Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

We always believe to be alone... [PV Eliwyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

We always believe to be alone... [PV Eliwyr] Empty
MessageSujet: We always believe to be alone... [PV Eliwyr] We always believe to be alone... [PV Eliwyr] Icon_minitimeVen 24 Déc 2010 - 18:40

    Quiétude. Peu à peu, le soleil se levait sur la ville de Gloria, teintant le ciel d’une myriades de couleurs étincelantes. La tête levée vers la voûte céleste, Seija observait le spectacle qui s’offrait à elle avec une joie non contenue. Plus que l’admiration qu’elle éprouvait, c’était le calme ambiant et le silence teintés d’harmonie qui contentaient la jeune diplomate. Avec son calme et sa douceur habituelle, elle quitta sa fenêtre pour entreprendre de se vêtir chaudement. En effet, et bien qu’elle ne douta pas de pouvoir résister à une fraîcheur cependant douce, elle préférait ne pas avoir à souffrir du froid d’une quelconque façon. Une fois sa tâche terminée, elle sortit de sa chambre en fermant silencieusement sa porte, et se dirigea vers les jardins du palais impérial. En tant que diplomate, elle avait tout à fait le droit d’y circuler, et bien que personne d’autre ne se soit sans doute essayé à sortir à une heure aussi matinale, elle ne risquerait rien si elle croisait quelqu’un.

    Réflexion. Les pieds fins de la jeune femme, chaussés de fines chaussures, foulaient le sol à un rythme régulier, produisant une douce mélodie, quoiqu’un peu étrange. Cela lui rappela l’arrivée de sa mère, qu’elle entendait à travers sa porte, les rares fois où elle venait voir sa fille. Ce souvenir tira un sourire amer à la jeune femme qui chassa pourtant bien vite cette pensée de son esprit et recouvrit son sourire bienveillant. Seija se demandait toujours comment elle avait réussi à ne pas devenir comme ses parents, à ne pas ignorer les autres et ne penser qu’à son argent, sa réputation et sa petite gloire personnelle. Longtemps, elle s’était questionnée sur cela, longtemps elle avait cherché une réponse, mais jamais elle n’avait réussi à extraire de son cerveau les raisons qui la poussaient à ne pas être comme eux. A ne surtout pas être comme eux. Evidemment, il y avait le fait qu’elle ne voulait pas que quelqu’un se sente délaissé ou rejeté à cause d’elle, mais à part cela, elle ne savait pas d’où venait son envie de contenter tous et chacun.

    Émerveillement. Au fur et à mesure que la jeune femme passait au milieu des arbustes et autres plantes qui trônaient royalement dans les jardins, elle avait presque l’impression que la lumière du jour faisait s’ouvrir les fleurs, dévoilant ainsi leur beauté pure. Mais dangereuse et tranchante. Les êtres vivants, quels qu’ils soient, sont-ils réellement tous aussi mystérieux que les roses ? Montrant une façade d’une beauté ravageuse et d’une amabilité sans bornes, pour ensuite mentir et détruire tout ce qu’ils peuvent ? Seija se contenta donc de passer la main sur une légère imperfection d’une des statues se trouvant là, admirant tout de même l’artiste qui avait entreprit de créer ces œuvres.

    Surprise. Soudain, Seija releva la tête, sans pour autant montrer sa surprise. Jusqu’au bout de ses orteils, elle contrôlait les moindres de ses mouvements et de ses émotions, comme si elle se trouvait dans une audience d’une importance considérable. Elle défit simplement une lanière rouge attachée à son pardessus, et la laisse tomber contre son corps, du côté opposé où se trouvait l’ombre de l’inconnu. Lentement, elle se pencha pour la ramasser, et en profita pour tourner imperceptiblement sa tête, de manière à voir qui se cachait derrière l’ombre qu’elle apercevait à sa gauche. Son sang se glaça brièvement en découvrant son visage.

    Savoir. Elle l’aurait imaginé comme la dernière personne pouvant être présente en ces lieux et à cette heure-là, mais apparemment, les apparences étaient bien trompeuses. Une fois de plus, et bien que cela n’occasionne pas de dommages, elle s’était faîte avoir lamentablement. Sans prendre attention à ce qu’elle aurait du penser de cette situation, elle s’approcha lentement de l’elfe qu’elle avait vu quelques jours plus tôt, lors d’une audience en présence de l’impératrice. Elle se souvenait de lui comme quelqu’un de très sage et de très posé, et sans réellement s’en rendre compte, elle le trouvait intriguant, forgeant le respect. Connaissant les coutumes des elfes pour les avoir apprises, elle le salua en respectant les différents critères elfiques, mais ne put s’empêcher d’en rajouter, souhaitant l’aider, sa gentillesse habituelle prenant de nouveau le dessus. Cependant, la situation ne se passa pas vraiment comme la jeune femme l’avait prévu, et elle ne put prononcer la phrase entière de manière compréhensible. Plusieurs fois, elle buta sur des mots et bafouilla comme un vulgaire enfant perdant ses moyens. Elle regretta donc bien vite l’amabilité qui l’avait poussée à se ridiculiser, et se contenta d’attendre, muette et gênée, la réaction qu’elle ne pouvait imaginer de l’elfe.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

