Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeDim 10 Oct 2010 - 18:55

L'accueil de Lumen par les gardes de la grande porte d'Elena avaient effacé le peu de gentillesse qu'il pensait savoir perdurer dans le coeur des Elenéens, il savait le coeur des habitants de la cité rustre mais pas inhospitalier. Mais l'intercation qu'il avait eu avec les gardes lui avait permi de se familiariser à nouveau avec le contact humain, certes brute mais c'était un pas en avant. Cette péripéthie lui avait également ouvert les portes de sa ville natale, grâce à l'aide d'un noble qui se prétendait, peut-être sans mentir, Empereur et d'un inconnu qui adoptait une parure tout aussi soignée, bien que moins raffinée, et qui accepta de le guider dans la ville bien qu'il ne la connaisse que très peu lui-même. Le temps n'était pas compté, mais l'empressement jouait sur l'humeur de Lumen: plus vite il retrouvait son ancien laboratoire et plus vite il pourrait de nouveau adopter sa vie d'ermite, loin de la civilisation et de ses complexes hiérarchies discriminatoires. Sur la ville d'Elena aux murailles sombres et robustes, la nuit étendant son voile d'ombre, rendant la visibilité de plus en plus difficile. Lumen devait profiter de la lueur chétive des derniers rayons du soleil pour retrouver son chemin au plus vite, avant que le crépuscule ne noie ses pas dans les abysses de la nuit. Sur les pavés des étroites ruelles que le duo avait emprunté, le bruit des semelles et des sabots claquaient en rythme de marche lente et attentive. Dans ces ruelles, il n'y avait que peu de gens déambulant, et non moins de la moitié qui ne semblaint pas de très bonne compagnie, mais cette ambiance devenant sinistre à la nuit tombante n'allait pas se donner l'occasion de provoquer une émeute, car les soldats d'Elena veillent...

Cet endroit est bien différent de mes souvenirs, je ne me souviens pas de ces ruelles étroites et sombres...

Le groupe avançait dans ces sombres ruelles, observant les bâtiments à la recherche du fameux laboratoire. A la vue du groupe, les gens semblaient marquer une certaine distance de sécurité que Lumen avait repéré, une distance ressemblant étrangement à la portée des crocs de son compagnon au pelage argenté. Au croisement de deux ruelles, un vieillard hurlait sans retenue, pour le plus grand bonheur des riverains. L'homme interpella le groupe et les assena d'arguments persuasifs.

Ils sont beaux mes grigris du chanceux, prenez les! Regardez-moi cette finition... du travail d'orfèvre messieurs! Et vous là? Vous êtes nobles! Il vous FAUT cette amulette! Elle fait fureur dans les cours des grands Hommes! Ses pouvoirs sont (presque) scientifiquement prouvés: elle attire le bonheur et la joie à quiconque la porte!

Ca ne nous intéresse pas, laissez...

C'est exactement ça, VOUS êtes INTERESSE! Cette amulette peu coûteuse a de GRANDS POUVOIRS DIVINS! Elle peut également vous...

Nous n'en ferons rien, reprenez vos babioles...

Prenez au moins cette superbe amulette totem, elle porte chance, c'est PRO-PHE-TI-QUE!

Intéressant, mais... Reprenez tout cela.

Sans lui laisser le temps de répliquer, Lumen fit un geste discret de la main à son loup, qui sans attendre montra les crocs d'un air menaçant. Le vendeur se retira subitement et cabanna les volets de son établi, observant par la faille le groupe qui poursuivait sa route à la recherche de ce laboratoire oublié. La nuit avait presque totalement étalé son emprise sur la ville et les braseros des bords de rue commençaient à flamboyer, dessinant des ombres mouvantes sur les facades des maisons du bord d'Elena. La première phase de recherhce n'avait rien donné, la nuit tombait en même temps que la visibilité baissait.

Je ne me souviens pas que mon laboratoire était aussi peu entretenu pour correspondre à l'allure de ces maisons, il doit certainement se situer dans des quartiers plus accueillants. Cette ville possède des demeures plus riches en son centre si l'on en croit la cîme des toits. Enfonçons-nous dans la ville, nous y trouverons peut-être quelques chose à la hauteur de nos attentes...

Le groupe évoluait le long d'une ruelle perpendiculaire un peu plus large que la précédente, s'enfonçant dans la nuit en ne laissant derrière eux que le bruit du fer à cheval et des bottes quittant les vulgaires dalles à moitié ensevelies dans la boue pour un terrain plus régulier habillé de pavés lisses...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 23:41

De toute sa vie, jamais Mila n'avait connu une Garde à ce point sur les dents !
Plusieurs changements troublaient la Jeune Femme : Leur nombre et leur arrogance. Il y avait dans ce renforcement inédit de la Garde d'Elena une alerte qu'elle n'apprécia pas, et dans leurs attitudes une impertinence dans laquelle elle voyait plus de la peur que de la bêtise... Elena tout entière était aux abois sans même que Mila ne puisse en comprendre les rouages.
*Que s'est-il passé ici durant mon absence ?* Se questionnait-elle intérieurement. Aux Portes de la ville, son entrée n'avait pas été sans heurt. Mila avait du plusieurs fois ravaler sa fierté sous peine de tout faire capoter à quelques minutes de son incroyable retour...
Et, désormais qu'elle montait vers les quartiers plus cossus de sa ville natale, la jeune de Valblanc éprouvait une curieuse sensation, entre panique et bonheur. Elle se doutait bien qu'elle pleurerait abondamment en revoyant ses parents, mais elle ignorait ce qui serait le plus éprouvant, la peur ou la joie...
*Je ne peux pas y aller directement* commençait-elle à douter...*Il me faut comprendre dans quel contexte j'arrive, j'ai passé trop de temps coupée du monde...* se décida-t-elle à contrecoeur. Et la Belle quitta l'avenue principale, cette grosse artère qui menait droit des Portes au Château, celle des couronnements, des cérémonies religieuses et autres festivités populaires...
Elle se retrouva bien vite dans des quartiers moins recommandables et là aussi, la présence de la Garde la stupéfia ! Elle pensait ne jamais rencontrer de Gardes Ducaux dans pareil endroit. Et pourtant, une troupe de 6 Lanciers passait devant elle, les sens aux aguets, manifestement pas là pour barguigner...
Juste au-devant d'elle un Vieillard braillait des insanités à l'endroit de deux personnes qui refusaient de lui acheter ses improbables babioles. Les deux Hommes étaient peu banals, l'un d'eux montait à cheval et ses habits trahissaient des origines Hautes *A moins qu'il ne les ai volés !* se surprit Mila en pensée, il portait une rapière au côté *Tiens donc... un vrai Noble ?*. Quant à l'autre, de dos rien ne le distinguait du parfait quidam, si ce n'était ce chien l'accompagnant *Quel chien ! On jurerait un loup cette bestiole !*.
Mila surprit le Vieux en flagrant délit de vol à la tire ! *Puisque je souhaite glaner quelques informations avant de rentrer chez moi, je tiens une belle occasion de rencontrer du beau monde !*. Ni une ni deux, la Belle de Valblanc rejoint le Vendeur en trois longues enjambées, dégaine sa Rapière noire d'Elena et d'un geste ample et gracieux, pointe l'estoc de son arme sur la glotte de l'Homme. Étonnamment, le Vieux parait soudain moins cacochyme, moins vouté aussi, beaucoup plus svelte et jeune... il porte déjà une main à sa ceinture.
"Tss Tss Tss Bas les pattes l'ami !" Lance Mila sans sourire "Un geste et c'est le trépas !". L'autre la jauge du regard, il semble terriblement courroucé. Pour moult raisons vraisemblablement. Il s'est fait pesquer par une Gamine, il a agi comme un Bleu, il est pris la main dans le sac et surtout... il ne peut rien tenter sans risquer sa peau. Mila elle, est déterminée. Si le malandrin n'obtempère pas, elle le pointe céans ! C'est précisément ce qu'a du ressentir le Voleur, aussi lève-t-il les mains calmement.
"Bien... tout doux et tout se passera bien. C'est ton jour de chance, je ne vais pas te livrer aux Gardes. je viens d'en voir passer 6, une entourloupe et c'est eux qui se chargent de toi... entendu ?". Le gars hoche la tête en guise d'acquiescement. "Donne-moi l'objet !". Mila s'attendait à ce que le type nie éhontément... il n'en fit rien. De sa manche il fit glisser dans sa main un long coutelas de chasse. Un couteau assez banal *Tu parles d'un butin !* et manifestement élimé... Mila désigna le sol de son pied, sans quitter du regard le Tire-laine, ni de son arme la gorge. Il s'exécuta et le couteau chuta sur les pavés. "Maintenant file de là ! Et que je ne te revois plus". Il ne se fit pas prier et courut comme un lièvre dans les ruelles sombres. Pour lui donner de la motivation et éviter qu'il ne se resaisisse, Mila beugla "A moi la Garde ! Au Voleur, au Voleur !" et elle s'éclipsa pour rejoindre les deux étranges voyageurs.

