Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeVen 8 Oct 2010 - 21:17

La Mort est le quotidien des Assassins. Il la côtoie tous les jours, l’embrasse et la chérisse. Elle les fait vivre, fait énormément paradoxal, elle les nourrit. Bref, cette caste serait perdue sans elle. Mais une chose qu’Yvia appréciait dans ce métier… Enfin, surtout dans la guilde du Souffle, c’était qu’ils formaient tous une unique et grande famille. Frères, Sœurs…Tous uni par le sang de leurs victimes, tous unis par l’amour qu’ils se portaient mutuellement, ou au moins l’amitié profonde. Ils avaient chacun un but commun, une mission commune pour être exacte. Et tout cela formait le ciment et les briques de leur organisation que l’on aurait pu qualifier, si tous avaient eu le même nom, de familiale.

La Mort Blanche tournait dans la cuisine, se préparant un sandwich au jambon, au fromage et aux oignons. N’arrivant pas à dormir, et ressentant un léger creux au niveau de son estomac, elle s’était levé et avait pris la direction du garde-manger. Lorsqu’elle eut fini son goûter de minuit, elle retourna dans sa chambre, et découvrit sur le bureau une lettre cachetée. Elle s’en saisit, brisa le sceau de cire encore légèrement tiède, et se mit à lire. Son contrat coûterait la vie à un certain Zach Hybn, un pêcheur de la côte sud, vivant à Thonnelia, un village de taille moyenne. Elle regarda sur la carte de la grande salle, l’une des plus précises du continent, avec les Cartes Impériales. Mémorisant la position approximative du lieu où elle devait se rendre en fonction des autres villes, Yvia rassembla son équipement et partit ôter la vie.

Les campagnes étaient quasiment vides. Depuis que les Vampires rôdaient en petits groupes, se déplacer seul était devenue risqué, et même les unités militaires d’une dizaine d’hommes étaient des cibles relativement faciles. Les temps de malheur s’étaient abattus sur Armanda. Ou plutôt s’étaient accentués, car la mort et le malheur avaient toujours été présents sur ce continent. Disons plutôt que les massacres et les meurtres avaient augmentés en flèche depuis les deux dernières années. Certains disaient en plaisantant que les Vampires n’allaient pas tarder à leur voler leurs affaires, en tuant comme ça.


Lorsqu’elle arriva à Thonnelia, elle put sentir l’air salé et les embruns de la mer lui fouetter le visage. Une odeur délicieuse, bien qu’elle préférait celle de la montagne. Mais le changement ne faisait jamais de mal, n’est-il pas ? Le village, lui, était entouré de barricades en bois. Elles faisaient la hauteur de deux hommes environ, et étaient hérissées de piques en bois, tout comme dans le fossé juste devant. Conformément au souhait de l’Empereur de fortifier villes et villages, Thonnelia s’était retranchée derrière ça. Savait-il que ce genre de barricades ne retenait pas quelqu’un de déterminé ? Enfin bon, elle ne serait pas celle qui irait le leur dire, elle avait d’autres chats à fouetter, et un en particulier.

Ce qui était dur, lorsque l’on n’avait que le nom et la ville, ainsi qu’une description, encore heureux, était de localiser exactement l’endroit où se trouvait la cible. Et l’ennui, c’était que se renseigner, même innocemment, laissait quelque chose d’ennuyeux dans la mémoire des gens, qui, lors de la découverte du corps, se souviendraient d’une femme blonde, inconnue au village, qui s’était renseignée sur le compte de la victime. Cette possibilité était donc à éviter, et seuls de véritables amateurs en commettrait l’erreur, quand ils avaient le choix de faire autrement. Car des fois, malheureusement, on y était contraint.

Le Soleil se couchait, lorsqu’Yvia entendit quelque chose, dans le tumulte, à quelques mètres d’elle. D’ordinaire, au milieu du bruit environnant, elle ne l’aurait pas entendu, mais son ouïe s’était beaucoup améliorée ces derniers temps, au-delà d’un niveau humain normal. Et ce qu’elle entendit était un coup de chance dans le jour tombant. Elle avait clairement entendu que Zach, comme sa femme l’avait appelé, allait se promener sur la plage et rentrerait après le coucher du Soleil. Visiblement, quelqu’un s’était intéressé à lui. D’un autre côté, tant mieux, cela la servait très bien. L’autre serait un suspect idéal.

Le ciel s’assombrissait rapidement tandis qu’elle rejoignait la plage par cette route en terre. Bientôt, elle sentit sous ses pieds, à travers ses chaussures, le contact étrange du sable. Elle qui était habitué à la neige, elle n’avait eu que très peu d’occasion, voire pas du tout, de venir en un tel lieu. C’était une découverte, en quelque sorte. Mais la Dernière Ombre s’immobilisa soudain. Elle entendait quelque chose, qui n’aurait pas dû se trouver un soir, sur une plage où un homme seul se promenait. Il y avait comme des bruits de… Quelqu’un en train de mourir en souffrant ?

Yvia contourna un rocher, et aperçut une forme penchée sur un corps. A la lumière décroissante, elle savait que c’était un homme, et à la lumière de ses déductions, elle savait que c’était sa cible. Et la personne qui était penchée dessus avait l’air… D’embrasser son cou ?! La jeune Assassine laissa échapper un soupir et déclara, d’une voix tout à fait tranquille, bien qu’elle ressentait une petite crainte naître au fond d’elle :



« Eh bien eh bien… Si on me vole mes cibles, que vais-je devenir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeLun 11 Oct 2010 - 19:15

