Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeDim 26 Déc 2010 - 23:27

Gabriel revenait d’une expédition du royaume des vampires et il était épuisé, sale et légèrement blessé : il était tombé sur des vampires mais ils étaient trop pressés, quelque chose de plus important qu’une oreille pointue apparemment. Ils n’avaient fait que se battre avant de partir à toute vitesse il ne savait où, cela l’avait un peu blessé dans son orgueil et puis il avait décidé de rentrer dans son bosquet et de prendre un peu de vacance pendant quelques jours, les contrats ne fuiront pas mais sa santé oui s’il ne faisait pas davantage attention.

Soupirant et s’étirant, grimaçant de douleur, il retint un grognement de désappointement quand il se rendit compte qu’il lui restait beaucoup trop d’heures de voyage à pied avant de regagner son chez lui, et il avait besoin de repos tout de suite. Résigné, il s’arrêta non loin d’un village et se posa sur la rive de la Wylorel, se déshabilla entièrement avant de rentrer dans l’eau fraîche, appréciant la douce caresse du liquide sur son corps meurtris, se laissant bercer par les mouvements légers des flots, la rivière étant calme en ce jour et le temps clément.

Gabriel ne sut combien de temps passa et cela lui important peu, il se sentait serein et chouchouté par la nature, oubliant la douleur et la saleté, souriant simplement de plaisir, adoucissant son regard glaciale, dévoilant une part de douceur que peu pouvait se vanter de connaître. Il se laissait porter par l’eau, flottant doucement, ses cheveux déployés autour de sa tête en une immense auréole couleur corbeau, tranchant avec la pâleur porcelaine de sa peau parsemée de petites tâches vertes ou bleu-violets, encore un peu sanguinolente.

Tout était paisible, l’elfe somnolait légèrement, respirant à plein poumons les ondes bienfaisantes de Mère Nature, plus atténuées dans cette partie du monde où peu de gens la respectait à sa juste valeur, mais suffisantes néanmoins pour le soulager. Mais un bruit troubla le calme de l’endroit et le sortit de sa léthargie : il avait de la compagnie, un humain et sa monture venait de s’arrêter non loin de l’endroit où il avait déposé ses affaires, le regardant avec beaucoup d’attention, de la curiosité ?

Gabriel fixa l’homme à son tour, appréciant les traits fins et juvéniles de ce visage pâle encadré par de long cheveux d’un beau noir bleuté, sûrement de la soie au toucher. Un visage d’ailleurs éclairé par deux magnifiques émeraudes en amande au-dessus d’un nez fin, adoucissant le masque neutre qu’il arborait en ce moment. Il avait aussi une bouche charnue qui appelait néanmoins aux baisers mais qui ne semblait pas savoir sourire, ou alors peu, ce qui était triste : savoir qu’une telle merveille ne semblait pas être si heureuse et joyeuse était déprimant.

L’elfe eut la soudaine idée lumineuse de finir cette journée en beauté en se donnant pour mission de briser ce masque neutre pour le remplacer par des rires et de la bonne humeur, il était sûr que l’humain serait encore plus magnifique. Et puis s’il pouvait y avoir plus, il ne dirait pas non vu le corps d’apparence fine et longue mais musclée, suffisamment pour plaire à tous et ravir les yeux : il devait avoir des ancêtres elfes.

Il se dégagea de cet individu une aura mystérieuse et féline, gracieux et élégant, qui fascina immédiatement Gabriel qui se sentit attiré par l’homme, il ne comprit pas vraiment pourquoi et mit ça sur le compte du plaisir des yeux, ignorant que le destin lui avait peut-être offert l’opportunité d’une chose supérieur au simple plaisir commun de la chaire. Se redressant, souple et tout autant gracieux, il fit face à l’individu en rejetant ses longs cheveux en arrière, de l’eau jusqu’au milieu du torse, habillé de sa simple nudité, le regard glaciale mais un sourire et un ton de voix chaleureux et malicieux.

- Est-ce que ce que vous espionnez depuis tout à l’heure satisfait vos sens ? Saviez-vous que cela n’était pas polie de votre part de regarder à la dérobée les gens pendant leurs bains ? Demanda-t-il joueur et taquin, ses muscles roulant sous sa peau quand il se mit à avancer vers l’homme, s’arrêtant pour ne pas qu’il voit le bas de son corps, de l’eau jusqu’à la taille : se montrer trop direct pourrait le faire fuir et il avait bien envie de réaliser sa mission avant de rentrer en paix dans son bosquet.


Dernière édition par Gabriel Eledhwen le Sam 22 Jan 2011 - 13:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeDim 2 Jan 2011 - 16:53

Yolen revenait d'une longue course sur les terres qu'il avait acquises à la retraite de ses patrons. Veiller à l'état des sources qui abreuvaient ses brebis, vérifier qu'aucune ne s'était égarée sur des terres voisines ou ne s'était blessée dans les futaies. Le travail ne manquait pas au jeune berger pour faire fructifier son exploitation qui commençait à acquérir une petite renommée, surtout pour la laine que fournissaient ses bêtes. Particulièrement douce, du fait de la nourriture abondante et grasse des pâtures situées en bordure de la Wylorel, elle permettait de tisser de belles capes pour les dames nobles de Gloria et des tapis très soyeux au toucher. Son entreprise fleurissait donc et il était à présent à la tête d'un beau cheptel mais cela demandait beaucoup de temps. Les journées étaient longues et harassantes. Aussi avait-il pris la décision d'engager un garçon de ferme qu'il se gardait bien d'exploiter comme il l'avait lui-même été. Il s'efforçait d'être un patron juste mais ferme et exigeant. Ce soir, après sa journée bien remplie, il avait éprouvé l'envie de flâner au bord de la rivière et peut-être de s'y prendre un bain. Seulement, seulement, lorsqu'il était arrivé à son endroit favori, là où elle faisait une sorte de petite anse, une sorte de petite vasque naturelle dans le fond rocheux érodé par les courants, la place était occupée.

Retenant son cheval et le forçant au calme, Yolen était resté un long moment à contempler sans bouger, l'étranger qui semblait prendre un grand plaisir à barboter dans SON coin de rivière. L'elfe, allongé dans l'onde transparente qui portait son corps avait la tête à demi immergée, les yeux clos, ses longs cheveux d'ébène flottant en étoile autour de son visage si pâle, se prélassait, indolent et abandonné à la caresse de l'eau. La beauté de cet individu mais aussi son insouciance quant au fait qu'il se trouvait sur une propriété privée figèrent le sourire du berger. Il se serait montré plutôt sévère sans être pour autant agressif, si son "invité" n'avait ouvert les yeux et ne l'avait fixé et croisant son regard. Les yeux d'un bleu glacial lui donnèrent l'impression de le sonder et il dut lutter pour ne pas baisser les siens. Lorsqu'il se redressa et lança sa longue chevelure par dessus son épaule dans un geste gracieux de la tête, Yolen sentit un trouble étrange l'envahir, trouble qu'il s'efforça de juguler en adoptant un visage impassible. Fier et droit, juché sur son cheval, il contemplait ce spectacle qui le bouleversait intérieurement, les traits fins mais néanmoins empreints d'une virilité certaine ,soulignée par le menton volontaire et anguleux, l'arrête du nez droite, le front haut marqué par des sourcils expressifs qui exprimaient précisément à ce moment une surprise faussement outragée. Il s'avança, fendant l'onde de ses hanches, les muscles jouant sous sa peau de porcelaine, ne dévoilant pas ce qui pourrait faire naitre davantage le trouble en Yolen. Le propos du bel elfe ne manquaient cependant pas d'insolence et le berger pinça les lèvres avant de répondre d'un ton assez caustique:

- Je sais que la nature appartient à tout le monde, en particulier aux elfes, mais ignorez-vous que c'est sur mes terres que vous jouez les éphèbes de l'onde ?

