Bienvenue !

« Venez et laissez votre Âme à l'entrée. »

Liens utiles

A noter...

La lisière Elfique est en place à la frontière du 27 octobre au 27 novembre . L'entrée ou la sortie du Royaume Elfique sont donc compliquées entre ces deux dates.
Nous jouons actuellement en Octobre-Novembre-Décembre de l'an 7 de l'ère d'Obsidienne (équivalent de l'an 1760 d'Argent).



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Rencontre sanglante [Pv Raziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeSam 2 Oct 2010 - 0:50

La guerre... un mot si doux à ses oreilles, plein d'un sens tout particulier, un mot qui amenait des sensations par dizaines comme des petits papillons savoureux produisant un plaisir exquis et empoisonné qui lui servait de carburant mentale comme l'élixir carmin que ses soldats buvaient en orgies chaque fois qu'ils attaquaient un village, chaque fois qu'un membre de la race humaine tombait sous leur coup et ne se relevait pas il assistait au festin de ceux qui était ses sujets, dans la plus parfaite indifférence, dans la froideur la plus complète mais bouillant intérieurement de se mêler à la curée il se gavait de ces images sanglantes des être noirs qu'il avait soustrait à Lorenz pour en faire des part de la grande ombre, des griffes de la main d'Asha qui ne demandait qu'à abattre leur ancien maitre et tout ceux qui se dresseraient sur la route des élus des halls et parfois un fin sourire de satisfaction se dessinait sur ses lèvres bleutées comme une récompense mille fois recherchée par ses soldats... il était rare qu'il sourit et seule la guerre le permettait, il était un chien de guerre, un maitre du carnage, il dirigeait ses troupes comme un joueur d'échec, plaçant chaque pion avec le plus grand sérieux et avec toute la malice qu'il possédait, tirant les fils de ses marionnettes de tel sorte qu'elles ne demandent plus qu'à le servir et à mourir pour lui et pour ce qu'il défendait, prêt à étriper tout et n'importe quoi à son simple commandement et pour quoi ? Pour quoi ? Juste pour ce simple sourire satisfait signifiant qu'ils avaient fait leur travail, qu'ils étaient toujours une part du projet et que leur maitre n'allait pas les détruire... c'était si... risible ! Des vampires parfois presque aussi vieux que lui et qui se comportait comme de simple serviteur, prêt à être taillé en pièce sans remord pour celui qui les dirigeaient et toujours avec ce rictus cynique de ceux pour qui la vie est une pièce de théâtre sans suspense et sans saveur...

Il était content d'eux et plus que cela il était content de lui même, le veilleur faisait son devoir à merveille et il aimait contempler le fruit de ses labeurs dans le sol gorgé de fluide vital encore chaud suppurant des plaies d'humain ne servant pas les desseins de sa dame... Un jour oui un jour il en ferait une mer sans fin et sans espoir, mais pour l'instant il avait autre chose en tête, quelque chose de bien différent, quelque chose de personnelle, une vieille dette réclamant payement et pour laquelle il abandonnerait beaucoup. Il avait attendu longtemps avant de se lancer dans cette quête si étrange, les obstacles avaient été nombreux, pourtant alors même que sa partie purement vampirique avait trouvé un sujet d'intérêt hors de l'univers du combat il avait reçu un nouveau signe de l'avancement du plan de la grande ombre, son lien avec l'esprit avait été un véritable cauchemar les premiers jours mais une fois le rituel accomplit il avait admit que c'était une bonne chose, désormais il n'était plus frêle ni vulnérable sans l'autre, il pouvait combattre seul et vaincre seul et cela allait sans dire, il pouvait mener à bien les plans d'Asha seul pendant que l'autre roucoulait avec Elrorad... c'était grisant d'être ainsi presque tout puissant dans un tel environnement, avec son esprit et ses dons il n'avait plus rien à craindre de personne ou presque. Il aurait presque eu envie de se joindre au repas de ses objets mais se savait au dessus de cela, son repas à lui était dans sa tente, un jeune humain encore vivant et presque intouché de toute la bataille, chaud et palpitant qui bientôt serait broyé dans son étreinte mortelle en propulsant son liquide vital directement dans la gorge prête du vampire, à chaque battement de cœur et inspiration, sachant qu'il mourrait à petit feu mais tellement prit dans la fièvre de la panique et de l'abandon sous les doigts experts du gardien des ombres que lorsqu'enfin il passerait au delà du voile de la mort ce serait en gémissant de plaisir et non de douleur, tel était le pouvoir qu'exerçait le manieur de vent, tel était la capacité qu'il avait développé au court du temps pour faire de ses victimes des acteurs consentant de leur propres morts... mais pas tout de suite, il avait encore des devoir à accomplir avant cela.

Il se baissa et recueillit un peu de terre mélangé à du sang qu'il fit rouler sous ses doigts en réfléchissant aux dernier évènements... ils avaient attaqués le village en plein jour, complètement à l'opposé de ce dont avait l'habitude les gardes humains et la stratégie audacieuse avait payé, en moins d'une demi journée le village était à eux et ils festoyaient au milieu des cadavres des villageois morts, ils ne faisaient pas de prisonniers, ils ne transformaient pas ou peu... ils étaient les lames de la nuit et personne ne pouvait se targuer d'échapper à leur sentence. Il avait envoyer un très jeune vampire de quelques deux cents ans en patrouille autour du village pour intercepter des mouvements adverses et attendait son rapport, il n'avait que peu d'estime pour le jeune sang froid mais celui ci était empressé de lui plaire et il aimait l'ambition même si il ne la récompensait jamais, il espérait donc que le rapport corroborerait ce qu'il pensait depuis la fin de l'attaque une demi heure plutôt... il y avait sûrement des humains près d'ici. Il se fiait beaucoup à son double instinct et cette fois encore il était persuadé d'avoir raison quelque soit ce que pouvait dire son second et le reste de ceux qui n'étaient pas des pions sans cervelle, il y avait des humains et ils étaient spéciaux , il y en avait au moins un qu'elle avait vue et apprécié mais lui ne les percevaient pas encore, ils n'étaient pas encore assez proche...

