Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez

Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Empty
MessageSujet: Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Icon_minitimeMar 28 Déc 2010 - 21:39

La neige tombait depuis plusieurs jours sans discontinuer sur le petit village niché sur le flanc de la montagne, lui faisant revêtir le manteau blanc de l'hiver. Dans les petites maisons silencieuses, le feu crépitait dans l'âtre et les habitants somnolaient tranquillement en observant les flammes. Un temps à ne pas vouloir sortir de chez soi... Pourtant quelques centaines de mètres de là, une jeune femme encapuchonnée de blanc dressée sur une monture immaculée elle aussi, s'approchait du hameau accompagnée de son escorte, tous luttant contre le froid qui engourdissait leurs membres, motivés à l'idée de pouvoir bientôt se réchauffer au coin d'un bon feu. Perle caressa l'encolure de Brume qui renâcla doucement. Une complicité commençait à se tisser entre l'humaine et l'animal, une sorte de compréhension plus que d'amitié qui se développait au fil du temps. Lors de leurs longs périples, n'ayant rien d'autre à faire, la jeune femme se concentrait sur les mouvements de la jument, sentant les muscles se mouvoir sous elle, sentant la légère tension qui l'habitait, prouvant qu'elle était sans arrêt sur le qui-vive, prête à obéir au moindre de ses faits et gestes. Felicya sourit. Brume n'était pas taillée pour la vitesse ou le combat, elle n'était ni forte et vraiment musclée ni fine et vive, mais elle était plus petite que la moyenne, toute en douceur et en souplesse. La monter était un véritable plaisir pour la jeune guérisseuse qui n'était pas une cavalière exceptionnelle, n'aimant pas l'équitation plus qu'autre chose, s'imaginant sans cesse à la place de sa monture. Comme il devait être désagréable de sentir le goût du métal dans sa bouche! Comme il devait être fatiguant de supporter sur son dos un être qui n'en fichait pas une pendant que l'on courait et s'épuisait à sa place! Mais surtout, comme il devait être humiliant de devoir obéir aux caprices de son cavalier alors qu'on préfèrerait sans doute gambader tranquillement dans les plaines et brouter l'herbe grasse sans se soucier des problèmes des bipèdes... Mais seulement voilà, il fallait bien ce faire une raison, que Brume soit d'accord ou non elle n'avait pas le choix parce que Perle ne lui en laissait pas le loisir bien qu'elle éprouve un certain remord. Les chevaux n'étaient pas concernés par la guerre qui se profilait à l'Est et pourtant ils faisaient partis des victimes. Et en cet instant, que la jument soit consentante ou non, elle aidait la jeune guérisseuse à assurer la mission que lui avait confié l'empereur, à savoir: parcourir l'empire en long en large et en travers pour venir en aide à chaque village et hameaux pour la santé des habitants. Souriant tristement, la jeune femme flatta l'encolure de la brave bête qui pressa un peu le pas, comme rassérénée par ce geste.

Enfin le petit groupe arriva au village et Felicya descendit de sa selle pour se retrouvée embourbée dans la neige qui lui arrivait aux mollets. Elle alla frapper à la porte d'une auberge suivit de ses compagnons et se présenta ainsi que chaque membre de son escorte en expliquant le but de leur mission et la raison de leur présence en ses lieux avant de demander à ce qu'on leur serve à manger et à boire après leur long périple et ils prirent place dans la grande salle chauffée par un beau feu qui trônait royalement dans l'âtre. Laissant là ses compagnons, Perle se renseigna sur la santé des habitants auprès de l'aubergiste qui lui répondit que les gens de la montagne étaient solides et que par conséquent il n'y avait pas de malades ici, que les vieillards étaient solides mais qu'il y avait néanmoins un nourrisson né avant terme qui risquait fort de ne pas passer l'hiver. « La loi de la Nature » disait l'homme d'un air aussi grave que convaincu. Apparemment ce genre de décès était fréquent par ici quand le froid venait s'engouffrer sous les portes et faire frissonner les montagnards. Felicya esquissa un pâle sourire, le regard dans le vague. Allait-elle laisser faire la Nature ? Allait-elle laisser une petite vie toute neuve et innocente entre les griffes du prédateur le plus redoutable jamais connu ? Non, elle avait déclaré la guerre à la Mort en choisissant de suivre la voie de sa mère, se n'était pas aujourd'hui qu'elle allait baisser les bras. L'aubergiste poussa un lourd soupir et s'apprêta à lui tourner le dos quand la jeune guérisseuse demanda à voir l'enfant. Elle n'était absolument pas sûre de pouvoir faire quoi que ce soit pour lui mais au moins elle aurait essayé... Une lueur d'espoir s'alluma dans le regard de l'homme qui s'empressa de conduire Perle à l'étage. Apparemment le nourrisson chétif était né de sa chair...