Eileyna se trouvait à côté des plages, assez loin de son territoire quand même, mais bon elle avait eu envie de changer d'horizon alors la voilà loin de tout ce qui était sa vie voilà même pas quelques mois. Elle se trouvait actuellement à côté des barricades d'un village, non pas à l'extérieur mais à l'intérieur de celui-ci. Elle devrait peut-être aller leur annoncer que ce n'était pas cela qui l'empêcherait elle et ses congénères de venir faire un tour. Mais elle risquait plus d'avoir des ennuis que de voir ces pauvres êtres penser à changer quelques choses avant un moment. Que pourraient-ils faire de toute façon? Elle n'était pas trop loin de l'entrée, dans un renfoncement sombre. De là où elle se trouvait, elle voyait très bien tout ce qui l'intéressait. Les gens qui pouvaient entrer ou sortir, les gardes quand ceux-ci daignaient apparaître dans les environs, ainsi que quelques entrées de rues environnantes. Tout pour qu'elle puisse se trouver une proie et s'amuser un peu avec, enfin quand le soleil aura décidé qu'il était temps de disparaître pour laisser place à la nuit, la magnifique nuit noire, avec les odeurs alléchantes de la mer se propageant via la peau des êtres humains. Elle commençait réellement à s'ennuyer d'ailleurs, si le soleil ne se couchait pas rapidement, elle ne tiendrait plus en place et commencerait à s'amuser plus rapidement que prévu.

Il ne lui fallu pas attendre trop longtemps avant de voir le soleil commencer à se baisser doucement à l'horizon. Signe d'une nuit proche, tout ce qui pouvait la rendre heureuse en ce moment même. Ce fut même pendant son temps de contemplation du ciel qu'elle commença à ressentir la faim. Doucement mais sûrement, celle-ci venait lui tirailler l'estomac, ainsi que son esprit. Si elle attendait trop longtemps avant de se trouver une proie intéressante, elle allait finir par jouer à l'instinct et sauter sur le premier qui apparaitrait, en profitant pour faire un carnage de cette personne et de toutes celles qui les entoureraient.

Elle s'impatientait de plus en plus. Son estomac était à la limite de se faire entendre, le soleil n'était toujours pas assez bas à son goût et aucun homme digne de ce nom n'était apparu, que des femmes ou des enfants, et elle était loin de les apprécier, pas assez de sang dans le corps pour les enfants et pour les femmes, celui-ci avait un goût assez spécial. Sauf peut-être celles qui étaient enceintes, oui celle-là était les meilleurs, certainement un petit quelque chose dans l'organisme qui rendait leur sang meilleur, plus gouteux.

Elle dut attendre un petit moment, mais un moment qui sembla durer une éternité pour la jeune vampire. Et ce fut seulement quand le soleil fut couché à 75 % qu'elle vit une forme attirant son regard. La forme d'un homme, pas trop grand ni trop petit, de bonne taille en quelque sorte. Il était certainement blessé puisque quand il passa pas loin d'elle, elle put sentir un peu de sang sur lui, vraiment pas grand chose, mais assez pour qu'elle se décide à le prendre comme repas ce soir.

Elle sortit de l'ombre et suivit son nouveau jouet. Pas un bruit ne venait d'elle, même pas ses pas sur le sol, sa respiration pour humer son odeur et ne pas le perdre, rien ne pouvait se faire entendre venant d'elle et c'est pour cela qu'elle put continuer à avancer et le suivre sans qu'il ne se retourne vers elle et essaie de s'enfuir. Au plus elle marchait, au plus elle était excitée par ses pensées, elle se faisait une suite d'image, une suite de possibilité pouvant arriver. Le tout formait une scène magnifique, elle s'avançant vers lui, lui tirant les cheveux d'un coup pour dégager son cou, approchant son visage pour lécher la peau avant de la pénétrer de ses canines pointues à souhait et qui commençaient à la démanger sérieusement. Elle s'imaginait aussi le sang emplissant sa cavité buccale et se faire avaler d'abord rapidement puis de plus en plus doucement afin de profiter de tout ce que celui-ci lui faisait ressentir... Si elle n'arrêtait pas rapidement son imagination, elle ne tiendrait plus longtemps.

Elle se rapprocha de sa victime quand il arriva à côté des plages. Si il allait assez loin sur celles-ci elle pourrait le manger là-bas. Oui, elle le viderait de son sang dans un endroit censé être magnifique. Ce qui était bien était le fait qu'il finirait sa vie face à l'océan, ce n'était pas tous les jours que nous pouvons profiter de cela, certainement parce que la mort ne venait qu'une seule fois dans la vie d'une homme, sauf si par malheur ou bonheur, nous avions un vampire dans le coin qui décide de se créer un petit compagnon pour venir peupler le monde des vampires et l'agrandir. Elle fit semblant de se promener elle aussi sur la plage, de profiter de l'air et du paysage, bien qu'il était loin de l'intéresser. Elle attendit le bon moment, le moment parfait, quand il serait entièrement dos à elle, qu'elle pourrait passer à l'attaque sans alarmer les autres humains pouvant être dans le coin. Cela arriva quand il passa derrière un rocher. On ne pouvait être aussi inconscient que lui.

Elle laissa agir son instinct, et se retrouva spectatrice de son repas du soir. Rien de plus rien de moins. Observant son corps à l'état sauvage chasser un humain pour le mordre. Chasser n'était pas le bon terme, elle n'avait fait qu'une extension vers l'avant, percutant le corps de l'homme et bouchant sa bouche d'une main pour qu'il ne crie pas. Elle put alors assister à la scène et comme dans son esprit un peu plus tôt, elle se vit tirer sur les cheveux de l'homme et dégager son cou avant d'aller planter ses crocs. Elle ne passa pas par les préliminaires, allant directement au but, sa jouissance. Jouissance qui passait par ce liquide chaud et légèrement métallique qui coulait à flot dans sa petite gorge pour aller rejoindre son estomac et ainsi calmer la faim qu'elle ressentait.