La façon dont le baigneur insouciant le reluquait ne fit que plonger le cavalier dans la confusion la plus totale car le regard et le ton démentaient le reproche des paroles. Yolen avala sa salive et continua sur un ton plus badin.

- Ma foi la nature m'a donné des yeux pour contempler ses merveilles et je ne vois pas pourquoi je me priverais de le faire d'autant plus que vous êtes dans ma baignoire naturelle favorite.

- Vraiment ? Voilà qui est intéressant ... Vous baignez ici parfois ? Répondit l'elfe avec une étincelle dans le regard que Yolen ne sut comment interpréter.

Il mit pied à terre et attacha sa monture à une branche d'arbre puis s'avança vers l'intrus avec une expression faussement contrariée. Sans qu'il put dire pour quelle raison, il commençait à trouver cette rencontre finalement plaisante. L'elfe athlétique ne laissait pas Yolen aussi indifférent que l'aurait voulu le malheureux berger mais il conserva son flegme en approchant du bord de la rivière et répondit avec une désinvolture qu'il était loin d'éprouver :

- Figurez-vous que j'avais même l'intention de le faire en venant ici ce soir ...

L'air goguenard de son invité laissa la place à la surprise. Sans doute pensait-il que Yolen allait joindre le geste à la parole et il fut en effet tenté de commencer à se déshabiller mais se ravisa en voyant les vêtements épandus à ses pieds sur le sol. Sans plus réfléchir il les ramassa en vitesse et les glissa dans la sacoche accrochée à sa selle. Puis il se retourna vers son invité surprise et le regarda en riant, les bras croisés sur le torse.

- Voyons, un si bon bain ! Vous n'allez pas sortir déjà ? Prenez votre temps

Il s'installa le plus confortablement sur un petit rocher qui surplombait la rivière, de telle sorte qu'il ne perdait rien de la vue qu'offrait le bel elfe en simple apparat et sortit son ocarina dans lequel il commença à souffler pour faire un peu tomber la tension qui était en lui. La musique lui permettait de trouver un certain apaisement d'habitude mais là, son regard errait sur les courbes anguleuses et musclées tout en finesse de cet elfe qui restait là planté dans l'eau à le défier du regard, nullement embarrassé qu'il lui ait chapardé ses vêtements. Pourquoi son coeur était -il si emballé en voyant ce que l'eau claire ne cachait en rien , le courant faible déformant à peine ce qui était immergé de ce corps splendide. Yolen, en général, ressentait plutôt ce genre de chaleur à la vue d'une charmante jouvencelle même si dans sa jeunesse il n'avait pas été insensible au charme de certains garçons de son âge, il n'avait jamais eu des pensées si ... indécentes. Il faut dire que le charme des garçons du village n'était en rien comparable à celui de ce specimen. Mais tout de même ! Il avait un mâle en face de lui! Par les Dragons ! Que lui arrivait-il ? Plus les minutes s'écoulaient et plus il avait envie de plonger dans l'eau pour faire ravaler ce sourire charmeur qui le narguait , le contraindre à baisser les yeux ou se perdre dans ce regard d'azur.

- L'eau n'est-elle pas trop froide à force ? Auriez-vous froid que vous demeurez immobile ? Pour ma part sa fraîcheur me tente beaucoup ... Lança -t-il sur un ton provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeDim 2 Jan 2011 - 23:21

Gabriel devait le reconnaître : l’humain avait du tempérament, bien sûr il avait aussi sentit du trouble en le regardant mais l’homme s’était défendu et avait usé d’une petite langue de vipère tout à faire exquise et mignonne. L’elfe ne put s’empêcher de sourire en l’entendant riposter, ne laissant apparemment pas exprimer le fait que l’elfe le perturbait, il se sentait puissant à présent qu’il avait constaté cela.

- Comme vous le dites si bien, humain, la nature est à tout le monde, surtout à ses enfants les elfes, donc je ne suis pas sur VOS terres puisque vous vous plaisez à le croire, je suis en communion avec ma Mère si on peut dire, déclara-t-il malicieusement, une fin sourire carnassier et joueur ornant indécemment ses lèvres, le regard plongé dans celui de ce sublime être qu’il prendrait plaisir à « dérider ».

- Vous me considérez donc comme une « agréable merveille » c’est cela ? Voilà qui est flatteur pour une personne comme vous et qui est tout aussi sublime que moi, sourit-il innocemment, ses yeux de glaces le détailla intensément, comme s’il le déshabillait des yeux.

- Votre baignoire naturelle favorite ? Vraiment ? Voilà qui est intéressant… Vous baignez ici parfois ? Demanda Gabriel avec une étincelle gourmande dans le regard, s’imaginant des tonnes de plans pour venir le retrouver : le voir en cachette, profiter de lui dans tous les sens du terme possible… Oui, voilà qui promettait d’être absolument passionnant avec lui.

Les mimiques qu’il faisait exprimer avec son visage était impressionnant, mais l’elfe sentait que derrière cette contrariété, ce flegme et cette légèreté, se cachait un intérêt grandissant pour sa personne s’il se fiait aux regards troublés et inconscients que l’humain lui jetait.

Son sourire s’accentua et ses yeux se firent encore plus intense, ne cassant jamais le contact qu’il avait avec le « propriétaire » des lieux, ses mains caressant l’onde de cet or bleu avec tendresse.

- Et maintenant que je suis là, vous n’avez plus envie de vous baigner ? Ma présence vous gênerait-elle à ce point messire ? Je peux m’en aller pour aller plus loin si vous le souhaitez, sourit-il innocemment, se rapprochant de lui, l’eau descendant encore plus bas, frôlant l’aine qui se découvrait peu à peu tout en restant décemment cachée.

Pourtant, ce fut de la surprise qui remplaça sa confiance en lui quand il ne le vit pas se déshabiller, au contraire, et prendre ses vêtements pour les ranger dans les sacoches de son cheval, avant de se retourner vers lui en éclatant de rire, sa posture fier et dominant la situation.

Gabriel se mis à le regarder confusément et curieux, impatient de savoir pourquoi il changeait ses plans alors qu’il y avait largement de la place pour eux deux et que cela leur plairait à tous deux, décidément il aurait toujours du mal à comprendre leur mode de fonctionnement.

- Ah… Serait-ce une tentative d’humour de votre part, humain ? Dit-il en souriant doucement, toujours intrigué et fortement amusé par ce bel homme. Soit, cela est assez drôle je dois avouer, cependant… Ne voulez-vous pas vous joindre à moi ? Je puis vous assurer que l’eau est absolument délicieuse, pas trop froide, juste comme il faut. Mais si vous voulez vous en assurez et me réchauffer à l’occasion, libre à vous : après tout je suis sur « votre » propriété… Susurra-t-il en lui souriant, innocent, taquin et aguicheur, continuant de caresser la rivière langoureusement, comme si elle était son amante.

Gabriel était vraiment charmé par l’individu : sa beauté, son caractère, le fait qu’il semblait mystérieux et gracieux… Tout, absolument tout en lui l’attirait et il avait hâte que l’homme le rejoigne : il pressentait une manche à ce drôle de jeu encore plus amusante et brûlante.

L’elfe écarta les bras et s’étira félinement avant de se remettre à le défier du regard, s’avançant doucement vers lui, jusqu’à l’extrême limite de la décence avant de reculer lentement, s’amusant de la brève étincelle déçue qui était apparu dans les belles émeraudes lorsqu’il s’était mis à reculer alors que l’homme était sur le point de tout voir.