L'homme ouvrit une porte et laissa Felicya entrer la première. Cette dernière jeta un rapide coup d'œil au mobilier sommaire avant d'entendre une douce mélodie venant de la pièce d'à côté. Une impression de déjà vécut serra le cœur de Perle. Elle connaissait cette chanson. Sa mère la lui chantait quand elle était petite pour l'endormir quand elle faisait un cauchemar... Des notes longues et douces comme du velours, non, comme la main maternelle et aimante caressant doucement le front de l'enfant proche de s'endormir. Passant sa tête dans l'entrebâillement de la seconde porte, Perle écouta sans faire de bruit, refusant de se manifester pour ne pas briser le fil des notes qui s'écoulait tel une cascade scintillante et chaleureuse dans la chambre de l'enfant. Ce dernier sommeillait dans le berceau, ses petits poings serrés agité de soubresaut de temps à autre: il rêvait... Soudain le chant s'arrêta et un silence harmonieux flotta dans la pièce. Ce fut l'aubergiste qui le brisa en murmurant à sa femme – Namira- que Felicya était guérisseuse envoyée par l'empereur et qu'elle pourrait certainement sauver la vie de leur fils – Orwen-. Perle esquissa un sourire et inclina la tête pour saluer la jeune femme guère plus âgée qu'elle qui avait l'air épuisée, rongée par la fatigue et la crainte de perdre son enfant. Puis Namira fit un pas en arrière du berceau pour laisser la guérisseuse vêtue de blanc s'approcher du nourrisson chétif endormit. Murmurant du bout des lèvres pour ne pas le réveiller, Felicya posa une suite de questions à la jeune mère qui répondait le plus précisément possible. Le petit Orwen était atteint de toux violentes qui le poussait parfois jusqu'au vomissement et le vidant de ses forces. Hochant gravement la tête, Perle conserva son masque neutre tandis qu'intérieurement elle sentait l'angoisse la ronger. Elle n'avait jamais eu à faire à ce genre de situation, en tout cas pas sur un enfant aussi jeune. Que devait-elle faire? Une infusion? Non, ces herbes et huiles étaient trop fortes pour un nourrisson, elles feraient plus de mal que de bien à ce petit être chétif... Tâchant de conserver son calme, Perle défit sa cape pour avoir une plus grande liberté de mouvement et s'approcha du berceau. Elle posa une main sur la poitrine du petit Orwen qui respirait faiblement. Les bronches devaient être encombrées. Sans se départir de son calme, Felicya sortit de sa sacoche une petite fiole contenant des huiles essentielles que sa mère lui avait confiée. Sans perdre de temps, elle versa une goutte sur le bout de ses doigts et l'appliqua sur le torse du nourrisson en massant doucement. Une fois qu'elle eut terminé, elle versa une nouvelle goutte sur un bout de tissu et en éventa doucement le visage de l'enfant pour qu'il puisse à nouveau respirer par le nez. Elle confia ensuite le flacon et quelques herbes à Namira en lui expliquant quels usages en faire. Il fallait conserver la chaleur et une atmosphère saine dans la chambre de l'enfant et ce dernier devait continuer à bien s'alimenter du lait de sa mère. Vu son âge, il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Tout juste née, la vie était si fragile... Caressant la joue d'Orwen du bout des doigts, Felicya pria pour qu'il se batte pour sa survie, il y avait tellement de chose à voir en ce monde...

