Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Frappez la main [Raziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Frappez la main [Raziel] Empty
MessageSujet: Frappez la main [Raziel] Frappez la main [Raziel] Icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 15:50

    La douceur même. Il n’y avait pas mieux pour décrire le jeune garçon. Il était ainsi, plus calme que le temps, plus silencieux que la mort. Mais souriant comme il n’en faisait plus depuis que les guerres éclataient dans les champs, depuis que les vampires avaient décidé de les éliminer. Chey’ s’était demandé quand ils arriveraient jusqu’ici et s’il devait partir ou rester pour y mourir comme sa famille d’antan. Parce que oui, le garçon avait déjà mainte fois songé à les rejoindre, même si ça, on l’ignorait. Derrière ses airs angéliques, réserver, tout souriant, c’était la mélancolie qui peignait le cœur d’une encre terne et épuisée de ses couleurs. Mais il ne le démontrait pas, ho non… Ce n’était pas dans ses habitudes, de toute façon.

    Donc, pour changer, il était sorti du palais avec un petit paquet qu’il tenait serré contre lui, alors qu’il se déplaçait aussi rapidement que la foule le lui permettait, petite tâche rouge vermeille à travers tous ces gens qu’il tentait tant bien que mal à ne pas bousculer sur son passage. Il se retrouva, bien qu’il n’y tenait pas spécialement, dans les quartiers riches, non loin de l’arène en soit. Il toqua à une porte, attendit un certain temps alors qu’on ne lui répondit tout simplement jamais. Ennuyé par ça, il jeta un regard au paquet et se mordilla la lèvre inférieure. Il ne pouvait quand même pas se permettre de le laisser là… Si on avait pris la peine de lui demander de jouer les postiers, alors il se devait de le remettre en main propre, non ? Oui, absolument. Aussi décida-t-il de rester là et d’attendre sagement le retour du propriétaire de la demeure, pour qu’il le lui remettre pour enfin s’en retourner. C’était vraiment la moindre des choses qu’il puisse faire.

    En vain. Il ne vint jamais, au plus grand désespoir du jeune garçon qui s’était installer dans la petite volée de marches, dans l’attente éternelle qu’on ne vienne lui dire qu’il pouvait au moins s’en aller. Il se leva pour marcher un peu, ou du moins se dégourdir les jambes un temps avant de retourner à son poste, dans la seule envie de rentrer au palais, après cela.

    Ce ne fut qu’à ce moment que les deux hommes se pointèrent prêt de lui, au moins deux fois plus grandes que le petit être fragile. L’un d’eux s’amusa à arracher le paquet des mains du gamin qui ne lâcha pas un seul son, malgré sa surprise, malgré sa terreur soudaine. Il ignorait leur vouloir. Il ne voulait pas le savoir. Il était prêt à laisser le paquet là pour s’en aller, mais on le retenait, à son plus grand désarroi, alors qu’une main solide se saisissait du maigre bras pour le lui tordre de façon à ce qu’il n’ai plus spécialement envie de déguerpir de la sorte. Il ne couinait pas. Il ne parlait pas. Il ne criait pas non plus. Mais tout son corps tremblait de frayeur. Car oui, il avait peur. Peur de ce qu’eux pourraient lui faire s’il ne s’en allait pas. Et il ne pouvait pas partir, n’est-ce pas ? Ils auraient tôt fait de le briser, de lui briser tous les os du corps. Il tirait un peu, mais en vain.

    Coincé… Il était coincé… Que le Dracos lui vienne en aide…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Frappez la main [Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Frappez la main [Raziel] Frappez la main [Raziel] Icon_minitimeLun 4 Oct 2010 - 1:16

Raziel Knort alias « Le Bourreau Sanguinaire ». Son surnom il le portait à merveille et il l’avait encore une fois prouvé. Son combat du jour fut contre trois bandits des quartiers mal famés. Les bandits en question penser pouvoir extirpé de l’or au Maître des Arènes Clandestines de Gloria « La Magnifique » et malheureusement au lieu de vider la bourse d’or du grand-père de Raziel, ils se retrouvèrent mit au programme pour distraire la foule et maintenir en forme le Champion en tire, un sort peu enviable quand on était humain et que l’on connaissait la réputation du Champion. Le lendemain ils se retrouvèrent ans la plus grande de toutes les arènes clandestines du réseau. Il y avait beaucoup de spectateur car tous voulaient voir périr ce qui s’en était prit de la sorte au Maître incontesté du réseau.