Gabriel venait de le chambouler encore plus avec un plaisir et une satisfaction sadique, impatient de le voir surgir à ses côtés dans les eaux dormantes de la Wylorel, promesses d’une intensité qu’il savait inégalable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeMer 12 Jan 2011 - 20:37

Ahhh ! qu'il commençait à regretter d'avoir joué ce petit jeu de la provocation avec cet elfe. Ce dernier maîtrisait bien mieux cet art que lui et ne s'était pas laissé démonter lorsqu'il lui avait dérobé ses vêtements. Même sa musique semblait avoir peu d'effet sur le bel éphèbe elfique si ce n'est le faire remuer lascivement dans l'eau en le dévorant du regard. Le berger en perdit toute contenance, oscillant entre pâleur lorsqu'il analysait ce qui était en train de se produire en lui et violents accès de rougeur à la vue du spectacle que lui offrait son intrus. Se pavanant avec langueur dans l'eau, il jouait avec les nerfs de son hôte sans vergogne avançant pour dévoiler la naissance de ses hanches et de son aine puis reculant aussi soudainement avec un éclat moqueur dans le regard . Yolen ne pouvait plus se leurrer davantage. Ce n'était pas la pure curiosité de voir une virilité elfique qui motivait sa déception, précisément de n'en avoir vu que l'extrémité affleurant le fil de l'eau. L'extrémité ? Mais alors ? Cela voulait dire qu'il faisait aussi de l'effet à son invité. De simplement rouge, le teint du berger vira au carmin tandis que les battements de son coeur accéléraient de façon exponentielle à sa rougeur. Il arrêta de jouer et se releva en tremblant d'émotion, reculant comme si ôter de sa vue cette tentation vivante allait faire disparaître son trouble. Quelle naïveté, vraiment. Ne plus le voir était un supplice tout autant que le voir . Il entendit un léger clapotis dans l'eau et se rapprocha du bord de son rocher surplombant la grande vasque naturelle pour y voir justement passer par transparence une magnifique paire de ... à travers l'onde translucide. Il déglutit et se sentit pris de picotements au creux des reins. Pire que cela, alors qu'il tâtonnait pour ranger son ocarina dans sa poche, il prit conscience d'une situation assez embarrassante concernant son état physique . D'ailleurs il n'était pas le seul à avoir pris conscience de la chose et se vit gratifier d'une raillerie de plus.

- Alors, vous avez beaucoup d'instruments dans vos poches autre que votre ocarina, pour que cela déforme ainsi vos pantalons ? Je serai ravi de vous voir en jouer ...

Voilà qui était trop pour notre simple berger persuadé de ne pencher que vers le beau sexe. Fulminant, il se dirigea vers son cheval et sortit les vêtements de la sacoche dans l'idée de les remettre à disposition de leur propriétaire sur le rocher. Ce n'avait pas été vraiment la meilleure idée du jour de les lui subtiliser, même si cela partait d'une volonté de piéger l'intrus, cela lui donnait une raison valable de rester et de le provoquer. Il regarda les vêtements, hésitant encore sur ce qu'il avait envie de faire vraiment. Envie ? Ohhh non ! Ce n'était pas possible ! Bouleversé des pensées terriblement indues qui venaient de le traverser, il grimpa en trois enjambées sur le rocher et ... dérapa sur sa surface lisse mouillée par les éclaboussures de l'elfe. Il partit les jambes en avant dans une sorte de pirouette durant laquelle il se retrouva à l'horizontale de la surface de l'eau. Le contact avec celle-ci émit un grand bruit comme une claque qu'il ressentit bien dans le dos et notre homme comme le paquet de linge qu'il tenait dans les mains se retrouva aussi trempés qu'une soupe. Il aurait pu se briser les vertèbres ou le crâne dans la chute mais il en était quitte pour une belle honte et un bain forcé tout habillé en compagnie de ... cet individu qui se dressait tout prêt e de lui lorsqu'il émergea enfin après avoir reprit pied . Autour d'eux, les effets de l'elfe éparpillés dans le courant, commençaient à courir dans le flot de la rivière mais loin d'avoir l'air de s'en inquiéter, le jeune insolent se rapprochait dangereusement de l'humain dont les vêtements trempés lui collaient à la peau , et les cheveux ruisselants se plaquaient le long de ses joues bien pâles qui commençaient à rosir à nouveau .

- Vous feriez mieux de vous dépêcher de récupérer vos frusques avant que le courant ne les emporte... Murmura-t-il, la voix rauque et le souffle court alors que son regard émeraude se perdait dans celui d'acier de son interlocuteur toujours plus proche.

Si on pouvait supposer que le bain forcé dans l'eau fraîche éteindrait le brasier naissant dans le pantalon du jeune humain, il n'en fut rien bien au contraire, tissu collant aux courbes du berger ne faisait que souligner son état de excitation avancé. Yolen envisagea un instant de disparaitre à jamais dans un des nombreux trous d'eau de la Wylorel mais quelque chose l'en empêchait. Cette même chose l'empêchait également de s'extirper de la baignoire naturelle pour regagner la terre ferme . Il ferma les yeux pris de vertige et respira un grand coup avant de poser la question qui aurait dû ouvrir leur rencontre, une manière comme une autre d'essayer de reprendre pied.

- Qui êtes-vous ?


Dernière édition par Yolen Korr le Dim 16 Jan 2011 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeVen 14 Jan 2011 - 1:25

Gabriel eut un regard prédateur en constatant que le cavalier perdait peu à peu son emprise sur lui-même, se laissant envahir par le trouble que lui procurait l’elfe. Il devait d’ailleurs avouer de bon cœur que ce rouge qui lui colorait le visage le rendait encore plus magnifique sous le soleil que tout à l’heure. Quand Gab lui sous-entendit qu’il avait plus d’un instrument de musique bien dur dans son pantalon, l’humain se mit à atteindre des hauts sommets de rougeur qu’il n’avait jamais eu, pour sa plus grande satisfaction et flatterie.

Ce fut d’ailleurs la suite qui le fit encore plus rire, lorsque suite à sa remarque, il partit d’un pas furieux et gêné de s’être fait ainsi remarqué, vers son cheval. Souriant malicieusement en le voyant courir pour lui rendre ses affaires, puis éclatant d’un rire cristallin quand il le vit se louper et tomber dans le fleuve, se voyant ainsi dans l’obligation de prendre un bain forcé, Gabriel trouvait l’homme de plus en plus attrayant, oubliant ses légères blessures pour ne penser qu’à lui et à cette journée qui s’annonçait plus que radieuse.

Ce bel humain était adorable et le voir aussi perdu mais attiré par lui comme s’il était une lumière, le fit apaiser sa malice et sa provocation. Son comportement s’adoucit lentement et Gabriel se rapprocha doucement de cet enfant, parce que oui, maintenant plus que depuis le début de cette conversation, l’homme ressemblait à un enfant, un enfant qui ne savait pas pourquoi il ressentait cela alors que ce n’était pas logique.

Dédaignant ses vêtements qui flottaient joyeusement dans l’eau, l’elfe s’agenouilla à côté de lui et lui sourit gentiment pour ne pas davantage l’effrayer, ne répondant pas à ses paroles tout de suite et commençant à le déshabiller délicatement avant de prendre ses vêtements une fois qu’il fut complètement nu pour les étendre sur la berge pour les faire sécher, attrapant les siens pour les faire sécher par la même occasion sous le doux soleil de cette journée. Souriant d’un air satisfait devant son œuvre, Gabriel se retourna et plongea ses yeux de glaces dans les belles émeraudes de cette ange tombé du ciel avant de retourner à ses côtés.