Ayant fait tout ce qu'elle pouvait, Perle redescendit au rez-de-chaussée et observa les membres de son escorte qui somnolaient doucement. Leurs visages fatigués étaient ornés de grandes cernes violacées et leurs yeux imploraient le sommeil. La jeune guérisseuse les prit en pitié. Toute prise à sa tâche qu'elle l'était, elle n'avait pas pensé un seul instant que ses compagnons finiraient par souffrir d'épuisement; Ils avaient encore tant de chemin à faire, tant de villages à s'occuper, ce n'était pas le moment de flancher... Et pourtant, Felicya devait bien se rendre à l'évidence, ils faisaient ce qu'ils pouvaient, ils restaient humains après tout, et elle aussi devait bien admettre que même si elle la repoussait de toute sa volonté, la fatigue demeurait présente, la consumant à petit feu et l'empêchant de réfléchir convenablement. Il était plus que temps de faire une pause... Se raclant la gorge, Perle attira leur attention et leur annonça qu'ils passeraient quelques jours ici, pendant lesquels ils pourraient se reposer et reprendre des forces. Ravis, son annonce fut accueilli par quelques cris de joie. Puis la nuit étant arrivée, tout le monde alla se coucher, savourant la nuit silencieuse, bercés par le ballet imperceptible des flocons dehors...

Le lendemain matin, Perle se réveilla aux aurores pour sortir de l'auberge. Elle avait besoin d'air pur, de se retrouver seule, enfin... Observant la montagne muette, elle rejoignit les écuries en se débattant avec la neige qui entravait ses jambes jusqu'aux genoux. Arrivée là, elle détacha Brume qui hennit doucement et l'entraina avec elle à l'extérieur. N'ayant jamais vu les montagnes jusqu'à ce jour, la jeune femme avait très envi de visiter ces paysages immaculés et accidentés qui lui inspiraient une grande curiosité quelque peu puérile à cause de la présence de la neige qui la fascinait toujours autant... La cavalière et sa monture s'éloignèrent donc au petit trot sans faire le moindre bruit, invisibles, blanches toutes deux sur un fond blanc... Au bout d'un quart d'heure de marche sans but, Felicya poussa un soupir de bien-être. Qui eut cru qu'alors qu'elle déambulait ainsi au milieu de nulle part, la guerre faisait rage dans l'empire humain? Entourée de ce sol et de ses arbres tous immaculés, comment aurait-elle pu songer un seul instant au sang rouge sombre qui souillait certainement les plaines en contre-bas, loin, tellement loin d'ici... C'était comme si elle était arrivée dans un autre monde, un havre de paix suspendu au-dessus de l'angoisse et de la douleur. Rien ne l'atteignait ici, ni le cliquetis des armes, ni le hurlement des mourants pleurant la vie qui les quittaient... Mais en était-elle satisfaite ? Aimait-elle se tenir ainsi à l'écart de tout ? Non, non certainement pas. Elle se sentait si inutile... Elle voudrait, aurait voulu, se battre avec les humains contre les vampires, défendre sa race au péril de sa vie, se battant pour la survie de son espèce et pour ceux qu'elle aimait. Mais pouvait-elle encore faire une telle chose ? Tourner le dos à son Art de la guérison, à l'Esprit-Totem de la Loutre qui l'avait choisie ? Était-elle encore... une guerrière ? Perle baissa la tête. Elle ne savait pas, elle ne savait plus, tout était embrouillé dans sa tête. Des visages, tant de visages. Des souvenirs... Des combats, des soins, d'autres combats, d'autres soins.. Deux apprentissages en parallèle, toujours deux possibilités, deux solutions, mais encore jamais elle n'avait fait de choix à proprement dit. Elle agissait selon les situations comme elle l'entendait... comme elle devait le faire. Tuer ou sauver des vies. Felicya arpentait la Voie entre les Voies, la parfaite contradiction mais la seule ou elle avait vraiment la possibilité d'être elle-même. Ombre et lumière, chat et loutre, guerrière et guérisseuse...

Soudain, Brume piaffa et recula de quelques pas, comme désorientée. Alarmée, Perle lui flatta l'encolure pour la calmer et observa les alentours, tous ses sens sur le qui-vive. Il y avait quelque chose d'étrange ici... Une sorte d'aura ténébreuse qui inspirait la crainte. La magie ténébreuse... les vampires! Se crispant sur sa selle, Felicya sentit un frisson de panique lui remonter le long de la colonne vertébrale. Des buveurs de sang ici ? Mais... s'était impossible! Comment... Pourquoi... ? Tâchant de maitriser sa peur pour ne pas inquiéter d'avantage la jument, Perle lui murmura des paroles rassurantes tout en lui donnant de légers coups de talons pour la pousser à avancer. Docile, Brume fit quelques pas avant de reculer à nouveau en secouant la tête, ses flancs se secouant rapidement sous l'effet de la crainte. Non, elle sentait un danger, elle ne pouvait pas continuer. Descendant de la selle, Perle caressa le front de l'animal en lui souriant gentiment, tâchant de se montrer plus assurée qu'elle ne l'était. Elle voulait voir ce que des vampires faisaient là, elle voulait les voir, poussée par cette curiosité qui la conduirait à sa fin si elle n'y prenait pas garde, mais n'écoutant que son instinct, la jeune femme bornée n'envisageait pas de faire demi-tour maintenant. Adressant un petit sourire à la jument, Felicya lui indiqua le bas de la falaise d'un signe de la main pour lui montrer qu'elle pouvait rejoindre le village sans elle tandis qu'elle continuerait sa progression pour satisfaire sa curiosité.

