabriel ne put s’empêcher de vaciller sous l’effet du vide qu’il ressentait tout à coup et s’assit en tailleur en respirant profondément pour se reprendre un peu.

- Tu as beau avoir une petite taille, le moins qu’on puisse dire est que tu as un esprit imposant, grimaça-t-il légèrement en se frottant les tempes. Alors petit dragon, que se passe-t-il ici ? Et pourquoi tu n’es pas avec ton dragonnier ? Demanda-t-il une fois qu’il se reprit réellement.

Le dévisageant avec curiosité, Gabriel lui sourit et tendit la main vers lui, pour lui montrer qu’il ne lui ferait pas de mal, qu’il voulait seulement savoir ce qu’il se passait et, pourquoi pas, ne pas devenir son ami ou un soutien. Oui, un soutien, parce que l’elfe avait vraiment l’impression que ce reptile n’allait pas bien du tout.

- Quel est ton nom dis-moi? Demanda-t-il, toujours aussi doux et chaleureux, diffusant des ondes lisses et tendre pour l'apaiser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeDim 20 Fév 2011 - 22:19

Il était étrange de voir que l'elfe en face de lui semblai si amical, de plus il ne lui en voulait pas d'avoir été aussi brutal avec son esprit. Möebius s'assit et continuait de l'observer il semble que l'elfe voulait dire quelque chose après cet échange de conscience.

- Tu as beau avoir une petite taille, le moins que l'on puisse dire est que tu as un esprit imposant,

Ce n'est pas vrai, Möebius ne répondit pas, mais sa conscience était encore quelque chose de faible et fragile, il se souvenait encore de la première fois qu'il a établi un contact psychique avec Cymbor, la puissance qu'il recelait dans son esprit avait terrorisé le jeune dragon. Il avait encore du mal à amorcer une conversation télépathique avec lui, le traumatisme était encore là malgré tout.

- alors petit dragon, que se passe-t-il ici ? Et pourquoi tu n'es pas avec ton dragonnier ?

Cela prouvait bien qu'il n'était pas un elfe d'ici, ou du moins qu'il ne connaissait rien des derniers évènements. Pourtant, le choc qui avait eu lieu quelques jours plus tôt avait dû être suffisamment puissant pour que tout ce qui se trouve dans la forêt l'ai ressentie, s'il n'en savait rien c'est qu'il n'était pas de cette forêt. Le petit dragon ne savait pas ce qu'il devait faire devant un étranger et Nashy n'était plus la pour l'aider. Le vide qu'il ressentait en lui était véritablement désagréable, il en souffrait, il était toujours perdu, il avait éclot pour sa lumière, mais celle-ci était trop vacillante pour rester allumer et s'était éteinte avec une simple brise, malgré son âge il venait de faire la douloureuse expérience que rien en ce monde n'est fiable, que tout peut changer en un instant. Étant plongé dans ses pensées le dragon ne fit pas attention à la main que l'elfe lui tendit. Il l'observa perplexe, il le prenait pour un animal ? Il n'avait pas besoin de sentir sa main ou de voir ce geste pour savoir qu'il ne lui était pas hostile il pensait lui avoir fait comprendre ça en pénétrant dans son esprit un peu plus tôt. Il n'en tint pas compte et lui envoya dans son esprit avec une certaine violence le moment ou son lien s'était rompue avec Nashy. La « vidéo » n'avais duré qu'un instant, juste assez pour qu'il soit suffisamment claire pour savoir ce qu'il s'y était passé. Ainsi il comprendrait peut-être pourquoi le dragon était si agressif. Cependant, la curiosité de cet elfes semblait insatiable.

- Quel est ton nom dis-moi?