Il était patient et il attendait, continuant d'observer les vampires autour de lui jusqu'à ce qu'enfin il sente quelque chose aux abords des bâtiments du cercle le plus éloigné et il n'était pas le seul dans ce cas là puisque au moins cinq autres vampires avaient levés le nez de leur sinistre repas pour humer l'air ambiant, lourd de la puanteur de la charogne et de la mort, de l'odeur âcre du sang. Il siffla dans leur direction et parti directement vers le lieu qui semblait l'attirer comme un aimant, traquant le moindre battement de cœur, la moindre odeur... il ne mit pas longtemps à repéré ce qu'il cherchait et bifurqua vers la gauche suivit du reste de ceux qui avaient sentit le son, le battement faible et lointain mais suffisant près de cet océan de mort et de peur, il les laissa le distancer et contourna l'endroit en silence, persuadé que les autres allaient foncer droit dans la bagarre sans réfléchir et qu'il aurait tout le temps de faire son entrée comme il se devait.

Le fracas des épées et le tintement du métal résonna et un cœur, battant et pulsant comme un appeau pour ses pulsions de chasseur, il se retint de charger sans réfléchir et se dissimula dans les ombres en observant la scène... il était là, l'humain, et ses soldats étaient face à lui, semblant hésiter à attaquer de front tandis qu'à ses pieds gisait le corps désormais bel et bien mort du jeune patrouilleur qu'il envoyait deux heures plus tôt pour observer les bois, il sourit, voilà comment l'ambition était récompensée... L'épée noir et runique sortit de son fourreau sans un bruit, pas un vent ne se leva, pas une bourrasque alors qu'il la posait devant lui, mains sur la garde et regard brillant de malveillance vrillant l'humain, il parla de sa voix fricative et grave comme des pierres s'entrechoquant...


« Lorsque le dernier brins d'herbe rougit les ombres courent sur le monde... une lame seule dans la nuit solaire n'est pas un poids contre les hérauts du grand hall.... que la lame s'abaisse maintenant ou qu'elle subisse la chute éternelle vers les sables qu'elle souffle... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeSam 2 Oct 2010 - 2:17

Raziel était venu dans un des nombreux petits villages qui servait de centre de recrutement pour trouvé de nouveau gladiateur pour les Arènes Clandestine, cela faisait deux jours qu’il était présent ici.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Au premier jour :

Raziel arriva enfin, le village était assez conséquent même si il était éloigné de Gloria donc Raziel espérai bien trouver pas mal de recrue. Il se stoppa net à l’entrée du village, scrutant la rue principale lui faisant face à travers les trous de sa visière. Au loin deux hommes en tenu de cuir le rejoignit.


« Bonjour Champion, heureux de vous voir enfin, nous avons plein de recrue à vous montrer ! »

Raziel acquiesça d’un signe affirmatif et suivit les deux hommes en direction du repère.
Comme à l’habitude du réseau, le repère était un entrepôt acheté par le grand-père de Raziel et aménager en sous terrain pour servir d’arène. Raziel ordonna aux deux homme de surveiller les environs afin qu’il s’entretienne avec les recrues et qu’il leur explique ce qui allez ce passer pour les trois prochain jours. Raziel arriva au gradin de l’arène.
Les hommes de main du réseau firent arrêter les combats fictifs d’entraînement pour que les recrues écoute le champion.


« Très cher recrues, pour les prochains jours vous subirez une épreuve, des combats à morts, les gagnants me suivrons à Gloria pour faire les combats dans les arènes du réseau, là-bas ! Et si vous devenaient assez fort vous pourraient prétendre m’affronté, je suis « Le Bourreau Sanguinaire » Champion en titre et invaincue ! Mettez-vous en condition vous commencerai d’ici peu ! »

Raziel se retira dans un bureau derrière les gradins et demanda au hommes de main qui rechigné à combattre les un envers les autres. Deux amis avaient fait mouches l’un se faisait surnommer « Le Monstre » et l’autre « Justice » Raziel mit ses deux noms de côté et organisa l’organigramme des combats.
Après une heure de choix il afficha les combats qui auraient lieu.


« Bien Le Monstre et Justice pour commençait ! »

Les deux amis se regardèrent, ils ne voulaient pas se battre l’un contre l’autre.
Les autres recrues s’éloignèrent du centre de l’arène, un peu obliger par les hommes de main du réseau. Raziel sauta des gradins jusqu’au centre de l’arène.


« Vous ne voulez pas ? Bien alors je me charge de vous faire disparaître ! »

Raziel ne leur laissa aucune chance il dégaina son épée et découpa le bras droit de « Justice » puis dans sa lancé il fit de même avec la jambe gauche de celui qui se faisait appeler « Le Monstre », il regarda le restes des recrues.

« D’autre refus ? Non c’est bien ce qui me semblait »

Raziel acheva les pauvres malheureux et se replaça dans les gradins pour observer les combats.
Le deuxième jour :

Les combat touché à leur fin, il y en avait eu toute la nuit donc les sélections se déroulé rapidement, il ne restait qu’une dizaine de combat sur les trente du départ.
Raziel eu un rapport comme quoi à l’extérieur il n’y avait pas de garde impériaux ou de chasseur de prime, donc tout était calme.