Elle finit tranquillement son repas, ne faisant pas attention à ce qui l'entourait, elle voulait juste profiter jusqu'au bout de cet homme. Et c'est comme cela qu'elle se fit surprendre, pas que cela la dérangea tant que cela puisqu'elle venait d'avaler sa dernière goutte de sang, et elle se sentait repue, enfin. Elle laissa l'homme au sol et releva la tête pour la tourner dans la direction de la voix qui venait de lui demander ce qu'elle allait devenir si on lui volait ses cibles. Elle tomba sur une femme, chevelure semblant rousse dans le noir, mais justement elles étaient dans le noir et la demoiselle, ou femme peu importe qu'elle soit mariée ou non, était devant elle avec la lune dans son dos. De quoi gêner la vampire pour bien voir sa nouvelle interlocutrice. Elle se releva doucement, ayant encore du sang au coin des lèvres, elle en profita pour le lécher et sourire à la femme, montrant avec un plaisir malsain ses canines.

"Il me semble que si vous ne souhaitiez pas voir vos cibles disparaître par d'autre, il suffit d'accélérer le pas. Histoire de l'avoir en première. Mais d'un autre côté, il faut voir le bon côté des choses, vous ne vous êtes pas dépensée inutilement et moi j'ai pu me rassasier."

Eileyna décida de s'approcher un peu de la femme et de lui tourner autour à bonne distance. Elle marchait doucement pour venir derrière elle, enfin ce qui devrait être son dos si l'intruse ne bougeait pas. C'était dommage, elle n'avait plus faim et si elle se forçait à boire encore, elle finirait tout simplement par vomir, chose vraiment dégradante pour son statut.

"Mais dites moi, vous ne semblez pas vraiment pressée par votre cible? Un manque d'envie, ou tout simplement un ennuie mortel à vous occuper de ce nouveau mort?"

Elle ne fit plus aucun geste une fois dos à la lune, profitant de sa nouvelle place pour observer la femme et ses gestes au cas où celle-ci déciderait de faire un acte pouvant attenter à sa vie. Un vampire avait une vie, ou un semblant de vie?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeVen 15 Oct 2010 - 20:20

La Lune s’était levée. La nuit était la période des créatures malfaisantes des contes, des Assassins, et également des Vampires. Et là, il n’y avait guère besoin d’être devin pour voir que cette femme en faisait partie. A moins qu’elle ne soit tombée sur une Humaine ayant particulièrement perdu l’esprit, au point de sucer le sang des gens, l’inconnue en faisait partie. Yvia profita de la lumière argentée du ciel pour détailler un peu mieux cette Vampiresse. Vêtue d’une cape noire, comme tant de voyageurs, et qui, comme la sienne, pouvait dissimuler des armes. Son visage était d’une pâleur surprenante, ce qui était renforcé par la lueur lunaire. Visage d’ailleurs couvert d’étranges tatouages, qui semblaient légèrement dorés. Ses yeux, eux, étaient jaune-vert. Une couleur qu’on ne croisait pas tous les jours.

Un sourire releva les coins de la bouche de la femme, coins d’où coulait encore du sang. L’Assassine pouvait sentir d’ici l’odeur métallique de ce liquide vital, qui émanait encore de l’homme devenu cadavre. Mais ce sang ne resta pas longtemps, une délicate langue venant essuyer, presque amoureusement, ces restes de repas. Au passage, Yvia put apercevoir les dents, les canines pointues. Très pointues. Leur tranchant devait être le même que celui de ses armes, pour pénétrer si facilement un épiderme. Du moins, le supposait-elle, mais de toute façon, elle n’avait guère envie d’essayer.

La Chasseuse de la Nuit répondit à sa question, qu’elle avait posée quelques instants avant. Il fallait dire que, vu d’un certain côté, elle n’avait pas tort. La Dernière Ombre n’avait qu’à eu presser le pas pour planter elle-même le coup mortel à sa cible. Et ce qu’elle disait par la suite était vrai, et arracha un sourire à la jeune femme pourtant si froide à l’accoutumée. Une pensée amusante traversa son esprit : peut-être devait-elle lui proposer de monter une association ? Elle s’occuperait des contrats, et l’inconnue se remplirait le ventre, tout en étant payée. Mais elle écarta aussitôt cette pensée, en effet, rien ne lui disait qu’elle repartirait d’ici vivante, sans avoir eu à tirer les armes de leurs fourreaux.

Prenant ses distances, la Vampiresse commença à tourner autour d’elle, dans une habile manœuvre pour se retrouver la Lune dans le dos, ce qui gênerait alors Yvia. Et si cette dernière tentait de s’écarter rapidement, elle risquerait de briser cette fragile corde de survie. Les deux femmes se regardaient, et ne se quittaient pas des yeux. Le seul bruit que l’on pouvait entendre était celui du ressac de la mer, qui venait lécher le sable, avant de repartir en arrière, puis revenait encore et encore, dans la répétition d’un ballet des milliards de fois millénaires. La scène aurait pu être romantique, n’eut été le cadavre derrière les rochers, et le fait que les deux protagonistes de cette histoire étaient chacune à deux doigts de tirer l’arme au moindre signe suspect de l’autre. Le bon côté des choses était que cet équilibre suffisait à garantir leurs sécurités respectives. Mais la question qui se posait était : cela tiendra-t-il ? Et si oui, jusqu’à quand ?

Lorsque enfin l’autre eut fini son demi-tour, prenant la Mort Blanche comme centre, elle s’arrêta. Puis elle parla une nouvelle fois, lui demandant cette fois-ci si la cible l’intéressait vraiment. Du moins était-ce le résumé de ce qu’elle avait dit. Curieuse. Ce fut l’un des premiers termes qu’elle put placer sur cette menace éventuelle. Pour précision, une menace éventuelle pour Yvia était tout ce qui se déplaçait même sans armes.



« Aaah, lorsque l’on passe sa vie entière à tuer, il est bien normal que certains objectifs soient bien moins excitants que d’autre. Ce contrat en faisait partie. Et à ce propos, oui, laissez-moi vous remercier de m’avoir épargné le nettoyage de mes armes. »


Les yeux verts de la Beauté de Glace scrutèrent ceux, surnaturels, de son interlocutrice. Elle essayait d’y lire une quelconque action future, ou d’y discerner ses pensées. Mais ce n’était guère facile, et au final, en ayant marre, elle décida d’arrêter. Maintenant, que faire ? Car se regarder sans bouger commençait à sérieusement l’énerver. Autant attendre plusieurs heures le moment propice pour prendre la vie ne la dérangeait pas, autant attendre quelques minutes sans rien savoir faire dans de tels cas l’irritait au plus haut point. Mais il fallait qu’elle trouve quelque chose à faire ou à dire. Si son impatience se manifestait par une colère, la Vampiresse pourrait, dans le pire des cas, interpréter ça comme une menace, et agir en conséquence.