Pourquoi autant de questions à son sujet, la méfiance du dragonnet s'accrut, il était vraiment étrange cet elfe. En quoi son nom l'aiderai ? Il était un dragon, c'était certain, mais même s'il était encore jeune, il n'appréciait qu'assez peu que l'on s'adresse à lui comme un enfant. Paraissait-il si inoffensif que cela ? Car il était certain que les gens se comportaient différemment avec Cymbor qu'avec lui. Ce qui le ramena à une des questions qui étaient plus ou moins restées en suspend. Qu'allaient-ils faire de lui maintenant ? L'elfe qui l'observait attendait toujours sa réponse, mais Möebius était encore septique à son sujet. Il préférait attendre encore un peu avant de vraiment lui parler par télépathie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeDim 27 Fév 2011 - 21:48

Quand le dragon lui envoya les images de sa mémoire, Gabriel eut l’impression de se ramasser un coup de marteau dans l’abdomen tant sa respiration était coupé par le fait de ce qu’il voyait même si cela n’avait duré qu’une seule minute, mais pour l’elfe ce fut la minute la plus longue, la plus traumatisante et triste de sa vie. Ce petit être, tout juste sorti de sa coquille, venait de se séparer de son dragonnier par un moyen interdit parce que les résultats de cet expérience était trop aléatoire voire même mortel pour les sujets. Pas étonnant qu’il soit si seul en cet instant, si perdu, si méfiant et malheureux et, pour la première fois en cent ans, Gabriel pleura. Il pleura la solitude de cet être dont la lumière venait tout juste d’éclore dans le canevas de la vie, il pleura la tristesse et la perte des repères du jeune dragon. A ses larmes se mêla sa voix qui se mit à fredonner une mélopée teintée de désespoir, un chant très bas mais profond et sincère en sentiment même si cela ne valait pas le talent d’un baptistrel.

Il ne sut combien de temps se passa mais ses pleurs finirent par s’estomper et il rougit légèrement de honte en se rendant compte de son laisser-aller mais savoir qu’un couple de dragon-dragonnier venait de rendre l’âme était une chose vraiment triste et malheureuse pour le monde, sans compter Mère Nature qui venait de perdre un de ces enfants les plus précieux. Si les dragons mourraient, qu’allait-il devenir le monde ? Ces porteurs de lumières… Se secouant la tête pour se reprendre, l’elfe offrit un doux sourire au petit dragon, toujours aussi avenant sous son regard.

- Je comprend à présent… Comment t’appelles-tu, petit dragon ? Redemanda-t-il, léger et chantant, toujours à peu près serein malgré une pointe de tristesse illuminant son cœur d’une petite flamme mortuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeMar 1 Mar 2011 - 18:40

Aussi étonnant que cela puisse paraître cet inconnu pleura, sans doute suite aux souvenirs que Möebius venait de lui envoyer, ce n'était pas la première fois qu'un elfe pleurait en sa présence, mais que celui-ci ne le connaisse pas et soit aussi touché par ce qui lui était arrivé, le dragonnet en fut agréablement surpris ; c'est alors que l'elfe se mit à fredonner, une fois encore le petit dragon l'observa en biais, visiblement il avait encore beaucoup à apprendre, mais malgré tout ce chant l'apaisa quelque peu. Même s'il restait encore passablement agacé pour plusieurs raisons, il se sentait un peu mieux et il le devait à cet elfe inconnue. Aussi il était déjà un peu plus disposé à faire des efforts pour communiquer avec celui-ci. Alors, quand il lui demanda son nom une nouvelle fois, il consentit à établir un lien télépathique pour communiquer avec lui.

« T..ttoi... d'abord. »

Il n'avait pas encore suffisamment pratiquer le langage des elfes et humains pour leur répondre correctement, même s'il les comprenaient parfaitement, du moins en apparence. Sous ses airs supérieurs de dragonnet il restait tout de même encore un nouveau né pour tout ce qui l'entoure. Il restait néanmoins assis et statique attendant de voir comment évolue la situation, bien qu'il soit déjà décidé au sujet de cet elfe étrange, il devait aussi savoir ce qui allait advenir de lui. De plus même si l'elfe lui était vraiment bizarre au premier abord, de plus en plus il le trouvait amicale. Ce qui n'enleva pas la méfiance qu'il éprouvait toujours vis-à-vis de lui. On lui avait appris que certaine personne voulait du mal jeune dragon dans son genre, ou les utiliser a des fins suffisamment mauvaise pour ne pas lui donner envie de se faire capturer. C'est pourquoi il restait sur ses gardes , le temps de savoir pourquoi cet elfe était si étranger à cette forêt.