« Aujourd’hui mesdames et messieurs ! Pour votre plus grand plaisir nous allons vous offrir une exécution des plus sanglantes et le exécuter son ses trois brigands ici présent dans l’arène ! Mais qui mettra fin à leur pathétique existence ? J’appelle « Le Bourreau Sanguinaire » afin de châtier comme il se doit ses mécréants ! » dit l'annonciateur.

Raziel fit son entrez dans l’arène et il fut acclamer, sont nom était scandé dans les tribunes à l’unisson, annoncent une tuerie prochaine. Le publique avait soif de sang, le grand-père de Raziel voulait les voir périr et Raziel voulait les démembrer comme il se doit pour s’en être prit à un de ses proches. La sentence était donc la mort par voix de souffrances.

« Préparez-vous à mourir ! »

De son épée il pointait les trois brigands de façon silmutané et s’arrêta sur celui de droite.
Il serait le premier à périr, la foule acclama et les gardes en faction avaient était payés très chère pour se tenir à l’écart du quartier. Rien ne sauverait, personne ne sauverait les cibles de la rage du Bourreau Sanguinaire.

Il chargea sur eux tel une panthère fondant sur sa proie, tout en lançant sa lame sur le brigand de droite il sauta sur celui du centre, celui de droite trop surpris prit l’épée dans le ventre, pas un coup mortel mais un coup sacrément grave, celui du centre était pour le moment sonné.
Raziel se releva et s’approcha de celui de gauche, il lui attrapa le bras gauche et commença à lui briser. La foule était dans une transe sauvage et sanguinaire, chaque coup que porter Raziel avait son lot de réactions, d’acclamation. Le bras brisé ce fut au tour de la jambe gauche, une fois chose faite en retournant voir celui qui avait l’épée dans le ventre il envoyât un grand coup de pied dans les côtes de celui du centre. Arriver au niveau du Brigand cibler dès le début il lui extirpa son épée du corps et la posa au sol, puis dans une rage intense il enfonça sa main dans la plaie et attrapa les intestins et le fit sortir du corps de l’homme et il lui brisa la nuque, celui du centre c’était remit de son plaquage et avait flanqué un grand coup d’épée dans le dos de Raziel qui l’avait évité mais se trouver profondément entailler, un peu plus et il n’aurais plus eu sa colonne vertébral. Quel intense plaisir, il récupéra son épée et un combat à l’épée commença, les deux hommes approcher du brigand au bras et à la jambe briser, au sol. Une fois à son niveau le brigand plaça son pied de telle façon que Raziel trébucha au sol et il se prit un coup dans le dos. Mais aucun cris de douleur, Raziel prit appui sur ses jambes et parti vers l’avant, bras tendu épée bien en avant et embrocha net le seul brigand sans blessure, avec son autre main il attrapa également son épée et leva l’arme vers le ciel, ou plafond serait plus juste… Le brigand mort Raziel finit le dernier à main nue.

Après ce combat Raziel reçue une bourse d’or, discuta avec quelques nobles et rentrant chez lui espérant que sa voisine et marraine soit là pour soigner sa blessure au dos. Certes on avait nettoyé la plaie, mais elle était profonde et Raziel ne refuserait pas un peu de magie pour la refermer.

En arrivant chez lui, difficilement car il avait du ne pas se faire voir des gardes de la ville il vit un jeune garçon devant chez lui qui se faisait ennuyer par deux hommes, l’un d’entre eux essayant de casser le bras du jeune garçon. Raziel regarda ce jeune garçon, et il se vit lui si il n’avait pas connue les arènes clandestines, il serait aussi frêle, aussi faible… Raziel eu un drôle de sentiment pour ce jeune garçon qui l’amena à l’aider. L’homme qui tenait le paquet sembla s’immobiliser pétrifier. Celui qui essayait de casses le bras du jeune garçon ne se doutait pas de qui il avait dans son dos.


« Je n’aime pas votre façon de faire ! Foutu noble ! »

L’homme eux la pression de la main de Raziel sur l’épaule et il lâcha le bras du garçon, Raziel en profita retourna l’homme et lui mit un bon crochet du droit qui l’envoya sur son collègue. Il devait avoir une vingtaine d’année et s’en prenait à plus jeune que eux.
Raziel les regardas fuir et il fixa le garçon à travers les trous de sa visière, toujours en tenue de Gladiateur. Le sang des brigands qu’il avait tuer encore sur son corps. Il finit par retirer son casque, sourire au jeune garçon en lui tendant la main, c’était bizarre de voire un sourire sur le visage de Raziel, et cela sonner faux à côté de l’immense cicatrice qui traverse son visage d’un bout à l’autre.