Elle sentait sa colère et son impatience bouillonner en elle. Elle sentait les portes de la patience céder les unes après les autres dans son esprit. Il y avait encore un peu de temps, avant qu’elle n’explose littéralement. Une douleur dans la main droite, cependant, la ramena à la réalité. Du sang coulait de son poing fermé, qu’elle avait contracté sans le savoir à un point telle que ses ongles avaient profondément entaillés la tendre chair de sa paume. Respirant profondément, aspirant l’air rafraîchi et salé en elle, Yvia se détendit. Voilà, respirer calmement pour retrouver un seuil normal. En face d’elle, l’inconnue n’avait pas bougé. L’inconnue… Maintenant qu’elle y pensait, elle ne connaissait pas son nom, tout comme elle ne connaissait pas le sien. Cela était normal, en même temps, car elles ne venaient de se rencontrer seulement depuis peu. La Dernière Ombre esquissa une révérence et dit :



« Plutôt que de rester là à se regarder sans rien faire. Que diriez-vous de faire connaissance ? Après tout, cela sera plus agréable pour nous deux que la situation actuelle. Je me nomme Yvia Neriwen et, comme vous avez dû le comprendre, je suis une Assassine. Et je dois vous dire que vous avez de magnifiques yeux. Leur couleur est… Envoûtante. »


Le dernier mot avait été prononcé sur un ton susurrant. Un sourire enjôleur se dessinant sur ses lèvres à elle, le même qui avait permis à la Beauté de Glace de pénétrer dans nombre d’endroits, en ayant par la suite éliminé le témoin, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeLun 25 Oct 2010 - 21:15

Elle s'était relevée et avait décidé de changer de position afin de pouvoir voir qui était cette inconnue qui venait la déranger pendant son repas. Certes elle avait fini de vider l'homme de son sang mais quand même elle aurait pu penser que ce n'était pas tout à fait conseillé de déranger un vampire même pendant qu'il digère. Enfin ce n'était pas son problème à elle, si la femme ne le savait pas. Elle avait juste de la chance d'être tombé sur elle et pas sur certains des vampires qui se seraient amusés avec elle puisqu'ils auraient déjà rempli leur estomac. Puis elle n'allait pas non plus lui faire un cours sur ce sujet, c'était son problème et elle avait cas avoir un instinct de survie un peu plus développé que cela. Non mais encore un peu et Eileyna finirait par faire professeur pour les humains un peu trop curieux ou sans cervelle, ralala où allait le monde si il devait compter sur ce genre de choses. Bon elle devait avouer que la femme devait savoir se défendre puisqu'elle avait parlé de cible. Cible qui malheureusement ou heureusement peu importe le point de vue, avait fini dans son petit estomac, elle pouvait même dire qu'elle avait apprécié le goût, un arrière goût de … sang, il n'y avait rien d'autre à dire sur le sujet.

Elle avait fait le tour de son inconnue afin de se retrouver dos à la lune pour pouvoir détailler la femme. Elle aurait pu rester à sa place, seulement si cette belle lune n'avait pas décidé de briller un peu plus que de coutume et de ce fait de l'éblouir alors qu'elle voulait discerner les traits de la femmes. Elle y arriva dos à la lune, il lui fallut quelques secondes, voir même presque une minute entière car elle ne voulait s'approcher de l'humaine, on ne pouvait jamais vraiment savoir si un humain décidait d'attaquer ou non, et à vue d'œil, Eileyna ne pouvait être sûr et certaine des armes que son adversaire pouvait avoir sur elle. La méfiance était donc sa meilleur carte pour le moment, jusqu'à ce qu'elle puisse se faire une idée un peu plus complète de la situation. Elle lui avait parlé de sa cible, lui disant que si elle avait vraiment voulu l'avoir, elle aurait accéléré le pas, mais cela n'avait rien tiré de la femme, elle ne lui avait pas répondu, la vampiresse profita de sa nouvelle position pour détailler la femme en lui demandant si elle était vraiment intéressé par sa cible. Elle voulait voir les sentiments, les émotions sur le visage de ce personnage étrange, si encore elle les montrait. Une tueuse ne montrait pas se qu'elle ressentait, enfin Eileyna le pensait, ce n'était pas très professionnel de ce balader avec un grand sourire ou des larmes alors que le travail était de tuer des gens pour de l'argent. En espérant que la somme soit assez conséquente après avoir fait la rencontre d'un vampire, en pleine nuit, sur une plage déserte.

Comme elle s'y était attendue, pas grand chose ne vint accompagner ses paroles. Elle ne pouvait rien voir de plus intéressant que le strict minimum sur ce visage semblant plus blanc encore qu'il ne devait réellement l'être. Les rayons de lune avaient un effet assez spécial sur les personnes, actuellement, elle avait face à elle une femme à la peau semblant très blanche, aux cheveux blonds qui avaient des reflets dorés. Elle ne chercha pas à détailler réellement le corps de cette personne, n'y trouvant pas d'intérêt. Si jamais elle devait revoir cette femme un jour ou l'autre, elle la reconnaitrait plus certainement grâce à la couleur de ses cheveux et la forme de son visage, plutôt que grâce à la couleur de ses yeux et la forme de ses lèvres, ou de son nez. Elle se retint tout juste de soupirer et se concentra à la place sur les paroles qui venaient jusqu'à ses petites oreilles. Des contrats moins attrayants, moins excitants, c'était tout à fait normal, la vie ne pouvait être faite que de choses nous amusant, hélas mais cela ne faisait qu'accentuer le désir pour les choses futures. La remercier? Encore heureux qu'elle y pensait, bon d'accord elle avait pris plaisir à se nourrir, mais quand même comme elle l'avait dit, cela évitait à la blonde de devoir nettoyer ses armes. Elle ne répondit rien cependant, restant de marbre et fixant la femme qui lui faisait face, attendant de voir son prochain mouvement pour décider de ce qu'elle ferait. Elle n'avait rien de mieux à faire de toute façon, soit elle tenait compagnie à l'inconnue, soit elle se remettait doucement en route vers les souterrains, ou alors elle pouvait aussi aller se chercher un abri pour la journée, afin d'éviter le soleil à trop forte quantité.