Dernière édition par Möebius le Jeu 3 Mar 2011 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeLun 21 Mar 2011 - 20:48

[hrp: désolée d'avoir mis autant de temps à te répondre... j'espère que cette réponse te plaira quand même malgré le fait qu'elle soit bien courte ^^']

Gabriel se reprit peu à peu et ses yeux légèrement triste fixèrent avec douceur le beau dragon, ce petit être encore bien fragile aux couleurs chatoyantes. L'elfe comprenait parfaitement la méfiance du saurien à son encontre, qui ne réagirait pas ainsi quand un parfait inconnu venait à votre rencontre et discutait de façon légère avec vous? Mais malgré tout, il était dommage qu'une créature aussi lumineuse et délicate craigne pour sa vie, qu'elle ait encore moins confiance en autrui pour la guider. Oui, un destin bien malheureux.

- Je me nomme Gabriel, Gabriel Eledhwen, fit-il dans un doux sourire, frissonnant sous le contact télépathique aussi léger qu'une plume ce coup-ci mais tout autant intrusif, une main sur le coeur et inclinant légèrement le buste vers le reptile inquiet et curieux.

Bien qu'il ne s'agisse pas là du salut protocolaire traditionnel, l'elfe le salua ainsi pour montrer la vérité et sincérité de ses intentions envers lui, à savoir qu'il voulait juste comprendre mais qu'en aucun cas il ne lui souhaitait du mal. Gabriel ne lui voulait que du bien, il voulait être un refuge pour cette merveilleuse créature, de façon éphémère ou non, peut-être même être son ami, mais en aucun cas son ennemi, il voulait juste revoir le beau saurien couleur saphir retrouver sa joie et l'insouciance de ses premières années.

- Et toi? Veux-tu bien me le dire? Rajouta-t-il tout aussi doucement, ne rompant absolument pas le contact visuel, une main tendue paresseusement vers le dragon pour continuer à lui montrer son innocence. Ne crains rien, je ne te ferais pas de mal, Dragon, conclut-il avec bienveillance et gentillesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeLun 4 Avr 2011 - 3:57

Pendant que Möebius observait l'elfe, il s'interrogeait encore sur sa présence ici, et sur ce qu'il allait devoir faire dans un avenir proche. Étant sans dragonnier, il n'était plus vraiment utile pour les elfes, du moins c'est ce qu'il pensait. Mais l'elfe en face de lui qui se nommait Gabriel se présenta et s'inclina devant lui. Il ne saisit pas vraiment la signification de ce geste, mais il n'y fit pas très attention. Puis une fois qu'il eut terminer ses présentations le petit dragon entrepris de communiquer le nom que Nashy lui avait donné. Alors que la télépathie agissait encore la voix de Möebius résonna en lui une fois de plus.

« Möebius... »

Il ne cernait pas bien les intentions du Gabriel, mais ce n'était pas négatif, cela ne devait donc pas être dangereux pour lui. Mais cette façon qu'il avait de lui présenter sa main le dérangeai vraiment, son regard était plutôt froid, mais il y avait un fond de mépris dedans maintenant, il était peut-être jeune et encore faible pour ne pas s'en sortir tout seul, mais ce n'était pas une raison pour le traiter de la sorte. Sans doute qu'ils n'avaient pas la même perception des choses tous les deux. Le jeune dragon se demandait bien ce qui allait se passer désormais. L'elfe Gabriel le suivrait jusqu'au coeur de la forêt où sont les autres elfes, alors qu'il voulait éviter cet endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 14:33

Un chant retentit soudainement et Gabriel se redressa en écoutant attentivement les sons, ses yeux fouillant les arbres pour repérer s’ils étaient proches ou non, au quel cas, il partira assez vite de façon à ne pas se faire repérer. Si jamais on le voyait, on le traiterait comme un frère perdu qui reviendrait à la maison, telle une brebis égarée, avec pitié et distance, ou alors on le traînerait jusqu’aux hautes instances pour savoir le pourquoi du comment de sa présence en ces lieux qu’il avait choisi de quitter près d’un siècle auparavant, le cœur emplie de rage et de peine. Sortant de ses pensées, il tourna son regard vers la cité, là où semblait que le chant prenait vie et l’entendit attentivement, ressentant un brin de nostalgie avant de sourire légèrement avec amusement : c’était un chant de pour honorer la fin du jour ainsi que la journée qui venait de passer, mais mêlé à un chant de recherche : les elfes recherchaient le petit dragon, alors Gabriel devait se déplacer. Revenant à la réalité, il secoua sa tête et se fit une tresse de ses cheveux avant de se mettre accroupi, plus près du saurien que tout à l’heure, toujours en envoyant des ondes positives et très douces, sans fluctuations, très tranquilles dans ses manières pour lui signifier qu’il ne lui voulait rien de mal, bien au contraire.