A la fin de la matinée les combats étaient enfin finis. Raziel autorisa le repos aux gagnant, ainsi que le droit de fêter leur victoire dans la taverne du village, ce qui fut apprécier.

Raziel retourna à son bureau où il en profita pour dormir, après avoir bien pris soin de verrouiller la porte.
Les gagnants s’amusèrent, firent la fête, se tapèrent un peu dessus, mais au final leur joie d’être pris pour les arènes clandestine de gloria surpassait la souffrance et la fatigue de leur dur sélection.

La nuit passa et Raziel était prit d’un repos profond et réparateur, il n’avais pas dormit depuis deux jour et était enfin content de revigorer ses muscles.



Au petit matin Raziel se réveilla en pleine forme, il se prépara un déjeuner digne de sa carrure, un repas d’ogre dirait les autres humains, il y avait trois tranches de viande de loup, des pommes de terre, de la laitue, et beaucoup d’eau pour purger le corps.
Le reste de la matinée Raziel le passa à chercher, avec l’aide des hommes de main du réseau, un trajet sur afin de ne pas croiser la garde. Mais vers midi en surface des cris retentir, des cris horrifier, des cris de douleur, des bruits de combat, Raziel envoya tous les hommes de main en surface, pensant qu’il s’agissait de la garde se battant contre les recrues.

Il entendit les bruits pendant deux à trois heures, puis plus rien, le silence, Raziel n’aimait pas ce silence, lourd de mort, allant à la surface, il resta sur ses gardes près à toutes situation de combat. Sortit des souterrain et se trouvant dans l’entrepôt il vit les cadavres des membres du réseau clandestin des arènes de Gloria.
Il se devait d’être vif, l’ennemi devait être puissant et il devait le savoir, un point à l’avantage de Raziel, trop de confiance en soi peut amener à une défaite douloureuse et fataliste.

Son ennemi vint l’attaquer dans le dos, une ruse bien trop commune digne des faibles, qu’elle ne fut pas la surprise du fameux ennemi de se faire attraper par les jambes et jeter au sol en passant par-dessus Raziel. Celui-ci dégaina son épée bâtarde « La Sanglante » et se prépara à dignement démembrer son ennemi, mais il y avait une chose de bizarre, l’ennemi se releva et… Un vampire, ici en plein jour. Peu importe, quelque soit l’ennemi il le tuera ou il périra !

Le vampire fit mine de charger et au dernier moment il se décala sur la droite assénant un coup de dague sur le torse de Raziel. Une entaille, blessure superficielle trop commune pour déconcentrer Raziel qui profitant que l’ennemi soit confiant, se retourna et entailla les mollets de son ennemi.


« Viens me voir je suis Le Bourreau Sanguinaire et tu va crever raclure ! »

Raziel fit mine de se mettre en posture de défense, et le vampire mordit à l’hameçon tel un débutant, il se retrouva au final l’épée du gladiateur dans l’épaule gauche, mais il planta sa lame dans la cuisse gauche de l’humain, le vampire se recula exprima un cri de douleur au retrait de l’épée. Nouvelle blessure, plus conséquente mais soutenable, c’était une dague et le muscle n’était pas trop endommagé, Raziel le sentait en forçant sur sa cuisse, la prochaine attaque il devra finir se lâche car si il y en avait un il devait y en avoir d’autre, un vampire contre tout les membres du réseau c’était trop gros qu’il n’est rien. Le vampire vit charger Raziel et commença une esquive mais au final Raziel se jeta au sol du même côté que le vampire effectuer son esquive et il lui trancha les pieds au passage.
Le vampire au sol, ne pouvait pas se relevé, logiquement mais dans le doute Raziel lui planta son épée dans le torse afin de le clouer au sol.
Il attrapa un de ses bras et il força le vampire à manger sa main, Raziel enfonça jusqu’au poigné dans la bouche du vampire puis il attrapa la jambe gauche et la ramena dans le dos et de son autre main il récupéra la main droite du vampire il sentit le vampire tenter de contrer sa force alors il lui flanqua un grand coup de pied dans le visage, enfonçant un peu plus la main dans la bouche du vampire qui sous la douleur ne pu résister à ce que fit ensuite Raziel. Il lui enfonça la main dans la cheville sans pieds, au final il reprit son épée et découpa la tête du vampire qui en se détachant restât accrocher à la main qui se trouver dans la bouche.



« Lorsque le dernier brins d'herbe rougit les ombres courent sur le monde... une lame seule dans la nuit solaire n'est pas un poids contre les hérauts du grand hall.... que la lame s'abaisse maintenant ou qu'elle subisse la chute éternelle vers les sables qu'elle souffle... »

Un vampire venait de sortir de l’ombre et d’autre était arriver juste avant lui, donc celui qui lui adressa la parole devait être le chef. Pou seule réponse Raziel eu celle-ci.