We always believe to be alone... [PV Eliwyr] Empty
MessageSujet: Re: We always believe to be alone... [PV Eliwyr] We always believe to be alone... [PV Eliwyr] Icon_minitimeJeu 30 Déc 2010 - 18:59

HJ : Désolé pour le retard, j'ai été malade quelques jours :s

Le voyage avait laissé au conseiller elfe des sentiments mitigés. Qu’il se fusse déroulé sans trop d’encombre était tout d’abord un signe rassurant. Au moins l’ouest de l’Empire humain semblait relativement épargné. Dans le cas contraire, les vampires n’auraient certainement pas manqués l’occasion de s’en prendre à l’Impératrice. Cependant, il n’en demeurait pas moins que ces contrées avaient connues des jours meilleurs.
Bien meilleurs.

L’arrivée en Gloria s’était faite en grande pompe, ce qui n’avait pas manqué de déranger au plus haut point Eliwyr. Si les coutumes elfiques pouvaient être en bien des points gênantes, les obligations humaines étaient tout ce qu’il y avait de plus oppressants…
Il se revoyait encore, traversant les grandes rues pavés de la plus gargantuesque cité du monde, acclamé par une foule de visages indistincts, aussi fugaces qu’éphémères.
Expérience atroce si il en était.

Le palais et la cours auraient dû être plus reposant.
Aurait dû.
Encore une illusion qui s’éteignait, broyer dans l’œuf. Nobles, courtisans, aristocrates… Autant de noms désignant autant de fonctions et pourtant chacun d’eux semblaient avoir eu pour ordre de le pousser à bout, de le rendre chèvre… Eli’ n’aurait jamais cru qu’un jour le conseil des elfes lui manquerait…

Et il avait bien failli craquer.
Si ce n’était elle : la Dame Blanche comme la nommait-on par ici.
Tout ces cérémonies devaient lui être insupportable et pourtant elle les supportait.
Mieux encore : elle les faisait sienne. S’attachant leur loyauté tout en défendant nos intérêts. Comment ne pas s’incliner devant tant d’esprit ? Le patriarche des Meraennon avait donc tenu bon. Non pas, bien que ce fut le cas, pour faire honneur à son nom et à son fonction, mais par respect pour elle.
Pour la servir plutôt que pour la desservir.

Chêne plusieurs fois centenaires aux profondes racines.

La journée avait donc filer comme le vent, de même que la soirée. Et après une nuit de repos bien mérité, l’elfe s’était levé de très bonne heure pour profiter de ces quelques instants qui n’appartiendraient qu’à lui seul.
Après une brève toilette, il s’était vêtu de son habituelle tunique longue, seul vêtement qu’il supportait de porter. Puis il avait commencé sa promenade, pieds nus.
Cependant, le sol du palais était irritable au plus haut point. Et l’absence de forêt commençait à vraiment lui peser : tel un plomb sur le cœur.

Décidant qu’il n’avait de toute façon pas grand-chose à perdre, il se mit en quête des jardins, et à peine il y eut-il pénétré que son âme se rasséréna. Tous ses sens se mirent en éveil et il ouvrit même les yeux, fait rare. L’endroit était magnifique : un tableau de maître réunissant aussi bien la beauté de la nature sauvage que celle plus travaillée de l’homme. Évidemment, cela n’équivalait en aucun cas le royaume forestier des elfes.

Eliwyr fit plusieurs fois le tour des jardins impériaux avant d’en conclure, déçu, qu’il ne s’agissait finalement que d’un génie mis en bouteille. Une fleur au beau milieu d’un océan de rocs.
Cette conclusion faite, il passa à l’étude des arts humains, qu’il n’avait plus contemplé depuis longtemps. Il fit donc quelques pas en direction d’une statue, avant de tomber sur une jeune humaine.
Il ne sut tout d’abord comment réagir… puis les évènements s’enchaînèrent et la jeune femme le salua selon les coutumes elfiques. Cette première impression l’ennuya profondément… C’était, semblait-il, repartit pour une série de rond de jambe. Cependant, le bafouillage de l’humaine stoppa net sa morosité et lui attira au contraire un léger rire cristallin.


Pardonnez-moi, je ne me moque pas de vous, bien au contraire.

Peu habitué au vouvoiement, il l’avait cependant prononcé, sachant que les humains ayant du pouvoir, même un peu, y étaient très attachés.

Je suis Eliwyr Meraennon. Puis savoir à qui ai-je l’honneur ?

L’elfe indiqua les alentours d’un geste de la main puis ajouta.

Voulez-vous vous promener avec moi ? Ou bien me servir de guide, je suis sûr que vous connaissez déjà les jardins. J’en suis actuellement aux statues…

Eli’ s’arrêta, conscient qu’il parlait trop, et adressa un sourire encourageant à son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas

We always believe to be alone... [PV Eliwyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Liens d'Eliwyr Meraennon
» On ne boit pas de vin quand on ne tient pas l'alcool, en particulier quand c'est un cadeau d'une elfe "légèrement" fâchée contre vous {PV Eliwyr Meraennon} [RP TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-