Parvenue non loin d'eux, elle avait hâté le pas, le Loup se tournait déjà vers elle ! *Mince... un vrai Loup !*
"Messires !" Appela-t-elle en levant les mains, comme se protégeant de l'animal. Elle voulait surtout montrer ses intentions non-belliqueuses, "L'un d'entre vous a été abusé par le faux Vieillard... et s'est fait voler un coutelas de chasse. Je... je ne veux pas le sortir, votre... "chien" me fait un peu peur, je ne voudrais pas qu'il se méprenne sur mes intentions !". A présent qu'ils se tournaient tous deux vers elle, Mila ne distinguait toujours pas le Veneur, en revanche les traits du Cavalier ne lui était pas inconnus... *Arrhhh... aurais-je déjà vu cet Homme ? Réfléchis Mila... ce doit être un Noble, ou le confonde-je avec un Autre ?*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeMer 27 Oct 2010 - 19:00

L'errance dans les ruelles étroites et sombres d'elena devenait de moins en moins confortable, un léger vent frais s'était levé sur la cité armée, transportant avec elle une vague de malaise emplie d'effroi qui incitait habituellement les touristes à se réfugier dans l'auberge la plus proche. Mais Lumen était loin d'être un touriste, sa quête était précise: il devait retrouver ce lieu de convoitise. Dans les sombres ruelles de la cité d'Elena, quatre silhouettes toutes différentes avançaient dans la pénombre sans jamais renoncer à braver la nuit, au nom du courage et porté par une étrange volonté de mener les choses à leur terme. Lumen et son loup argenté, Lucius et sa monture rodée, le groupe était clairement composé de membres diamétralement opposés. Mais malgré tout, c'était bien une entente qui, le temps d'une excursion urbaine, s'était instaurée. Il n'y avait pas plus de quelques minutes, le groupe avait été confronté aux aisances mercantiles d'un vieil homme agité, ce fut leur seule rencontre dans cette sombre cité, du moins c'est ce qu'il en était jusqu'à ce qu'ils furent interpellés par une voix claire déchirant le silence que la brise avait eu loisir de s'approprier.

Messires !

Le groupe cessa sa marche, conscient que cet appel ne pouvait que leur être destiné, peut-être car ils souhaitaient un signe pour guider leur pas mais surtout car ils étaient seuls dans la rue. Lumen se retourna lentement, les yeux rivés sur les pavés, jusqu'à croiser la fourrure grise de son compagnon qui faisait déjà face au vent qui pourtant les poussaient depuis quelques instants. Son regarde reprit sa course pour venir se poser sur cette personne qui les appelait, les bras levés pour se faire remarquer alors que quelques pas auraient été plus aisés pour entamer la discussion, à la condition primordiale bien entendu qu'aucun croc ne menace les inconnus s'approchant de trop près dans y avoir été invités. Lumen craignait de retomber sur un marchand verreux, mais pire encore, il avait peur de perdre un temps précieux, car seconde après seconde, ses appréhensions sur ce qu'il éprouvera quand il retrovera son laboratoire, devenaient de plus en plus grandes. Mais il ne distinguait dans cette silhouette encore occultée par le voile de la nuit aucune charette ni aucun chargement susceptible de transporter des babioles inintéressantes. La voix se fit à nouveau entendre:

L'un d'entre vous a été abusé par le faux Vieillard... et s'est fait voler un coutelas de chasse. Je... je ne veux pas le sortir, votre... "chien" me fait un peu peur, je ne voudrais pas qu'il se méprenne sur mes intentions !

Lumen sourit légèrement sous sa capuche sombre qui cachait ses yeux, seul sa bouche finement esquissée était à peine visible. Ce mystérieux personnage avait su prendre ses précautions, pour son plus grand bonheur, et s'annoncer avant d'avancer. Il avait apprécié cette démarche et se satisfaisait de l'aura démeusurée qu'avait son compagnon aux pattes de velour à repousser tout être humain qu'il, par défaut, détestait. Mettant la main au ceinturon, il constata que les paroles de l'ombre qui l'appelait étaient juste, il ne retrouvait plus son premier couteau de chasse, celui qu'il avait lui-même affûté à coups de silex et de roches calcaires lors de son ermitage dans une vaste forêt près d'Elena. Il resta immobile le temps d'une réflexion, fixant dissimulé dans l'ombre de sa capuche cette forme l'invitant à reprendre son bien.

Serai-je tombé dans un village elfique sans m'en rendre compte, pensa-t-il, pour que la serviabilité me poursuive, ou bien serait-ce la bonne Fortune qui se joue de moi?

Lumen fit un pas en avant, le loup le suivit de près, restant à ses côtés, suivirent ensuite leur trace Lucius et son cheval, sans un bruit ni un soupir. Leur approche s'arrêta à la lumière dansante d'une lanterne, unique lueur incandescente parmi les ténèbres du sentier. La lumière éclairait désormais le groupe dans sa totalité, excepté le haut du visage de Lumen encore caché sous son capuchon, quant à cette personne qui les avaient invités à la rejoindre, la lumière n'avait pas encore touché une seule parcelle de sa peau. Sans une parole, Lumen regardait à hauteur de ce qu'il pensait être le visage de ce mystérieux intervenant, maintenant son sourire en coin, il l'invita à les rejoindre dans la lumière pour qu'il atteste de sa sincérité. Alors la personne s'engagea dans une marche lente vers la lumière, pour enfin lever le doute sur ses intentions et son identité. Peu à peu, la lumière révélait ses pieds, aussi fins que le son des chaussures sur les dalles était clair. Le liseré lumineux chassait progressivement les ténèbres, transplantant cette fois de l'inconnu à la révélation de fines jambes qu'il n'aurait pas deviné de la sorte. La lumière poursuivait son chemin sans varier de rythme, jusqu'à dévoiler son ventre, ses bras, remontant jusqu'à son cou puis illuminant un visage aux traits effeminés. Le dernier pas conclut de dissiper le mystère, devant Lumen se tenait une femme, observant Lucius d'un air songeur. Il préférait que l'on ne le regarde pas, car il aimait rester à couvert du regard des gens, révéler son visage dans la lumière lui avait demandé de prendre sur lui-même et que l'on ne l'analyse pas du regard en premier lui donnait un peu plus de temps pour s'habituer à cette situation. Néanmoins reconnaissant de l'action de cette femme, il entama le dialogue pour la remercier

Je vous remercie, je viens à l'instant de me rendre compte que mon second couteau de chasse manquait à ma ceinture, je ne sais par quelle vision vous avez perçut ce larçin alors que je n'en étais pas rendu compte mais je vous suis très reconnaissant de votre geste. Puis-je connaître la véritable raison de votre aide, car j'avoue ne pas en déceler la réponse, cette démarche sincère m'est si peu familière que je la soupçonne assez facilement.

Restant face à cette femme qui tenait dans ses mains le couteau, il n'en attendant plus qu'une réponse. Il avait posé cette question sans arrière pensée, il ne voulait ni s'en faire une amie ou une ennemie et encore moins éterniser la conversation, mais le fait qu'elle lui ait rendu service, lui qui n'était qu'un étranger associable, lui faisait un effet des plus touchant. Après quelques phrases échangées, il se surprit à lui demander si elle ne connaissait pas un peu la ville et si elle pouvait le guider pour retrouver un laboratoire trop longtemps oublié. Il ne savait pas par quel aléa du sort il en était venu à lui poser cette question, mais peut-être qu'avec la chance qui semblait s'exercer sur son sort, il arriverait à retrouver ce qu'il cherche grâce à l'aide de cette inconnue...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeVen 5 Nov 2010 - 10:03

Mila tourna prestement le couteau dans sa main afin de présenter au Veneur le manche de l'arme. Elle adressait au chien *C'est un Loup Mila ! Assurément...* des regards furtifs pour réagir en cas d'embrouilles. Mais l'embrouille ne vint pas et l'Homme dont elle ne distinguait toujours pas les traits récupéra son arme en la remerciant. Mila le sentait prudent, voire distant et peu souriant. Elle respectait cela, après tout, n'étaient-ils pas tous dans une rue peu passante d'Elena, toute robuste soit-elle ? Et cette cité, aussi puissante en étaient ses Gardes devait connaître bien des Guildes peu recommandables, bien des exactions, meurtres et autres assassinats...
"Pour être tout à fait franche messire, je partage à votre endroit la même suspicion ! Les rues d'Elena jouissent d'une garde solide, mais aucune ne saura jamais garantir une sureté sans faille. Entendez que seule contre vous deux... c'est encore moi qui cours les plus grands risques." *Et encore, je ne compte pas les crocs du Loup !*
Le Loup semblait obéir au doigt et à l'oeil de son Maître. *Tant mieux.. si ce dernier est doué de bonnes intentions toutefois !* Mila échangeait avec celui-ci des banalités tandis que le Cavalier demeurait cois. Lorsque son interlocuteur évoqua la possibilité d'être guidé dans Elena, le visage de Mila s'éclaira d'un grand sourire. Elle semblait enchantée :
"Il se trouve que je suis native de cette ville... et ces rues sont les miennes, mentit-elle un peu, car des rues d'Elena, Mila connaissait surtout celle des quartiers marchands et bourgeois, près du château. Il me saurait gré de vous y accompagner, si ma présence ne vous importune ?"
Revenaient à Mila les mêmes sensations que lorsqu'elle avait rencontré Lylou. Son langage trahissait une éducation lettrée, voire noble *Par le grand Dracos, tu ne retiens donc rien de ton passé ?*. En fait, dans cette ville-là Mila se sentait toute puissante. Elle éprouvait la sensation, vraisemblablement fausse, que jamais rien de grave ne saurait lui arriver ici. *Te voilà prête à conduire ces hommes dont tu ignores tout ? A deux pas du château de Père ? Quelle imprudence !* Ne cessait-elle de se juger intérieurement. Une fois de plus elle souhaitait se fier à son instinct. Et à cette idée de prendre la température des lieux...
Mila salua les deux hommes. Elle glissa dans sa posture de politesse quelques codes de l'Etiquette. Si l'un d'eux était de sang bleu, il saurait le lui signifier pareillement, et en toute discrétion. Mila réalisait seulement maintenant le sens de cela, et comme il lui était pratique de déceler un membre de la Haute, l'Etiquette devenait un langage hermétique à part entière, un argot ! Elle s'intéressait surtout à la réaction de l'homme à cheval, lui qui demeurait silencieux et semblait ne pas lui être inconnu...
"Apprenez que je me nomme Mila" Dit-elle en se retenant fortement de ne pas décliner la totalité de son nom... titre y compris ! "Quel endroit cherchez-vous je vous prie ?" Enchaîna-t-elle, présumant qu'elle n'importunait pas ces gens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeVen 5 Nov 2010 - 14:41