« La rédition sera ma mort, « Troisième règle du gladiateur des arènes clandestines de Gloria : Pas de pitié, cela veux dire tuer tous les ennemis, ou mourir sous leur coup ! » Alors si sa vous dérange lâcher vos esclaves insignifiant que je leur fasse bouffer leur membre comme à l’autre lâche sournois incapable de combattre correctement un simple humain ! »

Certes il l’avait battu mais la force des vampire était grande et il avait du pas mal forcé et s’essoufflé pour combattre se vampire, il ne s’en sortirai pas vivant cette fois, mais peu lui importait, il se battrai jusqu’au bout ! A travers les trous de la visière de son casque, d’un regard emplie de haine, de fureur, de bestialité, et d’une lueur d’intelligence, pas celle de l’esprit non une autre, celle du combattant chevronnée, la fameuse intelligence du corps comme disait les gladiateurs et la deuxième règles, de ce regard emplie de plusieur sentiments il fixait le chef des vampires, mais il jetait de vif coup d’œil au autre vampire, tout ses sens étaient sur le qui vive.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeDim 3 Oct 2010 - 0:08

Il eu un sourire mauvais, le genre de rictus de ceux qui assiste à une pièce de théâtre dont il connait tout les secrets et qui n'est plus qu'une mauvaise blague que les autres ne voit pas, ses crocs d'ivoire blanc scintillèrent dans la lumière comme des éclats de verres fumés tant que ses yeux perçant passaient en revue l'humain en face de lui, son visage un masque cynique et hautain, sa peau adoptant une nuance gris-bleu au soleil et les marques de flétrissures de plus en plus apparentes qui marquaient ses tempes et ses joues creuses, ses cheveux autrefois presque gris devenant plus blanc avec le temps passant, il n'avait absolument rien d'humain en dehors de sa silhouette haute et élancée qui cachait sa force vampirique comme un déguisement pour le monstre qui se lovait présentement dans son corps, prêt à bondir et à déchiqueter cet humain trop entreprenant qui pensait pouvoir lui tenir tête, ses muscles dur et tendus n'attendaient qu'un ordre de son esprit pour passer à l'action et pourtant il restait là, droit et fier devant celui qui devait être un colosse pour les humain mais qui, pour l'esprit sinistre de l'ancien lame noire, n'était qu'une amusante distraction offerte par cette journée particulièrement agréable pour lui. Il se sentait d'humeur badine et prêt à pardonner presque n'importe quoi à n'importe quoi même si cela voudrais dire s'assurer qu'ils payent dans le futur, il y avait tant de manière de payer une dette au veilleur, il n'avait pas de morale et ne comptait pas en avoir une un jour et cela avait ses avantages, notamment celui de pouvoir demander n'importe quoi à ses serviteur sans en être pour le moins gêné ou incommodé et peu importe ce qu'ils pensaient, les êtres inférieur n'étaient rien par rapport à celui qui n'était ni inférieur ni supérieur car oui il n'était ni l'un ni l'autre tout comme il n'était ni bon ni mauvais, il était différent... contrairement à ce que beaucoup d'humain et même de vampires pouvaient penser il n'avait rien de profondément maléfique, il était simplement fidèle à sa nature, il était vicié, il était passionné et prompte à donner la mort pour le simple plaisir de cette extase si terrible qu'était le dernier souffle d'un être mais bien entendu il ne se formalisait jamais de ce que les autres pouvaient dire ou penser.

Il sentait une tension chez son vis à vis, quelque chose qui lui disait que celui là possédait des instincts de combats plus développés que la moyenne , une tension qui faisait écho à la sienne comme deux tambour semblable mais fait de bois différent, l'un de cyprès et l'autre d'ébène, l'un un grondement de bataille l'autre un requiem des âmes corrompues et détruites, il commençait à saisir pourquoi Asha l'avait conduit à lui, il était un instrument parfait, un instrument nouveau et taillé spécialement pour lui par un maitre artisan de génie, un instrument n'attendant que d'être utiliser, de produire le son pour lequel il avait été construit et en bon maitre musicien il allait l'adapter à lui, c'était décider, sur un coup de tête mais cela n'avait pas d'importance car après tout n'était il pas le maitre ici ? Il avait bien le droit d'avoir un serviteur humain si c'était sa lubie du moment et personne n'aurait osé le contredire... même si l'humain en question ne savait pas encore qu'il était d'ors et déjà enrôler dans ses troupes, de toute façon il n'avait pas vraiment son mot à dire, il le suivrait ou il mourrait, il n'avait pas envie de le transformer c'était une perte de temps et d'énergie qu'il investirait ailleurs. Il regarda le cadavre de son éclaireur d'un œil dédaigneux en lâchant un sifflement peu engageant avant de s'avancer de quelques pas, tournant autour de l'humain en l'observant attentivement comme un connaisseur devant un animal qu'il souhaite acheter puis il s'arrêta près de ses soldats la tête penchée sur le coté, un œil fermé il joua un instant avec une mèche de ses cheveux avant de jeter un regard vif et rapide vers les autres vampires.... le message fut presque instantané et le plus jeune des soldats s'élança face à l'humain avec un grondement de bête fauve.

Il assista à la scène en en étudiant tout les aspects, souriant toujours même en voyant l'horrible spectacle de la fin d'un de ses serviteurs mais il n'en avait que faire, il aurait bientôt un nouveau jouet bien plus amusant que les vampires qu'il commandait depuis deux ans et était prêt à tout pour l'avoir... lorsqu'enfin l'humain eu finit la besogne de ce combat factice, car factice il était, le veilleur n'avait que faire de ces pions il voulait juste voir la force de l'autre, les survivants vampiriques grondèrent et montrèrent les dents mais un seul geste de leur maitre ramena le silence tandis que le vieux vampire pointait sa lame runique vers le vermisseau humain qui se pensait maitre de la situation, il fit un ample mouvement du bras et la tornade rugissante de la magie explosa de la pointe de l'épée et droit sur la poitrine du gladiateur qui n'eus que le temps d'un geste avant que le vampire ne soit sur lui et n'abatte sa lame dans le rugissement furieux du vent que le métal noir produisait en permanence. Il appliqua un tour de bras avant de sauter lestement sur l'arme de son adversaire et de pousser vers le sol, bondissant et retombant gracieusement derrière lui... il se posta hors d'atteinte et eu un éclat de rire rauque et désagréable avant de briser l'air lourd de sa voix...