« Je suis Raziel Knort, je suppose que tu me chercher… En quoi puis-je t’aider ? »

Il retenu sa souffrance, sa plaie dans le dos était trop profonde et cet unique coup de poing avait permis à la blessure de refaire couler le sang de Raziel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Frappez la main [Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Frappez la main [Raziel] Frappez la main [Raziel] Icon_minitimeSam 9 Oct 2010 - 16:09

[hj: je sis désolé, c'est vraiment court T_T]

    Un regard souffrant, le gamin sursauta, tira un coup alors qu’il s’apprêtait presque à sangloter, à travers les tremblements qui l’habitait toujours autant. Une voix retentit tout près d’eux, main lui ne daigna pas un seul instant à regardé. La terreur pure et simple vrillait le regard aux teintes d’une tempête. L’autre s’était approché du trio étrange, et à la plus grande surprise de l’enfant, ce ne fut pas pour l’étriper plus que ça. On le relâche complètement alors qu’il aperçoit, au même moment, le paquet qui s’envolait littéralement dans les airs. Coup au cœur, brin d’agacement, il l’observa voler au dessus de lui alors qu’il s’élançait, en avant, littéralement, pour tenter de le rattraper en plein vol. Il vola à son tour en voyant le présent glisser entre ses mains et se fracasser au sol alors que tout son petit corps fragile le suivit par la suite, s’étalant dans un nuage poussiéreux qui s’éleva autour de lui.

    Frustration, déception, il ne savait trop comment exprimer ce qu’il ressentait en voyant les morceaux de verres éparpillés à travers le paquet brisé. Il tendit une main vers eux et soupira, avant de se redresser tant bien que mal, d’attraper son bras endoloris et de se tourner lentement vers les deux hommes qui l’avait assailli et enfin, celui dont il ne voyait même pas le visage qui fini par leur faire peur. Il observa l’autre se rapprocher enfin de lui, pauvre gamin qu’il devait être à ses yeux.

    Il se releva, frotta un peu ses vêtements pour tant bien que mal le dépoussiérer et attrapa son bras endoloris avant de faire face à l’homme, un regard un peu triste qu’il posa sur lui, un regard d’excuse selon quoi il s’en voulait d’avoir laisser faire ça, mais qu’en même temps, il n’avait rien pu faire pour s’y opposer, bien malgré lui, au fond. L’homme s’adressa à lui, retira son casque pour laisser apparaitre un sourire auquel le gamin répondit bien volontiers, avec toutefois un étrange manque de bonne humeur, ce qui n’était absolument pas dans ses habitudes. Il pointa du doigt le colis, lorsqu’il supposa qu’il était venu pour le voir. Il ne savait pas si c’était pour lui, ne sachant pas vraiment à qui il le devait, sachant seulement l’endroit de la propriété où il devait le déposer, ne connaissant pas le propriétaire en soit.

    Un petit haussement d’épaule un peu timide, le gamin ne prononça pas un son, alors qu’il tremblait toujours autant d’avoir été secoué de la sorte. Comme quoi il était mieux pour lui et sa santé de rester au palais, au poulailler ou aux écuries, peu important l’endroit, mais loin, aussi loin que possible de ces coins malveillant qui n’étaient là que pour attendre un innocent dans son genre pour le briser en toutes pièces séparées. Il s’enquit tout de même d’aller récupérer l’objet, d’un pas qui manquait de certitude.

    Il le récupéra, entre ses mains à la peau particulièrement blanche, ses mains qui démontraient le travail acharné qu’il faisait avec elles. Ce fut donc avec es mains marquées par les cicatrices en tout genre qu’il présenta le paquet fracassé, sans même savoir de quoi il avait bien put s’agir au départ.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Frappez la main [Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Frappez la main [Raziel] Frappez la main [Raziel] Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 14:07

Raziel nous ayant quitté, je me permet de verrouiller, à moins que Chey, tu ne veuilles terminer en monologue, auquel cas tu me le dis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Frappez la main [Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Frappez la main [Raziel] Frappez la main [Raziel] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Frappez la main [Raziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!
» épées lourde forger main du 11e siecles
» Le futur choisit Carte Bleue Visa - Prenez votre futur en main [Wesley]
» Kaïl Raziel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-