L'inconnue lui faisait face, le visage amical et les intentions saines. elle tenait entre ses doigts fins la lame du couteau, tendant vers Lumen le manche. Malgré sa bonté apparente, il constatait que la femme gardait néanmoins un regard préventif sur son compagnon au pelage argenté, mais il comprenait cela, il en aurait fait de même s'il avait été à sa place, du moins il le supposait.
D'une main légère et innocente, il s'empara de la poigne du couteau, le retirant des mains de la demoiselle avec la plus grande précaution pour éviter de scarifier sa peau blanche. Une fois hors de portée des doigts de l'inconnue, Lumen remit d'un geste simple mais habile le couteau dans son étui, sur le côté de son ceinturon et recouvrir ses flancs avec sa cape, dissimulant dans l'élan du drapé ses avant-bras. Il releva son regard vers la jeune femme et la contempla d'un air qui se faisait progressivement rassurant. elle lui confia après lui avoir remis l'arme qu'elle comprenait sa méfiance en ces lieux. les sombres ruelles d'elena lui étaient aussi accueillante de nuit que la menace y grandissait. Elle lui avoua également que seule face à deux inconnus, elle s'inquiétait davantage pour son propre sort que pour le leur dans les rues, puis à nouveau, son regard se projeta furtivement sur le loup. Lumen se sentait un petit rire intérieur, il trouvait amusant de se faire percevoir menaçant bien qu'il ne le cherchait pas. Mais sa courtoisie à l'égar de celle qui lui avait restitué son bien l'invitait à la mettre en confiance. La discussion se prolongea quelques minutes, jusqu'à ce que Lumen décrivit le motif de sa rencotnre avec Lucius, le noble qui l'accompagnait. A ces mots, une lueur s'anima dans les yeux de la jeune femme.


Il se trouve que je suis native de cette ville... et ces rues sont les miennes, Il me saurait gré de vous y accompagner, si ma présence ne vous importune ?"

Il se déclencha à cet instant précis une pulsion chez Lumen, un sentiment qui le laissa immobile quelques instants devant la proposition de son interlocutrice. Il ne saurait l'affirmer, mais ce qu'il ressentait vis-à-vis de cette personne semblait être de l'affection, une reconnaissance qui muait peu à peu en un faible amitié tant la dévotion de cette personne l'avait touché. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas ressenti une réelle notion de gratitude envers quelqu'un, et encore plus de fraternité. Il esquissa un sourire cette fois bien visible et lui répondit:

Ce serait avec plaisir que je me ferai guider à travers ces rues dédalesques qui pourtant m'ont hébergées il y a fort longtemps...

Il ne s'éternisa pas sur l'explication de sa dernière parole, car à ces quelques mots prononcés, il avait retrouvé une mine sombre qui se trouvait accentuée par l'obscurité désormais totale qui les entourait en dehors du champ des lanternes. Après avoir répondu à l'inconnue, celle-ci s'inclina avec une élégance raffinée et une manière qui ne semblait pas originaire des lieux dans lesquels ils discutaient. Tandis que Lucius répondit au salut par une inclinaison tout aussi maniérée, Lumen ne se contenta que d'un simple geste de tête sous son capuchon, non pas qu'il n'avait jamais apprit la politesse, mais surtout qu'il ne savait répondre à celle-ci dans les règles de l'art.

Apprenez que je me nomme Mila, quel endroit cherchez-vous je vous prie ?

A sa grande surprise, lumen avait su déceler dans le ton qu'avait utilisé cette femme une gène dans l'avoeu de son prénom. souhaitant délier ce noeud, il n'attendit pas pour lui répondre, là aussi sa spontanéité le bouleversant dans ses habitudes.

Je me nomme Lumen, et je suis à la recherche d'un laboratoire que j'investissait autrefois dans cette cité. Bien que ceci soit une histoire ancienne, je... j'ai le pressentiment que d'y retourner m'apportera des réponses, des réponses dont j'ignore même les questions.

Le silence se fit un court instant, Lumen n'avait jamais cédé aussi facilement ses intentions, si ce n'est à l'entrée de la ville pour guider ses recherches avec Lucius. Il redirigea la conversation vers un sujet moins dérangeant que celui de son passé.

Mila, c'est un nom charmant qui vous va à ravir. Mais par quelle engeance de Fortune votre chemin a croisé le mien en ces lieux qui ne semblent pas appropriés à votre personnalité? Votre présence ici-même est-elle le fruit d'une recherche au même titre que la mienne? Bien que celles des Humains me lassent, j'apprécie les histoires, et pour la votre je suis prêt à l'écouter pour peu que vous acceptiez de m'en faire part sans aucun remord. Si vous le voulez-bien, menons nos recherches ensemble et faites-moi part de votre histoire, je me sentirai rassuré de vous rendre la pareille en vous rendant ce service.

Alors que Lumen, Mila et le loup au pelage argenté quittaient progressivement le halo de lumière que générait la lanterne de l'échoppe, Lucius et son cheval restèrent immobile à la lueur des flammes. Il maintint son silence en regardant Lumen s'éloigner avec la jeune femme qu'ils venaient de recontrer. Leurs adieux furent brefs, un simple signe de la main, qui englobait à la fois un remerciement et un adieu. Séparé de l'ermite qu'il avait escorté jusque là, il entra par la porte qui lui faisait face, décidant que la nuit se devait de l'accueillir dès maintenant pour le préparer au lendemain. Pendant ce temps, dans l'ombre de la ville, un coupe d'humain et un compagnon argenté avançaient sur un chemin qui progressivement se voyait moins tortueux et négligé, preuve que leur chemin les faisaient quitter les ruelles dangereuses des bords d'Elena et les menaient vers des quartiers certes dépourvus de facades élégantes, mais toutefois plus accueillantes. Le passé de Lumen allait ressurgir au terme de cette recherche, à moins qu'il ne refasse surface au cours de cette dernière, d'une toute autre façon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeVen 5 Nov 2010 - 18:26

*J'aimerais bien voir son visage en entier...* Rêvait Mila un brin pensive *Ancien Elénéen... à moitié caché dans l'ombre de sa capuche... soit prudente ma Belle !* Revenait-elle soudainement à une perspective moins agréable.
Elle tâchait de fouiller dans sa mémoire pour y trouver de vieilles rumeurs sur un laboratoire abandonné ou maudit. La Jeune femme ne pouvait s'empêcher, devant les mystères de l'Homme, de se poser mille questions loufoques.
*Pose-les lui tes questions ! Il est vraisemblable que rien de mystérieux ou inquiétant ne soit à l'origine de son "retour"... Peureuse !* Se morigénait-elle intérieurement. Elle ne s'expliquait pas la séparation très prompte survenue avec le Cavalier ! Là aussi mille questions lui brûlaient les lèvres, que son éducation stricte lui fit garder par devers elle... en fait paradoxalement elle aurait presque préféré rester avec ces deux-là plutôt qu'avec un seul. Etonamment elle se sentait maintenant presque plus en danger. Les voir remonter vers des quartiers plus "présentables" la rassurait quelque peu.
Derrière eux, une patrouille de 5 gardes menés par un sergent arrivaient non loin de là où Mila avait appelé plus avant. Elle l'avait oublié et c'est la vue de ceux-là qui le lui fit s'en souvenir ! *Quelle promptitude ! On les jurerait sur le pied de guerre... que s'est-il passé durant mon absence ?*
"Pardonnez mon ingénuité, je me suis... "exilée" durant deux longues années et je trouve ma ville sous tension. N'est-ce qu'une impression ou des faits graves se sont-ils déroulés ici ? Ou dans la région ?" Demanda-t-elle à Lumen pour agrémenter leur parcours dans les rues d'Elena. Elle se mordit les lèvres... dans sa rêverie elle avait omis de répondre à la question du Veneur. Elle rougit de honte et par bonheur les lumières blafardes des lanternes ne la trahirent point. *Quelle impolitesse !* Avant que Lumen ne réponde à sa propre question Mila enchérit :
"Je... je suis de retour chez moi. Et comme je ne souhaite pas arriver comme un cheveu sur la soupe, disons que j'aimerais prendre le temps de bien comprendre ce qui se passe, et ce qui a bien pu se passer durant mon absence. Histoire de ne pas être trop sotte voyez-vous ?"
Mila réfléchissait à mesure qu'elle s'exprimait. Elle ne savait trop quoi dire ou ne pas révéler...
"En fait "d'exil"... je me suis surtout enfuie ! Et me voilà penaude à retourner faire montre de repentance... je devine déjà les émotions complexes de mes parents, entre colère et joie, pleurs, rires et réprimandes. Finalement je n'ai pas tant hâte que cela !" Mentit-elle, car il tardait à Mila d'enfin les revoir ses parents ! Elle se retenait de courir jusqu'au château. Même si elle savait son choix actuel beaucoup plus prudent.
"Ah... et avant de me raconter ce qui se passe en Elena, dîtes-moi à quoi il ressemble votre laboratoire, et le nom du quartier qui l'abrite."
Elle gratifia Lumen d'un sourire charmeur. Son ténébreux compagnon exerçait sur elle une étrange attirance.
*Tss Tss Tss... n'oublie pas que Père t'a déjà promise à un inconnu !* Elle l'avait presque oubliée... cette raison qui lui avait fait tout quitter aussi précipitamment !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeDim 7 Nov 2010 - 16:06