« Tourne tourne petit cœur, tourne dans l'arène de la tisseuse mais lorsque le fil t'attrape point de recourt possible. Bête de chaleur, bête du sable qui ne compte pas les étoiles sous le ciel tu pense pouvoir échapper à ta sentence, échapper au héraut de la tisseuse ? Dit moi petit cœur, pense tu que le veilleur boira ton sang bouillant ou le laissera il dans tes veines tendres... Le monde danse sur mon doigts... »

Il s'avança comme un grand prédateurs, ses yeux de plus en plus brillant comme des disques de mercures teintés, des disques brulant d'une multitude d'émotions mais dont aucune ne transparaissait sur son visage de marbre bleu, il montre les dents en un sourire sardonique et planta son épée dans la terre avant de s'avancer vers l'humain...

« Un sablier sur le route des enfants, un sablier que la tisseuse a arrêter pour son héraut mais qui continu pour les autres. Pas d'arène dans les cités de poussières, pas d'arène dans le cœur des ombres... juste le sang, le combat, la rage... la vie au delà de la vie, plus pure et plus forte que le don de la terre »

Il haussa un sourcil à l'encontre de l'humain puis fit signe à ses soldats qui tirèrent leurs armes et ouvrirent les corps des deux morts pour faire jaillir le sang qu'ils avaient avaler plus tôt sous le regard froid de leur maitre pour qui cette libation n'avait de sens qu'en tant que part de son plan pour incité l'humain à réagir... peu importait comment, quand et sur qui, il s'adaptait toujours et était toujours gagnant, il était Adryne et rien ne pouvait croiser sa route sans être teinté de sa corruption.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeJeu 7 Oct 2010 - 5:53

Un vampire se détaché, ce vampire dégagé quelque chose de particulier, il intimé le respect des autres et l’obéissance. Raziel sur le moment n’en avait que faire, il était certain de devoir combattre, le tout était de savoir si il les aurait tous sur le dos en même temps ou un par un, alors il analyser, il observer, il buvait leur mouvement, tel une hyène guettant le lion afin de savoir quand elle aurait son heure, tel l’alligator sur la berge se prélassant et surveillant les fauves qui rodait autour. Il était acculé mais il ne compter pas se faire avoir, tout ses sens était en éveil. Le moindre son, le moindre mouvement, la moindre odeur, tout ce qui pouvait trahir une attaque immédiate, il était là et attendait. Et il ne fut pas surpris qu’au sifflement du vampire qui semblait diriger, l’un des leur attaqua. Raziel ne lui laisserai pas le temps de l’avoir, non il le laissa s’approcher comme un chien galleux affamé, et une fois à distance raisonnable il leva son épée qui se trouva au niveau de la gorge du vampire, celui-ci c’était arrête juste à temps, Raziel le narguer en faisant cela, il baissa même son arme afin d’énerver le vampire. Et énervé il le fut, celui-ci fonça et Raziel esquiva en plantant son épée entre les jambes du vampire. Inévitablement il chuta au sol, face au sol, Raziel lui arriva dans le dos, il se plaça au dessus, leva sa jambe droite et dans un élan puissant il mit toute sa force dans sa jambe et écrasa le dos du vampire, puis il se baissa et de ses mains il lui attrapa la tête et la tira vers l’arrière, quand le dos commença à craquer Raziel retira son pied et du coup il souleva le vampire. Il entrai dans sa rage sanguinaire, il le retourna gardant la tête dans ses main et lui mit de grand coup de casque dans le visage, son casque était fait de tel sorte que au dessus de la visière l’acier ressortait, comme une toiture de maison protégeant la façade de la pluie lorsque celle-ci tombe droite. Le casque commença à rentrer un peu dans la tête du vampire au bout de cinq coups. A ce moment précis, il lui envoya un coup de poing sous la machoire. Etant sonné, Raziel reprit son épée et il chargea le vampire, mais l’ennemie se remit plus vite que prévu et esquiva le coup, Raziel ne se retourna pas assez vite et prit un coup d’épée dans l’épaule, entre les os. Heureusement c’était la gauche, alors faisant abstraction de la douleur il recula et planta son épée dans l’abdomen du vampire, La lame de la créature avait totalement traversé l’épaule, mais Raziel du faire avec la douleur, il remarqua que son ennemi avait lâcher sa lame, prit de douleur. Raziel leva la sienne, découpant un peu plus le vampire, quand enfin il retira l’épée, il coupa en son centre la tête du vampire. Il reprit son souffle, retira la lame du vampire de son épaule, le sang coula presque à flot. Mais il était encore en vie et il comptait bien le rester, en tout cas il se battra temps qu’il aurait un souffle de vie. Son cœur battait vite et puissamment. Sa respiration était accélérer par l’effort fournit. Il devait vite se calmer et reprendre pleine possession de son corps et des capacités qui lui restait. Il ne ferma pas les yeux et ceux afin d’assimiler les images et de pouvoir réagir si on l’attaquait, pourtant son regard était vide, vide, comme ce qu’il faisait en lui, il faisait le vide et sa respiration retrouva une vitesse normal, quand à son cœur lui reprit la cadence initial de ses battements. Au moment où il finissait de se remettre en condition de combat, le leader des vampires venait de pointer son épée sur lui. Un souffle magique en partit et Raziel tenta une esquive mais c’était trop tard il prit le souffle plein torse, le vampire lui passa par-dessus après lui avoir jeté son épée, en tombant au sol Raziel ne pu s’empêcher d’amener da main droite à son épaule gauche, la plaie était fraîche de quelques seconde que déjà au choc avec le sol il reprit un coup dessus. Il n’exprima sa douleur que par se geste. Le vampire lui parla de façon bien énigmatique et sur le moment Raziel s’en fichait complètement.