- Mes frusques, comme vous dites, sont faites dans les plus beaux tissus elfique : elles sont donc délicates et magnifiquement résistantes aux aléas de la vie, elles ne risquaient pas non plus d’aller bien loin, vu le peu de courant qu’il y a dans ce fleuve, fit-il remarquer avec un brin de malice, un sourire amusé flottant sur ses lèvres.

Gabriel se tut en le dévora du regard, caressant tendrement la joue légèrement rosie par la gêne, écartant doucement les mèches qui étaient tombées sur son visage, suivant avec attention et gourmandise les gouttes d’eau qui ruisselaient le long de son visage et de son torse. Lui adressant un nouveau sourire joueur mais tendre, il lui prit la main et l’aida à se relever, l’amenant avec lui au centre du bassin pour qu’il puisse se tenir debout sans pour autant dévoiler son problème un peu gênant qu’il avait remarqué tout à l’heure, flatté et heureux de procurer un tel plaisir à ce bel humain. Le mettant de dos face à lui, il entreprit de ramener les très beaux cheveux soyeux de l’homme en arrière et de les tresser pour qu’il ne soit pas une gêne pour lui avant de se mettre à le masser doucement, essayant de le détendre et de le mettre à l’aise.

- Je suis Gabriel, et vous ? Demanda l’elfe d’un ton léger et doux, le regardant avec des yeux pétillants, le pinçant malicieusement et sans lui faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeDim 16 Jan 2011 - 20:35

Le regard tantôt malicieux tantôt chargé de convoitise que lui adressait l'elfe faisait monter une sensation de chaleur toujours plus forte dans le ventre du berger. Lorsqu'il porta les mains sur lui pour lui ôter ses vêtements trempés, il frissonna de la tête aux pieds sans toutefois pouvoir détacher ses yeux du regard magnétique qui l'envoûtait. Il se laissa dévêtir complètement comme s'il était un jouet entre ses mains. Il le regarda, observant dans les moindres détails les courbes de son corps en mouvement lorsqu'il alla repêcher ses vêtements pour les faire sécher avec les siens sur la berge. Il se surprit à trembler lorsqu'il revint près de lui et tendit la main pour caresser sa joue. Il se retint de la saisir au vol pour la serrer dans la sienne et la porter à ses lèvres mais ce fut l'elfe qui prit la sienne pour l'aider à se relever et le guider au centre du bassin où l'eau était plus profonde . Il se mordit les lèvres de honte lorsque son invité lui expliqua avec un petit sourire narquois, la nature de ses vêtements qu'il avait désignés en des termes désobligeants.

- Pardon, je ne voulais pas me montrer vexant... J'étais ... nerveux.

Mais le bel elfe ne semblait pas lui tenir rigueur de sa maladresse et le dévorait littéralement du regard, détaillant son visage et la partie apparente de son corps. Jamais Yolen n'avait été regardé avec autant d'insistance et de désir flagrant et le fait que ce fut par un individu de sexe masculin le perturbait grandement. Ce qui le perturbait encore plus c'est de s'avouer qu'il faisait de même et pire qu'il avait une furieuse envie de l'attirer contre lui, de le caresser et de l'embrasser. De fait son "embarras" ne faisait que croître et se tendre davantage dans l'onde pourtant rafraîchissante. Il pensa être soulagé lorsqu'il le fit se tourner pour pouvoir tresser ses cheveux mais la sensation des mains douces et nerveuses de l'elfe dans ses cheveux mouillés ne fit qu'exacerber son désir et pire encore quand il se mit à lui passer les épaule puis le dos, le pinçant légèrement, Lorsqu'il lui dit avec douceur son nom, Yolen le répéta mentalement plusieurs fois et murmura

- Je suis Yolen ...

Les mains douces avaient arrêté leur course sur ses hanches et s'y attardèrent plus insistantes. Il se mordit furieusement les lèvres et laissa échapper un long soupir longtemps retenu. Comme s'il l'avait perçu le trouble qui le submergeait, Gabriel recula subitement et le lâcha, le privant, le frustrant de ce contact que son corps tout entier réclamait à présent. Il tendit ses mains en arrière pour chercher celles de l'elfe et les prenant dans les siennes, il l'attira contre son dos , passant les bras de son tortionnaire autour de sa taille. Il ferma les yeux de plaisir lorsqu'il sentit le contact de sa peau contre la sienne, de son visage plaqué contre son dos. Il ferma les yeux et sentit ses sens s'enflammer lorsqu'il perçut l'expression du désir de Gabriel niché contre ses fesses. Doucement, en tremblant , il porta une des mains qu'il serrait toujours dans la sienne à ses lèvres et y déposa un baiser brûlant au creux de la paume . Peu importait ce en quoi il avait toujours cru, peu importaient ses certitudes... Plus rien n'existait à ce moment présent que cet être collé à lui qui le désirait et qu'il désirait plus que tout.


[HRP] J'ai un petit doute sur la limite à ne pas franchir en ce type de RP, si nécessaire n'hésitez pas à signaler si j'ai dépassé les bornes et à éditer .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeJeu 20 Jan 2011 - 15:08

Nerveux ? Oui, Gabriel avait bien remarqué que l’humain tendu, et ce dans tous les sens du terme en plus. Souriant, il continua à caresser la peau de l’homme, le nettoyant de la poussière et de l’anxiété, s’amusant à faire crisser ses ongles sur ses côtes et ses hanches, pinçant ses dernières avec malice et taquinerie.

Mais quand il entendit le souffle tremblant sortir longuement d’entre les lèvres qui ne cessait d’attirer son regard et d’attiser son envie de ce bel humain, Gabriel sourit et cessa son massage, mieux : il s’éloigna de son invité, joueur, pour voir ce qu’il comptait faire à présent qu’il ne le touchait plus.

Cependant il ne s’attendait pas à ce qu’il lui attrape aussi rapidement les mains pour le coller à lui, lui faisant ainsi sentir que lui non plus n’était absolument pas indifférent à son charme. Fermant les yeux sous la douce sensation de cette peau contre la sienne, l’elfe, se rapprocha encore plus étroitement contre lui, fermant les yeux de délice et humant le délicat parfum qu’il dégageait, une senteur de liberté et de virilité, de chaleur et de chevaux, son odeur à lui que Gabriel trouvait enivrante.

Frottant son nez et son visage contre les courbes dorsales délicieuses de cet être, il frissonna de plaisir et d’émotion quand Yolen noua leurs mains ensemble, gardant une autour de sa taille pendant qu’il embrasait la paume de l’autre avec ses lèvres.

Laissant un souffle court et saccadé, déguisant ainsi un petit gémissement, sortir d’entre ses lèvres, l’elfe les humidifia ces dernières avant de les déposer contre la chaire de son invité, baisant avec révérence le dos, remontant le long des épaules pour ensuite les nicher dans le creux de ce cou délicat, se laissant à aller mordiller le lobe de son oreille tout en lui caressant le ventre, lui offrant avec plaisir le contrôle de son autre main, espérant secrètement d’autres baisers de la bouche divine.

- Yolen… Un nom si beau et qui me fait penser à l’astre solaire… Un nom qui honore parfaitement votre beauté… Seriez-vous une apparition, Yolen ? Chuchota-t-il doucement dans le creux de son oreille, lapant le lobe et piquant sa mâchoire, sa gorge et le haut de ses clavicules de doux baisers, sa main descendant caresser les hanches découvertes et frôler son bas-ventre du bout des doigts.