La distance qui séparait Mila et Lumen du quartier suivant était de plus en plus restreinte. Sur le sol plus régulier que le précédent, les flammes des échoppes animaient des ombres prenant source aux pieds des trois silhouettes qui avançaient à la recherche d'un endroit trop longtemps oublié. Cela faisait déjà un long moment que Lumen recherchait le laboratoire. Son chemin avait tout d'abord croisé Lucius, un noble accompagné de son cheval de visite dans Elena, puis il rencontra Mila, jeune femme rencontrée dans les quartiers sombres d'Elena et dont la parure des facades ne correspondaient pas avec celle de la femme. Et c'est justement ce fait qui l'intriguait, Lumen avait beau avoir quitté Elena durant plus de dix ans, cette différence d'allure lui avait cependant sauté aux yeux. Mais son histoire ne l'intéressait pas à un point crucial, il montrait simplement de la curiosité envers cette personne. Peu après leur départ de la précédente ruelle, Mila lui adressa la parole, d'une voix chétive ou peut-être prudente.

Pardonnez mon ingénuité, je me suis... "exilée" durant deux longues années et je trouve ma ville sous tension. N'est-ce qu'une impression ou des faits graves se sont-ils déroulés ici? Ou dans la région?

Le questionnement semblait sincère, tout comme elle, Lumen ne savait pas ce qui avait pu arriver durant son exil. Etrangement, il était désireux de confier sa situation à cette jeune femme, allant peut-être même jusqu'à lui avouer une infime partie de son passé. Mais à peine eût-il le temps de prendre une courte et discrète inspiration que Mila lui refit un avoeu.

Je... je suis de retour chez moi. Et comme je ne souhaite pas arriver comme un cheveu sur la soupe, disons que j'aimerais prendre le temps de bien comprendre ce qui se passe, et ce qui a bien pu se passer durant mon absence. Histoire de ne pas être trop sotte voyez-vous? Elle marqua un temps d'arrêt. En fait "d'exil"... je me suis surtout enfuie ! Et me voilà penaude à retourner faire montre de repentance... je devine déjà les émotions complexes de mes parents, entre colère et joie, pleurs, rires et réprimandes. Finalement je n'ai pas tant hâte que cela!

Précipitemment, elle lui posa une ultime question, peut-être destinée à dissimuler quelques renseignements sous-entendus dans ses révélations.

Ah... et avant de me raconter ce qui se passe en Elena, dîtes-moi à quoi il ressemble votre laboratoire, et le nom du quartier qui l'abrite.

Le récit de cette aventure avait laissé Lumen nostalgique, il voyait dans cette fuite une histoire voisine de la sienne, mais certainement différente, au moins sur le motif de sa fuite et de son retour. Il ne pouvait décemment pas laisser ses questions sans réponses, cependant il en était bien contraint, aussi décida-t-il de lui faire à son tour une confidence.

Pour être franc avec vous, Mila, je n'ai eu vent d'aucune information ou évènement ayant eu lieu depuis ces 14 derniers hivers. Les peu de souvenirs que j'avais de cette cité ont été en totale contradiction avec ce que j'ai pu rencontrer aujourd'hui, à commencer par le corps de garde qui m'empêcha d'entrer dans la cité. Si Lucius, le cavalier qui nous a quitté tout à l'heure, ainsi qu'un inconnu qui se disait empereur ne m'avaient pas aidés, je ne serai probablement jamais revenu dans ma ville natale. Cette méfiance vis-à-vis des voyageurs m'est aussi étrange que désagréable, je n'en connais cependant pas le motif exact.

Lumen poussa un soupir léger. Relevant la tête vers le ciel, il saisit du bout de ses doigts les bordures de son capuchon et l'ôta avec lentement. Ne croisant pas le regard de Mila, il lui adressa à nouveau la parole.

Votre histoire m'est difficile à vous l'attribuer, votre fuite semble être un fait irréfutable, votre apparence d'exilée est cependant loin de resembler à ma piteuse allure d'ermite... Je ne connais pas les détails de votre histoire ni les motifs de votre fuite et je ne chercherai pas à vous les arracher. Peu importe votre histoire, elle ressemble étroitement à la mienne, j'en déduis donc que je peux vous en raconter une part sans que vous en soyez outrée...

Il tourna les yeux vers le visage de Mila, sans esquisser ni sourire ni mépris, la regardant simplement du coin de l'oeil un instant. Détournant à nouveau le visage pour faire face à la route, il entama son récit avec une voix à la candence habituelle mais au ton plus sombre.

Il y a longtemps, j'étais herboriste-botaniste dans cette cité... Mon affaire ne m'apportait pas la richesse mais elle me permettait de vivre confortablement à moi et... à d'autres... Je faisais en parallèle de la vente d'herbes médicinales ou décoratives des recherches sur la constitution des plantes et leur potentiels affinités avec la magie qui régit notre monde. Un jour, j'atteind mon objectif, j'avais réussi à modifier la constitution organique d'une plante qui pousse dans une forêt aux alentours de la ville et ce en y insufflant une essence magique à l'aide d'une réaction compliqué à maîtriser. Seulement... le fruit de mon labeur fut révélé par je ne sais quelle source et il attérit dans les oreilles de personnes peu recommandables. Puis vint ce soir maudit, où enfin j'eût une révélation... Un homme frappa à la porte de mon laboratoire, il était accompagné de deux autres personnes massives et violentes, qui fouillèrent mes affaires à la recherche de mes archives sur ma trouvaille. Ce soir là, je réussi à m'enfuir, mais pour éviter que mes recherches ne restent entre les mains d'un homme aux noirs desseins, je mis le feu à mon laboratoire...

Lumen arrêta de parler quelques instants, relevant encore une fois les yeux au ciel. Il s'arrêta de marcher et conclut son récit d'une voix plus légère.

Il ne doit rester aujourd'hui que des ruines et des cendres de mon ancien lôgis, je n'y trouverai probablement plus rien. Mais pour une raison que j'ignore, comme guidé par une force inconnue, je me sens attiré par mon passé... Vous demandiez à quoi il ressemblait et où il se tenait, je ne crains pouvoir que peu répondre à vos questions. Je l'avais bâti, si ma mémoire ne me joue pas des tours, dans une ruelle totalement éclairée quand le soleil était au zénith, je crois également me rappeler de quelques magasins d'armement à quelques pas. Je ne pense pas pouvoir vous en dire plus, vous m'en voyez navré, les recherches risquent de durer et je ne veux pas abuser de votre temps. Vous êtes libre de retourner auprès de votre famille quand vous le souhaitez même si cela ne vous tarde plus tant que cela d'après vos dires.

Il reprit sa marche, sans doute avait-il jugé que ses longues paroles s'éloignaient trop de son tempérament habituel et que de faire une telle exception pour cette demoiselle n'était pas de rigueur en ce temps de fouille, mais étrangement il se sentait le coeur un peu léger d'avoir pu parler d'une partie de son passé à une inconnue. Avancer dans l'ombre tout en entretenant le dialogue avait eu le mérite de réduire leur perception du temps qui s'était écoulé entre leur départ et l'instant présent, ils étaient à présent à l'embranchement de nombreuses ruelles aux bâtisses travaillées et aux établis marchandes éclairées par les lanternes, malgré l'heure tardive que laissait deviner la domination de la lune dans le ciel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeLun 8 Nov 2010 - 21:58