« Tourne tourne petit cœur, tourne dans l'arène de la tisseuse mais lorsque le fil t'attrape point de recourt possible. Bête de chaleur, bête du sable qui ne compte pas les étoiles sous le ciel tu pense pouvoir échapper à ta sentence, échapper au héraut de la tisseuse ? Dit moi petit cœur, pense tu que le veilleur boira ton sang bouillant ou le laissera il dans tes veines tendres... Le monde danse sur mon doigts... »

Quel était ce charabia, il ne comprenais pas, Raziel lui était en transe, une rage primitive faisait peu à peu surface, son mental faible lâchait prise et seul ses pulsion primitive allez le contrôler. Plus le vampire parlait plus Raziel s’énerver, depuis quand l’on poser des énigmes dans un combat à mort. En prime il s’avançait vers lui.

« Un sablier sur le route des enfants, un sablier que la tisseuse a arrêter pour son héraut mais qui continu pour les autres. Pas d'arène dans les cités de poussières, pas d'arène dans le cœur des ombres... juste le sang, le combat, la rage... la vie au delà de la vie, plus pure et plus forte que le don de la terre »

Encore des phrases sans aucun sens pour Raziel, son regard était désormais vide, nul doute que le vampire pouvait le voir, il était réputé pour avoir une bonne vision, tout du moins à ce que l’on disait. Ses yeux servaient juste à analyser, Raziel lui n’était plus vraiment là. Les vampires s’abreuvèrent du sang de leur confrère mort, leur dirigeant restait planté devant Raziel, et « La Sanglante » était à porté de bond. Le corps de Raziel ,aidé par l’assidue entraînement qu’il avait, agi presque seul, comme si le corps de Raziel était une seconde conscience de lui-même, un lui plus primitif, plus sanguinaire, plus déterminer et plus insensible. Cette rage puissante que Raziel enfouissait au fond de lui, cette rage même qui la dernière fois l’avait amener à tuer son père dans un combat d’arène qui n’était pas prévue comme mortel. Il effectua un saut en direction de son épée, et sa main droite l’attrapa presque immédiatement, lançant un coup en direction de se vampire parlant de façon énigmatique dans le but de l’écarté, il continua sur le groupe qui buvait le sang, la rage fit le reste. Pris par surprise dans leur repas le premier perdit bras et tête, le second en sautant se vit couper les jambes, cette rage augmenter considérablement les capacité de Raziel et lui faisait donner le meilleur de lui-même, il était là l’exemple même de ce que l’on appelait des berserks, c’est guerrier des légende qui combattait avec leur rage, un avantage tout en étant un défaut, car d’après les légendes une fois la rage du berserk terminé il se trouve dans un grand état de fatigue. La légende dit également que ses guerriers se sont raréfier pendant l’âge d’argent et qu’il on finit par disparaître car on les considérait comme trop dangereux.
Le troisième réussit à mettre Raziel au sol il était sur lui, mais après deux coup de poing il fut vite sous l’humain, qui lui encastra carrément la tête dans la terre. Au final les trois derniers n’osèrent même plus s’approcher.
Donc comme il n’était pas en état de réfléchir et qu’il était guidé par une rage aveugle il chargea sur le chef des vampires, c’est à ce moment précis qu’un vampire qui c’était embusquer sortit et plaqua Raziel au sol, les trois restait en retrait lui vinrent en aide, afin de maîtriser ce qui ne semblait pas être si humain que cela. Regardant leur maître afin de savoir ce qu’il devait faire avec l’humain qu’ils maîtrisaient temps bien que mal. Oui le Veilleur trouverait un sort de qualité à affliger à ce ridicule humain qui ne les avait sûrement que trop retarder. De plus l’être humain se vider de son sang mais il ne semblait pas y prêté attentions. Certes toutes les blessures qui l’avait n’était pas mortel, mais tout de même.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeDim 10 Oct 2010 - 18:37

Il regardait l'humain de ses yeux perçants, comme un prédateur devant une proie acculée et poussée à bout, comme un vautour devant une charogne fraiche, comme la bête au sang glacé et à l'intelligence aiguë comme la lame d'une épée enchantée qu'il était... deux armes face à face c'était excitant, l'une de sang et de muscle, de rage et de force, la bête humaine par excellence, celle qui n'écoutait pas les lois stupides d'un pays engoncé dans son carcan de mœurs et de civilités en espérant que leur instincts primaux ne les trahissent pas, car montrer la véritable face de ce qu'un humain peut-être est une honte ne le saviez vous pas ? L'autre froid et immuable, aussi empoisonnée et terrible que la main de la mort elle même, il était la mort, il était les cauchemars des hommes, il était celui qui gardait les appartements de la tisseuse, il était l'esprit cynique et moqueur qui ne tenait rien en estime ou presque, celui qui n'avait pas d'illusion sur sa personne mais qui refusait de disparaître pour autant, vengeur, revanchard et prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut... tel était celui que seul les vampires les plus vieux comprenaient un tant soit peu. Mais même si ils avaient un semblant de similitude il n'y avait pas de doutes sur l'issu de cette rencontre, l'humain n'avait pas sa chance face à lui, pas alors qu'il était plus fort que jamais, pas alors que le flot de la guerre et du chaos courait dans son corps comme un second sang.