Souriant et se détachant de ce magnifique éphèbe, Gabriel les fit remonter un peu vers la berge avant de le pousser à s'asseoir dans l'eau, s'agenouillant derrière lui en se remettant à lui dévorer la peau de baisers, étroitement plaqué contre son dos, leurs mains toujours liées entre elles, l'une caressant le haut du torse et l'autre son ventre et ses cuisses, ignorant son désir plaqué contre les reins de l'homme pour ne se concentrer que sur ce dernier dans le but de lui offrir toujours plus de plaisir.


Dernière édition par Gabriel Eledhwen le Sam 22 Jan 2011 - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeVen 21 Jan 2011 - 17:15

Il sentait le visage si troublant de Gabriel contre son dos. Il sentait son corps souple contre le sien et l'enivrante tentation de ses lèvres parcourant son dos, hérissant sa peau de frissons de plaisir, remontant dans son cou en esquisse à peine effleurée tandis que la bouche tentatrice s'égarait sur son oreille, la mordillant doucement. Il frémit imperceptiblement lorsque la main qu'il serrait encore contre son aine se libéra pour le caresser langoureusement. Instinctivement, il serra celle qui restait à sa merci, la baisant à nouveau fiévreusement, lorsqu'il murmura son nom, lui demandant s'il était un ange. En cet instant, il avait plutôt la sensation d'être un démon de luxure alors qu'il se mettait embrasser les doigts de l'elfe, les suçant comme une fille de peu de vertu le ferait de la gloire d'un amant. Que lui arrivait-il ? C'était comme si Gabriel réveillait de furieux instincts en lui. Sous ses baisers, il sentait une douce langueur l'envahir, toute velléité de résistance le déserter.

Dans le même temps et paradoxalement, une vigueur de guerrier côtoyait les pensées alanguies d'une courtisane. Etait-il possible qu'il succombât aux charmes d'un homme, enfin d'un elfe, alors qu'il se savait aimer les femmes. Pourtant, Gabriel n'en était pas une. La proue qui éperonnait le bas de son dos en témoignait. Yolen était loin de pouvoir imaginer ce qu'une telle union procurerait comme sensation. Cela n'était jamais entré dans ses considérations, ni dans une autre part de sa personne, d'ailleurs. Pourtant, la douceur de l'elfe, sa prévenance, avaient raison de sa défiance et abattait ses dernières défenses. Non, les pensées qui assaillaient son esprit n'avaient rien d'angélique lorsqu'il soupirait sous les baisers qui parcouraient ses épaules , son cou, sa mâchoire le soumettant à la tentation insoutenable de se retourner pour happer ces lèvres incendiaires.

Gabriel... je ne sais..... avait-il voulu dire. Les mots s'étaient éteints sous la caresse si douce d'une main tout près de ce qu'il s'évertuait à cacher dans une pudeur ridicule. Il ferma les yeux lorsque les mains amoureuses le guidèrent à la berge et le poussèrent à s'asseoir puis rejoignirent les siennes comme deux oiseaux épris d'amour. Il se glissa encore une fois derrière lui, dévoilant peut-être implicitement ses intentions. Cela effraya le berger tout en le fascinant. Succomber à un mâle... Quelle étrange destinée... S'il ne portait pas sa virilité en étendard, Yolen ne passait cependant pas pour un efféminé. A bien y regarder, Gabriel, malgré ses traits fins et sa grâce typiquement elfique affirmait un caractère résolument masculin. Alors ? Son invité aimait les hommes et il lui avait plu. A tout autre, Yolen aurait opposé une fin de non recevoir, probablement même à une jouvencelle énamourée. Même si la solitude lui pesait et l'abstinence creusait en son ventre comme un gouffre, l'humain n'était pas du genre à sauter sur l'opportunité qui se présentait, au risque de passer pour un gâcheur de carpe diem. Il était d'un naturel farouche, amical et liant mais méfiant dès qu'on franchissait les frontières de la carte de tendre et du désir charnel. L'amour et la volupté ne s'enfuyaient-elles pas à la faveur d''une simple illégalité. L'évaporation de son amour d'enfance et de son initiatrice à la Foire Champêtre avait laissé un goût amer au berger. L'amour qui se présentait au détour d'un chemin était souvent fugace quant au plaisir volé furtivement, il laissait un appétit inassouvi.

Gabriel débarquait dans SON univers, se l'appropriait avec sa légitimité elfique et faisant mine de s'y fondre, de se soumettre, le faisait abdiquer de ses assurances, le retranchait dans la partie sensuelle de son être, si peu encore explorée. Arriver à cet âge et n'avoir connu qu'une seule expérience (déconvenue ) amoureuse, si on ne comptait les filles de joie des cités marchandes où il allait vendre ses bêtes. Yolen était un novice en sentiment et en rapport charnel non commercé. Il connaissait la procédure pour se rendre maître d'une catin mais point pour répondre à une sollicitation charnelle spontanée. Et surtout, il confondait encore souvent tout, amour et sexe.Que voulait Gabriel avec ses tendres attentions, ignorant apparemment ce que leur nature leur révélait. Une furieuse attirance mutuelle .

Cependant Yolen fut assuré des attentions de l'elfe lorsque ses mains frôlèrent ses cuisses d'une façon très peu platonique. Ainsi, il soufflait tendresse et tentation tour à tour, le mettant au supplice, le faisant dériver irrésistiblement vers une réaction qu'il retenait encore par un reliquat de pudeur. Ils étaient seuls. Enfin, il y avait toujours son complice d'aventure. Son cheval, qui observait la scène d'un air placide. Les ébats des bipèdes semblaient le laisser de marbre. Ce qui était l'exact opposé de Yolen. Sous les caresses de plus en plus suggestives, il poussait sur ses talons pour remonter par degrés, laissant émerger une portion chaque fois plus grande de son corps, se frottant par là même contre Gabriel dont il sentait le témoignage de vigueur gagner en fermeté . Où cela allait-il les mener ? Qui allait prendre l'autre d'assaut le premier ? Le naïf berger ne semblait pas partir favori dans la prise d'initiative. Cependant ainsi sollicité , il ne pouvait rester sans réaction. Il se cambra et rejetant la tête en arrière et la tournant, il enlaça Gabriel par le cou et happa de ses lèvres celles de l'elfe, dans un tortueux baiser. Elles se plaquèrent , se cherchèrent , s'ouvrant enfin pour échanger plus profondément l'expression de leur ardeur. Leurs langues se mêlèrent tantôt avec douceur, tantôt avec âpreté dans une danse frénétique. Leurs corps tendus l'un contre l'autre, gémissant doucement, suppliant l'autre de mettre fin au calvaire ou peut-être au contraire de ne trop point se hâter. Qui pouvait savoir ce que désiraient ces deux êtres qui découvraient la source d'un plaisir nouveau et d'une étrange ivresse, d'un émoi jamais ressenti. Se hâter de se livrer ou se donner le temps de se découvrir ? Peut-être leur volonté oscillait-elle entre les deux ? Même les soupirs échangés entre deux baisers...

Gabriel …

Yolen …

pouvaient trahir une hâte ou une délectation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeSam 22 Jan 2011 - 14:55

Intense. C’était le mot qui lui venait à l’esprit alors qu’ils se dévoraient l’un l’autre de baisers passionnés et urgent. Gabriel était un peu perdu, c’était tellement différent d’avec ces autres qui avaient partagés son lit le temps d’une nuit : tout semblait beaucoup plus beau, plus intense. Lui qui refusait de s’engager avec quelqu’un, de se lier avec une autre personne, voilà qu’il tombait sur un humain magnifique et qu’une sorte de résonnance se créait entre eux, sensibilisant puissamment la perception qu’il avait de la situation. L’elfe s’enivrait de sa présence contre lui, il avait l’impression de devenir accro à cet étranger, à son odeur, à ses gestes, à sa voix : une voix riche et velouté, qui courait le long de sa peau en de délicieux frissons de plaisir.