Mila avait cessé toute rêverie. Elle écoutait attentivement cet inconnu lui raconter d'intimes blessures. Son exil paraissait bien moindre que le sien désormais. Il lui avait fallu tomber sur le seul homme de la ville à ne pas y avoir foulé le sol depuis 14 ans ! Mila souriait à cette déveine... le sort ne voulait pas qu'elle sache, manifestement. Soit. La Belle de Valblanc acceptait cette fatalité, peut-être devait-elle rejoindre les siens sans ne rien connaître de ce qui s'était déroulé durant son absence... allez savoir ?
Lorsque Lumen lui dit "Il ne doit rester aujourd'hui que des ruines et des cendres de mon ancien lôgis, je n'y trouverai probablement plus rien." elle ne pipa mot. Elle écouta l'Homme jusqu'à ce qu'il se taise :
"Je doute fort que mon P... que la Garde d'Elena ait laissé une quelconque bâtisse en ruine durant tant d'année mon cher Lumen. C'est même tout à fait invraisemblable ! Comprenez qu'Elena n'est pas qu'une simple bourgade, jamais personne n'accepterait de laisser la moindre parcelle de ville sans bâtiment, surtout ravagé par les flammes ! Affirma une Mila sûre d'elle. *A moins qu'il ne soit... Maudit !?* Douta-t-elle en son for intérieur...
"Qu'allez-vous faire si quelqu'un a rebâti derrière vous ? Y avez-vous seulement pensé ? Je veux dire... vous avez des titres de propriété, de la famille, quoi que ce soit qui puisse justifier que ce laboratoire était bien le vôtre ?" Mila ne voulait pas se montrer dure ou insolente, mais enfin ce Lumen lui semblait bien naïf. Comment allait-il pouvoir récupérer son bien ? Quoique rien de ce qu'il avait dit finalement ne pouvait laisser penser cela... Mila ne faisait que spéculer sur les intentions du Veneur. En ôtant sa capuche il avait levé le voile sur sa mystérieuse apparence. La Belle de Valblanc fut un peu déçue... Lumen ne cachait rien d'extraordinaire, tout juste sa vie en ermitage lui avait-elle donné un air grave.
*Rue éclairée au zenith, non loin de boutiques d'armement... maigre description, Elena doit abriter une centaine d'armureries !*
"Ca va être compliqué sans plus d'élément... n'y avait-il pas un Temple, une bibliothèque ou que sais-je encore, un bâtiment qui sortait de l'ordinaire ?" Questionna Mila tout en continuant à réfléchir... *Un incendie lorsque j'avais 6 ans... non je ne vois pas.*
Elle avançait d'un pas alerte. Fouler ces pavés lui faisait un bien fou. Chaque inspiration ici lui gonflait les poumons d'un air qu'elle trouvait doux, agréable et réconfortant. En réalité, les caniveaux puaient lamentablement, comme partout dans ces rues ! Il y avait bien peu de monde... Mila s'en rendit compte tardivement, alors qu'ils venaient de croiser 3 hommes manifestement avinés. Ceux-là beuglaient fort et se réfugièrent dans une taverne attenante à une armurerie justement. Close bien entendu. Au-delà de celle-ci, une autre boutique flanquée d'une enseigne qui grinçait dans la bise légère : Un Fléau d'arme. Puis encore plus loin, un Marteau de guerre et au bout de la rue, un bouclier fendu.
*L'Armurerie de Maître Théobald ! Waouh... je connais cette rue ! Nous sommes à deux pas du quartier...
"Des apothicaires !" Finit-elle tout haut. "Messire Lumen, nous arrivons à la jonction entre le quartier des Armuriers et celui des Apothicaires... ça ne vous dit rien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeMer 10 Nov 2010 - 11:47

Je doute fort que mon P... que la Garde d'Elena ait laissé une quelconque bâtisse en ruine durant tant d'année mon cher Lumen. C'est même tout à fait invraisemblable ! Comprenez qu'Elena n'est pas qu'une simple bourgade, jamais personne n'accepterait de laisser la moindre parcelle de ville sans bâtiment, surtout ravagé par les flammes !

Voila une révélation dont Lumen n'avait pas prit compte lorsqu'il se mit en quête de son passé et qui avait eu le mérite de le froisser plus qu'autre chose. Il était vrai qu'une ville aussi grande et puissante que la Robuste Elena n'aurait pas toléré la parcelle dévastée qu'avait laissé cet incendie dans les rues, même modestes, de la cité. Le but de cette expédition avait donc changé: Ce n'étaient plus des ruines qu'il fallait rechercher mais l'emplacement exact du laboratoire. Seulement, comment retrouver un lieu qui n'est plus que souvenir brumeux? Nul n'aurait su répondre à cette question dans les rues désertiques de la ville. Réfléchir à l'endroit où était bâtit son laboratoire... un élément marquant ou bien un indice... rien ne revenait malgré toute les pistes dont Mila pouvait disposer, il se sentait coupable de lui avoir demandé de le guider par cette noire nuit vers un endroit qu'il ne connaissait plus. La route se prolongeait encore loin devant eux, même si la visibilité ne laissait en percevoir qu'une petite parcelle, mais malgré l'obscurité ils n'avaient d'autre choix que d'avancer. Le chemin s'élargissait légèrement à chaque pas et les enseignes semblaient se spécialiser autour d'un commerce commun. Leur avancée s'arrêta alors à une intersection...

Des apothicaires! Messire Lumen, nous arrivons à la jonction entre le quartier des Armuriers et celui des Apothicaires... ça ne vous dit rien ?

Le quartier des apothicaires, il avait un vague souvenir lié à ces marchands. Sans doute se souvenait-il qu'il y passait parfois pour y collecter quelques bocaux pour ses mixtures, voire pour y acheter simplement de la matière première. Lumen ferma les yeux un court instant, juste assez pour qu'il revisualise un épisode d'antan, répété maintes fois, où il quittait son atelier pour descendre la rue sur une centaine de mètres, jusqu'à l'enseigne d'un apothicaire depuis longtemps un de ses principaux fournisseurs. Une bâtisse aux poutres de bois apparentes sur la face, et dont on voyait, en levant simplement les yeux...

...Une enseigne tellement claire qu'elle se distinguait même sous de pâles lueurs lunaires.

Lumen fixa quelques instants cette enseigne qu'il venait de retrouver, 14 ans déjà qu'il n'en avait pas frolé le pallier. L'empressement se fit alors sentir dans sa voix, un changement de ton pour le moins rarissime qui trahit son impatience.

je reconnais cette boutique... Je la reconnais, Mila. Nous approchons! Il fit un quart de tour, vers une rue en pente grimpante. Et cette voie aussi m'est familière... Allons-y!

Faisant face à la montée, Lumen ne tarda pas à emboîter le pas, s'en entama une marche hâtive, nerveuse, presque imprudent à la vue de l'ombre qui l'accueillait. Puis une centaine de mètres plus loin, au niveau d'une armurerie elle aussi empreinte de souvenirs, le silence stoppa les bruits raisonnant des pas sur la route. En face de cette armurerie se brandissait fièrement une demeure, un magasin d'herboriste, grand et bien entretenu. Lumen observait la façade avec attention, il y reconnaissait quelques éléments: cette poutre imposante qui couvrait le dessus de la porte, ces renforts aux côtés du pallier qui bordaient l'unique marche menant à la rue, Ces quelques plantes grimpantes sur le mur, uniques rescapées des flammes qu'il avait mit tant de soin à tailler pour donner du charme à sa bâtisse par le passé... Mais ce n'était pas comme avant, car l'enseigne semblait, aux travers de l'obscurité, différente, l'étage semblait plus contemporain que le rez-de-chaussé vu de l'extérieur, comme si l'incendie avait épargné la moitié basse du laboratoire.

Je crois que c'est ici... non, j'en suis persuadé.

Malgré l'heure très tardive, il s'avança de la porte du magasin, s'avançant d'un pas incisif sur la marche qui chaque jour accueillait les clients. Sans aucune gène, comme si l'endroit lui appartenait, il enclencha la poignée, bien entendue verouillée. Interpellé par Mila, il se résigna à établir le contact avec la bâtisse et son propriétaire d'une manière plus diplomatique mais tout aussi personnelle, et d'une lourde main renfermée, il frappa à la porte avec insistance. Ce n'est qu'après quelques minutes de bruits incessants qu'un homme se pencha par la fenêtre de l'herboristerie, les interpellant d'une voix grave mais usée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeMer 10 Nov 2010 - 15:43

Dans les ombres nocturnes, Lumen et Mila distinguèrent un homme aux tempes grisonnantes, les cheveux longs et bouclés en bataille, et en guise de collier broussailleux une imposante barbe poivre et sel. Il était vêtu d'une tunique de nuit en lin blanc, et un bonnet complétait son accoutrement et renforçait son air hébété, endormi...
Le ton était à peine aimable :
"C'est à quel sujet ? Vous avez vu l'heure ? Si c'est pour me tourmenter il me suffit de siffler et la Garde rapplique, que cela soit dit !"
Mila ne savait pas bien pourquoi Lumen avait frappé à cette porte. Du moins comprenait-elle que Lumen se montre autant impatient mais le Dormeur avait raison, qu'allaient-ils bien pouvoir lui dire ? Elle sentit chez son compagnon une émotion qui lui faisait agir à la hâte, sans réfléchir, sur de simples coups de tête, et Mila devinait que cela le mènerait droit dans le mur. Elle intervint avant que Lumen ne prenne la parole :
"Pardonnez notre empressement noble Marchand, mais nous rencontrons une urgence qui ne peut souffrir d'attendre l'aube... une amie se meurt non loin... dans sa chambre d'auberge... Mila mentait assez mal, elle qui détestait cela, heureusement ses années de filouteries au château servait un peu son jeu de scène. Elle parlait avec des sanglots dans la gorge : L'aubergiste nous a recommandé votre boutique ! Mila appuyait son mensonge en désignant l'enseigne en fer forgé, une boule de gui sur un rameau de chêne. Il nous a dit que vous seul sauriez nous proposer les Herbes adéquates, ou une potion peu importe..." Pour appuyer sa flagornerie, Mila minauda un peu, faisant à l'homme de grands yeux de biche éplorée.
"Hé bien votre aubergiste vous a menti !" Lança le Barbu en refermant sa fenêtre. *Bravo Mila, jolie prestation ! Mila était éberluée devant l'outrecuidance du Marchand. Elle demeurait bouche bée, n'osant regarder Lumen. Son loup restait impassible, assis sur ses pattes de derrière et contemplant son maître. une idée vint à Mila. Elle lui chuchota "Donne-moi le nom d'un ancien Herboriste !". Lumen réfléchit un temps, les années aidant le nom de ses anciens collègues ne revenaient pas aussi vite... Il lui répondit sur le même ton. Sans mot-dire, elle prit le bras de Lumen et l'entraîna avec elle un peu précipitamment.
Mila lança, suffisamment fort pour être entendue depuis la boutique :
"Allons vite voir plus loin si ce "Bernardin" dont Paul nous a parlé saurait sauver Lylou..." Mila s'amusait à entendre prononcer ce nom... "Lylou" Où pouvait-elle bien être à cette heure ? Etait-ce elle à qui était destiné l'Oeuf de dragon ?
Lumen semblait déconcerté par l'attitude de sa Guide, Mila sentait qu'il ne voulait pas partir du tout, pas si vite, pas maintenant qu'il l'avait enfin retrouvée...
Au bout de vingt mètres à peine, une voix forte et moins endormie les héla derrière eux :
"Hola Damoiselle, Messire ? Revenez et excusez-moi hein... j'étais... trop endormi... venez là que je vous accueille plus dignement !"
C'était l'Herboriste. Mila cacha son large sourire *Ces hommes tous les mêmes... une flatterie, un concurrent et ça ne gère plus rien !*
Le Barbu les attendait en tenue de nuit à la porte que Lumen avait essayé d'ouvrir quelques minutes auparavant. Il avait enfilé par-dessus sa tunique un tricot de laine bleu. Une grosse bedaine tombait sur ses hanches, que la fenêtre leur avait caché. Il ne semblait pas armé... mais du bruit à l'intérieur de la Boutique témoigna de la présence de quelqu'un d'autre. *Il n'est donc pas seul... prudent le Bonhomme quand même !*
"Entrez, entrez, le temps que Abelard allume les lanternes et je suis à vous..." Dit le Barbu en les invitant à pénétrer "chez lui". Il regarda le loup avec insistance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeVen 12 Nov 2010 - 15:12