Il sourit en voyant le geste de l'autre, il ne montrait pas sa douleur mais elle était visible, il l'exsudait hors de lui comme de la sueur et le vampire n'avait pas besoin de son geste pour savoir qu'il avait touché juste, il savourait la douleur muette comme la peur chez les vampires qu'il terrorisait, il buvait le nectar de cette douleur comme il aurait bu le sang bien que le sang du gladiateur ne l'attira pas. Il était mal dégrossit, mal équilibré, il n'avait pas la fraicheur des victimes qu'il affectionnait et qu'il rendait folles avant de les achever mais cela ne voudrait pas dire qu'il ne changerait pas, c'était typique des humains de changer, c'était leur bénédiction et leur malédiction... par définition l'être humain est perfectible, il commence à peine au dessus de l'animal mais peut aller très loin en étant battu par la vie par la simple force que la nature lui avait donné, une vie courte mais active, une reproduction abondante, un esprit de survie et une coupe aussi vide qu'une roche creuse qu'ils remplissaient à tout va en espérant ainsi s'affranchir de la plaie d'une race, de la plaie que rien n'y personne ne pouvait prétendre ne pas avoir même si ils présentaient à la face du monde une auréole de courage et de passion, la mort en fin de compte réglait les différence de tous les humains, la mort était l'ultime fin d'une race qui accomplissait plus en une centaine d'années que les vampires et les hommes en un siècle...

Oui à force de prendre des coups les humains apprenaient et s'amélioraient, il devenait meilleur dans l'art de la survie, mais en fin de compte même leur effort titanesque n'avait pas d'importance puisqu'il y avait toujours mieux qu'eux, il y avait toujours plus fort, ils étaient les proies comme les animaux étaient leur proies, il n'avait pas la possibilité de changer cet état de fait et même si ils l'avaient eu les autres races étaient bien plus puissantes et ne l'auraient pas permis. Lui aussi avait été un humain autrefois, avant le cauchemar, avant la douleur et la froideur mais à présent il haïssait l'humanité autant qu'il se haïssait lui, oui il était un monstre, oui il avait eu un destin, une histoire et des rêves... mais tout avait prit fin sur les berges du lac noir, sur les berges de la mort. Il n'avait pas plus d'amour pour l'humanité que pour tout autre chose, il n'était plus que le veilleur, celui qui portait la parole d'Asha pour faire naitre un nouvel ordre charger de balayer les fondations d'un monde à l'agonie et de lui rendre sa grandeur, non ! Mieux... de l'élever au dessus de tout ce qui avait déjà été fait, au dessus de tout les rêves, fantasmes, folie, plus grand et glorieux que les étoiles elles mêmes.

Pour cela il avait parcouru le monde entier, il avait vu des horreurs que l'imagination la plus perverse ne saurait concevoir, des objets et des lieux sans nom de peur qu'ils ne s'éveillent, des êtres dont les noms n'étaient jamais prononcés de peur qu'ils ne les entendent et n'accourent, des désespoirs et des fantasmes née de la fièvre et de l'indigo sous un voilà du pire des aloès … il avait souffert, atrocement, passionnément, des années et des années tandis que les grains du temps s'écoulaient dans le sablier, son corps emprisonné dans un glacier de mort et son esprit posé sur des charbon ardent, un lit de lave en fusion exaltant les pires conceptions de son esprit jusqu'à la folie ultime, le plaisir ultime, l'abandon de ce savoir condamné mais disposant d'armes fabuleuses pour attirer le reste du monde dans la fosse inversée de ce qu'il était, le ciel de l'abysse la plus profonde.

Combien de mort éthérée avait il subit ? Combien de refonte de son noyau même, de son essence la plus pure et la plus profonde, il ne saurait le dire, la mémoire est chose capricieuse et ce que la tisseuse a fait il n'est pas assez illuminé pour le comprendre mais cela viendra, en un autre temps et un autre lieu, lorsque toutes les années du monde serons écoulée et que le monde aura changé en emportant avec lui ce qui faisait la raison même d'être des anciens peuples dans l'ombre et la tristesse. Dans la boite d'ivoire de son crâne, contenant le firmament de son esprit , tout cela passant à la vitesse d'un souffle, comme l'eau sur les montagnes, comme la mémoire si courte des hommes, tout un monde contenu dans un seul regard au poids si intense qu'il semblait être le monde lui même au delà de toute forme de raison, transcendé par la folie et la passion d'un seul être contre la terre qui le portait... plus mais également bien moins que la sagesse, en partie bestiale et en partie royale, icône d'un âge oublié. Le silence qui était le sien, symbole même de la multitude inconcevable qui se déversait contre l'image de l'humain, ce silence qui voulait tout dire sans rien dire, tel une statue, image des grands rois de pierre, testament d'une gloire à jamais révolue, ruines encore debout malgré la perte de leur essence...

Il lui faisait face, dominant la silhouette avachie par terre de toute sa taille et observant avec la froideur d'un boucher les changement dans le mental de cette créature au sang chaud, réprimant à peine l'amusement qui lui venait à cette vision que d'autres humains auraient trouvé intimidante mais pour le veilleur qui l'observait comme un seigneur devant une nouvelle bête de foire rien n'était intimidant, il était au delà de la peur, au delà de l'instinct de conservation ou de tout autre chose qui caractérisait les êtres pensant qu'ils soient vampires, elfes, humains ou dragons. Il jaugeait de sa malice cet individu suffisamment faible pour laisser la rage aveugle prendre pieds sur lui, un berseker, une déception pour lui et un défi supplémentaire, dresser et charmer la bête pour en faire un outil de bataille digne de ce nom, sculpter la chair et l'esprit cru du gladiateur avec toute sa maitrise et tout son art, une grande réussite venu d'un tel enfant, oui il ferait de la défaite une victoire, de l'ignorance une sagesse, de la droiture au combat une loyauté qui ne faillirait jamais... du travail oui, beaucoup de travail mais le chef d'œuvre n'en serait que plus savoureux.