- Möebius… Un très beau nom mais c’est si triste de te savoir à présent seul… murmura-t-il vraiment peiné, tripotant légèrement le bout de sa tresse, les yeux luisants de tristesse mais étincelant cette fois-ci de vie. Je ne peux pas rester longtemps ici Dragon, ils te recherchent et vont finir par te trouver, alors je dois m’éloigner de là, mais… il existe un endroit qu’ils évitent à tout prix, qu’ils font semblants de ne pas connaître parce que cela rappelle leur déchéance et leurs erreurs… C’est là où je vais initialement et… c’est là où tu peux venir te refugier avec moi, finit-il par lui dire, acceptant qu’un autre que lui vienne sur la tombe de sa mère, là où personne ne viendrait les chercher, là où Möebius pourra s’éloigner de cette forêt qui semblait le révulser. Oh je ne t'oblige à rien ne t'en fais pas, tu n'es pas obligée de m'accompagner ou de rester très longtemps avec moi, seulement... Moi je ne peux pas rester et j'ai l'impression que... que toi, tu as besoin de changer d'air, rajouta-t-il avec un brin d'hésitation mais toujours vrai et sincère.

Se remettant debout, il s’avança vers son cheval et se retourna pour le regarder en souriant, toujours doux dans ses manières pour le rassurer.

- Moëbius, qui dirais-tu de voir un peu autre chose que ces elfes et leurs manières ? Que dirais-tu de t’échapper et de réapprendre à vivre ? Veux-tu me suivre jusqu’à cet endroit pour commencer et prendre un peu de recul ? Je veux t’aider, veux-tu bien me faire confiance ? Demanda-t-il sereinement et sincèrement, une étincelle de malice dans le regard quand il parla d’embêter un peu les elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeDim 10 Avr 2011 - 23:30

Möebius était maintenant confronté à un choix, Gabriel lui avait expliqué qu'il ne pouvait pas rester, ce qui confirmait ce qu'il pensait déjà de cet elfe, il n'était pas apprécié par les siens. Pour prolonger leurs entretien il proposa de s'éloigner, le jeune dragon n'était pas vraiment contre il pourrait revenir plus tard de toute manière. En attendant en le voyant monter sur le cheval Möebius déploya ses ailes pour le suivre en volant à sa suite. Mais il était clairement définie pour le dragon qu'il ne remplacerait jamais Nashy par quelqu'un d'autre, il était seul désormais et il ne se soumettrait à personne. Même s'il n'avait pas encore suffisamment d'expérience pour vivre tout seul, c'était son projet à long terme. Bien qu'il n'ai pu confiance dans les humanoïde pour leur prêter sa force il n'était pas suffisamment stupide pour leur tourner complètement le dos.

Le dragon ne compris pas pourquoi Gabriel lui disait qu'il devait réapprendre à vivre, il n'avait pas vraiment commencé en réalité, mais il n'avait que faire des manières des elfes, ceux-ci le respectaient et il n'en demandait pas plus. Pour le moment il acceptait de suivre Gabriel jusqu'à l'endroit dont il avait parlé, il était également intrigué de voir un endroit ou les elfes n'allaient jamais. Curieux d'en connaître la raison, mais aussi de voir à quoi cela ressemble. Même s'il était encore un peu débutant dans le domaine du vol, il en savait suffisamment pour suivre Gabriel sur son cheval sans trop se fatiguer. Ils s'éloignaient tous les deux dans la forêt, dans des endroits qu'il n'avait encore jamais vu, mais ce n'était pas bien étonnant puisqu'il n'avait pas eu l'occasion de visiter la forêt et même lorsqu'il y avait Nashy ils n'avaient pas vraiment le droit de quitter la cité elfique. C'était donc une grande première pour lui, il observait vraiment les alentours avec attention, gravant dans sa mémoire le chemin qu'il effectuait. Il saurait retrouver son chemin dans cette forêt il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeDim 17 Avr 2011 - 1:37