C'est à quel sujet ? Vous avez vu l'heure ? Si c'est pour me tourmenter il me suffit de siffler et la Garde rapplique, que cela soit dit !

Une telle froideur de la part du vieillard ne surprit pas plus Lumen que s'il ne leur avait pas répondu, il se doutait bien que l'heure tardive et sa grande délicatesse à frapper aux portes n'allaient pas les mener surle chemin de la diplomatie. Mais qu'importe, le laboratoire leur tendait les bras, à quelques pas, son entrée, il ne voulait plus s'en aller. Prendre Lumen et Mila de haut, que ce soit dû à son ton ou à la hauteur de son balcon, avait eu le mérite de l'inviter à lui décocher quelques répliques cinglantes, une tentation à laquelle il aurait cédé sans hésitations si Mila ne l'avait pas coupé dans sa déroute téméraire.

Pardonnez notre empressement noble Marchand, mais nous rencontrons une urgence qui ne peut souffrir d'attendre l'aube... une amie se meurt non loin... dans sa chambre d'auberge... L'aubergiste nous a recommandé votre boutique ! Il nous a dit que vous seul sauriez nous proposer les Herbes adéquates, ou une potion peu importe...

A la vue d'une telle scène, Lumen ne put s'empêcher de chuchotter à son guide quelques compliments.

Eh bien, quelle actrice, voila là tout l'art de la tromperie dont les Humains font foi pour arriver à leurs fins...

Mais malgré la superbe prestation de Mila, la seule réaction de l'herboriste fut un fulgurant claquement de volet précédé d'un adieu plus qu'appréciable. Lumen fixait la fenêtre, maudissant tant de froideur de la part du vieil homme, et tandis qu'il tentait d'élaborer un plan pour pénétrer à l'intérieur de l'atelier, une voix légère et discrète lui chatouilla l'oreille:
Donne-moi le nom d'un ancien Herboriste !, venait de lui murmurer Mila. Un ancien herboriste... il ne voyait dans ses souvenirs que de vagues silhouettes floues, et avait du mal à leur donner un nom à chacun. Mais il se souvenait d'un homme avec qui il avait parfois discuté dans les faubourgs d'Elena, un vieil herboriste assez reconnu dont la réputation florissait autant que ses affaires. Comment s'appelait-il, déjà...? N'était-ce pas...
Bernadin? Aussitôt, Mila s'empara de son bras sans qu'il n'eut le temps de réagir, se faisant traîner sur plusieurs mètres, ce qui le dépita au fur et à mesure qu'il s'éloignait de son objectif. Mila prononça d'une voix portante le nom de Bernadin dans un phrasé provocateur, ainsi que celui d'une certaine Lylou. Il ne comprenait pas cette réaction défiante et ce départ précipité, sans doute avait-elle décidé pour deux qu'il était venu le temps de partir... Mais il n'en était rien en réalité, tout avait été planifié par Mila, une stratégie tellement bien montée qu'il ne se fallut qu'une vingtaine de mètres pour que l'herboriste, dorénavant sur le pas de la maison, les invite à entrer dans la demeure. Ils rebroussèrent donc tout trois chemin, franchissant le seuil de la porte sous un regard avide et méfiant...

Tout avait changé dans la bâtisse, aucun meuble, aucune décoration, aucune végétation luxuriait aux mêmes endroits qu'il y a 14 ans. La salle était sombre, il y avait en son centre une table rectangulaire en noyer, ainsi que quatre chaises à dossier. L'emplacement des étagères et du comptoir aussi avait changé, ce dernier avait été judicieusement déplacé au fond de la pièce pour rendre plus difficile son accès et surtout pour le rapprocher de l'escalier menant directement à l'étage, sans doute devenu la partie lôgis du magasin. Sur les rebords des meubles ainsi que sur la table, un homme d'une quarantaine d'année, les cheveux courts et le dos légèrement voûté, déposait des bougies qu'il venait d'allumer ainsi qu'un chandellier à l'aura lumineuse intense prédestinée à s'entreposer en hauteur, sur une étagère libre.


Installez-vous confortablement, je vais vous faire servir quelques chose... Il somma cet homme qui s'appelait Abelard de leur apporter un quelconque breuvage tiède.En attendant ces quelques boissons, expliquez-moi donc précisément le cas de votre ami.

Lumen et mila s'installèrent sur les deux chaises dos au chandelier, le loup s'assit à leur côtés, tandis que l'herboriste se plaça en face d'eux. Pendant quelques secondes, un silence s'instaura, laissant comme seul bruit le vent qui se levait, faisant frémir les murs des maisons. Lumen s'empressa alors de questionner l'herboriste.

Ce n'est pas pour débattre de l'état d'un quelconque ami que je me suis rendu ici, mais pour obtenir des réponses. Il avait insisté sur le fait que c'était son dessein personnel, pour éviter à Mila tout désagrément qui ne devraient qu'être destinés à Lumen. Depuis combien de temps avez-vous acquéri cette herboristerie? Par quels moyens? Que savez-vous sur le passé de cet endroit?

Lumen avait adopté un ton volontairement agressif, mais c'était dans sa nature. Se contenir en la compagnie de Lucius puis de Mila l'avait sans doute fait accumuler sa rancoeur envers les Hommes. L'herboriste avait brisé son sourire commercial peu à peu à chaque question dont Lumen l'assénait, mais il ne se retint cependant pas de répondre.

Vous avez la langue bien pendue, et cessez de proliférer ces questions sur un ton aussi acharné ou il pourrait vous en coûter de votre liberté. Mais puisque vous avez l'air d'y tenir, je vais éclairer votre lanterne, car cette histoire note le début de ma vie dans les affaires et j'y tiens. C'était il y a une quinzaine d'années, alors que je venais d'entrer dans Elena avec un entrain sans pareil. Malheureusement, je n'avais presque plus d'argent et il fallait que je trouve de quoi survivre dans cette grande cité. Un jour, alors que j'arrivais sur mes derniers retranchements, un homme mystérieux m'interpella. Je m'en souviens assez distinctement, il n'était pas très grand et accompagné de deux hommes plutôt musclés, ce devait être un homme richissime. Quoi qu'il en soit, il me proposa de prendre part à un chantier bien que je n'avais pas de compétences de charpentier, et il me promit de me confier les lieux une fois la reconstruction finie. Une herboristerie qu'il me dit que c'était, oui... Mais à l'époque l'endroit, n'était qu'une ruine sans valeur, tout avait brûlé excepté la facade de la maison donnant sur la rue. C'est d'aileurs un miracle que le feu n'ait pas emporté tout le quartier, merci la pluie battante!

L'assistant de l'herboriste arriva, les mains pleines de tasses qu'il portait habilement pour en garder tout le contenu. L'herboriste remercia brièvement l'homme et reprit son histoire, la tasse à la main, devant un Lumen à la mine sombre et une Mila songeuse.

Après quelques mois, je pu enfin démarrer mon entreprenante épopée. La richesse, la richesse, avec une herboristerie normale çaurait été difficile, mais avec cet homme comme patron, tout semblait aisé! Durant des années je vendis mes produits que l'on me fournissait directement chez moi, je n'avais presque pas à sortir pour la cueuillette, ha! Il cessa son euphorie cupide et s'adressa à Mila Mais bien sûr j'ai acquis suffisamment de connaissances en la matière pour pouvoir vous aider à sauver votre ami, soyez sans crainte, charmante damoiselle.

Lumen semblait écoeuré par tant d'avidité dans un seul homme, son dégoût de ces desseins là s'attisait à chaque mot qui sortait de la bouche du vieillard. Une haine grandissante, devenant aussi intense que les vioentes bourrasques faisant trembler les murs. Lumen avait eu une bonne poignée d'informations sur ce qu'il s'était passé à son ancien laboratoire durant ces 14 dernières années, il en avait même apprit sur celui qui était à la source de tout son exil. Il lui posa alors une ultime question.