L'odeur de sang arriva à ses narines, très faible odeur cependant, celle de l'océan était beaucoup plus forte. Mais elle ne pouvait rater une odeur pareille, pas après s'être nourrie. Elle détailla alors la femme pour savoir si elle s'était blessée et où, mais elle ne vit rien de spécial au début. Quelque chose sembla gouter doucement de son poing fermé mais comment être sûre que cela était le sang qu'elle avait senti peu de temps auparavant? Elle pouvait toujours s'approcher et se mettre son poing sous le nez mais elle n'était vraiment pas certaine que son interlocutrice accepte le geste sans réagir, pourtant, elle ne lui voulait rien de mal, juste vérifier et si le sang venait bien d'elle, juste le lécher afin de le gouter. Elle ne pouvait pas vider une autre personne, son estomac n'était pas assez gros pour cela et ressortir tout ce qu'elle avait bu était loin de l'intéressait. Elle ne fit aucun geste montrant le fond de sa pensée, son regard ne déviant plus des yeux de la femme qui se tenait debout devant elle. Elle ne voulait pas lui montrer qu'elle avait remarqué sa légère blessure, que celle-ci existe vraiment ou non.
Elle la vit lui faire une petite révérence avant de parler. Un drôle de discours d'ailleurs.

« Plutôt que de rester là à se regarder sans rien faire. Que diriez-vous de faire connaissance ? Après tout, cela sera plus agréable pour nous deux que la situation actuelle. Je me nomme Yvia Neriwen et, comme vous avez dû le comprendre, je suis une Assassine. Et je dois vous dire que vous avez de magnifiques yeux. Leur couleur est… Envoûtante. »

Eileyna la regarda suspicieusement avant de sourire et de se décider à répondre. Une réponse qu'elle n'avait pas pensé entendre sortir de sa bouche, mais une fois dite comment faire demi-tour?

"Faire connaissance? Avec quelqu'un de ma race? Je suppose que vous avez du courage ou alors vous êtes idiote mais dans les deux cas, cela ne me regarde pas spécialement. Je suis enchantée de faire votre connaissance Neriwen, concernant votre métier, je l'avais compris oui, mais merci de me l'avoir confirmé." Eileyna fit une pause avant de reprendre "Envoûtante … c'est une façon de voir les chose … Mais j'allais oublier, je me nomme Eileyna. Une balade sur la plage vous intéresse? Ce n'est pas que rester à côté de mon repas ne me tente pas mais une fois vidé de leur sang, les humains ont tendance à sentir mauvais assez rapidement et je ne suis pas sûre de vouloir avoir cette odeur à mes côtés."

Quelle idée de l'inviter pour une balade au bord de l'océan, elle aurait pu trouver mieux, de un on pouvait les voir, même si cela ne la dérangeait pas vraiment, mais de deux, elle ne pourrait compter sur son environnement si cela venait à dégénérer et elle ne se voyait pas se battre avec tout son côté vampirique alors qu'un village de marin n'était très très loin d'eux. Certes elle pourrait se défendre mais si ils arrivaient tous en même temps, elle risquait de prendre plus de temps, de se faire blesser si pas capturer au bout d'un long moment, surtout avec cette Assassine compagne de route. Enfin la proposition était faite et elle lui montrait déjà l'étendu de sable d'un mouvement de bras attendant de la voir s'avancer ou tout simplement refuser son offre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeLun 1 Nov 2010 - 15:07

Yvia attendait de voir ce qu’allait répondre la Vampiresse. D’aucuns l’auraient trouvé impudente de parler comme ça, et d’apparence si tranquille, à un représentant de cette race. Mais toutes deux se servaient du sang versé pour vivre, alors pourquoi ne pourraient-elles pas communiquer ? Le sang était leur vie, de façon différente, mais la base était la même. Sans le sang de leurs victimes, les deux femmes dépériraient et ne pourraient plus exister. Chaque goutte était comme un souffle de vie pour elles. C’était quelque chose… D’inexplicable pour quelqu’un d’étranger à cela, mais plus qu’important pour des gens comme les deux femmes sur la plage, ce soir.

Un sourire. Un sourire suivi d’un son. Un son qui formait des lettres, des mots, des phrases. et dans ces phrases, une réponse. Enchantée de faire sa connaissance, qu’elle soit folle ou courageuse. Cela dépendait du point de vue après tout. Mais toujours était-il que sa folie ou son courage étaient récompensés par une balade, sur la plage à en juger le bras de cette femme qui montrait cette longue bande de sable embrassant la mer.

Elle avait dit s’appeler Eileyna. C’était un beau nom, très doux. Cela lui rappelait le nom de La Robuste, Elena, l’un des trois joyaux de l’Empire, selon leur propagande. En vérité, c’était une ville comme une autre, avec ses nombreux quartiers pauvres et puants, et n’ayant de beau et propre que les quartiers riches, et l’architecture militaire des bâtiments. Bien sûr, cela ne voulait pas dire qu’elle pensait la même chose de la Vampiresse, loin de là, c’est juste que, comme elle l’avait « pensé » un peu plus tôt, son nom lui en avait rappelé un autre. Yvia sourit à sa nouvelle… Amie ? Il était un peu tôt pour dire ça… Connaissance alors ? Toujours était-il qu’elle lui sourit, et répondit à la proposition.