Plongeant à corps perdu dans ce baiser divin, Gabriel délaissa la cuisse pour remonter sa main contre son ventre, le plaquant étroitement contre lui, son autre main caressant le bras de son amant autour de son cou, les yeux fermés pour savourer le feu d’artifice qui explose dans son être sous le contact des lèvres et de sa langue, bougeant légèrement ses doigts sur ce corps ferme et doux contre lui pour décupler sans cesse les sensations qui l’enivraient. Leurs gestes étaient précipités, avides et passionnés, comme s’ils devaient remplir un vide béant en eux, comme s’ils étaient des assoiffés devant une oasis, pas de tendresse ou de douceur dans l’immédiat malgré l’envie de plaire à l’autre.

Cependant, il dut rompre le baiser pour reprendre leurs souffles, baisant délicatement la joue soyeuse quand il entendit le gémissement quémandeur de l’homme, tous deux déplorant l’arrêt de ce repas des sens, de cette si douce drogue. Sa respiration s’apaisant peu à peu, Gabriel rouvrit les yeux et admira Yolen qui lui semblait encore plus magnifique : le regard brumeux de plaisir, les lèvres rougis et gonflées à cause de la fougue de leurs baisers, les joues délicatement rosées et le souffle court. Notre elfe tombait de plus en plus sous le charme de cette individu : cela avait beau l’effrayer, il ne cessait de demander toujours plus en silence à cet être qui apaisait le vide qu’il y avait en lui.

- T-tu es encore plus beau que le plus pur de nos elfes… Yolen… Murmura Gabriel de ravissement en caressant tendrement la joue et la gorge de son amant.

Lui souriant doucement, il se détacha de lui et se déplaça légèrement pour se poser à genoux entre les jambes de l’homme, lui faisant face et le buvant avidement du regard, touchant avec révérence et du bout des doigts cet être admirablement sculpté, souriant en repensant à son caractère trempé et aux premières minutes de cette rencontre. Encadrant son visage de ses deux mains, comme s’il était en cristal, Gabriel piqua sa peau de délicats et tendres baisers avant de ravir à nouveau ses lèvres, toujours avec douceur, comme pour les rassurer tous les deux de cette situation.

Le chasseur jeta aux orties ses inquiétudes, ses peurs et ses doutes, son dégoût de l'amour, préférant se concentrer sur cette merveille qu’il avait en face de lui, décidant de réfléchir plus tard à ce coup du destin qui avait apparemment décider de le lier à cette personne : pour le moment il touchait l’extase la plus parfaite, la sérénité la plus complète, du bout des doigts et il se jura silencieusement de tout faire pour que cette personne ressente son bien-être, et peut-être même de l’enchaîner à lui, tout comme il avait l’impression d’être enchaîné à elle.

- Yolen… Chuchota-t-il entre deux baisers, le tirant vers lui pour approfondir toujours le baiser mais sans en oublier les petits cercles doux que faisaient ses pouces contre ses joues, pour ne pas le faire paniquer, pour ne pas rompre cet instant magique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeVen 4 Fév 2011 - 22:49

Yolen se sentit rougir sous les compliments qu'il sentait sincères, murmurés par la bouche qui avait soumis la sienne à la loi du plaisir. Lorsque Gabriel vint s'agenouiller devant lui, posant ses mains sur son corps frémissant, il sentit une bouffée de chaleur monter en lui. Ne sachant à quoi s'attendre même s'il avait vécu de semblables sollicitations de la part des femmes. Il sentit son désir s'éveiller dans le fil de l'eau de façon douloureuse, souhaitant presque que l'elfe prenne cette initiative effrontée qui, il le savait, bouleverserait tous les schémas amoureux qu'il s'était construit. Au lieu de cela , le bel éphèbe se redressa et prit son visage entre ses mains pour quémander un autre baiser. Ses yeux croisèrent le regard troublé de l'elfe alors qu'il se penchait pour aller à la rencontre des lèvres avides. Niché entre ses cuisses, Gabriel se dressait contre lui dans un brulant baiser, le bas de leurs torses se frôlant, s'effleurant dans l'onde fraîche. Le berger était à la torture de cette proximité qui ne satisfaisait que sa bouche par une fusion inachevée et puissante de promesses. Yolen avait posé ses mains sur les cheveux de l'enfant de la forêt et les caressait avec une tendresse mêlée de prière muette. Il les laissa errer sur les épaules musclées et sur son torse félin, enivré, se consumant d'un désir insupportable. La tension était telle qu'il lui semblait que son coeur allait exploser et ses poumons manquer d'air.

Il se détacha à regret de ce gouffre de volupté qui s'ouvrait devant lui pour reprendre son souffle mais surtout pour guider une des mains de Gabriel qui caressait sa joue pour le rassurer. Le rassurer ? De quoi ? A présent Yolen n'avait plus peur. Il avait juste mal, mal de cette tension insoutenable qui dévorait son bas ventre, mal du doute qui fusait dans son esprit soumis à la loi du désir. Et si tout cela n'était qu'un jeu, une illusion ? Si Gabriel s'amusait à allumer un feu nouveau en lui, juste par défi ou amusement. Pourtant les yeux de glace qui lui faisaient face paraissaient animés du même trouble, du même brasier. Vint le moment où les deux jeunes gens ne purent retenir l'ébauche de l'expression du désir qui les habitait.

- Ohhh Gabriel … Que m'arrive-t-il ?

Ils s'infligèrent mutuellement les mêmes caresses. Yolen était terriblement troublé de sentir en ses mains tant de force vibrante et virile. Alors que l'elfe laissait échapper dans un soupir son prénom, il clôt ses lèvres dans un baiser mordant et presque violent. Leurs gestes gagnèrent en assurance, en puissance , en détermination alors que de leur bouches s'échappait de longs gémissements qu'ils ne retenaient plus. Un vol de rouge queue s'ébattit dans les frondaisons, effarouché par ces cris étranges. Pour qui ignorait tout des rapports charnels entre bipèdes, il eut été facile de croire qu'ils se torturaient , se faisaient mal, tant leurs gémissements se teintaient de supplications et de rage contenue. Pendant ce temps leurs bouches s'étaient faites plus mordantes au point de faire perler le sang sur leurs lèvres dévoreuses. Yolen était perdu dans une abîme de sensations où se mêlaient souffrance et plaisir, attente haletante et enivrement des sens mais il en voulait plus, toujours plus. Une main posée sur l'épaule de son bourreau , y imprimant ses ongles dans la chair,voulait plus, tellement plus. Gabriel semblait ne pas voir le désarroi dans lequel il plongeait les sens enfiévrés du berger.

- Gabriel … Tu vas … Arrête ou …Lâcha l'humain le souffle rauque se libérant de son baiser.

L'elfe leva sur lui des yeux brulant de fierté et de désir où transparaissait tout de même un léger amusement.

- Ou ? Que vas-tu me faire ?

- Je ne vais rien te faire … C'est toi qui va me faire …

Gabriel poussa un long soupir en libérant son amant .
Une frustration indéfinissable envahit le bas ventre de Yolen tandis que le jeune elfe le toisait d'un regard pénétrant.

- Et moi, dans quel état crois-tu m'avoir mis ?

Yolen posa ses yeux sur sa propre main et s'empourpra violemment.

- Je … J'ai tellement envie de toi … Fais de moi ce que tu veux. Murmura-t-il dans un aveu d'abandon.