Mais une fois seule, la jeune femme sentit la peur s'abattre sur elle avec plus de violence encore. Seule. Elle était seule, perdue dans la neige, sur le flanc d'une montagne qu'elle ne connaissait pas. Si jamais s'était bel et bien un ennemi qui se trouvait là, elle pourrait certes fuir, mais fuir où ? Si c'était bien des vampires et qu'ils connaissaient les montagnes, elle serait bien vite rattrapée et les buveurs de sang n'étaient pas réputés pour leur pitié. Ils ne lui laisseraient pas la vie... Le visage d'Adryne lui apparu soudain. Ce vampire là était le premier qu'elle avait rencontré, le seul même, et il lui avait laissé la vie... « mais la situation était exceptionnelle et Adryne est un vampire exceptionnel... un autre t'aurait tuée sans te laisser le temps de dire quoi que ce soit! » . Felicya se mordit la lèvre. Mais comment ce faisait-il qu'elle soit encore en train d'avancer alors que sa propre conscience la mettait en garde avec autant d'énergie ? Elle était complètement folle... Soudain quelque chose attira son attention. Une fausse note dans la partition... Un éclat sombre dans la blancheur de la neige. Perle retint son souffle. Non, elle ne rêvait pas, il y avait bien un nuage sombre qui flottait à quelques mètre au-dessus d'elle, tel un brouillard maudit tachant le paysage immaculé. Malédiction.

Fronçant les sourcils, les sens aux aguets, elle marqua un temps d'arrêt. Elle sentait une aura familière malgré la noirceur de la magie des ténèbres. Comme... une impression de déjà vu. Des souvenirs, tant de souvenirs... Oubliant sa peur, Felicya s'avança dans la brume noirâtre, bien décidée à éclaircir de mystère. Sortant doucement ses aiguilles pour ne pas les faire chuinter contre leurs étuis, la jeune guérisseuse devint guerrière et continua sa progression, plus éveillée que jamais. Elle arriva soudain face à la porte d'une sorte de cabane délabrée qui dégageait à elle seule sa petite touche angoissante. Mais le pire, Perle le sentait, été à l'intérieur. Un magicien des ténèbres était à l'œuvre là-dedans, et le Dracos seul savait à quoi elle s'exposait en s'apprêtant à ouvrir la porte. Prenant son courage à deux mains, Perle poussa le battant d'une main qui ne tremblait pas, provoquant un grincement inquiétant. Sans tressaillir outre mesure, la jeune femme mit un pied à l'intérieur et tâcha de discerner quelque chose dans l'obscurité, avec son capuchon qui ne l'aidait guère, lui tombant sur les yeux. Soudain, elle perçut un mouvement dans les ténèbres. L'image du vampire assoiffé de sang la dégustant du regard dans l'obscurité de cette cabane en ruine lui effleura un instant l'esprit. Avalant sa salive avec difficulté, Felicya demanda d'une voix qu'elle voulait calme:

- Il y a quelqu'un ? Qui... Qui est là ?


Rajustant sa garde, Perle se prépara à réceptionner tout adversaire qui ferait mine de l'agresser. Sa peur remonta d'un cran mais elle la refoula de son mieux pour garder l'esprit lucide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Empty
MessageSujet: Re: Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Icon_minitimeMer 19 Jan 2011 - 17:03

Ryukah devait se préparer pour le départ, il avait prévu d'aller a Aldaria pour trouver du matériel nécessaire à ses expériences. Il avait consommé toute sa réserve d'humains et de pierres. Quitte à ne pas pouvoir trouver la première, autant en profiter pour acheter la seconde. Depuis que Atalos avait manger l'étrange créature qu'il avait créé, il ne savait plus quoi faire. Il s'était entrainer quelque peu que se soit sa magie ou son corps, il s'était renforcé, allant jusqu'à lancer sur soit même des sorts de toutes les écoles de magies pour pouvoir s'y habituer et mieux y résister en temps critiques. Il y avait récolté quelques blessures supplémentaires mais rien de bien méchant. Cependant il s'entait dans son subconscient qu'un danger allait bientôt arriver. Lors des nuits il lui arrivait de voir la forme d'un grand dragon mais qui n'était pas Atalos. Il n'arrivait pas à comprendre ce qui lui arrivait.