Et à propos de l'ancien propriétaire et de toutes ses recherches, que savez-vous?

L'ancien propriétaire? S'exclaffa l'Herboriste. Cet imbécile n'était certainement qu'un gringalet aussi désintéréssé de sa besogne que moi et tout aussi irrespectueux de sa demeure que vous l'êtes avec moi! Jugez-le simplement avec ceci: ce serait lui qui aurait enflammé cet endroit il y a plus de dix ans! Si vous voulez mon avis, il ne méritait pas plus sa place au rang des gens honnêtes que je la mérite à celui des herboristes accomplis!

Il éclata alors de rire, sans retenue devant ses invités. Mais ce rire n'était pas partagé... Brusquement, Lumen se leva de sa chaise, la faisant tomber par la même occasion au sol dans un fracas résonnant, et s'empara de la tenue du vieil homme par le col, le ramenant à son visage. Le chandelier derrière lui avait instauré sur son visage un voile sombre, dont la seule faible lueur qui en ressortait était celle d'une bougie qui se reflettait dans ses yeux. Face à l'herboriste, désemparé et terrifié, nul n'aurait pu dire si l'homme qui l'avait empoigné n'était pas en réalité un démon... Mila tentait désespérément de stopper Lumen dans sa frénésie, mais sa robuste poigne ne pouvait se résigner à le laisser s'échapper de son emprise.

Votre demeure actuelle, vous ne l'avez pas acquis à coups d'efforts, vous ne vous en souciez même pas une seconde. Et cet art que vous prétendez maîtriser est baffoué par votre immonde soif de richesse!Il resserre son étreinte et le prend à deux mains. Ce sont des gens comme vous qui pourrissent l'Empire des Hommes et les encouragent aux pires perfidies! Cette demeure n'est pas la votre, elle ne vous appartiendra jamais, vous ne méritez pas de la posséder et encore moins de vivre dans l'aisance!

Lumen fixait le vieil homme dans le blanc des yeux, sans battre un cil. Son regard était tellement haineux que l'herboriste était pétrifié de terreur, mais il ne pouvait dévier du regard, de peur d'en perdre la vie. Le brouaha avait attiré l'assistant du vieillard qui, à son tour horrifié par la scène, s'en retourna dans une salle voisine pour se cacher. Sur la table, Lumen tenait fermement l'homme entre ses mains, son compagnon au pelage d'argent le soutenait dans sa débauche de violence, et bien que Mila tentait éperdument d'arrêter cette fougue, Lumen parvint à lui dire quelques dernières paroles qui semblaient inviter au trépas.

Pour dire vrai... vous ne méritez pas de garder la vie...Vous qui avez tout eu par le malheur d'un honnête homme...

A l'instant où cette menace fut prononcée, une lourde main s'abbatit sur la porte de l'herboristerie, qui ne tarda pas à voir sa poignée enclenchée par un robuste gantelet de milicien. Sur le seuil de la maison, une troupe de gardes Elénéens avaient entendu durant leur ronde le bruit sourd et retentissant d'un objet massif tombé au sol. Menaçant de leur lance Lumen et son compagnon, les gardes lui ordonnèrent de lâcher le pauvre vieil homme. Conscient du danger malgré son attitude téméraire, Lumen relâcha sa proie, qui tomba lourdement au sol tant ses jambes tremblantes avaient du mal à faire tenir debout son corps terrifié.

Nous allions justement partir...

Lumen lança un dernier regard au vieil herboriste, qui lui n'osa pas croiser le sien, puis il se dirigea vers la porte, encore occupée par la milice. Son loup le suivit de près, tandis que Mila le rejoignit une fois quelques instants passés. Une fois ressortis, les miliciens reprirent leur ronde nocturne, mettant en garde Lumen et son animal de ne plus importuner les honnêtes hommes sous peine de mort. L'ombre avait regagné ses droits et enveloppait à nouveau les corps de Lumen, Mila et du loup argenté. Plus aucune lumière ne semblait briller dans la rue marchande, le vent avait éteint toute les lanternes, allant même jusqu'à faire tomber les moins robustes. Il ne savait plus quoi faire à présent, même si à vrai dire, il ne savait même pas non plus pourquoi il s'était senti guidé vers son passé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeMer 17 Nov 2010 - 13:24

Mila était abasourdie. Pire, une peur si soudaine l'avait prise qu'elle en était demeurée tétanisée, incapable de prendre une décision rapide. Elle avait agi à l'instinct, ordonnant à l'Homme en colère de cesser ses intimidations, l'enjoignant à quitter les lieux, le menaçant d'appeler la Garde. Elle se sentait blessée d'avoir, une fois de plus, aidé un homme manifestement en détresse pour hériter au final d'une situation catastrophique !
Quelle diablerie poussait donc les Hommes à tant de haine ? Quelle indicible Force sourdait ainsi en Armanda pour que de tels aventuriers aux semblants paisibles et courtois pouvaient en arriver à de tels excès.
*Raisonne-toi Mila, l'Herboriste n'est pas mort au moins !* Se jugeait-elle intérieurement. *Ah non ? Et si la Milice n'était pas survenue, aurais-tu pu empêcher le pire ? Avec ce Loup pour Cerbère ?* Mila frissonna dans les profondeurs de la nuit. Elle se sentait seule, désespérément seule. Et ce, en dépit de son "compagnon" dont elle avait maintenant franchement peur.
"Vous me faîtes peur !" Lâcha-t-elle enfin. Les mots vinrent sans même qu'elle ne les censure. Ceci l'étonna et la soulagea à la fois. Car l'essentiel était dit. Elle se demandait, regrettait presque, par quel miracle la Garde les avait laissés partir sans plus de questions, voire de contention... ce Lumen jouissait d'une grande chance, vraisemblablement que les Miliciens n'avaient pas mesuré la gravité de ses actes. Ce type avait terrorisé le nouvel occupant de ce qu'il revendiquait comme "son laboratoire". Mila en venait presque à douter de la véracité de ses propos *Et s'il mentait depuis le début ? Tu es en danger Mila, va vite rejoindre les tiens !*
"Oui, votre colère aveugle me fait peur... et je suis au regret de devoir vous quitter." La messe était dite. Le charme mystérieux de l'Inconnu s'était envolé dès ses premiers actes de violence chez l'Herboriste. Mila eut un pincement, elle aurait aimé rencontrer quelqu'un qui puisse être un ami. Finalement elle en comptait peu des amis. ce constat amer la plongea dans une réflexion silencieuse. Dorénavant sa priorité absolue devenait celle de rejoindre le Château familial. * Et seule !* Se jura-t-elle...
Avant que Lumen ne proteste ou réagisse à ses dires, par peur de se faire "séduire" par d'éventuels regrets ou excuses, Mila se permit d'aller plus avant dans son ressenti :
"Vos 14 années de retraite vous ont éloigné du plus élémentaire des enseignements : L'Homme n'est pas fatalement un Loup pour l'Homme. Vos reproches formulés à l'Herboriste sont incompréhensibles pour lui. Vous lui avez craché votre colère au visage alors qu'il était totalement étranger à celle-ci... je...
Mila réfléchissait à mesure qu'elle parlait : Je pense que vous êtes en colère après vous-même !
La Belle de Valblanc regardait l'Animal superbe qui marchait dans les pas de son maître. Elle continua :
"J'aurais aimé me tromper mais voyez... vous avez pour tout compagnon un Loup !" Dit-elle amèrement. Mila souhaitait s'enfuir en courant mais elle se résigna à ne pas le faire. Sa bienséance voulait que Lumen bénéficie de son droit de réponse... et aussi, une certaine crainte de voir cette Bête la rattraper sur un simple clignement d'yeux de son maître l'invita à ne pas devenir une proie !
Pour parer à toute éventualité, Mila se tenait à distance respectable des deux acolytes. Suffisamment pour pouvoir agir vite. Pas trop non plus histoire de demeurer polie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeVen 26 Nov 2010 - 14:29

La visite chez l'herboriste avait donné lieu à une situation plus que désagréable, risquant d'évoluer en arrestation pour Mila et Lumen; mais par un fait incroyable il n'en fut rien. Lumen avait quitté précipitamment la demeure du vieil homme, le laissant pétrifié à moitié allongé sur la table, il restait dos à la porte de la maison sans émettre aucun son, analysant comme à son habitude la situation avec une influence colérique. Le loup était debout sur ses quatre pattes à ses côtés, le regardant plongé dans une réflexion frénétique, en conflit avec ses hypothèses et ses ambitions toujours aussi floues. Son effort intellectuel fut cependant vite interrompu...

Vous me faîtes peur! Oui, votre colère aveugle me fait peur... et je suis au regret de devoir vous quitter.