Il se mordit les lèvres songeant que l'elfe devait le trouver bien benêt et inexpérimenté mais il fallait l'avouer, c'est ce qu'il était dans l'art d'aimer un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeLun 14 Fév 2011 - 4:21

Les mains du berger faisait naître des milliards de petits frissons le long de sa peau, Gabriel les sentait dans ses cheveux et sur son corps. Le petit berger était tellement magnifique et demandeur que l’elfe luttait pour ne pas perdre pied et le prendre sauvagement au risque de le blesser, ce qu’il se refusait. L’elfe le regardait se noyer dans un plaisir sans cesse grandissant, enivrant et intense, faisant consumer le chasseur de prime par la même occasion tellement l’humain était un pur régal pour les sens. Il sourit malicieusement et tendrement en écoutant ses paroles, n’hésitant pas à répondre avec la même fougue et sauvagerie son baiser tout en le caressant avec douceur, son pouce taquinant le sommet de son désir.

- Ou quoi ? Que vas-tu me faire ? Dans quel état crois-tu m’avoir mis ? Tu me rends complètement dingue Yolen… susurra-t-il en se redressant, sa main caressant doucement sa joue tout en regardant avec malice la main qui agrippait la propre verge de l’elfe.

Mais quand le berger murmura de faire ce qu’il voulait de lui, qu’il avait tellement envie du chasseur de prime, la voix pleine de confiance et de sincérité, d’innocence et d’envie, Gabriel le regarda avec surprise et étonnement : l’humain se donnait entièrement mais d’une façon tellement pure et tendre, qu’il perdit pied et se laissa guider par les fortes émotions que l’homme faisait naître en lui. Sans d’autres paroles qu’il jugea superflues, l’elfe l’emporta dans un autre baiser passionné tout en le préparant longuement pour qu’il soit prêt à le recevoir sans douleur. Ses doigts le fouillèrent avec ardeur et douceur, le faisant décoller à chaque fois qu’il heurtait avec un soin très sadique, sa bouche continuant de le dévorer avec passion et son autre main le plaquant contre son torse

Quand il jugea son amant suffisamment prêt, il rompit le baiser et se redressa, caressant les cuisses avec douceur tout en les écartant avant d’enfin s’unir à son tendre coup de foudre. Leurs corps fondus dans l’autre, dansant une danse millénaire avec tendresse et fougue, savourant chaque minute et seconde de cet instant qu’ils espéraient éternel, leurs mains se caressants et leurs bouches se dévorants avant de murmurer des mots d’amour, promesse d’éternité et d’amour fou. Gabriel ne se sentait plus effrayé par la situation, il se sentait vivre, enfin, comme lui avait dit le baptistrel : cet homme lui réapprenait la vie, cet homme l’attachait à lui avec l’amour et cela, l’elfe ne le regrettait absolument pas.

Trop vite à leurs goûts la jouissance les prit et ils explosèrent en criant leur délivrance et le nom de l’autre aux lèvres. S’asseyant sur ses genoux pour ne pas l’écraser de son poids et le corps tremblotant, Gabriel essayant de reprendre son souffle, l’esprit embrumé par le plaisir, avant de se retirer avec douceur pour s’allonger à ses côtés, l’eau fraîche apaisant sa peau brûlante. Tournant la tête pour le regarder, l’elfe lui sourit et se mit sur le flanc pour lui faire face, ses doigts caressants le visage de celui qui lui avait ravi son cœur, frottant son nez contre le sien.

- Si effrayant mais si enivrant… Que m’as-tu fait, humain ? Je n’ai jamais ressenti cela avec d’autre mon bel amant… De l’amour ?… Oui… Je crois que c’est de l’amour qui continue de faire brûler et vibrer mon cœur… Moi qui haïssais ce sentiment-là depuis tant de temps, me voilà en train de le chérir parce que tu es arrivé là… Mon miracle… Yolen, j-je t’aime… Murmura-t-il en bredouillant légèrement avant de l’emporter dans un tendre baiser, le blottissant dans le creux de ses bras, priant pour que cela soit réciproque, ne voulant pas penser le cas contraire.

Gabriel se sentait puissant et enfin complet, très serein et heureux : il ne pensait pas que l’amour serait aussi doux et saoulant qu’un alcool elfique, mais ça il n’en avait rien à faire. Il était déterminé à garder le berger à ses côtés pour toujours, à le chérir et l’aimer pour l’éternité. Seulement… Seulement le temps n’avait pas la même emprise sur lui que sur l’humain, et hormis des circonstances exceptionnelles, Gabriel vivrait encore bien longtemps après la mort de Yolen. Penser cela lui fit mal, cela lui vrilla tellement le cœur qu’il refoula violemment cette odieuse pensée et raffermit la prise sur son amant pour ne se concentrer que sur la merveille qu’il serra étroitement contre son corps, respirant avec avidité son parfum. Se projeter ainsi dans l’avenir n’était pas bon et était totalement inutile : savourer le bonheur présent était beaucoup plus intelligent et c’était ce qu’il ferait. Souriant, de nouveau apaisé, il laissa ses mains caresser tout son corps avec douceur et ses lèvres goûter sa peau légèrement salée, chantant son bonheur et son amour. C’était lui son âme-sœur, et personne d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeMer 30 Mar 2011 - 20:20

La danse de deux corps , la danse de deux âmes qui s'unissaient pour la première fois dans le lit d'un ruisseau. L'un était elfe, l'autre humain. L'un mercenaire et chasseur de prime, l'autre simple berger. Deux êtres, deux hommes, s'aimaient d'un amour encore jamais ressenti, peut-être inédit dans l'histoire de leurs peuples. Peu importait. En cet instant aussi beau qu'éphémère, ils n'étaient qu'un, s'élançant l'un vers l'autre avec une violence tissée de tendresse et de douceur pourtant. Violence de cette attraction qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, tendresse de découvrir cet autre si merveilleusement fait pour le bonheur qui s'ouvrait à eux. Rien d'autre ne comptait que ces instants qui les menaient dans un tourbillon étourdissant vers l'extase, si vite, trop vite. Le summum du plaisir les consuma dans un cri unique et les laissa pantelants au bord de l'onde rafraichissante. Yolen retomba sur la berge avec lenteur, comme si son corps pesait toutes les années d'attente de ce moment. Il s'y laissa aller, abandonné entre les bras de son amant. Subjugué par la force de ce qu'il ressentait, il ferma les yeux doucement , se laissant aller dans l'étreinte de Gabriel ... Gabriel ... son elfe ... presque éternel par rapport à lui simple humain... Combien d'amants avait-il serré dans ses bras ? Combien en serrerait -il après lui ? Il ne voulait y penser. Pas maintenant ...

Durant vingt six ans, la vie les avait séparés. Un jour la mort les séparerait à nouveau. Mais pour l'instant, ils étaient là, unis, ensemble partageant un bonheur inespéré. Il ouvrit les yeux pour se repaître encore de sa vue. Gabriel, si beau, si arrogant et moqueur, si charmeur... Tellement sûr de lui. Tout l'opposé du timoré et doux Yolen et pourtant , comme il avait su se montrer tendre. Comme il avait su éveiller dans le corps du berger une fougue et une vigueur insoupçonnée sous les airs angéliques. Il le laissa caresser son visage alors qu'il laissait expirer un soupire de bonheur et que ses lèvres esquissaient un sourire qui valait tous les aveux. Il sonda avec anxiété le regard brillant de l'elfe, s'assurant qu'il ne s'était pas trompé, qu'il avait bien senti ce qui avait jeté Gabriel dans ses bras. L'éclat de ce qu'il lut dans les yeux de son amant le remplit d'ivresse et de fierté. C'était donc bien vrai songea-t-il en buvant les parole de son aimé.

- Gabriel ... Tu m'aimes donc ... Ohh si tu savais ...