« Une promenade ? Je suis honorée que vous m’en proposiez une. Oh ! Et puis… Appelez-moi Yvia, ce sera plus… Convivial, vous ne trouvez pas ? »


La nuit était fraîche, sans être trop froide non plus. C’était même agréable. Le sable, encore chaud de la lumière du Soleil qui l’avait caressé de sa langue de feu toute la journée, restituait rapidement sa chaleur avant de refroidir. Il n’y avait pas non plus de vent, hormis cette légère brise marine, qui déposait sur le visage des deux femmes une fine pellicule de sel. D’un geste lent, pour ne pas alerter la Vampiresse et qu’elle se méprenne sur ses intentions, Yvia remit une mèche qui se baladait devant ses yeux en place. Bien qu’elle n’ait pas les cheveux très longs, elle refusait de les couper court car elle était fière d’être une femme, et tenait à le rester, malgré ce que certains qualifieraient de manières d’hommes ses habitudes. Ou plutôt « qualifiaient », ces gens-là mangeant les pissenlits par la racine, et buvant dans les lacs souterrains.

L’Assassine s’avança un peu, toujours lentement, vers son interlocutrice, pour pouvoir la regarder un peu mieux malgré le contre-nuit causé par la Lune. Ce qu’elle aimait avec le sable, c’est que marcher dessus était silencieux, du moins, beaucoup plus qu’un chemin en terre. Les vibrations étaient également atténuées, ce qui en faisait un bon lieu d’assassinat pour quelqu’un qui ne s’y attendait pas. Mais en contrepartie, n’étant pas un sol « dur », les appuis étaient plus difficiles à trouver, et surtout, à maintenir, surtout avec le sable de surface. Celui du dessous étant, lui, plus friable malgré une dureté plus importante. En clair, le sable pouvait être très efficace pour assassiner une cible imprudente, mais lors d’un combat, il était plus problématique.

Yvia arriva à sa hauteur, sur la droite d’Eileyna, pour amorcer leur promenade nocturne sur cette plage, en profitant d’une lune pleine. Si elles avaient été des citoyennes lambda, l’atmosphère aurait certainement été romantique, car tout y était réuni. Mais malgré leur ressemblance dans le sang, un monde les séparait. Mais cela ne l’empêchait pas d’être intéressée par la Vampiresse, et cela ne l’empêcherait pas non plus d’éprouver, plus tard, une sorte de début d’amitié.



« Je vous proposerai bien mon bras, mais je doute que vous refusiez. Alors, tant que nos compagnies nous sont agréables et que le temps est clément, entamons donc cette balade. »


En souriant et en inclinant légèrement la tête vers l’Est, pour se diriger vers la Lune, la jeune femme entama cette balade nocturne, une de celles qu’elles n’auraient jamais pensé faire un jour. Se promener de nuit, sur une plage déserte, avec une femme Vampire, elle ne l’aurait jamais imaginé. Mais si on continuait sur cette pente-là, jamais non plus elle n’aurait pensé partager la couche d’un Vampire, même dans ses rêves les plus fous. Et quel Vampire… Adryne Taranisaii, le Veilleur. Son meilleur amant, et le seul qui avait réussi à vraiment touché son cœur. Soudain, un fol espoir dansa en elle. Peut-être qu’elle le connaissait, ou du moins avait entendu parler de lui. Qui ne tente rien n’a rien, dit le dicton. Qu’avait-elle à perdre ? Tournant son regard vers les yeux de sa compagne nocturne, un sourire, du genre de ceux que l’on a lorsque l’on se rappelle de bons souvenirs sur les lèvres, Yvia lui demanda :


« Dîtes-moi, Eileyna… Connaissez-vous un Vampire du nom d’Adryne ? Adryne Taranisaii ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeVen 12 Nov 2010 - 21:24

Elle avait proposé à la jeune humaine une promenade au bord de l'océan. La petite brise qui venait de la mer était agréable et la lueur du clair de lune donnait à cet environnement un petit quelque chose de magnifique. Comme toutes les nuits, Eileyna était très attirée par tout ce qu'elle pouvait voir, le ciel la terre les êtres vivants (pour son estomac) ou les morts (quelques uns de ses camarades), tout lui plaisait en cette soirée. Puis elle devait avouer que la compagnie de cette inconnue, plus tellement inconnue maintenant qu'elle savait comment l'appeler, ne la dérangeait pas. Celle-ci lui avait après tout avouer tuer les autres humains pour de l'argent, tant qu'elle ne l'attaquerait pas elle, elle ne voyait pas le problème d'échanger quelques paroles plus ou moins amicales. Elle avait fait un signe du bras pour montrer à la jeune humaine, qui physiquement était plus vieille qu'elle, l'étendue de sable qui s'étalait sous leurs yeux. L'invitant ainsi à marcher tranquillement ensemble. La réponse était tout à fait plaisante, elle acceptait et lui demandait de l'appeler par son prénom, pour plus de convivialité. La convivialité, Eileyna ne se souvenait même plus de la dernière fois où elle avait entendu ce mot et encore moins de la fois où elle l'avait mis en pratique. Ce n'était vraiment pas quelque chose de courant chez son peuple, la loi du plus fort et du plus mauvais était tout ce que les vampires connaissaient, c'en était presque amusant, quand on était pas en plein dedans.