Et puis quelque chose lui trottait dans la tête depuis quelques temps. Il avait lu dans un manuscrit de son père que la consommation oral de sang de dragon pouvait avoir des effets formidables sur le corps et l'esprit mais les effets secondaires n'étaient pas préciser, surement par manque de possibilité de pratique. Mais Ryukah savait d'expérience que pour obtenir un tel pouvoir, il fallait faire des sacrifices d'un prix égale sous le principe de l'échange équivalent. Ce principe avait été notifié plusieurs fois dans les écrits de son paternel. Pour obtenir une chose il faut fournir une chose de valeur égale, tout se transforme, rien ne se perd et rien ne se gagne. C'est sous se principe qu'on pouvait utilisé la magie car on utilisait effectivement la puissance vital et celle de la nature pour créer quelque chose qui devient réel.

Mais pour l'instant il se concentrait sur une expérience qu'il avait imaginer durant une nuit, encore en rêve. Il voulait tenter de fabriquer un mécanisme permettant de couper des liens entre personnes ou entre liés et ainsi les reformer avec une personne au choix ou bien s'en servir comme d'une énergie magique puissante. Mais il lui manquait beaucoup trop de matériel pour commencer le travail, donc il devait se contenter de dessiner des plans et corriger les erreurs.

C'est à ce moment la qu'il sentit un présence s'approcher du lieu où il se trouvait. Il étendit à nouveau un voile de brouillard autour de la cabane et sortit son épée de son fourreau. Mais la présence était plus que familière, même beaucoup trop familière et enveloppé d'un voile de lumière éblouissante pour ses sens. Il se cacha dans la pièce qui servait de chambre et se posta dans l'entrebâillement de la porte. La porte s'ouvrit et une voix féminine se fît entendre.

-Il y a quelqu'un ? Qui... Qui est là ?

Il connaissait cette voie, il en était sûr et certain, il l'avait déjà entendu. Il sauta tout de même sur l'intrus et abattit sa lame sur sa gorge. C'est à ce moment la que son esprit l'éclaira d'un vif souvenir. Un visage d'ange et une chevelure brillante comme l'or pur. Felycia... Il arrêta au dernier moment son geste

-Felycia c'est bien toi? Tu te souviens de moi? Ryukah, l'elfe à qui tu a sauver la vie.

D'un geste de la mains il dissipa la brume et se plaça devant elle, posant son épée au sol pour éviter de blesser celle qui l'avait sauver. Il devait faire peur à voir, il avait travailler non stop depuis plus d'une semaine sans se laver et mangeant à peine. Après avoir entendu sa réponse il la fît patienté et fonça dans la salle d'eau, enfin... le bassin remplit d'eau de pluie à l'extérieur de la cabane et se passa un coup rapide, se coiffa et changea de vêtements pour être un peu plus présentable. Il lia fortement son bandeau sur ses yeux et retourna dans la cabane?

-Que fais tu la? Cela doit faire deux ans que nous ne nous sommes pas vu. Atalos, ne bouge pas, intima t'il au dragon dans son esprit