Il regarda ses soldats s'égailler et tomber sous les coups de son futur outil mais n'intervint pas, pas plus qu'il ne fit le moindre geste lorsque le furieux tenta de le faire bouger, un mouvement nonchalant de Stormbringer venant mettre fin aux espoirs et aux tentatives futiles tandis qu'il se ruait avec la rage d'un ours blessé sur les sangs froid en plein festin. Le sanglant massacre ne lui arracha pas le plus infime tressaillement, pas plus que l'idée de perdre ses serviteurs, les pions étaient fait pour se battre et servirent, il leur ôterait leur raison d'être en essayant de les aider et entacherait leur soit disant dignité qui n'était que brise devant la tempête de son orgueil de pierre... née de la douleur, née de la dérision, tombe plus bas que terre et tu sera élevé au delà de tout autre, un adage qui l'avait servit mainte et mainte fois et qu'il avait travaillé pendant toute sa longue vie, s'obligeant chaque jour à être de plus en plus vulgaire et barbare, s'attachant à se convaincre qu'il n'était rien et digne de rien, qu'il n'était moins qu'une bête, qu'il n'était ni doué ni intelligent... pour en ressortir plus indomptable et plus fier, plus digne que jamais.

Le monde n'est qu'un rêve, qui peut dire ce qui tien de la réalité ou de l'illusion ? Personne pas même les esprits... le rêve n'est solide que lorsque chacun y prend par, se jetant à corps perdu dans le tourbillon de cette blague appelée la vie, ajoutant leur propre idée à un songe collectif. Et ce n'est que lorsque le rêve change que l'on aperçoit un fugace instant l'arrière du décor moquerie de l'univers à ceux qui subisse sa domination. Il tourna le dos à la scène et cueillit une fleur de ses longs doigts en la faisant tourner devant lui, admirant la rare beauté de cette espèce peu commune le lys argenté, fleur à la corolle élégante et doucement arrondie, les pétales superbe semblant sculptés t travailler dans un métal précieux mais aussi doux que de la soie, la longue tige élancée ressemblant à une danseuse elfique et dont le parfum emplissait son odorat jusqu'alors saturé de sang et de fluide divers.

Il caressa les pétales de ses doigts mortels comme le corps d'une amante et déposa un baisé sur les pétales en se tournant vers le groupe qui avait cessé de gesticuler, un sourire à la fois rêveur et torve étirant des lèvres de plus en plus bleu avec l'avancée du jour. Les regards des vampires étaient interrogatifs mais confiant, pur produit du conditionnement qu'ils avaient subit et il leur adressa un signe pour les rassurer et les conforter dans leur devoir, les bras autour de l'humain se firent plus forts tandis qu'il venait s'agenouiller avec grâce à coté de la chose humaine puant le sang comme un sacrifice... il fit glisser la fleur sur la chair découverte et poisseuse avant de la broyée entre ses doigts, ses yeux luisant d'un seul coup comme des gemmes éclairées de l'intérieur, il attrapa le bord du casque et tira vers le haut, de sorte que malgré la visière l'humain se trouve presque souffle contre souffle avec lui et plongea son redoutable regard dans les orbes à moitié invisible de l'autre mais qui subissaient tout de même les vrilles intenses de son attention. Il plongea profondément, écorchant par simple regard, l'esprit et non la chaire subissait le coup de tonnerre des globes couleur de mer scintillant sous le soleil, un regard qui subjuguait ses victimes jusqu'à les rendre calme et silencieuse... de longues minutes passèrent et il tenait toujours le regard de l'autre, figé dans une transe d'immobilité jusqu'à ce que l'immobilité et le silence gagne toute la clairière comme une maladie, comme un ordre muet, un malaise qui n'était plus le lot du duo, l'humain et le vampire perdu au delà du monde physique pour ne vivre un instant que par cette bataille de regard et de volonté.

Il le brisa portant, plus rapidement qu'il ne l'avait prévu, souriant presque avec tendresse au gladiateur en le relâchant, descendant sur lui comme la nui sur le monde, posant ses lèvres froides sur la blessure qu'il avait à l'épaule, la blessure qu'il avait infligeait et aspira le sang, nettoyant la plaie en lapant chaque onde du liquide vital en une caresse interdite aux mortels, la marque de la défaite, de la perdition, la marque de la tisseuse. Il quitta la blessure et poursuivit son chemin sur la jugulaire puis sur la fente du casque avant de descendre de nouveau alors que sa poigne se refermait sur la chair en pressant une blessure qui ne saignerait plus à présent. Les crocs ne percèrent pas la peau, ne firent pas jaillir plus de sang, il resterait humain mais qu'il le veuille ou non
désormais il ne pouvait plus fuir...

« Tu est mien Gladiateur, maintenant et à jamais Accepte le de ton plein grès ou combat, cela ne fera aucune différence car chacun de tes actes serons les miens désormais, chaque chose que tu verra, chaque chose que tu touchera, chaque être qui te croisera, rien ne sera épargné par mon influence, tu porte ma marque, dans ton esprit, dans ta chair... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Mon identité
Mes compétences

Invité

Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 14:32

Raziel nous ayant quitté, je verrouille ce RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon identité
Mes compétences


Rencontre sanglante [Pv Raziel] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre sanglante [Pv Raziel] Rencontre sanglante [Pv Raziel] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre sanglante [Pv Raziel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Kaïl Raziel
» Une nuit sanglante!
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)
» Nuit Sanglante
» Legende sanglante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armanda, terre des dragons :: Autre :: RPs inachevés-