Elle attendait avec patience que la femme fasse le premier geste pour entamer leur promenade. Mais celle-ci ne fit que remettre une mèche de ses cheveux en place avec des gestes lents, se méfiant peut-être de sa réaction à elle si elle prenait mal son geste. Le fait de faire attention à ce qu'elle pouvait faire ou non dérangea un peu la vampiresse, elle devrait peut-être lui annoncer de laisser tomber tout cela et d'agir comme à son habitude. Tant qu'elle ne montrait aucune envie de lui faire réellement passer le cap de la mort, rien ne dérangerait Eileyna, enfin jusqu'à un certain point tout de même. Elle ne put cependant dire ce qu'elle pensait car alors qu'elle allait parler, elle vit la femme, Yvia, se rapprocher d'elle. Pas de grand chose mais c'était tout de même quelques pas. Elle décida de ne pas bouger d'un pouce, juste planter un peu plus ses pieds dans le sable, prête à sauter à la gorge de la jeune Assassine si celle-ci se rapprochait de trop. Elle voulait bien être gentille mais dans le noir de la nuit et même avec sa vue, elle avait du mal à distinguer ce que voulait le femme. Et si elle ne savait pas, elle ne faisait pas confiance, même si elle savait de toute façon. Elle la regarda donc avancer, sur ses gardes, la main pas loin des dagues, et les muscles contractés. Elle allait passer à l'attaque, elle allait tuer, le vampire au fond d'elle était content, il voulait prendre le dessus sur son esprit, sur sa conscience. Il ne voulait pas qu'elle se retienne encore plus longtemps, mais elle ne pouvait passer à l'attaque sans être certaine de ne pas faire une bêtise. Elle serra des dents en se concentrant à son maximum et serra aussi les poings le plus possible.

Elle fut soulagée de voir qu'elle était venue sur sa droite afin de faire le premier mouvement vers leur promenade au clair de lune. Première fois qu'elle se promènerait en tête à tête avec une humaine. Elle avait déjà passé des nuits avec d'autres personnes, Lorenz, Adryne, plusieurs autres vampires. Même des humains qui avaient finis par mourir, enfin ils avaient été utiles au moins une fois dans leur vie. Mais elle n'avait jamais eu de réelle discussion avec une personne comme son interlocutrice du moment. Elle regarda la femme un peu plus en détails, ses cheveux avec les quelques mèches qui voletaient autour de son visage, ses yeux brillant avec la lune, montrant toute son âme et en même temps ne la laissant pas deviner ce qu'il s'y trouvait. La forme de son visage, de son nez de ses lèvres. Elle pouvait aussi voir la délicatesse de son cou, il serait si simple de lui faire le coup du lapin, lui briser la nuque. Elle la regarda de la tête aux pieds et des pieds à la tête. Elle essaya cependant de se concentrer sur ce qu'elle entendait. Elles étaient assez proche pour que l'odeur de cette humaine atteigne ses marines en même temps que l'odeur de l'océan et cela ne l'aidait pas vraiment à se concentrer sur autre chose. Il fallait qu'elle calme son vampire, qu'elle prenne sur elle afin de le rabaisser derrière ses barrières habituelles, les barrières qui lui permettaient de vivre sa vie de tous les jours sans avoir besoin de s'attaquer aux autres vampires pour leur montrer ce qu'elle valait. Aux paroles d'Yvia, elle ne put se retenir de rire doucement.

"Certes, je ne suis pas sûre d'accepter votre bras à moins que vous ne souhaitiez vous retrouver avec les dents d'un vampire dans le cou. Enfin d'ici à quelques minutes, je pense pouvoir reprendre la main sur mon instinct."

Elle avait sur son visage un sourire, un sourire à la fois d'excuse à cause de ses paroles et instincts mais aussi un sourire carnassier, son côté 'animal' qui ressortait. Elle ne voulait pas non plus inquiéter l'Assassine, mais la tenir au courant qu'il lui faudrait un petit instant pour ne pas finir par lui sauter à la gorge.

"Mais cela ne nous empêche en aucun cas d'avancer dans notre petite promenade de minuit ou dans les environs."

Elle avait utilisé une fois la plus douce possible, montrant ainsi qu'en aucun cas elle ne voulait l'attaquer et ne le ferait. Elle suivit la femme vers l'Est, direction dans laquelle sa tête s'était dirigée. Elles avaient commencé en silence, avaient fait quelques pas, tranquillement, profitant de la lune, du sable sous leur pas qui crisait doucement dû à leur poids, le bruit des vagues qui venaient se jeter sur la plage et l'odeur de cette même eau. Tout était plaisant, les laissant s'enfoncer doucement dans leurs pensées. Eileyna était retournée au royaume vampirique, son esprit l'avait ramené à ses questions qui étaient restées là-bas. Elle les avait abandonnées mais savait qu'elle devrait y revenir. De drôles de questions qui changerait son futur et certainement celui de certains autres. Le tout était de savoir si cela fonctionnerait ou non. Mais elle avait mieux à faire que de continuer à retourner le problème dans tous les sens, elle se devait de revenir à l'instant présent et de profiter de sa compagne du moment. Elle était sûre qu'une discussion pouvait exister. Une discussion autour d'un sujet bien précis et agréable pour elles deux. Elle ne s'était pas trompée vu les paroles de d'Yvia.

"Adryne Taranisaii. Un drôle de compagnon vraiment très intéressant. Je l'ai croisé à plusieurs reprise dans notre royaume, très rarement cependant et il m'est arrivée d'avoir une longue discussion une nuit alors que nous nous amusions. Enfin, un jeu, je ne suis pas certaine que cela soi un bon terme, plutôt un entrainement bizarre de mon côté et un objectif atteint de l'autre. Mais dites moi, vous le connaissez d'où ce cher personnage?"

Une humaine vivante après l'avoir vu, un ton laissant penser que leur rencontre n'a pas été mauvaise dans pour cette même humaine. Leur discussion allait devenir de plus en plus intéressante. Pourrait-elle en apprendre un peu plus sur le vampire via cette personne. Aurait-elle des informations croustillantes qu'elle pourrait utiliser contre lui, bien que franchement elle ne voyait pas pourquoi elle le ferait. Il fallait après tout, toujours prévoir le pire. Elle savait que ses yeux brillaient de malice, mais elle ne pouvait rien faire contre. Toutes ses pensées étaient tournées autour de ce qu'elle venait de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitimeMer 26 Jan 2011 - 19:10

Yvia sourit à la réponse de la Vampiresse, lorsqu’elle lui « proposa » son bras. Au moins, elle était franche, et ne cachait pas ses instincts, que l’on pouvait qualifier de meurtrier, comme les siens. Toutefois, perdre son bras pour tenir celui d’une si charmante créature, même pour un court laps de temps, était un prix plus qu’honnête.