Il ferma la porte de la chambre pour qu'elle ne voie pas Atalos dormir et s'assit sur une chaise, l'invitant à faire de même


~~~~~~~~~~~~~~~~~~

INTERVENTION DU DRACOS : Felicya frissonne et a de plus en plus froid, elle a la tête qui tourne, attention à ne pas être malade !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Empty
MessageSujet: Re: Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Icon_minitimeVen 4 Fév 2011 - 16:11

[passage à la première personne du singulier pour mon défi Razz (huhu même dans ce message y a pas de … enfin voilà le défi a commencé x) )]

Le silence ne dura qu'une seconde, qu'un souffle, un soupir. Mes paroles perdues dans l'ambiance glaciale, un pâle nuage de brume disparu à l'orée de mes lèvres pincées dans une expression d'appréhension, j'espérais une réponse que seul le silence me donna. Alors que j'allais faire un nouveau pas pour essayer d'observer les recoins de la cabane d'en l'espoir d'y découvrir un peu de vie, de chaleur pourquoi pas, je perçus un souffle, une caresse, une lame en plein essor, une ombre agressive dissimulé dans le noir... L'acier déchira l'air sombre, chose que je devinai par la mélodie suraiguë qui résonna à mon ouïe de guerrière. La mort me susurra quelques paroles à l'oreille, « Adieu gamine, pauvre brebis égarée, ce bourreau invisible applique la peine dû à une imprudence démesurée. Quel déshonneur pour une guerrière de finir ainsi... ».

Effrayée, je fermai les yeux pour ne pas voir la lame que j'appellerai Ma fin se frayer un chemin vers ma gorge vulnérable. Quelle erreur grossière j'avais commise, je payai de ma vie une idée naïve indigne de l'expérience que j'avais acquise depuis mon enfance grâce à Hélio puis aux épisodes de ces quelques dernières années. Dernières années... oui, quelques syllabes plus vraies que vraies: j'allais mourir. Le souffle glacé de l'arme embrassa ma gorge. Puis la morsure de la lame arriva, je la reçus sans faiblir ni frémir. Mon sang gicla avec violence, ainsi qu'une mince larme rubis coula sur ma cape blanche et pure à la base de mon cou... Ou pas. Une voix résonna soudain dans mon... cœur ? Mon âme ? Non, à mes oreilles, là, à un pas de moi derrière mes paupières closes. Une voix familière. Des souvenirs, une nuée de souvenirs. Il y a deux années de cela, oui, Ryukah, Lui, l'Elfe disparu, celui pour qui j'avais eu de façon régulière quelques pensées passagères, prières silencieuses ou espoirs désespérés pour sa survie...

J'ouvris les yeux. La brume sombre dissolue comme par magie, je voyais désormais Son corps, Sa carrure, Son visage barré d'un bandeau sombre sur les yeux. Aveugle...? Depuis quand ? Pourquoi ? Par le Dracos, qu'il m'explique! Égarée, j'essayai de murmurer une réponse, sans succès, j'acquiesçai avec faiblesse. Immobile, les lèvres plus pâles que jamais, je laissais mes yeux errer sur le ruban de celui que je croyais perdu à jamais. Son regard... je me souvenais sans peine de son regard, animé à l'époque d'une lueur folle comme le défi de la vie, la survie face à de hideuses blessures. Reverrai-je un jour ces pupilles d'ébènes ? Difficile à dire... Une idée se faufila au milieu de mes pensées désorganisées: pourrais-je examiner les yeux de Ryukah ? Je le lui demanderai, pour l'heure je demeurai seule face aux meubles sommaires de la cabane délabrée.

J'allais prendre place sur un siège quand soudain mon ouïe vacilla ainsi que ma vision, le plafond se rapprocha de moi, s'éloigna, puis une nuée de papillons m'agressa la vue. De pâle devenue blême, je grimaçai alors que je posai la main sur le mur pour essayer de me ressaisir. Mais qu'avais-je d'un seul coup ? J'avais l'impression d'être malmenée sur un océan par jour d'orage, incapable de garder le cap. Au loin je perçus la voix de Ryukah. Que faisais-je là ? Qu'en savais-je? moi-même je me le serais demandé si je n'avais eu ces poids de plomb sur les paupières. Lourdes... si lourdes... dormir, me reposer, je n'en pouvais plus. Je m'effondrai à genoux, essayai sans succès de relever les yeux. Je murmurai:

- Deux ans déjà …? Je vois... Je... Je vais dormir un peu d'accord ? Nous parlerons après, nous avons beaucoup de choses à nous dire, deux ans déjà...

Ombres lumineuses ou obscures, je ne saurais le dire, au revoir. Si vous me laissiez une heure ou deux en compagnie de Morphée je vous en serai gré... j'avais froid, si froid ne pas se rebeller, se laisser aller... Une écharpe de brume m'enveloppa, je disparue dans les abysses de l'inconscience.

[galèèèèère X__X j'espère ne pas en avoir laisser >.>]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Empty
MessageSujet: Re: Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Te revoilà... Mais qui es-tu ? [pv Ryunii]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» ca pue mais ca pue
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]
» Je l'espere pas mais si cela arrivé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-