La jeune Mila n'avait pas cautionné un tel acte de violence, il en était bien conscient, mais il n'avait pas, ou du moins plus pour habitude d'agir en tenant compte des personnes à ses côtés, excepté durant les périodes de chasses avec son compagnon argenté. Mais étrangement, un tel aveu lui avait planté un pique dans le coeur, comme s'il éprouvait une once de culpabilité. Sa réflexion précédente avait été remplacée par celle de la phrase de Mila: elle qui avait accepté de l'accompagner dans les rues de nuit, lui un ermite peu agréable, elle qui l'avait guidé malgré la menace qui pouvait peser sur eux. Il s'en voulait, jusqu'à en regretter même d'avoir trouvé ce laboratoire grâce à elle, peut-être aurait-il préféré ne pas retrouver cet endroit et ne jamais l'embarquer dans cette dangereuse situation se disait-il. Lumen cernait le problème comme étant dû à sa conduite peu courtoise, il connaissait le sentiment de rage qui l'animait lorsque des aventuriers souillaient le sol de sa forêt, mais il n'avait pourtant presque jamais été jusqu'à les agresser pour les faire partir, alors pourquoi cet endroit, étant un épisode oublié de sa vie passé, l'avait mis dans un tel état de folie vengeresse? Il aurait voulu s'excuser, oh oui il aurait voulu, mais il ne trouvait plus en lui le courage de se faire pardonner, car il avait oublié ce qu'était le pardon en s'exilant, celui que l'on accorde, mais également celui que l'on reçoit. Il voyait en se tournant légèrement vers Mila une main tremblant sous la nervosité, était-ce dû au froid, à la colère, ou au désespoir? Il aurait voulu lui demander quel était le souci, mais il n'avait plus cette habitude de s'inquiéter pour quelqu'un, aussi proche ou intime soit-il. Sa dévotion et sa compassion avaient brûlé avec cette bâtisse maintenant habitée par un tout autre homme. Mais les révélations de la jeune femme n'étaient pas terminées.

Vos 14 années de retraite vous ont éloigné du plus élémentaire des enseignements : L'Homme n'est pas fatalement un Loup pour l'Homme. Vos reproches formulés à l'Herboriste sont incompréhensibles pour lui. Vous lui avez craché votre colère au visage alors qu'il était totalement étranger à celle-ci... Je... je pense que vous êtes en colère après vous-même ! Elle marqua un temps d'arrêt, baissant les yeux. J'aurais aimé me tromper mais voyez... vous avez pour tout compagnon un Loup !

Tout cela était bien difficile à entendre. Plus qu'avoir réagi témérairement, Mila accusait Lumen d'avoir agi comme une bête inhumaine, aveuglé par ses sentiments hostiles. Mais comment aurait-il pu en être ainsi? Pour lui, tous les humains étaient responsable de son malheur à cause des vices qui sommeillent en eux. Mais à entendre ces reproches, devait-il en déduire qu'il en possédait peut-être en son coeur des plus immondes que ceux du reste du monde. Ces paroles l'avaient marqué, Il s'en voulait certes de l'avoir entraîné dans cette affaire, mais Mila ne semblait pas parler de cela. Pourquoi s'en voudrait-il? Car il a abandonné son ancienne vie? Car il a perdu tous liens humains de confiance? Car désormais, mis à part son loup, il était tout à fait seul...? Elle l'avait remarqué, son seul ami était un animal, il n'avait su dans aucun autre cas se faire un ami. Sa dernière morale prononcée en direction du loup, avait eu pour effet de lui hérisser le poil et de lui faire baisser la tête dans un grondement léger, il se sentait insulté car il ne comprenait pas son langage. Mais il n'y avait aucune réelle raison de l'attaquer, et Lumen en était pleinement conscient. Il déposa sa main sur le dessus du crâne du loup, tout comme il a l'habitude de faire pour calmer ses ardeurs. Le loup redressa la tête et s'assit sur ses pattes arrières, réadoptant une attitude neutre en fixant la femme qui lui avait adressé quelques mots incompréhensibles. Lumen se releva après avoir calmé son compagnon, il fixa Mila dans les yeux car il n'avait pas cette gène typique des gens civilisés de détourner le regard lorsque l'on en croise un. Il prit une voix légèrement compatissante involontairement et s'adressa à Mila comme s'il allait le faire pour la toute dernière fois.

Je ne sais pas vraiment ce qu'il en est concernant ma propre personne, je suis venu ici pour espérer trouver des réponses à des questions que je ne saurai moi-même pas définir. Si ma route m'a guidé jusqu'ici, c'est bel et bien grâce à toi et je t'en suis très reconnaissant. Je regrette seulement de t'avoir entraîné dans des histoires qui ne te concernent pas et qui ne doivent certainement que te faire perdre ton temps. Je ne demanderai pas ton pardon, car je sais que cette demande n'aura aucune valeur à tes yeux, alors je te demande simplement d'accepter mes excuses pour le désagrément...

Il se détourna ensuite du regard de Mila, le posant dans celui de son loup et l'invitant d'un hochement de tête à entreprendre une marche errante dans la nuit. Mais avant de partir, comme rongé par quelques sentiments d'insuffisance et de culpabilité, il tourna légèrement la tête derrière lui, passant son regard par dessus son épaule en direction de Mila, sans connaître la réelle raison de cette instinctive action et il lui dit d'une voix presque inaudible.

Je suis sincèrement désolé d'avoir été si bestial en ta compagnie.

Il ne la regarda pas une seconde fois dans les yeux, se contentant de les fermer le temps de redresser sa tête en direction du chemin sombre qui lui faisait face. A nouveau, et à l'image de la nuit, Lumen était plongé physiquement et mentalement dans l'aveugle et les ténèbres... définitivement seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitimeDim 28 Nov 2010 - 19:11

Mila culpabilisait d'avoir été aussi dure... elle réalisait maintenant que la tempête était passée comme elle avait surtout déchargé l'insoutenable tension vécue dans la boutique de l'Herboriste. Elle souhaitait à la fois s'en excuser même si cela n'enlevait rien aux agissements de Lumen. Toutefois elle percevait chez cet homme un profond abattement...
*Et toi Mila ? Des amis... tu en as beaucoup ?*
La Belle de Valblanc avait grandi dans la soie, le confort voire le luxe parfois des murs protecteurs du château. De tous les enfants de la cour elle avait été assurément la plus débrouillarde, la plus imprudente et courageuse, mais au final, qu'avait-elle connu des difficultés de la vie ? Rien, ou pas grand chose. D'ailleurs dès qu'elle en sortait de ce cocon, les emmerdes lui tombaient dessus immanquablement ! Et des amis elle s'en était fait tellement peu. Car dans la Haute n'est-ce pas, on ne noue pas de lien autres que ceux de la diplomatie, des intérêts calculés, des mariages arrangés, des veuvages ou pactes suspects... et les Grandes Amours ne demeurent que celles des légendes. Mila les laissait volontiers aux pleurnichards suffisamment sots pour y croire !
*Ou naïfs... oui, ou utopiques, rêveurs et encore... Libres !*
A deux pas de chez elle et alors que la silhouette de Lumen disparaissait dans la nuit, Mila fut prise d'un doute absolu... pourquoi revenait-elle ? Qu'avait-elle à prouver ? De quelle liberté pouvait-elle se vanter elle-même ?
* J'ai côtoyé Elfes, Vampires et deux Dragons, je suis digne de mon rang, de mon sang, libre de choisir la vie que je souhaite désormais, et ce... sans m'en cacher auprès des miens !*
Cette assurance, elle le devait à tout ceux qu'elle avait croisé depuis son départ secret d'Elena. Lumen y compris, à quelques minutes de revoir les siens...
Mila inspira fort pour que ses paroles portent jusqu'à l'inconnu qui la quittait :
"Pardonnez-moi Lumen. Si nos chemins se croisaient de nouveau, je promets d'être moins rude avec vous ! Peut-être ne sommes-nous que deux écorchés par la vie ? Même si vous n'en comprenez pas le sens, je tiens à vous dire "Merci !"
Des volets s'ouvrirent à la volée et un homme à peine aimable beugla :
"Hey Ho ! Vous allez gueuler plus loin oui ?"
Pour toute réponse, Mila partit dans un rire sincère et franc :
"Ha Ha Ha... dormez tranquille peuple d'Elena ! Je rentre chez moi !"
Alertés par les cris du dormeur, une patrouille de 4 Gardes en livrée ducale arrivaient déjà *Waouh... quelque promptitude !*
Un Sergent se détachait du lot et dévisageait Mila :
"Encore vous ! Vous ma Gaillarde, vous allez passer la nuit à la Tour de Garde ! Saisissez-la !" Lança-t-il à ses hommes. Mila le reconnaissait effectivement, il venait tout juste de quitter l'Herboriste ! Deux hallebardiers braquaient la jeune femme tandis que le troisième s'approchait pour lui attraper la manche.
"Bas les pattes l'ami, dit Mila en évitant la main du Garde, je suis Mila de Valblanc, la fille du Duc, cela fait deux années que je suis partie, et je suis de retour chez moi..."
Elle marqua un temps d'arrêt pour jauger la réaction des soldats. Tous attendaient un mot de leur sergent... Lui semblait hésiter, suspicieux et à la fois contraint de ne commettre aucune bourde à l'égard d'une duchesse, s'il s'agissait d'elle.
"Damoiselle... je vais vous escorter jusqu'aux remparts du Château. Là-bas ils sauront bien qui vous êtes vraiment. Si vous nous avez menti, ce sont plusieurs nuits que vous passerez en geôle, sachez-le !"
Ainsi Mila disparut-elle à son tour dans les rues froides et sombres d'Elena la Robuste. Que deviendrait ce Lumen dont elle ne savait pas grand chose ? Une intuition lui dit qu'elle serait amenée à le revoir un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Empty
MessageSujet: Re: A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

A la recherche d'un laboratoire oublié. [PV Lucius et Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche shih tzu femelle J'ai trouvé
» Le Manoir Oublié
» recherche chien petite taille.
» [L5r] Recherche de cartes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-