Souriant en le voyant le suivre, Gabriel grimpa sur son cheval et prit la direction de l’endroit où sa mère dormait depuis un siècle et ce jusqu’à la fin des temps. Sa mère, délicate fleur et si robuste roseau, la guerrière et la femme, l’épouse et sa maman adorée, une elfe admirable trop vite rendue à la terre pour des raisons futiles et non réellement comprises. Il ne pensait pas qu’il lui rendrait visite pour la première fois en cent ans avec une compagnie des plus spectaculaires et improbables, mais il devait voir sa mère, ça faisait bien trop longtemps qu’il avait négligé son devoir de fils, tellement occupé à plonger dans la rancœur, la peine et la haine pour se sentir soulagé l’espace de quelques instants avant de repartir un peu plus profondément dans l’autodestruction. Mais à présent les choses évoluaient pour aller de mieux en mieux malgré cette satanée guère qui se profilait dangereusement à l’horizon : il reprenait ses repères, se stabilisait en sommes, mais surtout : il avait rencontré son âme-sœur, le doux Yolen, le berger de son cœur, l’homme de sa vie. En repensant aux émeraudes dans leur écrin de soie pêche bordé de velours couleur de jais, Gabriel ne put s’empêcher de sourire avec douceur et tendresse, le cœur battant plus vite et amoureusement. Mais quand il aperçut au travers d’une bref trouée dans les arbres, l’objet de son pèlerinage, son esprit lui fit comprendre qu’il regrettait que son tendre berger ne soit pas en ses côtés en cet instant : le marbre de la belle tombale luisait doucement sous le soleil couchant.

- Nous sommes arrivés Moëbius, ici ils ne viendront pas te chercher : ils évitent cet endroit comme de la peste, lui sourit-il mélancoliquement, une pointe de tristesse prenant place au fond de son regard.

Posant de nouveau son regard sur le sommet de la petite butte escarpée, Gabriel descendit de cheval et l’attacha à un arbre avant de s’avancer vers le but de cette journée, tremblant imperceptiblement et sentant son cœur se déchirer de nouveau, son passé revenant frapper fermement et de nouveau aux portes de son esprit alors que ses yeux de glace ne pouvaient pas se détacher de la pierre blanche et dorée par le crépuscule.

-… Bonsoir Mère, cela faisait longtemps… Murmura-t-il au vent en déposant la gerbe de fleur des champs qu’il avait sortit de ses sacoches avant de s’agenouiller devant la pierre tombale pour l’embrasser doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitimeLun 25 Avr 2011 - 14:51

Une fois arrivé à destination, il put constater que rien ne semblait le différencier d'ailleurs en dehors de cet édifice en pierre ou quelque chose était gravé. D'après ce que lui disait Gabriel c'était pourtant bien ici que les elfes ne viendraient pas, mais il en ignorait toujours la raison véritable. En observant l'elfe il put constater que celui-ci semblait triste d'être ici, c'était l'effet que cette pierre avait sur les elfes en général ? Étrange, Möebius se demandais si c'était bien la les effets d'une quelconque magie, ou bien si la raison était autre, mais pour cela il devait le demander à Gabriel, mais il semblait si plongé dans ses pensées qu'il hésitait à le déranger pour ça. En le voyant déposer des fleurs et embrasser la tombe de sa défunte mère, le jeune dragon ne put que se poser des questions.

Möebius se choisit un petit endroit discret et s'y installa pour observer cet elfe, après tout s'il était tranquille ici, il risquait de s'y trouver assez souvent et tant qu'à y être longtemps autant trouver une petite place confortable, il pourrait l'aménager au fur et à mesure du temps. Le petit dragon avait trouvé son bonheur dans le creux des racines d'un arbre, même s'il allait grandir avec le temps, il pourrait aussi élargir le trou et s'en faire une petite tanière aussi. De plus cela ferait de la compagnie à l'elfe qui repose sous la pierre et Gabriel en serait peut-être soulagé de savoir que quelqu'un veillerait sur cette tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Couper les liens du destin Empty
MessageSujet: Re: Couper les liens du destin Couper les liens du destin Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Couper les liens du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» | Les liens du destin |
» On ne contrôle pas le destin !
» Loominëi , la déesse du destin.
» J'ai plus de point de destin, May Day.
» Liens Facebook

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-