Les deux femmes commencèrent alors à marcher sur ce bord de mer, lieu romantique habituellement, mais on ne pouvait dire qu’il le soit tellement ce soir, avec un cadavre à quelques pas de là. Se perdant peu longtemps dans d’agréables souvenirs, Yvia ne put s’empêcher de demander à cette nouvelle connaissance si elle avait déjà vu, voire connaissait, Adryne, le Veilleur. Et la réponse fut, à sa grande surprise, positive. Elle se faisait peu d’espoirs, sachant quand même que les Vampires étaient assez nombreux pour qu’ils ne se connaissent pas tous.

Un entraînement. Et un objectif atteint pour Adryne. Yvia sourit. Elle avait pu voir le caractère particulier de l’homme, et c’est cela qui, en partie, l’avait attiré. Mais bien évidemment, son interlocutrice voulut savoir comment elle l’avait connu. Longue histoire, mais qu’elle n’avait jamais pu oublier, même le plus petit détail. C’était l’un des souvenirs qu’elle chérissait le plus, avec ceux qu’elle avait de son fils, Grey.



« Très cher en effet, répondit-elle avec un petit sourire. Cela remonte à bien longtemps maintenant… Peut-être pas si longtemps, mais cette rencontre fut hors du temps pour moi, alors ne m’en voulez point si la date m’échappe quelque peu. »


Conclut-elle avec un léger rire.
Par où commencer, et surtout, que dire ? Ce n’était pas un sentiment de pudeur mal placé qui la gênait, ni même la honte, ou encore la timidité. Il y avait bien longtemps qu’elle n’était plus comme ça. A bien y penser, rien ne la gênait… Sauf peut-être, une question. La Vampiresse avait-elle été son amante ? Certes, Yvia n’était pas ce qu’il y avait de plus fidèle, et voletait très souvent à droite et à gauche, parfois pour le travail, parfois pour d’autres choses qui ne nous intéressent pas ici. Bien sûr, n’étant pas la fidélité incarnée elle-même, cela ne la dérangeait pas que les autres fassent de même. Mais avec Adryne… C’était… Différent. Depuis qu’elle avait eu son aventure avec lui, et à chaque fois qu’elle partageait la couche d’une autre personne, elle éprouvait un léger, mais persistant, sentiment de remord… Etrangement, ce n’était pas de la colère qu’elle ressentait, mais plutôt une très légère pointe de tristesse. Après tout, ce fut son seul et véritable Amour, le seul qui arriva, de par sa personnalité et son âme et son corps, à lui faire comprendre que ce qu’elle prenait autrefois pour des idioties et superstitions de vieille filles, existait bel et bien, pour peu de trouver LA personne.



{Et la question se posa}


« C’était durant une de mes missions… Je venais d’abattre la cible qui m’avait été désignée, mais cette dernière avait pu me blesser au bras avant sa mort. Sans doute avait-il senti mon sang car, alors que je m’étais éloigné du bord de route où j’avais réalisé mon acte, et approchais de la forêt, il m’est apparu. »


Elle revoyait les images dans sa tête. C’était une nuit sans lune, avec juste les étoiles comme éclairage, très faible éclairage. Une nuit que les humains normaux auraient qualifiée de sinistre, lugubre ; mais qui était une véritable bénédiction pour les Assassins et les Gens de l’Ombre, tels que les Voleurs… Et les Vampires.
Il était là, devant elle, sans bouger. On aurait pu le confondre avec une statue. Mais une statue d’une beauté… Intemporelle. L’Apollon lui avait parlé. Elle ne se souvenait plus de ses paroles, seulement de son visage, et du son de sa voix. Puis ce fut le trou noir. Elle ne sut dire combien de temps cet état dura. Ni même ce qui l’avait provoqué. Le plus plausible, lorsque l’on regardait en arrière, était que la lame de sa cible avait été enduite de poison, et dans ce cas, elle avait énormément manqué de vigilance. Mais elle était vraiment dans le brouillard, ne connaissant pas la raison exacte de cet état par lequel elle était passée… Et puis, après tout, quelle importance ?
A son réveil, la première chose qu’elle vit, fut le plafond en bois. Elle était allongée dans un lit, aux draps blancs. Un grand lit. Des bougies étaient allumées un peu partout dans la pièce, créant une douce pénombre. Et IL était là. Assis à côté du lit, la regardant.



{Et la question était toujours là, se rapprochant petit à petit}


« A vrai dire, je ne me souviens pas de ce qui s’est passé ensuite, sinon que je me suis réveillé dans une pièce inconnue, dans un lieu inconnu, avec Adryne assis à côté du lit où je me trouvais. Je ne saurais décrire ce que j’ai ressenti à ce moment-là… Sinon une pointe de colère pour ne plus avoir sur moi mes armes… et mes vêtements accessoirement, bien que je me sentais plus nue sans les premières que sans les secondes. »


Yvia s’arrêta, et regarda Eileyna dans les yeux. Sans en avoir conscience, les deux femmes avaient bien avancées depuis le lieu où gisait le cadavre. Mais la Lune était toujours haute dans le ciel. La nuit n’était donc pas si avancée que ça.


« J’ignore ce qui l’a retenu de me sauter dessus pour boire mon sang. Sans doute s’était-il déjà rassasié… Mais j’imagine que vous voulez connaître la suite, non ? »


Ajouta-t-elle avec un petit sourire malicieux.


{Ce qui n’empêcha pas la question d’être toujours présente}


[HRP : Si je t'offre un sac grand comme la France rempli de bras de Any, tu me pardonnes ? XS]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Empty
MessageSujet: Re: Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Le pacte du sang [PV Eileyna Violen] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Le pacte du sang [PV Eileyna Violen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pacte avec un chat
» Qu'est ce qu'un dévot ?
» Pate avec une panthère
» L'éclair Jaune de Konoha - Pacte de sang avec les crapauds. /Ft. Jiraiya\
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-