Il se laissa rouler sur le côté, ivre de bonheur, pour mieux revenir se blottir dans les bras de l'enfant de la forêt. Comment lui dire que pour lui il était prêt à tout affronter , à tout abandonner pour le revoir encore , pour le garder auprès de lui ? Il était chasseur, le jeune humain l'avait senti, deviné à ce corps si musclé qu'il avait caressé et Yolen simple berger. Cette antinomie pouvait suffire à les séparer. Comme si cela ne suffisait pas, il était elfe et le berger n'était qu'humain. Pour la première fois, Yolen maudit sa condition. En silence, dans la peur. La peur de le perdre, de n'être qu'une étoile éphémère dans le ciel de cet elfe si sauvage et libre. Il allait où ses pas le menaient, au gré du vent alors que lui était attaché, lié à cette terre par sa condition. Une sourde angoisse étreignit le coeur du jeune humain, se mêlant au bonheur éprouvé et tant chéri qu'il tremblait de perdre.

- Gabriel ... Que va-t-il advenir de nous ? Tu vas rester cette nuit , n'est- ce pas ? Tu vas venir dans ma modeste ferme ? Mais ensuite ? Mon amour ... Reste avec moi ... Abandonne ta vie de combat, d'errances... Je t'apprendrais le chant du ruisseau, le murmure des feuilles, la caresse du soleil sur l'herbe tendre, la joie de voir naître un agneau ...

Il s'arrêta net, se mordant les lèvres.

- Suis-je bête ? Tu sais tout cela mieux que moi, tu es enfant de la nature mais ... laisse-moi te le montrer avec mes yeux de simple humain ... Je te réapprendrais à aimer ce qui est toi, différemment ... Je t'offrirai la seule chose que j'ai ... l'amour de tout ce qui est vie ... Où l'a été ...

Il caressa sa joue à son tour, puis ses cheveux de jais, dardant sur lui un regard brillant de larmes, presque suppliant.

- Reste avec moi ... Ta vie sera longue... Quelques dizaines d'années ne sont rien pour toi et tellement pour moi. Laisse-moi prendre soin de toi tant que je suis là . Tu reprendras ta vie aventureuse après ... Laisse-moi te rendre heureux et insouciant tant que je peux ... Gabriel... Laisse-toi aimer ...

Il se tut enfin scellant sa prière dans un baiser tendre et se nichant contre le torse de son amant , la tête posé contre son flanc, tout près de son coeur . Il ferma à nouveau les yeux, s'abandonnant à sa protection, épuisé par leurs ébats qui semblaient ne pas avoir entamé la vigilance de l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitimeMar 5 Avr 2011 - 0:48

Tout un univers les séparait mais jamais il ne s’était senti aussi proche de quelqu’un, surtout d’un humain, un être éphémère et inconstant, un enfant comparé à lui. Mais dans ses bras se tenait un homme, un adulte, la personne qui avait fait naître un écho dans son cœur, qui l’avait fait battre et faisait fluctuer des vagues de vertiges tant la sensation de se sentir enfin vivant et complet était grisante. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas aussi bien, oh il ne comptait pas Lianna, sa meilleure amie humaine, mais la dernière fois qu’il était dans un tel état de sérénité et de bonheur, c’était quand sa mère était parmi eux, quand sa maladie ne l’avait pas rongé et mené jusqu’à la folie. Oui, c’était il y a bien longtemps. Mais Gabriel veillerait à ne pas le perdre ce précieux trésor, ce doux être qui lui inspirait tant de sentiments et d’apaisement, cet homme qu’il aimait et qu’il chérirait. Il veillerait à le protéger de tout et de tous. Il plongea son regard dans les plus belles émeraudes qu’il n’avait jamais vu de toute son existence et caressa du bout des doigts la peau couleur porcelaine, admirant avec amour et bonheur ce délicieux cadeau de la vie.

- Oui je t’aime Yolen, si tu savais à quel point je t’aime mon amour, murmura-t-il avec révérence, ne cessant de le boire du regard, le cœur gonflé et débordant de passion et de tendresse pour lui. C’est tellement puissant ce que je ressens pour toi, par moment j’ai l’impression d’étouffer tant je suis submergé par tout ça. Ca me prend à la gorge et me couple le souffle, comme un verre d’eau qu’on ne cesse de remplir à outrance jusqu’à ce que le liquide s’écoule hors du récipient sans cesse, poursuivit-il dans un tendre chuchotement, dessinant des arabesques sans réelles significations du bout des doigts, son regard toujours noyé dans le sien. Je suis ivre de toi Yolen, tu es ma moitié d’âme mon tendre amour, sourit-il tout bas avant de caresser sa nuque pour l’embrasser dans un tendre baiser mais si intense émotionnellement parlant, oui : il s’offrait entièrement dans ce baiser qui les unissait encore une fois, encore plus que l’union de leur corps.

Mais ce baiser fut vite rompu quand il le sentit se crisper, quand il le sentit prendre peur malgré le silence qu’il s’obstinait à vouloir garder. Perplexe, Gabriel s’écarta légèrement pour le regarder attentivement, caressant sa joue en fronçant les sourcils, intrigué par sa réaction alors que rien de négatif ne semblait s’être passé depuis le début. Ses yeux s’écarquillèrent et il se figea sous le déluge de paroles, sous les larmes qui faisaient luire ses yeux magnifique, la détresse et la peur dans sa voix, tout ça lui serrait le cœur et il n’en serra que plus fort son tendre aimé contre son cœur, fermant étroitement les yeux en massant son dos.

- Yolen, je… Mon amour… Hm oui bien sûr que je resterais avec toi cette nuit, je viendrais aussi dans ta ferme et je verrais ce monde si beau au travers de tes yeux… Je le ferais sans aucun problème, mais… I-il faut que tu comprennes quelque chose mon bien-aimé : la guerre gronde au dehors, tout le monde frissonne sous la tension qui se met à régner de plus en plus fort en Armanda, commenta-t-il avec hésitation en se redressant quelque peu, veillant que Yolen le regarde et comprenne bien ce qu’il lui disait. Et puis je suis un guerrier et j’adore voyager, j’aimerais te montrer au travers de mon regard, la beauté des paysages autre que ton village et… Je t’aime Yolen, de tout mon être et je te laisserais m’aimer comme tu le souhaites avec bonheur et confiance, seulement… C’est si compliqué mon amour, pourquoi parles-tu ainsi ? Je connais la mesure du temps qui passe tu sais, dix années avec toi auront autant d’importance pour toi que pour moi parce que tu es mon âme-sœur, tu comprends ? Cela n’arrive rarement voire pas du tout de rencontrer un tel degré d’harmonie tel que le nôtre qui se construit peu à peu mais si rapidement, poursuivit-il en essayant de plaider sa cause, se resserrant de nouveau autour de lui pour le rassurer. Les jours s’annoncent sombres en ces terres, alors pourquoi ne pourrions-nous pas profiter du temps présent Yolen ? Pourquoi ne pas vivre au jour le jour ? Les orages finiront bien par arriver assez tôt alors je veux savourer le plus possible ce qui nous arrive… Le veux-tu, acceptes-tu ce compromis mon doux berger ? Demanda-t-il faiblement, anxieux de le perdre alors qu’il vient à peine de le trouver, de revenir tout simplement à la vie, le plaquant fermement et étroitement contre lui, ne désirant pas affronter son regard de suite, se sentant beaucoup moins courageux tout à coup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Empty
MessageSujet: Re: Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! } Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Destinée? (PV Yolen) { attention, scènes "légèrement" explicites!!!!! }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]
» ATTENTION => diffuseur d'huile essentiel.
» ~| Attention, ça glisse ! |~ ~| PV |~
» Migus arrive avec la ferme attention de faire du RP
» Une lettre pour les 7 Destinées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-